Juncker président

 

Image de prévisualisation YouTube

Bien tristes élections donc. Avec peut être une lueur d’espoir au bout, sous la forme d’une Europe plus démocratique. On a souligné la montée des partis Eurosceptiques mais ce sont tout de même les partis traditionnels qui demeurent majoritaires. Et parmi eux les conservateurs (212 sièges) sont clairement devant les sociaux démocrates (185), les centristes libéraux (71) et les verts (55). Selon la nouvelle formule le conseil Européen (sorte de sénat Européen), devant « tenir compte » du résultat aux élections, devrait logiquement désigner Jean Claude Juncker tête de liste des conservateurs pour le poste de président de la commission Européenne (« gouvernement » de l’Europe). Il doit ensuite être approuvé par le parlement d’où un possible conflit.

Un conservateur d’expérience, qui a su sauver l’Euro aux pires moments de la crise. Un choix qui ne peut qu’être meilleur que l’insignifiant Barroso, à la tête de la commission pendant 10 longues années. Espérons que les groupes au parlement sauront s’unir pour défendre ce choix. Un président de la commission élu par le parlement plutôt que par d’obscurs accords entre chefs d’état serait une vrai avancée démocratique.

L’excellent Bernard Guetta parlait sur France Inter d’un compromis possible. La commission pour les conservateurs, la présidence du conseil Européen pour le socialiste Martin Schultz (en lieu et place du transparent Hermann Van Rompuy), la présidence du parlement Européen pour mon cher centriste Guy Verhofstadt. Pour mettre tout le monde d’accord, on pourrait même imaginer une présidence alternée, comme cela se fait traditionnellement, Verhofstadt  – Ska Keller la très charmante représentante des Verts Européens. Et oui, il y a des Verts astucieux (en Allemagne…).

Mes copains gauchistes vont encore hurler. Un compromis d’arrière boutique, un accord de dupes etc. Yes mais c’est la façon dont fonctionnent (bien mieux que nous !)  la Suisse et l’Allemagne depuis des décennies. L’Allemagne où l’alliance droite gauche CDU – SPD a permis la création d’un salaire minimum, ce qui n’était pas gagné d’avance avec Miss Merkel. Et une façon de travailler dont pourrait s’inspirer nos exécutifs locaux, plutôt que de pratiquer l’insupportable formule du « je suis majoritaire, je prend tout ! ».

Commentaires ???

2 Réponses à “Juncker président”


  • Alors disons que c’est un sénat au pouvoir hypertrophié. Raison de plus de souhaiter un rééquilibrage vers un parlement plus en phase avec les citoyens !

  • Le conseil européen est plus qu’un sénat : c’est le véritable exécutif européen. Il rassemble les chefs d’état et de gouvernement des 28 pays membres, nomme la commission et vote les directives proposées par la commission, avant approbation par le parlement.
    L’Europe n’est pas gouvernée par des bureaucrates non élus, mais par nos dirigeants nationaux, que ça arrange de se cacher derrière les bureaucrates qu’ils ont nommés.
    La commission a quand même une vraie influence, mais ce n’est pas elle qui a le dernier mot. C’est le conseil.

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces