La suppléante !

La suppléante ! dans 2011 cantonales rad671D7

Voici donc le nom et le visage de celle que vous attendiez tous ! Devant l’enthousiasme des Trièvoises à soutenir un courageux « petit » candidat écolo-centriste, j’ai demandé à Francoise Boulay, professeure au lycée Louise Michel de Grenoble de bien vouloir être ma suppléante. Une expérience de vie, un caractère bien trempée, de l’énergie, de la conviction… Il en faut pour être enseignant aujourd’hui ! Discuter avec elle m’a permis de sortir un peu des considérations trop Trièvo-trièvoises pour élaborer les propositions de programme que vous lirez bientôt. Vous pourrez faire sa connaissance lors de prochaines réunions et visites que nous ferons dans le Trièves. Je lui laisse la parole :

« Françoise Boulay ,célibataire ! C’est à dire jamais mariée, 2 enfants , 3 petitouts

Née le 19 janvier 1952 à, Soulitré (72) dans la Sarthe profonde

Famille de petits paysans (important, le « petits »)

11 enfants , j’étais la 2ème mais la 1ère fille ; ce n’est pas si anecdotique, la condition féminine, je l’ai connue très jeune ; j’adorais aller à l’école, malgré le mépris cuisant de certaines instits   . A l’époque, être pauvre et paysan, ce n’était pas valorisant. L’école était vraiment pour moi la seule porte de sortie.

Etudes éco gestion dans l’ouest : Tours,  Le Mans, Rennes .J’ai passé un peu par hasard le capet en 1976 et je l’ai eu ;

Professeur en lycée depuis, à Lisieux, puis  Hérouville Saint Clair  (14). A Grenoble depuis 1982, d’abord une année aux Eaux Claires, une année d’interruption  au Québec, puis depuis à la Louise. J’ai passé l’agrégation  en 1990

Je n’ai pas un cv très original !

Donc originaire de la campagne, je suis devenue une citadine, toujours dans les banlieues. J’ai repris le goût de la campagne, de la terre depuis une trentaine d’années. Le jardinage, ça me vide la tête.  (Qui ose dire qu’il n’y a de toute façon pas grand-chose à vider ?)

Je  n’ai pas choisi d’habiter à la campagne pour des raisons pratiques et « écologiques ». Je voulais restée proche de mon lieu de travail et je voulais aussi que mes enfants puissent être autonomes pour les déplacements. J’ai vécu des années sans voiture et le vélo électrique n’existe que depuis peu de temps.

En dehors de mon travail, j’ai eu une activité associative en tant que parent d’élèves (dans une ZEP), en tant qu’habitante d’un quartier « difficile » en tant que femme aussi (ni putes, ni soumises)

Cela m’a permis d’en prendre quelquefois plein la gueule, et de me rendre compte que le citoyen lambda (et la citoyenne !)  n’a décidément pas beaucoup de poids.

Si je suis candidate suppléante à Mens, ce n’est pas parce que je suis meilleure qu’une autre , mais parce qu’aucune autre femme n’a osé franchir le pas . Décréter la parité, c’est un bon pas, le plus dur maintenant est de combattre le sentiment ancestral de « peur »,de  crainte »,de ne pas être à la hauteur, de ne pas savoir faire, de…

La politique, ce n’est pas simple pour moi non plus ; tous ces codes, ces acquis, ces prises de position « théoriques », ces réunions creuses interminables pour ceux qui sont venus s’écouter eux-mêmes, cette démagogie souvent, ce n’est pas mon truc.  Mais si on ne s’y colle pas, comment faire évoluer les choses ?

Les positions prises par Cap21 dans divers domaines me  semblent cohérentes par rapport  à ce que je veux  défendre.

Francoise Boulay

radFEE30 dans Trièves: politique locale

9 Réponses à “La suppléante !”


  • Un BOULEVARD pour Annette et Pierre certes mais nous favoriserons plutôt le TRAIN pour ce qui concerne notre programme. Nous allons vous le distiller progressivement au cours des semaines à venir et il sera tout azimut. L’écologie, c’est tout de même la grande affaire de notre siècle; Etre au centre permet de dénoncer sans complexe le délire financier MAIS AUSSI la gabegie administrative.

  • oui, l’extrême centre… toujours est-il que nous devons reconnaître votre motivation à faire connaître vos idées : planning de réunions publiques impressionnant… je vous dis bonne chance, et bonne chance aux écolos également; malheureusement pour vos 2 listes, vous n’êtes pas crédibles en terme de communication, vos propos sont peu clairs en terme d’identification à un courant d’opinion. Bon, tant pis pour vous, certes, mais surtout, tant mieux pour nous, adeptes d’Annette et Pierre, vous nous ouvrez un vrai BOULEVARD de victoire à ces très proches élections, que nous saurons, sans le moindre doute, exploiter sans renier notre plaisir.
    Mes chères amies, mes chers amis, merci et longue vie à vos idées!

  • Et je dirais même plus : à l’extrême centre !

  • Et bien je dis bravo et j’approuve la bonne volonté qui anime tous ceux qui veulent montrer qu’il y a des idées et des gens au Centre (des anciens UDF à la droite de la gauche :) )
    Bon courage!

  • Quelle idée de s’énerver … c’est très mauvais pour la santé et ça fait parfois dire n’importe quoi !

    Ma chère Françoise où avez vous lu dans mon commentaire que je vous reprochais votre position centriste ????? Je soulignais seulement ce que votre présentation avait d’un peu présomptueux par rapport aux campagnards que nous sommes … quand à la deuxième partie de mon commentaire, elle soulignait le fait que vous ne disiez rien justement de ces positions auxquelles vous croyez …

    Il est bien plus important, à mon sens, d’avancer ses idées et ses positions et d’en débattre … l’écologie na jamais été, n’est pas et ne sera jamais une affaire de gauche ou de droite et tel n’a jamais été mon propos !

    Le bien vivre avec notre environnement sans en gaspiller les ressources est l’affaire de chacun d’entre nous et il est dommage que certaines personnes s’estiment plus habilitées que d’autres à en parler et se positionnent en donneurs de leçons ! Je précise à ce point de mon commentaire que je ne parle pas de vous, Madame Boulay, mais bien de tous ces « grands hommes » et « grandes femmes » à posture nationale ….

    @ Olivier : non elle n’est pas énervée … elle montre qu’elle a des convictions et qu’elle n’est pas lisse … pour ma part je trouve cela très bien, il y en marre de cette langue de bois qui semble être la langue officielle en politique !

  • Tiens, qu’est ce que j’avais dit ? Elle est énervée !

  • Je n’ai pas fait le choix de me présenter à la campagne ; j’ai fait le choix de me présenter comme suppléante femme pour mettre en pratique la parité ; il me semble avoir été claire. Il se trouve que c’est à la campagne, car c’est là qu’on avait besoin de moi, ce n’est pas un choix délibéré, mais cela me convient pas mal ; la ville, j’ai donné.
    C’est vrai que je n’ai pas développé ma position cap21 : dois-je répéter indéfiniment, comme cela a déjà été dit, il me semble, clairement (puisque même moi,qui ne suis pas une grande « politique », j’ai compris!) , que l’écologie est l’affaire de tous, que ce n’est ni « de droite », ni « de gauche » !
    Je refuse absolument de me faire coller une étiquette !
    Il est vrai que cela suppose que chaque problème soit examiné sans a priori , les arguments des uns et des autres écoutés . C’est cela la démocratie. Oui, je suis une démocrate, et j’aimerais que ceux qui sont en face de moi le soient également . Et j’attends d’eux qu’ils me posent courtoisement des questions auxquelles je répondrai le plus clairement possible. A condition qu’ils me laissent la possibilité d’y répondre sans me couper la parole, comme savent si bien le faire les « politiques » impolis ; sans surtout tronquer mes réponses, ce qui ne peut qu’en modifier le sens.
    ;
    exemple : je « rumine » beaucoup (à défaut de « penser », ce qui pourrait paraître prétentieux) sur les pbs d’éducation. Pour expliquer ma position, je suis obligée d’expliquer mon vécu : en tant que parent, en tant que prof.
    Comment le faire en une phrase ?
    Je suis prête à discuter de vive voix avec toute personne désireuse de le faire.
    Mais si certains considèrent que le centre est un ventre mou, qu’ils ne s’attendent pas à discuter avec une mollasse.
    Si c’est juste pour me faire un procès d’un autre siècle au lieu de parler des problèmes auxquels nous devront faire face …non merci, je ne suis pas leur homme!

  • Attention Natcor : il ne faut pas énerver Francoise…

  • Je cite : « Je n’ai pas choisi d’habiter à la campagne pour des raisons pratiques et « écologiques » » …. cette présentation laisse perplexe … et se présenter comme suppléante sur un canton « de la campagne » est-il un choix pratique et écologique ????? Doit-on comprendre que tous ceux qui ont fait le choix de vivre à la campagne sont moins pratiques et écologique que vous ????? A moins que vous n’ayez vraiment besoin de vous convaincre vous-même ?????

    Je recite : « Les positions prises par Cap21 dans divers domaines me semblent cohérentes par rapport à ce que je veux défendre » … et vous prétendez ne pas maitriser le langage politique qui consiste à parler tout en ne disant rien ?????

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces