Concert d’automne

concert_d_automne_20_octobre_2018

No comments…

 

Grenoble passe son tour…

Piollou appelant au secours…

piollou

 Le leader maximo du vélo, l’idole des verts, l’encore maire de Grenoble devra se passer d’une étape du tour de France en 2019,malgré tous ses efforts.

https://www.ledauphine.com/isere-sud/2018/10/16/grenoble-n-aura-pas-le-tour-c-est-confirme?fbclid=IwAR1SGic9NZ2qttPoxXpaOlVzVM6vdhKZ6dle2N_k1PdKC3Fw-JxONX_skrg

Certains ont la mémoire tenace mon p’tit gars :

https://www.francebleu.fr/infos/politique/tour-de-france-grenoble-passe-son-tour-la-ville-ne-sera-pas-etape-les-six-prochaines-annees-1405785847

Insécurité, transports impossibles, commerces en berne et maintenant désertion culturelle et sportive. Joli bilan Piollou !

Vous allez vous calmer !

« Vous allez vous calmer » : les mots qui disqualifient définitivement Méluch pour tout projet présidentiel !

Un peu comme le pétage de plomb de Marine Le Pen face à Macron.

On vous le dit, les extrêmes se ressemblent !

 

Prend tes gouttes Jean Luc !

Lorsque Mélenchon oublie de prendre ses gouttes et s’indigne d’une procédure judiciaire classique le concernant.

Lorsque le même Meluch s’indignait, il y a quelques mois, du refus de Marine Le Pen de se rendre à une convocation judiciaire :

https://www.francetvinfo.fr/politique/marine-le-pen/video-pour-melenchon-fillon-et-le-pen-creent-la-pagaille-dans-la-republique_2082215.html

Lorsque les extrêmes se rejoignent…

Message au sénateur Gontard

gontardpremier

Monsieur le sénateur, je compatis à l’immense déception qui est la votre de ne pas avoir été retenu dans la magnifique équipe que vient de constituer par notre bien aimé président, pour mener à bien l’action pour l’acte 2 de son premier quinquennat. Croyez moi, nous sommes passés très près, ce sera pour la prochaine fois !

Pour vous consoler, je vous ai composé une petite chanson inspiré d’un air que vous reconnaitrez peut être. Soyez indulgent…

                       LA GONTARDIENNE

Allons enfants du Trièèèèèèèves
Le jour de gloire est arrivé
Contre la tyrannie d’ Mélenchon
L’sénateur Gontard s’est levé
L’sénateur Gontard s’est levé
Entendez vous dans les campagnes
Ce futur premier miniiiiistre
Il vient jusque dans vos bras
Protéger nos filles, nos compagnes
Aux armes les marcheurs !
Formez vos comités !
Macron, Macroooooonnnnnnnn
Tooooooouuuuus avec notre président, poil aux dents !

L’écran

ecran2

Un joli mai

mai

Ados d’Automne

ado1

ado2

La Guerre dans le ciel

 

zep11

Au matin du samedi 20 octobre 1917, les habitants de Saint-Andéol, de Château-Bernard, et surtout de Clelles, ne pouvaient qu’être fort surpris d’entendre, puis de voir, la Guerre passer au-dessus de leurs têtes, sous la forme d’un énorme aéronef fuselé, un ballon dirigeable  dont tout le monde connaissait le nom, devenu générique, de zeppelin. Car,  bien avant la guerre, les journaux avaient souvent parlé de ces produits de l’aventure industrielle et commerciale du Comte Von Zeppelin, et des nombreux et spectaculaires accidents qui en avaient ralenti, et endeuillé, la mise au point.

Dès le début des hostilités, les journaux en avaient fait mention régulièrement, comme la Une de La Dépêche de Toulouse du  24 août 1914 : «Encore un Zeppelin détruit» (le Z.8, dans les Vosges). Après cette période d’utilisation tactique, pour des opérations en liaison avec les combats au sol, était venue celle des bombardements, stratégiques, de l’Angleterre d’abord, dès janvier 1915,  sur des objectifs industriels, avant que le Kaiser, bientôt, n’autorise de bombarder les grandes villes elles-mêmes, «sans précautions particulières» : on découvrit alors des images de la capitale anglaise très semblables à celles qui seraient vues en 1940. On avait aussi fait état d’opérations diverses, sur différents théâtres d’opération jusqu’en Turquie et même en Afrique

C’était donc un de ces vaisseaux aériens mythiques, le L45, qui ce matin-là, «8h ½»  il faisait grand jour,  car on était revenu depuis deux semaines à l’heure d’hiver- survola Saint-Andéol après avoir franchi la barrière du Vercors au-dessus du pas Morta, puis le hameau de la Combe, à Château-Bernard,  avant de revenir au sud, vers Gresse et le Mont-Aiguille… il apparut au-dessus de celui-ci, «à une hauteur relativement assez élevée, se dirigeant vers le col de la Croix-Haute», étant alors entendu, puis distingué de Clellois alertés par le bruit des moteurs.  En début d’après-midi, aurait été aussi aperçu un  second «monstre du ciel»,  suivant sensiblement le même itinéraire.

Journaux d’abord, puis magazines, s’emparant à l’envi d’un sujet aussi spectaculaire, les Triévois, Témoins visuels ou non, en surent un peu plus les jours suivants sur cette affaire, le contexte de cette expédition de bombardement sur Londres, et les circonstances qui l’avaient amenée à se terminer, pour le L45, au bord du Buêch asséché, près de Laragne.

C’est cela, avec bien d’autres informations sur l’aventure des Zeppelin, qui constituera l’objet de la conférence du 8 novembre 2018 (18h00), au Musée du Trièves à Mens, qui serait bien plus complète si l’on disposait de la moindre information sur les réactions des Triévois de l’époque.

Michel HELLY – Cornillon en Trièves

12345...564



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces