Irland out !

sinking.jpg

Le valeureux peuple Irlandais vient donc de rejeter à 53% le traité de Lisbonne. Rappelons tout de même que ces joyeux insulaires pèsent 1% tout mouillés de la population Européenne et que ce sont eux qui ont de loin le plus bénéficié des subventions de l’union.

Comme d’habitude, l’Europe se relèvera de ce mauvais coup en perdant quelques années. Nous allons encore bénéficier pendant un temps de la présidence tournante tous les 6 mois, gage d’efficacité et de l’absence de politique étrangère digne de ce nom.

Souhaitons que l’union tire les justes conclusions de ce vote et invite poliment et fermement l’Irlande à demander son retrait. Elle pourra ensuite, aux termes de quelques décennies, demander sa réintégration quand son niveau de vie sera revenu à son niveau de 1973, date de sa première adhésion !

Cette péripétie ne devrait cependant pas faire désespérer des consultations populaires. Le référendum devrait même devenir la règle et non l’exception. Ceux ci devraient bien entendu être organisé le même jour dans tous les pays. Un vote serait considéré comme positif s’il est approuvé par la majorité du peuple Européen (et non de chaque population prise individuellement) et par une majorité des pays. C’est le mode de décision en Suisse ou un vote doit obtenir la majorité du peuple et des cantons pour être adopté.

Un pays ayant voté non et refusant cette règle devrait pouvoir quitter l’union sans autre forme de procès.

L’Europe compte 27 pays, la France 26 régions en comptant celles d’Outremer. Imagine t’on un référendum nécessitant un vote positif à l’unanimité des régions ? Le Limousin ou la Guyane vote non et c’est non !

Un triste vendredi 13 !

9 Réponses à “Irland out !”


  • La mort des pères fondateurs, l’oubli de Maastricht, et la catastrophe de Nice :

    Chers amis,

    Je suis fédéraliste avec acharnement, et pourtant je réprouve les arguments selon lesquels il ne faut pas faire confiance au peuple, etc… A mon avis, une évnetuelle tendance à ne pas répondre lors d’un référendum à la question qui est posée, cela provient d’une tendance certaine de nos dirigeants ces dernières années à ne pas consulter suffisamment les électeurs, qui le leur font bien payer. La meilleure preuve est sans doute la Suisse, dont tu parles Olivier : les suisses sont consultés tous les 4 matins, pour tout et n’importe quoi. Eh bien quand il s’agit d’une question cruciale, ils votent en adultes, sans chercher ni le « non » de l’enfant de 3 ans, ni le non d’un absolutisme aveugle.

    Tout cela provient de trois étapes qui ont conduit l’Europe dans un tel goufre :

    1) La mort des pères fondateurs, qui certes avaient encore moins l’habitude de consulter leurs peuples sur ce sujet, mais qui au moins bénéficiaient d’une telle aura que le peuple leur faisait confiance sur ces questions, et surtout ils étaient prêts à des sacrifices sans précédents sur leurs intérêts nationaux pour l’intérêt général, ce qui n’a plus jamais été le cas ensuite.

    2) L’oubli de Maastricht : le dernier BON traité dans lequel au moins chaque pays était libre d’entrer ou non dans la monnaie unique sans empêcher les autres de le faire, et surtout qui a fait l’objet d’une consultation approfondie et débattue.

    3) La catastrophe de Nice : ce fut l’apotéose de 20 ans de politique européenne de plus en plus coupée des citoyens, de séries de traités techniques négociés sans consultation, et surtout, surtout : l’élargissement SANS consultation et surtout AVANT la rénovation : une pure folie dont je n’ai jamais réussi à comprendre la logique dans la tête de nos dirigeants. Mais qu’est-ce qui leur a pris ?!

    Il est désormais certain que toute tentative qui supposerait l’unanimité pour avoir le droit de décider à la majorité est vouée à l’échec. De ce fait, l’harmonisation sociale et fiscale (qui rapprocherait enfin les peuples et l’Europe en s’occupant du concret !) ne peut même plus être imaginée en rêve.

    Et je suis complètement consterné par la réaction des différents dirigeants européens : « faisons comme si de rien n’était ». Sur ce point, je rejoins la proposition des verts européens qui date de bien avant le traité constitutionnel : un référendum au même moment dans tous les pays (l’Allemagne pouvant modifier sa constitution pour cela), avec un oui qui signifierait la validation d’une constitution courte et aux termes simples et un non qui signifie la suspension de la participation à l’Union, avec un deuxième référendum un an plus tard en cas de non dont la confirmation signifierait pour le pays en question, de quitter l’Union. Ca a le mérite d’être clair, simple, et surtout sans « coup fourré dans le dos du peuple ».

    De toutes façons, tôt ou tard (sans doute de plus en plus tard) se posera inévitablement la question des Etats-Unis d’Europe, et à ce moment-là chaque pays devra bien répondre au dilemme fondamental : fusionner ou partir.

    A bientôt.

  • Moi je n’ai jamais compris pourquoi le référendum était plus démocratique que le vote des parlementaires. Soit on élit des députés parce qu’on a besoin d’eux, qu’on les choisit en fonction de leur programme et qu’ils représentent le peuple. Dans ce cas, pourquoi faire ensuite voter le peuple? Soit on n’en a pas besoin et dans ce cas, il faut mettre du référendum pour toutes les lois qui doivent être décidés. J’ai vraiment du mal à comprendre comment un péquin quelconque peut mieux savoir choisir qu’un député dont c’est le boulot, qui connait l’ensemble des subtilités politiques.
    Pour illustrer cet absence de discernement du peuple, prenons l’exemple du deuxième tour de l’élection présidentielle, qui peut se comparer à un référendum populaire (oui ou non pour chacun des candidats). Le choisi soutenait le traité, a présenté dans son programme un ensemble de mesures dont bon nombre ne plairait pas à une très grande majorité du peuple, il les applique donc conformément à son programme, il n’empêche que le peuple le rejette actuellement alors qu’il fait ce qu’il a dit. Où est le discernement, l’intelligence du peuple? En quoi le puple serait plus démocrate dans ce cas? En quoi des changements d’avis au gré des humeurs, du temps, de la coupe du monde de foot est il plus démocratique? J’avoue que je ne comprends pas

  • Et le résultat aurait été le même si le Luxembourg ou Malte avait voté Non. Avec cette fois quelque chose comme 0.02% de la population
    !

  • A réfléchir

    Population de L’Irlande 4 000 000
    Pourcentage d’electeurs 74% Electeurs 2 960 000
    Taux de participation 54% Votants 1 598 400
    Pourcentage de NON 54% Total des NON 863 136

    Population Europeenne: environ 495 000 000

    Proportion de la population europeenne necessaire pour flinguer tout le processus:
    ( de construction de l’Europe depuis 40 ans) .
    0,0017 soit 0,17%

    « La democratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres » (Winston Churchill).

  • minuit, c’est tard!
    un pétard, et au lit.

  • quant à toi oliver dodinow, tu vas passer tes vacances dans les jolies collines de la verte campagne de dublin cet été??
    et là tu verras que l’irlande n’est pas en europe, mais dans une contrée lointaine.

  • tout est si simple pour monsieur joiner!
    monsieur joiner, c’est un gars comme toi qu’il faut pour nous gouverner.

  • Non sorry, 1% des Européens n’arréteront pas l’Europe. Irish out ,je te dis.

  • Je t’avais dit Olivier.
    Voters in the Irish Republic rejected the Lisbon treaty in a vote by 53.4% to 46.6%.

    Maintenant c’est simple.
    Le problème est les « faux-démocrates » : les hommes et femmes politiques qui croire en démocratie (ils le disent) mais qui estiment qu’ils savent mieux que le peuple! Une contradiction n’est ce pas.

    Les peuples ne veulent pas la guerre (en Iraq) mais Blair et Berlusconi (par exemple) savent mieux que nous ce que c’est mieux pour nous.

    Les peuples ne veulent pas une constitution basé sur le néo-libéralisme (avec l’évidence MONDIALE, de chaque continent, que ça ne marche pas), mais les hommes et femmes politiques savent mieux que nous ce que c’est mieux pour nous. !!

    Maintenant c’est simple. Fini les « faux-démocrates » qui n’écoutent pas et qui ne suivent pas le peuple.

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces