• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 6 avril 2008

Archive journalière du 6 avr 2008

TOUCHE PAS À MON TOIT !

touchepas3.jpg

Un compte rendu de la conférence de Jean-Luc Moulin, architecte installé dans le Trièves, organisée par les associations « Vivre en Trièves » et « Pour bâtir autrement », le lundi 31 mars 2008, à 20h30 à la salle de cinéma de Clelles.

C’est içi : TOUCHE PAS À MON TOIT ! ARCHITECTURE OU MARCHANDISE ?

Ademe et Eolienne

Un petit copié collé pour ne pas se fatiguer. Juste un ordre de grandeur comme je les aime. Il y a 2500 MW d’éolien en 2007, on parle de 15 000 en 2015 et de 25 000 en 2020. Un EPR, c’est 1600 MW… A titre de comparaison, l’Allemagne dispose déjà d’un parc de 22 300 MW avec un potentiel éolien pourtant bien inférieur à celui de la France.

Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_%C3%A9olienne

ademe2.jpg                    ademe.jpg
 L’éolien contribue à la diminution des émissions de CO2
 
Dans le cadre de la politique de lutte contre le changement climatique et d’amélioration de  la sécurité d’approvisionnement  énergétique,  le  Gouvernement  a  réaffirmé  la nécessité de développer  les énergies  renouvelables.  Les engagements pris à  l’occasion du  Grenelle  environnement  vont  conduire  à  développer  significativement  toutes  les filières.
En 2007,  la puissance  totale du parc éolien  français a atteint près de 2 500 MW, plaçant ainsi  la  France  au  3ème  rang  européen  en  termes  de  puissance  annuelle  installée, derrière  l’Allemagne et  l’Espagne. Sur  l’année 2008,  l’éolien permettra d’éviter  l’émission de 1,65 MT de CO2. Le ministère de  l’Ecologie, du Développement et de  l’Aménagement
durables et l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) souhaitent apporter un certain nombre de précisions.

L’Union européenne et  la France ont  fixé des objectifs ambitieux de développement des énergies renouvelables
Le  développement  des  énergies  renouvelables,  associé  à  une  politique  ambitieuse d’économies d’énergie, s’inscrit dans  l’objectif de diversification des approvisionnements énergétiques de  la France, dans  le cadre de  la  stratégie de  réduction des émissions de gaz à effet de serre de 20% défini par le Conseil Européen de mars 2007.
 
L’objectif  fixé  par  le  Grenelle  environnement  est  de  réduire  la  part  des  énergies carbonées  et  d’augmenter  la  part  des  renouvelables  de  20  Mtep ( Millions de tonnes équivalent pétrole) en  2020  afin d’atteindre  une  proportion  d’au  moins  20%  d’énergies  renouvelables  dans  la consommation  finale d’énergie. Ceci  suppose une augmentation de  toutes  les énergies renouvelables.
Parallèlement,  les  données  du  gestionnaire  du  Réseau  de  Transport  d’Electricité  (RTE) indiquent  que  la  consommation  d’électricité  continue  à  croître  malgré  les  efforts  de maîtrise  de  la  demande  d’électricité.  Le  premier  objectif  est  donc  de  réduire  la consommation  d’énergie.  A  cet  effet,  l’ADEME  vient  de  modifier  sa  politique d’accompagnement  des  projets  portant  sur  les  énergies  renouvelables.  Ses  aides  aux énergies renouvelables  sont  désormais conditionnées à une étude préalable d’efficacité énergétique: avant de produire plus d’énergie,  il faut avant tout réduire au maximum  les besoins de consommation.    
 
 Des  scénarios  prévisionnels  du  RTE  qui  démontrent  la  réduction  des  émissions  de  CO2
associées à la croissance du recours à l’éolien

La production éolienne se substitue essentiellement à des productions à partir d’énergies fossiles, comme le montrent les scénarios prévisionnels du RTE.
 
Le  RTE  (Bilan  prévisionnel  de  l’équilibre  offre  demande  d’électricité  en  France,  édition 2007)  a  élaboré  plusieurs  scénarios  de  croissance  des  consommations  et  du  parc  de production d’électricité en France à  l’horizon 2015. La majorité des  scénarios  intégraient un développement de  l’éolien qui passait de 2 200 MW en 2006 à 15 000 MW en 2015. 
Dans ces scénarios, une  réduction nette des émissions de CO2 du système électrique est prévue entre 2006 et 2015 (entre 15 et 35 %).   En  2020,  un  parc  de  25  000  MW  devrait  permettre  d’éviter  l’émission  par  le  secteur
énergétique de 16 millions de tonnes de C02 par an. 
 
 L’énergie éolienne est certes intermittente, mais prévisible à court terme et peut contribuer
significativement à l’équilibre du réseau à l’échelle du territoire. 

La  variabilité  de  l’énergie  éolienne  est  une  réalité  physique  mais  les  progrès  de  la modélisation et de  la prévision météorologique permettent de  les anticiper de mieux en mieux. En quelques décennies, malgré la variabilité de nos consommations électriques, les gestionnaires  de  réseaux  électriques  ont  réussi  à  prévoir  les  variations  de  l’appel  de
puissance des consommateurs. Ceci en fonction d’une multitude de facteurs  :  jour de  la semaine, heure, saison, température, humidité, etc.
 
L’analyse  du  dernier  bilan  prévisionnel  du  RTE  démontre  que  la  productivité  du  parc éolien  français  est  largement  supérieure  à  la  moyenne  européenne.  Cette  spécificité s’explique par  le caractère particulièrement avantageux des    régimes de vent  français (deuxième gisement éolien en Europe, derrière  la Grande-Bretagne). En France, comme le  montrent  les  atlas  éoliens  départementaux  et  régionaux  réalisés  par  l’ADEME  en partenariat  avec  les  acteurs  territoriaux,  nous  disposons  de  trois  régimes  climatiques différents et complémentaires  : océanique, continental et méditerranéen. De ce  fait, le vent  souffle  toujours  quelque part   dans  l’hexagone.  Les  éoliennes  étant  déployées  sur l’ensemble  du  territoire,  elles  peuvent  donc  continuer  à  approvisionner  le  réseau électrique national. 
 
Par  ailleurs,  contrairement  à  certaines  affirmations,  l’électricité  d’origine  éolienne  ne nécessite pas une puissance équivalente en centrale thermique pour pallier ses variations. 
 
Selon  les  experts  du  gestionnaire  du  Réseau  de  Transport  d’Electricité,  un  parc  éolien national d’une puissance de 10 000 MW, réparti sur les trois régions climatiques, apporte la même puissance garantie que 2800 MW de centrales thermiques à  flamme, évitant ainsi les émissions de CO2 associées.
 
Le coût de la filière est de mieux en mieux maîtrisé

 
Une analyse de l’ADEME des données du RTE montre que les émissions de CO2 évitées par l’éolien  sont de 300 g/kWh. Une étude du RTE  sera conduite prochainement pour affiner ce résultat. La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) prévoit par ailleurs pour 2008 une production de 5,5 TWh qui  représentera donc 1,65 million de  tonnes de CO2 évitées
(sur un total d’émissions françaises d’environ 500 millions).
 
La montée en puissance de l’éolien se traduira, suivant les prévisions de la Commission de Régulation de  l’Energie  (CRE) du 23  janvier 2008  relatives aux charges de  service public de  l’électricité  (CSPE) et à  la contribution unitaire pour 2008, par un coût de 92M€; cela équivaut à  un coût de la tonne de CO2 évitée par l’éolien estimée à environ 56 €.
Par ailleurs, la CRE estime le MWh éolien à 85 € contre 68,6 € pour l’électricité du marché (+ 13 € par rapport à 2006). Le surcoût payé par EDF est donc de 16,4 € par MWh (contre 29,4 € par MWh en 2006 et 60 € par MWh en 2001). Sur  la base de 384  TWh  soumis à  la CSPE, le coût de l’éolien, pour le consommateur, est donc de 0,024 centimes d’€ par kWh
consommé.  Pour  un  ménage  français  qui  consomme  2  500  kWh/an  (hors  chauffage électrique), le coût est donc de 0,6 €/an.  

Signez la pétition qui dit oui: Eoliennes: la pétition

Pour recevoir l’autocollant de soutien:  L’éolien: oui et içi

Le blog des éoliennes: Eoliennes au Senepy mure signaraux boralex parc projet eolien anti contre eolienne eoliennes senepi defense senepy nature durable drac nature manif manifestation connex conex biodivesite ageden ademe 38




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces