• Accueil
  • > Recherche : christophe drure

Résultat pour la recherche 'christophe drure'

Election à la CDC du Trièves

CDC du Trièves : deuxième round dans Trièves: politique locale rad58EFC

Lundi 28 avril 18h, salle Eloi Ville à Saint Martin de Clelles : la date et le lieu pour la seconde « élection présidentielle » du Trièves. Un Dodiblog un peu lent à relater l’événement mais mieux vaut tard que jamais.

Tout le monde est là. Un peu de tristesse en notant que les élus de Mens siégent à l’opposé les uns des autres, majorité d’un coté, l’opposition de l’autre. Même remarque pour les élus de Monestier de Clermont.

Samuel Martin président sortant prend la parole. Il a fait 25 ans d’intercommunalité dont 2 ans et demi comme président. Une expérience à vivre  comme lorsqu’on rentre dans les ordres dit ce bon protestant. La fusion, beaucoup de boulot, la tête dans le guidon, difficile de voir loin mais faut garder un cap. 2 challenges : l’équilibre budgétaire, concilier intérêt communal et intérêt communautaire.

Séquence émotion : il appelle le doyen d’âge, not’ maire de Mens, Bernard Coquet pour présider l’élection. Petit garçon, il l’a connu à la maison de repos où il venait se faire réparer pour une blessure au rugby.

Deux candidats pour le poste suprême:

Jérome Fauconnier et Guillaume Gontard.

Flemme : le discours du premier => CDC du Trièves : Jérome Fauconnier

Le discours du second => CDC du Trièves : Guillaume Gontard

Jérome Fauconnier est élu par 24 voix contre 17, un score qui définira à peu près majorité et opposition tout au long de la soirée. On note que la majorité a perdu une voix par rapport à la mandature précédente où l’équilibre était à 25/16 => http://dodiblog.unblog.fr/2012/01/19/elections-a-la-cdc-du-trieves/

Petit calcul : si Mens n’avait pas changé de camp, la majorité serait passé à gauche par un petit 20/21 !

Le nouveau président salue Guillaume Gontard et fait applaudir son prédecesseur Samuel Martin qui a piloté les deux années difficiles de la fusion des CDC. Il sait qu’on ne peut pas plaire à tout le monde et que la popularité a tendance à chuter avec le temps.

Il propose un exécutif avec 8 vice présidents :

- Economie, agriculture

- Environnement, ordure, eau, forêt

- Vie scolaire et associative

- Finance, personnel

- Urbanisme

- Tourisme

- Culture, patrimoine

- Enfance, famille

L’opposition et Guillaume Gontard propose 7 vice présidents. Jérome Fauconnier met au vote : sans surprise, sa proposition pour 8 présidents obtient 22 voix contre 16, 3 nuls.

Vote pour le poste à l’économie et l’agriculture

Candidat : Gérard Dangles, adjoint à Mens et Jean Bernard Beylier, maire de Saint Michel les Portes

Dangles 24 voix, Beylier 16, 1 blanc

Rien à dire : Gégé a son (sale ?) caractère mais c’est un bosseur qui a dirigé plusieurs entreprise. A l’inverse, Beylier n’a pas laissé que des bons souvenirs en temps qu’ancien président du Comité d’Expansion du Trièves qui a fait faillite en entrainant dans sa chute Radio Mont Aiguille… => Comité d’Expansion du Trièves : l’oraison funébre

Vote pour le poste à l’environnement, ordures ménagères, ressources naturelles

Un seul candidat, Christophe Drure, maire de Roissard. Sa spécialité, les ordures ménagères pour lesquels il poussera à la redevance incitative. Pour la forêt, il apprendra. Elu avec 34 voix et 7 nuls qui n’étaient peut être pas indispensables.  Un élu pour l’opposition, un excellent choix, j’avais eu une intéressante Discussion… avec lui il ya 2 ans.

Vote pour le poste à la vie scolaire et associative

Deux candidats

Guy Percevault, maire de Saint Maurice en Trièves, a travaillé sur les écoles du canton de Clelles

Mr Viallard, élu à Monestier de Clermont, parents enseignants, veut s’investir dans l’éducation, travailler sur les nouveaux rythme. Percevaut élu avec 24 voix contre 17, schéma classique !

La séance commence à durer. On sent un peu de relachement dans la délégation Mensoise. Un bon mot circule : à Mens, on est pas passé du coq à l’Ane, on est passé de l’Annette au Coquet… A chaque pause, le premier adjoint va plaider avec passion la fusion avec la commune de Clelles…

Vote pour le poste de vice président à l’urbanisme :

D’emblée la majorité demande une suspension de séance. La suspension de séance a la CDC de Mens est une sorte de conclave ou les élus d’un bord se réunissent dans une salle, debouts les mains derrière le dos, et discutent avec un air de grande gravité. Seul hic il y a des femmes, ce qui ne fait pas très catholique…

Guillaume Gontard se présente. Architecte, il explique qu’il faudra aider les communes pour les POS et autres PLU, que les permis de construire reviendront sans doute aux CDC. Il aime travailler sur l’aménagement du territoire. Pour moi, un bon candidat !

Surprise, en face se présente Daniel Niot de Saint Martin de la Cluze. Pas bavard, pas un mot pour expliquer sa candidature.

On passe au vote : 22 voix pour Niot, 18 pour Gontard, 1 blanc. Une majorité plus légère que d’habitude, on sent du flottement mais une majorité quand même.

C’est le tournant du match ! Les interruptions de séances se succédent. Demandé par l’opposition, majorité et encore opposition. On sent le gros couac qui plombe l’ambiance jusqu’à présent correcte et fait voler en éclat le consensus. On entend parler de démission, de retrait de l’opposition etc. La cause du problème semblent être un malentendu sur le candidat unique que devait présenter l’opposition avec manoeuvre en coulisse pour réparer le coup…

On repart finalement cahin cahan pour la suite du vote.

Vote pour le poste de vice président aux finances et au personnel.

Se présente Monsieur Vecchiato de Cordeac et Mr Piccot de Lalley. 22 voix pour le premier, 15 pour le second, on retombe sur du classique.

 Vote pour le poste de vice président à la culture.

Un seul candidat : Jean Paul Mauberret qui occupait déjà ce poste. Petit discours sur la nécessité de poursuivre le travail, la qualité du personnel de la CDC, la  richesse du territoire en association, l’importance du lien social. Il faut travailler avec le conseil général et régional.

Vote : 27 pour, 13 blanc, 1 nul. On aurait aimé un peu plus d’unanimité pour le deuxième vice président de l’opposition. On note que la commune de Mens a également 2 vice président.

Vote pour le poste de vice président à l’enfance et la jeunesse.

Candidat : Frédérique Puissat mairesse de Chateau Bernard et conseillère générale du canton de Monestier, Pierre Suzzarini, adjoint à Cornillon en Trièves.

23 voix pour Puissat, 17 pour Suzzarini, 1 blanc. Classique.

Vote pour le poste de vice président au tourisme.

Précédé par un ultime conclave demandé par l’opposition.

Candidat : Monsieur Rougal, maire de Gresse en Vercors, plaide pour le tourisme blanc, bleu et surtout vert. Il arbore un magnigique pull blanc…

Monsieur Souriau, maire de Chichilianne, ancien mineur du Dauphiné, a travaillé 15 ans comme consultant pour des communautés d’agglomérations. Pour le développement durable et l’art de vivre, pour un tourisme traditionnel et les nouvelles pratiques.

23 pour Rougal, 18 pour Souriau, on finit classique.

 

Les jeux sont faits. Guillaume Gontard prend la parole. Il y a eu avant ces élections des échanges fructueux entre majorité et opposition avec l’idée de donner 3 vice présidences à cette dernière. Ces accords n’ont pas été respecté et il n’y a pas une répartition harmonieuse du territoire au sein de l’éxecutif. Une partie du territoire a décidé de travailler seul. Tout cela donne une image regrettable. Gros applaudissement d’une partie du public.

Mr Viallard renchérit. Le territoire est plus divisé que jamais. Le début de mandat commence sans vision de l’intérêt collectif.

Pas de réponse du président Fauconnier qui clôt la séance d’un air désolé.

Ce que j’en pense  : Une élection qui a pas mal commencé pour se terminer en désastre suite à un bug lors de l’élection du vice président  à l’urbanisme. L’idée de donner 3 vice présidence à l’opposition ne lui convenait peut être pas parfaitement (elle réclamait une parité 4/4 avec présidence à la majorité) mais était acceptable. Elle termine avec seulement 2 vice présidences (environnement et culture). Et une ambiance détestable dès le premier round tout comme les premières élections de 2012.

 

Lettre aux Elu(e)s Municipaux et Communautaires du Trièves

La lettre qu’avaient envoyé les élus de « l’opposition » à la CDC du Trièves aux autres élus municipaux et communautaires du territoire avant l’élection de lundi. On verra bientôt que la suite n’a pas été aussi angélique…

—————————–

 Cher(e)s Collègues,

Lundi 28 Avril, le Conseil Communautaire de la Communauté de Communes du Trièves sera réuni pour élire son exécutif : Président(e) et Vice-Président(e)s.

Parce que l’intérêt du Trièves et de ses habitants nécessite qu’avec des sensibilités différentes, nous puissions nous rassembler et travailler sur des projets fédérateurs et constructifs.

Des représentants de sensibilités diverses ont travaillé en parallèle sur des projets de territoire et sur un mode de fonctionnement. Des délégations des deux groupes de réflexion se sont rencontrées avec pour objectif de converger. Les projets de territoire sont compatibles, la mise en oeuvre d’une gouvernance équilibrée semble un objectif accessible.

A ce jour, le groupe de réflexion auquel les signataires ont contribué a donné des gages de sa volonté d’aboutir en acceptant la proposition d’une candidature commune à la Présidence. Il s’agit d’un symbole fort qui montre à l’ensemble des habitants du territoire une volonté profonde de travailler ensemble pour un avenir commun.

Un tel engagement passe forcement par une confiance mutuelle et un strict et nécessaire équilibre de l’exécutif.

C’est cette composition équilibrée de l’exécutif, basée sur les compétences et non les individus, à responsabilité partagée, qui sera gage de notre volonté commune de travailler ensemble.

Telles sont les bases d’un accord équitable de gouvernance sur lesquelles nous sommes prêts à nous engager, persuadés que notre territoire mérite un large rassemblement.

Notre volonté daboutir dans l’intérêt du Trièves est telle que si nous ne parvenons pas à un accord équitable, alors nous présenterons un candidat afin d’appliquer ce principe de gouvernance partagée comme nouveau fonctionnement de notre communauté de communes.

En espérant lundi prochain, pouvoir donner forme à un exécutif équilibré à l’image de notre Trièves.

Bien cordialement,

 Les Conseillers Communautaires signataires

Jean-Pierre Agresti, Frédéric Aubert, Jean-Bernard Bellier, Marc Delmas, Ameline Diénot, Christophe Drure, Guillaume Gontard, Jean-François Helly, Pierline Hunckler, Jeanne Lucsanszky, Jean-Paul Mauberret, Michel Picot, Christian Roux, Yann Souriau, Pierre Suzzarini, Laurent Viallard, Marie Viola,

 

Mauberret troisième : l’intégrale

hebergeur d'image

Petit compte rendu sur la troisième des cinq réunions de la liste Mauberret, la première à laquelle je participai, étant désormais libre des contingences de liste…

Pour être clair, je met mes propres réflexions en italique. Cela permet de distinguer le factuel de mes interprétations personnelles.

Le thème du jour : l’intercommunalité.

Environ 45 personnes dans l’assistance. Par tous des fans, on note la présence de Mister Coquet et Calvat…

3 abscents excusés parmi les 15 candidats : Joelle Escalier de garde à la pharmacie, Gérard Chevally en voyage et Hélène Blanchard pas là.

EDUCATION CIVIQUE – ECONOMIE

On nous rappelle que la CDC du Trièves, 9800 habitants et 28 communes, est issu de la fusion au 1er janvier 2012 des CDC de Monestier, Mens et Clelles et du SAT (Syndicat d’Aménagement du Trièves) qui chapeautait les trois.

Budget de 8.7 millions. Un déficit de 600 000 euros cette année, pour moitié conjoncturel mais l’autre moitié est structurelle

- Les dépenses augmentent : réforme des rythmes scolaires, harmonisation « vers le haut » des régimes différents des trois anciennes CDC

- Les recettes baissent : dotation de l’état et du conseil général.

Je pose une question : on avait parlé d’économies d’échelle au moment de la fusion.

Réponse : le bureau d’étude de l’époque a eu pour consigne de travailler sur des effectifs et une fiscalité CONSTANTS. On ajoute que moins de personnels signifie moins de service et que rompre le contrat d’agent aurait couté de fortes indemnités.

Réflexion perso : Il y avait des départs à la retraite qui aurait pu ne pas être remplacé. Par exemple, avec les trois directeurs de chacune des CDC, on aurait pu faire un directeur, un adjoint et faire profiter la troisième de sa retraite sans renouveler son poste… Et on a harmonisé par le haut les traitements. Les économies d’échelle annoncées sont devenues des dépenses supplémentaires ! Un éclairage à notre petite échelle Trièvoise du pourquoi de la dette Française au niveau national…

LA CULTURE

C’est Mister Mauberret qui s’y colle, normal il en est le vice-président. Il n’en fera pas des tonnes sur le sujet.

Budget culture de 400 000 euros, 4.7% du total. La CDC vient en aide aux 48 associations culturelles du territoire. Fermez le ban !

LE PERISCOLAIRE

Explication de Françoise Streit, directrice de l’école maternelle de Mens, assistée de Claude Didier et Myriam Garayt

La CDC ne gère que 8 écoles du Trièves, représentant 6cependant 65% des effectifs totaux avec 655 élèves. Certaines communes ont choisi de garder la compétence école.

Le gros sujet est la réforme des rythmes scolaires. Les enfants travaillant de nouveau le mercredi, tout en gardant le même nombre d’heures d’enseignement hebdomadaire, finiront les cours à 15h30. Or les bus scolaires partent à 16h30, horaire des collégiens. La CDC devra donc organiser des activités complémentaires de 15h30 à 16h30.

Elle a demandé des volontaires parmi les personnels des cantines, de l’entretien, des ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles) et de la MEJ (Maison de l’Enfance et de la Jeunesse). Certains le sont. Disposant de contrats à temps partiels, ceux ci devront être rallongés, d’où un coût supplémentaire. Certains de ces personnels possédent déjà le BAFA ( Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur). Les autres suivront une formation de 3 jours. Dans certains cas, cela pourrait aussi être des enseignants qui seraient alors payé en extra par la CDC.

Ces activités se feront dans les locaux de l’école et ne seront pas obligatoires.

Ces activités seront elles payantes ? Il y a plusieurs hypothèses :

 - La gratuité totale

 - Ne pas imposer de paiement aux familles « contraintes », celle habitant hors de Mens, dont les enfants doivent attendre le bus.

- Un paiement minime pour tous, 5 à 10 euros par an. Mais qui serait sans doute appelé à augmenter dans le futur. On envisagerait un paiement dégressif selon le nombre d’enfant, calculé sur le quotient familial…

Quelques principes de l’équipe candidate :

 - Alterner les activités demandant une grande concentration avec d’autres plus ludiques.

- Concertation élus, enseignants, personnels, bilan et réajustement si nécessaire au plus tard à la Toussaint.

LES DECHETS

Là c’est mon copain Hervé qui s’y colle. Normal c’est un spécialiste !

Les Trièvois produisent 249 kilos de déchets gris (à la poubelle) par an et par habitant, moins que la moyenne nationale de 360 kilos, 280 kilos en décheterrie (+ que la moyenne nationale), 78 kg dans les bacs de tri sélectifs.

Le traitement des déchets est un budget indépendant des autres dépenses de la CDC. Il est de 1.35 millions d’euros par an financé par une redevance de 148 euros annuelles. Il dégage un excédent de 90 000 euros qui est réinvesti dans le renouvellement du matériel.

Objectif : faire baisser la production de déchets par :

 - Une sensibilisation dans les médias locaux notamment auprès des enfants, des professionnels, des malades (possibilité de mettre les déchets de soins dans des containers à apporter à la déchetterie).

- Le redevance incitative : elle consiste à faire payer selon le poids de déchets. Le principe : on amène son sac de 30 litres à un container muni d’un tourniquet. On l’introduit grace à une carte magnétique personnelle. On paye sur une base forfaitaire minimale + selon le nombre de sacs à l’année. En Alsace, un territoire est ainsi tombé à 77 kg par an.

Je pose la question piège : la base forfaitaire est elle fonction du nombre d’habitants du foyer ?

Hervé : euh ben, je sais pas…

Trop content… Après tant d’années, j’ai enfin une question dont il ne connait pas la réponse ! Pas de doute, il va bosser sur le problème dès la sortie de la réunion…Faudrait mieux qu’elle le soit, sinon les familles nombreuses auront du souçi à se faire pour leur redevance ordure ménagères.U n nourrisson, c’est 2 tonnes de couche !

Sur l’ex CDC de Monestier de Clermont, il  y a eu une étude sur le bien fondé de cette redevance incitative. J’en avais d’ailleurs discuté avec Christophe Drure, maire de Roissard en 2012 (http://dodiblog.unblog.fr/2012/03/05/discussion/). Cette étude n’a pas été suivi de mise en application.

Mister Mauberret : je sais que je vais me faire allumer sur le Dodiblog mais je vais proposer une étude à l’échelle du Trièves sur la mise en place de la redevance incitative.

Là Jean Paul, tu cherches ! Ne pourrait on pas utiliser l’étude déjà réalisée pour mettre en place cette redevance sur le canton de Monestier et généraliser à tout le territoire en cas de succès? Ou encore faire preuve d’audace, extrapoler les résultats de cette étude sur tout le territoire et se lancer sur les trois cantons?

Christophe Drure m’avait donné quelques chiffres pour l’ensemble du Trièves : la mise en place coûterait 1.6 million d’euros, le conseil général s’étant engagé à financer 65% (chiffre 2012). Jean Paul nous explique que le taux est maintenant monté à 85%. Le reste à charge pour la CDC serait donc 240 000 euros. De plus Christophe Drure m’avait expliqué qu’ éco-emballage prendrait en charge la communication auprès du public. On sait par expérience qu’une telle mesure provoque une baisse de 50% des volumes collectés. L’économie avait été estimé à 100 000 euros par an, rien que sur le canton de Monestier. Donc à la louche, au moins le double pour l’ensemble du Trièves. Retour sur investissement en à peine plus d’un an. CQFD ! Pas besoin d’une étude supplémentaire Jean Paul !!!

Une suggestion en passant : mettre en ligne sur le site de la CDC, toutes les études réalisées depuis une décennie. En les classant par thème (tourisme, école, déchet) pour qu’on s’y retrouve tellement elles sont nombreuses. Cela pourrait éviter d’en refaire une sur un thême déjà traité il y a quelques années mais dont l’étude a étè oublié au fond d’un tiroir… Accessoirement on pourrait faire figurer le prix de chacune d’elle.

LES TRANSPORTS

Remarque number one : ce n’est pas de la compétence de la CDC !

On ne fait donc qu’effleurer le sujet. On évoque des navettes à la demande entre les communes, un transport bimodal bus jusqu’à Clelles puis train jusqu’à Grenoble (et pourquoi pas le bus jusqu’à Monestier ce qui permet de gagner 10 minutes sur le trajet global ?)

On parle surtout de s’inspirer de l’agenda21 du Trièves qui a été mis de coté par la nouvelle direction de la CDC : http://www.alpes-sud-isere.fr/uploads/media/Agenda_21_demarche_trieves.pdf

Certains en parle encore avec des tremblements dans la voix, comme d’une sorte de Bible de l’écologie locale…

Pour ma part, ce document me laisse des souvenirs mitigés. Je me souviens notamment d’un volet de l’action transport. On y évoquait la création de pédibus dans les communes dotées d’école. Auparavant il fallait faire une petite étude (tiens, tiens), facturée 4000 euros par commune ! Or les parents d’élèves des écoles de Mens l’avaient mis en place sur la commune, sans étude préalable ni subvention d’aucune sorte. Simplement avec un peu de bonne volonté et de bon sens… http://peepdutrieves.unblog.fr/2009/03/19/le-pedibus-de-mens/

Egalement, toujours dans le cadre de ce fameux agenda21, le souvenir de la création d’un site de covoiturage local, le fameux Trièvoies. Enormément de temps et un peu d’argent perdu. La solution n’était évidemment pas celle là : http://dodiblog.unblog.fr/2014/02/06/idee-3-le-covoiturage/

Gérard Leras souligne que, même sans en avoir les compétences, une CDC peut prendre une délibération pour demander une réalisation à un conseil général ou régional. Comme l’a ait la CDC du Buech.

LE TOURISME

L’aimable Claude Didier s’y met (à quel titre ?), assisté de Jérome Descombes.

La CDC actuelle insiste sur le tourisme blanc (le ski) et bleu (les lacs) en négligeant le tourisme vert. Elle Fusionne sa communication avec celle du Vercors alors que seule 11 communes du Trièves sur 28 appartiennent au Parc du Vercors.

On souligne que la CDC :

- A laissé tomber le projet route du bois de la MMAVT (Maison du Mont Aiguille Vercors Trièves).Celui ci avait un budget prévisionnel de 133 000 euros pour 2013, financé en très grande partie par l’Europe et d’autres structures. La CDC devait mettre 3500 euros de sa poche pour débloquer les autres fonds, elle a refusé de la faire.

- Les subventions pour l’association Trièves tourisme sont en chute libre : de 130 000 à 20 000 euros en quelques années. Cela met en cause la continuité d’événement tel que la foire du Trièves.

- A la commission tourisme de la CDC, les membres sont cooptés. Les hébergeurs ne peuvent pas faire acte de candidature spontané.

- Le montant de la taxe de séjour unifiée au niveau des trois cantons a été faite avec insuffisament de concertation (voir : http://dodiblog.unblog.fr/2013/12/27/ras-le-bol-fiscal-local/)

Les propositions :

- Faire une commission tourisme ouverte aux acteurs locaux.

- Evaluation de l’efficacité de l’action promotionnel de la CDC. Apparement il traine 4000 euros quelque part pour cela.

- Au delà de la seule promotion du territoire, élargir les compétences de la CDC à l’animation touristique.

- Et encore une fois s’inspirer du bon vieux agenda 21…

- Favoriser les associations pour faire de petites actions permettant d’attirer des touristes tout le long de l’année. Et pas seulement de grands événements médiatiques tels que la fête du bleu.

Je suis d’accord avec ma plupart des points ci-dessus !

LES CANDIDATS AU CONSEIL COMMUNAUTAIRE

Parmi les futurs 15 conseillers municipaux, 6 seront appelès à siéger au conseil communautaire comme titulaire et 2 comme suppléant.

Les candidats titulaires sont : Jean Paul Mauberret, Sophie Reichmuth, Gérard Chevally, Françoise Richard, Claude Didier et Hélène Blanchard

Les suppléants : Hervé Hugueny, Myriam Garayt

LA POLITIQUE

JP Mauberret explique quel a été son désarroi, lorsqu’au moment du dépôt de sa liste, on lui a demandé de faire un nuancement politique de chacun des candidats. Non, non et non, sa liste est sans étiquette !

Là j’ai beaucoup de mal. Le hasard a fait que les candidats sans doute les plus « marqués » politiquement se retrouvent en haut de la liste, respectivement en position 1, 3, 5 et 6 (http://mensensemble.unblog.fr/la-liste/). Et donc appelé à siéger au conseil communautaire et à se partager l’essentiel des postes d’adjoints en cas de victoire.

LA POLEMIQUE FINALE

Je fais un petit rappel historique : en janvier 2012, JP Mauberret avait été candidat malheureux à la présidence de la CDC. Il avait été battu par Samuel Martin par 25 voix contre 16 :

http://dodiblog.unblog.fr/2012/01/19/elections-a-la-cdc-du-trieves/

J’avais noté que l’ambiance s’était immédiatement tendu entre opposition et majorité au conseil communautaire. Les conseillers de Mens se sont retrouvé en « seconde division », eux même se plaignent d’avoir été tenu à l’écart des décisions :

http://dodiblog.unblog.fr/2012/01/21/elections-a-la-cdc-du-trieves-lintegrale/

Réponse de JP Mauberret : l’opposition a voté à l’unanimité 98% des textes proposés et notamment les élèments techniques. Elle s’est abstenu sur les budget 2012, 2013 et le fera sans doute pour celui de 2014.

J’en pense que le vote du budget est ce qui détermine qui est dans la majorité et qui est dans l’opposition. Qui tient le manche et qui ne le tient pas…

Question à PM : Serez vous de nouveau candidat à la présidence de la CDC ?

Réponse très claire : Non je veux me consacrer entièrement à la commune de Mens !

Je continue : Compte tenu de sa couleur politique et du contexte général, je pense que cette équipe, si elle est élue, se retrouvera probablement dans l’opposition. Stupeur et tremblement dans la salle ! On m’objecte que des conseillers communautaires adultes doivent pouvoir travailler ensemble au delà des seuls considérations politiques.

Fin de la réunion, ambiance un peu houleuse…

Je précise mon argumentation en comité restreint. Si l’équipe Mauberret élue se retrouve dans l’opposition comme cela me parait probable, aura t’on une cohabitation clivée comme au cours des deux dernières années où quelque chose de plus apaisé, de plus constructif ? La personnalité un zeste « psycho rigide » du président sortant de la CDC n’a sans doute pas facilité les choses. Il ne se représente pas.

Le où la nouvel(le) président(e) (Frédérique Puissat ?) saura t’elle mettre de l’huile dans les rouages ? Ce serait  souhaitable !

Retour à la maison, un gros article pour le Dodiblog m’attend…

Pour ceux que mes propos aurait pu secouer : j’ai l’habitude de parler et d’écrire sans langue de bois, de poser les questions qui fâchent. Trop vieux pour changer…

Ce soir 18 heures, réunion de la liste Coquet. Tention, M’sieur le préfet, je ne serai pas tendre non plus…

 

 

 

 

Discussion…

Discussion... dans Ecologie radB8520

Petite discussion généraliste et à ma demande avec Christophe Drure, maire de Roissard depuis 2001. J’ai pu admirer sa gouaille et son franc parler lors des deux
premières réunions de la CDC du Trièves auxquelles j’ai assisté.

Sur l’ambiance à la CDC du Trièves :

Christophe siègeait auparavant à la CDC de Monestier de Clermont. Le canton était dans l’ensemble à droite sous la direction de Frédérique Puissat mais le pluralisme existait au niveau de l’exécutif.

La CDC du Trièves comptera à terme 11 postes dans l’exécutif (8 vice président et 3 délégués). Jean Paul Mauberret avait prévu en cas de victoire d’attribuer 5
postes aux élus de droite
(3 pour le canton de Monestier, 1 pour ceux de Mens et de Clelles). La CDC sous présidence de Samuel Martin ne compte qu’un
élu de l’opposition.

Il redoute un effet de revanche avec un nouvel exécutif « homogène » en cas de victoire de la gauche dans 2 ans.

Le nouveau président à proposé de « travailler et d’oublier« . Il a l’intention de travailler mais n’oubliera pas…

Sur la réunion de la CDC du 27 Février :

Je n’ai pas pu assister à cette réunion.

Christophe précise qu’il y a eu d’abord 35 votes pendant 3 heures pour nommer les différents délégués à toutes les instances type CDRA.

Puis présentation par Frédérique Puissat de la politique de la CDC vis à vis des associations de type intercommunale, c’est à dire agissant sur au moins 4 communes. Le budget sera à moyen constant, l’enveloppe globale étant la même qu’en 2011. Les associations du canton de Monestier de de Clelles continueront comme avant à s’adresser à la CDC . Celles du canton de Mens pourront encore cette année s’adresser directement à la CDC ou à leur mairie en fonction du choix du maire de leur commune.

L’ambiance est montée sur la fin lors des questions diverses. Christophe Drure avait lu dans le dauphiné libéré que le maire de Gresse en Vercors avait
abandonné sa place de délégué communautaire à la CDC du Trièves pour laisser la place à son suppléant, celui ci devant devenir adjoint au tourisme. Christophe
s’est donc étonné de lire une telle nouvelle dans la presse et de ne pas en être informé lors de la réunion. Le président Martin a alors décidé de clore la séance…

Sur la collecte des ordures ménagères

Remarque perso : Christophe était le vice président en charge de ce domaine dans l’ancienne CDC de Monestier. Les responsables pour Mens et Clelles ne siège pas
à la nouvelle CDC du Trièves. Il eut donc été logique que Christophe reprenne cette compétence.

La collecte sur le canton de Mens va être reprise en direct par une régie en remplacement d’une entreprise privée. Principal avantage : les emplois ainsi
créé reviendront au Trièves

On parle ensuite de la redevance incitative pour les ordures ménagères Cela consiste à peser les ordures des ménages et à les faire payer en fonction du
poids afin d’inciter au tri et au compostage. Concrétement les poubelles de chaque famille sont marqués d’un puce électronique qui est lue lors du
chargement dans la benne.

La mise en place coûterait 1.6 million d’euros au niveau du territoire, le conseil général s’étant engagé à financer 65%, Eco-emballage prendrait en charge la
communication auprès du public. On sait par expérience qu’une telle mesure provoque une baisse de 50% des volumes collectés. L’économie avait été
estimé à 100 000 euros par an, rien que sur le canton de Monestier. On voit donc qu’une telle évolution serait donc à la fois écologique et économique,
tout ce que j’aime !!!

Malheureusement, il semble qu’une telle évolution ne soit pas envisagée pour le Trièves dans un avenir proche. Affaire à suivre…

Dernière remarque : on sait qu’une taxation au poids provoque une certaine incivilité dans les premiers mois. Sac posé chez les voisins, dans la nature, au
travail etc. Les choses se calment après quelques mois.

Conclusion

En conclusion, une discussion instructive pendant près de 2 heures avec un maire de terrain qui ne se dit pas écolo mais qui agit sans doute plus pour la
planète que nombre de « penseurs » et d’adepte de la « réflexion écologiste » comme on en voit tant.

Elections à la CDC du Trièves : l’intégrale

Voiçi donc le compte rendu in extenso de la soirée d’élection pour la présidence et les vice-présidences au sein de la nouvelle CDC du Trièves, mercredi 18 janvier à Saint Martin de Clelles.

La réunion est ouverte par Marcel Calvat, président sortant de l’ex CDC du canton de Mens, en tant que doyen d’âge des trois CDC fusionnantes.

Il se réjouit de cette fusion sur une base volontaire, cela vaut mieux qu’une union suite à un oukaze du préfet.

L’élection est ensuite présidée par Jean Pierre Sarret, doyen d’âge des délégués communautaires assisté de Guillaume Gontard, benjamin de l’assemblée, en tant que secrétaire.

Deux candidats se présentent à la présidence : Samuel Martin, maire de Monestier du Percy, président sortant de la CDC de Clelles et Jean Paul Mauberret, 2ème adjoint à Mens et président sortant du SAT.

Samuel Martin rappelle son expérience en tant que maire et président de CDC. Sa candidature a été encouragé par Marcel Calvat, président de la CDC de Mens, par Frédérique Puissat, présidente de la CDC de Monestier de Clermont et par de nombreux maires. Il souligne que la future CDC du Trièves sera essentiellement une communauté de services type écoles, enfance jeunesse, tourisme, culture, environnement, développement économique etc. Il s’agit d’affermir l’existant et de l’améliorer.

S’il est élu, il fera d’abord un état des lieux des finances et du personnel. Le mandat ne courant que sur 2 ans et demi, on ne pourra qu’esquisser un projet de territoire. Enfin, il souhait constituer autour de lui une équipe homogéne et issue de manière équilibrée du territoire;

Jean Paul Mauberret expose son programme à son tour. Voir içi : Déclaration de candidature

 

On procéde au vote pour la présidence

Samuel Martin est élu par 25 voix contre 16 à Jean Paul Mauberret.

Sans grand risque de se tromper, et malgré le vote à bulletin secret, on peut penser que Samuel a fait quasi le plein des voix sur le canton de Clelles sauf celle du  Percy, sur celui de Monestier (sauf Roissard, Saint Paul les Monestier ?) alors que celui de Mens a voté majoritairement pour Mauberret (quid de Lavars, Saint Jean d’Hérans ?). Un vote assez « ethnique » donc mais c’est la démocratie.

Le nouveau président remercie ceux qui ont voté pour lui. Il rend hommage à Marcel Calvat ainsi qu’aux anciens président du SAT dont Maurice Puissat et ses successeurs.

Il propose la création de 8 postes de vice-présidents, le maximum prévu par la loi à raison de 4 pour le canton de Monestier, 3 pour celui de Mens et 1 pour Clelles qui a déjà la présidence. Et de 3 membres supplémentaires pour le bureau, un pour chaque canton.

Le maire de Saint Baudille propose un nombre moins important afin de limiter le coup des indemnités.

Celui du Percy et celle de Saint Paul les Monestier objecte qu’il faudrait d’abord définir les fonctions avant de fixer le nombre de vice-présidents. Le président rétorque qu’il est de son ressort d’attribuer les fonctions à ceux qui seront élus. Le raisonnement surprend : imagine on un conseil des ministres où on annonce d’abord le nom des ministres et la semaine suivante leur attribution ?

On passe néanmoins au vote sur le nombre de vice-présidents :

par 35 voix contre 6 abstentions, on opte pour 8 postes.

Election du 1er vice président, poste attribué au canton de Monestier :

Samuel Martin propose le nom de Frédérique Puissat, maire de Chateau Bernard, conseillère générale du canton de Monestier et présidente sortante de la CDC. Une femme d’expérience, qualibrée pour le poste. Seul bémol : elle cumule 3 postes ce qui pour moi est « limite » (Pour mémoire la fameuse Lettre ouverte à Marie-Noëlle Battistel, députée de l’Isère)

Pas d’autres candidats, elle est élue par 38 voix et 3 blancs. A ce stade, on voit que les « Mauberristes » jouent en grande majorité le jeu du consensus.

Election du 2ème vice président, poste attribué au canton de Mens :

A ce stade, on aurait pu concevoir que par fair play et pour continuer dans la voie de la réconciliation,  on propose le poste à Jean Paul Mauberret. Mais tournant du match : Samuel Martin propose le nom d’Annette Pellegrin, maire de Mens et conseillère générale du canton. Elle n’était manifestement pas au courant ! Le maire de Roissard Christophe Drure demande une suspension de séance. Au retour, Annette Pellegrin refuse arguant de son manque de disponibilité, ce qui est tout à son honneur. Elle propose la candidature de Jean Paul Mauberret. SM propose alors le nom d’Alain Hermil Boudin, secrétaire sortant de la CDC de Mens qui accepte. Le coup était manifestement préparé à l’avance. Jean Paul Mauberret présente également sa candidature.

Vote : 25 voix pour Hermil boudin, 16 pour Mauberret. On voit donc que les deux blocs se sont immédiatement reconstitué.

Election du 3ème vice président, poste attribué au canton de Clelles

Samuel Martin propose Marie Claire Brizion, maire de Clelles et conseillère générale suppléante du canton de Clelles. Les choses étant lancés, JP Mauberret se présente de nouveau et on retombe sur les scores habituels : Brizion 25, Mauberret 15, 1 blanc.

Election du 4ème vice président, poste attribué au canton de Monestier

Samuel Martin propose Robert Riotton, maire de Saint Martin de la Cluze et conseiller général suppléant du canton de Monestier.

Là dessus, Christophe Drure, intervient  pour dire que la méthode employée consiste à évincer les gens et à ne pas utiliser les compétences et l’expérience. Samuel Martin répond que ce n’est que la démocratie et qu’il ne voit pas en quoi les gens qu’il propose son moins compétent. Mauberret de nouveau candidat.

JP Mauberret se présente : Riotton 24, Mauberret 15, Marie Jo Villard 1, blanc 1

Election du 5ème vice président, poste attribué au canton de Mens

Grand prince mais un peu tard, Samuel Martin annonce qu’il ne présentera pas de candidat. Mauberret candidat et pas mal de dispersion

Mauberret 28, Michel Guiguet 2, Annette Pellegrin, Marie Jo Villard et Fabrice Bon 1, blanc 8

Election du 6ème vice président, poste attribué au canton de Monestier

Samuel Martin propose Marie Jo Villard, maire de Monestier de Clermont. Christophe Drure se présente, histoire de faire 16-25 dit il !

Pas loin… Villard 25, Drure 14, Hermil Boudin 1 !, blanc 1

Election du 7ème vice président, poste attribué au canton de Mens

Samuel Martin propose Eric Bernard, le second plus jeune de l’assemblée, conseiller municipal à Saint Jean d’Hérans. Demande de suspension de séance des Mauberristes qui pensait à Nadine Serpollet, maire de Saint Sébastien pour être vice présidente à l’enfance et à la jeunesse, sa spécialité au sein de la CDC de Mens. Retour, Eric Bernard maintient sa candidature et est le seul candidat.

Bernard : 30, Serpollet : 5, blanc : 6

Eric Bernard aurait annoncé qu’il convoiterait la vice présidence à l’urbanisme, un dossier extrémement technique et spécialité de Jean Paul Mauberret. Wait and see…

Election du 8ème vice président, poste attribué au canton de Monestier

Samuel Martin propose Jérome Fauconnier, maire d’Avignonet.

Fauconnier 28, Drure 2, blanc 11

Conclusion

Une victoire indiscutable et démocratique de Samuel Martin qui a réussi à s’allier avec Frédérique Puissat pour constituer un bloc Clelles – Monestier. Après une victoire, il n’est pas indispensable d’humilier et de cliver. Le bon sens, le fair play aurait constitué à donner quelques gages aux perdants en leur accordant la seconde vice présidence. D’autant que l’élection de la première vice présidente avait montré que la quasi unanimité pouvait être obtenue. Le président nouvellement élu en a décidé autrement en recréant instantanément un clivage d’autant plus génant qu’il donne au canton de Mens le sentiment d’être laissé au bord de la route, le siège de la CDC et le poste de directrice des services ayant été attribué à Monestier. Un bien mauvais démarrage pour ce qui est censé être une fusion. Il est vrai que notre nouveau président de CDC a plaidé pour une équipe homogéne…

Deuxième session le 31 janvier. On y élira entre autres 3 suppléants au bureau de la CDC, à raison d’un pour chaque canton.

Suggestion :

Est il inconcevable de désigner à l’unanimité Nadine Serpollet, maire de Saint Sébastien et spécialiste de l’enfance et de la jeunesse ? Cela donnerait quelques gages au clan Mauberriste, apaiserait les tensions sans rien modifier à l’équilibre politique globale. Chacun peut suggérer ce type d’idée à son propre maire ou délégué communautaire. C’est aussi cela la démocratie !

 

 

Elections à la CDC du Trièves

Aujourd’hui, les résultats et quelques commentaires sur cette délicieuse soirée d’élections au sein de la nouvelle CDC du Trièves, hier soir à Saint Martin de Clelles. Un peu plus tard, je ferais les commentaires en détails sur cette élection dont l’ambiance augure bien mal des débuts de cette institution.

Samuel Martin, maire de Monestier du Percy, président sortant de la CDC de Clelles, élus par 25 voix contre 16 à Jean Paul Mauberret, 2ème adjoint à Mens et président sortant du SAT. Pile poil le pronostic que j’avais fait juste avant l’élection, pas vrai Thomas ?

Sans grand risque de se tromper, et malgré le vote à bulletin secret, on peut penser que Samuel a fait quasi le plein des voix sur le canton de Clelles (sauf le Percy ?), sur celui de Monestier (sauf Roissard, Saint Paul les Monestier ?) alors que celui de Mens a voté majoritairement pour Mauberret (quid de Lavars, Saint Jean d’Hérans ?). Un vote assez « ethnique » donc mais c’est la démocratie.

Les choses se gatent avec l’élections des vice présidents. On décide d’abord d’en avoir 8 (le maximum autorisé par la loi) et de les élire, on s’occupera des attributions plus tard. Ce qui sent plus l’élection en fonction des arrangements que de l’expérience et des compétences. On propose 4 pour le canton de Monestier, 3 pour celui de Mens et 1 pour celui de Clelles (qui a déjà la présidence).

A chaque fois, sauf pour le 5 vice président, Samuel Martin propose un candidat. Tous accepte, sauf Annette Pellegrin, proposée pour être 2 ètre 2ème vice présidente, Samuel Martin proposant alors Alain Hermil Boudin. L’arrangement préalable se confirme. JP Mauberret se présente pour la 2ème, 3ème et 4ème vice présidence jusqu’à ce que Samuel Martin lui concéde la 5ème… Il est vrai que notre nouveau président de CDC a plaidé pour une équipe homogéne…

Les élections se succédent avec à chaque fois un bloc d’environ 25 conseillers votant le petit doigt sur la couture du pantalon.

1ère vice présidente : Frédéric Puissant, maire de Chateau Bernard et conseillère générale du canton de Monestier

2ème : Alain Hermil Boudin, maire de Lavars

3ème : Marie Claire Brizion maire de Clelles et conseillère générale suppléante du canton de Clelles

4ème : Robert Riotton, maire de Saint Martin de la Cluze et conseiller général suppléant du canton de Monestier

5ème : Jean Paul Mauberret

6ème : Marie Jo Villard, maire de Monestier de Clermont face à Christophe Drure qui fait un baroud d’honneur

7ème : Eric Bernard, de Saint Jean d’Hérans

8ème : Jérome Fauconnier, maire d’Avignonet

Maintenant au boulot, les détails plus tard

Dernière minute

Dans le cadre de la Semaine du développement durable et grâce à Christophe Drure, nous vous proposons ce lundi 6 avril à Roissard la visite de l’ installation solaire thermique et photovoltaïque d’un particulier :

« Utiliser le soleil pour chauffer son eau et produire de l’électricité »

RV à la chapelle du hameau du Fau à Roissard à 10h

Pour bâtir autrement
place de la Halle, 38710 Mens
04 76 34 42 82




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces