Archive pour la Catégorie '2014 Municipales'

Page 3 sur 7

Lettre ouverte à Marie Noelle Battistel, députée de la 4ème circonscription de l’Isère.

hebergeur d'image

Madame Marie Noelle Battistel, maire de la salle en Beaumont, ex-présidente de la CDC de Corps…

Madame la députée

Vous et vos collègues parlementaires êtes donc en « mode pause » durant 5 semaines pour cause de campagne pour les élections municipales. En effet la loi sur le non cumul des mandats ne prendra effet qu’en 2017. 3 ans de « rab » pour nos élus accrocs au cumul. Compte tenu de l’état du pays, cela peut paraitre un peu surprenant, voir choquant pour le commun des mortels. Conséquence de cela, notre président préconise le recours aux décrets et aux ordonnances pour faire avancer les dossiers, dévalorisant encore un peu plus le rôle du parlement

http://www.leparisien.fr/municipales-2014/enjeux/senat-et-assemblee-en-sommeil-jusqu-aux-municipales-27-02-2014-3629157.php

On le voit içi, sur 577 députés 260 exercent un mandat de maire et 244 pensent se représenter. L’argument choc des partisans du cumul des mandats est d’éviter d’avoir des parlementaires « hors sol ». Exercer un mandat local est supposé maintenir un lien de proximité entre nos élus nationaux et la population, leur « ramener les pieds sur terre ».

Or les assemblées ont voté une loi électorale aberrante pour ces mêmes élections municipales. Celle ci abaisse notamment le mode de scrutin qui prévalait pour les communes de plus de 3500 habitants à celles de 1000 habitants.

Ce qui implique :

- La parité homme – femme : une bonne chose.

- La fin du panachage, tradition sympathique que beaucoup regretteront.

- La présentation de listes complètes.

- Le dépôt de ces listes en préfecture près de 3 semaines avant le scrutin.

On sait que, conséquence de la crise et de la montée de l’individualisme, les citoyens se replient sur eux et acceptent de moins en moins de s’engager. En rajoutant les deux derniers points, on voit apparaitre un peu partout en France des dizaines de cas de communes sans candidats.

http://www.franceinter.fr/depeche-municipales-les-communes-sans-candidat

http://www.lindependant.fr/2014/03/04/soixante-trois-communes-sans-candidat,1855164.php

http://www.ladepeche.fr/article/2014/03/04/1831794-12-communes-restent-sans-candidat-aux-municipales.html

Beaucoup de communes de plus de 1000 habitants se retrouveront avec une seule liste, ce qui n’est pas un exemple de démocratie. La plupart n’auront que deux listes, ce qui ne favorise pas l’expression de la diversité des opinions. En ajoutant à cela la non-reconnaissance du vote blanc pour ce scrutin, on peut s’attendre à un nombre record d’abstention. Abstention contre laquelle nos élus prétendent pourtant lutter par tous les moyens.

Dans notre commune de Mens, deux listes ont péniblement réussi à se monter. En 2008, nous avions pu y créer une troisième liste de 4 purement masculine pour exprimer des idées qui nous semblaient être peu prises en considération par les deux autres équipes. 6 ans plus tard, nouvelle loi, une équipe PARITAIRE de 8 personnes ne peut se présenter !

En votant cette loi, nos élus pourtant bardés de mandats locaux, prouvent qu’ils sont définitivement « hors sol ». L’excès de travail, de fonctions y est sans doute pour quelque chose. Comment examiner sereinement un texte quand on doit en même temps courir à sa mairie, au conseil général, régional etc.

En conclusion, je ne peux que vous recommandez respectueusement de revenir à une loi électorale plus réaliste pour les communes de moins de 3500 habitants.

Bien cordialement

Olivier Dodinot

Ps : Comme d’habitude cette lettre ouverte sera publiée sur mon blog : http://dodiblog.unblog.fr/ et sur d’autres médias. Votre réponse le sera également.

 

La tentation de la pêche à la ligne

hebergeur d'image

Et donc les jeux  sont faits. Elections le 23 mars à Mens avec un seul tour. La liste arrivée en tête, ne serait ce que d’une voix, emporte 12 sièges sur 15, 13 en cas de raz de marée.

Grosse tentation d’aller pratiquer la pêche à la ligne ce jour là. En effet la nouvelle loi électorale, en exigeant des listes complètes, empêche de créer une troisième liste, de faire entendre une troisième voix. Et continue, pour ce scrutin à mélanger les bulletins nuls et les bulletins blancs. Sachant encore qu’on risque d’avoir une avalanche de bulletins nuls, car beaucoup risquent d’ignorer où d’oublier, qu’on ne peut plus se livrer aux joies du panachage. L’abstention : une façon d’exprimer qu’on ne soutient ni une liste ni l’autre, qu’on ne peut faire entendre sa propre voix et qu’on s’oppose donc à ce mode de scrutin « hors sol » pour une commune de notre taille.

Mais étant un gentil garçon, j’irai tout de même écouter attentivement les deux listes lors des réunions de campagne. Histoire de voir si la lumière jaillit, si l’inspiration votatoire me vient… Affaire à suivre.

L’espoir fait vivre…

.

POUR UNE TROISIEME LISTE

AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE MENS

.

REUNION DE LA « DERNIERE CHANCE »

 

LUNDI 3 MARS A 20 HEURES

SALLE MENIL

ESPACE CULTUREL DE MENS

Le contrôle des subventions

Je reçois ceci :

Bonsoir Olivier DODINOT
On m’a fait part de votre  intention de mener une 3ème liste pour les Municipales de MENS. BRAVO  !
Je vous souhaite de transformer votre  essai d’ici Samedi, et vous demande de répondre au QUESTIONNAIRE ci-joint dont  les réponses ou les non-réponses seront publiées sur le site  internet OBRAL
Avec PPK et de nombreux partisans nous  alimentons l’OBRAL , depuis 2001 ! Voir les documents joints qui  vous préciseront nos objectifs.
Merci de votre réponse
J.DAUMET
———————-
Accompagné de ce document :

Observatoire Bénévole des Réalités Associatives Locales

                              http://obral.viabloga.com

QUI SOMMES-NOUS ? Un groupe informel d’anciens camarades de classe auquel se rattachent des sympathisants : J. DAUMET« daumet.jack@ aliceadsl.fr »,

P- P. KALTENBACH, B. LESBROS, G. MARBACH, P. RIVAIL, G. VEAUVY, D. WENDEL  etc…

Né dans l’Isère en Rhône-Alpes, l’OBRAL a ensuite essaimé dans plusieurs régions : Bretagne (J. LIOTIER), Centre (O. RAYNAUD), Île-de-France         (P.-P. KALTENBACH),  Lorraine (D. WENDEL),  PACA (H. BAYLE).

NOTRE BUT : L’OBRAL a pour ambition de mettre à la disposition du plus grand nombre, de manière transparente et impartiale, un état de la DÉPENSE PUBLIQUE ASSOCIATIVE DÉPARTEMENTALE, afin de contribuer à instituer un LABEL ASSOCIATIF pour la connaissance, la transparence et la certification des ASSOCIATIONS Loi 1901.

NOS MOYENS : tous bénévoles, nous recensons chaque année depuis 2001 les subventions de la VILLE de GRENOBLE – du CONSEIL GÉNÉRAL de l’ISÈRE –  du CONSEIL RÉGIONAL RHÔNE-ALPES, distribuées aux associations de l’Isère (voir TABLEAUX au verso).

NOTRE CONSTAT : entre 2001 et 2008 les subventions versées aux associations  ont aug-menté de 90%, et 80% de ces sommes vont à seulement 9% d’entre elles !!!

À chaque échéance électorale, un questionnaire sur les réalités associatives locales est adressé à TOUS LES CANDIDATS DECLARÉS, dont les RÉPONSES et les NON-RÉPONSES sont publiées sur le site de l’ OBRAL.

Devant les très faibles retours constatés, on peut se demander si nos élus ou futurs élus ont le même souci de transparence et de séparation des pouvoirs que nos concitoyens !

OBJECTIF PRIORITAIRE : mettre hors la loi de 1901 les ASSOCIATIONS qui n’ont rien de bénévole ni de transparent.

                                                                                      Grenoble le 20 Janvier 2002

———————-

Et de ce questionnaire auquel je répond positivement :

hebergeur d'image

Commentaire perso : une excellente idée que de demander à tout élu à une  Mairie, de confier à son opposition la vérifications des subventions  versées par la Mairie aux associations ! Cela rappelle un peu la démarche du gouvernement proposant de confier la présidence de la commission des finances à un député de l’opposition.

Dernière chance…

Nous sommes à quelques jours de la date limite de dépôt des listes pour les élections municipales, date fixée au 6 mars à 18 heures.

Or pour des raisons de personnes, d’idées ou de programme, certains Mensois ne souhaiteront pas se prononcer pour l’une où l’autre grande écurie : la liste « Coquet«   où la liste « Mauberret« .

Afin de favoriser la diversité des idées, nous soutenons donc l’idée de la création d’une troisième liste. Son où ses élus (deux au maximum) seront une force de proposition constructive vis-à-vis de la majorité quelle qu’elle soit. Mais ils seront aussi capable de s’opposer fermement, en le faisant savoir si besoin est.

Pour présenter une liste, il faut donc quinze candidats. Nous sommes déjà huit. Compte tenu des remarques ci-dessus, l’engagement de la plupart des colistiers cessera le soir des élections… L’engagement est donc minimal !

Nous organisons donc une « réunion de la dernière chance » lundi 3 mars à 20 heures, salle Ménil à l’espace culturel de Mens.

Nous y présenterons notre programme, écouterons vos idées et suggestions. Et nous prendrons les candidatures des courageuses et courageux qui voudraient se lancer dans cette courte mais intéressante aventure !

Olivier Dodinot, Thomas Goujon et quelques autres.

Victoire !!!

hebergeur d'image

Nous sommes quinze !

La troisième liste est bouclée !!!

NB : Malheureusement c’est une blague. Nous ne sommes toujours que huit. Sniff…

 

Le choc de simplification, la nouvelle loi électorale

hebergeur d'image

Un excellent article de France Inter sur l’absurdité de la nouvelle loi électorale : http://www.franceinter.fr/depeche-municipales-les-communes-sans-candidat

Une loi qui va sans doute dans le sens du « choc de simplification » de Tonton Hollande…

La réunion de la « dernière chance »

Nous sommes à quelques jours de la date limite de dépôt des listes pour les élections municipales, date fixée au 6 mars à 18 heures.

La nouvelle loi électorale favorise nettement le « bipartisme » en interdisant la présentation de « petites » listes incomplètes pour les communes de plus de 1000 habitants. Pire, elle pousse clairement à l’abstention puisque le vote blanc ne sera pas reconnu pour ceux qui ne se reconnaîtront dans aucune des listes en présence.

Or pour des raisons de personnes, d’idées ou de programme, certains Mensois ne souhaiteront pas se prononcer pour l’un où l’autre camp : liste « Coquet » où liste « Mauberret ». Afin de favoriser la diversité des idées, je soutiens donc l’idée de la création d’une troisième liste.

Compte tenu du rapport de force et du mode de scrutin, cette liste n’aurait évidemment pas vocation à faire élire le futur maire de Mens. Elle pourrait faire élire un conseiller, deux en cas de « miracle ». Conseillers qui sauraient soutenir certains projets et en critiquer d’autres. N’ayant de compte à rendre à personne, ils pourraient rendre compte librement de ce qui se passe à l’intérieur du conseil municipal et au sein de la communauté de communes par tous les moyens modernes de communication…

Pour présenter une liste, il faut donc quinze candidats. Nous sommes déjà huit. Compte tenu des remarques ci-dessus, l’engagement de la plupart des colistiers cessera le soir des élections… L’engagement est donc minimal !

Nous organisons donc une « réunion de la dernière chance » lundi 3 mars à 20 heures, salle Ménil à l’espace culturel de Mens.

Nous y présenterons notre programme, écouterons vos idées et suggestions. Et nous prendrons les candidatures des courageuses et courageux qui voudraient se lancer dans cette courte mais intéressante aventure !

 

 

Et de huit !

 

hebergeur d'image

Mal de tête ! Aujourd’hui j’ai fait une petite leçon d’instruction civique, exposé notre programme et tenu une discussion fort sympathique all in English !

Et à la fin, une nouvelle recrue pour la liste C qui saura nous amener une vision de l’étranger sur notre microcosme Mensois.

Nous sommes donc huit, il en faut quinze, 15-8=7, manque encore 7. Loi électorale scélérate !

Celles et ceux qui seraient intéressés pour un exposé sur notre programme par le « directeur de campagne » où moi même peuvent nous contacter. L’essayer c’est l’adopter !

La date de la réunion publique « de la dernière chance » sera annoncée demain !

Le cyber piège…

hebergeur d'image

Il existe dans le Trièves des centaines de site internet dans tous les domaines :

- Institutionnels : mairie, CDC

- Les services : commerçants, artisans

- Le tourisme : hébergeurs, restauration, prestataires

- La culture : associations, musée

- Et encore les artistes, le sport etc

En général, ces sites n’ont créé que peu de liens entre eux. Or on sait que le référencement par les moteurs de recherche est en grande partie lié au nombre de liens vers un site donné. Par ailleurs, dans une optique de développement touristique, faciliter la navigation internet du cyber-vacancier ne peut qu’être profitable.

U exemple : un cybertouriste tombe par hasard sur un spectacle proposé par une association culturelle Trièvoise. Venant d’un peu loin, il cherche un hébergement et tombe sur le site de l’hotel Tartampion (ne parlons pas de gite…). De là, il découvre le site du restaurant Lambda. Qui lui même lui fait découvrir celui des bouffettes du Trièves. Sachant après tout cela que la digestion risque d’être laborieuse, notre touriste rebondit sur un site de randonnée équestre. D’où il remarque celui du musée du Trièves. Il note que celui çi est tout proche des vignes et vignerons du Trièves. Au bout de deux heures de navigation, notre touriste épuisé mais heureux réserve son séjour ! C’est ce que j’appelle le CYBER PIEGE !!!

Pour mettre cela en place, il faut convier les propriétaires de site à un après midi convivial au cours de laquelle chacun présente son « œuvre ». Expliquer la complémentarité des uns et des autres. Puis suggérer à chacun de faire un maximum d’échange de liens en les classant en catégorie afin éviter la confusion (à ce stade, vous pouvez regarder dans le Dodiblog sur la colonne de droite en bas…). Fournir une aide technique à la réalisation pour ceux qui en auraient besoin. Vérifier discrètement la mise en place effective de ces liens, relancer gentiment au besoin…

Au delà du seul aspect internet, une telle réunion à répéter de temps à autre, aurait l’avantage de faire se rencontrer des personnes ne se connaissant pas nécessairement. Et encore une fois, pas besoin de subventions, de commissions, ni de bureau d’étude…

12345...7



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces