Archive pour la Catégorie 'Non classé'

La culture selon Piolle…

piollebernard

 

Edifiant : La révolution culturelle de l’écologie politique à Grenoble (franceculture.fr)

Vacances électriques

Les vacances du futur par la famille Dod !

Pour Noel, cap au sud, direction Porquerolles. On tente l’électrique avec la Zoé Citiz Mensoise. Du 600 km aller -retour, une distance encore jamais tentée.

Départ de Mens, batterie à bloc, 300 km d’autonomie au compteur (contre 400 en étè), bornes de recharge repérées à l’avance.

Conduite zen, pédale douce, on descend vers la mer depuis le col de Lus, l’autonomie se prolonge.

bornemaxim

Premier arrêt d’une petite heure à Saint Maximin la Sainte Beaume. Une jolie voiture garée à la borne de recharge contigu. Petit problème : la puissance théorique de 20 kw se trouve divisée par 2.

Basilique-Sainte-Marie-Madeleine-de-Saint-Maximin-la-Sainte-Baume-portail

Pause pic nique puis petite visite de la ville et de la magnifique basilique.

Plus : La Basilique – Paroisse Ste Marie-Madeleine à St-Maximin-la-Ste-Baume (paroissesaintmaximin.fr)

dca142bf-1779-4085-a63f-02c5ea0d09f5

Arrivé à Hyères, bateau, pas la foule, l’avantage du hors saison

048469a0-fd25-407b-8113-c18dfdf8eeea

Porquerolles, douceur climatique, magnificence des paysages

Plus : Île de Porquerolles / Site officiel de l’ile de Porquerolles à Hyères (hyeres-tourisme.com)

macaque

 Rencontre avec le redoutable macaque de Porquerolles : attention il mord !

fournier

 On s’intéresse également à l’histoire de François Joseph Fournier, un Belge ayant fait fortune au Mexique et qui avait acheté l’ile en 1912.

Plus : François Joseph Fournier — Wikipédia (wikipedia.org)

L’homme de Porquerolles | JC Lattès (editions-jclattes.fr)

 rians

 3 jours plus tard, on reprend la voiture avec 100 km d’autonomie. Cela nous permet de nous hisser jusqu’à Rians.

3

Avec 3 % d’autonomie restante… Recharge d’une heure permettant de reprendre 125 km.

 Rians-78

On en profite pour jeter un coup d’oeil au village. On reviendra…

Et encore un bref arrêt à Serres pour reprendre quelques électrons avant de gravir le redoutable col de la Croix Haute.

 

Conclusion : le tourisme en silence et voiture électrique à distance moyenne est désormais possible. Cela exige un minimum de préparation, une certaine philosophie de la lenteur, permet de jolies visites. Tous les villages de France et d’ailleurs méritent qu’on y pase une heure. 

Plus : Temps de charge et autonomie batterie Nouvelle ZOE – Renault

Citiz : Citiz Alpes-Loire : l’autopartage pour tous, proche de chez vous

Le Dodiblog continue sur Facebook

satan

Le Dodiblog en repos depuis un bon moment continue sa carrière écolo-centriste sur Facebook

Olivier Dodinot | Facebook

Pour l’envoi d’annonces associatives ou culturelles concernant le Trièves ou la Matheysine, c’est ici : ododinot@gmail.com

1er acte de la nouvelle municipalité de mens : 20 000 euros supplémentaires pour les nouveaux élus !

A l’heure où la crise du coronavirus a frappé durement notre pays, crise sociale et économique plongeant de nombreuses entreprises et personnes dans les difficultés parfois insurmontables, chômage, précarité etc…les nouveaux élus mensois ont été particulièrement charitables….Envers eux-mêmes….. En doublant les indemnités actuellement en vigueur.

Lors du conseil municipal du 9 juin, nous nous sommes étonnés d’une telle augmentation.
L’explication donnée par le maire et le responsable des finances nous laisse pantois : l’augmentation des indemnités serait destinée à récompenser les vocations et dédommager les élus qui donnent de leur temps pour la collectivité….
Mais n’est-ce pas justement l’essence même et la grandeur du mandat de maire que de servir ses concitoyens de manière désintéressée ?
La tradition à Mens était de rester raisonnable par souci de limiter les dépenses de fonctionnement.
L’heure apparaît assez mal choisie pour doubler l’indemnité du maire et des adjoints.
Et pourtant les chiffres parlent d’eux-mêmes.
Les indemnités pour la nouvelle municipalité s’élèvent à 5017,97 euros par mois soit 60 215,64 euros par an. Elle est de 1501,31 euros par mois (soit plus qu’un SMIC) pour le maire et de 502,38 euros par mois pour les 7 adjoints et conseillers délégués.
Les indemnités pour la précédente municipalité étaient de 3356,30 euros par mois soit 40275,53 euros par an. Elle était la même pour le maire (à quelques euros près) et pour les 4 adjoints soit 534,40 euros par mois et de 228,08 euros pour les 3 conseillers délégués.
La différence correspond à une somme supplémentaire de pas moins de 20 000 euros par an à la charge du contribuable mensois. Les élus n’ont donc pas lésiné sur les fonds publics et se sont ainsi attribués le maximum de ce que la commune de Mens est autorisée à fixer (le maximum étant de 5087,33 euros par mois).
Force est de reconnaître que la note est salée !
Morale de l’histoire (ou plutôt absence de morale), on n’est jamais si bien servis que par soi-même….mairie

Réunion publique

Une dernière réunion publique de présentation du programme de la liste « Mens, Préservons, Innovons » se tiendra ce mercredi 11 mars de 20 h à 22 h, salle Chatel à l’espace culturel de Mens.
Elle sera organisé de manière plus thématique et divisé en petits groupes travaillant sur différents sujets.
Malgré toute la sympathie que nous avons pour nos électeurs et compte tenu du contexte épidémique, nous éviterons les poignets de main et accolades. Du gel hydroalcoolique sera disponible à l’entrée de la salle.
Plus joyeux, un verre de l’amitié conclura la rencontre !

0001

Notre programme : Axe 1, Améliorer la condition de vie des habitants

20200307-121448

A quelques jours des élections, Préservons Innovons vous partage un petit rappel concernant notre projet pour améliorer les conditions de vie à Mens.

Nous souhaitons d’abord agir pour le maintien des services publics. Pour ce faire, nous voulons valoriser le secteur du Pré Colombon, qui offre la possibilité d’implanter des équipements de service public, dont la maison de santé, mais aussi de proposer une offre d’habitats neufs adaptée aux besoins intergénérationnels.

Nous souhaitons également nous engager dans la future « Maison France Service » en partenariat avec le Département, poursuivant l’objectif d’accessibilité et de proximité des services publics.

Tout en continuant le travail de restauration du Bourg Centre, nous voulons effectuer un travail sur l’habitat à Mens, en évaluant les besoins des habitants, pour pouvoir initier des projets d’amélioration des logements (isolation, jardins partagés…).

L’amélioration de la qualité de vie passera aussi par un accompagnement des personnes fragiles, isolées et en difficulté que cela soit dans l’accès au logement, au transport, aux services. Cet accompagnement se fera en lien avec les organismes sociaux compétents tels que le Département, la Mission locale ou la MSA.

Notre liste souhaite par ailleurs contribuer au développement du partage et de la solidarité, en offrant un appui au Collectif d’entraide et à Mixages ou toute autre association volontaire.

Enfin, nous soutiendrons les évènements festifs et culturels, qui sont créateurs de lien social et participent au bien-être des habitants.

L’amélioration de la qualité de vie des habitants ne se fera bien évidemment pas sans vous. Nous vous inviterons ainsi régulièrement à nous parler de vos attentes et vos besoins.

Réunion de quartier à Beaumet

20200304-185228

Réunion de quartier mercredi 4 chez notre colistière Regine Dubois Chabert. Sur le principe de ce type de rencontre : petit comité, une douzaine de personnes présentes, et traitement personnalisé des questions. Quelques exemples de sujets abordés :

La pause gourmande du samedi : une façon de graver l’image de Mens dans l’esprit des milliers de touristes qui y passent pour aller vers les stations de ski. Et de les faire revenir dans 1, 2 ou 3 ans… lorsqu’il n’y aura plus de neige !

Les décharges sauvages : le policier municipale ne peut pas être partout tout le temps. L’intervenant de première intention doit être le citoyen ! Il faut renverser une certaine tradition d’impunité et de culpabilisation. Le fautif n’est pas celui qui nomme une personne se livrant à ce type d’infraction, mais le contrevenant lui même ! Une fois les personnes identifiées, la mairie pourra intervenir. D’abord en cherchant à comprendre les raisons de l’infraction, comme un problème d’accès à la déchetterie. Et sanctionnera en cas de récidive !

Les cambriolages et les caméras de surveillance ? Ce n’est pas au programme, sauf éventuellement une sur la seule route d’accès à la zone artisanale. On rappelle le projet de parking à vélos fermés et sécurisés pour les vélos. Cela permettra d’en développer l’usage, notamment des vélos électriques qui sont une proie convoitée par certains chapardeurs.

20200212-115230

Les pavés ! Il faut comparer leur léger surcout initial à leur durabilité quasi infini, comparée à celle d’un bitume qui doit être refait très régulièrement. On souligne le résultat esthétique qu’on peut désormais juger rue du Bourg. Une valeur patrimoniale qui a d’ailleurs permis d’obtenir un taux élevé de subvention et qui entraine une valorisation des habitations adjacentes. L’accessibilité a été conservé grâce à des bandes de roulement. Enfin on peut s’étonner de voir certains écologistes réclamer l’usage de goudron bien noir, parfait pour créer des ilots de chaleurs en temps de canicule et issu de l’industrie pétrolière et charbonnière !!!

Sur le marché

20200229-112537-3

Présence en nombre des candidats de la liste Préservons Innovons ce matin sur la marché de Mens.

20200229-112638-2

Discussions passionnées sur différents points de notre programme avec de nombreuses Mensoises et Mensois.

Goutel-jpeg

3 nouveaux signataires pour notre comité de soutien. Beaucoup d’autres nous assurent d’un soutien plus discret. La majorité silencieuse…

Gérard Dangles nous soutient

G-rard

Informaticien, j’ai exercé ce métier dans différentes entreprises (presse, industrie pharmaceutique et banque, de 1970 et jusqu’en 1986, j’ai occupé successivement les postes de programmeur, analyste-programmeur, chef de projets et enfin chef du service informatique dans une banque grenobloise.En 1987 j’ai quitté la banque et j’ai créé une société de vente par correspondance que j’ai dû revendre en 1989, suite à un incident familial qui me laisse seul avec mes deux enfants de 9 et 6 ans. Je reprends alors mon métier d’informaticien mais en indépendant, ce qui me permet de concilier travail et vie familiale.C’est en 1984 que je découvre le Trièves où mon fils est en colonie de vacances au Percy. C’est un coup de coeur ! Je décide de m’installer dans ce beau territoire lorsque je serais à la retraite. Ce qui advient en 2006.

En 2007 Annette Pellegrin me demande d’être sur la liste qu’elle monte en vue des élections de 2008 où je serais élu.
Je décide en 2014 de me joindre à la liste menée par Bernard Coquet. Je suis élu et devient adjoint à l’économie et au tourisme. Je deviens aussi 1er vice-président de la Communauté de communes en charge de l’économie et de l’agriculture.
Jérôme Fauconnier me demande de m’engager dans la candidature Leader et, celle-ci étant retenue, il me demande de candidater au poste de Président. Le comité de programmation valide ma candidature.
J’ai aussi présidé durant 12 ans le club cyclotouriste des « Déjantés du Trièves ». Je suis toujours président de « Trièves Actions Tourisme » et « Sur les pas des Huguenots – Isère ». Je suis aussi trésorier de l’amicale des donneurs de sang du Trièves.

Je soutiens aujourd’hui la liste « Préservons et innovons » car un formidable travail de réhabilitation de notre commune a été engagé sur ce mandat qui se termine, il serait dommage que nous en restions là car il y a encore beaucoup à faire.
Je suis persuadé que c’est l’équipe « Préservons et innovons », forte de 8 conseillers sortants et de 8 nouveaux, menée par Jean-Louis Goutel, homme discret mais à l’écoute des autres, sensible à toutes les attentes de nos concitoyens et de grande compétence, qui est la plus à même de poursuivre l’effort de dynamisation, de modernisation et d’attractivité de MENS, notre village.

L’avancée des mobilités douces dans le Trièves…

Chapitre 1 : L’autopartage avec Citiz : 
 citiz-alpes-loire
Une première  voiture a été mise en place en septembre, suivie d’une seconde en décembre. Le nombre de locations et de kilomètres parcourus est en augmentation importante chaque mois (voir pièce jointe). On note de + en + souvent un usage simultané des 2 véhicules. 10 personnes ont désormais reçu le badge permettant l’accès aux voitures.
Janvier20-2
Janvier20
 
L’expérience Citiz Mensoise a eu les honneurs de la dernière vidéo de Teletrieves :  https://www.facebook.com/MyTele.fr/videos/480664462628955/?v=480664462628955
Visible à partir de 6mn40, mais ne pas négliger les autres reportages sur la coupe Icare (avec un étonnant Christ volant), le territoire Zéro chômeur etc
 A venir : un rencontre entre un(e) responsable de Citiz et les hébergeurs Mensois intéressés à proposer le service à leur clientèle. Une façon de favoriser l’accès du Trièves aux touristes non motorisés !
 A noter : suite à une panne de son véhicule, un premier touriste a pu bénéficier d’une location Citiz par l’intermédiaire de son hébergeur. Heureux et surpris de trouver un tel service dans un bourg de la taille de Mens… Il reviendra !
12345...51



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces