Après les tuiles, les ardoises…

La fête des tuiles à Grenoble hier, parfaitement résumé dans Gre.mag, le webmagazine de la ville :

http://www.gre-mag.fr/actualites/fete-des-tuiles-ambiances/

Hebergeur d'image

Grosse ambiance le matin et en début d’après midi…

Hebergeur d'image

Un sympathique défilé de 17 heures à 19h, un peu comme on fait pour le carnaval à Mens.

Bon, juste une petite différence : le budget était de 150 000 euros selon le même Gre.mag (voir l’annonce discrète dans les commentaires) :

http://www.gre-mag.fr/actualites/la-fete-des-tuiles-se-prepare/

Donc une fiesta à 75 000 euros de l’heure si je calcule bien…

Somme à laquelle il a fallu rajouter in extremis l’embauche de vigiles privés pour remplacer les policiers municipaux en grève :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/2015/06/06/les-policiers-municipaux-de-grenoble-en-greve-pour-la-toute-premiere-fete-des-tuiles-740999.html

Après la fête des tuiles, l’avalanche des ardoises… Merci Monsieur le maire !

 

5 Réponses à “Après les tuiles, les ardoises…”


  • Mais quel jaloux il fait ce Dodiblog !

  • Bonjour Willy
    Je fais bien la distinction entre le « défilé des tuiles » qui a couté 34 500 euros et constitue l’attraction essentielle de la journée, et la fête des tuiles elle même qui en a couté 150 000. 34 500 pour des dizaines d’ateliers avec des enfants de 11 quartiers différents pour la confection des chars, des décors, des costumes; les heures de répétitions ; la réalisation de toutes pièces des rosalies ; le travail des plasticiens sur plusieurs mois/semaines ; le coût des ateliers marionnettes géantes (+ manipulateurs) ; la logistique et un peu de coordination : on peut comprendre !

    150 000 – 35 000: reste 115 000 ! Sachant que l’organisation était confiée à l’association Fusées tenue par 2 membres des verts, que les ateliers de l’après midi dans l’avenue Jean Jaurés étaient tenus bénévolement par des associations plus ou moins volontaires, on va chercher à comprendre, ne vous en déplaise :) :) :)

    Et le fait que la municipalité précédente (Destot) gaspillait l’argent, que celle encore d’avant (Carignon) le volait, ne justifie en rien que la nouvelle (Piolle) se lance dans des projets somptuaires et dispensieux, tout en proclamant que les temps sont durs et en geignant contre la baisse des subventions de l’état.

    Je suis un grand pénible, ma femme me le dit tout le temps ! :) :) :)

  • Merci pour cet échange Olivier !
    En fait, et je parle du Défilé seulement, c’est surtout tout le travail en amont : des dizaines d’ateliers avec des enfants de 11 quartiers différents pour la confection des chars, des décors, des costumes (largement aidés en cela par d’autres dizaines de mamans et grands-mamans) ; les heures de répétitions ; la réalisation de toutes pièces des rosalies ; le travail des plasticiens sur plusieurs mois/semaines ; le coût des ateliers marionnettes géantes (+ manipulateurs) ; la logistique et un peu de coordination.
    Connaissez-vous l’origine intégrale (du fléchage) des fonds consacrés à cette Fête des Tuiles (FDT), il s’agissait des 200 000 € (sur le budget Comm’ et non Culture) que la municipalité précédente mettait dans la commande de 3 à 5 shows les trois derniers hivers pour son festival Quartiers d’Hivers entre les 25/12 et 01/01. Ceci sans aucune participation des habitants en amont, qui n’étaient de plus qu’informés tardivement de l’événement. Connaissant un peu les coûts de fêtes de ce type, je trouve qu’on s’en sort vraiment très très bien en termes de coûts (je ne parle que de ce que je maîtrise, le défilé). Nul doute que pour faire mieux (nombre de chars, participation des habitants plus en amont) … ça coûtera plus cher l’an prochain. Ne vous en déplaise. Navré ;) Encore merci pour l’échange cordial :)

  • Je pense que cette fête à 150 000 euros qui se limite peu ou prou à un défilé (qui lui n’a couté que 34 600 dont acte) est le symbole de la gabegie financière de cette municipalité. A quoi on servit les 115 400 autres euros ??? Et la grève des policiers municipaux est le reflet du ras le bol d’agents qui se sentent méprisés par une municipalité arrogante et dogmatique. J’ai pu m’en rendre compte en discutant avec certains d’entre eux. Cette fête est caractéristique d’une certaine mégalomanie d’une municipalité pourtant quasi ruinée. Mais tant mieux si les gamins ont pu s’amuser pendant 2 petites heures.

  • Bonjour Olivier,

    Peut-être que cet article est antérieur à notre bref échange de l’après-midi, mais petit rectificatif, le budget du « Carnaval » est de 34600€ …

    Willy, Coordinateur Social du Défilé des Tuiles :)

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces