Résultat pour la recherche 'drapeau jo'

On est en finale !

drapeau3

Bonjour à tous une fois

La Belgique a perdu une bataille, mais la Belgique n’a pas perdu la guerre.

Samedi à 16 h, ultime match contre les Roosbeefs !

Rendez vous au café des sports, déguisés en Belges, pour beugler ce slogan magnifique :

« On est en finaaaaaaaaaaale

On est en finaaaaaaaaaaaale

On est, on est en (petite) finaaaaale »

Vive le Roi, vive la Reine, vive la Belgique !

La guerre de 39-18…

Hebergeur d'image

Un spectacle à la frontière de trois territoires : théâtre, musique et conférence. Une conférence gesticulée et chantée. Un cabaret illustré par l’exemple.

La guerre commencée en 1939 finira (peut-être) en 2018. En tout cas la guerre mondiale générale n’est pas terminée. À la croisée des mots, à la rencontre des pensées : de Ludwell Denys (analyste politique américain contemporain des 2 guerres, cité par Robert Wyatt dans « Nothing can stop us »), des souvenirs de guerre de mon père Joseph (appelé à servir sous les drapeaux en 1936 dans « La Cavalerie Française » et qui reviendra au pays, civil, 11 ans plus tard…) et les points de vue de divers témoins, intellectuels, historiens dont Jean-Luc Godard, François Mitterand, Iggy Pop, Warren Buffet, J. Robert Oppenheimer,…
Écrit, joué, chanté par Jean-Michel Gaude (Jean Lezar et compagnie) et la complicité de Charlotte Argentier.
Image de prévisualisation YouTube

Marguerite

Hebergeur d'image

En découvrant notre supplément 4 pages sur la Libération de Nancy, publié ce dimanche, ses yeux se sont embués. Sur la photo de « Une », la Nancéienne Irène Jacob a immédiatement reconnu sa sœur. « La petite fille avec deux petits flots blancs qui se trouve sur le tank et qui porte quatre drapeaux, c’est effectivement Marguerite, ma grande sœur. Elle vit aujourd’hui à Paris ». L’émotion la submerge. Des trémolos dans la voix, elle raconte que ce jour-là, ce grand jour, Marguerite, de sept ans son aînée, venait de sortir de l’école. « Elle devait avoir une dizaine d’années », dit-elle. En réalité « j’avais huit ans », confie Marguerite que nous avons réussi à joindre par téléphone. Sa sœur Irène a vraiment raison quand elle dit que Marguerite « à une mémoire de cheval ». Elle se souvient comme si c’était hier de cette « extraordinaire journée ». « Il y avait une excitation dans toute la ville. Les gens étaient tous aux fenêtres. Moi, j’étais allée à la rencontre des Américains, en direction de l’avenue de la Libération, quand je suis tombée face à face avec le tank ». Marguerite se rappelle qu’un soldat l’a portée pour la placer sur le char. « On m’a ensuite donné les drapeaux pour que je les agite », poursuit Marguerite. Elle n’a surtout pas oublié les Chewing-gum que lui ont offerts les soldats US. « Je n’en avais jamais mangé. Et pendant la guerre, nous n’avions pas de bonbons. C’était mes tout premiers », se remémore-t-elle. Ce 15 septembre 1944, Marguerite venait de croquer dans la liberté. Un bonheur dont elle en conserve, encore aujourd’hui, un parfum sucré.

Alexandre POPLAVSKY

NDLR : Marguerite, fille d’Antoinette…, ma maman !

Koha ecole de langues et sejours linguistiques

Koha ecole de langues et sejours linguistiques dans English coussin-drapeau-anglais-god-save-the-queen-fleux

You want to study english while you are confortably  sitted on your sofa in Mens ? => http://www.ecolekoha.sitew.com/#Koha_en_France.A

Athlètes olympiques indépendants

Athlètes olympiques indépendants dans Non classé anneaux

On en apprend tous les jours…

http://www.france24.com/fr/20120725-jo-trois-athletes-defileront-sous-le-drapeau-olympique

http://www.france24.com/fr/20120727-guor-marial-athlete-marathon-sud-soudanais-defilera-drapeau-olympique-CIO

 

Europe…

drapeaueurope.jpg 

Heureusement, certains se rappellent que les élections Européennes approchent et que c’est  important… 

* GRANDE CONVENTION REGIONALE EUROPEENNE avec François BAYROU à Grenoble
Date: Mercredi 29 avril 2009 de 14h00 à 18h00 au Stade des Alpes
Thème : énergie et climat

Lieu : Stade des Alpes Grenoble

Contact:       Philippe de LONGEVIALLE longevialle@orange.fr  Jérôme Boulle au 06 70 46 08 37 ou jb.modem38@voila.fr

* Réunion publique (sud Rhône – Nord Isère) avec Jean-Luc BENHAMIAS et les candidats à Vienne
Date: Lundi 11 Mai 2009 à 20h30

Lieu : salle des fêtes de Vienne

Thème :  meeting de campagne

Contact:         Michèle CEDRIN m.cedrin@wanadoo.fr  06 08 34 62 92

* Réunion publique sur les institutions de la 5ème république à Crolles

Date: Jeudi 14 Mai 2009

Lieu: Crolles (à préciser)
Public: tous

Contact:         Marc LIZERE marc.lizere@wanadoo.fr

* Conférence débat sur l’Europe à Mens (Trièves)
Date: vendredi 29 Mai 2009 à 20h00
Lieu: salle Ménil de l’espace culturel de Mens

Public: tous
Contact:         Olivier DODINOT  ododinot@yahoo.fr

à l’ordre du jourConférence-débat sur l’Europe, organisée par le Modem Trièves et l’association EUROPAGORA .

Elle sera donnée par Monsieur Ferhat Yilmaz , doctorant en droit, chargé de cours à l’Université P.Mendès-France de Grenoble.

EUROPAGORA est une association apolitique,qui par diverses actions,cherche à faire mieux comprendre le cadre européen dans lequel nous vivons . A la veille des élections européennes, M.Yilmaz expliquera le fonctionnement de l’U.E. et exposera à quels défis l’Europe est aujourd’hui confrontée. Il présentera de manière pédagogique les grandes étapes de la construction européenne, les différents traités, le triangle institutionnel (Commission, Parlement, Conseil), la prise de décision, les apports du traité de Lisbonne, etc…

Plusieurs thèmes de débat seront proposés : la question du déficit démocratique, le bilan général de la construction européenne, les élections européennes de 2009, etc…

Un verre de l’amitié « Européen » cloturera la soirée….

Le traité simplifié

europesmall.png

Une bonne nouvelle qui passe bien inaperçu entre le drame du couple Sarkozy, la grève de la SNCF et les larmes de Chabal: le traité simplifiésur les institutions Européennes vient d’être signé à Lisbonne. Cela intervient une peu moins de 2 ans après l’échec du référendum avec une mise en oeuvre rapide au 1er janvier 2009. Voyons cela plus en détails. 

Ce qui est conservé du projet de constitution:

Le Conseil européen aura un président permanent, qui assurera la représentation extérieure de l’Union, mettant fin à l’aspect le plus ubuesque de la rotation semestrielle des présidences par pays. Actuellement chaque pays préside l’union pour 6 mois tous les… 13 ans et demi !!! Mais la rotation restera pour la présidence des conseils des ministres sauf pour celui des affaires étrangères qui sera présidé par le haut représentant (voir plus bas).
La cohérence de la politique étrangère et de sécurité commune sera renforcée par la nomination d’un haut représentant, qui sera en même temps vice-présidentde la Commission européenne et disposera d’un important service diplomatique. L’UE disposera d’un véritable ministre des Affaires étrangères, même s’il n’en aura pas le titre, chose qui était prévu dans la constitution. Il remplacera le haut représentant actuel et le commissaire européen aux affaires étrangères qui faisaient double emploi. Il présidera le conseil des ministres des affaires étrangères de l’union.

Pour plus d’efficacité, la Commission, qui fait les propositions législatives, comptera, à partir de 2014, un nombre de commissaires égal à deux-tiers des État membres, alors qu’actuellement chaque État a « son » commissaire.

Le Parlement européenva étendre son pouvoir de co-décision législative avec les États membres sur les questions sensibles de justice, sécurité et d’immigration légale. Les Parlements nationaux pourront demander à la Commission de revoir une proposition s’ils jugent qu’elle empiète sur leurs compétences.

Le traité intégre la Charte des droits fondamentaux, 54 articles sur les droits du citoyen (liberté, égalité, droits économiques et sociaux).

Par pétition, un million de citoyens européens peuvent « inviter » la Commission européenne à « soumettre » une proposition législative dans un domaine donné.

En matière de coopération judiciaire et policière, la plupart des décisions seront prises désormais à la majorité, et non plus à l’unanimité.

L’unanimité demeure cependant la règle pour la politique étrangère, la fiscalité, la politique sociale ou la révision des traités.

Pour les décisions prises à la majorité, le vote à la double majorité- 55% des États représentants 65% de la population – remplacera l’usine à gaz actuelle de triple majorité.

 Clause de sortie: le traité introduit la possibilité pour un pays de quitter l’Union dans des conditions à négocier avec ses partenaires.

Ce qui a été abandonné

 Les références – hymne, drapeau ou devise- qui auraient selon lui permis aux citoyens de s’identifier à une construction européenne désincarnée.

De facto, le vote à la double majorité n’entrera en vigueur qu’en 2017et l’Union devra donc vivre dix ans de plus avec des mécanismes de décision qui datent d’il y a 50 ans, lorsqu’elle ne comptait que six États membres. Merci Attac !

Le Traité constitutionnel remplaçait tous les Traités existants par un document unique et lisible. Le nouveau texte conserve le Traité de Rome et le Traité de Maastricht, eux-mêmes déjà modifiés par les Traités d’Amsterdam et de Nice, en y apportant près de 300 modifications supplémentaires. C’est un mille feuilles législatifs! Les partisans du non parlaient d’un texte compliqué, on ne les entend plus…

Les concessions aux récalcitrants

Comme on pouvait s’y attendre, le rejet du projet de constitution obligeant à la réouverture des négociations a relancé le marchandage des Euro-sceptiques. Ceux ci ont eu gain de cause sur certains points mais on pouvait s’attendre à pire! 

Une bonne partie des discussions de la soirée à Lisbonne a tourné autour de la demande italienned’obtenir au moins un poste d’eurodéputé supplémentaire, afin de ne pas décrocher des pays de taille voisine, comme la France et le Royaume-Uni. Cela a été accordé à Romano Prodi, sous pression dans son pays. L’Italie disposera de 73 élus, comme le Royaume-Uni, contre 74 à la France. Du coup le nombre total de membres du Parlement européen passera de 750 à 751. Impressionnant !

A deux jours de leurs élections législatives, les Polonais, qui contestaient le nouveau système de vote prévu par le traité, ont obtenu le renforcement du mécanisme de « Ioannina », qui permet à quelques États, même s’ils n’atteignent pas la minorité de blocage, de geler pendant quelque temps une décision approuvée par la majorité. Ce mécanisme fera l’objet d’une déclaration jointe en annexe au nouveau traité, et un protocole précisera qu’il ne pourra être modifié qu’à l’unanimité. Pitoyable! Varsovie a arraché aussi la désignation d’un avocat général polonais auprès de la Cour européenne de justice. Si ça leur fait plaisir !!!

Le Royaume-Unia obtenu un statut d’exception. Il ne sera pas dans l’euro, choisira à la carte les coopérations policières et judiciaires auxquelles il souhaite adhérer et ses citoyens ne bénéficieront pas de la Charte des droits fondamentaux: c’est un « self-service », a regretté le député européen Andrew Duff, un libéral-démocrate britannique.

La mise en oeuvre:

Signature:Le 13 décembre à Lisbonne par les chefs d’État et de gouvernement.

Ratification:Elle sera organisée dans chaque État, au cours de l’année 2008, par la voie parlementaire ou référendum. L’accord de tous les États est requis. La phase de ratification pourrait être risquée dans certains pays. Ainsi Gordon Brown, le premier ministre britannique, doit-il faire face à une violente campagne des milieux euro-sceptiques qui demandent l’organisation d’un référendum. Seule l’Irlande est tenue par sa Constitution d’organiser un tel référendum. En France, le président Sarkozy a annoncé durant sa campagne qu’il opterait pour un vote du Parlement.

On peut regretter une ratification par voie parlementaire mais peut on faire autrement? Actuellement le rejet d’un seul pays sur 27 suffit à bloquer le processus. Et les votes négatifs sont souvent suscités par un rejet de la politique intérieur. On pourrait s’inspirer à terme de l’exemple Suisse qui valide un référendum moyennant majorité du peuple et des cantons. Bel exemple d’intégration Européenne si l’on comptait l’ensemble du corps électoral comme une entité unique tout en exigeant un vote favorable dans une majorité de pays de l’union.

Entrée en vigueur:Le traité s’appliquera à partir du 1er janvier 2009 si les procédures de ratification sont terminées. Clauses particulières. La réduction du nombre de commissaires n’aura lieu qu’à partir de 2014. Comme signalé plus haut,  le nouveau système de vote sera appliqué à partir de 2014 ou, si un État le demande, de 2017.

Ensuite:

Il faudra se mettre d’accord avant 2009 sur les noms des présidents de la Commission et du Conseil européen, ainsi que sur ceux du « ministre » des Affaires étrangères et du prochain président de l’Eurogroupe, fonction assumée pour l’instant par le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Nicolas SARKOZY a déjà son idée: il verrait bien José Manuel Barroso rempiler à la Commission et estime qu’il serait « intelligent » que Tony Blair préside le Conseil européen.

Lorsque cette épreuve sera surmontée, les détenteurs des nouveaux postes devront se créer un espace pour exister, comme le montre la lutte incessante de Juncker pour parler au nom de l’euro dans les enceintes internationales comme le G7.

 Le président du Conseileuropéen devra se battre face à 27 chefs d’État et de gouvernement qui n’entendent pas, Nicolas Sarkozy en tête, lui céder les premiers rôles.

Le responsable des Affaires étrangèresde l’UE, qui sera enfin doté d’un service diplomatique et d’un budget à sa mesure, devra jouer des coudes face à des ministres et à leurs administrations jalouses de leurs prérogatives.

Le Royaume-Uni a mené une bataille de tranchées pour limiter son pouvoir et il faudra une véritable révolution culturelle pour que la diplomatie française cesse de faire cavalier seul.

Enfin, la durée de vie du traité n’est pas définie et certains arrangements, comme le nombre de sièges au Parlement européen de commissaires, devront à court ou moyen terme être révisés, ce qui laisse présager d’autres querelles.

Et au delà ?

Dans quelques années, sous la pression du Parlement européen et des citoyens, on regroupera l’ensemble de ces dispositions dans un seul texte, qui donnera à l’Union européenne sa charte fondatrice, cohérente et lisible.

  ——————————————————– 

Pour finir dans l’allégresse, vous pouvez écoutez l’ode à la joie, l’hymne de l’union Européenne qui n’est autre que la neuvième symphonie composée en 1823 par Ludwig van Beethoven: http://europa.eu/abc/symbols/anthem/index_fr.htm

Source: http://vge-europe.eu/




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces