Après moi le déluge…

Chewing gum dans Politique nationale 84317884_o

Attention à l’amnésie !

Tonton Hollande, bientôt libéré de ses obligations et qu’on sent presque soulagé, apparaitrait presque sympathique à certains. Déjà la nostalgie du passé…

Il ne faut pourtant pas oublié que le garçon a été nul toute sa carrière.

Nul pendant les onze années qu’il a passé à la tête du parti socialiste : de consensus mou en synthèse tiède, il a laissé son parti à l’état de serpillière.

Archi nul pendant ces cinq années de présidence, après une élection par rejet de l’autre, bien plus que d’adhésion à sa petite personne.

Inversion de la courbe, le scooter, un président ne devrait pas dire cela : que restera il de ce guignol ?

Premier président à ne pas être en état de se représenter…

Il parachève son oeuvre par une petite poussée de mépris et de snobisme à l’égard de sa propre famille politique : au théatre pendant les débats de la primaire, au Chili pour le premier tour (pas de bol, on ne pouvait pas voter par correspondance…), sans doute avec Julie le jour du second tour. Après moi le déluge…

Ce pauvre type n’aurait jamais du dépasser le stade de président du conseil général de Corrèze. Qu’il y retourne. Bon vent !

0 Réponses à “Après moi le déluge…”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces