Pré Colombon : un besoin d’information et de concertation

Environ 70 mensois, de tous âges et tous horizons, ont assisté vendredi soir 1er fèvrier à la réunion d’information organisée à l’espace culturel par un groupe d’habitants sur le projet de construire 40 maisons au Pré Colombon, dernière zone verte importante située au cœur même du village.

Personne dans cette réunion ne conteste l’idée d’aménager et d’urbaniser le Pré Colombon. Mais c’est la soudaineté du projet, qui après avoir « dormi » pendant 30 ans ressurgit sans information à quelques semaines des élections municipales, qui a motivé les organisateurs. Le maire actuel, qui ne se représente pas, a refusé d’organiser une réunion publique et de répondre par écrit aux questions précises que lui posait le groupe d’habitants sur la démarche municipale et sur le cadre réglementaire de l’urbanisme (POS, ZPPAUP, CAUE). Seul un élu municipal était présent à titre personnel.

M Mauberret, ancien conseiller municipal, a introduit la soirée avec un diaporama présentant les précédents aménagements dans ce quartier. Il a précisé les contraintes d’une ZPPAUP, qui impose de définir un plan d’ensemble de ces 3 hectares.

Mr Thuret, opérateur foncier, a présenté l’avancée de son projet. Il a réussi à obtenir l’accord de presque tous les propriétaires, et il espère orienter les futurs acquéreurs vers des constructions plus « «écologiques » . Cependant 3 parcelles, tout près du centre bourg, n’ont pas fait l’objet d’un compromis de vente, ce qui constitue sans doute un obstacle au projet. La desserte sud de ce lotissement pourrait également poser des problèmes.

La commune possède elle aussi une parcelle au Pré Colombon, depuis qu’une équipe municipale précédente l’avait acquise pour s’assurer d’un projet raisonné qui aille dans le sens de l’intérêt général de tous les mensois. Mais la municipalité actuelle veut la vendre au promoteur, plus exactement l’échanger contre une parcelle plus petite viabilisée.

L’objectif des organisateurs de la réunion est d’empêcher que soit signée la vente de la parcelle communale avant les élections. Les conséquences de ce projet sont trop importantes pour qu’il puisse être décidé ainsi, dans la précipitation et sans information.

De nombreuses questions sont posées dans la salle : problème général de l’approvisionnement en eau potable, capacité des écoles, mais aussi manque de logements locatifs, souci du logement de nos aînés ou des handicapés et besoin de mixité sociale.

Les participants insistent sur la concertation, qui serait bienvenue pour ce type de projet : bien informés, sollicités, les habitants s’impliqueraient volontiers avec la municipalité dans l’étude de l’aménagement du Pré Colombon, ce qui d’ailleurs éviterait les rumeurs et les tensions. Le rôle d’une commission ouverte est souligné.

La séance du conseil municipal du 6 février, au cours de laquelle la vente de la parcelle communale devait être votée (il semblerait que le maire ait l’intention de retirer ce point de l’ordre du jour), sera sans doute fort suivie.

7 Réponses à “Pré Colombon : un besoin d’information et de concertation”


  • Tiens, voilà un citoyen TONIque qui a envie d’échanger des idées sur le fonctionnement d’une commune et sur les rôles qu’elle est censée jouer, notamment celui de regarder vers l’avenir pour le bien de ses enfants…

    Venez donc, Mr TONItruant, venez débattre avec les gens qui souhaitent faire « bouger » un peu la municipalité, votre vision des choses mérite discussion !

  • oh ben là arnaud, tu peux pas laisser passer ça. toni il mérite le deubel cass.

  • je ne sais depuis combien de temps Mr Arnaud Behiels habite Mens mais dieu merci voila qu’il arrive en sauveur avec un ego qui n’a d’egal que son ambition plus que demeusurée. j’ai particulierement horreur de ces gens qui veulent donner des lecons a tout le monde oubliant qu’avant eux Mens a vecu et plutot bien et qu’il vivra encore avec ou sans lui.

  • bien envoyé! « cassé » reblochon.

  • Il s’agit d’un travail d’équipe, il n’y a pas de collaborateurs mais des citoyens ulcérés par le manque d’ambition (au sens noble du terme) manifesté à l’égard de notre commune…

  • bravo arnaud ainsi qu’à tes collaborateurs! il fallait le faire et je ne suis pas sure que quelqu’un d’autre se serait penché sur cette affaire avec autant d’efficacité.vous marquez des points les amis. il va falloir les capitaliser maintenant.

  • Mini Compte-rendu personnel du Conseil Municipal de Mens du mercredi 6 février 2008

    Le Maire rend compte d’une lettre de M. Thuret faisant état de ses entretiens avec Mme Souchère de la DDE de Grenoble (spécialiste en droit de l’urbanisme) ainsi qu’avec Mme Barray son homologue à la Préfecture [en fait, chef de pôle Administration Droit des Sols à la DDE]. Ses interlocutrices auraient dit à M. Thuret que l’emprise réservée au POS pour la mise en communication du secteur du Pré Colombon avec « les abreuvoirs » (rue du Dr Senebier) était dessinée trop large par rapport aux véritables besoins de voirie, que les terrains bordant cette emprise deviendraient alors invendables [!] et que la modification de cette emprise nécessitait une « modification simple » du POS.
    Le Maire propose alors devant ces difficultés de « sortir de cette affaire » (je cite de mémoire et ne suis pas sûr du terme « affaire »). Il met aux voix l’annulation de la (fameuse) délibération sur l’accord de principe de la vente de la parcelle communale (sans que ce soit énoncé si clairement).
    Résultat : 9 conseillers présents, 9 voix pour l’annulation….

    Nous avons donc atteint notre objectif de faire annuler cette vente !

    C’est une victoire même si la dizaine de personnes présente ce soir était divisée sur la méthode (qui pose tout de même quelques questions) qu’emploie la Municipalité « pour se sortir de cette affaire ».

    C’est la victoire de la mobilisation pour l’information.
    D’autre part, plusieurs échos favorables nous sont parvenus à propos de notre réunion publique, c’est donc également la victoire de notre pari sur l’intérêt de la population pour ce genre d’exercice face aux sceptiques de ce genre de communication.

    Cela a demandé, pour les personnes initialement choquées de la précipitation de la Municipalité, de nombreux échanges, de la recherche d’informations, des coups de téléphone avec différents services (Préfecture…), des rendez-vous, des réunions, des rédactions de textes (lettre aux conseillers municipaux…) en résumé, de l’énergie.

    Cette énergie, beaucoup d’entre nous et vous sont prêts à la mettre en tous temps au service de l’intérêt général. Une des tâches des élus est de la mobiliser plutôt que d’essayer au contraire de ne pas la réveiller.

    Arnaud Behiels

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces