Résultat pour la recherche ';'

Page 155 sur 156

STOP clopes: l’Allemagne

Une idée originale et qui confirme l’interdiction de fumer en Allemagne annoncée par Herr Petrucci.

trouinterieur.jpg

Michael Windisch, propriétaire du Maltermeister Turm à Goslar, en Saxe, a eu une idée originale pour contourner la loi anti-tabac qui rentrera bientôt vigueur. Il a percé trois trous près des tables de son restaurant ; ainsi, les clients qui veulent fumer leur cigarette peuvent sortir leur tête par les grands trous et leurs mains par les petits ! Il a également monté un rideau pour éviter le froid. »Désormais, mes clients peuvent profiter de leur cigarette en toute légalité, et sans avoir à quitter le confort du restaurant !», explique Windisch.L’idée pourrait bien se diffuser dans toute l’Allemagne, où l’interdiction de fumer devrait, comme en France, entrer en vigueur le 1er janvier dans les restaurants. Bientôt au café des arts à Mens???

troumenu.jpg

Merci encore une fois maître..

Et en France: STOP CLOPES

Mens: voeux du maire et élections

Un article ou on parle donc des voeux du maire (en haut) et des prochaines élections (en bas). 

 Les voeux du maire

img3362small.jpg

Hier soir 4 janvier, le maire de Mens présentait ses derniers voeux à la population. Dernier car il a annoncé qu’il ne se représenterait pas aux prochaines élections.

Il a donc fait le tour des réalisations et des frustrations de l’équipe municipale pour 2007 puis présente la prospective pour l’équipe suivante.

Les réalisations

 - Les ralentisseurs à Pouillane et devant les écoles. Voir: Ralentisseurs

 - Le quasi achévement des vestiaires pour l’équipe de foot.

- L’amélioration de l’éclairage dans Mens avec notamment l’éclairage de la fontaine de la mairie et du clocher de l’église.

- La mise en place du panneau lumineux sur le Breuil: Un petit air de champs élysées

- Le schéma d’assainissement des eaux approuvé. Le plus gros reste cependant à faire avec la réalisation d’une station d’épuration.

- Le projet de reconstruction de l’hopital local en est au stade d’avant projet simplifié, le permis de construire devant etre déposé au printemps.

- Pour les ressources en eau, il y a des espoirs de nouvelles sources à Beaumet et à Foreyre. Des prospections par champ électrique devraient etre réalisées aprés le dégel suivis de forage test puis de forage d’exploitation si tout est positif.

La frustration:

C’est évidemment le report de la déviation de Mens. Tout est là: La déviation de Mens

Prospective:

Dans la perspective de l’arrivée de l’A51 au col de Cornillon, Mens risque de devenir une cité dortoir de Grenoble. Le maire souhaite donc que les autorisations de nouvelles constructions soient limitées et de favoriser au contraire l’extension des zones artisanales pour développer l’emploi local. Tout cela necessitera de modifier le schéma directeur.

Il suggére aussi de réaliser le pavage de certaines ruelles du centre bourg afin d’en améliorer l’esthétique; Cela est évidemment très cher.

LES ELECTIONS

Or donc le maire actuel ne se représente pas. Il n’y a donc  à ma connaissance que 2 candidats « officiels »: Annette Pellegrin et Pascal Gruffaz, la première est évidemment la favorite. On murmure cependant que d’autres listes pourraient faire leur apparition. Affaire à suivre.

Le jour le plus long: p’tite soeur

P’tite soeurhttp://www.dailymotion.com/video/2qJmtrhGV4QO5owoI

———————————————

Le matin

img2806small.jpg   img2804small.jpg   img2803small.jpg

Il faut se lever         Il faut se laver   Petit déj avec la belle mère

            img2801small.jpg               img2807small.jpg

  Temps de cochon       Derniers instants de liberté

—————————————————————

LES PREPARATIFS

 img2814small.jpg img2811small.jpg 

                  La belle mère   

img2822small.jpg  img2820small.jpg

        Le beau père     Une autre belle mère

 

img2823small.jpg    img2829small.jpg     img2824small.jpg

Le témoin     La témoin                     Présentation

 

      img2815small.jpg

                   Costard et chaussettes

 

img2809small.jpg              img2821small.jpg

La promise: avant      Pendant

          ————————————————————

LA MAIRIE

retraiteassissmall.jpg   maisonretraite.jpg

deboutsmall.jpg   signaturesmall.jpg   livretdefamillesmall.jpg

La délégation de la maison de retraite

Discours de belle mère

Nous voilà réunis pour festoyer en l’honneur d’Olivier et de sa petite crotte Catherine. Nous célébrons un mariage mixte franco-belge ou belgo-français. C’est vrai qu’il y a très longtemps qu’ils courtisent.

Que de bonnes choses offertes à notre appétit! Mais ou sont les pistolets à l’américain préparés, les carbonnades flamandes, les côtes au spiering, le stoemp?

Aurons nous au dessert de la crême pudding, de la maquée, des gozettes, des couques au beurre, de la tarte à la cassonade?

Peut être les enfants recevront ils des friskos?

Nous boirons une petite goutte, un verre de maitrank ou un export.

Et tout cela va bien nous gouter!

Olivier ayant en son temps servi du vin belge à quelques Mensois, je n’ose trop en parler!

C’est une fête joyeuse comme une fancy fair mais aussi solennelle.

Nous n’avons pu rencontrer le bourgmestre mais nul ne s’est tracassé puisque l’échevin de l’état civil l’a remplacé. Tout le monde  apprécié et personne n’a berdellé.

A la question fatidique, Olivier et Catherine ne se sont pas brouillés et ouf, ils ont chacun répondu OUI.

Heureusement il n’a pas draché, il ne faisait pas trop cru, ni trop douffe et le soleil n’a pas toqué.

???

Tantôt nous boirons à la santé des mariés et de leurs deux mannekens. Ce sont des gentils!

A notre fille qui a choisi la France comme terre d’acceuil et non terre d’exil. Un pays qui n’est ni communautarisé, ni bicommunautarisé, ni tricommunautarisé, ni décommunautarisé. Toute notre famille belge lui témoigne notre reconnaissance car cela nous procure le bonheur de venir souvent en France et en particulier à Mens. Ce qui vous le savez réjouis tant Olivier !!!

Dans ce texte, il y a 35 belgicismes. Cela ne veut pas dire « petit belge » car ils ne sont pas tous petits! C’est une manière à nous de nous exprimer qui nous amuse. Ceux qui peuvent en traduire 5 recevront un verre de champagne belge!

Pour vous y retrouver:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Belgicisme

http://www.tutoweb.com/belgicismes.htm

Un Trièvois, académicien et futur prix Nobel de littérature

yannetcciliasmall.jpg

Yann PETRUCCI, sans doute le Trièvois le plus célèbre de tous les temps vient encore d’être couronné en recevant le 3ème prix d’un concours organisé par les nouvelles du pays pour sa magnifique nouvelle: « Maudits » que vous pourrez lire ci dessous.

Monsieur PETRUCCI, , prix Renaudot 2001, prix Goncourt 2003, auditeur de l’Américan Society of Litterature, auteur de best sellers traduit en plus de 88 langues vit loin de la foule de ses admirateurs à Fourchon, hameau perdu de Saint Baudille et Pipet.

Information exclusive Dodiblog: il viendrait d’être nommé membre de l’académie Française. On le voit içi essayer son habit d’immortel en compagnie de Cécilia SARKOZY dont le tout Paris bruisse de la rumeur qu’il serait le nouvel amant.

Autre scoop à mettre encore au conditionnel, PETRUCCI serait pressenti par le comité Nobel d’Oslo pour recevoir le prix Nobel de littérature 2008.

    —————————————————————————

Et maintenant l’oeuvre

Maudits

Que faisons nous, là, devant cette maison sinistre, un soir tempétueux d’automne? Cette question se répète inlassablement dans notre tête, mais ne nous empêche pas de nous retrouver inéluctablement attirés par le mystère morbide qui s’en dégage. Nous n’essaierons pas de frapper à la porte ; il ne fait aucun doute que l’habitant des lieux ne viendra pas nous ouvrir à cette heure inhabituelle. Silencieusement, nous contournons la bâtisse dont les hauts murs gris nous rappellent ceux d’une prison. Une fenêtre entrouverte nous permet de nous glisser à l’intérieur dans une cuisine simple et bien rangée. Trop sans doute. Dans la pénombre les ustensiles semblent en ordre de bataille prêt à en découdre avec l’intrus que nous sommes. Peu rassuré, nous franchissons rapidement une porte qui nous mène dans un couloir sombre et humide où des frissons d’angoisse commencent à nous parcourir. Il est maintenant évident que ce lieu abrite un désespoir profond dont l’issue ne peut être que fatale. Sans nous attarder sur les différentes ouvertures qui donnent sur des pièces plus noires qu’un four, nous grimpons lentement les quelques marches qui mènent à l’étage supérieur. C’est là, dans ce silence sépulcral que nous entendons les premiers gémissements. Plus qu’une douleur, ces plaintes trahissent la peur et un profond refus de l’avenir, et finissent de nous faire dresser les cheveux sur la tête. En même temps que ces bruits, une pale lueur se glisse sous la première porte du palier supérieur. Loin de nous rassurer, cette lumière semble le premier signe d’une descente infernale. Nous l’ouvrons lentement, attentifs à l’horreur qui nous attend derrière. Le choc de la vision qui s’offre à nous n’en est que plus brutal tant elle ne correspond pas à notre attente : un homme est assis à un bureau, de dos, face à une fenêtre aux rideaux tirés. Une faible lampe éclaire la table. Ce tableau, rassurant de prime abord, est très vite assombri par les soubresauts qui agitent le petit homme replet, et par l’ambiance glaciale de la pièce. Malgré l’envie de faire demi tour et de quitter à toute jambe ce lieu d’effroi, nous nous approchons, et jetons un coup d’oeil par dessus son épaule. Nous entendons maintenant plus distinctement ses petits cris ; des «  Non, non, non… » répétés inlassablement. Ses doigts s’agitent sur une carte postale qu’il tourne et retourne sans arrêt. Notre vue perçante, apanage des conteurs, nous permet de distinguer le sujet de l’image : une scène dans un village au début du vingtième siècle, sans doute en hiver. Nous pouvons reconnaître les sommets des 2 Soeurs du Vercors dans le lointain. Quelques hommes sont à ski dans le centre de la photo, entourés de plusieurs personnes, hommes, femmes, enfants. Et dans le fond, presque invisible, un personnage plus irréel dont la seule vue nous arrête le coeur : un vieil homme, courbé au point que ses mains gantées touchent presque le sol. Sa silhouette a été inutilement entourée au crayon, afin d’attirer l’attention. Son visage est ingrat et ses yeux trop clairs semblent toujours fixés le même point. De cet homme, de cette silhouette exsudent toute la noirceur que nous avons ressentie depuis notre arrivée. Au dos de la carte quelques mots manuscrits et mystérieux font référence à l’être de cauchemar :

« Une vieille carte qui devrait sans doute vous intéresser. Rappelez vous de lui faites jouer votre mémoire. Un ami. ».

C’est sur la froide ironie de ce dernier terme que nous décidons de nous retirer, de quitter ce lieu malsain qui commence à nous coller à la peau et de retrouver le confort serein de notre existence, laissant, avec quelques remords, le malheureux homme, seul, face à son terrible destin.

Je m’appelle François Verflucht. Je n’ai jamais été courageux et ce n’est certainement pas maintenant que cela va commencer. J’ai peur. C’est apparemment un trait de caractère héréditaire que les hommes de ma famille traînent de génération en génération depuis que… C’est aussi pour cela que je n’ai aucune honte à sangloter comme un enfant qui s’endort dans le noir. C’est un peu ce que je suis, n’est ce pas? Perdu dans le noir, sans lumière, ni espoir d’un matin prometteur. J’ai peur. Je tourne et retourne la carte entre mes doigts, relisant ces quelques mots, revenant sans arrêt à la photo, et à ce personnage à l’allure ridicule d’un crapaud mais aux yeux si froids, si perçants, que je sais que c’est moi, et moi seul, qu’ils regardent. « Rappelez vous de lui, faites jouer votre mémoire. » Pas besoin de cette précision. Je sais qui il est ; je l’ai toujours su depuis ma naissance, depuis avant ma naissance même. J’ai vécu toute ma vie, jour après jour, dans cette attente angoissante de me trouver face à lui. Comme mon père, et le père de mon père et comme les dix générations me précédant. Malgré l’épuisement qui me gagne, je trouve la force d’ouvrir le tiroir de mon bureau. J’en sors cette enveloppe parcheminée qui a traversé les siècles et dont je répands le contenu ; une enveloppe que chacun de mes ancêtres a transmise à son fils dès qu’il avait atteint l’âge de comprendre. Mais peut on jamais comprendre? Au moins le mal-être ressenti depuis la naissance trouvait-il là une explication. L’attente n’en devenait cependant que plus insupportable.

Des cartes, des photos, des images, des gravures, une lettre, sont étalées devant moi. Différents lieux, différentes époques, différentes situations, mais toujours ce même vieil homme dans le fond, toujours ces mêmes yeux qui ont fixé chacun de mes ancêtres avant d’en finir avec eux. Là, sur cette image adressée à un de mes aïeuls, une scène de guerre napoléonienne et sur une colline cet être qui nous regarde. Ici, sur cette autre carte envoyée à mon grand père, un paysage bucolique et champêtre respirant la vie, mais derrière un arbre toujours cet être qui nous regarde. Et au dos de chaque carte, toujours ces mêmes mots « Rappelez vous de lui » dont le vrai sens n’échappa à aucun de ceux qui m’ont précédés et qui voulait dire : « J’arrive, je suis là, pour toi, maintenant ».

Je ne peux pas m’empêcher d’en vouloir au premier de ma lignée, Jean Verre-flute, qui a été à l’origine de notre disgrâce et qui, pour un intérêt égoïste, a sacrifié l’ensemble de ses descendants. Les questions qui n’ont pas cessé de jalonner mon existence me reviennent par vagues successives et se brisent sur la certitude de ma fin prochaine. Malgré sa courte lettre de repentance écrite en 1718 après le supplice public de son vieil associé, l’incompréhension demeure. Pourquoi l’avoir dénoncé comme sorcier et le vouer ainsi à une mort atroce, déclenchant son sombre courroux? Pourquoi n’avoir pas tenu compte de la ténébreuse imprécation du vieil homme sur le bûcher, le vouant lui et ses descendants à l’enfer glacé? Pourquoi nous avoir tous engagés, de fait, dans ce malheur?

Je sens le froid de la pièce me gagner peu à peu, engourdissant mon esprit et enlisant ces dernières pensées dans une brume sans réponse. Le vieil homme est de retour. Je sens ses yeux m’envahir, se nourrir de moi, me dévorer de l’intérieur. Il vient me chercher maintenant. Je sens une douleur atroce m’enserrer le cerveau, Je sens mon cri silencieux tenter d’avaler une dernière bouffée d’air. Je sens une éternité d’enfer s’ouvrir en moi. Je sens, enfin, dans une ultime bribe de conscience, un léger sourire sur mes lèvres gelées. Cette malédiction s’achèvera avec moi. Malgré ma couardise, j’ai trouvé la force d’y mettre fin. Je n’ai pas d’enfants.

Yann Petrucci

38 ans

38710 St Baudille et Pipet

                                 ——————————————————————————-

Eh oui, c’est déjà fini ! Mais pour le plaisir, une autre oeuvre de ce génie des lettres:

Saison perdue

Conférence Montessori

                                      Page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/       

                     montessorismall.jpg

Les points forts de la conférence sur la pédagogie Montessori, proposée par l’association « Grandir Ensemble » et animée par le Centre Pédagogique Papachapito, qui s’est tenue le 14 septembre 2007 à l’Espace Culturel de Mens:

Maria Montessori est la première femme médecin d’Italie. Née en 1870, elle s’intéresse aux enfants anormaux et part de l’idée que leur cas ne peut être désespéré. Elle entreprend de les rééduquer selon des méthodes adaptées  à leur état. Les résultats sont tellement probants que la Reine d’Italie luidemande de réformer l’éducation nationale pour généraliser sa méthode à tousles enfants. En 1908, sa renommée est mondiale.

En quoi consiste cette pédagogie ? Elle prend en considération « l’esprit absorbant » de l’enfant, cette intelligence particulière propre à enfant, qui lui permet de faire des acquisitions dans l’enthousiasme. L’acquisition des connaissances peut être spectaculaire et remet en cause nos préjugés sur le progrès uniforme de l’intelligence et sur l’effort nécessaire aux apprentissages. L’enfant peut apprendre avec facilité l’écriture, la lecture, les mathématiques.

Le matériel pédagogique est scientifiquement élaboré, il présente les faits et les rapports entre les choses d’une manière attrayante et claire. Il est conçu en isolant les difficultés : l’enfant ne se sent pas dépassé et développe de la confiance en lui. Il est auto-correctif : l’enfant gagne en autonomie. Il permet un apprentissage dans le réel et le concret : l’enfant comprend d’une manière physique et sensorielle des données qu’il abordera plus tard dans l’abstraction. L’apprentissage est individuel (il n’y a pas de cours collectif). L’enfant évolue à son propre rythme : sans comparaison ou compétition, il satisfait naturellement sa soif de connaissance.

La méthode vise l’épanouissement de l’enfant. L’objectif du matériel n’est pas de démontrer d’une façon claire et concrète ce que l’on enseigne ailleurs d’une manière abstraite; mais d’offrir à l’enfant le pouvoir de découvrir par lui-même. Lorsqu’il découvre par lui-même, il ressent l’apprentissage comme une conquête, et son intérêt est stimulé. Il se développe alors à son rythme, dans le respect de ses priorités, qui sont propres à lui seul. Il peut par exemple montrer une passion pour les
invertébrés, ou pour l’histoire, qu’il pourra complètement satisfaire et il aura des connaissances très poussées dans ce domaine.

L’éducateur montessorien est présent pour seconder l’enfant dans sa quête de développement. Il est à l’écoute de ses besoins (et non à ce qu’il demande). Il fait en sorte que sa présence et sa disponibilité soient ressenties par l’enfant qui cherche, mais demeurent cachés à celui qui a déjà trouvé. Il montre le chemin vers l’auto-discipline, la concentration, la
connaissance de soi et du monde et ceci en toute discrétion !

En Montessori, la salle est aménagée pour que les enfants soient libres d’aller et de venir, de choisir leurs occupations, de travailler, de causer entre eux ou même de ne rien faire. La méthode Montessori donne la liberté à l’enfant dans la mesure où elle l’aide à se rendre indépendant. L’enfant doit respecter le travail d’autrui et l’emploi correct du matériel.

Dans la société, bien que l’enfant soit aimé, soigné et dorloté, il est souvent privé de toute activité sérieuse. Son activité ne trouve de refuge que dans le jeu ou dans un monde imaginaire. Maria Montessori considérait qu’il était temps de considérer l’enfant comme une personnalité humaine qui a des intérêts sérieux, et qui pour s’épanouir à besoin d’agir.
L’enfant a besoin, surtout entre 0 et 6 ans, de repères vrais, réels et tangibles, afin qu’il puisse se construire psychologiquement d’une manière saine. L’abstraction et le symbolisme ne devraient lui être présentés qu’après ses 6 ou 7ans.

Cette pédagogie répond particulièrement bien aux problèmes spécifiques des enfants précoces, mais aussi en difficulté scolaire, car ils peuvent se développer dans un environnement qui leur est favorable, à leur rythme. Les enfants apprennent à se respecter, ils ne se comparent qu’à eux-mêmes, pas aux autres ! L’enfant n’attire ni la moquerie, ni la jalousie desautres. Lorsque l’enfant est respecté dans le choix de ses apprentissages et  dans son rythme, il gagne enautonomie et en confiance en lui. Il peut choisir son activité selon une motivation interne, profonde. Ainsi, l’enfant se
sent capable, responsable, et développe naturellement l’autonomie, l’estime de lui, l’entraide et le respect mutuel.

La création d’une structure Montessori dans le Trièves est en projet.
Si vous êtes intéressés en tant que parent, ou en tant que personne qui peut contribuer à sa création, vous pouvezcontacter Mireille Roux au 04 76 34 37 23. Nous cherchons notamment des locaux sur Mens.

Une prochaine réunion aura lieu le Jeudi 11 octobre 2007 à 19 heures à l’Espace Culturel de Mens avec Frédérique Perron, résidente à Monestier, co-fondatrice de l’école maternelle Montessori « Aide-moi à faire seul » à Grenoble en 1988, et sa fille Adèle Perron, scolarisée à l’école Montessori jusqu’à sa rentrée en CP. Elles seront présentes pour transmettre leurs
expériences et leur vécu avec la pédagogie Montessori et répondre à vos questions.

Témoignage sur la pédagogie Montessori

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/    

Lettre à l’inspection d’académie

                          Page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/ 

                        inspection.gif 

Monsieur l’inspecteur d’Académie, Madame l’inspectrice de circonscription,

A la suite à la visite de madame l’Inspectrice, Frédérique TOGNARELLI, dans les locaux de l’école primaire de Mens le jour de la rentrée, nous vous faisons parvenir ce courrier pour manifester notre mécontentement quant à la décision qui a été envisagée par l’inspecteur d’Académie de fermer une classe.

Nous ne comprenons pas cette décision et nous sommes en désaccord avec elle pour plusieurs raisons :

. L’effectif de l’école est supérieur à celui de l’année dernière (2006-2007 : 153 élèves répartis sur 7 classes ; 2007-2008 : 157 élèves)

. La population est en constante augmentation, le maire de Mens dans sa lettre du 23 juillet est très clair sur ce point : la population du canton de Mens a augmenté de 18% entre 1999 et 2006, ce qui signifie que si cette classe ferme cette année, elle devra rouvrir inévitablement à la rentrée prochaine ou même avant au cours de l’année si le seuil des 27,5 élèves par classe est atteint. Le conseil général recrute plusieurs personnes pour la maison du département (une famille arrive en décembre).

. L’école primaire de Mens accueille des enfants en difficulté scolaire, des effectifs trop importants dans les classes ne semblent pas aller dans le sens d’une pédagogie personnalisée (nous rappelons que le suivi individualisé de chaque élève est le point phare du projet pédagogique de l’équipe enseignante de l’école de Mens). Un enfant handicapé est scolarisé cette année en classe de CP (26 élèves). . Nous pensons qu’une classe à double niveau doit avoir nécessairement un effectif réduit. Cela demande beaucoup plus de travail et d’attention pour l’enseignant et pour les élèves. Avec 6 classes, 2 classes de 23 et 24 élèves se retrouvent à fonctionner en double niveaux (CE2/CM1, CM1/CM2) et les autres classes se retrouvent ainsi en surnombre pour permettre cette répartition (28 élèves en CE2 et 30 en CM2). Ces effectifs sont bien trop élevés pour un apprentissage efficace.. L’école de Mens se situant en milieu exclusivement rural, nous pensons que sa situation ne doit pas être comparée à l’ensemble du département en majorité citadin. Les enfants scolarisés à Mens prennent pour la plupart les transports scolaires. Une demi-heure de car est parfois nécessaire pour arriver à l’école. Les journées sont donc très longues pour certains. Un effectif surchargé ne peut qu’accentuer la fatigue éprouvée.

Un grand nombre de parents d’élèves ont rejoint les parents délégués pour manifester leur mécontentement face à cette décision que nous jugeons tous arbitraire.

Soucieux du bien être de leurs enfants à l’école, ils ont pris du temps pour venir nous aider à fabriquer des banderoles dès l’annonce de la décision au mois de juin.

Un blog a également été mis en place pour faciliter l’information (http://fermeturedeclasse.unblog.fr/ )

Nous avons ré-ouvert la 7ème classe de manière symbolique lors d’une séance devant l’école vendredi 7 septembre à 8h30 devant les caméras de France3. Lien :http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=c38a_1920&video

Une deuxième pétition a été mise en place pendant le marché de Mens samedi matin 8 septembre à la demande des habitants de Mens qui se sentent concernés par l’avenir de l’école du village.

Nous espérons, grâce à ce courrier, une meilleure compréhension de la situation de l’école de Mens. Nous espérons aussi que ces revendications seront prises en compte par la Commission Technique Paritaire du mardi 11 septembre.

Les parents délégués FCPE, Indépendants et PEEP.

Copie envoyée aux fédérations nationales et départementales PEEP et FCPE.

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/ 

Message de Bayrou

                          Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

bayrousmall3.jpg

Chers amis,

La campagne pour le premier tour des législatives a été, comme vous le savez, très prenante et très lourde à assumer. Les candidats de l’UDF et du Mouvement démocrate ont porté cette campagne, courageusement et avec flamme, dans plus de 530 circonscriptions de notre pays.

La loi électorale, profondément injuste, a fait que peu d’entre nous ont pu atteindre le deuxième tour. Mais les scores obtenus, que j’ai regardés un à un, ont été marquants dans la plupart des circonscriptions. Pour atteindre presque 8 % de moyenne à l’échelon national, il a fallu que beaucoup de résultats dépassent les 10 % des voix et cela est très loin d’être négligeable.

En effet, beaucoup de nos candidats étaient sans expérience préalable. C’était leur baptême du feu : ils manquaient sans doute de notoriété pour une campagne si courte. Mais ils ont beaucoup travaillé, révélé des qualités marquantes et ainsi préparé l’avenir.

C’est cet avenir qui m’intéresse. Les journaux titrent sur la « traversée du désert ». Pour moi, c’est au contraire une période de construction qui s’ouvre, celle d’une génération politique nouvelle et d’un projet nouveau, celle aussi d’un parti que je veux profondément original, précurseur en matière de réflexion, de détection, de formation, de création d’idées. Et pour atteindre un objectif aussi enthousiasmant, les difficultés ne sont rien.

Nous avons eu jusqu’à ce jour (en un mois) quelque 80 000 demandes d’adhésion au MoDem. 35 000 de ces demandes ont été concrétisées par une adhésion payante. Nous préparons les cartes d’adhésion et le matériel documentaire que vous allez recevoir d’ici quinze jours. Si vous n’avez pas encore acquitté votre cotisation, ce message est une occasion de le faire au lien suivant : http://adhesion.mouvementdemocrate.fr/ .

Je m’adresserai à vous dans les jours qui viennent, de manière régulière, sous forme écrite ou video, pour que nous suivions ensemble l’actualité et que nous préparions le travail de l’été et de l’automne.

Je suis heureux, profondément heureux, de vivre cette période avec vous. Vous avez ma gratitude et mon amitié.

Cordialement,
François Bayrou

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/

Communiqué de presse UDF/MODEM Isère

                           Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/               

                         modemsmall4.jpg 

« Les élections législatives ont été conformes à ce qui était attendu. Le mode de scrutin et la proximité avec les élections présidentielles ont provoqué une de ces vagues politiques dont la France a le triste privilège. Ainsi, un seul parti disposera de près des 3/4 des sièges, en plus du pouvoir exécutif, et plusieurs forces politiques du pays ne seront pas ou très peu représentées à l’Assemblée, malgré une présence réelle sur le terrain.

Avec près de 7 millions de voix à la Présidentielle, le Mouvement Démocrate ne comptera sans doute que 2 ou 3 députés seulement. Nous ne sommes plus dans un système représentatif.

En Isère, le Mouvement Démocrate fait légèrement mieux que la moyenne nationale, avec une représentation proche des 10% dans l’agglomération grenobloise. Cela augure d’une présence bien supérieure encore dans les mois qui viennent aux élections locales, dont les modes de scrutin permettent une meilleure représentation.

Réuni en bureau ce lundi, l’UDF/Mouvement Démocrate de l’Isère a choisi de ne pas donner de consigne de vote pour le second tour. Chaque électeur votera selon sa conscience.

Néanmoins, nous avons tenu à rappeler les principes suivants :

1/ Nous attachons la plus grande importance aux valeurs d’éthique et d’honnêteté et nous appelons à faire battre tout candidat condamné par la justice ou représentant un système marqué par la corruption ou les « affaires », ainsi que ceux qui les soutiendraient.

2/ Nous souhaitons un changement des pratiques politiques et notamment nous nous opposons au cumul des mandats. Nous appelons les électeurs du Mouvement Démocrate à favoriser dans leurs votes ceux qui s’engagent à une suppression du cumul et plus généralement à une meilleure représentation de la diversité politique de notre pays, tant au plan national que local. Nous excluons donc tout soutien envers des candidats qui auraient manifesté vis à vis de l’UDF/MODEM ou de ses représentants locaux des actes de défiance ou d’hostilité et nié leur droit à une représentation autonome et indépendante. »

Philippe de LONGEVIALLE
Président UDF/ Mouvement Démocrate Isère ( candidat 1ère circonscription)

Morad BACHIR-CHERIF

Délégué départemental

Sylvie PELLAT-FINET,

Conseillère régionale

le bureau de l’UDF/MODEM Isère

et les candidats du Mouvement Démocrate :

Xavier DENIZOT (2ème), Nicolas PINEL (3ème), René ROBERT (4ème), Marc LIZERE (5ème), Armelle LEROY-CAMPLAN (6ème), Lionel LACASSAGNE (7ème), Michèle CEDRIN (8ème), Jacqueline JOANNON (9ème)


www.udf-isere.org

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/

Travailler plus pour gagner plus?

                          Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

travaillerplussmall.jpg

Ce slogan majeur de la campagne UMP consiste, pour les heures supplémentaires, à ne pas imputer de charges sociales « employeur » pour l’entreprise, à les majorer de 25 % pour le salarié qui n’aura pas à les déclarer dans ses revenus.
Nous pouvons nous poser plusieurs questions de fond, et qui attendent une réponse concrète et précise :
1- Est-ce que cette mesure s’appliquera pour les temps partiels ? Quand nous savons que les temps partiels sont essentiellement tenus par des femmes, n’irait-on pas encore vers une plus grande inégalité homme/femme ?
2- Le régime des heures supplémentaires ne s’appliquera pas aux cadres payés au forfait/jour, aux artisans, aux professions libérales…Et a toutes les professions pour lesquelles il n’est jamais question d’heures supplémentaires.
3- C’est l’employeur qui imposerait a priori les heures supplémentaires ; un employé qui refuserait ces heures serait t’il vu comme démissionnaire? Comment mettre cela sur la base du volontariat alors que c’est tout de même la marche de l’entreprise qui prime ?
4- Cette mesure ne va t-elle pas d’un autre côté, les emplois dits « précaires » et en particuliers les intérimaires, les salariés en CDD ou en CNE. En effet, pourquoi un employeur embaucherait, alors qu’il pourrait donner des heures supplémentaires à ses employés à moindre coût ?
5- Le financement de la protection sociale (retraite, sécurité social…) ne risque t-il pas d’être fragilisé.
6- La dérive d’augmenter les revenus des salariés par des heures supplémentaires au détriment d’augmentations salariales est d’une telle tentation !
Nous disons ALERTE !
Cette décision, nous le voyons peut paraître dans sa précipitation démagogique, quand nous savons tous les enjeux et les dérives qu’elle peut engendrer !
Le Modem propose pour favoriser l’emploi une aide défiscalisant les 2 premiers emplois, et de manière progressive une défiscalisation sur les emplois des très petites entreprises; c’est la création d’entreprises et d’emplois qu’il faut aider, motiver et soutenir par un « Small Business Act ».

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/

Le pacte écologique

                         Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

pactecologiquesmall.png 

René ROBERT, candidat UDF-Mouvement démocrate dans le 4ème circonscription de l’Isère et Olivier DODINOT suppléant ont signé le pacte écologique. 

Le pacte écologique de Nicolas Hulot en quelques points :

  • Considérer les enjeux écologiques comme une priorité commune qui dépasse les clivages entre partis politiques et faire de la France un pays exemplaire en matière de développement durable.
  • Faire de la lutte contre le changement climatique et de la préservation de la biodiversité les déterminants majeurs de l’action publique.
  • Engager immédiatement une révision fondamentale des politiques de l’énergie, du transport et de l’agriculture.
  • Défendre des propositions en cohérence avec les objectifs et propositions du Pacte écologique.
  • Mettre en place les outils économiques, juridiques, technologiques et éducatifs pour adapter ou réduire notre consommation en fonction des exigences écologiques et sociales actuelles et futures.
  • Me prononcer sur la proposition concrète visant à adapter le fonctionnement des assemblées parlementaires aux objectifs du Pacte (notamment par la création d’une commission permanente et/ou d’une délégation au développement durable).
  • Prendre des positions sur les problématiques locales en cohérence avec le Pacte écologique.
  • Accepter et maintenir un dialogue régulier sur les grands enjeux écologiques avec les ONG environnementales.
  • Pour en savoir plus sur le pacte écologique:

    http://www.pacte-ecologique.org/

    Pour voir les signataires du pacte écologique:

    http://www.pacte-ecologique.org/legislatives/carte.php

    Pour les voir en Isère:

    http://www.pacte-ecologique.org/legislatives/departement.php?id=038

                                —————————————————– 

    Déclaration de René ROBERT 

    J’ai signé le pacte écologique comme maintenant 145 candidats du Mouvement Démocrate!
    L’un des objectifs est de réduire par 4 nos consommations d’énergies fossiles et donc d’émission de CO2 d’ici 2050. Pour cela, je pense qu’un élu qui s’engage c’est aussi un élu qui s’applique à lui même ce qu’il préconise; je m’engage par exemple à aller à l’assemblée nationnale en train (TGV) et non en avion comme le font encore aujourd’hui des députés de l’Isère.

    En effet, l’électricité est à moins de 20% composée d’énergie thermique alors que l’on consomme au moins son poids en kérosene à chaque vol .

    Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/

    1...152153154155156



    Vivre la République du Progrès |
    l'avenir vue par un militan... |
    LCR Section Calaisienne |
    Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
    | Les lumières en héritage
    | L'Afrique de toutes nos forces