Saison perdue

                            Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/    

                                      L’Obiou en 2006

                                      obiousmall.jpg 

 Une nouvelle de Yann Petrucci parue dans les Nouvelles du Pays, il y a quelques mois.

Hiver 2325 – Cité du Mont Obiou.

La chaleur devenait insupportable. Certes Djino était habitué depuis sa plus tendre enfance à ne plus vivre que dans une fournaise quasi-permanente mais jamais il n’avait connu de mois de février aussi chaud. Très vite il quitta les balcons de surface qui lui permettait d’avoir une vue impressionnante au loin sur les ruines d’une ville que ses grands parents avaient autrefois appelée Guenobe. Ils lui avaient même raconté que les grands parents de leurs propres grands parents y avaient habité, à une époque où il y faisait encore bon vivre.

Il retourna dans les dédales au sein de la montagne en tentant d’imaginer ce que pouvait vouloir dire « bon vivre » à la surface d’une terre pelée, grillée, brûlée. Cette pensée céda cependant rapidement la place à l’objet de ses préoccupations depuis plusieurs jours déjà. En cheminant dans les galeries légèrement rafraîchies de la ville souterraine il se remémora le plan qu’il s’était fixé, et qui, si tout se déroulait bien, lui permettrait d’enfin espérer un avenir meilleur. Il dépassa sans s’arrêter les habitations précaires de son quartier où les populations les plus pauvres vivaient proches des ouvertures brûlantes donnant à l’extérieur. Finalement il déambula nonchalamment devant le magasin de luxe sur lequel il avait jeté son dévolu. Malgré l’heure tardive, il y avait toujours autant de badauds en admiration devant les produits inaccessibles qui s’étalaient dans la vitrine. Le moins cher équivalait à près de 10 ans d’un salaire moyen de la plupart d’entre eux. Djino, lui, savait que dans les coffres de cette boutique, des richesses encore plus importantes étaient enfermées, et que ce soir il en serait le richissime possesseur.

Il n’y avait pas si longtemps, à la recherche d’un nouveau filon aquifère dans les profondeurs de la roche, il avait découvert une ancienne galerie minière partiellement refermée. Laissant de côté ses recherches d’une hypothétique source non répertoriée par les services de la défense de l’eau il avait parcouru cette galerie qui très vite s’était transformée en un boyau putride. Au moment où il désespérait d’aboutir quelque part il entendit le bruit sourd d’un ventilateur. Sans croire à sa propre chance, il observa pendant de longues minutes au travers des pales produisant un vent rafraîchissant les allées et venues des gardiens dans la salle des coffres d’un magasin qu’il localisa plus tard grâce à l’insigne qu’il distingua sur la porte d’entrée. Des trésors inimaginables devaient être contenus dans ces coffres.

Après des heures passées à surveiller cette salle, il avait acquis la certitude qu’il pourrait y accéder facilement, cette nuit même, par l’ouverture de ce ventilateur. Il s’était donc mis en place dans la nuit attendant la sortie du dernier garde et le claquement de la serrure de sécurité. Rapidement, il dévissa le ventilateur et se laissa glisser dans la salle dans un silence qu’une vie passée à fureter dans l’obscurité des cavernes avait développé.

Les yeux brillants il repéra la dizaine de tubes en verre métallisé dans leur enceinte frigorifiée. Il savait que ces tubes pourraient résister pendant au moins 24 heures à la température extérieure ce qui lui laisserait largement le temps de refourguer sa marchandise. Sa main tremblante ouvrit l’enceinte, frémit sous l’effet d’un froid inconnu et effleura chaque cylindre : « San Lorenzo – Chili – 2019″, « Mac Kinley – Alaska – 2032″, « Vinson – Antarctique – 2075″, « Mounkou Sardik – Sibérie – 2043″,  » Elbrouz – Géorgie – 2015″… Des lieux magiques qui réveillaient dans sa conscience des histoires qu’il associait à des légendes, aussi irréelles que l’idée de « bien vivre » dans les ruines de Guenobe. Mais les dates accolées à ces lieux prouvaient que ce qu’il n’avait cru être que des contes avait en fait réellement existé.

Son regard s’arrêta, émerveillé, sur le dernier tube : « Obiou – France – 2006″. C’était l’année la plus ancienne de toute. Et à l’endroit même où il habitait! Sa valeur serait inestimable. N’hésitant qu’un instant il prit fermement le cylindre sentant avec une appréhension fugace ses doigts geler au contact du verre. Réprimant sa peur il le glissa dans son sac et sans plus s’attarder se dirigea vers l’ouverture du mur.

Au moment de s’y glisser une lueur brusque le fit se retourner. La porte venait de s’ouvrir sur une meute de gardiens, arme au poing.

« - Arrête-toi !

- Attention aux cylindres!

- Attrapez le ! »

Pris de panique Djino recula vers l’enceinte ouverte. Se méprenant sur son geste un des gardiens tira… et toucha Djino qui dans un mouvement ralenti s’écroula sur l’étagère supportant les cylindres.

Dans une ultime vision il aperçu au travers de pieds qui couraient en tout sens les tubes se fracasser au sol. Il sentit la poudre glacée se répandre dans ses narines, lui picoter les yeux. Il vit avec délice l’or blanc se répandre sur le sol et déjà commencer à fondre. Et il se demanda dans un surprenant sursaut de lucidité comment les anciens avaient pu laisser disparaître la neige.

Yann Petrucci, 37 ans

Fourchon

38710 Saint Baudille et Pipet

                                    tassilihoggar.jpg

                                    L’Obiou en 2325 ?

Pour en savoir plus sur l’auteur…

http://dodiblog.unblog.fr/2007/04/28/soiree-sanglante-a-lolagne/

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr

Jean RIPERT, économiste et diplomate

                    Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

 img2371small.jpg

L’avenue Jean RIPERT à Mens s’étend de la place du Vercors à la maison médicale. L’essentiel des informations qui suivent proviennent du discours qu’à prononcé Philippe RICHARD, ancien maire de Mens de 1989 à 2001, à l’occasion de l’inauguration de cette avenue, le 9 Novembre 2002.

La famille RIPERT est installée en Trièves depuis plus de deux siècles.

L’ancêtre de Jean RIPERT, Pierre , né en 1803 était agriculteur à Masserange, hameau de la commune de St Jean d’Hérans. Il acheta la propriété de MONTVALLON en 1831, puis une maison sur le Breuil, devenue l’Hôtel Central.

Son fils, Hyppolite- François fut notaire à Mens.

Fils de celui-ci, Alfred, né en 1857 devint officier de cavalerie.

Comme fréquemment dans nos pays ruraux les enfants les quittent pour développer leurs activités ailleurs.

Ce fut le cas de Jean RIPERT. Ils conservent néanmoins leurs racines locales, grâce aux maisons ,préservées et entretenues et aux souvenirs partagés dans un cadre paysager et social attachant: Le Trièves

C’est ainsi que Montvallon est le lieu de retrouvailles de la famille RIPERT.

Jean RIPERT esr né en 1922. Ayant reçu une formation agronomique, il aborde très vite une carrière où ses aptitudes d’économiste et ses qualités de diplomate ne cesseront d’être sollicitées et valorisées.

Il participe aux négociations de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier.

Il devient Commissaire- Adjoint au Plan en 1963 puis Directeur Général de l’INSEE (Institut National des Statistiques et des Etudes Economiques), en 1967.

Il est nommé Commissaire Général au Plan en 1974, poste qu’il occupera jusqu’en 1978.

Il a ainsi participé aux plus hauts niveaux aux grandes actions de modernisation du Pays, auprès de Jean MONNET et de Paul DELOUVRIER , créateurs de la planification à la française.

Devenu Secrétaire Général Adjoint de l’O.N.U, chargé des questions économiques et sociales en 1978,il entamera la partie internationale de sa carrière.

Nommé Directeur Général du Développement et de la Coopération Economique Internationale de l’O.N.U. en 1982, il sera élu, neuf ans plus tard ,Président du Comité Intergouvernemental de négociation sur le changement des climats, prémisse de la conférence de RIO de 1992.

Jean RIPERT était Commandeur de la Légion d’Honneur.

Disponible mais réservé, il était peu connu des Mensois, sauf de ses amis fidèles.

Jean RIPERT esr décédé en l’an 2000. 

Aujourd’hui, son fils Jean Maurice RIPERT suit ses traces en étant ambassadeur de France auprès des Nations Unies à New York.

Liens:

http://www.unspecial.org/UNS651/t21.html

http://www.rue89.com/2007/06/18/sarkozy-nomme-un-diplomate-socialiste-ambassadeur-aux-nations-unies

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

La foire bio de Mens 2007

                     Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

11 ème FOIRE BIO DE MENS ‘Le Bio dans L’plat’ 

                                  affichefoirebio2007.jpg

samedi 15 et dimanche 16 septembre 2007

Résolument axée sur l’écologie pratique, la 11ème Foire bio de Mens offre un large panel de ce qui se fait de mieux aujourd’hui dans les domaines de la vie quotidienne : produits alimentaires, vêtements, cosmétiques, jardinage, éco-construction…

La foire bio de Mens 2007 dans Ecologie petitepuce

une centaine d’ exposants venant des 4 coins de France et d’ailleurs, invitent à la découverte au fil des ruelles et places du centre historique de Mens. Ambiance inimitable dans un cadre d’exception, le Trièves.

petitepuce dans Trieves evenements

Cette année, le thème de la Foire est Le Bio dans L’plat.
 
 
Des conférences…
Samedi 15 septembre

petitepuce

15h30/17h – Manger bio et changer de menus ?
Par Claude Aubert, ingénieur agronome et le Dr Nicolas Le Berre, auteurs de nombreux ouvrages sur l’alimentation saine

petitepuce

17h/18h30 – Fruits et légumes pour créer vos cosmétiques
Par Sylvie Hampikian, pharmacologue et toxicologue et auteur du livre « 
Créer vos cosmétique Bio « 

petitepuce

17h/18h30 – Le poisson : guide d’achat écologique
Par Claude Aubert, ingénieur agronome et auteur du livre
 » Il est bon mon poisson ! Guide d’achat écologique et recettes  » à paraître en septembre 2007
Dimanche 16 septembre

petitepuce

11h/12h30 – OGM, j’en veux pas ! Guide d’action pour le consommateur
Par Arnaud Apoteker, scientifique et responsable OGM de Greenpeace France

petitepuce

15h30/17h – Soyons moins lait
Avec Nicolas Le Berre, docteur en médecine et auteur du livre « 
Soyons moins lait « 

petitepuce

16h30/18h – Santé et environnement: l’impact de notre assiette
Par Lilian Le Goff, médecin nutritionniste et auteur du livre  »
Manger bio c’est pas du luxe « 

… pour comprendre les enjeux d’une alimentation saine

Des tables rondes…
Samedi 15 septembre

petitepuce

15h30/17h – Pourquoi devenir agriculteur bio aujourd’hui ?
Avec des agriculteurs du Trièves. Animée par Antoine Bosse-Platière, rédacteur de la revue  »
Les 4 saisons du jardin bio « 
Dimanche 16 septembre

petitepuce

14h/15h30 - Le vrai prix de la bio
Avec Lilian Le Goff, médecin nutritionniste et auteur, Jacques Minelli de l’enseigne de magasin bio Satoriz,
Vincent Leras, agriculteur bio dans le Trièves. Animée par Marie Arnould rédactrice en chef des  » 4 saisons du jardin bio « 

… pour mieux consommer Bio !

Des ateliers cuisines…
Samedi 15 septembre

petitepuce

14h30/16h – Cuisiner les légumineuses
Avec Jean Montagard et Lionel Goumy, chefs cuisiniers bio

petitepuce

16h15/17h45 – Cuisiner les légumes oubliés
Avec Brigitte Gros, cuisinière
Dimanche 16 septembre

petitepuce

10h30/12h – Accommoder les fruits
Avec Farida Rémila, cuisinière bio

petitepuce

15h30/17h – Soyons moins lait
Avec Nicolas Le Berre, docteur en médecine et auteur du livre  » Soyons moins lait « 

petitepuce

12h45/13h45 – La cuisine des enfants
Avec Lionel Goumy et Isabelle Frioud, cuisiniers bio

petitepuce

14h/15h30 – Cuisiner les algues
Avec Marika Parisse, cuisinière

petitepuce

16h/17h30 – Pâtes et pâtes à tartes
Avec Sylvain Truffet, cuisinier et glacier bio

… pour goûter, déguster et apprendre des secrets de recettes !

mais aussi…

 

petitepuce

Une exposition mycologique à l’espace culturel

petitepuce

Un espace enfants

petitepuce

Un service restauration

petitepuce

Un espace « Compost » explication et démonstrations
Et encore bien d’autres animations sur le feu !
   


Horaires : samedi de 14h à 19h et dimanche de 10h à 18h

Entrée : 3€/personne – gratuit pour les – de 18 ans

  

La Foire Bio est organisée par
Terre vivante (Tél. 04 76 34 80 80)
et par l’Office de Tourisme du canton de Mens (Tél. 04 76 34 84 25
)

Situation :

 * Mens, 50km au sud de Grenoble, 65km au nord de Gap.

Accès par la RN75 jusqu’à CLELLES ou bien par la RN85 jusqu’à LA MURE, puis la RD526.

En train par la gare de Clelles – Mens

Le site de l’office du tourisme de Mens: http://www.alpes-trieves.com/mens/

 * Centre Ecologique TERRE VIVANTE, à 10 mn de la foire. Ouvert dès 10h et jusqu’à 18h tout le week-end.

Le site de Terre vivante: http://www.terrevivante.org/

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

Base élèves

                     Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

                                                   base20eleves.gif

Voiçi ci dessous un texte que m’a envoyé Lucien CAVALLI, président de la PEEP (Fédération des Parents de l’Ecole Publique) de l’Isère concernant le fichier base élèves qui est en train d’être mis en place dans les écoles primaires. On verra que son analyse est nettement moins alarmiste que la plupart des informations qui circulent à ce propos sur internet. Il faut souligner qu’il ne s’agit que son point de vue personnel et pas celui de la Peep qui n’a pas pris position officiellement sur ce dossier.

Pour ma part, je ferais prochainement sur ce blog un résumé des positions des principaux protagonistes à propos de base élèves en terminant par ma propre position.

Olivier Dodinot

——————————————————————————————————

Le dossier brûlant de la rentrée semble être la mise en service de la base élèves en primaire en version définitive. Il est nécessaire de diffuser une large information aux parents pour apaiser les inquiétudes naissantes de rumeurs alarmistes.

Le 10 juillet dernier, j’ai rencontré Jacques AUBRY inspecteur d’académie qui s’est voulu rassurant. Il va également s’engager dans une large information. Il a écrit aux maires de l’Isère, et rencontrera leur association à la rentrée. Les représentants de parents d’élèves seront reçus à la rentrée, pour voir une démonstration de la saisie de cette application informatique.

Un dossier d’information sera disponible au secrétariat. En attendant, vous trouverez ci-dessous des éléments de réponse à quelques interrogations :

Qu’est ce que la base élèves 1erdegré ?A l’image du fichier similaire qui existe déjà en collège et lycée, la base élèves en primaire est un recueil d’informations nécessaires à la scolarisation des enfants. L’hébergement (le grand ordinateur) est à Orléans, mais la base est départementale. Le dispositif repose sur un réseau intranet qui relie donc l’ordinateur sur le leu de travail et non pas à domicile.

Le site actuel est expérimental. Il sera définitif à la rentrée 2007.

Que contient la base comme informations ? les informations concernent 117 000 élèves en école publique ou privée. Le dossier médical reste à part et n’est consultable uniquement par un médecin.

Un numéro est affecté à l’élève. Ce numéro est spécial à Éducation National (EN) pour empêcher tout lien avec d’autres administrations qu’aurait pu permettre l’utilisation du numéro d’immatriculation national INSEE de sécurité sociale.

Les informations déclarées par la famille, autrefois inscrites sur un fichier papier, restent nécessaires à la scolarisation et correspondent à une utilisation bien définie.

Qui peut accéder aux informations ? L’accès aux informations de chaque élève, grâce à un badge, n’est réservé qu’aux directeurs d’école, aux maires et à l’inspecteur d’académie. L’accès de façon anonyme, et seulement pour établir des statistiques est accordé au rectorat et au ministère.

Comment accèdent les personnes habilitées ?chaque personne habilitée doit changer à sa première connexion le mot de passe secret, sous forme alpha-numérique mais aussi en majuscule/minuscule.

Toutes les informations sont-elles libres d’accès aux personnes habilitées ? Non, les  données sont restreintes au champ de compétence. Seul l’inspecteur d’académie a accès à l’ensemble des informations. Certaines informations restent imprécises comme l’activité professionnelle des parents codifiée par catégorie socio-professionnelle.

Le maire n’aura pas accès au numéro de téléphone, le directeur en a besoin pour appeler la famille en cas d’accident par exemple. Il n’aura pas accès non plus à la date d’entrée en France. Cette date n’est connue que de l’inspecteur d’académie qui est responsable de scolariser les Enfants Nouvellement Arrivés (ENA). Ces enfants ont besoin d’une scolarité particulière comme l’apprentissage de la langue française.

Le maire connaîtra l’assiduité de l’élève car il est responsable de la scolarisation des enfants dans sa commune. Une coche assiduité permettra de suivre un enfant non scolarisé en dehors du département. Jusqu’à maintenant il existait une rupture, laissant l’enfant perdu de vu par les maires et l’EN.

Le logiciel prévoit un document de sortie en fonction du demandeur. Une précaution supplémentaire pour garantir une séparation des pouvoirs. En conclusion, ce dispositif est un fichier de plus, qui ne semble pas plus dangereux que les fichiers déjà existants à Éducation Nationale.

Lucien CAVALLI

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

Le docteur Paul Sénebier

                    Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

senebiersmall.jpg

Le docteur Senebier a une rue à son nom à Mens. Qui était il donc? 

Né le 11 mai 1849 à Mens fils de Jean SENEBIER né en 1790, Marchand à Mens et d’Anne BRAVE née en 1803, sans profession. Il commence ses études de médecine à 17 ans et est reçu à 19 ans à l’internat des hôpitaux de Grenoble en 1868. Désirant recevoir la meilleure formation possible pour son époque, il  » monta  » à Paris pour terminer ses études médicales. Il travaille à l’hopital du Val de Grace en  1870.

Ces études furent  interrompues par la guerre de 1870-1871  pendant laquelle il est médecin du 1er bataillon de la garde mobile de Haute Savoie. Il retourne ensuite à Paris pour terminer ses études de Docteur en médecine.

L’amour du pays l’emportant il revient à Mens en 1872 comme simple médecin de campagne, malgré l’insistance de ses confrères grenoblois qui avaient vu tout l’intérêt que pouvait représenter pour leur ordre un praticien diplômé de la Faculté de Médecine de Paris. Sa maison était située dans la rue de Mens qui porte maintenant son nom, à l’angle du  » Chareyrou « . Elle était équipé de tout le modernisme qu’il avait pu voir à Paris et encore parfaitement inconnu à Mens à l’époque. Elu maire de Mens le 20 mai 1900. Il le restera jusqu’en 1904.

Il était le neveu par alliance de  Francelin Jean Benjamin BACHASSE, maire de Mens en 1859 puis de 1867 à 1881 et de 1887 à 1889, lui même fils de Benjamin Pierre BACHASSE, maire de Mens de 1847 à 1849.

Mort à Mens le 13 mai 1923. Obsèques civiles le 15 mai 1923. Avec lui « disparaît une des plus belles et nobles figures mensoises » la dépêche dauphinoise du 20 mai 1923.

Son fils Jean fut Procureur Général près la Cour d’Appel de Lyon.

Liens:

Les maires de Mens 

http://perso.orange.fr/mairiemens/maire5.html

Un acte de décès en tant que médecin: 

http://perso.orange.fr/jean.fontenille/maires/acte_bach1887_11_d.htm

Sur son fils Jean:

http://www.institut-de-france.fr/index2.php?arbo=140&page=731

Signé: Thomas GOUJON, Olivier DODINOT + une Mensoise anonyme

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

Le blog « fermeture de classe »

                    Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

banderole9small.jpg

Faites une petite visite au blog « Fermeture de classe » qui vient d’être créé à propos de la menace de suppression de classe à l’école primaire de Mens:

http://fermeturedeclasse.unblog.fr/

Olivier Dodinot

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

Fermeture de classe: banderoles

                     Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

Samedi 7 juillet, de nombreux parents d’élèves se sont réunis sont la halle de Mens pendant le marché. Ils ont fabriqué des banderoles protestant contre la fermeture de classe prévue à l’école primaire. Celle ci seront affichées sur les murs de l’école.

banderole2small.jpg

banderole12small.jpg

banderole6small.jpg

banderole11small.jpg

banderole1small.jpg

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

 

English evening 2007 in Rafi’s pub: exclusive video

                     Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

The very first video of the dodiblog (just click)

http://www.dailymotion.com/video/Q549r0gk2Jbm4huui

and the second
http://www.dailymotion.com/video/3vpy4o0qIKF6OhumY

This evening, the saturday 19 th of may, some drunk a lot as they were a bit depressed by the Sarkozy’s victory…

img2162small.jpg

Nice hostess…

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

Fermeture de classe: message aux élus

                     Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

                           p41.jpg

Message envoyé aux élus suite à la menace de fermeture de classe à Mens. Leur réponse       sera publié sur ce blog dès reception. A suivre…

    ———————————————————————————

          Monsieur le maire

Monsieur le président du SIVU

Vous avez reçu une lettre envoyée le 15 juin par Monsieur Jacques AUBRY, inspecteur de l’éducation nationale . Celui-çi annonce, en langage très administratif, la transformation du retrait d’emploi en retrait d’emploi éventuel pour l’école primaire de Mens. Cette légère modification est sans doute due au fait que les effectifs prévisionnels pour la rentrée 2007 étaient passés à cette date de 153 à 162 élèves. Nous restons très inquiets car entre-temps, les effectifs sont repassés à 160. Nous comprenons d’autant moins cette décision que les effectifs de l’école primaire n’étaient que de 155 à la rentrée 2006 (pourquoi faut il, avec 5 élèves de plus, fermer une classe?).

La fermeture d’une classe perturberait profondément l’école de Mens en augmentant considérablement les effectifs dans les six classes restantes. Cette ouverture serait suivie inévitablement d’une réouverture à très court terme car la population de Mens ne cesse d’augmenter.

Dans cette même lettre, Monsieur Jacques Aubry vous demande de lui communiquer votre avis. Nous aimerions recevoir copie de celui ci. Nous vous serions reconnaissants de nous le communiquer par courrier électronique car nous avons l’intention de mettre ce sujet sur internet avec entre autres choses le soutien apporté par nos élus.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le maire, l’assurance de notre considération distinguée.

Les représentants PEEP, FCPE et indépendants.

     ——————————————————————————–

Monsieur le député

Madame la conseillère générale

Monsieur Jacques AUBRY, inspecteur de l’éducation nationale  a envoyé le 15 juin une lettre au maire de Mens. Dans celle çi il annonce, en langage très administratif, la transformation du retrait d’emploi en retrait d’emploi éventuel pour l’école primaire de Mens. Cette légère modification est sans doute due au fait que les effectifs prévisionnels pour la rentrée 2007 étaient passés à cette date de 153 à 162 élèves. Nous restons très inquiets car entre-temps, les effectifs sont repassés à 160. Nous comprenons d’autant moins cette décision que les effectifs de l’école primaire n’étaient que de 155 à la rentrée 2006 (pourquoi faut il, avec 5 élèves de plus, fermer une classe?).

La fermeture d’une classe perturberait profondément l’école de Mens en augmentant considérablement les effectifs dans les six classes restantes. Cette ouverture serait suivie inévitablement d’une réouverture à très court terme car la population de Mens ne cesse d’augmenter.

Nous comptons donc sur votre soutien renouvelé après de Monsieur Jacques Aubry car au vu de l’augmentation globale des effectifs notre cas devient beaucoup plus « défendable ». Nous vous serions reconnaissants de nous faire parvenir tout courrier que vous pourriez lui envoyer. Nous aimerions le recevoir par courrier électronique  car nous avons l’intention de mettre ce sujet sur internet avec entre autres choses le soutien apporté par nos élus.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le député, l’assurance de notre considération distinguée.

Les représentants PEEP, FCPE et indépendants.

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

Foire des potiers 2007 à Cornillon en Trièves

                    Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

foirepotiers1small.jpg

La foire des potiers qui s’est déroulée ce week-end était pour la deuxième fois organisée dans le cadre du prieuré de Cornillon. Elle a accueilli deux fois plus de visiteurs que l’année précé­dente.

Le premier soir, 200 per­sonnes environ étaient réu­nies sur le site pour le concert organisé par la com­mune et le comité des fêtes. Trois groupes se sont suc­cédé, avec de la musique ir­landaise et du rock en alternance avec un bal populaire, offrant à tous le plaisir de la danse. François Girardet, organisateur de la manifestation avec l’asso­ciation Alchimie Céra­mique, a explique la réus­site de la foire par la qualité du travail des différents po­tiers, la rigueur de l’organi­sation et la beauté du site. Et aussi l’intérêt porté par le public à la nouvelle formule de présentation des objets. « Les poteries sont exposées par ordre de fonction et non sur des stands réservés à chaque artisan. Le public a le choix entre 10 théières, par exemple, et peut donc comparer les pièces. En plus les personnes ont le temps, elles peuvent s’asseoir, ré­fléchir ».

 potiers2small.jpg

Vingt-cinq potiers, essen­tiellement de l’est de la France, ont présenté leurs créations. Pour la plupart, ils étaient déjà présents l’an dernier, appréciant notam­ment l’accueil chaleureux, le cadre exceptionnel, l’intérêt des visiteurs pour leur travail et la formule de vente originale. Le lieu privilégié et le beau temps ont parti­cipé au plaisir des visiteursqui ont relevé la qualité des objets présentés, l’intérêt dela démonstration de fabrica­tion de jarres à la corde par Marcel Piot et Jean-Marc Ramond et de l’exposition des peintures de Sylvie Du­riez et des sculptures de François Girardet dans l’es­pace aménagé à cet effet. Ils ont aussi salué le talent deThierry Lefèvre qui a tourné une pièce utilisant pas moins de 10 kg de terre rouge et qui lui a valu le pre­mier prix du tourneur fou. L’exposition de peintures et sculptures est visible jusqu’au 4 juillet.

potiers3small.jpg 

Le public a, dans l’ensemble, apprécié le nouveau concept de cette édition de la foire des potiers. Le fait de pou­voir choisir en toute quiétude, de pouvoir comparer, a beau­coup plu.

Certains ont cependant re­gretté le manque de cohérence de style, préférant avoir en­semble toutes les créations d’une même personne. Le manque de contact avec le po­tier qui avait été relevé lors de la précédente manifestation a été pallié cette année. En effet chaque potier était bien identi­fiable avec son tablier, vête­ment traditionnel du métier, et très présent soit derrière les tables de présentation, soit dans le périmètre d’exposition. Autre nouveauté, les inter­views réalisées par Sophie Benoist, secrétaire de l’associa­tion Alchimie Céramique, présentaient chaque potier, sa production, la technique employée. Tout ceci a favorisé les rencontres et les discussions.

Les 25 exposants ont été satis­faits de ces deux jours passés dans la région. L’implication efficace des quinze bénévoles du comité des fêtes a permis une organisation sans faille du parking jusqu’à l’emballage en passant par la buvette et le bal. François Girardet et les membres de l’association se sont félicités de « l’aide solide apportée par la commune, avant, pendant et après, avecdes bénévoles très investis et un côté très professionnel ». Le maire Gérard Baup a témoi­gné : « la municipalité apporte son soutien parce que cela crée une animation et peut donc amener un plus à la commune, visitée par un public venu très nombreux ». Il a relevé la colla­boration fructueuse entre les membres de l’association et les bénévoles du comité des fêtes.

Retour page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/

1...519520521522523...527



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces