Camping de Mens : réunion publique bis

ReunionpubliqueDaube

Cliquez sur l’mage pour agrandir

Juste une précision : ce n’est pas l’association « Bien être en Trièves » mais « Bien Vivre en Trièves ».

Camping de Mens : conseil municipal

Pancarte

 Cliquez sur la photo pour agrandir

Ambiance hier à la mairie de Mens ou une vingtaine de membres de l’association « Bien vivre en Trièves » ont assisté au conseil municipal, qui traitait du sujet du camping, munis de pancartes explicites. Un échange « franc et cordial » a conclu la réunion. Affaire à suivre…

 

Camping de Mens : réunion publique

reunion publique

Cliquez sur l’image pour agrandir.

Réunion publique organisée par l’association Bien Vivre en Trièves lundi 23 janvier, à propos des décisions de la municipalité de Mens concernant le camping. 140 peut être 150 personnes présentes, salle Chatel bondée, des gens jusque dans le couloir et les escaliers ! Une assistante calme et très attentive, stupéfaite de la situation. Affaire à suivre ! 

 

Camping de Mens : un silence troublant !

Article Dauphiné

Réunion publique ce lundi 23 janvier à 19h, salle Chatel de l’espace culturel à Mens. Qu’on se le dise !

Cliquez ici => Mens. Bien vivre en Trièves se mobilise pour l’avenir du camping (ledauphine.com)

Multimodalité

 

Multimodalité dans Non classé

=> Multimodalité dans la vallée de l’Ennuye : covoiturage & cars & vélos etc

Le pire rappeur de France

Mon fils Anton sort un court métrage sur Youtube avec son ami Jules Gras, détenteur de la chaîne Youtube « Cacto Beats ».

Ce court métrage est basé sur l’histoire d’un rappeur de bac à sable, « Téton du 38″ qui aimerait percer. Malgré sa personnalité atypique il essaye par tous les moyens de convaincre une maison de disque de le soutenir dans son projet.

Ce court métrage sera associé d’un clip sortira le vendredi 13 mai et sera disponible sur toutes les plateformes ! (Youtube, Spotify, Apple music…)

J’espère que ça vous plaira, on attend vos retours ! 

Image de prévisualisation YouTube

On clique sur l’image pour démarrer la vidéo !

LES LOMBRICOMPOSTEURS : ECOLOGIE OU DELIRE DE BOBOS ?

Un beau matin, je tombe sur le site aguicheur de la ferme du Moutta : https://www.fermedumoutta.fr/
La page d’accueil ne brille pas par sa modestie :
Les lombricomposteurs les plus performants au monde, le plus vaste choix d’Europe

Plein d’enthousiasme écologique, j’opte pour le modèle à 3 plateaux à 82.5 euros. Il faut rajouter les vers, litière, aliments protéinés, régulateur de PH, activateur de reproduction etc etc. Le tout pour la modique somme de 129 euros. Quand on aime on ne compte pas…

Les gentils lombris arrivent un mercredi matin. Je les installe en suivant scrupuleusement les consignes. Jeudi soir, retour de boulot, invasion de lombrics dans toute la maison. La plupart des bestioles sont mortes en se desséchant,  d’autres frétillent encore. Impossible de voir l’endroit de sortie. On ramasse les cadavres et dodo. Vendredi matin, nouveau champ de cadavre.
Pas de chance, l’assistance téléphonique n’est joignable que du lundi au jeudi. Appel au secours par mail. On m’explique que les gentils vers sont stressés par le voyage et cherche donc à aller voir ailleurs. Il faut gérer le stress du ver de terre en lui mettant une petite lumière… Devenir spécialiste en psychologie du ver de terre.
En parcourant plus avant le guide fourni et la littérature internet, je m’apercois qu’il faut aussi devenir spécialiste
 - En guerre bactériologique pour éviter l’invasion de pucerons.
 - En nutrition des lombrics qui dégagent de mauvaises odeurs en cas de problème gastrique.
A savoir : contrairement à un composteur classique, le lombricomposteur ne supporte pas les agrumes, les laitages, l’ail etc
 - En chimiste : un régulateur d’acidité est fourni pour équilibrer le PH…
 - En sexologie du ver de terre : pour cela utiliser l’activateur de reproduction fourni.
Bref on retrouve dans la gestion du lombricomposteur tous les plaisirs de la gestion d’une piscine, les pucerons et les odeurs en plus.
Et oui le lombricomposteur est un réacteur biologique dans votre cuisine, un peu comme un réacteur nucléaire. Gare aux mini Tchernobyl !
En discutant avec plusieurs personnes, l’évidence apparait rapidement. Tous ont abandonnés, un concept beaucoup trop prise de tête par rapport à un composteur classique ! J’abandonne également !
Un excellent témoignage içi :
CONCLUSION
 -  Vous avez un jardin, même minuscule, optez pour un composteur classique. On y jette ses déchets organiques, on brasse de temps en temps et le tour est joué.
 - Vous n’avez pas de jardin mais des composteurs collectifs à proximité, amenez y vos déchets. Au besoin réclamez leur installation à vos élus.
 - Pas de jardin et pas de composteurs collectifs mais un bac de ramassage de déchets organiques : allez y !
 - Rien de tout cela ? Réfléchissez bien ! Avez vous du temps disponibles ? Etes vous passionné par la psychologie et la sexualité du lombric ? Alors le lombricomposteur est fait pour vous !
Mais plutot que de vous ruiner en passant commande sur le site de la ferme du Moutta, recycler les recycleurs et acheter à bas prix parmi les centaines d’ustensiles en vente sur le bon coin et qui n’ont jamais servi : Toute la France – leboncoin

Autopartage en vacances

La toute nouvelle « Offre tourisme » proposée par Citiz Alpes Loire. Ou comment accéder à l’autopartage pour 10 euros d’inscription :
Et la déclinaison Trièvoise de cette offre qui peut très bien intéresser un habitant du cru pour un besoin ponctuel d’un véhicule.
https://www.trieves-vercors.fr/citiz-offre-speciale-tourisme.html

Casse-toi tu P… !

Un autre article sur « l’affaire cynorrhodon », presque aussi bien écrit que le précédent…
  image.png
… Parce qu’« Il n’est pas des nôtres » ?
A la lecture de l’article de B. COQUET, relatant les arguments à son éviction de la commission « Gratte-C… » ou Cynorhodon (plus distingué) sous prétexte que lors des dernières élections il n’avait pas soutenu la liste majoritaire, les bras m’en sont tombés… pas tout à fait puisqu’il me reste des doigts pour rédiger cet article et réagir en conséquence.
Quel est donc ce « cabinet noir » qui s’auto-coopte et se proclame « avoir le recul nécessaire pour veiller au respect des engagements de campagne » de la liste majoritaire, qui se permet de rejeter la participation d’une prise de parole par crainte d’une contradiction éventuelle ?
Est-ce à dire dans les faits, que près d’un mensois sur deux (puisque 47 % d’entre eux ont voté pour la liste opposée) sont évincés de ce droit de regard et de participation ?
N’est-ce pas une troublante conception de leçon de démocratie participative pour une volonté affichée du mieux vivre ensemble ?
En France le Conseil constitutionnel (puisque c’est la volonté affichée de s’en inspirer), n’est-il pas constitué de membres d’origines et de sensibilités politiques diverses ?
N’est ce pas dans ce pluralisme que la démocratie est sensée puiser son essence et que la cohésion nationale se forge ?
A fortiori dans ce village, où la pluralité existe par bien des côtés, et où le bien vivre est le souhait de tous dans le respect de la diversité.
Moralité : Prenons garde, en dépit de la trivialité assumée de ce pseudo-proverbe chinois que « celui qui se couche avec le C… qui gratte, ne se lève avec le doigt qui P… »
Gilbert. BAUP

Gratte cul ou lèche cul ?

Un article très bien écrit dans les dernières nouvelles du pays…

Rouleau papier WC humoristique spécial lèche cul

Dans sa lettre de vœux pour 2021, Pierre Suzzarini nouveau maire de Mens déclarait «Une commission qui se nomme Cynorrhodon s’est mise en place. Il s’agit d’une groupe d’habitants, un peu conseil constitutionnel, un peu conseil économique et social, qui veille à la bonne application de nos engagements de campagne dans nos décisions d’élus et qui peut également nous interpeller sur des thèmes qui pourraient être importants pour Mens».
A ce stade nulle notion de commission fermée, ni d’une sélection des candidats selon leurs opinions politiques.
Pour mémoire le Cynorrhodon est un fruit communément appelé «gratte cul»…
Le maire ayant placé son mandat pour partie sous le signe de la continuité, l’ancien maire Bernard Coquet a proposé de faire partie de ladite commission : Réponse de celle ci : «Le conseil pense qu’il y a confusion sur la nature de cette demande… Quoi qu’il en soit, Cynorrhodon rejette cette candidature avec l’argumentaire : cette commission est composée de personnes ayant soutenu la liste majoritaire et garantes de la feuille de route sur laquelle la liste s’est engagée pendant la campagne électorale. Tel que l’a souhaité Pierre Suzzarini. En outre cette commission tend à respecter la parité homme/femme et est fermée».
Une commission fermée: voilà qui atteste d’une grande ouverture d’esprit…
Dans le Trait d’Union Mensois, Raphael Sarfati précise les choses : il s’agit d’une sorte de conseil de surveillance, bien dans la culture des coopératives et de beaucoup de pratiques collectives.
Tout s’éclaire ! La municipalité de Mens est devenu une sorte de coopérative. Autrement dit il faut être coopérateur pour participer aux « audits »de la direction. L’électeur, bien que contribuable, n’est donc pas coopérateur. Et le coopérateur doit être coopté ! La cooptation se fait sur l’orientation supposée du vote ! Drôle de façon d’envisager le fonctionnement des institutions de la République !
Donc oui à la participation citoyenne mais seulement avec les BONS citoyens. Il est vrai qu’il est plus facile de se mettre d’accord lorsqu’on pense tous la même chose. Inutile de se compliquer la vie, d’écouter d’autres points de vue ou d’essayer d’enrichir le débat, avec ceux qui pensent autrement !
Alors comité Gratte cul ou comité Lèche cul ?
Olivier Dodinot
12345...600



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces