• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 14 juin 2012

Archive journalière du 14 juin 2012

Durieu – Battistel : le débat

Durieu - Battistel : le débat dans 2012-législatives/ rad0C0E2

C’était sur télé grenoble : http://telegrenoble.kewego.fr/video/cff200689f5s.html

Intéressant !

 

Durieu – Battistel : la réponse à la réponse…

Durieu - Battistel : la réponse à la réponse... dans Non classé rad419AB

Concernant l’usage de ce type de statistiques, il est pourtant utilisé par ses collègues socialistes tels que Delphine Batho (http://www.citylocalnews.com/grenoble-politique/2012/06/05/delphine-batho) et Michel Issindou (député de la 2ème circonscription) qui se vantait de figurer parmi les 25% les plus actifs à l’Assemblée pas plus tard qu’il y a quelques jours sur France 3.

Evidemment, puisque les chiffres n’arrangent pas Mme Battistel, elle veut nous faire croire qu’elle réalise des activités secret défense toutes les nuits qui ne sont par conséquent pas comptabilisées et qu’elle est surtout la seule à réaliser, parce-que les autres députés eux sont uniquement actifs sur le reste.

De plus, puisqu’à l’écouter elle était si présente à Paris, on peut légitimement se demander quand est-ce qu’elle avait le temps d’être également conseillère régionale, en campagne pour les élections cantonales, maire de la Salle-en-Beaumont, présidente de la communauté de communes de Corps et chef d’entreprise ! Peut-être est-ce pour cela que l’on attend toujours les aménagements de la RN85 (son « principal engagement » en 2010), de la RD1075, la construction d’un lycée dans le canton de Vif, le déblocage des permis de construire dans l’Oisans, et tous les autres dossiers locaux qui auraient pourtant mérité son attention, dans l’intérêt des habitants de la
circonscription.

Enfin, je suis contrainte d’aborder le bilan de Mme Battistel parce que les journalistes, contrairement aux médias dans de nombreux autres départements, n’ont pas jugé utile de le faire. http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2012/06/06/qu-ont-fait-vos-deputes-ces-cinq-dernieres-annees-1187022.html
ou encore http://www.sudouest.fr/2012/01/13/quels-sont-nos-deputes-les-plus-et-les-moins-assidus-a-l-assemblee-603004-710.php
ou encore http://www.20minutes.fr/nantes/947783-lactivite-dix-deputes-loire-atlantique-loupe).
Les trois députés les moins actifs en Isère sont dans l’ordre, Mme Battistel, qui a la palme, puis M. Destot, puis M. Vallini. Sont-ils suffisamment puissants dans notre département pour éviter d’être pointés du doigt par la presse ?

Je considère qu’étant donné le salaire d’un député (chaque mois 5200 euros nets + 6400 euros bruts de frais de représentation + crédit de 9100 euros pour rémunérer ses assistants parlementaires), on peut attendre de nos députés d’être à plein temps et de ne pas cumuler le mandat de député avec d’autres mandats. De plus, si c’est pour avoir des députés « godillots » qui se contentent de voter comme leur groupe en étant très peu actifs par ailleurs, il est inutile d’en avoir autant (577 députés, avec un coût estimé de 1 Million d’euros par an par député). Mme Battistel a durant sa première année de mandat toujours voté comme le groupe PS à l’exception d’une loi sur les campagnes électorales et de la loi sur le non-cumul des mandats soutenue par le PS … où elle a été l’une des seules à s’abstenir.

Pour répondre aux doutes émis par Mme Battistel sur ma connaissance des dossiers locaux, c’est justement tout le contraire, je les connais bien et ils sont nombreux. La question que je me pose donc c’est : soit Mme Battistel ne les connaît pas, c’est inquiétant pour une députée en place depuis 2 ans ; soit elle les connaît et dans ce cas c’est volontairement qu’elle ne s’en occupe pas, ce qui est encore plus inquiétant.
A titre personnel, je m’engage sur le non cumul des mandats : je voterai la loi si j’en ai l’occasion et je me l’appliquerai en étant uniquement députée quand bien même
elle n’était pas votée. Je propose également qu’on diminue le nombre de députés et de sénateurs mais qu’on leur donne plus de travail et de responsabilité, et que l’on modifie le régime de retraite des députés pour l’aligner sur celui des salariés. Ceci ne m’empêche bien sûr pas d’avoir un programme que je vous invite
à consulter sur mon blog : http://ceciliadurieu2012.fr/le-programme/

Bien cordialement

La réponse de Marie Noelle Battistel

La réponse de Marie Noelle Battistel dans 2012-législatives/ radBB31D

Ca bouge ! A 12h19, j’envoie le mail ci dessous à Mme Battistel pour lui annoncé mon article sur son activité parlementaire :

Durieu – Battistel : la polémique

A 13h07, je reçois cette longue réponse. Bonne lecture à tous…

De : olivier dodinot
<ododinot@yahoo.fr>
À : « mnoelle.battistel@orange.fr » <mnoelle.battistel@orange.fr>
Cc : « contact@ceciliadurieu2012.fr » <contact@ceciliadurieu2012.fr>
Envoyé le : Jeudi 14 juin 2012 12h19
Objet : Re : Statistiques

Madame Battistel

Comme indiqué hier, je viens de publier un article sur votre activité parlementaire : Durieu – Battistel : la polémique
Je me suis efforcé de vérifier longuement les chiffres de Cécilia Durieu. Cela étant, je suis toujours preneur de vos propres chiffres, remarques et corrections.
Cordialement
Olivier
Dodinot

De : Marie-Noëlle BATTISTEL
<m.battistel@orange.fr>
À : « ododinot@yahoo.fr »
<ododinot@yahoo.fr>
Envoyé le
:
Jeudi 14 juin 2012 13h07
Objet :Réponse

Cher Monsieur
Dodinot,

Je vous remercie de votre message. Je dois vous avouer que je suis un peu étonnée que l’écran de fumé entretenu par la candidate de l’UMP intoxique jusque dans le Trièves. Il est bien évidement plus facile pour la droite de jeter en pature des statistiques bien incomplètes que de défendre ses propositions pour notre pays. Parler de ces sujets permet effectivement de garder le silence sur la TVA sociale, le bouclier fiscal, la suppression de postes dans l’éducation nationale, ou l’abandon de la réforme de la dépendance… Bref de tout ce qui intéresse l’activité législative et de l’avenir de noyre pays.

Il est aussi évident que cela permet de cacher une méconnaissance profonde des enjeux d’un territoire vaste et complexe dont la connaissance ne s’improvise pas, vous le savez vous qui vivez, travaillez et militez à Mens depuis plusieurs années, en 4 mois de campagne. Tout cela me semble relever d’une methode bien discutable.

Pour revenir sur le fond, je me permets de vous inviter à lire les statistiques en question avec plus de détachement. Vous indiquez que je suis peu présente en commission. Avec 96 « présences » en commisison de la défese en 19 mois de mandats, je fais partie des 100 députés les plus assidus de l’Assemblée selon le site que vous citez.

Vous m’interroger sur des statistiques nouvelles que je ne suis pas en mesure de fournir. J’essaie de passer mon temps à travailler pas à comptabiliser mes heures de travail.

Le travail parlementaire ne peut se résumer à des statistiques très partielles. En effet, le site nos députés.fr ne prend en compte que la partie du travail parlementaire comptablilisée offciellement. Une partie très importante du travail ne fait pas l’objet de comptabilisation et n’est pas forcement visible pour le grand public. Pour autant,  elle représente de nombreuses heures de traval, parfois bien diffciles…

La participation aux débats de séance de nuit n’est pas filmée, tout comme les votes à mains-levées (majoritaires) qui ne sont pas comptabilisés officiellement sur le site de l’Assemblée. Si vous vous renseignez un peu, vous verrez que je suis très présente en séance de nuit à l’Assemblée et que je participe à ces votes. Mes interventions sur l’injuste réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune, sur l’inefficace TVA sociale, sur les problèmes des anciens combattants, sur les redevances hydroliques, sur la réforme du fonds d’électrification des zones rurales et sur les plans de préventions des risques technologiques, l’illustrent parfaitement. Celles-ci
finissent souvent à 1 heure du matin, sont non filmées et peu de journalistes les relatent… je ne peux d’ailleurs que le regretter.

S’il fallait encore vous convaincre, les nombreux amendements que j’ai déposés sur ces sujets et bien d’autres en témoignent également. Ils sont publics mais ils n’entrent pas non plus dans les statistiques…

En deux courtes années de  mandat, je n’ai pratiquement raté aucun vote de scrutin public sur les textes de lois adoptées à l’Assemblée. Ces scrutins sont enregistrés et comptabilisés. Vous trouverez sur le site de l’Assemblée nationale toutes ces informations. Les nombreux courriers de nos concitoyens que je reçois par rapport à mes prises de position et mes votes, démontrent bien ma présence et mon travail en la matière.

Si vous doutez toujours de  mon action législative, je vous rappelle que je publie régulièrement un journal de campagne dans lequel je rends compte de tout cela, vous ne serez donc pas surpris d’y trouver aussi ces élements.

En outre, je participe chaque semaine aux deux réunions hebdomadaires de mon groupe parlementaire et aux réunions de travail sur des sujets techniques afin de modifier la loi relative aux questions soulevées. Toutes ces réunions ne sont pas comptabilisées. Là encore, ma présence est souvent supérieure à celle de bon nombre de mes collègues. Je n’en tire aucune gloire. C’est mon travail.

Je pourrais aussi vous rappeler ma présence assidue aux séances de questions au gouvernement, diffusées chaque semaine sur France 3. Les images prouvent tout autant ma présence. J’ai posé en deux ans trois questions, ce qui est plus que la moyenne d’un parlementaire sur une législature complète (1 fois). Il est même fréquent que des parlementaires n’en posent jamais.

Enfin, membre de la commission de la défense nationale et des forces armées, je m’implique particulièrement sur ces sujets. Il s’agit d’une des trois commissions permanentes qui légifère le moins. Elle n’est quasiment jamais saisie de projets de lois. En conséquence, le travail parlementaire ne réside pas dans des débats de séances publiques, mais dans du travail de contrôle en commission. Nous auditionnons de nombreux responsables, nous travaillons à la rédaction de rapports, et nous nous déplaçons régulierement pour rencontrer les acteurs du secteur. Tous ces déplacements, sont là encore, non comptabilisés.

Vous le voyez, l’action d’un parlementaire ne peut se résumer à des Statistiques bien partielles et très incomplètes. Cela est d’ailleusr normal puisque l’on ne peut jamais tout comptabiliser, sauf dans les régimes totalitaires.

Je me permets aussi de souligner le soutien important qui m’est apporté par les élus locaux de toutes sensibilités, de tous les territoires de la circonscription. Je travaille avec eux au quotidien. J’ai la faiblesse de penser qu’ils n’auraient peut-être pas choisi de s’afficher en faveur d’une élue aussi nulle et absente que mon adversaire veut bien le dire.

Députée de la Nation, je rends des comptes réguliers de mon action et des mes engagements à mes concitoyens. C’est le pricnpe de base d’une démocratie. Ils sont appelés à se prononcer dimanche, ils exprimeront donc leur avis sur mon travail. Ils en sont les seuls juges.

Je reste à votre disposition pour échanger avec vous  en éspérant que  les questions politiques et celles liées à la vie de la République, celles là même qui avaient poussé
Corinne LEPAGE  à soutenir François HOLLANDE dès le premier tour de l’élection présidentielle, ne soient pas éludées par le bruit de ceux qui veulent imposer le silence.

Bien à vous

Marie-Noëlle BATTISTEL

Durieu – Battistel : la polémique

Durieu - Battistel : la polémique dans 2012-législatives/ rad419AB

Polémique de campagne, la candidate UMP Cécilia Durieu accuse sa rivale la députée sortante PS Marie Noelle Battistel de ne pas faire grand chose à l’assemblée. Dans son communiqué de presse, elle y va très fort :

« La candidate socialiste s’agite et répète à qui veut l’entendre qu’elle fait l’objet d’attaques honteuses et incessantes de la droite alors que j’ai simplement publié les chiffres de son activité à l’Assemblée Nationale consultables par tous sur internet. De plus elle ne semble pas capable de répondre seule à de simples constats sur son bilan et se sent obligé d’appeler à la rescousse le parti socialiste pour la défendre. C’est la preuve que j’ai appuyé là où cela faisait mal en parlant de son inactivité à
l’Assemblée nationale.

Alors que j’oppose à Mme Battistel des faits tangibles et chiffrés sur son inactivité éhontée à l’Assemblée Nationale, elle répond par des mensonges ou des rumeurs
politiciennes de bas étage. A titre personnel, je me refuse catégoriquement à effectuer des attaques indignes et non étayées, je trouve par conséquent sa réaction très décevante. Vous ne voulez pas abaisser le débat public Mme Battistel ? Commencez par répondre aux faits par des faits et non par de basses attaques infondées. Votre réponse est celle d’un autre temps, celui où les citoyens ne pouvaient pas vérifier les informations sur internet.

Mme Battistel attribue à son appartenance à la commission défense le fait d’être la moins active de tous les députés isérois. Les chiffres sont têtus et ils ne mentent
pas, eux : vous avez fait, sur une même période, 2 fois moins d’interventions en commission, 4 fois moins d’interventions longues, 40 fois moins d’interventions courtes, 3 fois moins de questions écrites que vos collègues socialistes de la commission défense ! C’est là que l’on voit la différence entre la politique et le monde du
travail, imaginez un seul instant le cas d’un salarié qui travaille 5 fois moins que ses collègues !

Par ailleurs, je constate que Mme Battistel n’a apporté aucune réponse sur son scandaleux cumul de fonctions, de mandats et de rémunérations. Mais ceci permet de mieux comprendre son inactivité notoire, il est vrai qu’il aurait été difficile d’être à la fois à l’Assemblée, dans son entreprise, au conseil régional, dans sa mairie et à la communauté de communes. »

Le Dauphiné Libéré, toujours très neutre, commente ainsi la chose dans son édition du 12 juin, page 7 dans un article intitulé « Battistel élue à la Migaud ? » sous la plume de son journaliste Sébastien Dudonné. Extraits « … Le combat semble perdu d’avance. Est ce pour cela que la jeune candidate durcit le ton ces jours-ci à l’encontre de sa rivale socialiste ? Elle l’accuse en effet lourdement et avec virulence de ne pas travailler assez à l’assemblée et de cumuler postes et rémunérations. En insistant pour que cela soit dit et répété… Pas sur que la méthose paie… »

The dodiblog, peut être plus curieux, est allé vérifier les chiffres. Attention chers lecteurs, la suite est ardue…. Ils sont extraits du site : http://www.nosdeputes.fr/ et plus particulièrement de la synthése donnant l’activité mensuelle moyenne de tous les députés :  http://www.nosdeputes.fr/synthese

Madame  Battistel, notre députée appartient à la commission de la défense nationale dont l’ensemble des membres est içi : http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/organe.asp?id_organe=/13/tribun/xml/xml/organes/59046.xml

Un premier tableau, compare l’activité sur l’ensemble de la législature des membres du groupe SRC (socialiste, radical et citoyen) de cette commission défense à laquelle appartient Madame Battistel. Ne comparer que les socialistes est important. Ils étaient dans l’opposition, on pourrait imaginer qu’ils aient moins de latitude pour travailler qu’un député de la majorité et donc avoir un score inférieur à la moyenne des députés.

Il est à peu près visible içi (http://www.facebook.com/home.php#!/photo.php?fbid=3667599801925&set=a.2021428048660.112912.1032693958&type=1&theater)

Je peux envoyer la pièce jointe par mail à qui est intéressé pour une meilleure visibilité.

En plissant les yeux, on arrive à voir par exemple que pour les interventions en commission, la moyenne mensuelle des députés est de 1.42, celle de Madame Battistel de 0.79 donc qu’elle y est 1.8 fois moins active que la moyenne. Pour les interventions longues en hémicyle : moyenne de 2.99, Mme Battistel à 0.74, 4 fois moins active. Interventions courtes en hémicycle : moyenne de 1.96, Mme Battistel à 0.05, 39.2 fois moins active. Amendements adoptés : moyenne de 13.68, Mme Battistel à 3.26, 4.2 fois moins active. Amendements signés : moyenne de 0.54, Mme Battistel à 0.16, 3.4 fois moins active. Les rapports : moyenne des députés 0.03, Mme Battistel aucun, le calcul est impossible (on ne peut pas diviser par zéro). Les propositions écrites, même problème : moyenne de 0.06, rien pour Mme Battistel. Les propositions signées : moyenne de 1.3, mme Battistel 0.89, 1.5 fois moins active. Les questions écrites : moyenne de 3.93, Mme Battistel à 1.21, 3.2 fois moins active. Les questions orales : moyenne de 0.16, idem pour Mme Battistel qui est dans la moyenne de ses collègues sur ce dernier point

Madame Battistel a été élu en 2010, donc à plus de la moitié de la législature,  lors d’ une élection législative partielle suite à la démission de Didier Migaud nommé à la cour des comptes. On peut donc objecter à la lecture de ce tableau qu’il lui a fallu une période d’adaptation avant de rejoindre la moyenne d’activité de ses collègues.

 

Un deuxième tableau donnent les statistiques des 12 derniers mois de Mme Battistel en comparaison des députés socialistes toutes commissions confondues (qui sont significatives car c’est après 1 an d’expérience). Par exemple 10 interventions longues contre 58 en moyenne pour les autres députés socialistes.

radF7277 dans 2012-législatives/

Il est plus visible içi : http://www.facebook.com/home.php#!/photo.php?fbid=3667706724598&set=a.2021428048660.112912.1032693958&type=1&theater

On voit que l’activité de Mme Battistel est inférieur à celle de ces collègues, à part pour les propositions signées (14 contre une moyenne de 10). A ce type de calcul, Mme Battistel objecte  que la commission défense à laquelle elle appartient ferait moins de lois, d’où ces statistiques peu avantageuses.

 

Un troisième tableau indique les statistiques sur tout le mandat ramené à une activité mensuelle pour tous les députés isérois. En rouge c’est les 25% moins actifs de l’assemblée, en vert les 25% plus actifs, en noir dans la moyenne.

radA90D9

Il est plus visible içi : http://www.facebook.com/home.php#!/photo.php?fbid=3667791286712&set=a.2021428048660.112912.1032693958&type=1&theater

On voit là que Madame Battistel est la députée Iséroise la moins active. Elle est dans les 25% les moins actifs dans 8 catégories sur 10, sauf pour les propositions écrites et les questions orales où elle est dans la moyenne. Objection possible, comme pour le tableau 1, son arrivée tardive dans l’hémicycle et la période de « rodage ».

 Conclusion

Pour éviter tout biais statistique, l’idéal aurait été de disposer d’un tableau donnant les statistiques d’activités

-  des socialistes (pour éviter le biais majorité/opposition)

-  appartenant à la commission de la défense (pour éviter le biais commission défense/ autres commissions)

-  sur les 12 derniers mois, (pour éviter le biais de la période de rodage de la nouvelle députée)

Cécilia Durieu n’a pu me les fournir, j’ai écrit à Marie Noelle Battistel, pas de réponse (Statistiques d’activité)

 

Cependant le croisement des comparaisons d’activité comparée de Mme Battistel

- avec ses collègues socialistes à la commission de la défense nationale sur la durée de la législature

- avec ses collègues socialistes toutes commissions confondues sur les 12 derniers mois

- avec l’ensemble des députés de l’Isère sur la durée de la législature

sont toujours en sa défaveur. Tout laisse donc à penser que nous avons affaire à une députée peu active.

Olivier Dodinot

 




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces