A 51 : l’explication de texte

A 51 : l'explication de texte dans 2012-législatives/ rad6B0B3

L'autoroute A51 :

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

26 votants, ce sondage commence à être un tout petit peu significatif. Il tend à prouver qu’une grosse majorité de personnes souhaitent la création de cette autoroute où l’amélioration des routes existantes. Seule une petite minorité souhaite ne rien faire. Or ne rien faire, si ce n’est des études à répétition, est précisément l’attitude des gouvernements de droite comme de gauche depuis bientôt 40 ans…

Ma position

Les gouvernements successifs envisagent la suite de cette autoroute. Deux tracés possibles, plein sud, en suivant la D1075, jusqu’au raccordement de Sisteron où en direction de Gap pour rejoindre l’Italie. Ce deuxième tracé couperait la vallée du Trièves en plein milieu. Les gouvernements de gauche soutiennent plutôt le passage par Sisteron, ceux de droite par Gap. Il est amusant de voir qu’à chaque alternance, une nouvelle étude est commandée sur l’opportunité de tel où tel tracé et que cette
étude conclue invariablement dans le sens souhaité par le gouvernement en place. L’explication est la suivante : on peut pondérer l’importance de tel où tel point dans une étude.

  • Si on souhaite faire pencher l’étude vers le tracé par Sisteron, on pondère fortement le coût de cette autoroute et la rapidité du trajet. Il y a moins de kilomètres par Sisteron donc il coutera moins cher et le trajet sera plus rapide…
  • Si on veut une étude penchant vers Gap, on pondère le critère de désenclavement des territoire et on obtient la réponse que l’on souhaite…

Il serait intéressant de savoir combien ont couté les multiples études commandées depuis 40 ans et ce qui aurait pu être réalisé avec cet argent !

Quoiqu’il en soit, la prolongation soulève des oppositions locales. Sur le tracé Sisteron, l’autoroute deviendrait un délestage de la vallée du Rhône avec un lourd trafic de poids lourds en provenance de l’est de l’Europe. Sur le tracé Gap, ce serait une voie d’accès à l’Italie pour les poids lourds. Dans les deux cas (plus lourdement dans le deuxième), la traversée d’un territoire très préservé soulève des questions environnementales.

Nous proposons un aménagement des nationales. On voit que l’augmentation du trafic qui était continue depuis des décennies, stagne voir régresse depuis quelques années au regard de la crise et du prix des carburants. Les nationales ne sont réellement saturées que quelques jours par an.

On peut imaginer la mise en place de zone de dépassement alterné par la création d’une troisième voie. Ces zones seraient espacées régulièrement et crées dans les zones favorables où elles coutent le moins cher. Ces zones seraient signalées à l’avance afin de faire patienter l’automobiliste qui perd ses nerfs derrière un camping car. On supprimerait aussi quelques « générateurs de bouchons » comme le fameux  feu rouge  d’Eyguians sur la 1075.

Cet aménagement a minima de la N75 s’argumente par le fait que plus on améliore la circulation, plus on la favorise. Le gros souci étant l’augmentation de la circulation des poids lourds (pas qu’ici mais sur tout le territoire). Transport routier = augmentation de l’entretien des routes, très polluant, dangereux pour la circulation, emplois « esclavagistes ». Il faut d’urgence développer les autres types de transport : ferroutage et voies navigables (canal Rhin Rhône).

Quelques chiffres donnés lors du débat public de 2006:
L’autoroute par Gap est donnée pour un coût de 2,2 milliard d’€, pour 12000 passagers / jour.
La même par Lus est donnée pour un coût de 1,8 milliard d’€ pour 14 000 passagers / jour.
La refonte « light » de la RN 75: 600 millions d’€
La modernisation de la voie ferrée Grenoble Veynes: 50 millions d’€ (une paille) pour une augmentation de trafic de 1500 passagers / jour.
Une simple règle de trois montrerait qu’il faut d’abord améliorer la voie ferrée, le passager qui y est transporté coûte infiniment moins cher et décongestionne d’autant
la route !

Données démographiques, sociales, économiques et environnementales
L’arrivée de l’autoroute jusqu’à Monestier de Clermont a modifié les données locales :
• Augmentation de la population.
• Augmentation des constructions et des lotissements
• Risques de banlieues dortoir,déplacements pendulaires, rupture du lien social (village déserts en journée, mort des commerces de proximité)
• Augmentation des besoins en services, et pénurie dans ce domaine. Peu de ressources en face, car les rurbains pendulaires payent seulement la taxe d’habitation mais pas la taxe professionnelle puisqu’ils travaillent et font leurs achats sur Grenoble!
• Flambée du foncier

Olivier Dodinot

L’ensemble du programme est içi : Moi, député de l’Isère…

Prochain dossier : le loup…

12 Réponses à “A 51 : l’explication de texte”


  • Il y aurait beaucoup à apprendre de nos amis suisses en matière de transport. On pourrait notamment s’inspirer de leur RPLP, taxe à la tonne sur le transport poids lourd. Les suisses, pas franchement à gauche toute mais beaucoup plus écolos que nous…
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Redevance_poids-lourds_li%C3%A9es_aux_prestations

    http://www.ezv.admin.ch/zollinfo_firmen/steuern_abgaben/00379/index.html?lang=fr

  • A ce compte là la ligne du train de La Mure n’aurait jamais dû transporter du charbon. Les pentes maximales sur la ligne des Alpes sont de 25 pour mille, ridiculement peu élevé par rapport au 33 pour mille de la ligne de Maurienne.
    Le Fret SNCF est mort à cause de la SNCF.
    Si on veut transporter des marchandises, il faut mettre les conteneurs sur les trains, et pas les remorques routières ou les camions.
    Malheureusement, la SNCF est pour le transport par camions (Geodis, Sernam,…) et pour le transport de voyageurs par autocars. De plus le lobby des transporteurs routiers est plus important que tout le reste: carburants moins chers que pour les quidams, utilisation des nationales/départementales sans taxes, main d’oeuvre importante. C’est pour cette raison que je suis contre l’aménagement de la RD1075. Cette route doit être réservée aux locaux, pas aux camions qui rallient le col de Larche (col de la Madeleine) pour l’Italie.

  • Je pense toujours que la ligne des Alpes n’est pas adaptée pour un fret ferroviaire massif et en aucun cas pour le ferroutage (voie unique, pentes fortes, tunnels trop étroits). Mais remplacer 80 camions par semaine, c’est « à vue de nez » 80 wagons par semaine soit un train quotidien de 16 wagons. Cela doit pouvoir s’insérer dans le trafic voyageur et ferait un peu moins de trafic sur les routes. Moi député de l’Isère, je m’engage à mettre en place cette solution !

  • Pas grand chose de visible sur internet à ce sujet. Je serais bien intéressé à recevoir de la doc là dessus.

  • du Vaucluse a Chambéry.

  • Je ne connaissais pas cette problématique. Ils devaient aller d’où à où ces trains de chaux ?
    Mazgré tous les beaux discours, la part du trafic marchandise sur le rail est en effet passé de 50% à moinsde 20% en une trentaine d’années. La solution est certainement une augmentation progressive des tarifs de péage pour les camions à leur juste prix. Il faut savoir qu’un passage de camion use une route des centaines de fois plus qu’une voiture. Et une organisation plus efficace de la SNCF, encore très bureaucratique.

  • Je confirme pour les trains de chaux et la décision de Saint Gobain de remplacer un train par +80 camions par semaine a été motivée par le « doublement »(!) du tarifs d’une année sur l’autre. La question est donc bcp plus large que la taille des tunnels mais comment arrêter de saborder le fret SNCF en subventionnant la route.

  • J’ai bien peur que le péage RFF devienne plus cher suite aux travaux et que le trafic voyageur passe définitivement en autocar.
    Fut un temps il était question de faire passer des trains de chaux par la ligne des Alpes… et les containers maritimes passent très bien dans les tunnels!

  • Sur cette question, j’en reviens à ma proposition d’amélioration des nationales par des segments de trois voies permettant de doubler calmement. J’ai fait le trajet aller retour Mens-Grenoble, pas plus tard qu’hier, avec notre présidente Corinne Lepage pour aller à Terre vivante. Horaire tendu d’ancienne ministre et députée Européenne. Coincé derrière un camion et pas moyen de doubler. Je pense que depuis les années 70, on aurait pu améliorer ces routes de manière conséquente plutôt que de réaliser des études contradictoires et de ne rien décider.

  • Et ma réponse sera claire : je suis allé à plusieurs réunions sur la ligne des Alpes. Le ferroutage demanderait un élargissement des tunnels pour pouvoir faire passer les camions et donc des travaux pharaoniques. Si on veut développer le transports des camions sur le rail dans un axe nord sud, il faut le développer sur l’ancienne ligne de train Lyon Marseille qui a des créneaux disponibles depuis le passage du trafic voyageurs sur la nouvelle ligne TGV. Notre ligne des Alpes peut être automatisée pour environ 50 millions d’euros ce qui permettrait d’augmenter la fréquence des trains mais ça ne deviendra jamais une ligne « haut débit ». Moi député de l’Isère, je ne ferais pas de promesses intenables.

  • Dodi, je t’interpelle.
    Voici 1 mois que la voie est coupée pour cause de travaux sur la ligne des Alpes. Je suppose que les trains sont remplacés par des bus… Mais à quoi peuvent servir ces travaux si aucun train de fret ne passe dessus pour compenser le cout du cadencement voyageurs à tarifs réduits ?
    Au moins tous les kékés en ferrari, porsche, bmw, mercedes qui empruntent l’A51 payent leurs 3,20€ sans broncher, et les camions leurs 6,70€ à 9€. C’est quand même normal que les utilisateurs payent l’utilisation de ces installations, non? Alors OK pour le train, mais il faut du fret dessus! Quitte à faire comme en Suisse: réduire le gabarit des routes pour obliger les camions dépassant les 38 tonnes à prendre le train. Ce qui contredit ta volonté d’aménager la RD1075, qui a actuellement juste le gabarit d’une grosse départementale. Les transports en Sud-Isère: vaste programme !

  • Ben vu que l’A51 s’appelle « Autoroute du Trièves », il est normal qu’elle se finisse sur un rond point avec deux départementales.
    C’est amusant de voir les gens faire le tour à la recherche de la suite de l’A51 pour finalement retourner sur l’A51… en faisant demi-tour. Ils doivent aimer passer au péage.

    De mon point de vue, il serait normal que les 04, 05, 13, 74, 73 puissent passer rapidement leur chemin car j’en ai marre de les voir faire n’importe quoi sur la RD1075.
    Mais l’Etat est fauché… et 9400 habitants c’est rien, à peine une réserve d’indiens.

    Toi député, tu devrais trouver une solution pour déboucher le petit train de la Mure :)

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces