• Accueil
  • > Archives pour décembre 2007

Archive mensuelle de décembre 2007

Page 2 sur 2

Paysage du Trièves: nouvelle réunion

img2320small.jpg

  Suite aux conditions climatiques du 11 décembre

La Réunion publique de concertation « Le paysage du canton de Mens »

 à l’initiative de la Communauté de Communes de Mens et animée par l’Association Paysage de France

a été reportée au mardi 15 janvier 2007 à l’espace culturel de Mens à 20 h

Afin de réfléchir avec vous, habitants du Trièves et acteurs du paysage, à la mise en valeur de notre paysage nous vous invitons à venir partager votre avis sur le paysage du canton de Mens, ses points noirs et son devenir.

Cette concertation permettra de compléter le diagnostic réalisé par l’Association Paysage de France et réfléchir ensemble à un programme d’actions pour valoriser ce patrimoine.

Renseignements : Communauté de Communes de Mens – Marie CHENEVIER  - 04 76 34 87 30 ou cdc-service-paysage@wanadoo.fr

Merci de votre présence et n’hésitez pas à faire circuler l’information auprès des habitants du canton de Mens

Marie CHENEVIER

Communauté de Communes de MENS

Service Environnement

tel : 04 76 34 87 30

Elections

election.jpg

Les élections municipales, c’est dans moins de deux mois. Voici donc un sondage sur le prochain scrutin à Mens. Vous pouvez suggérer le candidat de votre choix qui sera immédiatement ajouté à la liste à condition d’être éligible à Mens. A l’inverse, toute personne qui y figure sera retirée du sondage sur simple demande.

Ce sondage ne se prétend évidemment pas à haute valeur scientifique mais peut constituer une indication. Par ailleurs, si quelqu’un me fait parvenir un sondage officiel, je m’empresserai de le mettre en ligne avec sa permission.

5 janvier 2008: le maire en exercice Philippe Gazin ayant annoncé qu’il ne se représenterait pas est retiré de la liste. Désolé pour la personne qui avait voté pour lui…

12 janvier: Gérard Chevally et Jean Paul Mauberret figurant sur la liste d’Annette Pellegrin sont retiré de la liste. Gérard Chevally avait eu 2 voix.

 —————————–

Qui souhaitez vous voir candidat aux élections municipales à Mens. UN seul vote par personne. Pour suggérer d'autres candidats: écrire à ododinot@hotmail.com

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Projet de construction d’une parabole solaire

parabole2.jpg

Notre association, en partenariat avec l’IUT d’électronique de Grenoble et un agriculteur du Trièves, projette de construire une parabole solaire. Celle-ci sera utilisée d’une part dans un but agricole comme four à pain solaire (four et parabole) et distillation d’huiles essentielles et d’autre part dans la cadre d’expérimentations et d’études sur l’énergie solaire avec les étudiants de l’IUT. Elle sera aussi accessible aux futurs partenaires du projet pour y effectuer tout type d’expériences.

La parabole sera située dans le Trièves au sud de Grenoble chez l’agriculteur mais il est prévu de l’adapter pour pouvoir la déplacer. En échange de l’utilisation de la parabole et du four qui lui sera associé, l’agriculteur mettra gratuitement à disposition des moyens et un lieu pour notre association. Ce lieu nous est indispensable puisque nous travaillons sur l’expérimentation, la démonstration et la recherche d’applications mettant en jeu les énergies renouvelables et les économies d’énergies. Plusieurs de nos projets sont à vocation agricole.

Cette parabole « Scheffler » de 16 m² a été conçue par une association allemande (http://www.solare-bruecke.org/). Ces paraboles sont habituellement installées dans des pays en voie de développement dans des applications à objectifs alimentaires (cuisines, four à pain, beurre de karité, distillation huiles essentielles, cuisson à la vapeur). Parmi les différents projets prévus avec les étudiants, on peut citer l’installation d’un moteur stirling pour la génération d’électricité, le suivi automatique du soleil ou un système mécanique de protection contre les vents. La parabole fournira entre 5kW et 9kw réels au point focal en fonction de la saison.

Les coûts de construction et d’installation s’élèvent à environ 7000 euros. La Société Métallurgique Grenobloise (SMG) est déjà partenaire du projet mais son aide n’est pas suffisante pour boucler le budget. Nous recherchons donc des partenaires pour le montage de ce projet unique en France.

parabole.jpg

Contacts

Association NAO – rue du four – 38450 Miribel-Lanchâtre

tél : 06 87 10 07 02 – mail : jpvalla2000@yahoo.fr

La déviation de Mens

deviation.jpg

L’éditorial du journal de Mens de Septembre m’a quelque peu énervé. Le maire de Mens y annonçait le renvoi aux calendes grecques du projet de déviation entre les départementales D34 allant à Monestier et D526 allant sur la Mure . Cela pour  cause de triplement soudain de l’estimation du coût des travaux! J’ai donc commencé une petite enquête personnelle dont voici le « rapport intermédiaire ». Je suis preneur de toute information étayée pour éclaircir le sujet!

La géologie de la zone:

La présence d’argile bleue, n’était pas précisément connue à l’origine, mais le secteur était néanmoins connu pour être plus ou moins instable, compte tenu de la nature du sous-sol.  Cependant le chemin qui relie le pont des planches à la RD 34, coupant le tracé de la future déviation au niveau de la zone affectée par cette argile bleue, et qui voit passer chaque année des dizaines de remorques agricoles dont le poids à l’essieu égale, voire dépasse, le poids maximum autorisé en France, ne subit que de faible contrainte et ne fait l’objet que de peu d’entretien. Par ailleurs, il est connu que la RD 526 en direction de Clelles  est construite à flanc de coteau sur de l’argile bleue : la zone des Plantas fait donc régulièrement l’objet de rechargements pour palier aux affaissements du terrain.

La première étude: janvier 2005

Une première étude de cette construction a été confiée à la subdivision de l’Équipement de Mens. Celle ci a décidé de ne pas procéder à des études géotechniques et à prévoir la construction d’une route d’architecture classique. La future déviation, longue de 630 mètres, est prévue pour un trafic de seulement 600 véhicules/jour (12 000 véhicules/jour pour le possible futur autoroute A51 par Gap). Elle sera dans un endroit encaissé, elle ne pourra donc que « gondoler » et pas glisser, ce qui aurait pu être corrigé par un rechargement limité tous les 2 à 3 ans pour un coût de 10 à 20 000 euros. La dépense a été estimé à  environ 500 000 euros.  

La deuxième étude: juillet 2007

Le projet est toujours suivi par le service de l’Équipement de la Préfecture mais, depuis la fin 2006, par la subdivision de Grenoble. Une nouvelle équipe de techniciens et d’ingénieurs a pris le relais de ceux de l’ancienne subdivision de Mens, tant du point de vue de la technique que de la responsabilité de maîtrise d’œuvre. Elle vient de procéder à une nouvelle estimation du projet pour un coût de 1 500 000 euros, 3 fois supérieur à la précédente! La nouvelle équipe a cette fois procédé à une étude géotechnique qui a conclu à la nécessité de décaisser le parcours de la route sur un mètre de profondeur pour y mettre du matériel drainant. Dans cette hypothèse d’aménagement lourd, la route serait évidemment plus stable sans besoin de rechargement régulier.

Certains estiment que même avec cette solution technique, l’estimation de 1.5 millions d’euros est surestimée compte tenu de la situation géographique des travaux, et de la possibilité de trouver non loin du site, des matériaux de bonne qualité à prix compétitifs. Le maire de Mens parle d’environ 1 million d’euros hors taxe soit environ 1.2 millions TTC. 

Les conséquences

Cette route, bien que reliant 2 départementales est une voie à caractère communal. La mairie de Mens, se basant sur la première évaluation avait réussi à obtenir un maximum de subventions: 80 000 euros de l’état par la dotation globale d’équipement, 115 000 euros du conseil général et 50 000 du ministère de l’intérieur via notre député…pour environ 50% de la dépense totale. Pour les 50% restant, elle avait dégagé un autofinancement suffisant, évitant de recourir trop largement à l’emprunt. Les travaux devaient avoir lieu courant 2007…
 
Le maire de Mens estime devoir suivre les recommandations de la seconde étude. En effet, aucune entreprise n’acceptera de suivre les recommandations de la première étude en connaissant les mises en garde figurant dans la seconde étude suite à l’étude géotechnique. Le plan de financement n’est plus du tout adapté à ce nouveau chiffrage et tout est donc à refaire. Il faudra donc encore patienter encore quelques années avant de voir diminuer le nombre de camions vrombissant passer à quelques centimètres des enfants se rendant à pied à l’école à travers les étroitures de Mens. Cela est d’autant plus regrettable que, moyennant un aménagement du Y à la jonction entre la D526 venant de Clelles et la D34 venant de Monestier de Clermont, on aurait pu également dévier les véhicules lourds venant de Clelles et se rendant sous sur Monestier soit sur la Mure en passant par la déviation. Cet aménagement, entre 2 départementales est sous la responsabilité du conseil général.        

                                     img3034medium.jpg          

    La jonction D526-D34               

N’étant pas spécialiste de géotechnique, je ne peux juger de la qualité des différentes études. En tant que citoyen, je suis en droit de m’irriter que les services techniques laissent nos élus partir sur des demandes de subventions éreintantes pour qu’ensuite d’autres techniciens changent totalement la donne et fassent tout repartir à zéro. Cela me semble la preuve d’une administration qui fonctionne mal!

Et maintenant ?

Selon le maire de Mens, une réunion a eu lieu en mairie de Mens le 28 Août 2007 en sa présence et celle de la conseillère générale du canton, du directeur de la maison du département de Mens et de la directrice des routes du conseil général. Le conseil général aurait accepté de revoir de dossier et annoncé une réponse pour fin septembre 2007. Selon la conseillère générale, le département s’est engagé à prendre en charge les accès de la déviation sur les 2 départementales afin d’en diminuer le coup pour la commune. Mais il n’y aurait pas eu d’engagement sur la date. Le budget des routes 2008 sera voté en Décembre 2007, la déviation de Mens n’y figurera pas à coup sur, le département ayant beaucoup d’autres réalisations à mener à bien. Affaire à suivre…                                                               

                                                img3037small.jpg

Le futur accés de la déviation depuis la D34 de Monestier de Clermont 

Olivier DODINOT 

Le journal de Mens de Septembre 2007:  http://pagesperso-orange.fr/mairiemens/histo/journal78.pdf

Bonus malus

Voici donc une des premières mesures concrète issue du Grenelle de l’environnement. Une prime ou un malus unique à l’achat d’un véhicule neuf en fonction de ses émissions de CO2 selon le tableau ci dessous.

1665549333lancementdubonusmaluspourinciterlachatdevoitures.jpg

Une première remarque: je viens de rater une prime de 200 euros à quelques semaines près http://dodiblog.unblog.fr/2007/10/24/et-1-tonne-de-co2-en-moins/

A souligner également, la prime de 5000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique! Voilà qui va rendre la blue car encore plus séduisante: http://dodiblog.unblog.fr/2007/11/29/blue-car/

On note aussi que les seuils de déclenchement du bonus et du malus seront tranquillement durcis de 5 g de CO²/km tous les 2 ans afin d’encourager les constructeurs à poursuivre leurs efforts.

Certains regrettent et j’en suis que ce système de bonus-malus ne s’applique qu’une fois à l’achat de la voiture et non de manière annuelle. Une taxe unique de 2600 euros dissuadera t’elle vraiment le futur acheteur d’une Ferrari enzo à 760 000 euros?

Une taxe annuelle? Bon sang mais c’est bien sur, c’était la vignette automobile! Elle pouvait atteindre 1500 euros par an pour les plus gros véhicules. La « piqûre de rappel » annuelle était donc douloureuse pour les propriétaires de 4X4! Son mode de calcul était un peu technocratique mais il aurait été facile de l’améliorer pour obtenir également un système de taxe pour les gros pollueurs et de prime pour les véhicules « écologiques ».

Et qui a supprimé cette merveille en 2001? Laurent Fabius alors ministre des finances du gouvernement Jospin! Les verts pourtant présents au gouvernement n’ont rien eu à dire. Les mesures du Grenelle sont sans doute insuffisantes mais les socialistes, en tous cas celui là, ne font pas mieux!

http://www10.finances.gouv.fr/fonds_documentaire/archives/discours/lf001120.htm

plusgrand4x4dumondesmall.jpg

Huile végétale, un vrai bio-carburant

img2671small.jpg

Bienvenue dans les locaux de Trièves Compostage et future « Maison de l’Ecologie » ou « Point Info Environnement »  ou   (nom à trouver)

Vendredi 21 décembre

19 h:  présentation du livre « Huile végétale, un vrai bio-carburant » par son auteur Pierre Bertrand.

Une période de question et de discussions suivra .

 Dès 19 h 30 un apéritif vous sera offert. Merci d’apporter quelques petites quiches et gâteaux.

Trièves Compostage
Place de la Halle
38710 Mens

Tél. 04 76 34 74 85

Week end à Marseille

Il y fait nettement plus chaud qu’à Mens!

img2945small.jpg

L’incontournable vieux port

img2943small.jpg   img2949small.jpg   img2955small.jpg

img2941small.jpg

Et pour ne pas être trop dépaysé!

—————————–

Transports Marseillais

Un vélib un peu maigrichon:   1000 vélos dans 130 stations  

contre 4000 vélos et 340 stations à Lyon.

  img2940small.jpg  

libreservicecentre.jpg              cyclablemarseillesmall.jpg

                            Plan des stations            Les pistes cyclables

                                                                                                      ————–

               La station de métro du vieux port: métro, boulot, à l’eau!        

planmetrosmall.gif   img2951small.jpg   img2948small.jpg

                 Vélib: http://cyclesud.free.fr/region/libre_service.html

                       Transport: www.rtm.fr/

—————————-

img2978small.jpg

Le château d’If fut construit sous Gaston DEFFERRE, maire socialiste de Marseille de 1953 à 1986.

Le marquis de Sade y fut ensuite enfermé de 1801 à 1805 avant de parvenir à s’évader par hélicoptère.

defferresmall.jpg  img2974small.jpg img2961small.jpg marquisdesadesmall.jpg

         Gaston          La forteresse          Vue sur le Frioul     Le marquis

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Defferre

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d’If

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marquis_de_Sade

   ——————————

img3022small.jpg

Cassis et ses calanques. Du classique mais du bon!

img3011small.jpg     img3027small.jpg   img3028small2.jpg

img3015small.jpg   img3019small.jpg   img3023small.jpg

Tourisme: http://www.marseille-tourisme.com/

et bon plan week end: http://www.marseille-tourisme.com/fr/a-marseille/comment-faire/city-pass-sejours/

—————————

Attention: avez vous bien tout lu? Une erreur s’est glissé dans le texte. Il ne faut pas croire tous ce qui est écrit sur internet!

 

 

Passerelles de Monteynard: droit de réponse

renemarche.jpg          

            René MARCHE

Voici en avant première sur le Dodiblog le droit de réponse que  René Marché, adjoint au Maire de LAVARS et habitant de VILLARNET, demande de publier dans le prochain Isère magazine en réaction à l’article page 8 du numéro de décembre 2                                                  ————————

L’ARTICLE D’ISERE MAGAZINE

Les nombreux randonneurs qui les ont empruntées en sont restés cois! Depuis la fin du mois d’Août, deux passerelles himalayennes de 220 mètres et de 180 mètres de longueur enjambent, à 5à mètres de hauteur, voire plus selon le niveau des eaux du lac, les gorges du Drac et de l’Ebron, deux rivières qui se jettent dans la retenue artificielle du lac de Monteynard-Avignonet, situé près de Monestier de Clermont.

Construites à l’initiative du SIVOM du lac de Monteynard-Avignonet, organisme en charge du développement touristique des dix communes riveraines du lac, elles permettent aujourd’hui de boucler un circuit de randonnée « parcours et aventure » de 30 km, tracé autour du plan d’eau. Financées par le conseil général de l’Isère, la région Rhône-Alpes, l’état, l’union Européenne et les charbonnages de France, ces deux passerelles dont la construction a nécessité de véritables prouesses techniques pour acheminer les matériaux représentent un investissement de 1,5 million d’euros. Le lac de Monteynard-Avignonet, déjà reconnu comme le premier site Européen de planche à voile grâce à son régime de vents thermiques, se dote, avec ses équipements vertigineux, de deux produits touristiques inédits. A terme, des bornes interactives seront installés sur le parcours pour donner aux amoureux de la nature des indications sur la flore et la faune.

 ———————————–

LE DROIT DE REPONSE

Vertiges au lac de Monteynard-Avignonet

Que les promeneurs, randonneurs et vététistes restent cois devant ces deux passerelles, c’est normal. Que les élus qui ont travaillé pour les réaliser soient fiers du résultat, c’est normal aussi. Mais que cette réalisation ait été effectuée sans l’accord de toute une commune et de ses élus, cela n’est pas normal.

Que les communes de TREFFORT et MAYRES-SAVEL, toutes deux adhérentes au SIVOM du lac de Monteynard-Avignonet et concernées par l’implantation des ancrages de ces passerelles, aient participé à l’élaboration de ce projet, c’est normal. Mais que la Commune de LAVARS, concernée aussi par l’implantation des ancrages de ces deux passerelles, n’ait pas été intégrée dans l’élaboration de ce projet, sous le prétexte qu’elle n’est pas adhérente au SIVOM, ce n’est pas normal non plus.

Est-ce normal que l’idée du projet n’ait pas été officiellement présentée au Conseil Municipal de LAVARS et fait l’objet d’une délibération de sa part autorisant ou non sa poursuite et son étude ?

Est-ce normal qu’un projet de cette ampleur, n’ait pas fait l’objet d’une enquête d’utilité publique auprès des habitants de la Commune de LAVARS, surtout ceux du hameau de Villarnet, directement concernés et qui subissent depuis l’ouverture des passerelles, désagréments et nuisances ?

Est-ce normal qu’aucune étude d’impact environnemental n’ait été réalisée, alors que les travaux se sont déroulés sur des ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique!) de type 1 et de type 2 ?

Est-ce normal que les travaux entrepris n’aient fait l’objet d’aucune demande de permis de construire ou autre procédure, ni d’aucune déclaration d’ouverture de chantier, et ce en contradiction avec le code de l’urbanisme et celui de l’environnement ?

Est-ce normal que toutes les démarches effectuées par la Commune de LAVARS auprès des instances hiérarchiques (Préfecture, DDE, DDA, DIREN (Directions régionales de l’environnement)? etc…) soient restées, à ce jour, sans réponses ?

Est-ce normal enfin si les financeurs de ce projet ne se soient pas souciés de la « légalité » de ces travaux avant d’octroyer leurs subventions ?

Voilà de quoi aussi donner le vertige !

René Marché, adjoint au Maire de LAVARS, habitant de VILLARNET.

                             ———————————————

Liens: l’article Dodiblog sur les passerelles => http://dodiblog.unblog.fr/2007/10/26/pont-de-singe-de-monteynard/

Le site du SIVOM du lac (encore rien sur les passerelles) => http://www.lac-monteynard.com/carte.html

Les archives d’Isère magasine (le numéro de Décembre 2007 n’est pas encore en ligne) => http://espace-documentaire.cg38.fr/10508-isere-magazine.htm

 

12



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces