• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 4 mai 2010

Archive journalière du 4 mai 2010

Trièves après pétrole : last news…

De retour d’Angleterre, voici notre deuxième lettre d’informations, essentiellement consacrée au séjour. Nous vous invitons d’ores et déjà à une rencontre festive le samedi 8 mai à partir de 17 ou 18 h (vous laissant ainsi le temps de jardiner ou de profiter de la foire aux plants à Terre vivante), pendant laquelle nous vous relaterons notre séjour et tenterons de vous restituer la richesse de ce que nous y avons appris. Le lieu et l’heure vous seront confirmés en temps utile.

Auparavant, le comité de pilotage de Trièves Après-Pétrole se retrouve le jeudi 6 mai à 20h30, chez Nathalie Lacroix à Mens. Vous êtes bienvenu(e).

Pierre Bertrand

Trièves Après-Pétrole


Au sommaire :

1) Stage de formation à Totnes

2) L’Arabie Saoudite annonce qu’elle ne pourra plus augmenter ses exportations


1) STAGE DE FORMATION A TOTNES, 17 et 18 Avril 2010

C’est sous un grand soleil que Totnes, petite ville du Devon (9 000 habitants environ) dans le sud-ouest de l’Angleterre. nous a accueilli. Nichée au creux de la vallée de la Dart, dans une région magnifique, cette bourgade au charme coquet est connue pour être le haut-lieu du mouvement des villes en transition. C’est là que tout a commencé en 2006. Au premier coup d’œil, Totnes apparaît comme une ville différente qui attire beaucoup d’alternatifs. Quatre librairies, un disquaire et plusieurs boutiques bio dans la rue principale, excusez du peu.

Transition Town Totne (TTT)s, la première ville en transition, a démarré en 2006. Elle compte aujourd’hui 39 projets fédérant environ 400 membres actifs autour d’une dizaine de groupes thématiques et du comité de pilotage, assisté de services administratifs.

Le stage de formation à la transition a lieu le samedi 17 et le dimanche 18 avril, de 9h30 à 17h. Mené par Naresh Giangrande (un des deux fondateurs de TTT) et Hal Gillmore, ce stage introduit les concepts fondamentaux de la transition et présente les principaux outils d’animation via des exercices pratiques. Ce sont surtout ces derniers qui ont motivé notre voyage, ainsi que la possibilité de rencontrer quelques membres de TTT.

Le groupe est assez grand : nous sommes 22 stagiaires, dont 3 du Trièves, 3 de Paris, 1 des USA, 13 Anglais (de la région pour la plupart) et … 2 du Honduras. Les âges vont de 20 à 80 ans.

Les principaux thèmes abordés sont le pic pétrolier et le réchauffement climatique, la psychologie du changement, comment susciter une vision positive, comment créer le groupe fondateur, faciliter les liens entre les gens, organiser un forum ouvert pour faire émerger les idées qu’est-ce qui se passe ensuite, comment TTT est organisée, etc. Alternant présentations théoriques mais vivantes et exercices pratiques, le stage est très intense. Il est animé avec compétence et chaleur par Naresh et Hal. Nous vivons réellement comment inspirer et libérer la créativité (la nôtre et celle des autres). Cela suscite quelques temps très forts d’émotion.

La densité du stage ne permet hélas pas d’aborder toutes les questions que nous aurions aimé approfondir.

L’ambiance du stage est très chaleureuse, le courant passe bien dans le groupe, le temps splendide, la nourriture de qualité (autthentique !) et la bière y contribuent. Le dimanche soir, une soirée est organisée dans une communauté voisine par Sally, une amie de Jeremy, et réunit les étrangers du groupe, les habitants de la communauté et des membres de TTT, que nous pouvons ainsi rencontrer. Malheureusement les Anglais, habitant pour la plupart la région et n’étant pas hébergés localement, ne peuvent rester avec nous. Dommage.

Le lundi 19, rencontre avec Ben Brangwyn, coordinateur du réseau national des Transition Towns, et le groupe de France. Nous échangeons sur l’évolution du mouvement en France, évoquons les difficultés de coordonner les demandes alors que rien n’existe au niveau national. Nous nous étonnons de l’absence de la crise économique et des contraintes qu’elle fait peser sur la transition dans les exposés et publications du Transition Network. Il semble que notre réflexion soit plus aboutie sur ce sujet (Cocorico !). Il s’intéresse aussi à la transposition du concept des villes en transition dans le contexte français. Il nous confirme sa venue fin juin et nous évoquons une possible rencontre des transitionneurs dans le Trièves à cette occasion.

Le séjour a été très positif et est arrivé au bon moment, celui où nous en avions besoin, avec un minimum de recul et d’expérience pour en tirer vraiment parti. Nous avons appris peu de neuf sur la théorie, mais acquis une expérience précieuse sur les outils de travail utilisés par TTT pour faire travailler ensemble des gens très différents dans un esprit coopératif et constructif. Il nous a confirmé que nous allons dans le bon sens et nous a donné envie d’aller plus loin. Toutefois, les réalisations impressionnantes de TTT ont fait surgir cette question : est-ce à un groupe de transition de piloter un maximum de choses, ou doit-il simplement les susciter ? Tout est affaire de contexte.

Nous avons pu tisser des liens avec nos amis de Paris, ce qui sera précieux. Nous regrettons de ne pas être restés deux ou trois jours de plus pour prendre le temps de visiter des réalisations et rencontrer les porteurs de projets.


2) L’Arabie Saoudite annonce qu’elle ne pourra bientôt plus augmenter ses exportations

Le directeur de Saudi Aramco, la compagnie nationale, vient d’annoncer que l’Arabie Saoudite, le seul pays qui ait encore une marge de progression ne pourra plus augmenter sa production dans les années qui viennent à cause de l’augmentation de sa demande intérieure.

Sachant que la production des pays non-OPEP est en déclin rapide et que l’Arabie est le plus gros producteur de l’OPEP, il se pourrait que la courbe suivante, publié fin 2009 par l’Agence américaine de l’Energie, devienne bientôt réalité : soit un gros trou après 2012 (les projets « non identifiés » censés le remplir correspondent à des projets qui n’existent pas et dont on espère qu’ils surgiront de nulle part, mais la baisse des investissements pétroliers depuis 2008 rend ce rêve d’autent plus illusoire).

Trièves après pétrole : last news... dans Ecologie




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces