• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 23 janvier 2017

Archive journalière du 23 jan 2017

Hamon, l’homme Defferre ?

Image de prévisualisation YouTube

Elections présidentielles de 1969 : Gaston Defferre, maire de Marseille, alias Monsieur X et représentant de la SFIO (l’ancêtre du parti socialiste) se vautre au premier tour avec un score de 5%.

Pour les jeunes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Defferre

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/d000069-les-elections-presidentielles-sous-la-ve-republique/l-election-presidentielle-des-1er-et-15-juin-1969

Hebergeur d'image

2017 : un record à battre à la baisse par Benoit Hamon, futur vainqueur de la primaire du parti socialiste ?

Affaire à suivre…

 

Lettre publique au Président de la Communauté de communes

Après beaucoup de temps passé, d’énergie, de déplacement et de négociations avec Monsieur Delmas (qu’il n’a pas été simple de rencontrer), vous comprendrez notre étonnement en apprenant que la Communauté de communes refuse de signer la convention tripartite (signée par La Réserve et nous mêmes) qui nous donne l’accès à la déchetterie de Mens.
Nous avons créé une recyclerie qui attire de nombreuses personnes, et ce, depuis plusieurs années maintenant. Vous imaginez la déception de ces dernières de ne plus pouvoir utiliser ce service rendu à la population à moindre frais pour les citoyens. Ces électeurs potentiels, les bénévoles de Re-Cycle-Art ainsi que les deux personnes en contrats CAE sont inquiets et mécontents. Comment allons-nous poursuivre notre action et encore obtenir des objets recyclables afin de pouvoir les revendre pour une somme modeste, à prix libre ? Dès le début de nos activités, nous signions la convention pour l’accès à la déchetterie avec le soutien de monsieur Drure (vice-président à l’environnement) et nous ne comprenons pas pourquoi il en serait autrement en 2017 ?

Notre recyclerie (conteneur) a démontré depuis quatre années son utilité. Plus de cent cinquante adhérents fréquentent le conteneur sans compter les autres habitants du Trièves, de Grenoble, etc… qui y passent régulièrement pour soit, y déposer des objets soit, les acheter à prix libre.
Pouvez-vous expliquer à la population qui nous soutient fortement depuis notre création, les raisons pour lesquelles nous n’avons plus les moyens de pérenniser ce projet ? pourquoi nous n’avons plus le droit d’exister avec un tel débit de déchets recyclés (plusieurs tonnes par an)?

Depuis le projet  de création d’un chantier et atelier d’insertion (ACI) ressourcerie sur Monestier de Clermont, notre activité, localisée sur la commune de Mens et ses alentours, fait l’objet de désaccord et malentendus entre les différents décideurs en place et notre convention n’est toujours pas signée au 18 janvier 2017.

Nous ne sommes pas opposés à un projet qui permettrait la création d’emplois et le récyclage d’objets sur le territoire du Trièves qui est bien plus étendu que notre secteur d’intervention. Mais un tel projet de cet envergure a inévitablement  un coût et les structures qui bénéficient d’aides de l’Etat, sont réglementées par un conventionnement par la DIRECCTE (Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi). D’ailleurs, les DIRECTTES ne cautionnent pas la disparition d’une activité qui démontre son utilité et qui plus est, crée deux emplois aidés afin d’en créer une autre.
Les citoyens et nous mêmes souhaiterions, à présent, une réponse claire par rapport à cette non reconduction de la convention entre Re-Cycle-Art et la Communauté de communes de Mens.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la Communauté de communes, nos salutations distinguées.
Le conseil d’administration de Re-Cycle-Art

Après moi le déluge…

Chewing gum dans Politique nationale 84317884_o

Attention à l’amnésie !

Tonton Hollande, bientôt libéré de ses obligations et qu’on sent presque soulagé, apparaitrait presque sympathique à certains. Déjà la nostalgie du passé…

Il ne faut pourtant pas oublié que le garçon a été nul toute sa carrière.

Nul pendant les onze années qu’il a passé à la tête du parti socialiste : de consensus mou en synthèse tiède, il a laissé son parti à l’état de serpillière.

Archi nul pendant ces cinq années de présidence, après une élection par rejet de l’autre, bien plus que d’adhésion à sa petite personne.

Inversion de la courbe, le scooter, un président ne devrait pas dire cela : que restera il de ce guignol ?

Premier président à ne pas être en état de se représenter…

Il parachève son oeuvre par une petite poussée de mépris et de snobisme à l’égard de sa propre famille politique : au théatre pendant les débats de la primaire, au Chili pour le premier tour (pas de bol, on ne pouvait pas voter par correspondance…), sans doute avec Julie le jour du second tour. Après moi le déluge…

Ce pauvre type n’aurait jamais du dépasser le stade de président du conseil général de Corrèze. Qu’il y retourne. Bon vent !




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces