Ne laissez pas les enfants jouer avec la communication…

Dans la série «la CDCT flingue le Trièves», voici un nouvel épisode : «les brochures qui tuent» !
D’une laideur et d’une prétention à peine croyables, de nouveaux documents, produits par la CDCT et censés promouvoir le Trièves, circulent désormais dans les OT et via, par exemple, notre journal bien aimé, les Nouvelles du Pays. Ces brochures ressemblent autant au Trièves qu’une lame de rasoir rouillée ressemble à l’amour.
Comment est-il possible que nos élus et décideurs aient pu accepter de telles images –ces montages affreux, agressifs, vaniteux– et de tels messages – «Donnez du sens à vos expériences” ; “Les sens en pratique”…»– aussi ineptes que prétentieux ?
S’il fallait un seul exemple de la totale nullité dont sont capables les agences de communication, ces sinistres brochures, venues de l’agence grenobloise fx-comunik, feraient parfaitement l’affaire.
Je les imagine, ces «créatifs» qui désormais vampirisent tous les secteurs où il y a de la tune à se faire, ne faisant aucune distinction entre la promotion d’une nouille, d’un territoire, d’une compagnie d’assurance, d’un parti politique ou d’un événement culturel, copiant-collant allègrement tout ce qui se fait (de pire, de préférence) en la matière… je les imagine gambergeant leurs messages affligeants et leurs montages grotesques, se congratulant d’avoir mis – ha ha ! la trop trop bonne idée !– une planche à voile en haut du Mont Aiguille. Ont-ils seulement mis les pieds dans le Trièves ? Ont-ils seulement passé quelques heures à s’interroger sur ce qui différencie ce plateau d’une autre région ?
Qui d’entre les Trièvois peut se reconnaître dans cette misérable «identité visuelle» ? Plus grave encore : quel touriste, en découvrant ces brochures, n’aura pas envie de s’enfuir à toutes jambes ?
Puisqu’il y a des nuls partout, en communication comme ailleurs, il faut se donner les moyens de se passer de leurs services. Pour cela, il faut prendre le temps de réfléchir, avoir l’humilité de se faire conseiller quand on n’y connaît rien, être vigilant et exigeant. Pourquoi ce qui est vrai quand on choisit d’acheter une maison ou une machine à laver ne le serait plus quand on achète l’image censée nous représenter ?
Sur quels critères la CDCT a-t-elle confié cette mission de communication à cette agence, comment s’est déroulé le travail, comment s’est fait le choix… je n’en sais rien, mais le résultat est là : la CDCT a tiré une balle dans le pied du Trièves, qui n’avait vraiment pas besoin de cette nouvelle plaie.
Oui, bien sûr, il n’y a pas mort d’homme, diront certains. Mais de deux choses l’une : ou l’on considère que la communication n’est d’aucune portée, et dans ce cas, pourquoi dépenser un centime dans un truc inutile ? Ou bien l’on considère qu’elle peut avoir une portée, et dans ce cas, il faut savoir qu’elle peut, comme une flêche tirée à l’aveuglette, tombée complètement à côté et faire beaucoup de dégâts.

Anne Gallet

 

NDLR : Et comme d’habitude, droit de réponse sur simple demande…

1 Réponse à “Ne laissez pas les enfants jouer avec la communication…”


  • Personnellement je trouve ces brochures superbes, leur but étant de donner une image attirante de notre région je pense que c’est réussi. En tous cas nos touristes apprécient et c’est bien l’essentiel ! On peut aussi apprécier (dans un style très différent toutefois…)le Mont Aiguille vu par d’autres talents http://www.anne-gallet.com/images/pt_04.gif
    Moins « fun » à l’évidence…

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces