Portrait de René ROBERT

                         Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

renofficielsmall1.jpg 

Né à Grenoble, 55 ans. Deux frères Michel et Bernard et une sœur Janine.
Marié avec Florence ROBERT, 52 ans.
Trois enfants, deux beaux-enfants, 2 petits-enfants.

 Nos Racines dans la 4ème circonscription de l’Isère

Mes grands-parents sont nés, dans la région. Mon grand-père Firmin ROBERT est né à St Martin de la Cluze. Ma grand-mère Clotilde ROBERT (née GAILLARD) est née à Séchilienne.
Ils se sont installés en tant que cultivateurs à Pont de Claix au lieu dit « Le Canton ». Mon grand-père hélas est décédé à la guerre de 1914-1918 à l’âge de 31 ans. Cité à l’ordre de l’armée pour son courage, décoré de la croix de guerre et de la médaille militaire. Pour son dévouement à la Nation, la Mairie de Pont de Claix commémora sa mémoire en donnant son nom à la rue qui traverse désormais l’ancienne propriété familiale « Rue Firmin ROBERT ».

Mon père Aimé ROBERT, pupille de la nation, ébéniste de métier. Il crée à l’âge de 22 ans, en 1932, sa fabrique de meubles « Meubles ROBERT » à Pont de Claix qu’il exploita pendant près de trente années, en comptant jusqu’à 25 employés. Il ouvrit deux magasins, l’un à Grenoble et l’autre à La Mure, qu’il ferma dans les années 1960.
A partir de ces années 1960, il se reconvertit dans la construction de logements sociaux sur la commune de Pont de Claix, sur les terres de son père (200 logements, résidence Air-Soleil, Le Verdun,…). Il fut le pionnier du chauffage au gaz dans sa commune de Pont de Claix.

Mon épouse Florence est née HUSTACHE. Ses racines sont fortement encrées dans l’Oisans, et ce, depuis de nombreuses générations. Particulièrement à Besse-en-Oisans, dans la vallée du Ferrand, où nous nous sommes mariés, et où nous avons notre port d’attache de ressourcement dès la venue du printemps.
Elle est professeur d’Espagnol dans un lycée public de Grenoble où elle enseigne cette langue dans les classes de Terminales et de BTS.

Mon parcours
En ce qui me concerne, j’ai blanchi mes fonds de culotte à l’école libre communale de Pont de Claix avec M. GOUILLOUX (pour les Pontois qui se rappellent !). Pendant les vacances scolaires, comme de nombreux Pontois, j’ai arpenté pendant quatre années de suite, les contreforts du Trièves à la colonie de Saint Maurice en Trièves.

Après avoir fait mes études secondaires à Grenoble, au lycée de La Salle à l’Aigle, je suis allé à l’université de Saint Martin d’Hères. Je suis licencié en sciences économiques.
Ingénieur commercial pendant 8 années dans un grand groupe international, J’ai créé par la suite deux entreprises dans le secteur de la Biologie Médicale. J’ai été pendant 16 années le PDG de ces PME.

Je suis fier d’avoir créé pendant ces années près de cinquante emplois dans le bassin grenoblois. Les aléas de la vie économique ont fait que les deux entreprises ont été reprises par de grands groupes industriels français, du fait de leur positionnement novateur.

Je suis avant tout un homme de terrain, dynamique, volontaire, créateur. J’exerce désormais en tant que travailleur indépendant, et apporte mon conseil en organisation et management dans le monde des Petites et Moyennes Entreprises, en France et en Belgique.

Mon engagement politique 

Mon engagement personnel dans la vie politique date de 1983, année au cours de laquelle je me suis présenté sur la liste municipale du Parti Républicain à Pont de Claix.
En 1995, j’ai monté ma propre liste « Pont de Claix 2000 » et me suis présenté en tant que Maire « non inscrit », toujours sur la commune de ma famille.
L’objectif de cette liste était à l’époque avant-gardiste. Je dénonçais la guerre « Bloc contre Bloc » dans les élections municipales. Nous étions une liste d’ouverture, avec un programme de nouvelle gouvernance municipale ni gauche, ni droite, basé sur la transparence, sur la mise en place de contre pouvoirs au niveau local et sur l’émergence de la démocratie citoyenne dans la commune.
Mon programme de gouvernance municipale s’appuyait sur la création de Conseils Consultatifs, ayant des pouvoirs de gestion élargis sur la transparence des budgets de la communication, des sports et de la culture, qui à mon sens ne devaient pas être entièrement accaparés par la municipalité en place.
Je suis heureux de voir qu’aujourd’hui l’idée a largement porté ses fruits et a été reprise par de nombreuses communes (qu’elles soient de gauche comme de droite), même si leur démarche ne me semble être souvent qu’un paravent.

Ayant eu à gérer des préoccupations d’ordre familial, j’ai pris pendant un temps un peu de recul.

Dès lors que François BAYROU se positionna et développa son idée de Parti Libre, je le suivis rapidement, reconnaissant dans son programme mes propres valeurs d’indépendance, de liberté de conscience, et de liberté de choix.

C’est pourquoi aujourd’hui, je me suis mis à son service, et au service du MOUVEMENT DEMOCRATE. J’ai souhaité me présenter en tant que Député sous ses couleurs, dans cette 4ème circonscription, dans laquelle j’ai toutes mes racines.

Mon objectif est de vous apporter mes compétences de terrain, ma ténacité, ma grande expérience du monde économique et social dans l’entreprise, et toute ma volonté d’être le porte-parole de cette circonscription qui est mon terroir et qui nous est chère à tous, votre porte-parole à l’Assemblée Nationale.

Avec mes meilleurs sentiments,
René ROBERT

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/

3 Réponses à “Portrait de René ROBERT”


  • Monsieur Robert,

    En tant que PDG ou actionnaire principal de diverses sociétés, vous avez été mélé de manière directe et indirecte aux dépots de bilans et cessation d’activité de 7 entreprises. Est ce là l’expérience dont vous vous faites prévaloir ?
    Pourriez vous citer les 2 grands groupes qui ont repris votre activité ?
    Je suis sûr qu’ils seront ravis de s’exprimer sur les conditions de reprise et les pertes financières colossales liées à ces opérations.

  • Bonjour Monsieur Robert,

    Je m’intéresse à l’Oisans et je cherche des écrits sur cette région.
    Votre texte mentionne:

    « Mon épouse Florence est née HUSTACHE. Ses racines sont fortement encrées dans l’Oisans, et ce, depuis de nombreuses générations. »

    En parlant de ses racines encrées, est-ce que vous faites référence à des textes écrits ?

    Merci de votre coopération.

    Roger Gagnon

  • debernardy jean charles

    le même jour je tombe sur Alain Diot, et sur votre affiche éléctorale !! Comme j’habite à Seyssins, je suis sur votre circonscription, ( je n’est pas encore réussi à convraincre ma femme de votez pour mon ancien PDG et mes enfants sont trop jeune ) Mais si vous faite un meeting c’est avec grand plaisir que je passerai vous voir.

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces