• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 octobre 2007

Archive journalière du 14 oct 2007

Témoignage sur la pédagogie Montessori

                  Page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/

montessoir2.gif

Nous nous sommes retrouvés une quinzaine de personnes de tous horizons (instituteurs, éducatrices, mamans, papas, grand-mères, etc) venues entendre le vécu d’Adèle Péron avec la pédagogie Montessori. Adèle a été scolarisée à l’école maternelle Montessori de Grenoble avant de rejoindre l’école publique à Monestier de Clermont (à l’époque, en 1991, il n’y avait pas d’école primaire en Montessori à Grenoble).

Aujourd’hui, elle a 22 ans et étudie les Beaux Arts. Elle se remémore sa petite enfance : les qualités de respect de l’autre et d’entre-aide l’ont marqué, qualités qu’elle n’a pas retrouvé par la suite dans le primaire. Elle se rappelle avoir alors eu des
difficultés avec les autres enfants pour instaurer ses limites car elle était habituée à un autre fonctionnement. Elle ressent avoir pu se construire intérieurement grâce à cette ambiance spécifique en Montessori, nid sécurisant sans être enfermant, qui donne des repères et permet de « mûrir ». Elle fait les choses pour elle et non par rapport aux autres, force qu’elle dit tenir de ces premières années en Montessori. Elle se souvient du rythme de la journée, des alternances entre travail individuel et retrouvailles en groupe, où par exemple les enfants s’assoient en cercle pour partager quelque chose. Elle a apprécié le fait qu’en Montessori la curiosité de l’enfant soit développée et qu’ainsi il apprend plus vite et plus facilement. Elle a donc toujours été en avance dans le primaire car elle avait des acquis de la maternelle, mais en échec scolaire plus tard par opposition, pense-t-elle, face à l’attitude des professeurs qui « déferlent » leur savoir sur les enfants sans se préoccuper des différences entre eux et de leurs intérêts. Remarquons au passage qu’elle a quand même eu un bac scientifique, et cela, dit-elle, sans travailler particulièrement ! Elle ajoute qu’elle ne regrette pas son passage à l’école publique pour autant, particulièrement pour le fait que cela lui a permit de côtoyer une
population variée, alors qu’en Montessori, elle rencontrait des enfants de parents « avertis ». Le côté payant des écoles Montessori est regretté, et il est émis le souhait que différentes pédagogies soient subventionnées pour que chacun puisse y trouver son compte.

Nous avons aussi eu la présence d’une éducatrice jeunes enfants, Claire Gonzalez de Monestier de Clermont, qui a effectué un stage de 6 mois dans la même école Montessori, mais en 2001. Elle a été impressionné par l’autonomie des enfants, leur concentration, l’autodiscipline, l’ambiance calme, tout ceci malgré l’activité intense des enfants, leurs va-et-vients constant
entre les différents matériels qu’ils choisissent à leur guise, les échanges entre eux pour un effectif de 26 enfants âgés de 3 à 6 ans. Elle ajoute que l’adulte n’est pas en toute puissance devant l’enfant mais s’efface pour mieux l’assister dans son auto-construction. Il n’est pas grondé lorsqu’il fait une erreur, comme casser un verre, mais il lui est tendu une balayette.
Il préserve ainsi sa dignité en ayant les moyens de réparer son erreur. Ni sermon, ni morale, ni explications, l’adulte accorde à l’enfant la confiance qu’il est capable d’en tirer les conclusions tout seul, même à 3 ans !

Mireille Roux partage ses « surprises » lors de sa première semaine de formation en Montessori pour des choses « toutes bêtes ». Par exemple, l’éducateur est supposé parler très peu, et les différents apprentissages sont montrés avec le minimum d’explication. Qu’il lui a été difficile de fermer sa bouche, elle qui, pensant bien faire, abreuvait son fils d’explications ! Aussi, l’adulte n’intervient pas lorsque l’enfant « se trompe » : il le laisse faire son expérience et lui donne le temps de remarquer par lui-même son « erreur ».

Cette soirée a été riche en échanges, et nous remercions chaleureusement toutes les personnes pour leur présence, leurs témoignages, leurs questionnements et leurs expériences, avec une pensée spéciale pour Adèle qui est montée de Grenoble pour cela. Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Mireille Roux au 04 76 34 37 23, e-mail grandirensemble38@yahoo.fr
ou consulter www.grandirensemble.unblog.fr

Voir le compte rendu de la première conférence Montessori: http://dodiblog.unblog.fr/2007/09/19/conference-montessori/

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces