Merci Jean Pierre !

Cher Monsieur DODINOT, 
Quelquefois en lecture critique, mais animée néanmoins d’un sentiment de bienveillance pour le travail d’information que vous faites depuis des années, pour ce qui me concerne, antérieurement maire de Saint Sébastien – maire délégué aujourd’hui pour la commune historique de Saint Sébastien en Trièves dont vous n’ignorez pas le positionnement marqué depuis des décennies à gauche de sa population – et premier adjoint de la commune nouvelle de CHÂTEL EN TRIEVES – pour ma part, sans ambiguïté, je voterai MACRON au second tour. Et je dis à ceux qui m’en parlent que je les appelle en conscience à faire de même.
Jean Pierre Agresti
Hebergeur d'image
Petite photo à l’Elysée au lendemain du second tour. Quelle responsabilité devant l’histoire… 1er tour Mélenchon OK. Mais second tour Macron. Pas la même chose Macron et Mme Le Pen. Des frissons en pensant au futur ministre de l’Intérieur, à l’effondrement des retraites, à toutes ces balivernes qui veulent nous faire croire que la France est une forteresse inexpugnable à l’écart de la mondialisation. La vraie richesse de notre pays c’est d’abord et avant tout la force de ses idées universelles de liberté et de ses différences, de ses solidarités, de ses gens qui travaillent et produisent de l’intelligence appliquée, de son agriculture qui exporte sinon nos agriculteurs crèveraient. Le défi de demain comme hier, c’est d’organiser fraternellement le partage de cette richesse avec une activité pour tous. Travail? Service aux autres? Développement de l’art , de la culture, de l’éducation populaire. Que chacun puisse vivre décemment et ne plus avoir de  » laissés pour compte ». Pouvoir encore oeuvrer à cela sans prendre des coups de haine, de l’exclusion. C’est vrai, il y a du boulot. Mais ce boulot n’a pas commencé le 23 avril 2017. Des dizaines d’années , plus de deux siècles d’histoire. Quant au capitalisme et ses dégâts – Soral , le penseur radical d’extrême droite – lui aussi le dénonce. Ce n’est pas pour cela que nous devons nous aligner sur ses théories racistes, violentes, d’exclusion. Nous aussi nous voulons poser la question du partage des richesses. Et des ravages du capitalisme. Pas besoin de Soral ni de Marine Le Pen pour cela. JL Mélenchon ne déconne pas ! Quelle déception, ces atermoiements!!!

10 Réponses à “Merci Jean Pierre !”


  • M’enfin John Henri, y’a vraiment rien à la télé ? Même pas un bon bouquin à finir ? Le café des sports est fermé ? Surfer sur le dodiblog, quelle tristesse, quelle ignominie, quelle honte ! Moi je ne lis JAMAIS ce torchon !!!

  • L’oisiveté est la mère de tous les vices…

  • pas de quoi !, c’est bien parce qu’il fait un temps de merde et que j’ai rien d’autre à faire, et de la météo à ce deuxième tour je n’oserai pas faire de rapprochement… sans quoi je serai taxé d’extrémiste

  • Incroyable le nombre de gens qui se font du mal en lisant le dodiblog…

  • merci dodiblog de ta réponse claire, pour une fois je pourrai presque apprécier ton humour !!! ce qui demande parfois de gros efforts…

  • J’aurai voté façon Chirac 2002 : bulletin Mélenchon avec des moufles, un équipement de plongée et un masque à gaz…

  • hé mister dodiblog, toi qui est si courageux, tu aurai voté pour qui si cela avait été un deuxième tour Le Pen – Mélanchon ??? suffit pas d’être « Ras le Front », il faut l’appliquer quelque soit le candidat en face.

  • C pas la peine de s'énerver

    Il faut voir aussi ceci : les non-efforts de Macron vers les Insoumis et les électeurs de Hamon (on est quand même à environ 26% des gens qui ont voté…, 27, 28% pour l’ensemble de la gauche – pour rappel, Macron a fait 24%). La plus grande responsabilité est en réalité dans les mains de Macron en premier lieu ! c’est urgent effectivement (et oui, on a le droit de pleurer !) :

     » ‘Monsieur Macron, il faut faire quelque chose’. Enfin, il (JL Mélenchon) a indiqué regretter que le candidat d’En marche ! ne fasse pas de pas vers les électeurs « insoumis » : « Au lieu de m’insulter, au lieu de tordre le bras de mes amis et de les maltraiter, pourquoi par exemple ne ferait-il [Emmanuel Macron, ndlr] pas un geste ? Madame Le Pen essaye au moins de parler aux insoumis. » Il a cité en exemple le projet de réforme du code du travail d’Emmanuel Macron, qu’il lui a demandé de retirer : « Il pourrait leur dire : ‘écoutez, je vous ai compris, je retire mon idée de réforme de code du travail […] pour que vous puissiez faire un mouvement vers moi’ […]. Monsieur Macron, il faut faire quelque chose, vous ne pouvez pas vous contenter de venir et de dire : ‘je veux un vote d’adhésion’. Non, nous n’adhérons pas à vos thèses. Il prend des risques en se comportant comme il le fait. » ‘Extrait http://speech.konbini.com/news/jean-luc-melenchon-parle-de-la-terrible-erreur-du-vote-fn-et-demande-un-pas-de-la-part-demmanuel-macron/
    (au passage, salariés, vous savez vraiment ce qui vous attend avec le programme de Macron, vous avez vraiment lu ?
    Personne ne dit qu’avec Le Pen se serait mieux, mais avec Macron s’il ne bouge rien de son programme, beaucoup vont pleurer leur sort…).

  • Et t’imagines si on avait dû choisir entre la peste Le Pen et le choléra Mélenchon ?… ;)

  • Oui mais « la politique d’Emmanuel Macron renvoie à un néolibéralisme plus ou moins marqué dont les effets en termes de justice sociale sont potentiellement ravageurs. Or, l’on sait bien que le vote FN se cristallise précisément sur ce sentiment d’injustice et de déclassement » (C. Fleury), le FN aura de plus en plus de pouvoir, de toute façon, ni plus ni moins que cela, c’est presque mathématique. De plus en plus de pouvoir, c’est à dire cela même si Le Pen n’est pas présidente : voilà juste la conscience qu’ont les électeurs de Mélenchon. Seulement cela, et cela, il faut l’entendre, juste l’entendre.
    Ainsi seulement se comprend cette non-consigne de vote, et insister sur cette non-consigne est encore un moyen utilisé, entre autres dans les médias, pour décrédibiliser ce mouvement des Insoumis pour la suite, alors attention. Restons sur l’essentiel. Parlons du fond !
    (Qui est ce candidat Macron ? Quelle est cette drôle de situation aujourd’hui ? Désolée, mais moi je ne capte pas.
    Une autre citation de Cynthia Fleury, ds les Inrocks « La télévision est devenue le cirque Pinder. Lorsque vous regardiez le compte à rebours, juste avant l’annonce des deux candidats, les journalistes s’étaient mus en “Monsieur Loyal” haranguant les téléspectateurs pour vendre leur show. On attendait l’arrivée de la femme à barbe. Nous sommes en situation d’état d’urgence, avec une précarisation croissance de la population, des problématiques aussi douloureuses que celles de l’accueil des réfugiés ou du chômage de masse… Et face à cela, nous avons droit aux jeux du cirque. Le problème fondamental est que ce grand spectacle n’a rien de démocratique : c’est une machine à fabriquer du faux (et non pas de la fiction), qui superpose mauvais théâtre et politique. Pour produire quelque chose de l’ordre de l’ininterrompu, la télévision se nourrit de fausses intrigues, d’affaires dans l’affaire, de sa passion du détail… Il en découle une perte totale de prise avec la réalité d’une part, et avec l’exercice même de la démocratie d’autre part. (…) Le fait que les médias soient ainsi dénaturés dans leur fonction d’information pose donc un véritable problème démocratique, qui va en s’aggravant. (…) Emmanuel Macron doit veiller à ne pas prendre les codes de l’histrionisme démocratique (séduction permanente des médias, mise-en-scène de la vie privée, etc…), et c’est loin d’être ainsi car la télévision se nourrit principalement de cela. La représentation nationale ne s’appuie nullement sur “l’authenticité” de la personnalité du chef de l’État, mais sur la capacité de représenter l’intérêt général d’un monde commun. (…) La société du spectacle est un monde où seule la forme (acceptable par l’audience) fait office de fond ».)

Laisser un Commentaire




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces