Mauberret troisième : l’intégrale

hebergeur d'image

Petit compte rendu sur la troisième des cinq réunions de la liste Mauberret, la première à laquelle je participai, étant désormais libre des contingences de liste…

Pour être clair, je met mes propres réflexions en italique. Cela permet de distinguer le factuel de mes interprétations personnelles.

Le thème du jour : l’intercommunalité.

Environ 45 personnes dans l’assistance. Par tous des fans, on note la présence de Mister Coquet et Calvat…

3 abscents excusés parmi les 15 candidats : Joelle Escalier de garde à la pharmacie, Gérard Chevally en voyage et Hélène Blanchard pas là.

EDUCATION CIVIQUE – ECONOMIE

On nous rappelle que la CDC du Trièves, 9800 habitants et 28 communes, est issu de la fusion au 1er janvier 2012 des CDC de Monestier, Mens et Clelles et du SAT (Syndicat d’Aménagement du Trièves) qui chapeautait les trois.

Budget de 8.7 millions. Un déficit de 600 000 euros cette année, pour moitié conjoncturel mais l’autre moitié est structurelle

- Les dépenses augmentent : réforme des rythmes scolaires, harmonisation « vers le haut » des régimes différents des trois anciennes CDC

- Les recettes baissent : dotation de l’état et du conseil général.

Je pose une question : on avait parlé d’économies d’échelle au moment de la fusion.

Réponse : le bureau d’étude de l’époque a eu pour consigne de travailler sur des effectifs et une fiscalité CONSTANTS. On ajoute que moins de personnels signifie moins de service et que rompre le contrat d’agent aurait couté de fortes indemnités.

Réflexion perso : Il y avait des départs à la retraite qui aurait pu ne pas être remplacé. Par exemple, avec les trois directeurs de chacune des CDC, on aurait pu faire un directeur, un adjoint et faire profiter la troisième de sa retraite sans renouveler son poste… Et on a harmonisé par le haut les traitements. Les économies d’échelle annoncées sont devenues des dépenses supplémentaires ! Un éclairage à notre petite échelle Trièvoise du pourquoi de la dette Française au niveau national…

LA CULTURE

C’est Mister Mauberret qui s’y colle, normal il en est le vice-président. Il n’en fera pas des tonnes sur le sujet.

Budget culture de 400 000 euros, 4.7% du total. La CDC vient en aide aux 48 associations culturelles du territoire. Fermez le ban !

LE PERISCOLAIRE

Explication de Françoise Streit, directrice de l’école maternelle de Mens, assistée de Claude Didier et Myriam Garayt

La CDC ne gère que 8 écoles du Trièves, représentant 6cependant 65% des effectifs totaux avec 655 élèves. Certaines communes ont choisi de garder la compétence école.

Le gros sujet est la réforme des rythmes scolaires. Les enfants travaillant de nouveau le mercredi, tout en gardant le même nombre d’heures d’enseignement hebdomadaire, finiront les cours à 15h30. Or les bus scolaires partent à 16h30, horaire des collégiens. La CDC devra donc organiser des activités complémentaires de 15h30 à 16h30.

Elle a demandé des volontaires parmi les personnels des cantines, de l’entretien, des ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles) et de la MEJ (Maison de l’Enfance et de la Jeunesse). Certains le sont. Disposant de contrats à temps partiels, ceux ci devront être rallongés, d’où un coût supplémentaire. Certains de ces personnels possédent déjà le BAFA ( Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur). Les autres suivront une formation de 3 jours. Dans certains cas, cela pourrait aussi être des enseignants qui seraient alors payé en extra par la CDC.

Ces activités se feront dans les locaux de l’école et ne seront pas obligatoires.

Ces activités seront elles payantes ? Il y a plusieurs hypothèses :

 - La gratuité totale

 - Ne pas imposer de paiement aux familles « contraintes », celle habitant hors de Mens, dont les enfants doivent attendre le bus.

- Un paiement minime pour tous, 5 à 10 euros par an. Mais qui serait sans doute appelé à augmenter dans le futur. On envisagerait un paiement dégressif selon le nombre d’enfant, calculé sur le quotient familial…

Quelques principes de l’équipe candidate :

 - Alterner les activités demandant une grande concentration avec d’autres plus ludiques.

- Concertation élus, enseignants, personnels, bilan et réajustement si nécessaire au plus tard à la Toussaint.

LES DECHETS

Là c’est mon copain Hervé qui s’y colle. Normal c’est un spécialiste !

Les Trièvois produisent 249 kilos de déchets gris (à la poubelle) par an et par habitant, moins que la moyenne nationale de 360 kilos, 280 kilos en décheterrie (+ que la moyenne nationale), 78 kg dans les bacs de tri sélectifs.

Le traitement des déchets est un budget indépendant des autres dépenses de la CDC. Il est de 1.35 millions d’euros par an financé par une redevance de 148 euros annuelles. Il dégage un excédent de 90 000 euros qui est réinvesti dans le renouvellement du matériel.

Objectif : faire baisser la production de déchets par :

 - Une sensibilisation dans les médias locaux notamment auprès des enfants, des professionnels, des malades (possibilité de mettre les déchets de soins dans des containers à apporter à la déchetterie).

- Le redevance incitative : elle consiste à faire payer selon le poids de déchets. Le principe : on amène son sac de 30 litres à un container muni d’un tourniquet. On l’introduit grace à une carte magnétique personnelle. On paye sur une base forfaitaire minimale + selon le nombre de sacs à l’année. En Alsace, un territoire est ainsi tombé à 77 kg par an.

Je pose la question piège : la base forfaitaire est elle fonction du nombre d’habitants du foyer ?

Hervé : euh ben, je sais pas…

Trop content… Après tant d’années, j’ai enfin une question dont il ne connait pas la réponse ! Pas de doute, il va bosser sur le problème dès la sortie de la réunion…Faudrait mieux qu’elle le soit, sinon les familles nombreuses auront du souçi à se faire pour leur redevance ordure ménagères.U n nourrisson, c’est 2 tonnes de couche !

Sur l’ex CDC de Monestier de Clermont, il  y a eu une étude sur le bien fondé de cette redevance incitative. J’en avais d’ailleurs discuté avec Christophe Drure, maire de Roissard en 2012 (http://dodiblog.unblog.fr/2012/03/05/discussion/). Cette étude n’a pas été suivi de mise en application.

Mister Mauberret : je sais que je vais me faire allumer sur le Dodiblog mais je vais proposer une étude à l’échelle du Trièves sur la mise en place de la redevance incitative.

Là Jean Paul, tu cherches ! Ne pourrait on pas utiliser l’étude déjà réalisée pour mettre en place cette redevance sur le canton de Monestier et généraliser à tout le territoire en cas de succès? Ou encore faire preuve d’audace, extrapoler les résultats de cette étude sur tout le territoire et se lancer sur les trois cantons?

Christophe Drure m’avait donné quelques chiffres pour l’ensemble du Trièves : la mise en place coûterait 1.6 million d’euros, le conseil général s’étant engagé à financer 65% (chiffre 2012). Jean Paul nous explique que le taux est maintenant monté à 85%. Le reste à charge pour la CDC serait donc 240 000 euros. De plus Christophe Drure m’avait expliqué qu’ éco-emballage prendrait en charge la communication auprès du public. On sait par expérience qu’une telle mesure provoque une baisse de 50% des volumes collectés. L’économie avait été estimé à 100 000 euros par an, rien que sur le canton de Monestier. Donc à la louche, au moins le double pour l’ensemble du Trièves. Retour sur investissement en à peine plus d’un an. CQFD ! Pas besoin d’une étude supplémentaire Jean Paul !!!

Une suggestion en passant : mettre en ligne sur le site de la CDC, toutes les études réalisées depuis une décennie. En les classant par thème (tourisme, école, déchet) pour qu’on s’y retrouve tellement elles sont nombreuses. Cela pourrait éviter d’en refaire une sur un thême déjà traité il y a quelques années mais dont l’étude a étè oublié au fond d’un tiroir… Accessoirement on pourrait faire figurer le prix de chacune d’elle.

LES TRANSPORTS

Remarque number one : ce n’est pas de la compétence de la CDC !

On ne fait donc qu’effleurer le sujet. On évoque des navettes à la demande entre les communes, un transport bimodal bus jusqu’à Clelles puis train jusqu’à Grenoble (et pourquoi pas le bus jusqu’à Monestier ce qui permet de gagner 10 minutes sur le trajet global ?)

On parle surtout de s’inspirer de l’agenda21 du Trièves qui a été mis de coté par la nouvelle direction de la CDC : http://www.alpes-sud-isere.fr/uploads/media/Agenda_21_demarche_trieves.pdf

Certains en parle encore avec des tremblements dans la voix, comme d’une sorte de Bible de l’écologie locale…

Pour ma part, ce document me laisse des souvenirs mitigés. Je me souviens notamment d’un volet de l’action transport. On y évoquait la création de pédibus dans les communes dotées d’école. Auparavant il fallait faire une petite étude (tiens, tiens), facturée 4000 euros par commune ! Or les parents d’élèves des écoles de Mens l’avaient mis en place sur la commune, sans étude préalable ni subvention d’aucune sorte. Simplement avec un peu de bonne volonté et de bon sens… http://peepdutrieves.unblog.fr/2009/03/19/le-pedibus-de-mens/

Egalement, toujours dans le cadre de ce fameux agenda21, le souvenir de la création d’un site de covoiturage local, le fameux Trièvoies. Enormément de temps et un peu d’argent perdu. La solution n’était évidemment pas celle là : http://dodiblog.unblog.fr/2014/02/06/idee-3-le-covoiturage/

Gérard Leras souligne que, même sans en avoir les compétences, une CDC peut prendre une délibération pour demander une réalisation à un conseil général ou régional. Comme l’a ait la CDC du Buech.

LE TOURISME

L’aimable Claude Didier s’y met (à quel titre ?), assisté de Jérome Descombes.

La CDC actuelle insiste sur le tourisme blanc (le ski) et bleu (les lacs) en négligeant le tourisme vert. Elle Fusionne sa communication avec celle du Vercors alors que seule 11 communes du Trièves sur 28 appartiennent au Parc du Vercors.

On souligne que la CDC :

- A laissé tomber le projet route du bois de la MMAVT (Maison du Mont Aiguille Vercors Trièves).Celui ci avait un budget prévisionnel de 133 000 euros pour 2013, financé en très grande partie par l’Europe et d’autres structures. La CDC devait mettre 3500 euros de sa poche pour débloquer les autres fonds, elle a refusé de la faire.

- Les subventions pour l’association Trièves tourisme sont en chute libre : de 130 000 à 20 000 euros en quelques années. Cela met en cause la continuité d’événement tel que la foire du Trièves.

- A la commission tourisme de la CDC, les membres sont cooptés. Les hébergeurs ne peuvent pas faire acte de candidature spontané.

- Le montant de la taxe de séjour unifiée au niveau des trois cantons a été faite avec insuffisament de concertation (voir : http://dodiblog.unblog.fr/2013/12/27/ras-le-bol-fiscal-local/)

Les propositions :

- Faire une commission tourisme ouverte aux acteurs locaux.

- Evaluation de l’efficacité de l’action promotionnel de la CDC. Apparement il traine 4000 euros quelque part pour cela.

- Au delà de la seule promotion du territoire, élargir les compétences de la CDC à l’animation touristique.

- Et encore une fois s’inspirer du bon vieux agenda 21…

- Favoriser les associations pour faire de petites actions permettant d’attirer des touristes tout le long de l’année. Et pas seulement de grands événements médiatiques tels que la fête du bleu.

Je suis d’accord avec ma plupart des points ci-dessus !

LES CANDIDATS AU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

Parmi les futurs 15 conseillers municipaux, 6 seront appelès à siéger au conseil communautaire comme titulaire et 2 comme suppléant.

Les candidats titulaires sont : Jean Paul Mauberret, Sophie Reichmuth, Gérard Chevally, Françoise Richard, Claude Didier et Hélène Blanchard

Les suppléants : Hervé Hugueny, Myriam Garayt

LA POLITIQUE

JP Mauberret explique quel a été son désarroi, lorsqu’au moment du dépôt de sa liste, on lui a demandé de faire un nuancement politique de chacun des candidats. Non, non et non, sa liste est sans étiquette !

Là j’ai beaucoup de mal. Le hasard a fait que les candidats sans doute les plus « marqués » politiquement se retrouvent en haut de la liste, respectivement en position 1, 3, 5 et 6 (http://mensensemble.unblog.fr/la-liste/). Et donc appelé à siéger au conseil communautaire et à se partager l’essentiel des postes d’adjoints en cas de victoire.

LA POLEMIQUE FINALE

Je fais un petit rappel historique : en janvier 2012, JP Mauberret avait été candidat malheureux à la présidence de la CDC. Il avait été battu par Samuel Martin par 25 voix contre 16 :

http://dodiblog.unblog.fr/2012/01/19/elections-a-la-cdc-du-trieves/

J’avais noté que l’ambiance s’était immédiatement tendu entre opposition et majorité au conseil communautaire. Les conseillers de Mens se sont retrouvé en « seconde division », eux même se plaignent d’avoir été tenu à l’écart des décisions :

http://dodiblog.unblog.fr/2012/01/21/elections-a-la-cdc-du-trieves-lintegrale/

Réponse de JP Mauberret : l’opposition a voté à l’unanimité 98% des textes proposés et notamment les élèments techniques. Elle s’est abstenu sur les budget 2012, 2013 et le fera sans doute pour celui de 2014.

J’en pense que le vote du budget est ce qui détermine qui est dans la majorité et qui est dans l’opposition. Qui tient le manche et qui ne le tient pas…

Question à PM : Serez vous de nouveau candidat à la présidence de la CDC ?

Réponse très claire : Non je veux me consacrer entièrement à la commune de Mens !

Je continue : Compte tenu de sa couleur politique et du contexte général, je pense que cette équipe, si elle est élue, se retrouvera probablement dans l’opposition. Stupeur et tremblement dans la salle ! On m’objecte que des conseillers communautaires adultes doivent pouvoir travailler ensemble au delà des seuls considérations politiques.

Fin de la réunion, ambiance un peu houleuse…

Je précise mon argumentation en comité restreint. Si l’équipe Mauberret élue se retrouve dans l’opposition comme cela me parait probable, aura t’on une cohabitation clivée comme au cours des deux dernières années où quelque chose de plus apaisé, de plus constructif ? La personnalité un zeste « psycho rigide » du président sortant de la CDC n’a sans doute pas facilité les choses. Il ne se représente pas.

Le où la nouvel(le) président(e) (Frédérique Puissat ?) saura t’elle mettre de l’huile dans les rouages ? Ce serait  souhaitable !

Retour à la maison, un gros article pour le Dodiblog m’attend…

Pour ceux que mes propos aurait pu secouer : j’ai l’habitude de parler et d’écrire sans langue de bois, de poser les questions qui fâchent. Trop vieux pour changer…

Ce soir 18 heures, réunion de la liste Coquet. Tention, M’sieur le préfet, je ne serai pas tendre non plus…

 

 

 

 

9 Réponses à “Mauberret troisième : l’intégrale”


  • Bonjour,

    Je viens de tomber sur ce complet résumé de la réunion autour de l’intercommunalité organisée par l’équipe menée par Jean-Paul Mauberret. Belle initiative que cette réunion au passage et merci pour le compte rendu.
    Cependant certains de vos commentaires me donnent envie de réagir.
    Vous semblez reprocher aux élus Mensois actuels d’avoir été dans « l’opposition » se retrouvant en « deuxième division ». Je trouve cette vision des choses formidablement réductrice. Un conseiller communautaire représente sa commune bien sûr mais travail et réfléchi à l’échelle du territoire. Heureusement que chaque commune ne défend pas son prés carré sans voir au delà de ses frontières. Cette vision des choses, venant d’un centriste pro-Européen me déçoit beaucoup.
    Nous étions effectivement quelques uns avec ces élus à soutenir une autre idée de l’intercommunalité, une vision différente du développement de notre territoire. Cette vision incarnée par Jean-Paul lors de l’élection du Président n’a pas obtenu la majorité.
    Les élus majoritaires ont souhaité travailler entre eux évinçant délibérément des compétences indiscutables (C. Drure à l’environnement par exemple) et en formant un bureau très marqué politiquement. Jean-Paul n’a été élu que grâce à notre obstination. Il suffit pour cela de relire les CR du Conseil.
    Nous aurions pu face à cette pratique peu élégante avoir une attitude stérile d’opposant, votant systématiquement contre. Malgré cela nous (et les élus Mensois en premier) avons continué à travailler dans l’intérêt de notre territoire. Nous avons voté la quasi totalité des délibérations permettant la mise en place de cette nouvelle communauté. Nous avons participé activement aux différentes commissions.
    Je me souviens de nos demandes insistantes pour qu’un petit budget soit inscrit pour l’information (journal, site internet) et que les CR de réunions soient accessibles par tous.
    Il a fallu attendre 18 mois pour avoir un journal sans comité de rédaction (ou plutôt avec un comité de rédaction constitué du seul Président).
    Nous avons aussi alerté le conseil sur l’augmentation de la masse salariale et la création de nouveau postes, sur le délicat problème du régime indemnitaire (voir également les CR).
    Si nous n’avons voté aucun des budgets ce n’est pas par caprice ou mauvaise tête mais parce que nous étions inquiets (encore plus aujourd’hui) des choix du Président (plutôt des non choix).
    A chaque fois, et c’est encore le cas pour cette année, le Président nous a demandé de voter un budget structurellement déficitaire, chose qu’aucune des 28 communes du Trieves n’a jamais du proposé à son conseil. Voter un tel budget c’est tout simplement accepter que nos dépenses de fonctionnement soit plus élevés que nos recettes. Un tel budget est viable qu’avec la trésorerie, une fois la trésorerie épuisée il ne reste plus que les yeux pour pleurer. Nous aurions pu accepter cette situation une année à condition que des mesures soient prises rapidement (à cours, moyen et long terme) pour redresser la barre. Et bien non, encore cette année le Président nous explique que ce sera aux prochains d’être courageux…
    Nous avons simplement pris nos responsabilités, en prenant la peine d’expliquer notre vote (voir article de « l’opposition » sur le journal de la comcom lors du budget 2013).
    J’avais moi même écrit un article dans les nouvelles du Pays et sur votre blog à propos de ce bel avion qui ne savait pas trop ou il allait. Aujourd’hui nous ne savons toujours pas ou nous allons mais en plus le personnel de bord s’agace et les voyants du carburant clignotent.
    Alors oui ce n’est pas honteux d’être dans l’opposition et d’affirmer des choix et des orientations différentes.
    Peu importe le climat, ce qui nous manque aujourd’hui c’est un projet, une feuille de route, une ambition. Le débat n’est jamais stérile quand il s’agit de discuter de l’avenir de notre territoire, de nos choix de développement. Car effectivement nous n’envisageons pas tous le développement de la même manière. Le choix de la nouvelle équipe devrait se faire sur la base de ces choix, de ces orientations. Projet contre projet et non par petits arrangements.
    Contrairement à vous je pense que les jeux ne sont pas fait (en tout cas je l’espère pour notre beau territoire). Une grosse majorité de communes compte plusieurs listes et beaucoup de candidats ouvrent le débat sur l’intercommunalité.
    J’ai envie de croire que nous aurons droit à cette confrontation d’idées (elle commence déjà).
    Et puis si l’on veut conserver des centristes dans le Trieves il faut bien trouver deux tendances.

    Cordialement,

    Guillaume Gontard, délégué communautaire du Percy

    PS : Je suis comme vous, l’augmentation des impôts ne me fait pas rêver. C’est pour cela qu’il faut anticiper les choses, réorganiser, inventer une nouvelle manière de travailler sur l’ensemble du territoire en s’appuyant sur ce qui existe. Pour l’instant nous avons collé trois structures ensembles, évincer les structures associatives, et tenter d’harmoniser par le milieu. A force d’attendre nous sommes au pied du mur et j’espère me tromper mais une augmentation des impôts à court terme me paraît maintenant inévitable. Ce ne sera pas suffisant et la réflexion sur l’organisation des services, la masse salariale, la participation des communes devra être menée en urgence.
    La CDC doit faire face à de nombreux investissements urgents (garderie de Mens, groupe scolaire de Monestier de Clermont, classe supplémentaire à Clelles,…), sans autofinancement ces projets sont impossibles. Alerter sur cette situation ce n’est pas être de gauche ou de droite c’est être responsable.

  • Réclame donc… ;-)

    Sinon, un peu plus intéressant, les infos que tu souhaitais.

    Sur le secteur sur lequel j’ai travaillé, qui a mis en place la tarification incitative, le forfait se montait à 110 € par foyer , plus 27,50 € par personne composant le foyer et donnant droit à X passages (de mémoire, je crois que c’était 28) de sac de 30 litres par an.

    Au-delà de ces X passages, chaque sac présenté est facturé 0,75 € et comptabilisé sur la carte par le système. La facture de fin d’année tient compte de tout ça.

    La situation avant la mise en place de cette tarification était différente de celle de Mens, les données chiffrées sont donc à prendre UNIQUEMENT à titre d’information !

    Voilà, es-tu satisfait de ces infos ? :-)

  • Je viens de lire le compte rendu officiel du troisième Popol meeting. Un quasi copié collé du dodiblog, avec les photos en plus et trois jours de retard. Absolument scandaleux, je vais réclamer mes droits d’auteurs !

    On note aussi la différence entre la cyber information et ceux qui marchent encore au rythme de Gutenberg…

  • Et sinon, je pense à notre discussion de samedi soir, je vois cette après-midi ! ;-)

  • Olivier, je vois dans tes remarques en italique que tu tiens beaucoup, encore une fois, à coller des étiquettes sur le front des gens… (en oubliant un peu vite qu’un conseil municipal, c’est 15 personnnes…)

    Ce n’est parce que toi tu portes haut et fort les couleurs d’un groupuscule d’extrême-centre que tout le monde en fait autant… ;-)

    Petit colle pour toi : t’es-tu penché sur la couleur politique (affichée ou non) de « nos amis de la liste d’à côté » pour reprendre les propos d’un ex-haut fonctionnaire de La France ???

  • Un peu de patience Olivier, on y arrive…

    C’est vrai que toi tu y as passé une partie de ta nuit de vendredi à samedi… ;-)

  • Hervé, faudrait s’affoler, il est un peu léger votre compte rendu de troisième réunion : http://mensensemble.unblog.fr/5-reunions-publiques-a-lespace-culturel/reunion-de-campagne-n3/

  • J’ai un petit doute sur les affirmations avec lesquelles vous êtes « d’accord » (sans doute en raison de vos activités personnelles) :

    La chute des subventions de 130 000€ à 20 000€ de Trièves Tourisme ne serait-elle pas la contrepartie de la récupération de la compétence promotion du tourisme par la CdC (notamment du personnel et des moyens correspondants), votée par tous les élus, y compris ceux de cette liste, lors de la fusion des communautés de communes du Trièves?

    Il m’avait semblé aussi que le projet route du bois était tombé à l’eau principalement par le refus du Parc du Vercors de donner la part de subventions à ce projet dont il devait être le principal contributeur, et que la CdC ne pouvait compenser seule?

    Enfin, la principale manifestation organisée par la toute jeune communauté de communes du Trièves, avec quelque succès d’après les observateurs au moins extérieurs, a été la fête du Bleu, qui ne semble ni la promotion du tourisme blanc, ni la promotion du tourisme bleu, mais plutôt celle du tourisme vert (il suffisait de passer sur les stands…)
    Effectivement, elle avait le défaut majeur de ne pas être sur Mens, ce qui semble être une faute capitale quand on veut se dire « du Trièves »… mais maintenant que la fusion a été faite, il faudra peut être commencer à s’habituer à ce qu’il puisse se passer des choses aussi ailleurs qu’à Mens.
    Tant qu’à être factuel, autant l’être complètement…

  • Petite rectification Monsieur Dodinot,ce ne sont pas les traitements qui ont été harmonisés vers le haut mais le régime indemnitaire et cela se fait sur plusieurs années…

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces