Coquet dernière : un peu plus

hebergeur d'image

Environ 70 personnes à la deuxième et dernière de la liste Coquet. La liste des « amis d’en face » est présente en force, Sophie Reichmuth, Hervé Hugueny aussi prolixe dans la vrai vie que sur le blog, Michel Guiguet, Gerd Zanders, Françoise Streit, le directeur de campagne Noel Chevalier et même Madame Mauberret elle même !

4 mecs au bureau central : Misters Coquet, Calvat, Dangles et Chabert. Les futurs adjoints ? Les autres sont répartis de part et d’autre.

On sentira une équipe moins volubile et plus concentrée que lors de la première réunion. Un rien de fatigue et de tension également, normal c’est la fin de la campagne !

On commence par un peu d’instruction civique en 3 points :

- Il n’y a que deux listes (malheureusement), il n’y aura donc qu’un seul tour à l’issue duquel, selon toute vraisemblance, une des listes obtiendra 12 conseillers et l’autre 3.

- Pas de panachage, ni de ratures, sinon bulletin nul.

- Carte d’électeur + pièce d’identité avec photo obligatoire.

Quelques considérations générales :

Mens qui était le bourg centre du Trièves perd peu à peu ce statut. Sa population n’augmente plus.

Il faut des relations solides avec les centres de décision institutionnels, la CDC où il voudrait mieux ne pas être dans la minorité, le département qui a tendance à baisser ses subventions, le CDDRA émanation locale de la région. Il faut une équipe unie qui donne confiance aux financeurs.

Nanard nous répète qu’il sera présent autant qu’il le faudra. Il connait bien le rôle du maire, en ayant remplacé deux par délégation durant ses fonctions de préfet. L’efficacité du maire se mesure surtout par une présence opiniatre dans les dossiers, une capacité à trancher, de décider après un travail collectif. Egalement veiller à éviter la constitution d’ilots de pouvoir au sein de son équipe, veiller à la cohésion de celle ci, à faire circuler l’information.

Il s’est engagé dans la campagne en ressentant une manque de cohésion et des divisions dans l’équipe sortante, peu apte à inspirer confiance aux décideurs. Il a eu l’occasion durant ses 39 ans de carrière d’exercer une autorité dans le bon sens du terme, ne pense pas avoir un déficit de compétence.

La manière de gérer :

1 – Il faut éviter de se disperser dans des études interminables qui repoussent la décision.

Exemple : l’urbanisme avec le PLU et l’AVAP. Le PLU est engagé depuis 4 ans et ne progresse plus guère depuis 1 an.

2 – Il faut avancer dans l’ordre

Exemple du boulevard Edouard Arnaud : la désynchronisation des chantiers va conduire à près d’un an de travaux.

Il faut aussi faire la concertation et l’information nécessaire.

Myriam Capelli

Elle n’est pas présente sur la liste car ses fonctions dans le corps des sapeurs pompiers lui interdisait d’être maire ou adjointe. Elle a donc préféré s’abstenir.

Carole Sauze qui doit s’absenter

Compte s’occuper des personnes agées (son métier, elle est infirmière à la Mure), des questions de sécurité (elle est sapeur pompier) et des festivités pour les jeunes.

Mister Coquet reprend la parole pour décliner les trois thèmes de la campagne.

1 – Attirer et accueillir :

Il faut accélérer la conclusion du PLU, lancé depuis 2010, pour conclure si possible avant fin 2014. Il doit être ajusté au SCOT.

La déviation : Dangles se lance.

Serpent de mer, on en cause depuis 25 ans. On  a été content quand le département a repris le dossier. Mais il n’y a que 700 véhicules/jour, le conseil général a d’autres priorités. La commune soit se réapproprier le dossier. Il faut aller au delà de la déviation Monestier – Saint Jean d’Hérans et faire une seconde section jusqu’à Pouillane et la route de Corps. Par contre, le projet de déviation par la gendarmerie n’est pas à l’ordre du jour. La déviation doit être réservé aux poids lourds et engins agricoles, il faut garder les véhicules particuliers et les touristes. Idée de faire un premier jet en tout venant pour le passage des seuls véhicules agricoles.

Objection de la salle : ce projet dépasse de loin le budget communal !

L’autoroute A51 :

Grenoble se cherche une sortie vers le sud. Le projet Gayssot d’amélioration des nationales en 3-4 voies avec déviation des villages était intéressant. Tout cela n’est plus à l’ordre du jour, ce n’est plus un sujet.

Restaurer et embellir : Calvat y va !

Il faut impliquer la population.

Les entrées de Mens : il faut échanger avec les entrepreneurs.

Propreté des rues : il faut sous traiter avec des entreprises disposant de matériel lourd et garder les employés communaux pour les interventions urgentes.

Chiens errants : le policier municipal devait avoir un véhicule, une perche télescopique, un manchon de protection…

Les crottes de clébards : il faut verbaliser, prévoir des distributeurs de sacs plastique.

L’accessibilité : pour Joel Gérin

Nécessité d’étendre l’éclairage publique notamment au chemin des philosophes.

Le balayage et l’entretien des petites rues.

Un parking pour handicapés à la salle des fêtes.

Nettoyage des allées du cimetière.

Achèvement et fleurissement du rond point du collège. Michel Guiguet : il n’est pas terminé car il faut faire des travaux sur une canalisation en dessous. Coquet : ce qui prouve qu’il faut faire les choses dans l’ordre !

Le plan d’eau : stationnement à faire respecter, petites poubelles et bancs.

Nécessité de faire un état des lieux sur l’accessibilité au niveau de la commune et de la CDC.

Chemin pour handicapés de Barret : goudron trop mou, colle aux roues, exemple d’argent mal utilisées. Réponse de Goutel : on avait fait appel à un bureau d’étude…

J’en met une petite couche sur mon expérience personnelle : pour ce type de projet, faire venir un handicapé sur sa chaise roulante vaut toutes les études du monde !!!

Digression philosophique de Bernard Coquet : il y a deux façons d’envisager les projets

  – Chercher des lignes de financement, type tourisme adapté en milieu forestier et faire un projet qui rentre dans le cadre.

 - Ou faire un projet puis chercher les financements qui vont avec. Il préfère la seconde méthode (moi aussi !).

Mais dans tous les cas, ne pas oublier que les financeurs financent l’investissement, pas l’entretien qui reste à la charge de la commune.

La zone artisanale :

Des achats de terrain ont été fait, d’autres restent à faire.

Il faut faire une végétalisation pour compenser l’architecture agressive. On disait la même chose il y a 6 ans…

Le logement :

Le SCOT prévoit une croissance linéaire pour arriver à 1650 habitants en 2021. Autorisation pour 7 à 8 logements par an soit 21 personnes.

Il faudra répartir entre la réhabilitation du centre et les nouveaux logements.

La très longue réflexion sur le pré Colombon a abouti à une proposition banale de cité jardin avec maison en bande. Ce projet n’absorbera qu’une petite partie des nouveaux logements, ne sera pas une priorité.

Le conseil municipal enfant : Véronique Menvielle

Elle propose de faire un conseil municipal pour les enfants de 8 à 12 ans, en charge du cadre de vie et des espaces ludiques.

Ils seront en charge des projets, devis, planification, réalisation; De l’entretien de base, de tenir la liste des interventions, du registre de contrôle.

Une voix aigue au fond de la salle : c’est beaucoup trop dangereux, au secours !

Très beau projet qui me rappelle le train des enfants à Budapest

http://www.petitfute.com/adresse/etablissement/id/140661/train-des-enfants-gyermek-vasut-visites-points-d-interet-budapest

http://www.dailymotion.com/video/xb4yva_le-train-des-enfants-de-budapest_travel

 

Au boulot, la suite à venir

 

31 Réponses à “Coquet dernière : un peu plus”


1 2
  • Toute cette jeunesse venue en masse voter à Mens !
    Réjouissons-nous…

  • Un grand +1 à Vodka!

  • Avec popol, les classes vertes, c’est Sébastopol! Votez Cocovert, envoyez-vous en l’air!

  • Ce qui voudrait dire Coquet OK ?

  • Le soutien du maire sortant …pousse à voter ailleurs!
    Après oui oui, c’est cuit, avec popol on est dans la colle!

  • ça c’est bien envoyé Mr vodka !!
    Avec mon pseudo, dieu soit loué, je peux m’en donner à coeur joie !

    A bas les cocos, les coquets, les cacas, les calvats,
    Et vive les momos les bérets mauberret, et vive les moumouttes, les chouchous, les reichmuth.

  • Je trouve les pseudos rigolos, mais prendre le nom de notre belle région pour cracher ses aigreurs c’est un blasphème!!!
    S’il te plait T…. change de nom, essaye Vaucluse.

  • Je suis là, dénommé « menglas », mais pas à votre service… ;-)

    Par ailleurs, j’ai à faire ce soir (une AG + une réunion de campagne) vous m’excuserez donc, j’espère, de ne pas participer à vos passionnants échanges ! :-)

    Et à ce soir pour ceux qui auront le COURAGE d’avancer sans masque ! :-P

  • mais ou est donc passé notre « MAITRE COMPOSTEUR » il doit sans doute se reposer. Avec toutes les invitations qu’il a lancé pour ce soir il y a du boulot

  • De rêveuse, oui, mais ça ne veut pas dire que ce rêve-ci soit irréalisable. En tout cas, j’aime ce rêve, et j’espère qu’il verra le jour ! Les petits japonais font le ménage dans leur classe, les petits britanniques gagnent de l’argent de poche en distribuant le lait avant de partir à l’école… Ce sont des pratiques communes ailleurs, mais difficilement concevables chez nous (obsession sécuritaire, tabou de l’argent, droit de l’enfant…) et je le regrette. Je suis aussi favorable aux conseils d’enfants (qui fait partie du projet des deux listes). Donc bravo aux rêves !! Après, il faut se donner les moyens de les mettre en œuvre, et c’est jouable si on n’est pas trop entouré ou entravé de psychorigides.

  • à patatra
    c’est qui est le plus pénible c’est vos attaques continuelles
    consistant à prendre les gens pour des imbéciles,en donneurs de leçons détenant toutes les vérités;les autres vous en avez rien à faire ;alors je t’en prie quand tu parles de négros de pédés etc soit respectueux car le racisme l’ostracisme n’ont rien avoir dans les propos et quand je parles de subventions c’est pour montrer que des artisans et commerces se cassent la gueule mais là motus et bouche
    cousue;

  • Idée de rêveuse que celle de faire participer les enfants à la conception de leurs espaces de jeu et à leur entretien ? Idée d’une enseignante passionnée par son métier et dont j’ai pu apprécier la compétence avec mon propre fils !

  • Ah ! les écolos ! Voici les nouveaux boucs émissaires, puisqu’il en faut toujours. Va-nu-pieds ! métèques ! saltimbanques ! profiteurs ! bicots ! négros ! pédés !… Au petit manège monotone de la haine ordinaire… chacun son tour ! Et l’assemblée des rancuneux d’applaudir à quatre mains, quatre mains bien proprettes, bien blanches, irréprochables, innocentes, qui n’ont jamais rien palpé ni sucé… Quatre, ça va, ce n’est pas beaucoup. Bernard Cocquet, le saint homme, pourra toujours dire que ces brebis égarées ne faisaient pas partie de son troupeau.

  • Pauvre trieves. J ai de la peine pour toi

  • BRAVO « trièves »

  • Très bien dit Trièves….BRAVO

  • à patatra
    tu es plus patrac que patatra, chevalier ne faisait pas partie du conseil pas plus que chabert. Tu fais référence alors au mandat gazin ?
    « la reverie » quand on voit votre liste de certain
    enseignant!… ; d’ecolos qui palpent des subventions pour réparer des vélos pour se balader dans le village, pour sucer la société comme des vampires alors merci on a donné

  • Moi aussi j’aime bien l’idée de faire participer les enfants à la conception de leurs espaces de jeu et à leur entretien. Une idée de rêveuse (qui contredit Eveline Garnier, candidate de la liste Cocquet, quand elle écrit sur leur blog « son projet m’ait apparu construit par des personnes sympathiques (et non des rêveurs) ayant des objectifs réalistes, etc. ») Un tas de propositions de cette liste relève de la rêverie, et même mieux : de la magie ! Abracadabra, on vous propose plein de trucs qui ne coûteront pas un rond, qui ne nécessiteront pas d’étude, pas d’augmentation d’impôt, et se feront en un rien de temps ! Mais nom d’une pipe, pourquoi les quatre candidats ayant participé aux mandats précédents (Messieurs Goutel, Dangles, Calvat et Chevalier), n’ont-ils pas trouvé leur baguette magique plus tôt ?! Et Madame Josserand, elle était où sa baguette magique du temps du comité des fêtes dont on sait à quel point il a été inopérant ? Et celle de Monsieur Chabert ? Il deviendrait tout à coup Monsieur « Tout est possible » après avoir été Monsieur « Rien n’est possible » ? Trop forts, ces sorciers !

  • Je n’ais pas fait partit du conseil municipal, mais cela remonte à plusieurs années et non pas à ce dernier conseil municipal. Il faut demander à Madame Popol, elle doit connaitre la date.

  • Pour Dodiblog, quelques petits commentaires :
    « [...]Idée de faire un premier jet en tout venant pour le passage des seuls véhicules agricoles.[...]=> l’économie de cette « solution » n’a pas été chiffrée par les candidats. Sachant que ça n’enlèvera aucune phase d’études (Hé OUI, il en faut pour construire des routes ! ;-) ) ni la construction d’ouvrages d’art ou encore les gros déblais-remblais, l’économie finale est ridicule… (sauf si on casse tout pour tout refaire plus tard !)
    [...]La très longue réflexion sur le pré Colombon a abouti à une proposition banale de cité jardin avec maison en bande.[...]=> Là je dis « bêtise » de notre ex-grand fonctionnaire ! Le visuel dont il parle ne préfigure pas le « projet », c’est juste de la part Florian GOLAY un essai de mise en forme d’une partie (seulement) des idées qui ont été développées au cours de la réflexion de 2013 sur Pré Colombon…

    Voilà pour l’instant, en attendant la suite mais dépêche-toi, car ce soir à 24 h, couic ! :-P

  • Pour « chatel », juste deux questions :
    - vous étiez dans l’équipe municipale précédente pour être si fin connaisseur des relations DE TRAVAIL entre Gérard CHEVALLY et Jean-Paul MAUBERRET ?
    - vous avez participé à toutes les discussions depuis quelques mois entre les deux personnes précitées de la liste « Mens Ensemble » ?

    Merci de votre réponse, ça sera tout… ;-)

  • Et pourquoi personne parle des relations entre Dangles et Goutel ?

  • Popol avec une équipe solide? Alors pourquoi personne ne parle des relations entre sieur Chevally et sieur Popol….

  • À Menglas 1 : Un débat entre les têtes de liste aurait peut-être amusé les électeurs… à condition qu’il y ait du spectacle, comme à la télé, donc une mise à mort ou, au moins, un beau KO. Mais les deux hommes seront, dès lundi, dans la même équipe municipale, avec leurs seconds, et ils devront collaborer intelligemment pendant six ans, ce qui est difficile après un combat saignant et les inévitables humiliations propres à ce genre d’exercice. Ils ont chacun fait ce qu’ils jugeaient utile de faire pour préparer une mandature et pour convaincre les Mensois. Bernard Cocquet, pour compenser la piètre réputation de ceux qui lui collent aux basques, n’a pas raté une occasion de cocoricoter sur son long bras de préfet, et j’apprécie que Jean-Paul Mauberret n’en ait pas tant à vendre car les très longs bras – comme les très grandes oreilles – l’actualité nationale et internationale me dit qu’il vaut mieux s’en méfier. Jean-Paul Mauberret a préféré convaincre avec une équipe solide et pragmatique et avec la promesse d’une concertation durable avec tous ceux qui le souhaitent. Chacun son style… Reste à savoir ce que les Mensois préfèreront…

  • http://www.finistere.gouv.fr/
    Inéligibilité et incompatibilité relatives aux pompiers
    Article créé le 13/01/2014

    -
    La fonction de sapeur pompier, professionnel ou volontaire, n’entre pas en tant que telle dans le champ des inéligibilités prévues à l’article L.231 du code électoral. Seules les personnes exerçant des fonctions d’encadrement au sein des SDIS sont inéligibles . Ainsi, selon le 8° de cet article dans sa rédaction issue de la loi du 17 mai 2013, les personnes exerçant au sein du conseil départemental ou de ses établissements publics (ce qui inclut les SDIS) les fonctions de directeur général des services, directeur général adjoint des services, directeur des services ou de directeur adjoint des services ou chef de service sont inéligibles au mandat de conseiller municipal dans les communes situées dans le ressort où ils exercent ou ont exercé leurs fonctions depuis moins de 6 mois. Ainsi, si un sapeur pompier exerce les fonctions précitées au sein d’un SDIS, il sera inéligible au mandat de conseiller municipal. L’inéligibilité interdit de se présenter à l’élection.
    Par ailleurs, il n’existe pas d’incompatibilité entre la fonction de sapeur pompier et celle de conseiller municipal.
    En revanche, l’article L. 2122-5-1 du code général des collectivités territoriales prévoit une incompatibilité entre l’activité de sapeur pompier volontaire et les fonctions de maire d’une commune de 3 500 habitants et plus ou d’ adjoint au maire dans une commune de plus de 5000 habitants.

  • En temps de centriste plutôt tourné vers l’avenir que vers le passé, je préférerais un match Coquet – Mauberret, les deux impétrants à la fonction de maire.

    Je viens par ailleurs, toujours dans mon obsession de leur envoyer à tous deux ce petit message :

    Bonjour Messieurs

    J’ai reçu aujourd’hui une info d’un brave homme qui s’apprête à faire un tour de France en Zoe électrique. Sous réserve de l’accord de ma femme à qui il faut que j’en cause, j’aimerais l’inviter à la maison le temps d’une recharge.

    https://www.facebook.com/laurent.pochet.7#!/pages/Tourdefranceenzo%C3%A9/776823585662845?hc_location=timeline

    Seriez vous disposé, en cas d’élection, à lui faire une petite réception à la mairie avec article dans le Daube et le reste ? Cette communauté de précurseurs de la mobilité électrique est fort militante, communique beaucoup entre elle. Un tel événement ferait un petit coup de pub à la commune pour pas cher.
    Bien cordialement
    Olivier Dodinot

  • mon pauvre turbin tu es vraiment dépassé par les événements. Un préfet en retraite est éligible comme tous les retraités quelque soit leurs professions.En ce qui concerne myriam,il faut reprendre les textes 2013 pour savoir qu’il y a incompatibilité entre maire et adjoints et un poste important au niveau de la SDISS.
    quand on ne sait pas, on se renseigne

  • Je suis heureux d’apprendre l’existence sur ce blog d’un autre Menglas pro-Calvat et souhaitant l’équilibre et le renouveau pour Mens
    Je serai donc Menglas 1.

    Je réitère ma demande:
    Pour clôturer cette campagne, il nous faut organiser un combat au meilleur des 10 rounds! Un débat sur la place publique entre Mauberret et Calvat (qui n’a été que principal adjoint et non chef d’établissement comme il l’a indiqué dans son C.V??!!)
    BILAN contre BILAN
    Niveau de COMPETENCES contre Niveau de COMPETENCES
    PERPSPECTIVE de l’un contre PERSPECTIVE de l’autre

    Un débat entre le 2ème adjoint sortant et le 1er adjoint sortant (prématurément 6 mois avant la fin de son mandat!!).
    Il sera arbitré par le modérateur de ce blog centriste de son état et ne voulant pas se mouiller!!

    PS: rappelons au petit père des peuples que la maternité de Mens a fermé ses portes depuis des lustres!! (cf: Mensois de sang…)
    Encore faudrait-il qu’il sache ou elle était ??!! (pour un Mensois pur souche, rien de plus facile).

    Pour Obiou qui tutoie les sommets et les redescend tel un président de fédération, il lui faudrait nous expliquer la position du trio Calvat-Dangles-Gouttel au sein du conseil municipal sortant, trio validant par leur vote tous les projets portés par la municipalité en place!!!

  • Popol à peur de se montrer??????

  • Non mais, c’est quoi ce n’importe quoi !
    Les fonctions de Myriam Capelli (pompier) lui interdisent d’être adjointe ou maire ?
    Il me semble que actuellement elle est élue et même adjointe dans l’équipe actuelle. Et il y quelque temps, le regretté Christian Pascal était non seulement adjoint au maire, mais commandant du centre de secours de Mens.
    Si toutes les réponses ou explications fournies dans cette réunion sont du même acabit, il y a lieu de s’inquiéter sérieusement.
    Autre mensonge : Un préfet en aucun cas ne peut être maire par délégation. Il peut être amené en cas de vacance de l’équipe municipale, ou sur décision ministérielle à constituer une délégation spéciale pour une durée limitée pour remplir à la place de l’équipe défaillante ses devoirs administratifs et seulement ceux-là.
    Un préfet en exercice ne peut en aucun cas remplir une fonction élective même par délégation (confusion des pouvoirs)C’est d’ailleurs pour ca que les préfets, surtout les compétents font en général de mauvais maires.

1 2

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces