• Accueil
  • > Recherche : amis du trièves

Résultat pour la recherche 'amis du trièves'

Notre programme en 4 axes

mairie

Axe 1 : Améliorer la qualité de vie des habitants

A quelques jours des élections, Préservons Innovons vous partage un petit rappel concernant notre projet pour améliorer les conditions de vie à Mens.

Nous souhaitons d’abord agir pour le maintien des services publics. Pour ce faire, nous voulons valoriser le secteur du Pré Colombon, qui offre la possibilité d’implanter des équipements de service public, dont la maison de santé, mais aussi de proposer une offre d’habitats neufs adaptée aux besoins intergénérationnels.

Nous souhaitons également nous engager dans la future « Maison France Service » en partenariat avec le Département, poursuivant l’objectif d’accessibilité et de proximité des services publics.

Tout en continuant le travail de restauration du Bourg Centre, nous voulons effectuer un travail sur l’habitat à Mens, en évaluant les besoins des habitants, pour pouvoir initier des projets d’amélioration des logements (isolation, jardins partagés…).

L’amélioration de la qualité de vie passera aussi par un accompagnement des personnes fragiles, isolées et en difficulté que cela soit dans l’accès au logement, au transport, aux services. Cet accompagnement se fera en lien avec les organismes sociaux compétents tels que le Département, la Mission locale ou la MSA.

Notre liste souhaite par ailleurs contribuer au développement du partage et de la solidarité, en offrant un appui au Collectif d’entraide et à Mixages ou toute autre association volontaire.

Enfin, nous soutiendrons les événements festifs et culturels, qui sont créateurs de lien social et participent au bien-être des habitants.

L’amélioration de la qualité de vie des habitants ne se fera bien évidemment pas sans vous. Nous vous inviterons ainsi régulièrement à nous parler de vos attentes et vos besoins.

Axe 2 : Créer les conditions du développement de l’offre culturelle et sportive

Poursuivant l’objectif de vivre dans un territoire dynamique, agréable et attractif, notre équipe souhaite soutenir le réseau associatif à l’origine de nombreuses activités culturelles et sportives, qui sont des facteurs évidents de lien social. Notre aide financière aux associations sera élargie, en s’appuyant notamment sur un cadre contractuel dans le cas de projets d’intérêts communaux.

Le dynamisme de la vie locale ne pouvant exister sans les jeunes, Préservons Innovons renouvellera le « conseil des jeunes ». Cette initiative vise à accroitre leur participation à la vie locale, à écouter leurs idées et les encourager.

Pour faciliter l’organisation d’événements festifs et répondre aux besoins des habitants, nous voulons valoriser les équipements existants dont la Salle des Sagnes.

Préservons Innovons souhaite également améliorer les équipements d’intérêts intercommunaux dont la piscine, le terrain de foot et l’étang de pêche.

Des réflexions porteront également sur la transformation de Mixages en tiers lieu polyvalent, utilisé à la fois par les bibliothécaires de la médiathèque de Mens, les associations, les « coworkers ».

 

AXE 3 : Soutenir l’emploi et les activités commerciales, artisanales, agricoles et touristiques

La compétence économique est une compétence de la communauté de commune dans laquelle nous nous impliquerons fortement dans le cadre des commissions économie, tourisme, agriculture. Le développement économique est aussi un enjeux important pour répondre aux enjeux sociaux et environnement en relocalisant de l’activité sur le territoire et permettre à la commune de Mens de conserver son attractivité ses services publics et privés.

Notre projet a pour ambition un développement qui s’appuie sur les richesses du territoire :

-les femmes et les hommes quo souhaitent entreprendre à Mes pour lesquels nous serons des facilitateurs via la mise en réseau avec le tissus d’entreprise existante, l’accès au foncier et à tous les dispositifs facilitant la création d’entreprise.

-Les atouts du territoire, son environnement naturel en particulier pour le tourisme, l’agriculture, la foret le tissus entreprise artisanale et commerciale.

-Les nouvelles technologies avec l’arrivée de la fibre, l’amélioration du réseau de transport qui facilitera le travail à distanace.

-La synergie ville campagne avec la métropole grenobloise .

S’agissant d’abord de l’emploi et de la création d’activités, Préservons Innovons souhaite développer et adapter les infrastructures d’accueil mais aussi encourager les initiatives créatrices de richesses et d’emplois. Pour ce faire, nous nous impliquerons notamment dans le projet porté par la Communauté de communes « Territoire 0 chômeurs ».

Nous soutiendrons l’artisanat et le commerce local au travers d’évènements et d’animations, en lien avec le développement de l’activité touristique.

Nous accompagnerons également le déploiement du télétravail, qui sera favorisé par l’arrivée de la fibre optique et par la création d’espaces de « coworking ».

Concernant l’agriculture ensuite, notre équipe accompagnera les agriculteurs en favorisant les marchés de proximité et l’accès au bassin de consommation de l’agglomération grenobloise. En partenariat avec la Communauté de communes et le Département, nous augmenterons l’approvisionnement des établissements publics en produits locaux et/ou issus de l’agriculture biologique. Un travail portera également que l’accès à la ressource en eau pour faciliter le développement des productions agricoles.

Enfin, la liste Préservons Innovons travaillera sur le tourisme qui contribue au dynamisme économique du territoire. Nous encouragerons le développement de l’écotourisme en s’appuyant sur l’environnement exceptionnel du Trièves : sentiers de randonnées, chemins ruraux, authenticité de l’habitat, hébergements, patrimoine culturel, Musée… Nous soutiendrons l’organisation d’évènements qui concourt à renforcer la notoriété du territoire. Nous créerons également des circuits permanents de trail, de vélo ainsi que des parcours culturels et patrimoniaux.

Nous nous impliquerons davantage dans les structures territoriales qui font connaître et rayonner le patrimoine local, dont la Métropole grenobloises, le Parc Naturel Régional du Vercors, le Dévoluy et l’Oisans.

AXE 4 : Contribuer à la transition écologique et au respect de l’environnement

La transition écologique constitue aujourd’hui un enjeu majeur dans un monde qui se transforme. L’équipe Préservons Innovons entend agir au niveau local pour contribuer à cette transition.

Nous souhaitons d’abord encourager une mobilité douce économe et responsable., intégrant les différents mode de transport train bus voiture vélo . Pour atteindre ces objectifs et en cohérence avec le contrat de réciprocité nous portons l’idée que la Communauté de communes intègre le schéma de transport construit autour de l’agglomération Grenobloise.

Notre liste veut ensuite poursuivre l’action engagée sur la qualité de l’eau et la sécurisation de la ressource en eau potable. Pour ce faire, il conviendra de renforcer le réseau d’assainissement et prioritairement de raccorder à la STEP ou à un système collectif indépendant des eaux usées le secteur de La Croix Saint Genis ainsi que les hameaux de Menglas, Préfaucon et Mentayre Verdier.

Préservons Innovons travaillera aussi sur la préservation de la ressource en eau potable en limitant les pertes sur le réseau par le remplacement des conduites en coordination avec les travaux de rénovation des espaces publics.

Enfin, Préservons Innovons initiera des réflexions sur les énergies renouvelables et la consommation énergétique, poursuivant un double objectif de production et d’économie d’énergies.

Nous étudierons l’équipement des bâtiments et des espaces publics en panneaux photovoltaïques. Notre équipe mènera des actions pour limiter la consommation énergétique des bâtiments publics et privés, en réduisant notamment la puissance de l’éclairage public à certaines heures. Nous développerons également des actions de sensibilisation des habitants sur ces enjeux et impliquerons les jeunes dans des projets écocitoyens en partenariat avec les établissements scolaires.

NOTRE PROGRAMME, AXE 3 : Soutenir l’emploi et les activités commerciales, artisanales, agricoles et touristiques

L’image contient peut-être : 16 personnes, dont Véronique Menvielle, Lauriane Josserand et Bernard Chevalier, personnes debout et plein air

La compétence économique est une compétence de la communauté de commune dans laquelle nous nous impliquerons fortement dans le cadre des commissions économie, tourisme, agriculture. Le développement économique est aussi un enjeux important pour répondre aux enjeux sociaux et environnement en relocalisant de l’activité sur le territoire et permettre à la commune de Mens de conserver son attractivité ses services publics et privés.
Notre projet a pour ambition un développement qui s’appuie sur les richesses du territoire :
-les femmes et les hommes quo souhaitent entreprendre à Mes pour lesquels nous serons des facilitateurs via la mise en réseau avec le tissus d’entreprise existante, l’accès au foncier et à tous les dispositifs facilitant la création d’entreprise.
-Les atouts du territoire, son environnement naturel en particulier pour le tourisme, l’agriculture, la foret le tissus entreprise artisanale et commerciale.
-Les nouvelles technologies avec l’arrivée de la fibre, l’amélioration du réseau de transport qui facilitera le travail à distanace.
-La synergie ville campagne avec la métropole grenobloise .

S’agissant d’abord de l’emploi et de la création d’activités, Préservons Innovons souhaite développer et adapter les infrastructures d’accueil mais aussi encourager les initiatives créatrices de richesses et d’emplois. Pour ce faire, nous nous impliquerons notamment dans le projet porté par la Communauté de communes « Territoire 0 chômeurs ».
Nous soutiendrons l’artisanat et le commerce local au travers d’évènements et d’animations, en lien avec le développement de l’activité touristique.
Nous accompagnerons également le déploiement du télétravail, qui sera favorisé par l’arrivée de la fibre optique et par la création d’espaces de « coworking ».
Concernant l’agriculture ensuite, notre équipe accompagnera les agriculteurs en favorisant les marchés de proximité et l’accès au bassin de consommation de l’agglomération grenobloise. En partenariat avec la Communauté de communes et le Département, nous augmenterons l’approvisionnement des établissements publics en produits locaux et/ou issus de l’agriculture biologique. Un travail portera également que l’accès à la ressource en eau pour faciliter le développement des productions agricoles.
Enfin, la liste Préservons Innovons travaillera sur le tourisme qui contribue au dynamisme économique du territoire. Nous encouragerons le développement de l’écotourisme en s’appuyant sur l’environnement exceptionnel du Trièves : sentiers de randonnées, chemins ruraux, authenticité de l’habitat, hébergements, patrimoine culturel, Musée… Nous soutiendrons l’organisation d’évènements qui concourt à renforcer la notoriété du territoire. Nous créerons également des circuits permanents de trail, de vélo ainsi que des parcours culturels et patrimoniaux.
Nous nous impliquerons davantage dans les structures territoriales qui font connaître et rayonner le patrimoine local, dont la Métropole grenobloises, le Parc Naturel Régional du Vercors, le Dévoluy et l’Oisans.

Gérard Dangles nous soutient

G-rard

Informaticien, j’ai exercé ce métier dans différentes entreprises (presse, industrie pharmaceutique et banque, de 1970 et jusqu’en 1986, j’ai occupé successivement les postes de programmeur, analyste-programmeur, chef de projets et enfin chef du service informatique dans une banque grenobloise.En 1987 j’ai quitté la banque et j’ai créé une société de vente par correspondance que j’ai dû revendre en 1989, suite à un incident familial qui me laisse seul avec mes deux enfants de 9 et 6 ans. Je reprends alors mon métier d’informaticien mais en indépendant, ce qui me permet de concilier travail et vie familiale.C’est en 1984 que je découvre le Trièves où mon fils est en colonie de vacances au Percy. C’est un coup de coeur ! Je décide de m’installer dans ce beau territoire lorsque je serais à la retraite. Ce qui advient en 2006.

En 2007 Annette Pellegrin me demande d’être sur la liste qu’elle monte en vue des élections de 2008 où je serais élu.
Je décide en 2014 de me joindre à la liste menée par Bernard Coquet. Je suis élu et devient adjoint à l’économie et au tourisme. Je deviens aussi 1er vice-président de la Communauté de communes en charge de l’économie et de l’agriculture.
Jérôme Fauconnier me demande de m’engager dans la candidature Leader et, celle-ci étant retenue, il me demande de candidater au poste de Président. Le comité de programmation valide ma candidature.
J’ai aussi présidé durant 12 ans le club cyclotouriste des « Déjantés du Trièves ». Je suis toujours président de « Trièves Actions Tourisme » et « Sur les pas des Huguenots – Isère ». Je suis aussi trésorier de l’amicale des donneurs de sang du Trièves.

Je soutiens aujourd’hui la liste « Préservons et innovons » car un formidable travail de réhabilitation de notre commune a été engagé sur ce mandat qui se termine, il serait dommage que nous en restions là car il y a encore beaucoup à faire.
Je suis persuadé que c’est l’équipe « Préservons et innovons », forte de 8 conseillers sortants et de 8 nouveaux, menée par Jean-Louis Goutel, homme discret mais à l’écoute des autres, sensible à toutes les attentes de nos concitoyens et de grande compétence, qui est la plus à même de poursuivre l’effort de dynamisation, de modernisation et d’attractivité de MENS, notre village.

Mens Préservons Innovons : Jean Louis Goutel

On entame aujourd’hui la présentation des candidats de la liste « Mens Préservons Innovons ». En commençant par notre tête de liste Jean Louis Goutel.
goutem
JE SUIS 
Originaire du département du Cantal, 3 enfants, marié, installé à Mens depuis 20 ans dans le hameau de Préfaucon.
MON PARCOURS
Après un Brevet de Technicien Agricole, j’ai intégré la ferme familiale pendant 5 années. Puis, j’ai passé un diplôme d’ingénieur agricole et un DESS d’administration des entreprises. J’ai  travaillé dans plusieurs régions de France et dans diverses organisations professionnelles : création d’une coopérative regroupant 50 agriculteurs, direction de l’ADASEA 38 en 1993 pour accompagner l’installation et la  transmission d’exploitations agricoles ainsi que la mise en place des mesures pour  la modernisation des exploitations et pour la préservation de l’environnement. Depuis 2011, je suis directeur adjoint de la Chambre d’agriculture responsable des activités et des équipes opérationnelles depuis le  développement agricole, à l’’aménagement et  à la protection des ressources naturelles.
MES MOTIVATIONS POUR ME LANCER DANS LES MUNICIPALES
J’ai découvert le Trièves en 2000. C’est le cadre exceptionnel et le dynamisme de Mens mais aussi des rencontres, qui m’ont donné envie de m’investir sur le territoire. Mes 2 mandats d’élu avec Annette Pellegrin puis Bernard Coquet et l’exercice de la présidence de l’office de tourisme durant  3 ans m’ont permis de découvrir la vie d’une équipe municipale, ses exigences en particulier celle de la fonction de Maire.
J‘ai envie de mettre mon expérience au service de la commune et du territoire, non pas pour démarrer une carrière politique, mais simplement pour œuvrer à son développement et à l’amélioration la vie quotidienne de tous.
LES DOMAINES DANS LESQUELS JE SOUHAITE M’INVESTIR EN TANT QU’ELU
QUELLE ACTION DANS CE DOMAINE ME PARAIT PRIORITAIRE
Mettre en place des commissions ouvertes aux mensoises et aux mensois qui voudront être force de proposition pour améliorer la vie quotidienne de tous, s’appuyer également sur  le réseau associatif pour cette démarche, soutenir et accompagner les actions des associations.
M’impliquer dans la coopération intercommunale et la gouvernance de la Communauté de Communes du Trièves pour porter des proposition de projets concrets pour le territoire, développer la solidarité intercommunale, améliorer les services aux habitants et en particulier, compte tenu de la taille du territoire et du nombre de ses communes, préserver l’existence et le développement de bourgs centres, tels que Mens, qui portent des équipements d’intérêt communautaire.

Lou festi doous Oouséous

prebois

Chers amis, amies, clients et clientes,

Comme vous le savez, le vin de Prébois est rare, trop rare !

Une fois de plus les stocks s’épuisent.. Eh oui. Il ne reste plus que quelques bouteilles de Conservatoire 2016 !

Il est donc grand temps de lancer la prévente des millésimes 2017 !

Ils seront bouchés ce printemps dès que la température de la cave repassera au dessus de 14°C !

2017 ! Une année terrible pour le vignoble du Trièves comme pour celui de beaucoup de régions de France. D’abord, le gel a sévit plus que jamais et détruit une grosse partie de la récolte entre le 25 avril et le 1er mai. Puis, ce fût la double peine : à l’approche des vendanges, une nature dépourvue de fruit a fait que les raisins qu’il restait se sont retrouvés au centre d’un grand festin, et notamment celui des d’oiseaux…..

J’imagine nos aïeux, jadis, appeler cela : « lou festi doous oouséous »*. Phénomène qui donnera son nom à ces deux cuvées.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, au regard du peu de récolte, une fois n’est pas coutume, j’ai assemblé tous les cépages noirs.

Alors que, d’année en année, la production s’étoffe, le Domaine de l’Obiou se retrouve en 2017 avec moins de vendange qu’en 2016 ! Mais nous le savons, la reconquête des vignobles du Trièves est audacieuse car longue et semée d’embuches et il faudra maintenir le cap malgré les tempêtes !

Belle consolation avec deux crus exceptionnels qui régaleront les papilles des amateurs de vins d’altitude !

Réservez donc dès aujourd’hui vos bouteilles en souscrivant par retour de mail !

• Vin de France blanc / Lou festi doous Oouséous 75 cl / environ 1000 bouteilles / Pinot Gris : 62.4% ; Altesse : 27% ; Gewurztraminer : 2% ; Viognier : 8.5% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

• Vin de France rouge / Lou festi doous Oouséous 75 cl / environ 1150 bouteilles / Pinot Noir : 32.7% ; Gamay : 23.4% ; Gamaret : 12.9% ; Persan : 10.5% ; Onchette : 8% ; Douce Noire : 3.1% ; Syrah : 2.5% ; Marselan : 6.8% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

Ce message peut être diffusé sans modération,

Livraison gratuite possible selon destination,

Bien cordialement,

Samuel Delus

* le festin des oiseaux

Place du Village

38710 PREBOIS

00.33 (0)6.80.27.30.58

http://domainedelobiou.fr/

https://www.facebook.com/Domaine-de-LObiou-1617026881868979/

Pamplemousses

L’opération Pamplemousses... dans Trièves culture & cinéma pampl-copier

cette année encore, les Arts Martiaux du Trièves reconduisent la vente de pamplemousses de Floride issus de l’agriculture raisonnée (arrivage début janvier 2019)

Ne tardez pas à passer vos commandes … !

Pour nous remettre les bons de commande et règlements (indispensables pour confirmation de commande, et encaissés en janvier après livraison), voici plusieurs solutions offertes par les amis du club pour vous faciliter la vie:

Mens: Conan et Gaufrette – Pharmacie Besson , salle des Sagnes, les mercredis de 15h30 à 20h15

Clelles: Bistrot de la Place – Au bon Palais Clellois – salle du dojo, Vendredis (17h30-20h) – mercredis (14h-15h)

Par courrier ou déposé dans la boîte aux lettres : Arts Martiaux du Trièves – Lotissement Champlas – 38 930 Clelles

Merci de diffuser l’information …

A bientôt

Alice, pour Les Arts Martiaux du Trièves

Conservatoire

CONSERVATOIRE-10-2018

Chers amis, amies, clients et clientes,

Alors que les vendanges 2018 viennent de se terminer et présagent un cru d’exception, aussi bien par la qualité que par la quantité, le Domaine de l’Obiou vous annonce que sa cuvée « Conservatoire, millésime 2016 » sera bientôt disponible. Elle est issue de la vendange d’une petite parcelle auparavant cultivée par l’association Vignes et Vignerons du Trièves, dans le cadre de la démarche de reclassement du cépage Onchette au catalogue national.

Vous pouvez souscrire et ainsi réserver vos bouteilles !

Il y a un peu plus de deux barriques…

Ce vin est un assemblage de 25% d’Onchette, 25% de persan, et 50% de Gamaret.

Deux années après la récolte, dont une en fût de chêne, « il présente une couleur soutenue, une robe framboise, des reflets acajou,  un boisage fondu, une expression travaillée (kirschée, bouquetée et vanillée) à la fraicheur agreste (silex, sous-bois). Il offre, en bouche, une vivacité tonique de l’aromatique et une définition minéral. »* *dégustation en fût du 20 septembre 2018 faite par Olivier Turlais, Oenoconseil.

Vin de France rouge / Conservatoire / millésime 2016 / environ 675 bouteilles de 75cl / Onchette : 25% ; Persan : 25% ; Gamaret : 50% / prix (au domaine) : 14.50 €ttc.

Ce message peut être diffusé sans modération,

Livraison gratuite possible selon destination,

Bien cordialement,

Samuel Delus

PS : il reste quelques bouteilles de Sarameïjou rouge

Au musée

museetrieves

  • MUSÉE DU TRIÈVES

Situé au cœur du centre historique de Mens, ce musée retrace l’histoire des hommes qui ont façonné le paysage du Trièves.

Samedi 15 et dimanche 16 septembre de 14h à 18h.

Place de la Halle – 04 76 34 88 28

www.museedutrieves.fr/f.dumolard@cdctrieves.fr

 

Conférence :

« la longue marchedes camisards », par Jean-Pierre Michaud (de radio Semnoz)

Vendredi 14 septembre 18h. Durée 1h. 

 

Lectures thÉÂtralisÉes

Lectures théâtralisées de textes d’histoire et de patrimoine du Trièves. Captation sonore du spectacle pour diffusion sur Radio-Dragon. En lien avec l’exposition « Trièves Terre d’échanges ».

Samedi 15 septembre à 18h. Durée : 1h30.

 

« Ara Güler, il Était une fois Istanbul »

Projection du film de Samuel Aubin « Ara Güler, il était une fois Istanbul », 50 ans de photographies d’Istanbul par le célèbre photographe turc Ara Güler, surnommé « l’œil d’Istanbul ».

Dimanche 16 septembre à 18h. Durée : 1h.

 

Visite guidÉe

Au-delà de l’image traditionnelle du Trièves « cloître de montagnes », l’exposition « Trièves terre d’échanges » souhaite montrer que ce territoire fut une zone de contact culturel, montagne-refuge et terre d’accueil ouverte au monde.

Dimanche 16 septembre à 15h. Durée : 1h.

Nino / Nina

nino
Chers amis du Trièves et du pas trés loin, 
Nous jouerons NinO/NinA en duo ce dimanche 09 septembre, lors du marché au Bistrot de la place à Clelles. 
Rejoignez-nous entre 11H et 13H.
Participation libre et solidaire. 
Léger, drôle et poétique, l’univers de Nina à la poursuite de Nino ne manquera pas d’exalter et d’enthousiasmer petits et grands. Portés par leurs influences culturelles multiples, Eloïse et son guitariste Mohamed Kouyatévous emporteront dans un tourbillon d’aventures auprès d’un Nino Ferrer revisité dans son interprétation vocale et musicale.

Si les noms de Cornichons ou Téléphon titillent votre mémoire, vous avez rendez-vous pour embarquer avec Nina direction le sud jusqu’à la Baie de Rio, en passant par «Galipoli, les Etats-Unis, le Guatemala, le Nicaragua …», à la redécouverte des trésors du répertoire de Nino Ferrer. Les textes de Nino mis en lumière par le personnage de Nina, sur les musiques reprises en version funk, blues, bossa. Le duo a respecté l’éclectisme du compositeur en l’adaptant à sa personnalité. EloÏse s’invente des personnages dans l’univers désordonné, joyeux et nostalgique de Nino Ferrer. Elle envoie valser les mots et les langues. Ici il est question de chanter ensemble, de rire et que l’on soit émus. Du spectacle en somme, un hommage à la musique de Nino, une performance en chanson, une virée dans la dérision, l’amour et la nostalgie. »

Dialogue avec le sénateur

senat

Petit échange à propos de la réforme ferroviaire sur la page Facebook de Guillaume Gontard, notre sénateur préféré pour le Sud Trièves…

https://www.facebook.com/profile.php?id=100009151634114

Mister Senator : « On fonctionne à l’envers. On aurait dû commencer par les grandes orientations : débattre de l’interconnexion, de la place du réseau ferré dans le développement des territoires et de son financement. Tant que ces questions ne seront pas réglées, il y aura toujours le risque que des lignes ferment »

Myself :  Personnellement je pense qu’au stade ou en est arrivé la SNCF, l’ouverture à la concurrence ne peut que faire remonter la qualité de service.

Mister Senator :  La qualité du service comme vous dites (ponctualité, nombre de trains,…) est principalement due à l’état catastrophique de notre réseau. Le cas est flagrant sur Grenoble/Lyon. La concurrence ne changera rien sur le nécessaire investissement dans les infrastructures. Les pays qui sont donnés en exemple (la concurrence est d’ailleurs très faible, la Deutsche Bahn en Allemagne a un quasi monopole) ont d’abord largement investi dans leur réseau. C’est le cas de l’Allemagne (plus de 40Md en 5 ans), de la Suède et même du Japon. Le gouvernement annonce 3,5Md par an sur 10ans et il ne s’agit pour l’instant que d’annonces, nous sommes très loin du compte. La nouvelle règle d’or imposée à SNCF réseau n’arrangera rien et le passage en SA pénalise l’entreprise sur les marchés financiers (un comble). Personne ne se pose de question de dette pour l’infrastructure routière. Pourtant s’est bien l’état et les collectivités qui investissent (sans retour sur investissement) sur nos routes avec l’argent public. Je souhaite que vous ayez raison. Pour ma part,  je crains que la concurrence apporte, en guise d’amélioration de service, au mieux un bonbon à la menthe et un verre d’eau  mais en contre parti beaucoup de dessertes ferroviaires en moins!

Myself : Bonjour

Je suis tout à fait d’accord avec vous sur l’état catastrophique du réseau. Pendant des décennies, on a misé sur le tout TGV en négligeant totalement les autres lignes. Et en contraignant à des détours invraisemblables pour rester sur les lignes à grande vitesse.

Exemple : mon père qui habite à Nancy venait auparavant par un train Nancy – Dijon – Lyon – Grenoble. Maintenant on lui suggère soit de monter à Metz, 50 km au nord, par un tortillard avant de faire le grand huit par Strasbourg – Besancon – Dijon. Autre possibilité, aller sur Paris, changement de gare par métro, puis TGV sur Dijon et Lyon. Ou comment faire faire 600 km (avec les tarifs en conséquence) au lieu de 200 en ligne droite. Nous sommes donc passés à Blablacar…

Le tout est agrémenté d’une dette invraisemblable de 47 milliards d’euros qui s’alourdit de 3 milliards chaque année. Heureusement le gouvernement s’est engagé à reprendre 35 milliards de celle ci.

Cela permettra effectivement de dégager un investissement de 35 milliards sur 10 ans, effort considérable et que notre bon président a décidé de consacrer aux trains du quotidien. On peut donc espérer voir le réseau classique se redresser peu à peu après un abandon quasi total.

http://www.rfi.fr/…/20170703-transports-tgv-versus…

Vous dites que la Deutsche Bahn a une situation de quasi monopole et semblez vous inquiéter pour le sort des petites lignes. Or c’est précisément sur ces petites lignes que la Deutsche Bahn a perdu 30% du marché face à 450 petits concurrents qui ont su les revitaliser avec le soutien des Landers.

http://www.lepoint.fr/economie/la-deutsche-bahn-un-modele-pour-la-sncf-02-03-2018-2199107_28.php
Le maintien ou non de ces petites lignes, forcément déficitaires, dépendra du bon vouloir des régions qui devront faire un choix politique à assumer devant leurs électeurs. Mais on peut penser qu’un peu de concurrence et de dynamisme permettront de limiter les couts et par là le déficit.

Je pense que la concurrence aménera plus que le bonbon à la menthe et le verre d’eau. Par exemple une simple prise de courant et la wifi pour chaque siège, rien de révolutionnaire mais que la SNCF semble incapable d’offrir à ses clients malgré ses tarifs prohibitifs et totalement inaccessible aux familles modestes (exception faite des familles de cheminots qui voyagent à l’oeil…).

Nous verrons cela rapidement. Lors des appels d’offres, si la SNCF fait la meilleure offre elle emportera le marché, sinon elle le perdra. Que le meilleur gagne !

Concernant le statut des cheminots et leur retraite à 52 ans pour les roulants et à 57 pour les autres, je ris un peu jaune. Les infirmières qui font également du travail de nuit dans des conditions difficiles et avec de lourdes responsabilités la prennent parfois à 67 ans.

La SNCF, c’est 150 000 actifs et 400 000 retraités. Cela est certes du à la baisse des effectifs mais également à cet age de retraite indécent. La réforme ne changera les choses que lentement puisqu’elle ne concernera que les nouveaux embauchés à partir de 2020, mais elle va au moins dans le bon sens.

Affaire à suivre…

 

 

12345...8



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces