351 553 euros 24 : le VRAI budget de la fête des tuiles.

Hebergeur d'image

On se rappelle la fête des tuiles Piollesque du 6 juin 2015 :

http://www.grenoble.fr/543-fete-des-tuiles.htm

Juré craché disait la municipalité Grenobloise, le budget sera seulement de 150 000 euros :

http://www.gre-mag.fr/actualites/la-fete-des-tuiles-se-prepare/

Le Dodiblog, toujours soupçonneux et plein de mauvais esprit, réclame alors le budget de la fête à l’adjoint aux finances de la mairie. Coup de fil puis 5 demandes consécutives par mail de juin à septembre 2015, demeurés sans réponse. D’ou requête à la CADA (Commission d’Accès aux Documents Admintratifs) le 24 septembre 2015 :

http://dodiblog.unblog.fr/2015/09/24/fete-des-tuiles-le-budget/

La CADA : http://www.cada.fr/

Une facilité de communication tout à fait en ligne avec l’engagement n°12 de la liste d’Eric Piolle :

« Les habitants auront accès à tous les documents publics auxquels ont accès les élus, notamment sur Internet (open data) avec au préalable, si besoin, un effort de pédagogie et la possibilité d’avoir des explications complémentaires. Comme la loi le prévoit, la Ville s’engagera à répondre dans un délai d’un mois aux sollicitations des habitants. Pour cela, des médiateurs de l’information municipale seront créés. »

Source : http://unevillepourtous.fr/le-projet/120-engagements-pour-grenoble/

Réponse positive de la CADA le 24 novembre 2015 :

http://dodiblog.unblog.fr/2015/11/24/vive-la-cada/

Et enfin communication du budget de cette fête des tuiles par la mairie de Grenoble aujourd’hui 26 novembre.

On s’apercoit que le budget n’est pas de 150 000 euros mais de 351 553.24 euros. Un petit dérapage de 134%…

Hebergeur d'image

On note que dans ce budget ne figurent pas les charges de personnel municipal qui avait pourtant été jugé communicables par la CADA. Qu’on se rassure, communication en a été demandée par retour de mail…

Intéressant au lendemain de la journée de « défense du service public » ou Maitre Piolle a crié famine à la terre entière. Avec une telle honnéteté de gestion, rien d’étonnant à ce que la ville de Grenoble soit prochainement mise sous tutelle.

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2015/11/25/eric-piolle-veut-frapper-fort

Piolle : putain encore 4 ans !

On a le droit de faire circuler largement…

26 Réponses à “351 553 euros 24 : le VRAI budget de la fête des tuiles.”


  • Franc tireur, Grenoble factory a coûté 250 000 € et non pas 800k. Quand aux jeux de neige, ils n’ont pas couté 4.5 Millions d’euros, mais beaucoup moins (je demanderai le budget exact à mon ex collègue adjointe aux sports). Le cout a servi aussi à organiser les championnats du monde de snowboard et aussià la candidature de Grenoble aux jeux Olympiques; Ca c’est le premier point. Deuxième point ne sont pas comptabilisés dans ce budget le coût du nettoyage avant et après de plusieurs kilomètres le long du cours Jean Jaurès. Je ne vois pas ce qu’a à faire le festival de cirque de Voiron dans ce débat, puisqu’il s’agit de la gestion de la ville de Grenoble. Le festival du cirque de Grenoble était payant pendant trois jours et économiquement avait des entrées financières. La fête des tuiles non. D’autre part, Ce n’est pas parceque j’étais élue centriste dans la précédente municipalité que j’étais d’accord avec tout ce qui se faisait. Il ne faut pas exagérer non plus, le bilan de la précédente municipalité n’est pas une catastrophe et je répète nous avions en 6 ans réussi à diminuer la dette avec une épargne positive. Dette importante c’est vrai mais qui datait aussi de la gestion avec les verts et ADES dans les deux mandats précédents.et la droite encore précédemment.Cette municipalité prétend avoir diminué leur rémunération de 25 %, mais elle a été largement compensée par une augmentation plus importante à la métro dont la plupart élus de la majorité sont élus aussi à la Métro qui est alimentée par nos impots. Mr Piolle a fait supprimer les colonnes Moriss et les sucettes Decaux qui rapportaient de l’argent à la ville et étaient bien entretenues, pour les remplacer par des totems hideux pour faire la com de la ville et affichages citoyens dont l’entretien vient alourdir le budget de la ville. A part 3 anes et quelques chèvres(dont on ne sait pas si elles sont toujours présentes à la bastille, le ramassage des ordures par des calèches et des chevaux (encore jamais vu),2 chevaux faisant le tour du parc Paul Mistral (que je n’ai jamais vu d’ailleurs et qui coûte chers) des bacs de fleurs et des parties de trottoirs végétalisés qui sont devenus des poubelles et qui ne sont pas entretenues par la ville (cause budget voirie diminué de 60 %), un déficit aggravé de 9 M€ et une politique de la culture populiste (et non pas populaire)en opposition avec élitiste (en la supprimant), une vitesse limitée à 30 kms causant encore plus de pollution (mais il faut bien faire de la com médiatique pour mettre Grenoble en avant)et une politique de décroissance otant toute attractivité et rayonnement de notre ville, je ne vois pas avec quoi Cette municipalite qui prend aussi en otage les grenoblois pour protester contre les dotations de l’état, (elle aurait pu démissionner, cela aurait été plus éthique) justifie le bien fondé de sa politique qui amènera forcément la ville de Grenoble à la mise sous tutelle. Monsieur Piolle n’aime pas Grenoble ni les grenoblois pour la traiter ainsi. D’ailleurs est-il grenoblois?

  • Marie-Claire,

    Tu oublies qu’en tant que conseillère municipale de 2007 à 2014, tu as augmenté non seulement de 9% nos impôts, mais que vous en avez profité pour augmenter de 25% vos indemnités. Je sais que tu as rejoint avec Philippe et Stéphane le maire Michel Destot qui est plus centriste que de gauche, mais quand même ça permet de réaliser que les soit-disant bonnes finances de la ville, c’est surtout les Grenoblois qui y ont contribué !

    On peut critiquer les choix de Piolle et je ne me prive pas de le faire, mais il ne faut pas raconter de bêtises sur l’état des finances. On ne gagnera rien à faire de la basse politique politicienne.

    D’ailleurs, soyons honnêtes, le recours aux impôts est assez bien partagé par notre tendance politique: +15% à Toulouse, +5% à Nice, Bordeaux et Marseille… C’est vrai que côté PS, c’est pas franchement mieux : Lille pour +10% et Strasbourg +5%. Là encore, grâce au mandat précédent, Grenoble avait une fois de plus innové et pris les devants.

    Bon je dis ça, je dis rien, mais juste balayons devant notre porte.

  • Antoine Barnave fait très fort avec son argumentation ! Je n’ai pas forcément les mêmes idées que l’équipe d’Eric Piolle (et je le dis souvent), mais là j’avoue que l’explication de Barnave est convaincante.

    Marie-Claire, ce n’est pas toi qui a cautionné, en tant que conseillère municipale de Michel Destot, la gabegie « Grenoble Factory » à 800.000€, les « jeux de neige » à 4.5M€…?

    On peut se sentir de droite et ne pas admettre de telles dérives.

    Merci à Olivier Dodinot d’avoir fait éclore cette vérité.

  • Nom de Zeus, maintenant Dodiblog fait donner l’artillerie ! Les obus de 75 pleuvent tout autour du pauvre Barnave. Celui ci s’enfonce dans le sol, mord la terre à pleines dents et pense très fort à sa mère. Dur dur d’être Piolliste !

  • Mon cher Barnave

    Vous dites : « Par exemple les 42.000€ de sécurité se sont sans doute rajoutés à cause de l’indisponibilité de la police municipale (qui s’était mise en grève ce jour-là). » 

    Savez vous que les samedi la police municipale fonctionne en demi effectif ? Il y a 13 agents de jours répartis en deux cycles: un du matin en 7h45 -14h45 et celui de l’après midi en13h – 20h. Soit 6 a 7 personnes par cycle. Et encore quelques agents la nuit.

    Même en imaginant que tout ce petit monde soit affecté à la seule fête des tuiles, en abandonnant le reste de la ville aux malfrats, il aurait fallu de toutes façons prendre du personnel supplémentaire.

    Sachant que de surcroit tous les agents n’étaient pas en grève, ce n’est pas l’absence de quelques agents qui peut justifier un dérapage de 42 933,24 euros (ligne Surveillance Gardiennage dans le poste Sécurité).

    CQFD.

  • C’est marrant que pour défendre les dérives de Piolle on les justifie par les soit disant dérives de l’équipe précédente. Juste pour information pendant les 6 années de mandat de 2008 à 2014 où les verts étaient dans l’opposition (ils étaient dans les 2 mandats précédents)l’épargne a toujours été positive (et a diminué peu à peu le déficit qui existe depuis de nombreuses années(celui de Carignon compris) et jamais négative. Avec cette municipalité elle est depuis gravement négative. On supprime la dotation (de l’année) des musiciens du Louvre
    qui oeuvraient DURANT TOUTE L’ANNEE auprès des publics les plus éloignés de la musique classique (au passage je rappelle que le coût de la fête des tuiles, est pour UNE journée) on supprime le passage du tour de France qui avait vraiment des retombées économiques sur Grenoble, parce que il y avait un surcout de personnel. On se fout de qui ? Le passage du tour de France à Grenoble ne coûtait pas 351k€. le festival du cirque (et je m’arrête là) pourquoi les avoir supprimer? Afin de pouvoir envoyer Madame Girod de l’Ain au Boutant durant des semaines pour repenser le bonheur ou la richesse après avoir préparé ce séjour dans un temple boudhiste?
    La culture est tirée par le bas dans cette municipalité, une adjointe arrogante, méprisante et irrespectueuse de ses collègues de l’opposition, Un maire menteur, certain
    élu à la limite de la vulgarité qui insulte l’opposition de gauche comme de droite. Leur gestion mène tout droit à la mise sous tutelle et ils ont le culot de prendre en otage les Grenoblois en fermant les services pendant une journée pour protester contre la diminution des dotations de l’état. QUAND ON SUPPRIME DES MANIFESTATIONS POUR FAIRE DES ECONOMIES ET QUAND ON DIMINUE DES ENTREES EN SUPPRIMANT LA PUBLICITE DECAUX ET LES COLONNES MORISS ON EVITE D’EN CREER D’AUTRES ENCORE PLUS DISPENSIEUSES.Pendant que sur Grenoble pèse la mise sous tutelle, le maire prend soin de ses actions à Singapour!
    Je me sens mieux là…

  • Marrant le Dodiblog en ce moment. On dirait Verdun, 14-18 ! Les Piollistes, abasourdis par le bombardement Dodiblogien, se terrent plusieurs jours dans leur tranchée. Puis Barnave, héroique, tente une contre offensive en solitaire, baionnette au canon. Dodiblog riposte d’une rafale bien ajustée. Immédiatement après Monsieur « Code des Marchés Publics » lui balance une grenade. Barnave, groggy, se jette dans un trou d’obus. On attend la suite avec gourmandise…

  • Code des Marchés Publics

    Cher M. Barnave,

    Vous devriez vous interroger sur les conditions de passation des marchés à Fusées et Afric’Impact, car ces deux marchés sont soumis à concurrence et ne sont ni des prestations artistiques, ni des spectacles…

    Comment se fait-il qu’il y ait 55 000 euros de frais d’intermittents alors que cela aurait du être compris dans les deux marchés?

    Vous rendez-vous compte ce que représente des « cachets » d’un total de 166 000 euros? C’est énorme, pour, une fois encore, des choses qu’on ne peut qualifier de spectacle…

  • Bonjour Antoine

    On va faire simple.

    Vous dites : « La ville de Grenoble a communiqué à chaque fois uniquement sur le montant des marchés passés avec les deux structures Fusées et Afric’Impact (soit 166.645€) et uniquement là-dessus sans cacher qu’il y avait des frais annexes mais qui ne pouvaient être chiffrés qu’après coup. »

    Vous le savez Internet est devenu LE moyen de communication actuel et Internet à de la MEMOIRE… Pouvez vous me trouver un document sur internet qui soit d’EPOQUE et PUBLIQUE ou la mairie parlait de frais annexes ?

    Personnellement je n’ai trouvé que cela :
    http://www.gre-mag.fr/actualites/la-fete-des-tuiles-se-prepare/
    Donc pour la communication « grand public » de l’époque, on est à 150 000 euros, point barre. Pas un mot sur de possibles « frais annexes » !

    et ce document ou une conseillère municipale d’opposition se posait déjà pas mal de questions, le 26 mai 2015, 10 jours avant la fête :
    http://www.grenoble-ensemble.fr/non-classe/conseil-municipal-du-26-mai-2015-fete-des-tuiles-2015/
    Dans le budget destiné aux élus, on est déjà à 200 000 euros. On entre dans le double langage.

    Vous dites : « Bref, rien de très nouveau, sauf peut-être la transparence que cette municipalité n’hésite pas à utiliser pour donner l’ensemble des chiffres. »
    Pouvez vous m’expliquer pourquoi j’ai du faire 1 coup de téléphone, 4 mails puis un recours à la CADA (Commission d’Accès aux Documents Administratifs) pour obtenir ces chiffres ?
    http://dodiblog.unblog.fr/2015/09/24/fete-des-tuiles-le-budget/

    Antoine, dans la vie on ne peut pas s’occuper de tout ! J’ai ma petite famille, mon boulot, mes amis, un gite, une chambre d’hôte, mon blog … et un intérêt tout particulier pour le « laboratoire Grenoblois » que la planète entière nous envie. Mon fils y fait ses études et j’y descend très souvent.

    Donc je ne m’occuperais pas du festival du cirque à Voiron, qui y a d’ailleurs déménagé suite à son expulsion par Monsieur Piolle. Mais je ne doute pas que vous trouverez d’autres lanceurs d’alertes pour traiter du sujet. Vous pouvez leur communiquer l’adresse de la CADA : http://www.cada.fr/

  • M. Dodinot,

    La ville de Grenoble a communiqué à chaque fois uniquement sur le montant des marchés passés avec les deux structures Fusées et Afric’Impact (soit 166.645€) et uniquement là-dessus sans cacher qu’il y avait des frais annexes mais qui ne pouvaient être chiffrés qu’après coup.

    Il est clair que comme pour tout festival (comme le festival du Cirque à Voiron dont on espère que vous mettrez autant de zèle pour en connaitre aussi le vrai coût), il y a des dépenses prises en interne par la Ville qui dépendent des contraintes.

    Par exemple les 42.000€ de sécurité se sont sans doute rajoutés à cause de l’indisponibilité de la police municipale (qui s’était mise en grève ce jour-là). En dehors des marchés de prestations, cela correspond à la moitié du budget technique de 95.000€.

    Un budget de communication de 35.000€ ne semble pas complètement excessif pour ce genre de manifestation (et d’ailleurs dans le cas sus-cité du festival du cirque à Voiron, on peut même imaginer qu’il soit beaucoup plus important vu le nombre de publicités utilisées sur France Bleu Isère et dans les journaux).

    Ensuite pour installer techniquement les scènes, le budget d’intermittent est de 55.000€ qui doit être de l’ordre de ce qui se fait pour la fête de la musique.

    Bref, rien de très nouveau, sauf peut-être la transparence que cette municipalité n’hésite pas à utiliser pour donner l’ensemble des chiffres. Je serais curieux de savoir ce que coûtait un festival comme Quartiers d’Hiver qui monopolisait aussi de la communication mairie, des intermittents et aussi de la sécurité ?

    Si vous étiez Grenoblois, vous sauriez aussi que les Jeux de Neige pour promouvoir la candidature de Grenoble aux JO ont coûté plusieurs millions d’euros. Que l’action de communication Grenoble Factory qui n’a absolument rien apporté aux Grenoblois à eu un coût avoué de 250.000€, mais combien ont coûté les installations sur l’espace public ? Certains parlent de 800.000€ mais personne n’en n’a jamais rien su car la précédente municipalité n’a jamais le courage de publier les chiffres.

    Dans votre souci de transparence, on espère que vous mettrez autant de diligence pour obtenir auprès du maire de Voiron les VRAIS chiffres du festival de cirque ! Pas sûr que vous obteniez un budget aussi détaillé que celui communiqué par la ville de Grenoble pour la fête des Tuiles…

    Antoine.

  • Il s’appelle comment déjà le maire de Grenoble ? Merde je sais plus ! Caripiolle ? Non, c’est pas ça. Attend ça va me revenir.. Non non j’ai trouvé, c’est Piollignon !!!

  • Willy LAVASTRE (BatukaVI)

    Bonsoir Olivier,
    Je suis Willy, le Coordinateur (Social – on était deux avec Patrick, Coordinateur Administratif) du Défilé des Tuiles 2015.
    On avait déjà eu l’occasion d’échanger vous et moi en amont du 06 juin, Fête des Tuiles 2015.
    Je laisserai la Ville intervenir sur sa partie et l’autre structure associative sollicitée pour la mise en place de la Fête des Tuiles, Fusée pour « Révolution En Cours ».
    Ma partie concerne ainsi le Défilé des Tuiles dont le budget total a été, vous l’avez relevé, de 36400€. Je tiens à votre disposition le budget détaillé si vous le désirez (une adressél ?).
    Cette somme n’a pas été dépensé le jour J mais, pour l’essentiel, plusieurs semaines/mois durant pour la confection de chacun des six chars, costumes, rosalies, … dans 6 groupes de quartiers populaires de Grenoble, principalement : Mistral ; Teisseire/Malherbe ; Saint-Laurent/MutualitéVillage-Olympique/Villeneuve ; Ville Neuve d’Echirolles ; Renaudie-La Plaine de Saint-Martin d’Hères et Iles de Mars de Pont de Claix. Ils ont impliqué des centaines d’habitants (enfants comme adultes). Et c’est un collectif de 37 structures que nous avons réunies pour parvenir à mettre en place en si peu de temps un défilé, ainsi hautement participatif, qui j’espère que vous le reconnaîtrez n’était pas si mal que cela pour les 36400€ investis. Ne serait-ce qu’au nombre d’articles/photos/vidéos/… externes (D.L., F3, GreNews, …) à la Ville qui ont été réalisés sur cette partie-là de la Fête des Tuiles (je tiens un humble petit montage d’articles de presse à votre disposition).
    Allez, je vais un peu plus : ce sont 50000€ qui avait été proposés à notre Collectif Associatif du Défilé des Tuiles pour organiser cette proposition faite par nous dès Mai 2014. Et c’est donc 36400€ que nous avons finalement sollicités par souci d’économie et de solidarité avec Fusée pour cette première édition.
    Je ne sais si vous avez connaissance des budgets nécessaires à la réalisation d’un tel, certes pas très gros mais tout de même défilé/carnaval/… mais nous sommes dans un rapport de 1 à 3 A MINIMA (ainsi jusqu’à 1 à 10 dans certains cas) quant à l’existant, toutes proportions gardées bien entendu.
    Ce qui me gène le plus, tout comme plusieurs de nos parents ayant pris connaissance de l’article + PHOTO de France 3 … c’est justement cette photo et le raccourci qui est fait entre les 351 353€ et la photo de cette troupe d’enfants musiciens des quartiers nord de Valence, les Magiques Petits Tambours, qui se sont déplacés pour 300€ seulement à notre invitation. Et attention, à l’origine, ils venaient COMME TOUS LES GROUPES INVITES, gracieusement, par amitié pour notre propre troupe d’enfants percussionnistes, BatukaVI. C’est parce que des économies ont été faites au final sur d’autres postes que nous avons pu les indemniser, eux et les autres groupes musicaux.
    Voili-voilo. Voici pour notre partie. Tant d’autres choses seraient à relever … je reste dès lors à votre disposition pour poursuivre cet échange … Solidairement, Willy

  • Pour Piolle, la CADA c’est la CATA !

  • Bravo, quel travail citoyen!

  • 351 553 euros pour un défilé de char suivi d’un bal musette ! Misère…

  • Peut-on interroger la candidate en place n°7 sur la liste EELV des régionales ,lors d’une rencontre publique, j’ai nommé Mme Parlange…Solidaire des dérives de Piolle ou pas?
    Ou encore interroger les mensois de cette mouvance? C’est avant tout à eux qu’il faut mettre ce document sous les yeux…ils feront suivre.
    Ou alors une petite affichette sur panneau électoral?

    Olivier, félicitations

  • Tiens, bizarre, on arrive plus à mettre de commentaires sur la page Facebook de Monsieur le maire de Grenoble. Surement un problème technique… https://www.facebook.com/ericpiolle/

  • Groupe d'Analyse Métropolitain

    Nous venons de voir votre billet concernant le vrai budget de la fête des Tuiles et nous tenions à vous remercier et vous féliciter du travail que vous avez accompli.
    Cela fait plaisir de voir que nous ne sommes pas les seuls, appartenance politique nonobstant.

    Le Groupe d’Analyse Métropolitain est un groupe
    informel d’habitants de la Métro, d’horizons et d’opinions divers. Le GAM analyse la gestion du bien commun que font les élus afin de rendre lisible au plus grand nombre des problématiques techniques compliquées,arides mais qui affectent la vie quotidienne des habitants. Il vise
    également à tenir les élus comptables et responsables de leurs décisions. Le GAM ne situe pas dans le débat politique partisan, lais dans celui de l’analyse juridique et de gestion.

  • T’as raison Guy : la subvention des Musiciens du Louvre, c’était 500 000 euros pour UN AN. Là on a grillé 351 000 euros (sans les frais de personnel municipal) en UN JOUR pour la gloire perso de Monsieur le maire. Et il y a dissimulation caractérisée des frais réels. Si toute la gestion municipal est du même acabit, la mise sous tutelle est effectivement proche !

  • « Et la note pour la Ville peut doubler, voire tripler si on compte tout, les barrières, la sécurité sur le parcours, les personnels, dont ceux qui travaillent dessus à temps plein depuis plusieurs mois…  »
    C’est ce que disait Piolle pour justifier son refus du passage du tour de France à Grenoble :
    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/06/11/franchement-vu-de-pekin-que-le-depart-soit-donne-a-grenoble-ou-a-vizille-xniv
    Mais curieusement pour la fête des tuiles, on ne compte plus les frais de personnel. Alors 351 553 x 3 : on dépasse le million d’euros pour cette fête ? Quelle tuile !

  • C’est moins que ce qui était prévu pour les musiciens du Louvre et dix fois moins que la neige en centre ville pour la candidature de Grenoble aux JO.
    Enfin le déficit hérité il y a 1 an de la précédente municipalité se compte en dizaines de million d’euros (64 M si ma mémoire est bonne).

  • Plus rien de m’étonne. Olivier.

    Il ne nous reste plus que de tirer la chasse dans les urnes … ou de faire la révolution.. ou de demander à DAESH de s’occuper de nos élus et pas de nous « pauv’cons » de citoyens de 2ème classe… mais c’est pas politiquement correct de le dire

  • Dodi, c’est pas une blog de ta part ? Une tuile de plus pour Carignon heu Piole qui communique pas facilement ses chiffres… si faut en passer par CADA C’EST LA CATA que je vous dis pour voir 134 % de dépassement !
    Une claque supplémentaire, on peut avoir des doutes sur le sérieux de cette équipe municipale, où va la ville de Grenoble dans ces conditions ?

  • Piolle commence à sentir le Carignon… Bravo pour la persévérance !

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces