Ludovic de Ferre Lagrange : suite

Hebergeur d'image

On se souvient de « l’appel à témoin » concernant le sort de Ludovic de Ferre Lagrange dont une croix rappelle la chute mortelle sur le chemin du pas de l’Aiguille.

Un internaute m’avait conseillé de contacter le marquis de Coudouret, d’où l’envoi d’une lettre ci dessous en 2016.

Aujourd’hui, autre message de l’arrière petit fils du fameux Ludovic, qui vit au Panama, tout en bas de cet article. Miracle de l’internet !

—————

Paul Michel GAULTIER de COUDOURET

Le Château

30960 SAINTFLORENT SUR AUZONNET

Ce 9 juin 2016

Monsieur,

Me voilà bien flatté de vous être présenté comme le généalogiste de la famille de FERRE ou de FERRY. En effet, depuis l’âge de neuf ans je me passionne pour la généalogie qui aura occupé depuis toute ma vie, et tous mes rayonnages de bibliothèque.

En quelques mots, la famille de Ferre ou de Ferry, originaire d’Italie, est une dynastie de gentilshommes verriers – des nobles pauvres qui avaient reçu le privilège de travailler et vendre le verre sans déroger – et qui sont arrivés en Provence vers 1442, à la suite du Roi René d’Anjou, comte de Provence, chassé de ses états de Naples. La famille s’est fixée dans le Luberon essentiellement, le Dauphiné et multipliée à l’infini en d’innombrables branches, se taillant au fil des siècles une sorte de monopole de la verrerie, les verriers de l’Ancien régime se mariant systématiquement entre familles de verriers, une sorte de caste.

La nuit du 4 août 1789, par le vote de l’abolition des privilèges, la profession des gentilshommes verriers fut condamnée ; rares sont les Ferre ou Ferry qui ont continué d’exercer leur art sous la Restauration. Ils se reconvertirent qui dans l’armée, les administrations, qui dans l’état de propriétaire agricole, et certains sombrèrent dans la nuit de l’oubli et de la pauvreté.

La branche de Ferre de La Grange (car chaque branche ajoutait à son patronyme un complément : nom d’une terre ou d’une verrerie leur appartenant pour mieux se distinguer les unes des autres) se fixa à Marseille ; elle avait possédé des verreries à Gemenos, une fabrique de papier à Auriol, y avait contracté des alliances intéressantes avec la bourgeoisie locale. Pour la petite Histoire, le célèbre bateau « Le Sartine » à l’origine de la galéjade « la sardine qui a bouché le Vieux Port » était command é en second par un Ferre de La Grange !

Le triste héros qui vous intéresse, François Paul Ludovic de Ferre de La Grange ou de FerreLagrange (orthographe révolutionnaire et fautive qui leur est pourtant restée) était le dernier descendant mâle de sa génération, avocat célèbre, capitaine au 15e régiment territorial d’artillerie, chevalier de la légion d’honneur (1893), né à Marseille en 1849, marié en 1878 à Sylvine Eugénie Marie Louise EYMARD, il en avait eu un fils unique en 1879, Louis de Gonzague Laurent Marie Jean de Ferre Lagrange.

Ludovic de Ferre Lagrange possédait entre autres le château de SaintJustdeClaix, et c’est lors d’une de ses promenades qu’il fit une chute mortelle avec sa mule.

Son fils ne lui survécut guère, lieutenant au 2e régiment des dragons, il tomba pour la France sous le feu ennemi à Zonnebecke, près d’Ypres (Belgique) le 2 novembre 1914. Son corps n’a jamais été retrouvé. Il a laissé une fille unique, Lucienne de Ferre Lagrange, dernière à porter ce nom. Son fils a récemment obtenu de le relever et sa famille s’appelle depuis Fabre de Ferre Lagrange.

J’ai certainement un portrait de Maître Ludovic de Ferre Lagrange, mais j’ai voulu vous répondre avant de le rechercher…

Si j’ai pu vous apporter des précisions intéressantes, ce ne sera que justice car vous m’avez bien surpris en me révélant que le lieu de cet accident en conservait encore le souvenir !

Je vous adresse, Monsieur, la présente par voie numérique, avec mes l’expression de mes sentiments non virtuels et les meilleurs.

GAULTIER de COUDOURET

—————

Bonjour Monsieur Dodinot, 

je prend contact avec vous suite a votre intéressant blog montrant l’endroit ou Ludovic de F.L.  a fait une chute mortelle le 20 Juillet 1913.  J’ai essaye de répondre sur votre blog dans l’espace réserve pour laisser un commentaire, mais ma réponse ne fut pas acceptée car venant de l’étranger.
En effet, je suis l’arrière petit fils de Ludovic de F.L. et j’ai pu ainsi apprendre comment il était mort.  C’est moi (grace a l’aide de mon fils Jérôme) qui ai relève le nom de Ferre Lagrange qui s’éteignit a la mort en 1990 de ma Mère Lucienne C. Fabre, née de F.L. .
Je cherche a entrer en contact avec le généalogiste Paul Michel Gaultier du Coudouret dont j’ai lu la lettre répondant a votre blog.
Comme j’habite le Panama, j’aimerais trouver son numéro de téléphone et l’appeler  pour m’entretenir avec lui et aussi lui demander son adresse email,  le courrier entre le Panama et la France mettant des semaines a arriver.
En vous remerciant et vous félicitant pour votre excellent travail de souvenir, je vous adresse Monsieur Dodinot, mes très amicales salutations.
Jean C. Fabre de Ferre Lagrange.

—————

Quelques clics de recherche perso :

René D’Anjou : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_d%27Anjou

Louis, fils de Ludovic, mort pour la France : http://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/arkotheque/client/mdh/base_morts_pour_la_france_premiere_guerre/detail_fiche.php?ref=491665

Hebergeur d'image

Autochtones

Autochtones dans Trieves evenements 5cku

France – Irlande au pilier sud

Hej, 

Alors qu’est ce qui est bleu et qui courre dans l’herbe verte ? Non, ce n’est pas un schtroumpf qui cherche des champignons… un indice chez toi : ils sont en fait 15 bleus à courir, et de surcroît avec un ballon ovale. Tu as deviné, le 15 de France de rugby. Et bien ça tombe bien, ils seront au Pilier Sud samedi 3/2 après midi vers 17h45. Meuh non ils ne viennent pas boire une grenadine, juste ils seront à la télé pour jouer avec des irlandais tout verts. C’est le tournoi des 6 nations qui commencent, et comme les années précédentes, on diffuse le match France-Irlande sur grand écran. Ouverture exceptionnelle donc pour le match vers 17h30, fermeture peu après la fin du match, courte troisième mi-temps donc.

On remettra ça en kilt le dimanche 11/2 à 16h, pour un Ecosse-France.

***

Vendredi prochain, on accueille Les Papazikeurs, étroit mélange de Youri Gagarine et du club des 5, qui se présente comme THE groupe montant de la scène clermonto-monétérone ; j’ai toujours aimé cette formulation « groupe montant de la scène… » qui veut tout et rien à la fois vu l’état de la scène locale, et qui n’engage à rien. Ici, ce n’est pas une critique négative, c’et juste qu’on n’est pas à Seattle, berceau musical pour beaucoup. Dans tout les cas, ils sont remarquables et c’est pour ça qu’on les accueille. On les applaudira bien fort, et on se déhanchera sans doute sur leurs multiples reprises de standards du rock.

Début du concert comme la dernière fois vers 20h, jusque pas trop tard. After chez Yvan, il paraît… là j’attends sa lettre piégée dans les jours qui viennent.

C’est vendredi 9/2, vers 20h, entrée à 4 $ car on se sent presque à Seattle, yeaah !

***

Pub, pub :

Alors, comme j’ai une patte dans ce trésor là-aussi, j’en profite pour informer notre aimable lecteur ou lectrice (d’ici je ne vois pas…) que tu es, de l’ouverture des portes de l’Ecole Montessori Menthe Abricot Cerise de Roissard. Bon ces fruits ne sont pas de saison, un peu comme laisser les portes ouvertes, mais l’idée est de faire découvrir l’école, sa pédagogie, ses salariés, ses administrateurs. Visite, entretien, conférence… Bienvenu ! C’est samedi 3/2, de 10h à 16h, hameau de Maissenas à Roissard, après le centre équestre, tu peux venir en poney comme Alice si tu veux…

***

Sinon, comme je te le disais la semaine dernière, l’expo photos continue jusqu’au 9 février.

Bises @ l’œil

à part manger des ferreros avec l’ambassadeur, t’as ce choix là : www.facebook.com/lepiliersud

Horaires du Café Bibliothèque :

·      Vendredi de 19h00 à 22h30, soir de concert 23h15

·      Samedi de 10h30 à 12h30 (bibliothèque de 10h30 à 12h00)

______________________________ Le Pilier Sud - Café/Bibliothèque associatif   Association Loi 1901 « Animation Portillonne »  Saint Michel les Portes 38650

Licence 3

Revue de presse

Revue de presse dans Buech, Diois cutc

La mort

Dans la cadre du festival L’Ecologie au quotidien à Die (sur le thème 2018 des fraternités, du 26/01 au 4/02)
 Samedi 3 février :

■10h Vivant jusqu’à la mort

Être accompagnant de personnes en fin de vie. Quand le mourant nous apprend à être vivant.

Eric Gonzalez, Président de l’association Actes et Dr Joseph Ceretto, chef de service de l’unité de soins palliatifs    USP-Hôpital de Crest

14h Conférence-débat « Les forces de l’esprit »

La vie, le goût  de la tendresse, la nécessaire chaleur de l’amour qui nous permet de  nous épanouir pour nous approcher au plus près de    nous-mêmes et des autres.

Comment l’être humain, vulnérable, conscient de sa finitude peut puiser dans ses ressources internes et    dans les forces de l’esprit. Comment ceux qui accompagnent l’être  humain dans sa maladie jusqu’au bout approfondissent leur pensée et leur humanité. Marie de Hennezel abordera cette question à    partir de son dernier ouvrage : « Croire aux forces de l’esprit. »

Marie de Hennezel, psychologue, psychanalyste jungienne, spécialiste des soins palliatifs

On veut du rail

On veut du rail dans Buech, Diois 20xn

0qdf dans Trieves transport

Le bistrot en Janvier

Hebergeur d'image

Pour vous rappeler notre soirée      Ravioles du Samedi 27 janvier !

C’est toujours 20€ pour Entrée+Plat+Rab+Fromage+Dessert

N’oubliez pas de réserver au 04 76 34 52 41

Nous vous rappelons également que depuis quelques mois vous      pouvez commander votre Biau Panier et venir le récupérer      au Bistrot le mercredi de 16h à 19h.

Nous avons égalment mis à jour notre site internet et c’est par      ici => https://lebistrotdelaplace.wordpress.com/

Bonne fin de semaine à vous !

L’équipe du Bistrot de la Place

04.76.34.52.41

Elimination

http://www.dailymotion.com/video/x64nd4o

Encore une excellente et pragmatique ministre Macronienne !

https://www.nouvelobs.com/politique/20180122.OBS1043/florence-parly-n-a-aucun-etat-d-ame-quant-au-sort-des-djihadistes-francais.html

Train des Alpes

Voici (enfin !) le programme des manifestations de ce vendredi (communiqué ci-dessous). N’hésitez pas à aller voir les détails (bientôt disponibles) sur le tout nouveau site du collectif, ni à signer ou faire circuler la déclaration si vous ne l’avez pas encore fait.

Je ferai passer cette semaine une affiche pour celles et ceux qui veulent accompagner les cahiers de doléances à disposer en gares (et dans les mairies, éventuellement) d’un visuel explicatif.

Enfin, n’oubliez pas si vous pouvez, d’imprimer la déclaration pour la faire signer sur place en papier.

Pour la suite, des actions simultanées auront très probablement lieu : vous aurez les infos ici-même. Mais l’idéal serait vraiment que des groupes d’actions se mettent en place auprès de chaque gare. C’est ça qui permettra d’alléger la coordination des actions et surtout d’amplifier le mouvement, lieu par lieu. D’ailleurs, les rassemblements de vendredi pourraient très bien constituer un temps d’échange sur ce que chaque gare a envie d’organiser dans les semaines et les mois à venir.

Bon TGT à tout le monde !

Lionel.

Vendredi 26 janvier : du rail sur toute la ligne !

Pour symboliser le déshabillage de la ligne Grenoble-Gap, un déshabillage d’une toute autre nature aura lieu en gare de Clelles, ainsi que de nombreuses actions simultanées dans les différents points d’arrêt et de croisement. Le sauvetage et le développement de la ligne font désormais consensus. Les actes doivent suivre.

Le Département de l’Isère, la Metro de Grenoble et la Communauté de communes du Trièves viennent ensemble de proposer à l’État et à la Région Auvergne-Rhône-Alpes un véritable renouveau de la ligne Grenoble-Veynes-Gap avec la création d’un RER qui prévoit « une desserte à la demi-heure en période de pointe entre Grenoble et Clelles, complémentaire au maintien indispensable de la liaison ferroviaire Grenoble-Gap ». Mais en attendant, les financements de l’infrastructure, dont les plus urgents doivent être actés d’ici le premier semestre 2018, ne sont toujours pas en vue.

TGT dans les gares le 26 janvier

Après le Très grand Traintamarre (TGT) de décembre 2016, le Très grave Traintammare (TGT) de l’été dernier, et les autres journées d’actions de 2017, un nouveau TGT aura donc lieu vendredi 26 janvier, simultanément dans les gares de la ligne :

- A Grenoble, rassemblement convivial et festif sur le parvis de la gare de 9h30 à 18h30, avec entre autres un grand jeu concours (de nombreux lots à gagner, offerts par des professionnels du tourisme tout le long de la ligne), de belles parts de galette à partager, et deux temps forts : dès 12h09, réalisation en direct d’une grande fresque « railwail art » ; à 16h09, lâcher de ballons pour saluer le dernier train de la journée en direction de Gap.

- A Clelles, déshabillage. Dès 16h30, Très gracieux Traintamarre : pour accueillir le train parti de Grenoble et prévu pour 17h11, standing d’une minute sans pantalon ou en maillot de bain pour pointer l’absurdité de vouloir faire rouler des cars l’hiver sous la neige, et montrer comme notre ligne est peu à peu déshabillée. Un vin chaud et une soupe s’ensuivront.

- A Lus-la-Croix-Haute, soupe à l’oignon dès 17h15. Le même train, prévu pour 17h36, sera accueilli autour d’une soupe chaude et conviviale qui permettra aussi d’organiser les prochaines actions dans cette gare où la suppression partielle du croisement est toujours programmée pour le mois de mars.

- A Veynes, raclette géante. De 11h à 14h, il s’agira résolument d’un Très gras Traintamarre : une énorme raclette en gare pour accueillir les 6 trains prévus en provenance des quatre branches de l’étoile ferroviaire, un joli symbole. Chacun est attendu avec ses ustensiles et ses mets.

- A Gap, crêpes partagées. De 15h30 à 17h30, c’est un goûter qui accueillera les 4 trains de passage, mais aussi les 3 cars, puisque la Région PACA persiste à remplacer un transport efficace sur rail par des circulations routières moins fiables, surtout l’hiver. Chacun est attendu avec sa bonne humeur et ses confitures.

Cahiers de doléances et pétition

Par ailleurs, des cahiers de doléances vont être mis en place dans toutes les gares de la ligne et les communes traversées. Le collectif invite les personnes qui le souhaitent à y inscrire leurs coups de gueule et déconvenues (trains suroccupés, circulations insuffisantes, correspondances inefficaces, etc.), sans oublier leurs souhaits et leurs rêves (même les plus fous) pour le développement de la ligne et des territoires attenants. Enfin, la déclaration adoptée par l’assemblée générale samedi 13 janvier à Monestier-de-Clermont a été adressée aux collectivités territoriales pour qu’elles l’adoptent solennellement. Elle a aussi été mise en ligne sous forme de pétition, qui a déjà recueilli près de 2000 signatures en moins d’une semaine. Il est désormais possible de la signer sur le tout nouveau site Internet du Collectif : etoileferroviairedeveynes.info.

Consensus politique

Les événements du 26 ne constituent qu’un début : de nombreuses autres actions suivront en 2018, tant que la menace persistera sur la fermeture du croisement en gare de Lus, et tant que les financements ne seront pas obtenus pour que les travaux soient réalisés sur la voie. Ainsi, le Collectif collectif invite chaque gare de la ligne et de l’étoile ferroviaire à s’organiser sous forme de groupe local d’actions. La sauvegarde et le développement de la ligne Grenoble-Gap fait désormais consensus dans le paysage politique, de la gauche à la droite en passant par la majorité. Les actes doivent suivre, maintenant !

etoileferroviairedeveynes.info

Facebook : @ligne.grenoble.gap

Twitter : @etoileFVeynes

Transgénération

Transgénération dans Non classé vr8p

12345...545



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces