Archive pour la Catégorie 'Eoliennes'

Page 2 sur 14

L’EOLIEN DANS LE TRIEVES

Hebergeur d'image

Le Trièves s’est doté d’un projet TEPOS (Territoire à energie Positive) consistant en une politique volontariste de diminution des consommations d’énergie ET de production d’énergie renouvelable. Dans ce schéma, l’éolien n’était qu’une perspective à moyen terme. Il y avait cependant 2 scénarios : avec ou sans éoliennes. Dans le premier cas, les courbes de consommation et de production d’énergie se croisaient en 2034, dans le second en 2042.

Les choses se sont précipitées suite à la proposition d’un projet éolien par les sociétés Valeco et EDP Renewables, auprès des communes du Percy pour la première, de Saint Maurice en Trièves et de Monestier du Percy pour la seconde.

Le maire du Percy, jugeant que la question dépassait largement le cadre de sa commune, a alors demandé à la CDC du Trièves de s’emparer du sujet.

Celle ci a organisé une vaste concertation : une première réunion publique, une enquête très détaillée menée auprès de 80 Trièvois par un groupe d’étudiant en master2, puis constitution d’un comité de réflexion qui devra émettre un avis après 5 réunions en interne et une seconde réunion publique.

Ce comité, dont je fais partie, aura 2 options :

  • Proposer à la CDC d’arrêter net le projet.
  • Proposer de lancer des études préliminaires à une EVENTUELLE implantation. C’est l’option que je défend !

Les partisans de cette seconde option envisagent peu ou prou le scénario suivant :

- Faire une ou deux pré-études sur les sujets  pour lesquels il pourrait y avoir une sensibilité  dans le Trièves. Ces études de pré-faisabilité peuvent être intégralement subventionnées dans le cadre d’un dispositif « d’amorcage ».

  • Si ces pré-études ne montrent pas d’impossibilité du projet, établir un cahier des charges précis, prenant en compte les intérêts des collectivités et des habitants.
  • Faire un appel d’offre auprès de différents opérateurs éoliens et sélectionner celui qui y répond le mieux.
  • Constituer dès la phase d’étude une société dont le capital sera partagé entre l’opérateur, les collectivités et les habitants. Ceci afin d’avoir une gouvernance permettant une vraie co-décision, sur des sujets tels que le nombre, la taille, l’implantation ou le type de machines.
  • Mener des études de vent, paysagères, acoustiques, hydrologiques, ornithologiques et chiroptérologiques (les chauves souris). Si le vent est insuffisant ou si on trouve une autoroute à oiseaux, le projet ne se fera pas !
  • Si le résultat de ces études est favorable, il y aura présentation en conseil municipal et réunion publique.
  • Si le résultat est encore positif, il y aura dépôt de permis de construire qui entrainera une enquête d’utilité publique.
  • Si cette enquête est toujours positive, les recours seront encore possibles.
  • Il faudra encore obtenir les autorisations de construire, d’exploiter, de raccorder, boucler le montage financier, faire des réunions de chantier avant de pouvoir commencer la construction.

On voit qu’une étude n’aboutit que très difficilement à un projet. Et que tout cela prend au minimum 8 ans. Ce qui permettra de mettre en place les éoliennes de 2024, encore plus silencieuses et d’un meilleur rendement, si les études sont lancées cette année.

Le Trièves peut profiter de multiples retombées économiques : rentrées fiscales de l’ordre de 200 000 euros par an pour les communes et la CDC, loyer pour chaque machine répartis entre les propriétaires du terrain et leur voisins, activité économique importante et adaptée à nos entreprises locales de taille moyenne (Pellisard…), lors des phases de construction et de démantèlement. Et dans le cadre du projet participatif, bénéfices de la participation au capital pour les collectivités locales et les habitants.

Un parc éolien est une installation à caractère totalement réversible. L’opérateur est tenu de verser 50000 euros par machine, sur un compte bloqué, en vue du futur démantèlement. En rajoutant le prix de récupération des matériaux (acier, cuivre), cette somme suffit amplement à une remise en état du site.

Avec ce type d’énergie, nous laissons à nos enfants le choix de leur avenir ! A l’inverse, lorsqu’on utilise de l’énergie fossile, on envoie du CO2 dans l’atmosphère pour des centaines d’années. Avec le nucléaire (75 % de l’électricité Française), on produit des déchets pour des dizaines de milliers d’années. On dépasse le temps historique pour pourrir la planète sur des temps géologiques ! Nous vivons à crédit sur le dos des générations futures !

Olivier Dodinot

ododinot@gmail.com

Réunion publique le 21 mars à 18 h, salle Eloi Ville à Saint Martin de Clelles.

Réunion publique

Hebergeur d'image

Les jeunes ont tout compris !

Image de prévisualisation YouTube

Beganne, le Trièves de 2035 ?

Image de prévisualisation YouTube

Samso, le Trièves de 2030 ?

Image de prévisualisation YouTube

Pellworn, le Trièves de 2025 ?

Image de prévisualisation YouTube

Anti tout ?

Hebergeur d'image

Le « syndrome infrason ».

Hebergeur d'image

Le hasard faisant bien les choses, j’apprend hier que nous allons bientôt recevoir dans notre gite de sympathiques Danois, descendant de Huguenots de Mens. Ils viennent visiter le pays de leurs ancêtres.
J’en profite pour lui demander s’il a entendu parler du « syndrome infrasons » au Danemark et de l’arrêt du développement de nouveaux projets éoliens pour cette raison.
La suite de l’échange en Anglais :
« Hello Benny
A more serious question : there is a project to create a small wind farm (7 to 10 wind turbines) in our region. I am involved in a committe in charge of this question.
I know that Danmark is the world champion for this energy.
There is rumor that the wind turbin developpement has been stopped in your country because of the fear of infrason.
Are you aware about that ? Is it real or fake ?
Best regards »
 
« Hi Olivier
That is a rumor I never heard of. However, it has always been discussed whether wind mills a good for the health condition or not. Anything concrete in disfavor of windmills has been unveiled. There are more feelings involved that specific science. In Denmark there are rules for emitting low frequency noise from wind mills, which is the issue when talking about « ultrasound ». The limit is max. 20db.
No stopping of developments.
For you it could be interesting to visits the  homepage of Vestas. Www.vestas.com One of the major players in the world, when discussing larger wind mills. Danish company. Their shares are public shares and very sensitive to rumors etc. Check their market value – you can follow the development of the share. That will give you an impression of their potential and sensitivity.
I myself is a shareholder in this company. Bought my shares 4 years ago. Value increased by a factor of 16,7
Have a nice weekend.
Best Regards
Benny »
 
                                                                                                 —————————-
Un petit coup de Google traduction permettra de capter l’essentiel de l’échange pour ceux qui ne maitrise pas la langue de Shakespeare. Ca se passe de commentaires…

L’éolien au Danemark

Hebergeur d'image

On entend de ci de là quelques fables sur l’arrêt de l’installation de nouvelles éoliennes au Danemark, suite au « syndrome des infrasons ».

Un recueil de quelques articles de moins d’un an :

« Pour rappel, le Danemark ambitionne de générer 50 % de son électricité consommée grâce aux turbines éoliennes en 2020 et de s’affranchir totalement des énergies fossiles avant 2050. »
Des pointes à 140% de production d’électricité éolienne :
Les ventes de turbines Danoise à l’étranger représentent plus de 5% de ses exportations :
Le Danemark continue de construire des éoliennes à un rythme effréné. Dans 4 ans, le pays espère abandonner totalement l’énergie fossile.
la production d’énergie solaire et éolienne ne cesse de croître
COP 21 : le Danemark « fait le pari que l’éolien est une énergie d’avenir »
« L’énergie éolienne et les énergies renouvelables peuvent être une solution à la décarbonisation http://www.toolito.com/news/danemark-energie-eolienne-140/
Les éoliennes dans le vent en Europe… sauf en France
Rêver c’est bien, réaliser c’est mieux ! 
avec une conclusion intéressante : « La France qui dispose pourtant du deuxième potentiel le plus important en Europe dans le domaine de l’éolien, semble malheureusement rester bien timide dans cette approche pour le moment : son ultra-dépendance au nucléaire entrave une véritable émergence des énergies renouvelables sur le territoire. L’atome absorbe notamment l’immense majorité des financements publics, freinant le développement d’infrastructures de réseau plus souples et plus flexibles, nécessaires aux renouvelables »
Etc, etc !
Curieusement aucun article ne parle du syndrome infrason…
Beaucoup de bruit (et d’infrasons) pour rien ???

Photomontages éoliens

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

Hebergeur d'image

 

12345...14



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces