La ville de Grenoble et le jeu des 7 familles

Hebergeur d'image

Le compte rendu de février de ma copine Marie Claire, une centriste Grenobloise, bien au fait de la politique de la municipalité Piolle.

—————–

A peine élus les nouveaux membres du Conseil Municipal avec la bénédiction de notre maire (l’évangile l’ inspire pour conduire notre ville, cf dernier Conseil Municipal du 26 janvier, intervention de Mr Chamussy ), ont recruté leur nouveaux cadres ! Madame Claire KIRKYACHARIAN, mère des enfants d’Avrilliers (membre de la liste d’Eric Piolle, co-fondateur d’Anticor ) place son compagnon comme directeur général des services. Yann Mongaburu, place un proche au cabinet du maire, tout comme Elisa Martin place le père de son enfant à la direction du cabinet du maire. Maryvone Boileau compagne de Vincent Comparat (cheville ouvrière de l’ADES qui dirige la ville), fait recruter sur la liste d’Eric Piolle la fille de son compagnon.

Ensuite s’en suit le grand ménage : Madame Elisa Martin convoque la directrice générale adjointe de la commission culture, sport, éducation, jeunesse Joëlle Chenet et lui signifie son congé par manque de feeling (propos véridique). Le DGS compagnon de Madame KirKyacharian, démis par la précédente majorité pour incompétence, arrive de nouveau en mairie avec l’intention déclarée de revenir pour faire le ménage (et se venger) et congédie sans préavis le directeur des ressources humaines, pour y mettre quelqu’un de proche. Idem pour le directeur de la questure, Nordine Lakhal, personne intègre et compétente, congédié du jour au lendemain pour incompatibilité d’’humeur du DGS. Mais c’est sans compter la défense de son avocate épouse.  Xavier Denquin à la communication, contraint sous la pression de partir en négociant son départ (donc avec de l’argent public). Franck Trouilloux, directeur de la communication, remplacé par le « Séguela » du candidat Piolle, Erwan Lecoeur (lui a-t-il conseillé de s’acheter une rolex ? ).

Un syndicat maison (le 5e) composé d’agents proches de la majorité d’extrême gauche, vient d’être crée au sein de la ville. La majorité pourra avoir le soutien de ce syndicat…

Eric Piolle déclare sur le journal « Etudes »dirigés par des jésuites que l’évangile l’inspire pour gouverner la ville, souhaitons dans un esprit de cohérence avec leur maire que ses disciples mélénchonistes intégristes laïcards,  comme le souligne Matthieu Chamussy de l’opposition en conseil municipal, soient eux aussi inspirés par l’évangile…et que des miracles pourront :

-         Faire de Grenoble une ville propre, malgré un service de la propreté urbaine amputé de 50% de son budget.

-         Faire  revenir les musiciens de Louvre dont le budget a été supprimé totalement

-         Faire revenir le festival du cirque qui a s’est exilé à Voiron.

-         Faire revenir le passage du tour de France qui a été supprimé

-         Faire revenir les 3 jours de Grenoble qui ont été supprimés

-         Faire revenir le théâtre populaire parisien qui a été supprimé (à partir de la saison prochaine)

-         Faire revenir sur la décision de ne pas restaurer l’ancien musée de Grenoble qui se dégrade peu à peu.

-         Faire revenir sur la décision de l’adjointe à la culture Corinne Bernard, ancienne chef de Gare dans le Trièves, de considérer les tags comme des œuvres d’art urbaines et d’intérêt collectif.

-         Faire revenir sur la décision d’amputer sérieusement la subvention de Pays Ages association dont le but est d’aider les vieux migrants dans leur démarche et leur offrir un cadre convivial où se retrouver. Cette association s’est vue conseillée de diriger les nombreux utilisateurs vers deux autres associations, que l’extrême gauche gouvernant notre ville, noyaute. 

Marie Claire

Pour mémoire la première Chronique de Grenoble de Marie Claire

4 Réponses à “La ville de Grenoble et le jeu des 7 familles”


Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces