• Accueil
  • > Recherche : budget 2013 france

Résultat pour la recherche 'budget 2013 france'

Culbuto !

Culbuto ! dans Histoire h-4-1340439-1227886077 

On le sait, Tonton Hollande est incapable de réaliser la moindre économie dans la fonction publique… sauf avec l’armée qui a l’avantage d’être une « grande muette » et donc de ne jamais manifester. On a vu ces dernières semaines, les mesures de réduction drastiques des effectifs et du budget de la défense.

Dans ce contexte, on pourrait au moins espérer un soutien à l’idée de défense Européenne, gage d’économie, d’efficacité et de solidarité entre les pays.

Un des piliers de cet embryon de défense commune est la brigade Franco-Allemande. Crée sous Mitterand et Kohl (l’âge d’or de la construction européenne), elle compte 5000 hommes et est un laboratoire pour une possible future armée Européenne : http://fr.wikipedia.org/wiki/Brigade_franco-allemande

Or notre culbuto de président (décidément aucun autre qualificatif possible) vient de lui porter un coup terrible en décidant la dissolution d’un des régiments qui la compose :

http://actu.voila.fr/actualites/france/2013/10/31/armee-la-brigade-franco-allemande-fait-les-frais-des-restructurations_15906448.html

C’est d’autant plus incompréhensible qu’on est à quelques mois du centenaire du début de la grande guerre ! Les symboles comptent, particulièrement vis à vis d’un pays avec lequel on a fait 3 guerres en moins d’un siècle ! Et même si notre culbuto présidentiel semble l’ignorer !

Culbuto qui sait pourtant se rappeler de l’existence de l’armée pour faire remonter sa côte de popularité, par des vélleités guerrières au Mali et en Syrie.

Encore un peu plus de 3 ans… avec Culbuto !

Deux poids, deux mesures…

Deux poids, deux mesures... dans Politique nationale montebour

Montebourg à Ayrault : « Tu fais chier la terre entière » => MAINTENU

http://lci.tf1.fr/politique/florange-ayrault-confirme-les-violentes-attaques-de-montebourg-7910247.html

hollande_2017_le_bilan_8_delphine_batho_appartement dans Politique nationale

Delphine Batho : « Il y a de la déception » => VIREE et remplacée par un homme…

http://www.leparisien.fr/politique/budget-2014-le-premier-ministre-convoque-delphine-batho-02-07-2013-2947723.php

http://www.dailymotion.com/video/x11get6

Le même jour la charmante Najat présente son projet de loi vers l’égalité hommes -femmes.

http://www.franceinter.fr/emission-le-79-najat-vallaud-belkacem-vers-legalite-hommesfemmes

Guignol en a révé, Hollande l’a fait !

 

 

 

 

Culbuto à Bruxelles

Dégonflage dans Politique nationale hollande-culbuto

On avait déjà parlé de la gouvernance de notre président en ce qui concerne la politique intérieure => Dégonflage

En matière de politique étrangère, il fait encore plus fort. Voyons donc les résultats du sommet de Bruxelles :

 - Premier budget Européen en baisse de l’histoire. Conformément aux voeux des Britanniques dont on connait la passion Europhile. A l’heure ou il faudrait plus d’Europe pour faire face à une planète mondialisée, comme le préconise Daniel Cohn Bendit et Guy Verhosfstadt dans Debout l’Europe

 - La France isolée face à l’Angleterre et lachée par l’Allemagne, son alliée historique depuis des décennies. Il était bien utile de célébrer en grande pompe, il y a quelques jours, le cinquantenaire du traité de l’Elysée.

 - Et malgré tout, notre culbuto est HEUREUX. Ca se voit lors de son intervention post sommet et on en est content pour lui ! Il a (à peu près) sauvé le budget de soutien à l’agriculture Française. On est ravi pour nos agriculteurs mais on entrevoie ainsi le coté visionnaire, résolument tourné vers le futur de notre président… 

 

 

Le meilleur réseau de France…

Le meilleur réseau de France... dans Ecologie mole-bajet-2013-blogger-reaction-300x201

J’ouvre le tout nouveau « Isère magazine », le mensuel bien connu du conseil général de l’Isère. Le numéro de janvier est consacré au budget 2013.

Arrivé page 27, je sens d’un coup venir une violente crise d’asthme. J’agrippe ma fiole de ventoline et m’envoie trois bouffées express.

Incroyable mais vrai, je viens de lire : « TRANSPORTS, 155 millions d’euros, le meilleur réseau de France !!! »

Et là, je me dis : « Il a fumé la moquette le président Vallini ! »

Ca continue plus bas : « Ce budget est l’un des deux plus élévés de France, dotant le département de l’Isère d’un réseau exceptionnel »

Dédé, soyons sérieux. Et une suggestion : la prochaine fois que vous nous faites le plaisir de venir nous voir à Mens, faites le avec le bus TransIsère. A l’aller et au retour ! Je vous donne les horaires :

4501-300x282 dans Trieves transport

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Au départ, une seule possibilité pour un aller retour dans la journée : le bus de 8h15 depuis la gare routière de Grenoble. Celui ci en une 1 h 35  vous fera parcourir les 50 kilomètres du trajet avec seulement 41 arrêts. Jolie moyenne… Vous serez chez nous à 9h50.

Le temps d’une petite discussion avec nos élus, de quelques photos, de 2 bouffettes arrosées d’un bon vin de Prébois et il vous faudra repartir.

4502-300x282 dans Trièves: politique locale

Là encore une seule possibilité (sauf le mercredi), le bus de 12h15. Pas de chance, c’est un peu plus long. Il vous faudra cette fois 1h45 (toujours si tout va bien…) pour revenir à Grenoble. 28.5 km/h de moyenne, on est fier d’avoir le meilleur réseau de transport de France ! Et on imagine ce que donne le dernier…

Bilan de la journée : vous aurez voyagé 3h20 pour 2h25 de présence à Mens !!!

 Je vous livre quelques expériences de voyageurs de notre meilleur réseau de transport de France pour vous mettre en condition…

http://dodiblog.unblog.fr/2011/11/12/bus-brouette/

http://dodiblog.unblog.fr/2011/12/07/temoignages-de-voyageurs/

A bientôt…

 

 

Notre train est en danger !

 Ou quand une verte s’exprime sur un blog Lepagiste…Notre train est en danger ! dans Ecologie radBBA04

Interview de Corinne Bernard, conseillère régionale, chef de gare de Clelles

Propos recueillis par Samuël Foutoyet pour Les Nouvelles du Pays

Pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Corinne Bernard, j’habite dans le Trièves depuis sept ans. J’ai été postière à Mens, et depuis 2006 je suis chef de gare de Clelles. Je suis syndiquée à Sud-Rail, représentante au Comité d’Entreprise de la SNCF. Je suis également conseillère régionale du canton de Mens depuis mars 2010. J’appartiens au groupe Europe-Ecologie-Les-Verts.

Vous souhaitez lancer ici un message d’alerte concernant les services publics dans le Trièves.

Oui, il faut alerter les Triévois et les Triévoises sur la dégradation de nos services publics. La situation est de plus en plus grave, en particulier pour le train, la poste et l’école.

Commençons par le train. Que se passe-t-il en ce moment avec la ligne TER du Trièves ?

La ligne a été fermée six semaines en octobre et novembre. Officiellement il s’agissait de réaliser des travaux de réfection de la voie. Or non seulement ces travaux n’ont pas eu lieu, mais en plus la SNCF annonce la suppression de trois trains sur la ligne à partir du 11 décembre !

Pourquoi les travaux ont-ils été annulés ?

L’entreprise Réseaux Ferrés de France (RFF) affirme ne pas avoir eu le budget nécessaire. Il faut savoir qu’en 1997, lorsque le gouvernement a coupé la SNCF en deux pour confier la maintenance des lignes à RFF, il a transféré l’essentiel de la dette de la SNCF à RFF, soit environ 20 milliards d’euros et des agios d’un milliard d’euro par an. Aujourd’hui la dette de RFF atteint 32 milliards, c’est catastrophique. Résultat : les lignes de train ne sont pas assez entretenues !

Pourquoi avoir fermé la ligne si les travaux n’ont pas été réalisés ?

C’est tout le problème. Dès le 8 octobre la SCNF savait que les travaux n’auraient pas lieu. Les voyageurs n’en ont même pas été informés ! Il faut savoir que pour la SNCF, remplacer le train par des bus coûte moins cher. Tout se passe comme si la SNCF avait voulu profiter des « non-travaux » pour faire six semaines d’économies budgétaires.

Au final ce sont les voyageurs qui en ont subi les conséquences…

Bien sûr. En bus les conditions de voyage sont moins confortables. Les horaires sont plus aléatoires. Parfois les bus oublient de desservir certaines gares. Concrètement, quand le train est en travaux, c’est le bazar, et de nombreuses personnes préfèrent utiliser leur voiture.

Quels trains la SNCF veut-elle supprimer à partir du 11 décembre ? Pourquoi ?

La SNCF veut supprimer trois trains : le train partant de Clelles vers Grenoble à 7h12, le train partant de Grenoble à 19h13, et le train partant de Grenoble le vendredi à 20h13. Officiellement il s’agit d’un problème de sécurité sur les voies. Mais pourquoi ne pas résoudre ces problèmes, et pourquoi supprimer les trains les plus fréquentés ? Ces trains sont ceux les plus utilisés par les Trièvois travaillant dans l’agglomération grenobloise ! Tout se passe comme si la SNCF voulait peu à peu remplacer les trains par des bus, alors qu’au contraire, d’un point de vue écologique et pratique il faut investir dans le train. Si nous ne réagissons pas maintenant, l’année prochaine d’autres trains risquent d’être supprimés !

Quelle sont les résistances possibles ?

Venez au prochain comité de ligne exprimer votre colère ! Le lieu et la date exactes seront affichés dans les gares. Pour être tenu au courant vous pouvez aussi contacter l’association pour la promotion de la ligne SNCF Grenoble-Veynes-Gap (AGV) au 04 76 22 21 63. Il va falloir se mobiliser si nous voulons défendre notre train : pétitions, rassemblements…

Concernant la poste, quelle est la situation dans le Trièves ?

La Poste, désormais Société privée, restructure ses services pour augmenter son taux de profit. Cette année deux postes ont été supprimés, à Monestier de Clermont et à Mens. Pour l’instant cette décision est assez invisible pour la population, puisque les services sont presque identiques. En revanche les tournées des postiers ont été allongées, les conditions de travail se dégradent, et si le trafic de courrier augmente on verra les problèmes arriver. En 2013 de nouveaux postes risquent d’être supprimés.

Et l’école ? La rentrée scolaire à Mens a été assez mouvementée…

Une classe de maternelle a été fermée à Mens. Jusqu’ici il y avait une vingtaine d’élèves par classe, ils sont maintenant 27, c’est beaucoup trop ! Au collège de Mens les classes sont également trop chargées, il faudrait en ouvrir de nouvelles. Le gouvernement dégrade l’éducation nationale, c’est grave. La conséquence, c’est que les parents envoient les élèves en écoles privés voire déscolarisent leurs enfants.

Quelles ont été les résistances ?

Les parents d’élèves ont organisé des rassemblements, une pétition a rassemblé 380 signatures, ce qui est beaucoup pour un village comme Mens. Mais l’inspection académique a refusé de revenir sur sa décision. C’est scandaleux.

Quelles sont les résistances de manière générale dans le Trièves ?

Beaucoup de personnes sont indignées par les politiques actuelles et sont prêtes à se mobiliser. Mais on ne sait plus où donner de la tête tellement les assauts contre les services publics sont nombreux et insidieux. En revanche nous manquons de collectifs ou de partis politiques très structurés dans le Trièves. Sans doute serait-il pertinent de relancer le collectif Vivre en Trièves ?

Un dernier mot ?

Le plus urgent est de se mobiliser pour empêcher la suppression des trains. Si nous ne réagissons pas, l’année prochaine nous risquons de perdre encore des trains, voire, à terme, la suppression de la ligne. Mobilisons-nous !

Train Grenoble Veynes: l’autre coup de gueule…

http://www.dailymotion.com/video/x58iyd 

Depuis 1997, les activités ferroviaires ont été scindé entre

 - Réseau Ferrés de FRance (RFF) financé par les péages de la SNCF et une dotation de l’Etat 

 - La SNCF financée pour le trafic régional par la Région et les recettes usagers.

 L’investissement de la Région en faveur de la ligne Grenoble-Veynes est très important : le développement de l’offre a été de 15% en décembre 2007 ; le service (trains modernes, cartes OùRA, …) est nettement amélioré par rapport aux années précédentes. Logiquement la fréquentation de la ligne a  augmenté de 15% depuis décembre.

Pour 2009, la coordination avec PACA permettra de cadencer l’intégralité des trains de la ligne ; offrir un temps exact de 1h entre Grenoble et Clelles ; proposer des correspondances correctes à Grenoble vers Paris, le sillon alpin, Lyon (en pointe) ; proposer 2 AR en correspondance à Veynes vers PACA.

 Parallélement l’état de la ligne devient préoccupant en plusieurs endroits. Les rails ont été posés en moyenne en 1938.  D’ après les dernières études, 20M€ seraient nécessaires d’ici 2013 pour maintenir les performances de la ligne, puis une autre série d’investissements entre 2013 et 2020.

Récemment RFF et la SNCF ont informé la Région que des ralentissements devaient être posés en urgence sur la ligne Grenoble-Veynes en raison de la détérioration importante d’une section entre Clelles et St Michel les Portes. Cette mesure de sécurité amènerait à revoir la grille dès juillet 2008 et aurait des conséquences sur la grille étudiée jusqu’ici pour 2009.

2M€ ont été investis l’an dernier sur la ligne, mais n’ont pas suffi pour traiter cette zone dont le ballast tend à s’affaisser. La limite sur cette section doit passer de 70 à 50 km/h. La prochaine inspection, prévue pour le 2èmesemestre 2008, pourrait trouver de nouvelles zones touchées par des dégradations imprévues. 1,4M€ d’investissement sont nécessaires pour lever ce ralentissement, non budgétés par RFF.

Et là, je m’étonne! 1,4 millions d’euros de réparations immédiates, 20 Millionsd’euros d’investissement sur 5 ans, la somme peut paraitre importante mais elle est ridicule par rapport à ce que l’on envisage de mettre pour l’aoutoroute Grenoble-Gap. Les chiffres annoncés pour celle ci lors des réunions publiques il y a plusieurs années étaient de 2.3 milliards d’euros pour l’option par l’est de Gap et 1.8 milliard pour le passage par Lus. Gageons que ces chiffres n’ont pas diminué…

Rappelons que cette autoroute sera achevée dans le meilleur des cas en 2025. Quid du prix du barril de pétrole à cette date? Une modernisation sérieuse de la voie ferrée permettrait peut être d’éviter ce chantier gigantesque et de se contenter d’un aménagement sérieux (3-4 voies) de la nation… pardon, départementale 1075!

Ci dessous, une lettre ouverte de Gérard Leras, président de la commission transport de la région. Il est vert, je suis orange mais je ne peux que le soutenir sur ce point…

——————————————–

Gérard LERAS Président de la Commission « Transports et déplacements » Président du comité de ligne Grenoble-VeynesMadame, Monsieur

Vous le savez sans doute, les améliorations nettes de services mises en œuvre depuis décembre 2007 sur la ligne Grenoble-Veynes sont remises en cause brutalement. Je vous demande de vous mobiliser pour que RFF, gestionnaire au nom de l’Etat d’un réseau longuement délaissé assume ses responsabilités. Il n’est pas admissible, au moment où la fréquentation augmente fortement et où un accord avec la Région PACA permettait un vrai cadencement à partir de décembre 2008, que le niveau de service régresse juste après avoir commencé à progresser.

La situation d’abandon du réseau national secondaire n’est pas propre à notre ligne. C’est un problème général et en tant que Président de la commission Transports et Déplacements, je porte les exigences d’un aménagement du territoire équilibré pour toute la Région. Pour autant plus localement, je suis également porteur d’une volonté claire de report des déplacements de la route sur le rail en particulier pour l’accès quotidien vers l’agglomération grenobloise mais aussi pour d’autres usages, touristiques par exemple. Cette volonté est très partagée sur tout le sud Isère, dans la Drôme et les Hautes-Alpes.

C’est le moment pour nous tous de le manifester fortement. Je vous adresse avec ce courrier le compte-rendu du dernier comité de ligne et le courrier que Bernard Soulage, 1er Vice-président du Conseil régional, délégué aux transports, déplacements et infrastructures et moi-même avons adressé à Monsieur De Mester, Directeur régional de Réseau Ferré de France.

Comptant sur votre action, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur l’expression de mes meilleures salutations.

Gérard Leras

Notre programme électoral

                         Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

modemsmall.jpg 

1-Nous choisirons l’éducation comme priorité nationale :
- Apprendre à lire et à écrire à tous les enfants avant qu’ils n’entrent en 6ème
- Créer des classes d’excellence sur tout le territoire
- Développer l’aide individualisée, par des professeurs volontaires et des étudiants tuteurs.
- Augmenter le budget de la recherche de 5% par an.
- Ajouter aux compétences de l’université la mission de l’insertion professionnelle.

2-Nous multiplierons l’emploi :
- Permettre la création de deux emplois sans charge par entreprise, quel que soit l’emploi.
- Instaurer un plan de protection et de soutien des PME, un « Small Business Act ».
- Créer un fonds de soutien pour que les créateurs d’entreprises puissent emprunter les fonds nécessaires au démarrage de leur activité.

3-Nous augmenterons le pouvoir d’achat :
- Augmenter le minimum vieillesse et les petites retraites jusqu’à 90% du SMIC.
- Payer l’heure supplémentaire 35% de plus que l’heure normale.
- Rendre immédiatement accessible aux salariés une part plus importante des bénéfices des entreprises.

4-Nous rééquilibrerons les finances publiques et nous réformerons l’Etat :
Consacrer la moitié des recettes budgétaires nouvelles à la suppression en 3 ans du déficit de fonctionnement.
- Améliorer l’efficacité de l’action publique par l’évaluation, la contractualisation, la simplification de l’organisation des collectivités locales, la modernisation de l’Etat.
- Inscrire dans la Constitution l’interdiction pour tout gouvernement de présenter un budget en déficit de fonctionnement.

5-Nous lutterons contre l’exclusion :
- Unifier les allocations en une allocation sociale universelle, par points, cumulable de façon dégressive avec un emploi, pour que le retour à l’activité soit financièrement intéressant.
- Proposer à toute personne titulaire du RMI une activité rémunérée au service de la société, dans une collectivité ou une association.
- Construire 60 000 logements très sociaux par an.

6-Nous réformerons les retraites :
- Négocier une réforme des retraites avec les partenaires sociaux puis la faire adopter par référendum.
- Instaurer une retraite universelle par points, où les salariés choisissent librement l’âge de leur départ à la retraite, le montant de la pension augmentant avec le temps de cotisation.

7–Nous mobiliserons la société pour aider les personnes âgées :
- Redéployer les formes de prises en charge des personnes âgées vers l’hébergement temporaire, l’accueil de jour et de nuit.
- Élaborer des contrats «prévention-dépendance» entre le patient et son médecin traitant.
- Créer des services d’aide à la personne, grâce à l’activité universelle et au service civique pour tous les jeunes.

8–Nous réformerons notre système de santé :
- Régionaliser le système de santé, en prenant en compte les besoins de santé locaux.
- Responsabiliser les acteurs et les associer aux décisions et à la gestion.
- Adapter la formation des spécialistes aux besoins régionaux, par la mise en place d’un numerus clausus régional.
- Veiller à une juste répartition de l’offre de soins, en particulier dans les campagnes.
- Créer une Autorité indépendante chargée de l’alerte sanitaire et environnementale.

9–Nous défendrons la sécurité pour tous :
- Créer une police fidélisée, proche du terrain et des quartiers.
- Ouvrir les commissariats 24h/24h.
- Sanctionner dès le premier délit et généraliser l’obligation de réparation immédiate au profit de la victime.
- Pour les mineurs, privilégier les alternatives à la prison, par des stages de civisme, des travaux d’utilité publique, des centres éducatifs spécialisés.
- Doubler le budget de la justice.

10-Nous défendrons les agriculteurs français :
- Défendre les intérêts de la France au moment du bilan de la PAC en 2008 et préparer l’après 2013.
- Maintenir les aides à l’installation des jeunes agriculteurs.
- Simplifier l’administration de l’agriculture, faciliter les déclarations et assouplir les contrôles.
- Terminer le rattrapage des retraites agricoles.
- Investir dans la recherche et les débouchés non alimentaires et développer en particulier les biocarburants.

11–Nous proposerons une stratégie de développement des zones rurales :
- Préserver les services publics, en particulier la Poste.
- Regrouper dans un seul point de rencontre les différents services offerts à la population (Poste, impôts, CAF…).
- Créer des maisons médicales dans chaque canton rural.
- Implanter partout les nouvelles technologies.
- Développer les zones franches rurales, et y attirer des entreprises d’innovation.

12–Nous réimplanterons l’Etat dans les banlieues, et nous lutterons contre les ghettos :
- Renforcer la présence des services publics au sein des banlieues : commissariat, école, poste, hôpital, services pour l’emploi, pour la famille.
- Installer un sous-préfet qui représente l’Etat avec obligation de résidence, pour qu’il coordonne l’action de ces services.
- Développer un nouvel urbanisme, pour casser les ghettos : consacrer 25% de la surface de tout nouveau programme de construction à des logements sociaux.

13–Nous lutterons contre la fracture culturelle :
- Faire vivre les arts à l’école et ouvrir les classes à l’intervention des artistes.
- Favoriser le développement du mécénat.
- Garantir le statut des intermittents.
- Accompagner les mutations technologiques et les arts numériques.
- Modifier la loi relative à la diffusion d’oeuvres sur Internet en concertation avec l’ensemble des acteurs pour garantir les droits et la rémunération des auteurs.

14–Nous mènerons une politique active de l’écologie :
- Inscrire le développement durable au cœur des politiques publiques.
- Mettre en place un plan d’adaptation au réchauffement climatique : isolation et rénovation de l’habitat, développement des énergies renouvelables (biocarburants, solaire, biomasse…), transfert du transport de marchandises vers le rail et le transport fluvial.
- Instaurer progressivement une “taxe carbone” sur les énergies fossiles.

15–Nous construirons la démocratie sociale :
- Saisir les partenaires sociaux avant toute modification du Code du travail.
- Organiser un débat public de deux mois avant tout examen d’une loi importante au Parlement.
- Faire du Conseil Economique et Social un vrai lieu de débat de la société civile, et y faire entrer les associations environnementales.
- Demander aux partenaires sociaux d’élaborer de nouvelles règles de représentativité, et de prendre des mesures sur la sécurisation des parcours professionnels.

16–Nous rendrons la République aux Français :
- Instaurer la proportionnelle pour la moitié des sièges de députés, pour représenter tous les Français.
- Mettre fin au cumul des mandats pour les députés.
- Reconnaître le vote blanc.
- Autoriser les étrangers en situation régulière qui résident en France depuis plus de 10 ans à voter aux élections locales.
- Rendre l’Etat impartial : soumettre les nominations des membres des autorités de contrôle au vote du Parlement, interdire aux grands groupes privés qui vivent des commandes de l’Etat de posséder des médias.

17–Nous ferons du logement une urgence nationale :
- Interdiction des cautions pour les locations de logements, mise en œuvre d’un système d’assurance mutuelle, amélioration des mécanismes de « sécurisation » et d’assurances pour les propriétaires.
- Application pleine et entière de la loi SRU dans toutes les communes, y compris par le Préfet en cas de refus des élus.
- Modulation les loyers dans le parc HLM, en fonction de la situation financière des personnes.
- Aide à la pierre et systèmes de défiscalisation ciblés sur des besoins de logement prioritaires et durables.

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces