• Accueil
  • > Recherche : blog marie noelle battistel

Résultat pour la recherche 'blog marie noelle battistel'

Page 3 sur 4

Anticor

Anticor dans Politique nationale Anticor_LOGO_moyen

Anticor est une association regroupant des élus et des citoyens de toutes tendances politiques, ayant décidé de s’unir pour lutter contre la corruption et pour réhabiliter la démocratie représentative.

Le site national

http://www.anticor.org/

Et le site Isérois qui s’interroge en ce moment sur les déclarations de nos sénateurs :

http://anticor38.over-blog.com/5-index.html

Avec en deuxième page, la réponse de notre députée de la 4ème :

http://anticor38.over-blog.com/article-reponse-de-madame-marie-noelle-battistel-ps-4eme-106839554.html

La réponse de Marie Noelle Battistel

La réponse de Marie Noelle Battistel dans 2012-législatives/ radBB31D

Ca bouge ! A 12h19, j’envoie le mail ci dessous à Mme Battistel pour lui annoncé mon article sur son activité parlementaire :

Durieu – Battistel : la polémique

A 13h07, je reçois cette longue réponse. Bonne lecture à tous…

De : olivier dodinot
<ododinot@yahoo.fr>
À : « mnoelle.battistel@orange.fr » <mnoelle.battistel@orange.fr>
Cc : « contact@ceciliadurieu2012.fr » <contact@ceciliadurieu2012.fr>
Envoyé le : Jeudi 14 juin 2012 12h19
Objet : Re : Statistiques

Madame Battistel

Comme indiqué hier, je viens de publier un article sur votre activité parlementaire : Durieu – Battistel : la polémique
Je me suis efforcé de vérifier longuement les chiffres de Cécilia Durieu. Cela étant, je suis toujours preneur de vos propres chiffres, remarques et corrections.
Cordialement
Olivier
Dodinot

De : Marie-Noëlle BATTISTEL
<m.battistel@orange.fr>
À : « ododinot@yahoo.fr »
<ododinot@yahoo.fr>
Envoyé le
:
Jeudi 14 juin 2012 13h07
Objet :Réponse

Cher Monsieur
Dodinot,

Je vous remercie de votre message. Je dois vous avouer que je suis un peu étonnée que l’écran de fumé entretenu par la candidate de l’UMP intoxique jusque dans le Trièves. Il est bien évidement plus facile pour la droite de jeter en pature des statistiques bien incomplètes que de défendre ses propositions pour notre pays. Parler de ces sujets permet effectivement de garder le silence sur la TVA sociale, le bouclier fiscal, la suppression de postes dans l’éducation nationale, ou l’abandon de la réforme de la dépendance… Bref de tout ce qui intéresse l’activité législative et de l’avenir de noyre pays.

Il est aussi évident que cela permet de cacher une méconnaissance profonde des enjeux d’un territoire vaste et complexe dont la connaissance ne s’improvise pas, vous le savez vous qui vivez, travaillez et militez à Mens depuis plusieurs années, en 4 mois de campagne. Tout cela me semble relever d’une methode bien discutable.

Pour revenir sur le fond, je me permets de vous inviter à lire les statistiques en question avec plus de détachement. Vous indiquez que je suis peu présente en commission. Avec 96 « présences » en commisison de la défese en 19 mois de mandats, je fais partie des 100 députés les plus assidus de l’Assemblée selon le site que vous citez.

Vous m’interroger sur des statistiques nouvelles que je ne suis pas en mesure de fournir. J’essaie de passer mon temps à travailler pas à comptabiliser mes heures de travail.

Le travail parlementaire ne peut se résumer à des statistiques très partielles. En effet, le site nos députés.fr ne prend en compte que la partie du travail parlementaire comptablilisée offciellement. Une partie très importante du travail ne fait pas l’objet de comptabilisation et n’est pas forcement visible pour le grand public. Pour autant,  elle représente de nombreuses heures de traval, parfois bien diffciles…

La participation aux débats de séance de nuit n’est pas filmée, tout comme les votes à mains-levées (majoritaires) qui ne sont pas comptabilisés officiellement sur le site de l’Assemblée. Si vous vous renseignez un peu, vous verrez que je suis très présente en séance de nuit à l’Assemblée et que je participe à ces votes. Mes interventions sur l’injuste réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune, sur l’inefficace TVA sociale, sur les problèmes des anciens combattants, sur les redevances hydroliques, sur la réforme du fonds d’électrification des zones rurales et sur les plans de préventions des risques technologiques, l’illustrent parfaitement. Celles-ci
finissent souvent à 1 heure du matin, sont non filmées et peu de journalistes les relatent… je ne peux d’ailleurs que le regretter.

S’il fallait encore vous convaincre, les nombreux amendements que j’ai déposés sur ces sujets et bien d’autres en témoignent également. Ils sont publics mais ils n’entrent pas non plus dans les statistiques…

En deux courtes années de  mandat, je n’ai pratiquement raté aucun vote de scrutin public sur les textes de lois adoptées à l’Assemblée. Ces scrutins sont enregistrés et comptabilisés. Vous trouverez sur le site de l’Assemblée nationale toutes ces informations. Les nombreux courriers de nos concitoyens que je reçois par rapport à mes prises de position et mes votes, démontrent bien ma présence et mon travail en la matière.

Si vous doutez toujours de  mon action législative, je vous rappelle que je publie régulièrement un journal de campagne dans lequel je rends compte de tout cela, vous ne serez donc pas surpris d’y trouver aussi ces élements.

En outre, je participe chaque semaine aux deux réunions hebdomadaires de mon groupe parlementaire et aux réunions de travail sur des sujets techniques afin de modifier la loi relative aux questions soulevées. Toutes ces réunions ne sont pas comptabilisées. Là encore, ma présence est souvent supérieure à celle de bon nombre de mes collègues. Je n’en tire aucune gloire. C’est mon travail.

Je pourrais aussi vous rappeler ma présence assidue aux séances de questions au gouvernement, diffusées chaque semaine sur France 3. Les images prouvent tout autant ma présence. J’ai posé en deux ans trois questions, ce qui est plus que la moyenne d’un parlementaire sur une législature complète (1 fois). Il est même fréquent que des parlementaires n’en posent jamais.

Enfin, membre de la commission de la défense nationale et des forces armées, je m’implique particulièrement sur ces sujets. Il s’agit d’une des trois commissions permanentes qui légifère le moins. Elle n’est quasiment jamais saisie de projets de lois. En conséquence, le travail parlementaire ne réside pas dans des débats de séances publiques, mais dans du travail de contrôle en commission. Nous auditionnons de nombreux responsables, nous travaillons à la rédaction de rapports, et nous nous déplaçons régulierement pour rencontrer les acteurs du secteur. Tous ces déplacements, sont là encore, non comptabilisés.

Vous le voyez, l’action d’un parlementaire ne peut se résumer à des Statistiques bien partielles et très incomplètes. Cela est d’ailleusr normal puisque l’on ne peut jamais tout comptabiliser, sauf dans les régimes totalitaires.

Je me permets aussi de souligner le soutien important qui m’est apporté par les élus locaux de toutes sensibilités, de tous les territoires de la circonscription. Je travaille avec eux au quotidien. J’ai la faiblesse de penser qu’ils n’auraient peut-être pas choisi de s’afficher en faveur d’une élue aussi nulle et absente que mon adversaire veut bien le dire.

Députée de la Nation, je rends des comptes réguliers de mon action et des mes engagements à mes concitoyens. C’est le pricnpe de base d’une démocratie. Ils sont appelés à se prononcer dimanche, ils exprimeront donc leur avis sur mon travail. Ils en sont les seuls juges.

Je reste à votre disposition pour échanger avec vous  en éspérant que  les questions politiques et celles liées à la vie de la République, celles là même qui avaient poussé
Corinne LEPAGE  à soutenir François HOLLANDE dès le premier tour de l’élection présidentielle, ne soient pas éludées par le bruit de ceux qui veulent imposer le silence.

Bien à vous

Marie-Noëlle BATTISTEL

Durieu – Battistel : la polémique

Durieu - Battistel : la polémique dans 2012-législatives/ rad419AB

Polémique de campagne, la candidate UMP Cécilia Durieu accuse sa rivale la députée sortante PS Marie Noelle Battistel de ne pas faire grand chose à l’assemblée. Dans son communiqué de presse, elle y va très fort :

« La candidate socialiste s’agite et répète à qui veut l’entendre qu’elle fait l’objet d’attaques honteuses et incessantes de la droite alors que j’ai simplement publié les chiffres de son activité à l’Assemblée Nationale consultables par tous sur internet. De plus elle ne semble pas capable de répondre seule à de simples constats sur son bilan et se sent obligé d’appeler à la rescousse le parti socialiste pour la défendre. C’est la preuve que j’ai appuyé là où cela faisait mal en parlant de son inactivité à
l’Assemblée nationale.

Alors que j’oppose à Mme Battistel des faits tangibles et chiffrés sur son inactivité éhontée à l’Assemblée Nationale, elle répond par des mensonges ou des rumeurs
politiciennes de bas étage. A titre personnel, je me refuse catégoriquement à effectuer des attaques indignes et non étayées, je trouve par conséquent sa réaction très décevante. Vous ne voulez pas abaisser le débat public Mme Battistel ? Commencez par répondre aux faits par des faits et non par de basses attaques infondées. Votre réponse est celle d’un autre temps, celui où les citoyens ne pouvaient pas vérifier les informations sur internet.

Mme Battistel attribue à son appartenance à la commission défense le fait d’être la moins active de tous les députés isérois. Les chiffres sont têtus et ils ne mentent
pas, eux : vous avez fait, sur une même période, 2 fois moins d’interventions en commission, 4 fois moins d’interventions longues, 40 fois moins d’interventions courtes, 3 fois moins de questions écrites que vos collègues socialistes de la commission défense ! C’est là que l’on voit la différence entre la politique et le monde du
travail, imaginez un seul instant le cas d’un salarié qui travaille 5 fois moins que ses collègues !

Par ailleurs, je constate que Mme Battistel n’a apporté aucune réponse sur son scandaleux cumul de fonctions, de mandats et de rémunérations. Mais ceci permet de mieux comprendre son inactivité notoire, il est vrai qu’il aurait été difficile d’être à la fois à l’Assemblée, dans son entreprise, au conseil régional, dans sa mairie et à la communauté de communes. »

Le Dauphiné Libéré, toujours très neutre, commente ainsi la chose dans son édition du 12 juin, page 7 dans un article intitulé « Battistel élue à la Migaud ? » sous la plume de son journaliste Sébastien Dudonné. Extraits « … Le combat semble perdu d’avance. Est ce pour cela que la jeune candidate durcit le ton ces jours-ci à l’encontre de sa rivale socialiste ? Elle l’accuse en effet lourdement et avec virulence de ne pas travailler assez à l’assemblée et de cumuler postes et rémunérations. En insistant pour que cela soit dit et répété… Pas sur que la méthose paie… »

The dodiblog, peut être plus curieux, est allé vérifier les chiffres. Attention chers lecteurs, la suite est ardue…. Ils sont extraits du site : http://www.nosdeputes.fr/ et plus particulièrement de la synthése donnant l’activité mensuelle moyenne de tous les députés :  http://www.nosdeputes.fr/synthese

Madame  Battistel, notre députée appartient à la commission de la défense nationale dont l’ensemble des membres est içi : http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/organe.asp?id_organe=/13/tribun/xml/xml/organes/59046.xml

Un premier tableau, compare l’activité sur l’ensemble de la législature des membres du groupe SRC (socialiste, radical et citoyen) de cette commission défense à laquelle appartient Madame Battistel. Ne comparer que les socialistes est important. Ils étaient dans l’opposition, on pourrait imaginer qu’ils aient moins de latitude pour travailler qu’un député de la majorité et donc avoir un score inférieur à la moyenne des députés.

Il est à peu près visible içi (http://www.facebook.com/home.php#!/photo.php?fbid=3667599801925&set=a.2021428048660.112912.1032693958&type=1&theater)

Je peux envoyer la pièce jointe par mail à qui est intéressé pour une meilleure visibilité.

En plissant les yeux, on arrive à voir par exemple que pour les interventions en commission, la moyenne mensuelle des députés est de 1.42, celle de Madame Battistel de 0.79 donc qu’elle y est 1.8 fois moins active que la moyenne. Pour les interventions longues en hémicyle : moyenne de 2.99, Mme Battistel à 0.74, 4 fois moins active. Interventions courtes en hémicycle : moyenne de 1.96, Mme Battistel à 0.05, 39.2 fois moins active. Amendements adoptés : moyenne de 13.68, Mme Battistel à 3.26, 4.2 fois moins active. Amendements signés : moyenne de 0.54, Mme Battistel à 0.16, 3.4 fois moins active. Les rapports : moyenne des députés 0.03, Mme Battistel aucun, le calcul est impossible (on ne peut pas diviser par zéro). Les propositions écrites, même problème : moyenne de 0.06, rien pour Mme Battistel. Les propositions signées : moyenne de 1.3, mme Battistel 0.89, 1.5 fois moins active. Les questions écrites : moyenne de 3.93, Mme Battistel à 1.21, 3.2 fois moins active. Les questions orales : moyenne de 0.16, idem pour Mme Battistel qui est dans la moyenne de ses collègues sur ce dernier point

Madame Battistel a été élu en 2010, donc à plus de la moitié de la législature,  lors d’ une élection législative partielle suite à la démission de Didier Migaud nommé à la cour des comptes. On peut donc objecter à la lecture de ce tableau qu’il lui a fallu une période d’adaptation avant de rejoindre la moyenne d’activité de ses collègues.

 

Un deuxième tableau donnent les statistiques des 12 derniers mois de Mme Battistel en comparaison des députés socialistes toutes commissions confondues (qui sont significatives car c’est après 1 an d’expérience). Par exemple 10 interventions longues contre 58 en moyenne pour les autres députés socialistes.

radF7277 dans 2012-législatives/

Il est plus visible içi : http://www.facebook.com/home.php#!/photo.php?fbid=3667706724598&set=a.2021428048660.112912.1032693958&type=1&theater

On voit que l’activité de Mme Battistel est inférieur à celle de ces collègues, à part pour les propositions signées (14 contre une moyenne de 10). A ce type de calcul, Mme Battistel objecte  que la commission défense à laquelle elle appartient ferait moins de lois, d’où ces statistiques peu avantageuses.

 

Un troisième tableau indique les statistiques sur tout le mandat ramené à une activité mensuelle pour tous les députés isérois. En rouge c’est les 25% moins actifs de l’assemblée, en vert les 25% plus actifs, en noir dans la moyenne.

radA90D9

Il est plus visible içi : http://www.facebook.com/home.php#!/photo.php?fbid=3667791286712&set=a.2021428048660.112912.1032693958&type=1&theater

On voit là que Madame Battistel est la députée Iséroise la moins active. Elle est dans les 25% les moins actifs dans 8 catégories sur 10, sauf pour les propositions écrites et les questions orales où elle est dans la moyenne. Objection possible, comme pour le tableau 1, son arrivée tardive dans l’hémicycle et la période de « rodage ».

 Conclusion

Pour éviter tout biais statistique, l’idéal aurait été de disposer d’un tableau donnant les statistiques d’activités

-  des socialistes (pour éviter le biais majorité/opposition)

-  appartenant à la commission de la défense (pour éviter le biais commission défense/ autres commissions)

-  sur les 12 derniers mois, (pour éviter le biais de la période de rodage de la nouvelle députée)

Cécilia Durieu n’a pu me les fournir, j’ai écrit à Marie Noelle Battistel, pas de réponse (Statistiques d’activité)

 

Cependant le croisement des comparaisons d’activité comparée de Mme Battistel

- avec ses collègues socialistes à la commission de la défense nationale sur la durée de la législature

- avec ses collègues socialistes toutes commissions confondues sur les 12 derniers mois

- avec l’ensemble des députés de l’Isère sur la durée de la législature

sont toujours en sa défaveur. Tout laisse donc à penser que nous avons affaire à une députée peu active.

Olivier Dodinot

 

Les cancans de la préfecture…

Les cancans de la préfecture... dans 2012-législatives/ rad73338

Intéressants moments que ces soirées électorales à la préfecture. On y papote cordialement entre candidats tout en sirotant champagne et en dégustant petits fours… payés par le contribuable !

J’ai donc causé dans l’ordre des résultats électoraux :

- Avec l’imposante, la dominante, l’écrasante députée sortante PS, Marie Noelle Battistel. « Tous mes respects Madame, vous avez eu plus de voix que moi » lui dis je respectueusement (41.96% contre 0.69% NDLR). « Eh oui mon pauvre, comment avez vous pu faire aussi peu ? » qu’elle me répond. Pan dans les dents !!! Bon c’est vrai, je n’ai pas été très gentil avec elle (L’activité de votre député(e)…). Mais du coup, je suis vexé, je vais enquêter encore plus en profondeur…

- Avec la charmante Cécilia Durieu de l’UMP. La pauvrette est un peu dépitée par son score de 28.86% qui lui laisse peu d’espoirs pour le second tour. Elle aimerait un désistement, un soutien même d’un petit, d’un très petit candidat. Eh non, au niveau national je ne supporterais pas une cohabitation. Imaginons Coppé premier ministre, je demande l’asile politique à l’Afghanistan ! Et au niveau local, le soutien à la construction de l’A51, c’est rédhibitoire.

- Pas vu Janine Latreille du FN (13.1%), aussi fantomatique à cette soirée que sur ses affiches…

- Sympa Laurent Jadeau du front de gauche (6.48%). Je le titille un peu à propos de la position de son parti sur l’écologie entre les communistes nettement pro-nucléaire et le parti de gauche anti-atome. Le front de gauche est pour un vaste débat national sur la question. Ca ne mange pas de pain.

- Un petit « bonjour » rapide d’Anne Parlange (5.74%), la Mensoise des verts. Pas bavarde. Il est vrai que lorsqu’on avait fait 12.63% aux mêmes élections deux ans auparavant, qu’on passe de la troisième à la cinquième position, il n’y a pas de quoi pavoiser… François Nougier, son suppléant habitant du Vercors est un peu plus prolixe. Mais le visage se ferme et il s’éloigne lorsque je lui glisse que les verts devraient s’ouvrir un peu. Au centre par exemple… Ils ne comprendront donc jamais ?

Un petit détail qui vaut son pesant de cacahuètes : pas plus tard qu’au marché de samedi, je discute avec un militant éminent des verts, très proche de la candidate, sur la place de Mens. Je ne cite pas son nom par charité chrétienne… « Toi, ta campagne s’arréte de toutes façons dimanche. Nous, on espère bien aller au second tour ! ». Il fallait pour cela 12.5% des inscrits, ils en ont eu 3.35%…

- Brushing impeccable, joli costume, superbe cravate. C’est le magnifique et très sympathique Olivier Courade, de Debout la république. Le garçon est tellement content de ses 1.13% qu’il faut presque que les huissiers le sortent de force avec son mandataire financier, à la fin de la soirée !

Pas vu les 4 autres candidats de la 4ème qui ont fait encore moins que moi.

———————

Discussion fort intéressante avec Emmanuel Rodary, candidat sur la 9ème circonscription pour le micro parti fédéraliste Européen : Un parti international et pas seulement franco-français, présent dans 15 pays d’Europe. Ils veulent une europe fédérale avec un véritable gouvernement. Toute ma sympathie : http://blog.lesfederalistes.eu/

Réunion à la FDSEA : la suite

Une correspondance à lire de bas en haut..

QUOI DE NEUF ? (samedi 2 juin)
Messieurs Brosse et Pegaud
Vous m’aviez annoncé une décision à prendre hier vendredi par votre bureau, concernant une éventuelle nouvelle réunion à organiser par le FDSEA sur les questions agricole afin de rattraper le couac de celle du 25 mai où seuls 2 candidates sur 11 étaient présentes. Conscient des difficultés que cela soulève, je vous ai également proposé de compenser le préjudice qui a été causé aux candidats non prévenus en leur permettant d’exprimer leur position sur l’agriculture dans le dauphiné libéré comme cela a été fait pour Mesdames Battistel et Parlange dans l’édition du samedi 26 mai. Cela bien sur s’il y a accord du dauphiné.
J’attend donc avec impatience de savoir quelle décision a été prise et vous précisant bien que la seule option qui n’est pas ouverte à mes yeux serait celle de ne rien faire jusqu’aux élections.
Bien cordialement
Olivier Dodinot

LA PAIX DES BRAVES… (jeudi 31 mai)
Monsieur Jean Robin Brosse
J’ai lu ce matin l’article de Sébastien Dudonné dans le dauphiné libéré, qui recadre bien les choses.
Je comprend les difficultés que représente l’organisation d’une nouvelle réunion en plein période d’activité agricole.
Je pense donc que l’incident pourrait être considéré comme clos si les candidats abscents lors de la première réunion pouvaient exprimer leur positionnement sur l’agriculture dans le dauphiné libéré, comme cela a été le cas pour Mesdames Battistel et Parlange. Par contre, et après reflexion, je pense que ce n’est pas à moi de contacter les huit autres oubliés où oublieux.
Je serais par ailleurs heureux de faire connaissance dans un contexte plus calme après les élections et de m’entrenir avec vous des questions agricoles pour lesquelles je ne suis pas un spécialiste mais qui m’intéressent grandement.
Bien cordialement
Olivier Dodinot

TROISIEME MESSAGE (mercredi 9h40)

Cher Monsieur

Je reviens vers vous à mon tour.
Vous me dites avoir envoyé une invitation aux partis représentés dans le département. Il se trouve que Cap21 est représenté depuis plusieurs années par notre présidente Jacqueline Joannon dont je peux vous donner les coordonnées si vous le souhaitez. L’invitation aurait donc du me parvenir par ce biais.
Pour les candidats des autres partis, une simple et rapide recherche sur internet aurait permis de trouver les coordonnées de la plupart d’entre eux à travers leur site de campagne.
Enfin pour les « introuvables », les journalistes du dauphiné, qui savent tout, aurait pu vous renseigner.
Une telle méthode aurait été plus équitable envers tous les candidats que votre communication consistant à une invitation en bonne et due forme pour les uns et une « bouteille à la mer » sous forme de communiqués dans la presse pour les autres. Je parcours le dauphiné libéré presque tous les jours, je n’avais rien noté.
Il est de plus fort cavalier de proclamer, je cite l’article du dauphiné,  « Parmi les onze candidats aux législatives sur la 4ème circonscription de l’isère, seules Marie Noelle Battistel (PS) et Anne Parlange (EELV) ont répondu à l’appel de la FDSEA et des jeunes agriculteurs de l’Isère. », sans se poser la question de savoir si les abscents étaient au courant. Vous donnez ainsi un bonus supplémentaire aux représentantes des partis établis au détriment de ceux des partis émergents.
J’ose donc penser que votre bureau de vendredi prendra la bonne décision, celle de faire une réunion de rattrapage pour les candidats « oubliés » lors du premier rendez vous.  Je vais de ce pas contacter les huit autres candidats abscents le 25 mai afin qu’ils appuient ma demande.
Pour ma part, je serais disponible la semaine prochaine, sauf le mardi 5 juin après midi où j’aurais l’honneur de recevoir notre présidente nationale Corinne Lepage qui viendra me soutenir sur ma circonscription en visitant le centre écologique de Terre vivante.
Bien cordialement et j’espère à bientôt
Olivier Dodinot

DEUXIEME REPONSE DE LA  FDSEA (mardi 10h28)

Bonjour Monsieur,

Je reviens vers vous suite à vos messages et après échange avec le Président de la FDSEA,

Comme indiqué précédemment, le bureau de la FDSEA a décidé début mai d’organiser des rencontres par circonscription pour parler d’agriculture,

Les dates des 24 et 25 mai ont été retenues pour concentrer nos rencontres et leur donner un impact départemental plus important,

Le 15 mai, les communiqués ont été diffusés,

Sur la méthode, nous avons opté pour une invitation adressée au siège des partis départementaux pour les candidats des partis représentés (PS, UMP, FN, MODEM, EELV, FRONT DE GAUCHE etc.).

Les communiqués ont été adressés par mail avec demande expresse de transmettre à tous les candidats.

Pour les candiats non rattachés à des partis départementaux, les dates et lieux ont été adressés aux principaux organes de presse départemental pour diffusion (AFP, France Bleu, DL, Terre Dauphinoise, Sillon 38, La Tribune, le Progrès, les Affiches, l’Essor etc.). l’objectif était que l’invitation soit diffusée le plus largement possible pour qu’un maximum de candidats déclarés ou non encore déclarés puissent participer..

Il est regrettable que l’information ne vous soit pas parvenue. Nous le regrettons pour nos débats et pour les échanges.

En revanche, nous ne pouvons être tenus responsables de cette situation car, comme expliqué ci-dessus, les informations ont été très largement diffusées depuis mi-mai.

Nous nous tenons à votre disposition pour un échange sur les problématiques agricoles, en revanche nous n’avons pas à ce jour programmé d’autre réunion de ce type.

Toutefois un bureau FDSEA se tient vendredi soir, nous aborderons la question.

Restant à  votre disposition,

Cordialement

Laurent PEGOUD

DEUXIEME MESSAGE (lundi 28 mai 21h15)

Monsieur le président
J’accuse bonne réception de votre réponse.
Néanmoins le témoignage de la candidate UMP dans la 4ème circonscription de l’Isère (http://ceciliadurieu2012.fr/la-reunion-dagriculteurs-organisee-par-la-fdsea-et-les-jeunes-agriculteurs/) me confirme dans mon sentiment qu’il y a eu un « couac » majeur dans la communication sur la tenue de la réunion de la FDSEA du 25 mai auprès des différents candidats. Certains prévenus dix jours à l’avance, d’autre par mail la veille, moi pas du tout !
Je vous remercie de votre proposition de me citer dans Terre Dauphinoise, proposition que j’accepte avec plaisir.
Mais il est évident qu’une publication dans cet hebdomadaire d’information agricole ne saurait en aucun cas compenser le préjudice électoral qu’on subit les neuf candidats absents auprès des dizaines de milliers de lecteurs du dauphiné libéré. Ceux-ci risquent de ne retenir de l’article du 26 mai que la phrase « Parmi les onze candidats aux législatives sur la 4ème circonscription de l’isère, seules Marie Noelle Battistel (PS) et Anne Parlange (EELV) ont répondu à l’appel de la FDSEA et des
jeunes agriculteurs de l’Isère. »
Je vous demande donc avec la plus grande insistance de bien vouloir organiser au plus vite une nouvelle réunion avec les neuf candidats lésés en présence des journalistes du dauphiné libéré.
Par ailleurs, j’ai envoyé le questionnaire de la FDSEA au responsable des questions agricoles de Cap21 afin de vous apporter les réponses de notre mouvement.
En vous remerciant à l’avance, je vous transmet Monsieur le Président mes plus cordiales salutations.
Olivier Dodinot

PREMIERE REPONSE DE LA FDSEA (dimanche 27 mai 22h55)

Bonsoir Monsieur DODINOT

Je viens de lire vos mels,j’ai entendu aussi votre message sur mon portable.je vous remercie de réagir .

Sur l’édition du Dauphiné Libéré du Samedi 19Mai j’ai celui du Nord Isére,sur la page consacrée aux candidats officiels pour les lesgislatives il y avait un encart annonçant nos réunions avec les candidats les 24 et 25 mai sans donner toutes les précisions que nous avions donnés a la presse .

Je vais aller lire vos positions,échanger avec vous sur l’agriculture est l’objectif que nous avions.je vais étudier comment vous citer aussi dans le journal Terre Dauphinoise.Mardi je Reprendrai contact avec vous.

Bien Cordialement

Jean Robin Brosse

——————————————————–

PREMIER MESSAGE (dimanche 27 mai 19h26)

Monsieur Jean Robin Brosse

Président de la FDSEA Isère
Monsieur le président
Je suis Olivier Dodinot, candidat sur la 4ème circonscription de l’Isère pour Cap21, parti présidé par Corinne Lepage, députée Européen et ancienne ministre (http://www.cap21.net/).
J’ai été surpris hier en lisant hier un article paru à la page 12 de l’édition du dauphiné libéré du samedi 26 mai. concernant une réunion sur l’agriculture organisé par la FDSEA 38 (Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de l’Isère) à Susville le vendredi 25 mai. On y signale que « Parmi les onze candidats aux législatives sur la 4ème circonscription de l’isère, seules Marie Noelle Battistel (PS) et Anne Parlange (EELV) ont répondu à l’appel de la FDSEA et des jeunes agriculteurs de l’Isère. »
Seul problème : je n’avais pas été invité à cette réunion !
J’imagine qu’il s’agit d’un oubli où d’une incompréhension. Je suis donc à votre disposition pour venir débattre avec vous avant et après les élections législatives, en espérant que ce débat obtiendra la même couverture médiatique que le précédent.
Je vais par ailleurs répondre point par point au questionnaire que vous avez soumis aux candidats : http://www.sillon38.com/blog/2012/05/23/lagriculture-iseroise-est-une-chance-saisissez-la/. Vous pourrez constater que, sans tomber dans la démagogie où l’électoralisme, mes propositions sauront vous donner satisfaction sur bon nombre de points.
 Je vous indique enfin que ce courrier figure sur mon blog de campagne (http://dodiblog.unblog.fr/category/2012-legislatives/) et sera transmis dans les médias à ma disposition. Votre réponse le sera également. Vous pouvez, si vous le souhaitez, me joindre par téléphone au 04 76 34 89 07.
Bien cordialement
Olivier Dodinot

Stupeur et tremblement

Les élections Trièvoise selon le Dauphiné libéré dans Non classé radB1DC8

Stupeur et tremblement hier en ouvrant les pages de notre quotidien régional de référence, le Dauphiné libéré. J’y trouve un article concernant une réunion sur l’agriculture organisé par la FDSEA 38 (Fédération Départementale des Syndicats d’Exploitants Agricoles de l’Isère) à Susville le vendredi 25 mai. On y signale avec insistance que sur les 11 candidats aux élections législatives sur la 4ème circonscription de l’Isère qui avaient été invités, seules 2 courageuses ont répondus à l’appel (notre députée Marie Noelle et la candidate des verts) pour débattre avec les agriculteurs.

Photo de ces dames en pleine discussion à l’appui ! La légende me laisse pantois : « Parmi les onze candidats aux législatives sur la 4ème circonscription de l’isère, seules Marie Noelle Battistel (PS) et Anne Parlange (EELV) ont répondu à l’appel de la FDSEA et des jeunes agriculteurs de l’Isère. »

Seul problème : je n’avais pas été invité à cette réunion !!!

Un cordial courrier va donc être envoyé au président de la FDSEA 38  ainsi qu’au journaliste rédacteur de l’article. Je lui rappelerais également ma présence à la passionnante rencontre agriculteurs-consommateurs organisée par Trièves en transition le 24 mai à Mens : http://aprespetrole.unblog.fr/2012/05/22/rencontre-agriculteurs-consommateurs-le-24-mai/. J’y étais le seul candidat présent et ferais prochainement un compte rendu sur ce blog.

Affaire à suivre…

Législatives sur la 4ème de l’Isère : duel de dames ?

Les législatives 2012 approchent, on commence à connaitre le nom des principaux candidats pour la 4ème circonscription de l’Isère

A GAUCHE

Législatives sur la 4ème de l'Isère : duel de dames ? dans Politique nationale rad7A0DF

TouT bon citoyen de la circonscription reçoit en ce moment le journal de notre députée Marie Noelle Battistel. C’est le numéro 2, une fréquence pas frénétique pour une parlementaire élue en juin 2010, il y a presque 2 ans. Il est vrai que l’impression et la distribution d’un tel document coute cher, on ne va donc pas lui faire grief d’être économe sur les frais de propagande.

Elle y expose ses interventions diverses et variées.

On peut juger de son activité içi : http://www.nosdeputes.fr/marie-noelle-battistel

A DROITE

radF22CF dans Trièves: politique locale

Après Yann Casavecchia en 2007 et Fabrice Marchiol en 2010, l’UMP a décidé cette fois d’investir Cécilia Durieu, une belle inconnue habitant Seyssinet. La dame a du courage, il lui en faudra pour représenter l’actuelle majorité au stade de détestation qu’à atteint notre cher président.

Son blog : http://www.ceciliadurieu.fr/

LES VERTS

rad38569

On sait qu’Anne Parlange représentera encore une fois Europe écologie – les Verts.

ET ENCORE

rad25E66

Les électeurs se rongent les sangs pour savoir qui pourra bien représenter des partis tels que le Modem ou Cap21. Wait and see…

Elections à la CDC du Trièves : l’intégrale

Voiçi donc le compte rendu in extenso de la soirée d’élection pour la présidence et les vice-présidences au sein de la nouvelle CDC du Trièves, mercredi 18 janvier à Saint Martin de Clelles.

La réunion est ouverte par Marcel Calvat, président sortant de l’ex CDC du canton de Mens, en tant que doyen d’âge des trois CDC fusionnantes.

Il se réjouit de cette fusion sur une base volontaire, cela vaut mieux qu’une union suite à un oukaze du préfet.

L’élection est ensuite présidée par Jean Pierre Sarret, doyen d’âge des délégués communautaires assisté de Guillaume Gontard, benjamin de l’assemblée, en tant que secrétaire.

Deux candidats se présentent à la présidence : Samuel Martin, maire de Monestier du Percy, président sortant de la CDC de Clelles et Jean Paul Mauberret, 2ème adjoint à Mens et président sortant du SAT.

Samuel Martin rappelle son expérience en tant que maire et président de CDC. Sa candidature a été encouragé par Marcel Calvat, président de la CDC de Mens, par Frédérique Puissat, présidente de la CDC de Monestier de Clermont et par de nombreux maires. Il souligne que la future CDC du Trièves sera essentiellement une communauté de services type écoles, enfance jeunesse, tourisme, culture, environnement, développement économique etc. Il s’agit d’affermir l’existant et de l’améliorer.

S’il est élu, il fera d’abord un état des lieux des finances et du personnel. Le mandat ne courant que sur 2 ans et demi, on ne pourra qu’esquisser un projet de territoire. Enfin, il souhait constituer autour de lui une équipe homogéne et issue de manière équilibrée du territoire;

Jean Paul Mauberret expose son programme à son tour. Voir içi : Déclaration de candidature

 

On procéde au vote pour la présidence

Samuel Martin est élu par 25 voix contre 16 à Jean Paul Mauberret.

Sans grand risque de se tromper, et malgré le vote à bulletin secret, on peut penser que Samuel a fait quasi le plein des voix sur le canton de Clelles sauf celle du  Percy, sur celui de Monestier (sauf Roissard, Saint Paul les Monestier ?) alors que celui de Mens a voté majoritairement pour Mauberret (quid de Lavars, Saint Jean d’Hérans ?). Un vote assez « ethnique » donc mais c’est la démocratie.

Le nouveau président remercie ceux qui ont voté pour lui. Il rend hommage à Marcel Calvat ainsi qu’aux anciens président du SAT dont Maurice Puissat et ses successeurs.

Il propose la création de 8 postes de vice-présidents, le maximum prévu par la loi à raison de 4 pour le canton de Monestier, 3 pour celui de Mens et 1 pour Clelles qui a déjà la présidence. Et de 3 membres supplémentaires pour le bureau, un pour chaque canton.

Le maire de Saint Baudille propose un nombre moins important afin de limiter le coup des indemnités.

Celui du Percy et celle de Saint Paul les Monestier objecte qu’il faudrait d’abord définir les fonctions avant de fixer le nombre de vice-présidents. Le président rétorque qu’il est de son ressort d’attribuer les fonctions à ceux qui seront élus. Le raisonnement surprend : imagine on un conseil des ministres où on annonce d’abord le nom des ministres et la semaine suivante leur attribution ?

On passe néanmoins au vote sur le nombre de vice-présidents :

par 35 voix contre 6 abstentions, on opte pour 8 postes.

Election du 1er vice président, poste attribué au canton de Monestier :

Samuel Martin propose le nom de Frédérique Puissat, maire de Chateau Bernard, conseillère générale du canton de Monestier et présidente sortante de la CDC. Une femme d’expérience, qualibrée pour le poste. Seul bémol : elle cumule 3 postes ce qui pour moi est « limite » (Pour mémoire la fameuse Lettre ouverte à Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère)

Pas d’autres candidats, elle est élue par 38 voix et 3 blancs. A ce stade, on voit que les « Mauberristes » jouent en grande majorité le jeu du consensus.

Election du 2ème vice président, poste attribué au canton de Mens :

A ce stade, on aurait pu concevoir que par fair play et pour continuer dans la voie de la réconciliation,  on propose le poste à Jean Paul Mauberret. Mais tournant du match : Samuel Martin propose le nom d’Annette Pellegrin, maire de Mens et conseillère générale du canton. Elle n’était manifestement pas au courant ! Le maire de Roissard Christophe Drure demande une suspension de séance. Au retour, Annette Pellegrin refuse arguant de son manque de disponibilité, ce qui est tout à son honneur. Elle propose la candidature de Jean Paul Mauberret. SM propose alors le nom d’Alain Hermil Boudin, secrétaire sortant de la CDC de Mens qui accepte. Le coup était manifestement préparé à l’avance. Jean Paul Mauberret présente également sa candidature.

Vote : 25 voix pour Hermil boudin, 16 pour Mauberret. On voit donc que les deux blocs se sont immédiatement reconstitué.

Election du 3ème vice président, poste attribué au canton de Clelles

Samuel Martin propose Marie Claire Brizion, maire de Clelles et conseillère générale suppléante du canton de Clelles. Les choses étant lancés, JP Mauberret se présente de nouveau et on retombe sur les scores habituels : Brizion 25, Mauberret 15, 1 blanc.

Election du 4ème vice président, poste attribué au canton de Monestier

Samuel Martin propose Robert Riotton, maire de Saint Martin de la Cluze et conseiller général suppléant du canton de Monestier.

Là dessus, Christophe Drure, intervient  pour dire que la méthode employée consiste à évincer les gens et à ne pas utiliser les compétences et l’expérience. Samuel Martin répond que ce n’est que la démocratie et qu’il ne voit pas en quoi les gens qu’il propose son moins compétent. Mauberret de nouveau candidat.

JP Mauberret se présente : Riotton 24, Mauberret 15, Marie Jo Villard 1, blanc 1

Election du 5ème vice président, poste attribué au canton de Mens

Grand prince mais un peu tard, Samuel Martin annonce qu’il ne présentera pas de candidat. Mauberret candidat et pas mal de dispersion

Mauberret 28, Michel Guiguet 2, Annette Pellegrin, Marie Jo Villard et Fabrice Bon 1, blanc 8

Election du 6ème vice président, poste attribué au canton de Monestier

Samuel Martin propose Marie Jo Villard, maire de Monestier de Clermont. Christophe Drure se présente, histoire de faire 16-25 dit il !

Pas loin… Villard 25, Drure 14, Hermil Boudin 1 !, blanc 1

Election du 7ème vice président, poste attribué au canton de Mens

Samuel Martin propose Eric Bernard, le second plus jeune de l’assemblée, conseiller municipal à Saint Jean d’Hérans. Demande de suspension de séance des Mauberristes qui pensait à Nadine Serpollet, maire de Saint Sébastien pour être vice présidente à l’enfance et à la jeunesse, sa spécialité au sein de la CDC de Mens. Retour, Eric Bernard maintient sa candidature et est le seul candidat.

Bernard : 30, Serpollet : 5, blanc : 6

Eric Bernard aurait annoncé qu’il convoiterait la vice présidence à l’urbanisme, un dossier extrémement technique et spécialité de Jean Paul Mauberret. Wait and see…

Election du 8ème vice président, poste attribué au canton de Monestier

Samuel Martin propose Jérome Fauconnier, maire d’Avignonet.

Fauconnier 28, Drure 2, blanc 11

Conclusion

Une victoire indiscutable et démocratique de Samuel Martin qui a réussi à s’allier avec Frédérique Puissat pour constituer un bloc Clelles – Monestier. Après une victoire, il n’est pas indispensable d’humilier et de cliver. Le bon sens, le fair play aurait constitué à donner quelques gages aux perdants en leur accordant la seconde vice présidence. D’autant que l’élection de la première vice présidente avait montré que la quasi unanimité pouvait être obtenue. Le président nouvellement élu en a décidé autrement en recréant instantanément un clivage d’autant plus génant qu’il donne au canton de Mens le sentiment d’être laissé au bord de la route, le siège de la CDC et le poste de directrice des services ayant été attribué à Monestier. Un bien mauvais démarrage pour ce qui est censé être une fusion. Il est vrai que notre nouveau président de CDC a plaidé pour une équipe homogéne…

Deuxième session le 31 janvier. On y élira entre autres 3 suppléants au bureau de la CDC, à raison d’un pour chaque canton.

Suggestion :

Est il inconcevable de désigner à l’unanimité Nadine Serpollet, maire de Saint Sébastien et spécialiste de l’enfance et de la jeunesse ? Cela donnerait quelques gages au clan Mauberriste, apaiserait les tensions sans rien modifier à l’équilibre politique globale. Chacun peut suggérer ce type d’idée à son propre maire ou délégué communautaire. C’est aussi cela la démocratie !

 

 

La grenouille et le boeuf…

Hier, frustré de second tour à Mens, je me transporte sur Corps pour voir ce qui s’y passe. Arrivé à la mairie, le choc : on avise une foule sagement assise en ligne pendant que Madame le maire, en maitresse d’école, laisse tomber gravement le nom des candidats : Mulik, Mulik, Mulik, Battistel. Rien à voir avec le bouillonnement Gaulois des dépouillement Mensois, on ose à peine rentrer…

La grenouille et le boeuf... dans 2011 cantonales rad19FE6

Sur Corps, résultat sans appel : 212 voix pour Fabien Mulik, 122 pour Marie Noelle Battistel.

rad57337 dans Politique nationale

Suis une longue attente avec l’arrivée des résultats des 12 autres villages du canton. Les uns penchent d’un coté, les autres de l’autre, ça s’équilibre. Arrive en dernier La salle en Beaumont, village dont Miss Battistel est maire et où elle fait logiquement un triomphe avec 91 voix d’avance. Mais Fabien gagne finalement avec 8 petites voix d’avance sur 1430 exprimés soit 50.3%. Au fil du rasoir…

radAAC89 dans Trièves: politique locale

Bref discours du vainqueur qui remercie les électeurs pour conclure que les tensions de la campagne s’estomperont avec le temps.

Discours assez fair play de la perdante qui regrette ces mêmes tensions, assure vouloir continuer à servir le canton en temps que députée et conclut en souhaitant : « Bon mandat, Monsieur Mulik ».

rad90C4C

Le vainqueur Fabien Mulik et sa suppléante Valérie Séchier : de bonnes bouilles !

rad8291E

Longue discussion avec le conseiller général sortant, le docteur Gérard Cardin. Elu depuis 1973 (sous Pompidou) d’abord socialiste puis passé à droite en 1989. Il m’explique qu’à ces débuts le conseil général ne comptait qu’un président et un vice président, 2 secrétaires et une voiture de fonction. Et qu’actuellement, ça grouille de vice présidents, de chargés de mission et autres responsables de tout avec limousines de fonction et chauffeurs tous azimut. Un sentiment de profusion et de gâchis que j’ai déjà ressenti au conseil général. Dédé Vallini, il va falloir veiller à serrer les cordons de la bourse, l’argent publique ne tombe pas du ciel !

Il m’explique aussi que viennent tous les mois à la maison médicale de Corps, cardiologue, angiologue et endocrinologiste. Pratique pour les patients et économie pour la sécu, il coute moins cher de déplacer un médecins plutot que 15 patients. Une idée à creuser sur Mens…

rad8F160

On est pas venu pour rien puisqu’on se fait offrir successivement le champagne à l’Obiou bar.

rad98414

Et encore au bar du tilleul, juste à coté. Il est temps de rentrer, ça tourne jusqu’à Mens.

—————

Une histoire que je trouve très morale : cette défaite de 8 voix est incontestablement due au cumul jugé excessif de notre députée. 4 mandats, c’est inacceptable ! Et si j’ai pu contribuer à quelques unes de ces 8 voix avec mon petit blog (voir : Lettre ouverte à Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère), j’en suis fort aise. On a donc  une vague de gauche, un conseil général qui reste à gauche et c’est  fort bien en ces temps de délire Sarkozyste.  Mais la vague n’est pas un tsunami, on élit pas n’importe qui, n’importe comment sous prétexte que l’autre est de droite et c’est parfait  ! L’électeur serait il centriste ???

Pour conclure, une fable de La fontaine de circonstance, la grenouille et le Boeuf : http://www.coindespetits.com/fables/grenouilleboeuf.html

Canton de Corps : votez Fabien et Valérie

Canton de Corps : votez Fabien et Valérie dans 2011 cantonales radBE546

Il a manqué 6 petites voix à Fabien Mulik et Valérie Séchier (sans étiquette) pour être élus au premier tour dimanche dernier sur le canton de Corps. Ils ont en effet obtenu 49.67% des voix contre 44.68% à leur opposante. Les électeurs ont sans doute voulu marquer par là un ras le bol du cumul des mandats. La candidate socialiste, Marie Noelle Battistel est en effet députée, maire de sa commune de la Salle en Beaumont, présidente de la CDC de Corps et conseillère régionale. N’en jetez plus. J’en avais déjà causé sur ce blog :  Lettre ouverte à Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère.

Il y aura, quoiqu’il arrive, une majorité de gauche au conseil général. Un conseiller général de gauche de plus ou de moins ne changerait donc rien à l’affaire. Par contre les habitants du canton ont sans doute préféré un conseiller général à plein temps plutôt qu’à éclipse et ils ont eu raison. Comme le dit Fabien dans sa profession de foi : il n’y a pas qu’une seule  personne qui puisse agir pour le canton de Corps.

Un résultat qui reste donc à confirmer dans les urnes dimanche. Ce serait une leçon à méditer pour les cumulards de tous partis, gauche et droite confondus. Courage Fabien !!!

1234



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces