La « fusion » du Trièves

La

Infos et rumeurs continuent concernant la fusion à venir des 3 communautés de Clelles, Mens et Monestier en une seule « grande » communautés des 29 communes du Trièves.

On savait déjà que Monestier de Clermont allait devenir La “capitale” du Trièves, Clelles pourtant plus centrale et siège de l’actuel syndicat d’aménagement du Trièves (SAT) n’ayant pas été retenue. On a argumenté de locaux trop petits pour Clelles. Mais on parle maintenant de permis de construire pour agrandir les futurs locaux à Monestier, où est la logique ? Et où sont les « économies d’échelle » annoncées ? Pour être complet, on peut toutefois comprendre que, la commune de Mens ayant obtenu la maison du territoire pour représenter le conseil général dans le Trièves, celle de Monestier ait cherché une compensation.

Vient ensuite la désignation du directeur de service pour cette communauté de communes. Pour beaucoup, il semblait logique que l’actuelle directrice du SAT soit désignée ce poste, le SAT recouvrant l’ensemble du territoire de la future communauté. C’est finalement la secrétaire générale du canton de Monestier qui aurait été retenue. Toujours pour être complet, il faut cependant noter que cette dernière avait travaillé au SAT il y a quelques années, étant notamment en charge de l’agenda 21 du Trièves.

Vient maintenant la question à 1000 euros : qui sera le(a) président(e) de cette future communauté de commune, de quel canton sera t’il(elle) issu(e) ?

Donc sondage :

Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

1 Réponse à “La « fusion » du Trièves”


  • Dodi, tu ne serais pas sous influence dans la culture politique de la Belgique ?
    On s’en fiche d’ou vient ce président/cette présidente, non ?

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces