• Accueil
  • > Recherche : dodiblog mairie mens

Résultat pour la recherche 'dodiblog mairie mens'

Réunion sur les mobilités organisée par la mairie de Mens

On rappelle la réunion consacrée à la politique des transports dans le Trièves, organisée par la mairie de Mens, pour fêter l’arrivée de la Sandero Citiz dans la commune.

citiz-alpes-loire

 Ca se passe samedi 18 janvier de 9h à 12h, espace culturel de Mens, salle Ménil.

gareclellessmall.jpg

On y parlera autopartage, covoiturage, autostop organisé, train, bus… bref toutes les façons de se déplacer en mode bas carbone, et d’échapper à l’autosolisme en zone rurale !

Kangoo

Ont déjà confirmé leur présence Frédérique Puissat sénatrice de l’Isère, Bernard Coquet maire de Mens, Jérôme Fauconnier président de la CDC du Trièves, Armand Portaz ambassadeur Citiz.LOGO-TRANSISERE-QUADRI

Le programme précis vous sera communiqué de manière imminente.
On vous attend nombreux, n’hésitez pas à faire passer l’information autour de vous.

movici

Attention : événement distinct de la réunion sur le même thème, organisé par l’association Trièves Transition écologie l’après midi.

La concomitance de ces 2 événements permettra aux Mensois et Trièvois de découvrir les actions des collectivités et les propositions associatives.

rezopouce

Pour s’inscrire à l’événement : https://www.facebook.com/events/525928621348480/

Citiz à Mens : l’inauguration !

Le Dodiblog, ce n’est plus ce que c’était, il y a du retard à la détente. Ce n’est que 4 jours plus tard qu’on relate cet événement historique : l’inauguration de Citiz à Mens. Surmenage, surmenage…

On en avait presque les chevilles qui enflaient à entendre les compliments des élus de tous bords. La pugnacité, aller toujours jusqu’au bout, disait notre sénateur Guillaume Gontard. Je vais faire comme tout le monde et remercier l’ambassadeur Citiz Mensois renchérissait notre députée Marie Noelle Battistel.

Fauconnier

Aimant les chiffres encore plus que les lettres, j’ai particulièrement apprécié l’intervention de Jérome Fauconnier, président de la communauté de communes du Trièves. Il a annoncé que celle ci avait acheté 2 parts sociales de Citiz. Après la mairie de Mens, la Cigale du Trièves et 10 autres particuliers, cela fait maintenant un total de 13 sociétaires possédant 16 parts sociales pour un total de 12 000 euros (16 x 750).

Kangoo-Mairie

Un exemple sans doute unique en France de participation des collectivités locales et des citoyens pour promouvoir l’autopartage sur un territoire. Pour mémoire, la Kangoo inauguré à Quelle Foire vaut 17 000 euros.

Trio

A noter dans vos agendas : samedi 16 novembre, journée de la mobilité à Mens. On inaugurera la Sandero Citiz, deuxième véhicule de la flotte Mensoise, si elle a été livrée d’ici là !

Tous au camping !

commande-Kangoo

Citiz tient ses promesses, les choses avancent pour l’autopartage à Mens.
Après la commande de la première voiture, une Sandero : http://dodiblog.unblog.fr/2019/06/23/citiz-a-mens-dernieres-nouvelles/
Le second véhicule, une magnifique Kangoo 115 cv vient d’être commandé (voir pièce jointe).
 Pour soutenir cette belle action, on peut prendre une part sociale de Citiz : https://alpes-loire.citiz.coop/particuliers/devenir-cooperateur
La mairie de Mens, la cigale du Trièves et 4 particuliers ont déjà la leur, on attend les suivants.
 Martin Lesage, grand patron de Citiz viendra sur Mens avec l’un des ses techniciens, pour finaliser les choses avec différents interlocuteurs le lundi 8 juillet.
Ils feront une pause entre 12 et 14h au snack du camping de Mens, et seront à disposition pour discuter avec les personnes ayant des questions à propos de l’autopartage.
Merci de me prévenir à l’avance si vous comptez déjeuner avec nous. 
A lundi
Olivier Dodinot

Visibilité numérique

Hebergeur d'image

Nibbler mesure la visibilité numérique des sites internet et leur attribue une note : http://nibbler.silktide.com/

Maire de Mens (http://www.mairie-de-mens.fr/) : 7.4/10. Merci Bernard !

Dodiblog (http://dodiblog.unblog.fr/) :  7.1/10

CDC du Trièves (http://www.cc-trieves.fr/) : 7.0/10

Terre vivante (http://www.terrevivante.org/) : 6.9/10

 

Parking covoiturage : le voilà !

Hebergeur d'image

On l’a appelé Désiré…

Hebergeur d'image

La gestation fut un peu longue…

Hebergeur d'image

Mais le voici enfin, le beau, le magnifique…

Hebergeur d'image

Le parking covoiturage de Mens, first in Trièves !

Hebergeur d'image

Pour l’utiliser, on rappelle la règle absolue :

Hebergeur d'image

Retirer au préalable un autocollant d’identification en mairie de Mens. Le policier municipal veille !

Pour en savoir plus => Réunion covoiturage à Mens

 

 

Covoiturage bis

J’avais déjà noté la qualité des articles dans le TUM (Trait d’Union Mensois)  d’Avril=> COVOITURAGE A MENS

Voici un article encore plus intéressant et encore mieux écrit dans le nouveau numéro de Mai :

Hebergeur d'image

La commune de Mens va mettre en place, sur la place du Vercors après la foire du premier mai, le parking réservé aux adeptes du covoiturage.   
Ce parking semble voué au succès puisqu’une observation, menée par le conseil général, a permis d’observer que déjà au moins huit personnes utilisent cet emplacement comme lieu de rendez vous pour le covoiturage.
Or différentes études montrent que l’officialisation d’une telle pratique par la collectivité multiplie considérablement le nombre de pratiquants. 
On rappelle que l’utilisation de ce parking sera réservé aux personnes ayant placé sur leur pare-brise un autocollant spécifique, qu’on peut déjà retirer en mairie de Mens.
Une réunion sera organisée le jeudi 21 mai à 20h30 à l’espace culturel de Mens pour expliquer les aspects pratiques du covoiturage. Un responsable du site Itinisère sera présent :
http://www.ecovoiturage.itinisere.fr/ 

Le TUM : http://www.mairie-de-mens.fr/1557-le-journal.htm

La ruche

Les rendez vous de demain dans 2008 municipales img2759small

Petit passage discret à la mairie de Mens ce matin pour faire une photocopie. Depuis le hall, on entend le remue méninge de nos élus, ces êtres qui président à nos destins, gouvernent nos piêtres existences. Brouhaha, agitation, surmenage. Voix éreintée de Marcel C. : « T’as traité le coup de fil de Gap ? ». Une sensation de ruche, l’impression de visiter le QG des alliès à la veille de l’opération Overlord, presque la force et la détermination d’une administration préfectorale… On se retire sur la pointe des pieds.

Monsieur le maire

Splendide notre nouveau maire avec sa magnifique cravate et son beau costume ! Les autres conseillers font presque pitié à ses cotés…

Impressionnante la foule massée dans la salle du conseil municipal.

Coincé le Dodiblogueux qui essaye de prendre des notes debout au milieu de la marée humaine.

Madame la maire sortante fait l’appel comme en CM2, c’est le règlement ! Le club des quinze est au complet, Mister Coquet est désigné président de séance au bénéfice de l’âge. Il se déclare candidat.

Vote, dépouillement : 12 voix coquet, 3 nuls. On se demande qui a voté quoi…

2 points de Mauberret qui :

- Regrette qu’il n’y ait pas eu appel à candidature tout en annonçant qu’il n’est candidat à rien.

- Tord le coup aux rumeurs Mensoises qui l’annonçaient comme renonçant à son mandat de conseiller municipal. Il respecte le suffrage universel et sera bien présent. Bien !

On sent de suite les petites tensions…

Petit discours de M’sieur le maire. Il mesure l’importance de ces nouvelles fonctions qu’il a pu mesurer dans ses anciennes fonctions de préfet. Le préfet doit prendre l’avis du maire qui est le représentant de l’état sur sa commune. Il apprécie que la campagne se soit passé sans agression. Il y a des différences d’opinions mais pas de fracture dans la population Mensoise, on s’enrichit des différences. Une pensée pour ses prédécesseurs depuis Edouard Arnaud, maire déporté.

Les temps s’annoncent difficiles : il y a compétition entre les territoires, changement institutionnel avec la disparition à venir du canton de Mens, baisse des dotations etc.

On en vient à l’élection des adjoints. On pourrait n’avoir que 3 adjoints mais il faut la parité donc on passe à 4 (point à vérifier…).

Liste proposée :

 - Marcel Calvat : 1er adjoint en charge de la vie quotidienne et des associations.

 - Anne Marie Barbe : 2ème adjointe en charge de la vie sociale, des affaires sanitaires et du logement.

 - Gérard Dangles : 3ème adjoint en charge de l’économie et de l’emploi.

 - Véronique Menvielle : 4ème adjointe en charge de l’éducation, de la jeunesse et de la culture.

Monsieur le maire s’occupera personnellement de l’urbanisme, de la construction et de l’environnement.

Nouveau vote et rebelote, 12 voix pour et 3 nuls !

Les conseillers municipaux délégués seront nommés lors d’un prochain conseil avant la fin avril.

Fin sur un petit mot sympathique à l’égard d’Annette Pellegrin qui a œuvré avec ses idées dans un contexte de baisse des dotations.

Petite photo de l’équipe municipale sur les marches de la mairie. Le maire a maintenant son écharpe tricolore en plus de la cravate, belle prestance ! J’attend d’ailleurs les photos…

Place aux réjouissances à l’espace culturel.

Conclusion personnelle : on a une équipe incontestablement dotée d’un « mâle dominant » qui ne laissera pas se développer les petits conflits de pouvoir et les querelles d’égo comme on a pu le voir précédemment. Espérons simplement que l’opposition saura se montrer constructive et que le mâle en question la laissera s’exprimer. Bref que tout le monde travaille en harmonie, dans la joie et la bonne humeur. Une sorte de paradis centriste à l’échelle communale quoi !

Coquet première : l’intégrale !

C’est fini. On peut lire jusqu’au bout…

hebergeur d'image

 

Salle Chatel pleine avec des chaises jusque dans l’entrée pour la première réunion de la liste Coquet. Environ 80 personnes dont pas mal d’opposants notoires, y compris quelques membres de la liste d’en face (Hugueny, Zanders).

Deux parties très contrastées : la présentation de la liste, la discussion sur le programme.

PRESENTATION DE LA LISTE : durée 1h20

Bernard Coquet décrit sa liste comme étant sans étiquette, il dit ne pas connaitre la couleur politique de ses colistiers. Tous déclarés comme divers au nuançage de la préfecture.

Il commence par excuser Lauriane Josserand, 26 ans, la benjamine de l’équipe, en CDD à Saint Etienne en Dévoluy. A la recherche d’un emploi stable, une petite jeune qui veut travailler ! Elle arrivera finalement en toute fin de réunion.

Les candidats se présentent en partant du fond de la liste.

Joël Gérin : né à Mens, carrière chez HP, conseiller municipal de 2001 à 2008 avec Philippe Gazin. A travaillé à la vie quotidienne, sur l’accessibilité (il se déplace en fauteuil roulant), sur la zone bleue. Président de l’association cueille la vie ,qui fait de l’animation à la maison de retraite, depuis 6 ans.

Propose de refaire le chemin pour handicapés de Châtel dont le revêtement ne permet pas de circuler en chaise roulante. Aussi un état des lieux à Mens et dans le Trièves de l’accessibilité pour handicapés, personnes agées, poussettes.

Evelyne Garnier : 72 ans, arrière grand mère, né à Oran en Algérie d’un père militaire, revenue en 1951.

Secrétaire de direction puis gérante de discothéque. A Mens depuis 1988, mariée à un vieux Mensois qui fut conseiller de 2001 à 2008.

Intéressée par l’aspect du village, les petites rues, les entrées de la commune, le fleurissement…

Jean Louis Goutel : Dans le Trièves depuis 2000, 3 filles.

Directeur adjoint de la chambre d’agriculture.

4ème adjoint à l’économie dans la municipalité sortante, en charge de l’écotourisme et du tourisme adapté.

2 ans président de l’office du tourisme, s’est occupé de la foire du 1er mai et de la foire bio devenue foire du Trièves.

Daniel Dussert : né à MENS, 67 ans, 4 enfants, agriculteur bovin, céréales.

Souhaite soutenir l’agriculture et le tourisme à travers la conservation des paysages. Et s’occuper des routes et chemins communaux.

Aurore Chauvin : 27 ans, originaire de Champagne Ardennes, étude à Lyon, à Mens depuis Aout 2010, secrétaire comptable.

Souhaite s’occuper des nouvelles solutions de transport, navettes Clelles-Mens, le covoiturage.

Bernard Chevalier : né à Mens, 59 ans, travaille à France télécom, à la retraite en mai.

Conseiller municipal de 2001 à 2008, à lancé le trait d’union Mensois et le 1er site internet de la mairie. A travaillé à la commission vie associative.

Carole Sauze : Famille de Mens, enfance à Mens, pompier volontaire, infirmière à la Mure.

Veut représenter la jeunesse Mensoise, conserver les services publics et médicaux.

Jean Paul Chabert : né à Mens, étude à Grenoble. Travail au crédit agricole de Mens de 1975 à la retraite en 2011;

A constaté les pertes d’emplois dans l’agriculture, le batiment, l’artisanat. Une certaine compensation pour les EHPAD, SIAD, ADMR et secteur associatif.

Est trésorier de l’association Trièves tourisme. Intéressé au développement économique.

Rosemary GIOVANETTI : d’origine Batave, 63 ans.

A créé une entreprise qu’elle a vendu, aussi gérante d’hôtel 4 ans. 20 ans à Grenoble.

En retraite à Menglas depuis 18 mois.

Intéressée par l’avenir des jeunes, par leur travail. Et par le développement du tourisme.

Gérard Dangles : 67 ans

A Grenoble depuis 1982 dans le secteur informatique;

Mens depuis 2005, conseiller municipal en 2008

DGS informel pendant 3 ans, s’est occupé de l’informatique municipale, du journal le TUM, des associations, a pris beaucoup de plaisir.

La voix s’élève : on a une confrontation entre 2 visions respectables mais différentes. On a une chance extraordinaire avec Coquet. Stop au ronron.

Applaudissement dans la salle, presque une bronca !

Véronique Menvielle :

D’origine Lyonnaise, 4 générations d’enseignants. Institutrice depuis 23 ans atteinte de pédagogite aigu. Aime la rigueur, le travail bien fait.

A Mens depuis 2005, conjoint Mensois.

Souhaite s’occuper de la jeunesse et des sports, créer deux conseils municipaux pour les jeunes de 8-12 et 13-17 ans pour un apprentissage de la citoyenneté et de la démocratie. Aussi un jumelage Européen pour des échanges culturels et linguistiques.

Tiens ? http://dodiblog.unblog.fr/2014/02/14/jumelage-echange-linguistique/

Marcel Calvat : né le 27-4-1943 (à quelle heure ?).

Famille modeste, progression professionnelle instit, prof d’EPS, principal adjoint puis principal d’établissement scolaire.

Fonction à la Fédération Française de ski au niveau régional, national et international.

Pour le développement du tourisme et de l’industrie. Pas de rêve et d’utopie, du réalisme et du pragmatisme.

1er adjoint de la municipalité sortante, président de la CDC de Mens pendant 4 ans.

Anne Marie Barbe : 62 ans, à Mens depuis 37 ans.

Travail administratif à la fac de Grenoble pendant 43 ans.

Motivée et disponible, souhaite s’occuper des personnes âgées.

Bernard Coquet : la tête de liste, on entre dans une autre dimension…

A commencé comme géomêtre, reprend quelques études, quelques petits postes dans des cabinets ministériels et préfet dans quelques départements…

Rugbyman , il se blesse, soigné aux Alouettes à Mens où il rencontre la future Madame Coquet, issue d’une vieille famille Mensoise, il y a 50 ans.

A bien connu Pierre Rolland, maire de Mens 1977-1983 et  Philippe Richard, maire de 1989 à 2001 auquel il a succédé à la présidence du fond documentaire Trièvois.

La liste équilibre et renouveau :

L’équilibre : besoin de mesure, éviter les conflits stériles, l’aveuglement militant.

Liste équilibrée par l’origine des candidats : 9 Mensois de souche, 6 néo Mensois depuis 18 mois à 50 ans.

7 en activité, 8 retraités, 1 agriculteur. Echelonnement des âges de 26 à 74 ans;

Pas de militants politiques déguisés !

Le renouveau : il faut faire des projections à moyen terme, le long terme est imprévisible.

Mens a une économie résidentielle, en boucle, fragile.

Les structures administratives vont changer considérablement dans les 3 ans à venir. Le futur canton s’étendera du Trièves au Valbonnais.

Mens est maintenant intégré dans le SCOT, approuvé il y a 18 mois, qui donne une vocation agricole et touristique au Trièves. Son sort est lié avec Grenoble.

L’accent devient Gaullien, un peu de tremblement dans la voix : Mens est à redresser, il faut se remettre debout, demain il sera Trottoir (au lieu de trop tard…).

Vous aurez plus de chance avec nous ! On attend presque un « Mensois, je vous ai compris », les bras en croix, qui ne vient malheureusement pas…

Applaudissements nourris de la salle.

Du grand art, de l’Enarque, la haute administration Française qui sait faire un magnifique discours sans aucune note !

Le ton se calme. Ses 2 parents sont DCD à 88 ans, il devrait donc avoir encore quelques années devant lui.

Il n’a aucun intérêt pécunier ni professionnel dans cette affaire, ce qu’on peut lui accorder.

Répond aux critiques sur sa « résidence alternée » à Mens : il sera présent autant qu’il le faudra (sans préciser combien de temps dans l’année). Le rôle d’un maire n’est pas nécessairement de s’occuper des poubelles qui débordent où des coqs qui chantent trop tôt. Il faut savoir déléguer. Il est de consulter, prendre des décisions, assumer une responsabilité juridique.

DISCUSSION SUR LE PROGRAMME :  durée 1h10

Là aussi, je met mes réflexions en italique.

Bon, vous avez notre programme en main (une feuille recto-verso), allez y posez nous des questions !

Là, ça tombe un peu à plat. Je m’attendais à une présentation du programme par thème puis à des questions en fonction. Quelque chose d’un peu structuré.

Du coup, ça part dans toutes les directions. Emmanuel se lance avec une déclamation sur la fin dans le monde et la responsabilité planétaire des Mensois. Un autre : « Vous dites faire venir du monde à Mens OK. Mais pas des écolos qui branlent rien ! »

Goutel : On peut attirer dans le secteur de l’agriculture, de l’écologie, des personnes agées. il faut créer les conditions d’accueil.

Dangles : attirer les technologies nouvelles, créer un espace pour le télétravail.

Claude Brand à Marcel Calvat : pouvez vous nous parler de votre bilan ?

Manifestement il a prévu la question le Marcel. Y sort une feuille et lit :

 - A la CDC de Mens :

Réalisation de la chaufferie bois, subventionnée à 80%,  économe en CO2, qui permet de chauffer l’EHPAD, les écoles, le centre social, le collège, la piscine et le camping.

Etude de faisabilité sur un plan d’eau biotype comme à Valbonnais. Mais il faut un espace approprié et beaucoup d’eau. Encore une étude qu’on aimerait pouvoir consulter sur internet, après tout elle a été payé avec nos impôts…

La fusion des CDC : il a pris beaucoup de temps pour y réfléchir et se décider. Temps qui n’a peut être pas été perdu. Il rappelle que le conseil de Mens avait voté contre sous Gazin. La fusion a finalement été votée à l’unanimité, avant qu’elle soit rendue obligatoire par le préfet. Cela a aussi permis de mener à bien la répartition des compétences et l’étude financière.

Il a participé au comité de pilotage d’Energie et territoire. Devant la prochaine mise en concurrence de la concession des barrages, EDF est devenue soudain très généreuse en donnant 240 000 euros par an pour les six CDC des bords du Drac. Le Trièves étant peu présent ne touche malheureusement qu’une faible part du pactole.

Travail au CDRA (Comité de Développement Rhône Alpes) dans le secteur tourisme.

Sur le dossier de l’ARB (Association de Réhabilitation de l’Herboristerie) qui compte s’installer prochainement à Beaumet.

 - Au niveau de la commune :

A travaillé au niveau du centre de gestion départemental qui gère le personnel municipal.

Mise en place du DGS (Directeur Général des Services).

Commission Vie Quotidienne, sur l’évenementiel, gestion et réhabilitation de la piscine, accessibilité pour les handicapés.

Augmentation du foncier de la commune en achetant 6500 m2 supplémentaires aux terres du Ruisseau.

Question d’Hervé Hugueny :

L’écologie créé de l’emploi, exemple de la SCOP (Société COopérative et Participative)  Terre vivante et de Trièves compostage qui est passé de 1 à 7 salariès.

Réponse Bernard Coquet : oui l’écologie créé de l’emploi, l’édition est à la peine, la structure SCOP peut provoquer des tiraillements, la commune pourra aider mais à peu de marge de manœuvre financière.

Petite digression :  la situation financière de Mens : elle est saine, taux d’investissement le plus faible et taux d’épargne le plus fort de l’Isère.

Il faut fixer des priorités, ne pas passer des mois à discuter, les discussions doivent être suivies de décisions.

Question de Nathalie Behiels : Quelles seront vos priorités ?

Réponse un peu dans tous les sens.

Faut il relancer la déviation où bricoler le stationnement dans Mens ?

Aide à la formation : le niveau à Mens est souvent CAP-BEP, les plus diplômés partent.

Le haut débit, le travail de réseau.

Question Dodiblog : les transports, Internet

Réponse d’Aurore Chauvin : c’est de la compétence du conseil général, il faut coordonner bus et train, des actions pour la foire du 1er mai…

Là, il faut encore travailler les dossiers !

Reprise par Marcel Calvat : il y a l’exemple du taxi à la demande comme sur le canton de Clelles, créé au moment de la fermeture des gares secondaires sur la ligne Grenoble-Veynes avec l’aide de la région. Mens l’a refusé, sans doute par peur de voir disparaitre le car. Ca sera difficile de récupérer cette opportunité.

Bernard Chevalier : la fibre va bientôt arriver à la Mure, pour Mens il faut se renseigner…

Bien flou, j’aurais aimé des idées sur la politique des sites, les liens entre eux.

Départ de Bernard Coquet : il faut rassembler les initiatives locales, créé un effet réseau. Le maire doit vendre sa commune.

L’effet réseau sur internet ?

Question d’Arnaud Behiels : le logement ?

Réponse Coquet : le SCOT permet la création de 5.5 logements par an.

Il y a 70% de propriétaires.

La demande à Mens est à 75% pour des T1-T2 et à 65 à 70% de célibataires, séparés, isolés, petit revenu.

Il faut un équilibre entre nouveaux logements et réhabilitation. Il faut réhabiliter le centre historique sinon risque de désertification, prolétarisation. Ne pas hésiter à y supprimer des bâtiments en ruines, des dents creuses pour faire des puits de lumière.

On évoque une opération programmée d’amélioration de l’habitat permettant aux propriétaires d’obtenir des subventions.

Calvat : il faut arriver à décider les propriétaires, les biens sont souvent en indivision.

Claude Brand : ne pourrait on pas faire payer les taxes aux propriétaires de maisons vides pour les décider à vendre.

Florian Bordenave : le travail en commission est important, le TUM ne retranscrit plus les comptes rendus des conseils municipaux

Réponse : oui, il y aura des commissions, les comptes rendus sont affichés en mairie.

Il ne serait pas idiot qu’ils le soient également sur le site internet.

CONCLUSION :

Seconde partie décevante, décousue, sans aucune structure. De belles envolées lyriques qui cachent mal un flou artistique.

Mis à part la présentation de l’équipe et celle des activités multiples de Marcel Calvat, on a fait que survoler les thèmes, entrevoir des pistes.

On espère vivement une nette reprise en main pour la prochaine réunion. Il faut une présentation du programme par l’équipe suivi de questions. Deux heures et demi sur le thème : « Allez y, posez nous des questions » serait un gag. En bon centriste, je pense également que si l’équipe Mauberret en fait trop et épuise le public avec ses 5 réunions, celle de Coquet sera un peu juste avec seulement 2.

Pour le moment, La tentation de la pêche à la ligne reste très forte.

Entre une équipe qui joue à cache cache avec sa couleur politique et une autre qui joue à cache cache avec son programme, il ne faudra pas s’étonner si l’électeur joue à cache cache avec l’isoloir…

Lettre ouverte à Marie Noelle Battistel, députée de la 4ème circonscription de l’Isère.

hebergeur d'image

Madame Marie Noelle Battistel, maire de la salle en Beaumont, ex-présidente de la CDC de Corps…

Madame la députée

Vous et vos collègues parlementaires êtes donc en « mode pause » durant 5 semaines pour cause de campagne pour les élections municipales. En effet la loi sur le non cumul des mandats ne prendra effet qu’en 2017. 3 ans de « rab » pour nos élus accrocs au cumul. Compte tenu de l’état du pays, cela peut paraitre un peu surprenant, voir choquant pour le commun des mortels. Conséquence de cela, notre président préconise le recours aux décrets et aux ordonnances pour faire avancer les dossiers, dévalorisant encore un peu plus le rôle du parlement

http://www.leparisien.fr/municipales-2014/enjeux/senat-et-assemblee-en-sommeil-jusqu-aux-municipales-27-02-2014-3629157.php

On le voit içi, sur 577 députés 260 exercent un mandat de maire et 244 pensent se représenter. L’argument choc des partisans du cumul des mandats est d’éviter d’avoir des parlementaires « hors sol ». Exercer un mandat local est supposé maintenir un lien de proximité entre nos élus nationaux et la population, leur « ramener les pieds sur terre ».

Or les assemblées ont voté une loi électorale aberrante pour ces mêmes élections municipales. Celle ci abaisse notamment le mode de scrutin qui prévalait pour les communes de plus de 3500 habitants à celles de 1000 habitants.

Ce qui implique :

- La parité homme – femme : une bonne chose.

- La fin du panachage, tradition sympathique que beaucoup regretteront.

- La présentation de listes complètes.

- Le dépôt de ces listes en préfecture près de 3 semaines avant le scrutin.

On sait que, conséquence de la crise et de la montée de l’individualisme, les citoyens se replient sur eux et acceptent de moins en moins de s’engager. En rajoutant les deux derniers points, on voit apparaitre un peu partout en France des dizaines de cas de communes sans candidats.

http://www.franceinter.fr/depeche-municipales-les-communes-sans-candidat

http://www.lindependant.fr/2014/03/04/soixante-trois-communes-sans-candidat,1855164.php

http://www.ladepeche.fr/article/2014/03/04/1831794-12-communes-restent-sans-candidat-aux-municipales.html

Beaucoup de communes de plus de 1000 habitants se retrouveront avec une seule liste, ce qui n’est pas un exemple de démocratie. La plupart n’auront que deux listes, ce qui ne favorise pas l’expression de la diversité des opinions. En ajoutant à cela la non-reconnaissance du vote blanc pour ce scrutin, on peut s’attendre à un nombre record d’abstention. Abstention contre laquelle nos élus prétendent pourtant lutter par tous les moyens.

Dans notre commune de Mens, deux listes ont péniblement réussi à se monter. En 2008, nous avions pu y créer une troisième liste de 4 purement masculine pour exprimer des idées qui nous semblaient être peu prises en considération par les deux autres équipes. 6 ans plus tard, nouvelle loi, une équipe PARITAIRE de 8 personnes ne peut se présenter !

En votant cette loi, nos élus pourtant bardés de mandats locaux, prouvent qu’ils sont définitivement « hors sol ». L’excès de travail, de fonctions y est sans doute pour quelque chose. Comment examiner sereinement un texte quand on doit en même temps courir à sa mairie, au conseil général, régional etc.

En conclusion, je ne peux que vous recommandez respectueusement de revenir à une loi électorale plus réaliste pour les communes de moins de 3500 habitants.

Bien cordialement

Olivier Dodinot

Ps : Comme d’habitude cette lettre ouverte sera publiée sur mon blog : http://dodiblog.unblog.fr/ et sur d’autres médias. Votre réponse le sera également.

 

12345...7



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces