Vote blanc, vote exprimé

Vote blanc, vote exprimé dans Politique nationale rad5184B
On le sait, le vote blanc est considéré comme vote nul en France. Or ce n’est pas la même chose. Voter blanc signifie qu’aucun candidat ne vous convient. Or une meilleure reconnaissance du vote blanc permettrait sans doute de faire baisser le taux sans cesse croissant d’abstentions qui est un signe de mauvaise santé pour notre démocratie.

Un bel exemple de non reconnaissance de ce vote blanc est illustré chez nous : http://elections.interieur.gouv.fr/CN2011/038/03816.html

Notre conseillère générale sortante, Annette Pellegrin (respect Annette respect) a été réélu avec 879 sur 1755 voix soit 50.09% des suffrages exprimés. Or il y a eu 1772 votants dont 17 blancs et nuls. Si on avait tenu compte des votes blancs, elle n’aurait eu que 49.6% des voix et il y aurait eu un second tour. Qu’elle aurait évidemment gagné (respect Annette respect…) !

Cet exemple montre juste qu’en négligeant à ce point le vote blanc, on dissuade l’électeur, peu convaincu par les candidats présents, d’aller voter. Et ainsi de montrer leur attachement à la démocratie.

Le parti blanc : http://www.partiblanc.org/

1 Réponse à “Vote blanc, vote exprimé”


  • Pour les votes blancs, l’exemple de Mens est mal choisi. Le taux de votes blancs est particulièrement faible représentatif surtout des erreurs ou maladresses de quelques citoyens.
    Le soir du dépouillement, un des personnes participantes m’a rappelé le fameux référendum sur le quinquennat présidentiel de 2000.
    29.8 % de votants, 16,09 % de votes blancs (Certaines communes avaient jusqu’à 60 % de votes blancs, et là ce n’est pas une erreur de bulletin)
    Le résultat du referendum à donné officiellement 73.2 % pour le oui.
    Si on avait tenu compte des votes blancs, on tombait à 61 %
    Et si on avait tenu compte des abstentionnistes, Le vote OUI passait à 18.54 % et donc le referendum n’aurait pas abouti.
    Le vote blanc et la très forte abstention représentent bien un geste politique du citoyen et il faudrait peut-être en tenir compte.

    Mais à toute chose, malheur est bon. Si le référendum avait tenu compte des non exprimés, et bien, le quinquennat n’était pas voté et on se tapait Sarko pour 7 ans au lieu de 5… :-)

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces