Regarde les éoliennes

 champeoliennes.jpg

Regarde les éoliennes
Mon amour comme elles sont belles
Comme le ciel est changeant
Et le vent impatient
De jouer dans tes cheveux
Et de faire plisser tes yeux
Pour goûter un instant
Au bonheur en passant
Sous les éoliennes passent nos ombres
Ne nous quittons pas une seconde
Le vent est si fort il voudrait bien
t’avoir pour lui seul, t’emmener loin
Peut-être son souffle est-il plus doux
Que mes mots d’amour, mes yeux de fous
Peut-être aimerais-tu tourbillonner
Sous son aile sans moi, pour t’agripper
Tu vois je suis jaloux de tout
Jusqu’au vent qui t’effleure
Jusqu’au vent qui t’effleure

Regarde les éoliennes

et comme le vent les entraînent
Ah elles aiment faire le vent
Insistant que tu sens
Jouer encore dans tes cheveux
Et refaire plisser tes yeux
Et goûter un instant
Au bonheur en passant

Sous les éoliennes passent nos ombres
Ne nous quittons pas une seconde
Le vent est si fort il voudrait bien
t’avoir pour lui seul, t’emmener loin.

——————– 

Mignon ! Juste un peu kitsch

1 Réponse à “Regarde les éoliennes”


Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces