Archive mensuelle de avril 2009

Page 2 sur 3

Einsatzgruppen

einsatzgruppen.jpg

L’horreur: ce soir sur France 2 à 22h55

Lien: http://www.leblogtvnews.com/article-30276091.html

Partisans

http://www.dailymotion.com/video/x7d9n7

Une pensée pour Maurice Druon, co-auteur du chant des partisans.

Et plus près de nous pour Raymond Pupin, un des derniers rescapés de la bataille du Pas de l’aiguille, récemment disparu.

Le viaduc de Roizon

viaducroizonne41.jpg

Le viaduc de Roizon est la plus grande voûte de pierre de France.
Pour en savoir plus sur cet ouvrage exceptionnel, venez à la salle polyvalente de Valbonnais ce jeudi 16 avril à 18h00.
En introduction à la présentation des travaux en cours (rénovation et élargissement), organisée par le Conseil Général de l’Isère,
l’URM présente un diaporama de 25 minutes retraçant l’histoire de cet ouvrage d’art, avec de belles images de sa construction.

Pour un avant gout: http://fr.wikipedia.org/wiki/Viaduc_de_la_Roizonne

Dream team…

bayrou.jpg 

Et en 2012 aussi…

Le journal Metro vient d’organiser l’opération “Elisez votre gouvernement idéal”.

Pendant 2 semaines sur les sites metrofrance.com et rmc.fr, la question suivante a été posée :

« Pour faire face à la crise, quelle équipe rêveriez-vous de voir prendre en charge les affaires du pays ? »

Plus de 7000 internautes ont participé. Après une présélection parmi une liste exhaustive d’hommes politiques et de personnalités de la société civile, ils n’étaient plus que trois à postuler à chaque portefeuille. Le second tour a départagé les différents “candidats”.

Avec 48% des suffrages, François Bayrou est désigné Premier ministre de cette équipe de choc, devançant DSK (36%) et Alain Juppé (16%).

Les résultats de l’enquête placent notamment à l’Economie Dominique Strauss-Kahn, à l’Intérieur Manuel Valls, à la Santé Patrick Pelloux, à la Culture Bernard Pivot, à la Justice Robert Badinter, à l’Education Ségolène Royal, aux Affaires étrangères Dominique de Villepin, à l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, …

Invité à commenter ce score, François Bayrou déclare : “C’est un signe de confiance et un encouragement” et souligne que “La liste de ce gouvernement est intéressante… On voit bien que les Français veulent faire travailler ensemble des gens différents, des personnalités qui ne sont pas complaisantes à l’égard du pouvoir. Je pense que plusieurs d’entre elles s’entendraient pour conduire une politique qui serait une politique juste. C’est ce qui manque le plus dans la crise.”

Source: http://www.metrofrance.com/x/metro/2009/04/03/KsLF2watJto/index.xml

Le voyage de Tanit

                              tanit.bmp

Le tanit…

Et son blog : http://tanit.over-blog.fr/

Tristesse…

Assemblée générale de « Mens alors ! »

mensalors.jpg 

En cette année délicate pour tous financièrement, la prochaine assemblée générale de « Mens alors ! » est importante. 

Ce « petit festival qui voit grand » ayant repris en 2008 — et malgré son succès — la mesure de ses limites économiques, nous ferons avec les membres le point sur la situation de l’association.

Au moment où Perrine Goguel, trésorière de l’association, et Dominique David, qui faisait la gestion comptable vont passer, la main, nous devons établir les conditions d’un passage de relais sérieux.

Depuis l’origine « Mens alors ! » repose sur un fort engagement bénévole. Les incertitudes ne doivent pas nous démotiver au contraire ! Car nombreux sont ceux qui maintiennent leur engagement et de beaux projets se dessinent.

Je présenterai celui de cette septième édition qui devrait se tenir entre le 3 et le 8 août 2009, si tout va bien, et nous échangerons à son sujet en espérant que nous saurons alors quel format nous pourrons lui donner.

La date de notre assemblée générale est fixée au samedi 18 avril 2009, 18 h à l’Espace culturel de Mens.

Pensez à adhérer et/ou à nous soutenir…

(Adhésion 15 euros – chèques à l’ordre Mens alors et à adresser chez Gérard Prim, rue du Bourg, 38710 MENS, tél. 04 76 34 64 01)

Amitiés,

Pierre Quenehen et l’équipe de Mens alors !

DU NEUF SUR  WWW.MENSALORS.COM

Eolienne: la pétition

avenir.jpg 

Voiçi quelques réflexions qu’on peut trouver sur le site de pétition soutenant le projet éolien au Senepi. Vous pouvez vous aussi y mettre votre petite contribution: http://www.mesopinions.com/Manifeste-pour-le-vent—petition-petitions-ddbf7e8128ac7b56184f0b10f40491aa.html ——————————

Yves [Signé le 06/03/2009 à 14:59] Je soutiens le Projet, et suis meme pret à ceder ou louer 2 hectares sur Senepy. Me contacter à cette adresse Mail

RAYMOND [Signé le 05/03/2009 à 10:54] Je suis tout à fait pour les éoliennes, je trouve ça beau, et de plus,de nos jours, on n’a pas le droit de faire les difficiles sur les sujets environnementaux;cependant il faudra veiller à ce que les entreprises qui monteront les installations ne détruisent pas trop la nature, surtout au point de vue voie d’accès.
Merci

Léonard [Signé le 05/01/2009 à 13:31] Notre pays doit se doter de plus d’énergies renouvelables et ne pas s’appuyer uniquement sur le nucléaire; cepandant, il faut aussi que cette utilistaion d’éoliennes soit raisonnée, n’ait pas d’impacts sur des monuments historiques, et soit efficace (implantation sur des sites où la force régulière du vent premet effectivement de produire de l’électricité une majorité du temps)

Francoise [Signé le 04/10/2008 à 19:30] Je signe pour vous soutenir. Proche de chez moi, en Allemagne, les éoliennes sont nombreuses et ne posent aucun problème environnemental. Je n’en peux plus de cette folie anti-éolien qui se développe en France, que j’assimile au syndrome Nimby, egoiste par essence.

David [Signé le 24/08/2008 à 09:03] Après visite sur un site existant Boralex un jour de vent, pas de nuisance constatée ou aux dires des habitants consultés au pied des éoliennes ou dans le village. Une certitude l’emporte pour moi sur tout argument pro ou anti : l’éolien permet de produire de l’électricité sans émission de gaz ou de déchets, tout simplement. Alors oui, tout n’est pas parfait, mais nous sommes au début de cette nouvelle révolution industrielle, occasion pour nous d’en être un des fers de lance… MAIS nous devons avant tout moins consommer d’énergie si l’on veut que les nouveaux modes de production d’energie soient opérationnels.

Hervé [Signé le 18/08/2008 à 21:58] Bonjour, Notre rencontre le long du Danube nous a convaincu de soutenir votre projet. Bon courage

Yves [Signé le 24/06/2008 à 09:28] Je vous soutiens dans cette démarche.
En ce moment nous nous battons en Alsace Bossue à Hirschland contre un projet de méga-décharge de 95ha alors que le site serait vraiment idéal pour l’implantation d’éoliennes.

Dominique [Signé le 07/06/2008 à 21:40] Un projet qui devrai être soutenu par tous les élus

Bruno [Signé le 29/05/2008 à 18:31] tres beau projet bien integré dans le paysage et respectueux de notre planete

BENOIT [Signé le 26/05/2008 à 08:08] Réduire ou gerer nos consommantions électriques n’empéche pas de penser aux générations futures et protéger notre environnement

Sophie [Signé le 20/05/2008 à 10:17] Les Eoliennes sont un bien pour notre région. Elles apportent de l’Energie propre, ne coûtent rien aux collectivités, permettent des recettes pour les petites communes rurales. Elles ressemblent à de grands oiseaux blancs. Ceux qui sont contre devraient pouvoir se passer de l’énergie qu’elles produisent si cela ne leur plait pas, mais le confort passe avant cela … comme le fait d’aller sur le site en gros 4×4…et dire après que l’on est écologiste, pauvre France et pauvre Terre.

Elisabeth [Signé le 18/05/2008 à 16:03]

Karin [Signé le 07/05/2008 à 23:44] Depuis les toutes premières éoliennes (au Danemark) je les prenait en photo, fascinée de ce nouveau paysage promettant un avenir d’énergie propre et renouvelable. Une énergie naturelle – comment pourrait-elle être en contradiction avec la nature? Pour moi, les éoliennes sont toujours aussi belles pour les prendre en photo!
D’ailleurs les enfants dans les écoles primaires du Trièves qui avaient participé à l’action de « dessiner leur développement durable » pendant la dernière semaine de développement durable – ils étaient très nombreux d’avoir dessiné de très beaux dessins … avec des éoliennes!

Guillaume [Signé le 05/05/2008 à 20:12] Je rêve d’un débat dépassionné et construit sur des arguments scientifiquement solides et détaillés !

Thibaut [Signé le 04/05/2008 à 20:17] parce que c’est important

FREDERIC [Signé le 04/05/2008 à 15:22] je soutiens un projet non polluant et esthétique qui laissera un monde meilleur pour nos enfants car selon un proverbe indien : nous n’héritons pas de la terre de nos parents mais nous l’empruntons à nos enfants

Treveur [Signé le 03/05/2008 à 18:34] La France, mauvais élève de la classe Europe (si la France est encore européenne…), est toujours prête à donner des leçons de morale à la planète entière, en digne représentante des états colonisés par le « grand-frère » US!
Le vent est une énergie naturelle et bon marché. Utilisons-le.
Ce serait faire un grand pas en avant pour la planête et l’humanité.

Sylvia [Signé le 29/04/2008 à 16:59] Je trouve qu’il y a de la poesie dans un champ d’éoliennes, ce n’est pas laid!

RICHARD [Signé le 28/04/2008 à 19:01] les eoliennes sur le senepy c’est mieux que des centrales nucleaires memes si elles sont loin de chez nous!ceux qui nous parlent de denaturer le massif sont des gens qui y vont une fois par an et qui y monte en voiture (comme pour la manif contre les eoliennes)! de plus a mon avis le teleski des signaraud gache bien plus le paysage que ne le feront les eoliennes.(et tout ceci sous couvert de la commune qui maintenant se dit contre ce projet!)

Clement [Signé le 22/04/2008 à 20:47]
Fifan [Signé le 16/04/2008 à 04:33] j’aime les moulins à vent et les éoliennes .par ailleurs économisons toute inutile dépense d’énergie

Vazzanino [Signé le 15/04/2008 à 18:53] Tout simplement parce que c’est vitale. Il faut agir maintenant. Sinon encore une génération sera éduquée dans un système où l’on ne fera pas attention à l’environnement

Le vent se lève sur les Etats-Unis

 Les states de Barack Obama s’y mettent à fond mais la valeureuse commune de la Motte d’Aveillans résiste encore et toujours…

obamavert.jpg

Sur le sol gisent les morceaux, prêts à être assemblés : trois sections de pylône en acier, à l’intérieur desquelles on peut se tenir debout. Un peu plus loin, l’énorme nacelle avec sa turbine haute comme une maison. Et les trois pales de l’hélice en fibre de carbone, d’une cinquantaine de mètres de diamètre… Kirk Garlick, le manager de cette «ferme à vent» de 150 mégawatts, a planté ses éoliennes sur 23 000 hectares à deux heures de route au nord-est de San Francisco. C’est le quinzième parc californien d’enXco, la filiale américaine d’EDF Energies Nouvelles. Eh oui : l’énergie éolienne, si contestée en France, ne cesse de gagner du terrain aux Etats-Unis, devenus l’an dernier leader mondial, devant l’Allemagne. La production américaine a bondi de 45% en 2007. Le pays dispose au total de plus de 21000 mégawatts (MW) de capacité dans 35 Etats, Texas et Californie en tête. De quoi desservir l’équivalent de 5,5 millions de foyers. Et ce n’est que le début du grand «souffle»…

Une manne pour les fermiers

Réchauffement climatique, hausse du pétrole, volonté d’indépendance énergétique : depuis 2006, les Etats-Unis mènent une politique résolument favorable à l’éolien. Non seulement Washington octroie des crédits fiscaux de 2,1 cents par kilowattheure (kWh), mais la plupart des Etats imposent à leurs compagnies d’électricité d’acheter un quota d’énergies renouvelables. La part du vent dans la production nationale d’électricité pourrait ainsi passer de 1% aujourd’hui à… 20% en 2030, selon un récent rapport du ministère de l’Energie. Ce qui, en termes de ré duction de gaz à effet de serre, reviendrait à retirer des routes 140 millions d’automobiles. Du coup, les grandes compagnies européennes – l’espagnol Iberdrola, l’allemand EON, etc. – débarquent en force sur le continent. Avec quelque 480 employés, enXco, le bras américain d’EDF, gère un total de 60 parcs éoliens aux Etats-Unis, soit 713 MW brut en exploitation et 256 MW en construction fin 2008. Bonne nouvelle : les grosses fermes éoliennes américaines sont à présent compétitives : «On arrive à des tarifs de gros comparables à ceux des centrales au gaz naturel : aux alentours de 8 cents par kWh, avec des écarts de quelques cents en fonction de la ressource en vent et des coûts de construction locaux», explique Tristan Grimbert, le président d’enXco, basé à San Diego. Certes, à 5 cents/kWh l’électricité des centrales à charbon est encore moins chère. Mais pour combien de temps ? Barack Obama devrait bientôt faire payer aux industriels américains leurs émissions de gaz carbonique… L’éolien américain est plein de promesses. Il s’agit d’abord d’une manne inespérée pour les fermiers concernés, qui voient débarquer les opérateurs d’éoliennes comme jadis les pétroliers dans «There Will Be Blood», le film interprété par Daniel Day-Lewis. «Les propriétaires touchent une redevance généralement sous forme de loyer pour la location des terres, plus un petit pourcentage de l’énergie produite avec un minimum garanti», détaille Tristan Grimbert. Un total de 2 200 à 6 000 euros par turbine et par an selon les cas. Mieux : les fermiers peuvent continuer à exploiter les 95% de leurs champs laissés libres par les éoliennes, dont l’implantation est très espacée.

Des réseaux vétustes et fragmentés

L’éolien génère aussi des emplois, car les grands fabricants de turbines- l’américain General Electric, le danois Vestas, l’allemand REpower – croulent sous les commandes. Depuis janvier 2007, l’American Wind Energy Association (AWEA) a ainsi recensé, aux Etats-Unis, 700 millions d’euros d’investissement et 9 000 jobs. Très venté, le vaste corridor des plaines centrales américaines, qui s’étend du Texas au Dakota du Nord, pourrait théoriquement fournir toute l’électricité du pays. T. Boone Pickens, l’ex-raider du pétrole reconverti en croisé de l’éolien (il a lui-même un projet à 4 000 MW !), prêche pour faire des Etats-Unis «l’Arabie Saoudite du vent»… Mais il faudra pour cela surmonter deux obstacles de taille : premièrement l’inconstance du vent, qui rend difficile d intégrer plus de 20% d énergie éolienne à un réseau; deuxièmement la localisation des principales régions productrices, éloignées des gros centres de consommation. Or, comme l’a montré le spectaculaire blackout californien de 2001, les réseaux électriques américains sont vétustes et fragmentés. D’où un grand projet de réseau fédéral d’«autoroutes électriques» dernier cri. Cela supposerait, selon l’AWEA, de faire passer les investissements dans les réseaux de 5,7 à 8milliards d’euros par an… Le plan de relance du président Obama devrait faciliter la mise en chantier de ces «grands travaux» verts. Mais leur mise en oeuvre prendra des années.

Source: http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2317/articles/a398228-.html

Le nouveau scandale des éoliennes !

http://www.dailymotion.com/video/x8umt3

Reportage France 2 du 1er avril… Que font nos amis de Nature, Senepi, Durable face à cette nouvelle menace planétaire ?

 

Le printemps au pot au noir

L’actualité culturelle du Trièves s’accélére. On passe à deux annonces par jour, ça devient fou !

printemps.jpg

Le printemps arrive avec quelques spectacles dans ses valises…

Pour réserver c’est au 04 76 34 13 34 ou potaunoir@free.fr

Toutes les actualités du Pot au Noir sur potaunoir.com

Vendredi 17 et samedi 18 avril à 20h30 au Pot au Noir (38 – St Paul Les Monestier) -

Théâtre « 2-3 grammes… » par la cie Trio Mineur Ecriture et mise en scène : Bernard Falconnet, avec : Line Wiblé, costumes : Anne Jonathan, scénographie : Daniel Martin, création son : Frantz Parry, création lumière : Gaspard Mouillot

L’histoire d’un réveillon qui tourne mal, de trois soeurs très différentes, mais soeurs, d’un père dépassé, d’une mère à la vision brouillée par l’alcool, quoi d’autre… d’une famille à pleurer ou à rire, racontée et jouée par une comédienne seule en scène. Bernard Falconnet Auteur, metteur en scène

Buvette Restauration sur place (sur réservation)

Tarifs : 6 € : adhérent Pot au Noir / 9 € : sans emploi, professionnel du spectacle, étudiant / 12 € : plein tarif

- – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

Mardi 21 avril à 18h30 au Pot au Noir (38 – St Paul Les Monestier)

Théâtre jeune public « Journal de Grosse Patate » par la cie Sud Est Théâtre Mise en scène : Mohamed Boumeghra, avec Marc Balmand, Marie Neichel, musique et chansons : Erwan Flageul, affiche et costumes : ValB, décors : Mohamed Boumeghra, construction des décors : Ateliers de la ville de Grenoble, costumes : Ateliers de la ville de Grenoble, secrétariat : Dominique Barrome L’histoire…

Grosse Patate, c’est le surnom qu’on lui donne, et ça parle tout seul. « C’est très embêtant d’aimer manger, parce que même en se cachant, ça finit toujours par se voir » Grosse Patate soliloque sur scène, accompagnée par l’homme en noir, qui lui fait raconter ses rêves. Elle évoque ses camarades de l’école, mais aussi sa vie de famille, la mort de sa mère… Parmi ses camarades il y a Rémi, alias « Rémilette », garçon efféminé que Grosse Patate est heureuse d’avoir pour bouc émissaire : « J’adore le battre. Ça me détend quand les autres m’ont embêtée ». Il y a Rosemarie, son amie-ennemie, et Hubert, dont tout le monde est amoureux, elle-même, Rosemarie et Rémi. Après avoir fait la paix avec Rémi, celui-ci lui avoue qu’il est amoureux d’Hubert. Elle veut en parler à son père, qui évacue la question. Grosse Patate conseille alors à Rémi de se défendre. Celui-ci la prend au pied de la lettre, et invente une armée secrète, dans laquelle il est général, et Grosse Patate Sous-sous-général. Rémi se sacrifie au football pour valoriser Hubert. Grosse Patate demande à son père de l’aider en maths, et celui-ci lui explique qu’ « on ne multiplie jamais les tomates par les bananes. Il faut laisser les tomates avec les tomates, et les bananes avec les bananes. » Premier texte du comédien et metteur en scène Dominique Richard, Le Journal de Grosse Patate porte un regard sensible sur la cruauté de l’enfance. Grosse Patate est le surnom que l’on donne à l’école à l’héroïne de cette histoire. Commence alors un journal intime, entre le monde de l’école, souvent cruel et les rêveries ou le discours à la lune. Dans ce monde d’écolier, il y a Rosemarie la timide, Rémi le souffre-douleur, Hubert dont tout le monde est amoureux. Entre tristesse, désespoir et petits bonheurs, les interrogations sensibles d’une petite fille. Un très beau texte à l’écriture fine et humaine.

Buvette sur place Tarifs : 6 € : enfant / 8 € : adulte

123



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces