Archive mensuelle de juin 2018

Page 2 sur 3

Millésimes 2016

Millésimes 2016 dans Trieves vignes et vignerons 6hw3

Chers amis, amies, clients et clientes,

Ça y est ! Une bonne partie de mon vin rouge et l’ensemble de mon vin blanc, issus des vendanges 2016, ont été soutirés de leurs fûts et bouchés !

La réhabilitation des coteaux sud / sud-ouest de l’Ebron à Prébois progresse doucement. Le vignoble reprend vie et les volumes, bien que toujours confidentiels, sont néanmoins un peu plus significatifs.  C’est pourquoi vos bouteilles ont enfin un format standard de 75 cl.

Ces deux cuvées sont baptisées « Lou Sarameïjou ». C’est un clin d’œil à notre flore locale comestible. Lou Sarameïjou est le nom patois que nos anciens donnent à ce pissenlit duveteux recherché par les cueilleurs de salades printanières dès que vient le temps de la taille. On en trouve en quantité dans mes vignes…. Ces vins viennent de passer environ 9 mois en cuve et 12 mois en fut de chêne. Comme toujours, ils ont été vinifiés et élevés de façon artisanale dans la tradition paysanne familiale. Je privilégie un processus naturel où l’on laisse au vin le temps de se faire.

Pour ceux qui ne l’ont toujours pas fait, il est toujours temps de réserver !

Je tiens à remercier très chaleureusement tous les souscripteurs qui ont déjà réservé leurs bouteilles et ont ainsi « sponsorisé » le Domaine de l’Obiou. La distribution a d’ailleurs commencée. Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez passer à la cave récupérer votre commande et en profiter pour déguster les vins actuellement en élevage.

Lou Sarameïjou blanc est un assemblage de Pinot gris, d’Altesse, de Gewurztraminer et de Viognier. « Sa couleur est affirmée, sa teinte paille, son reflet doré. Il offre une approche discrètement fumée, une évolution harmonieuse, un fruits à la fois compoté et confit, des notes bouquetées, épicées et mielées. Une bouche ronde et suaves, une fine minéralité, une tension épicées et une amertume tonique en finale. »*

Lou Sarameïjou rouge se situe dans la lignée du Lou Buoou et du Taïssou. Il est un assemblage de Gamay, de Pinot noir, de Gamaret et de Marselan. « Sa couleur est soutenue, sa robe rubis, son reflet fauve et mauve. Il offre une approche tourbée, une expression friande, un fruit travaillé, des notes bouquetées et épicées. Une bouche friande et relevée et un grain minérale. »*

*dégustation en fût du 06 avril 2016 faite par Olivier Turlais.

 • Vin de France blanc / Lou Sarameïjou 75 cl / 13% vol / 636 bouteilles / Pinot Gris : 61% ; Altesse : 18% ; Gewurztraminer : 16% ; Viognier : 5% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

• Vin de France rouge / Lou Sarameïjou 75 cl / 12% vol / 1104 bouteilles / Gamay : 39% ; Pinot Noir : 25% ; Gamaret : 23% ; Marselan : 13% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

Ce message peut être diffusé sans modération,

Livraison gratuite possible selon destination,

Bien cordialement,

Samuel Delus

 

37%…

cgt

Une grève qui a désormais 37% de soutien de l’opinion…

http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/sncf-les-francais-soutiennent-de-moins-en-moins-la-greve-7793789698

Dialogue avec le sénateur

senat

Petit échange à propos de la réforme ferroviaire sur la page Facebook de Guillaume Gontard, notre sénateur préféré pour le Sud Trièves…

https://www.facebook.com/profile.php?id=100009151634114

Mister Senator : « On fonctionne à l’envers. On aurait dû commencer par les grandes orientations : débattre de l’interconnexion, de la place du réseau ferré dans le développement des territoires et de son financement. Tant que ces questions ne seront pas réglées, il y aura toujours le risque que des lignes ferment »

Myself :  Personnellement je pense qu’au stade ou en est arrivé la SNCF, l’ouverture à la concurrence ne peut que faire remonter la qualité de service.

Mister Senator :  La qualité du service comme vous dites (ponctualité, nombre de trains,…) est principalement due à l’état catastrophique de notre réseau. Le cas est flagrant sur Grenoble/Lyon. La concurrence ne changera rien sur le nécessaire investissement dans les infrastructures. Les pays qui sont donnés en exemple (la concurrence est d’ailleurs très faible, la Deutsche Bahn en Allemagne a un quasi monopole) ont d’abord largement investi dans leur réseau. C’est le cas de l’Allemagne (plus de 40Md en 5 ans), de la Suède et même du Japon. Le gouvernement annonce 3,5Md par an sur 10ans et il ne s’agit pour l’instant que d’annonces, nous sommes très loin du compte. La nouvelle règle d’or imposée à SNCF réseau n’arrangera rien et le passage en SA pénalise l’entreprise sur les marchés financiers (un comble). Personne ne se pose de question de dette pour l’infrastructure routière. Pourtant s’est bien l’état et les collectivités qui investissent (sans retour sur investissement) sur nos routes avec l’argent public. Je souhaite que vous ayez raison. Pour ma part,  je crains que la concurrence apporte, en guise d’amélioration de service, au mieux un bonbon à la menthe et un verre d’eau  mais en contre parti beaucoup de dessertes ferroviaires en moins!

Myself : Bonjour

Je suis tout à fait d’accord avec vous sur l’état catastrophique du réseau. Pendant des décennies, on a misé sur le tout TGV en négligeant totalement les autres lignes. Et en contraignant à des détours invraisemblables pour rester sur les lignes à grande vitesse.

Exemple : mon père qui habite à Nancy venait auparavant par un train Nancy – Dijon – Lyon – Grenoble. Maintenant on lui suggère soit de monter à Metz, 50 km au nord, par un tortillard avant de faire le grand huit par Strasbourg – Besancon – Dijon. Autre possibilité, aller sur Paris, changement de gare par métro, puis TGV sur Dijon et Lyon. Ou comment faire faire 600 km (avec les tarifs en conséquence) au lieu de 200 en ligne droite. Nous sommes donc passés à Blablacar…

Le tout est agrémenté d’une dette invraisemblable de 47 milliards d’euros qui s’alourdit de 3 milliards chaque année. Heureusement le gouvernement s’est engagé à reprendre 35 milliards de celle ci.

Cela permettra effectivement de dégager un investissement de 35 milliards sur 10 ans, effort considérable et que notre bon président a décidé de consacrer aux trains du quotidien. On peut donc espérer voir le réseau classique se redresser peu à peu après un abandon quasi total.

http://www.rfi.fr/…/20170703-transports-tgv-versus…

Vous dites que la Deutsche Bahn a une situation de quasi monopole et semblez vous inquiéter pour le sort des petites lignes. Or c’est précisément sur ces petites lignes que la Deutsche Bahn a perdu 30% du marché face à 450 petits concurrents qui ont su les revitaliser avec le soutien des Landers.

http://www.lepoint.fr/economie/la-deutsche-bahn-un-modele-pour-la-sncf-02-03-2018-2199107_28.php
Le maintien ou non de ces petites lignes, forcément déficitaires, dépendra du bon vouloir des régions qui devront faire un choix politique à assumer devant leurs électeurs. Mais on peut penser qu’un peu de concurrence et de dynamisme permettront de limiter les couts et par là le déficit.

Je pense que la concurrence aménera plus que le bonbon à la menthe et le verre d’eau. Par exemple une simple prise de courant et la wifi pour chaque siège, rien de révolutionnaire mais que la SNCF semble incapable d’offrir à ses clients malgré ses tarifs prohibitifs et totalement inaccessible aux familles modestes (exception faite des familles de cheminots qui voyagent à l’oeil…).

Nous verrons cela rapidement. Lors des appels d’offres, si la SNCF fait la meilleure offre elle emportera le marché, sinon elle le perdra. Que le meilleur gagne !

Concernant le statut des cheminots et leur retraite à 52 ans pour les roulants et à 57 pour les autres, je ris un peu jaune. Les infirmières qui font également du travail de nuit dans des conditions difficiles et avec de lourdes responsabilités la prennent parfois à 67 ans.

La SNCF, c’est 150 000 actifs et 400 000 retraités. Cela est certes du à la baisse des effectifs mais également à cet age de retraite indécent. La réforme ne changera les choses que lentement puisqu’elle ne concernera que les nouveaux embauchés à partir de 2020, mais elle va au moins dans le bon sens.

Affaire à suivre…

 

 

Vive la France !

IMG_7676_Copier

L’auto-stoppeur du jour :

autostop

Hier je prend un autostoppeur. A peine installé il me dit : « Comment êtes vous sur que je ne suis pas un tueur en série ? »

Je lui ai répondu : « La probabilité qu’il y ait deux tueurs en série dans une même voiture est extrêmement faible… »

Merci Philippe…

25 avril 1963

Plus : https://www.aerosteles.net/stelefr-treminis-brooks

http://redline69-serge.blogspot.com/

Bon sens…

cfdt

http://www.cfdtcheminots.org/

Musique et poésie

poesie2

Franco Russe

Chantier jeunes salarié 16-17 ans dans le Trièves
Vous avez entre 16 et 17 ans..vous recherchez un petit job pour l’été.  Postulez aux chantiers jeunes organisés par les communes du Trièves.

Chateau Bernard du 11 au 13 juillet Saint MartIn de la CLuze du 9 au 13 juillet Avignonnet du 23 au 27 juillet Le Percy du 9 au 13 juillet Sinard du 16 au 20 juillet Saint Andéol du 23 au 27 juillet Vous devez envoyer une lettre de motivation et un CV directement auprès des mairies.

Bons jobs et bon été.
Séjour interculturel rencontre franco russe 14-20 ans dans le Trièves

Vous avez entre 14 et 20 ans..Vous souhaitez participer à un séjour  interculturel et rencontrer de jeunes russes cela se passe dans le  Trièves à Tréminis à la Marjelière au mois de juillet avec rando pays. Plus d’infos :

Franco Russe dans Trièves
Voyages culturels et linguistiquesRandoPays et Les enfants d’Olga organisent pour la seconde année des séjours culturels et  linguistiques franco-russes. Loin des musées, et des    salles de classes, ces séjours ont pour ambition de faire se  rencontrer de jeunes russes et de jeunes français. Ces rencontres se  font sous forme d’un voyage dans les Alpes françaises, au sud de    Grenoble. Dans un environnement privilégié de montagnes douces, au  patrimoine naturel et culturel préservé, les échanges se feront au  rythme lent de la vie rurale.Logés en gîtes et en  campings, les participants découvriront la simplicité, la beauté et la  qualité de vie qu’ont choisis les habitants du Trièves.    Le patrimoine montagnard et les modes de vie français y sont bien  différents de ceux des citadins. C’est la belle époque de l’été, quand  la montagne est riante, ensoleillée et    accueillante.

Co-encadré par Anna  Kurchenko pour Les enfants d’Olga ainsi que par Damien Parisse de  RandoPays, (Accompagnateur en Montagne et BAFD), le séjour    alternera des activités, des ateliers, des moments de vie  collective, du temps libre et des loisirs.

Plus d’infos : https://www.randopays.com/en-france/voyages-culturels-franco-russes/

Edmond

Il est passé récemment par Mens. Certains s’en souviennent…

http://www.varmatin.com/faits-divers/il-se-fait-passer-pour-un-pretre-et-reussit-a-se-faire-offrir-le-gite-le-couvert-et-de-largent-par-le-presbytere-233404

http://www.liberation.fr/histoires/1998/12/01/don-romano-fripouille-de-benitier-deux-ans-durant-le-faux-cure-a-seduit-les-pigeons-et-plume-les-oua_254842

123



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces