Notre planéte le vaut bien !

                     Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

    alainjuppesmall.jpg    ===>    320pxborloochiracsmall.jpg

Osons le dire, je suis plutôt surpris en bien jusqu’à présent par la politique écologique de Nicolas Sarkozy. Il est vrai que sa campagne ne laissait pas espérer grand chose de bon dans ce domaine!

La formation du premier gouvernement Fillon avait déjà été une bonne surprise. Sarkozy avait donc repris l’une des principales propositions du pacte écologique de Nicolas Hulot. Alain Juppé était numéro deux du gouvernement, ministre d’État, ministre de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement durables. Ministre d’état, c’est indiquer une priorité politique forte. Il était aussi ministre des transports, transports qui générent 25 % des gaz à effet de serre.

Certes on pouvait être septique sur sa soudaine conversion à l’écologie à son retour du Canada. Mais je préfére toujours laisser le bénéfice du doute avant de juger sur les actes. Et Alain Juppé est un point lourd de la politique, ancien président du RPR, ancien ministre des affaires étrangères puis premier ministre, maire de Bordeaux.

Il faut souligner que sous les gouvernements précédents de gauche comme de droite, le ministère de l’écologie était plutôt un ministère de la parole, doté d’un budget dérisoire et sans grande autorité transversale notamment concernant les transports. Sous la gauche, il était traditionnellement confié à un responsable des verts, parti de plus en plus croupion des socialistes. Sous la droite, c’était généralement un(e) illustre inconnu(e). Qui se souvient de Nelly Ollin, la dernière ministre de l’écologie sous Chirac?
 

La défaite d’Alain Juppé aux élections législatives a entrainé sa démission du gouvernement. Le lendemain, j’ai eu une discusssion avec certains de mes amis de gauche tendance écolo. J’ai été surpris de les voir ricaner en annoncant à l’avance le dépecage de ce super ministère de l’écologie. Peut on vraiment détester le gouvernement au point de souhaiter son échec dans ce domaine et une pollution maximum pour les 5 prochaines années?  

Jean Louis Boorlo récupére donc un ministère d’état ayant exactement le même périmétre. Il est flanqué de 2 secrétaires d’état,  Dominique Bussereau, chargé des Transports et Nathalie Kosciusko-Morizet,  chargée de l’Écologie. Cela ajoute encore à son poids au sein du gouvernement.

Boorlo était ministre de l’Emploi, du Travail et de la Cohésion sociale sous Chirac puis ministre de l’économie, des finances et de l’emploi dans le premier gouvernement Fillon. Ce n’est donc pas un poids plume! Il a participé à la création de Génération Ecologie en 1990 avec  entre autres, Noel Mamère, Brice Lalonde et Haroun Tazieff. 

Donc l’instrument politique est là, espérons qu’il en sera fait bon usage et que la volonté politique sera au rendez vous. Notre planéte le vaut bien.

Oliver Dodinot

Juppé et Wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Jupp%C3%A9

Borloo et Wikipédia: http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Borloo

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

 

0 Réponses à “Notre planéte le vaut bien !”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces