• Accueil
  • > Recherche : emploi trieve

Résultat pour la recherche 'emploi trieve'

Bientôt une Zoe Citiz à Mens ?

renault-zoe
Bonjour à toutes et tous
Le monde post covid ne sera plus le même dans le Trièves !
Citiz Alpes Loire nous propose d’expérimenter une toute nouvelle Zoe électrique de troisième génération à Mens : le silence, la conduite automatique, 395 km d’autonomie etc etc.
Une occasion unique pour découvrir les joies de l’autopartage en mode électrique.
Une occasion aussi pour les touristes de découvrir le Trièves dans le silence et la volupté !
Ce bijou serait à l’essai pendant 3 à 6 mois et stationné devant l’une des bornes de recharge du SEDI au parking du Pré Colombon.
L’utilisation actuelle des voitures Citiz sur Mens, dans le cadre post Covid, ne justifiant pas la présence de 3 voitures, la Sandero serait provisoirement descendue sur Grenoble. La Zoe ferait donc équipe avec la Kangoo.
A l’issue de cet essai, s’il est concluant, la Zoe pourrait être stationné définitivement sur Mens et la Sandero y revenir. On se retrouverait avec 3 voitures Citiz sur Mens, ce qui serait un cas unique pour une commune de cette taille !
L’offre vient de nous être faite à l’instant et pourrait se concrétiser d’ici une semaine à 15 jours !
Le directeur de Citiz Alpes Loire, qui aime bien Mens, nous demande tous de même une manifestation d’intérêt pour sa proposition. Merci donc à l’avance pour vos réponses enthousiastes et nombreuses !!!
Olivier Dodinot

Notre programme en 4 axes

mairie

Axe 1 : Améliorer la qualité de vie des habitants

A quelques jours des élections, Préservons Innovons vous partage un petit rappel concernant notre projet pour améliorer les conditions de vie à Mens.

Nous souhaitons d’abord agir pour le maintien des services publics. Pour ce faire, nous voulons valoriser le secteur du Pré Colombon, qui offre la possibilité d’implanter des équipements de service public, dont la maison de santé, mais aussi de proposer une offre d’habitats neufs adaptée aux besoins intergénérationnels.

Nous souhaitons également nous engager dans la future « Maison France Service » en partenariat avec le Département, poursuivant l’objectif d’accessibilité et de proximité des services publics.

Tout en continuant le travail de restauration du Bourg Centre, nous voulons effectuer un travail sur l’habitat à Mens, en évaluant les besoins des habitants, pour pouvoir initier des projets d’amélioration des logements (isolation, jardins partagés…).

L’amélioration de la qualité de vie passera aussi par un accompagnement des personnes fragiles, isolées et en difficulté que cela soit dans l’accès au logement, au transport, aux services. Cet accompagnement se fera en lien avec les organismes sociaux compétents tels que le Département, la Mission locale ou la MSA.

Notre liste souhaite par ailleurs contribuer au développement du partage et de la solidarité, en offrant un appui au Collectif d’entraide et à Mixages ou toute autre association volontaire.

Enfin, nous soutiendrons les événements festifs et culturels, qui sont créateurs de lien social et participent au bien-être des habitants.

L’amélioration de la qualité de vie des habitants ne se fera bien évidemment pas sans vous. Nous vous inviterons ainsi régulièrement à nous parler de vos attentes et vos besoins.

Axe 2 : Créer les conditions du développement de l’offre culturelle et sportive

Poursuivant l’objectif de vivre dans un territoire dynamique, agréable et attractif, notre équipe souhaite soutenir le réseau associatif à l’origine de nombreuses activités culturelles et sportives, qui sont des facteurs évidents de lien social. Notre aide financière aux associations sera élargie, en s’appuyant notamment sur un cadre contractuel dans le cas de projets d’intérêts communaux.

Le dynamisme de la vie locale ne pouvant exister sans les jeunes, Préservons Innovons renouvellera le « conseil des jeunes ». Cette initiative vise à accroitre leur participation à la vie locale, à écouter leurs idées et les encourager.

Pour faciliter l’organisation d’événements festifs et répondre aux besoins des habitants, nous voulons valoriser les équipements existants dont la Salle des Sagnes.

Préservons Innovons souhaite également améliorer les équipements d’intérêts intercommunaux dont la piscine, le terrain de foot et l’étang de pêche.

Des réflexions porteront également sur la transformation de Mixages en tiers lieu polyvalent, utilisé à la fois par les bibliothécaires de la médiathèque de Mens, les associations, les « coworkers ».

 

AXE 3 : Soutenir l’emploi et les activités commerciales, artisanales, agricoles et touristiques

La compétence économique est une compétence de la communauté de commune dans laquelle nous nous impliquerons fortement dans le cadre des commissions économie, tourisme, agriculture. Le développement économique est aussi un enjeux important pour répondre aux enjeux sociaux et environnement en relocalisant de l’activité sur le territoire et permettre à la commune de Mens de conserver son attractivité ses services publics et privés.

Notre projet a pour ambition un développement qui s’appuie sur les richesses du territoire :

-les femmes et les hommes quo souhaitent entreprendre à Mes pour lesquels nous serons des facilitateurs via la mise en réseau avec le tissus d’entreprise existante, l’accès au foncier et à tous les dispositifs facilitant la création d’entreprise.

-Les atouts du territoire, son environnement naturel en particulier pour le tourisme, l’agriculture, la foret le tissus entreprise artisanale et commerciale.

-Les nouvelles technologies avec l’arrivée de la fibre, l’amélioration du réseau de transport qui facilitera le travail à distanace.

-La synergie ville campagne avec la métropole grenobloise .

S’agissant d’abord de l’emploi et de la création d’activités, Préservons Innovons souhaite développer et adapter les infrastructures d’accueil mais aussi encourager les initiatives créatrices de richesses et d’emplois. Pour ce faire, nous nous impliquerons notamment dans le projet porté par la Communauté de communes « Territoire 0 chômeurs ».

Nous soutiendrons l’artisanat et le commerce local au travers d’évènements et d’animations, en lien avec le développement de l’activité touristique.

Nous accompagnerons également le déploiement du télétravail, qui sera favorisé par l’arrivée de la fibre optique et par la création d’espaces de « coworking ».

Concernant l’agriculture ensuite, notre équipe accompagnera les agriculteurs en favorisant les marchés de proximité et l’accès au bassin de consommation de l’agglomération grenobloise. En partenariat avec la Communauté de communes et le Département, nous augmenterons l’approvisionnement des établissements publics en produits locaux et/ou issus de l’agriculture biologique. Un travail portera également que l’accès à la ressource en eau pour faciliter le développement des productions agricoles.

Enfin, la liste Préservons Innovons travaillera sur le tourisme qui contribue au dynamisme économique du territoire. Nous encouragerons le développement de l’écotourisme en s’appuyant sur l’environnement exceptionnel du Trièves : sentiers de randonnées, chemins ruraux, authenticité de l’habitat, hébergements, patrimoine culturel, Musée… Nous soutiendrons l’organisation d’évènements qui concourt à renforcer la notoriété du territoire. Nous créerons également des circuits permanents de trail, de vélo ainsi que des parcours culturels et patrimoniaux.

Nous nous impliquerons davantage dans les structures territoriales qui font connaître et rayonner le patrimoine local, dont la Métropole grenobloises, le Parc Naturel Régional du Vercors, le Dévoluy et l’Oisans.

AXE 4 : Contribuer à la transition écologique et au respect de l’environnement

La transition écologique constitue aujourd’hui un enjeu majeur dans un monde qui se transforme. L’équipe Préservons Innovons entend agir au niveau local pour contribuer à cette transition.

Nous souhaitons d’abord encourager une mobilité douce économe et responsable., intégrant les différents mode de transport train bus voiture vélo . Pour atteindre ces objectifs et en cohérence avec le contrat de réciprocité nous portons l’idée que la Communauté de communes intègre le schéma de transport construit autour de l’agglomération Grenobloise.

Notre liste veut ensuite poursuivre l’action engagée sur la qualité de l’eau et la sécurisation de la ressource en eau potable. Pour ce faire, il conviendra de renforcer le réseau d’assainissement et prioritairement de raccorder à la STEP ou à un système collectif indépendant des eaux usées le secteur de La Croix Saint Genis ainsi que les hameaux de Menglas, Préfaucon et Mentayre Verdier.

Préservons Innovons travaillera aussi sur la préservation de la ressource en eau potable en limitant les pertes sur le réseau par le remplacement des conduites en coordination avec les travaux de rénovation des espaces publics.

Enfin, Préservons Innovons initiera des réflexions sur les énergies renouvelables et la consommation énergétique, poursuivant un double objectif de production et d’économie d’énergies.

Nous étudierons l’équipement des bâtiments et des espaces publics en panneaux photovoltaïques. Notre équipe mènera des actions pour limiter la consommation énergétique des bâtiments publics et privés, en réduisant notamment la puissance de l’éclairage public à certaines heures. Nous développerons également des actions de sensibilisation des habitants sur ces enjeux et impliquerons les jeunes dans des projets écocitoyens en partenariat avec les établissements scolaires.

NOTRE PROGRAMME, AXE 3 : Soutenir l’emploi et les activités commerciales, artisanales, agricoles et touristiques

L’image contient peut-être : 16 personnes, dont Véronique Menvielle, Lauriane Josserand et Bernard Chevalier, personnes debout et plein air

La compétence économique est une compétence de la communauté de commune dans laquelle nous nous impliquerons fortement dans le cadre des commissions économie, tourisme, agriculture. Le développement économique est aussi un enjeux important pour répondre aux enjeux sociaux et environnement en relocalisant de l’activité sur le territoire et permettre à la commune de Mens de conserver son attractivité ses services publics et privés.
Notre projet a pour ambition un développement qui s’appuie sur les richesses du territoire :
-les femmes et les hommes quo souhaitent entreprendre à Mes pour lesquels nous serons des facilitateurs via la mise en réseau avec le tissus d’entreprise existante, l’accès au foncier et à tous les dispositifs facilitant la création d’entreprise.
-Les atouts du territoire, son environnement naturel en particulier pour le tourisme, l’agriculture, la foret le tissus entreprise artisanale et commerciale.
-Les nouvelles technologies avec l’arrivée de la fibre, l’amélioration du réseau de transport qui facilitera le travail à distanace.
-La synergie ville campagne avec la métropole grenobloise .

S’agissant d’abord de l’emploi et de la création d’activités, Préservons Innovons souhaite développer et adapter les infrastructures d’accueil mais aussi encourager les initiatives créatrices de richesses et d’emplois. Pour ce faire, nous nous impliquerons notamment dans le projet porté par la Communauté de communes « Territoire 0 chômeurs ».
Nous soutiendrons l’artisanat et le commerce local au travers d’évènements et d’animations, en lien avec le développement de l’activité touristique.
Nous accompagnerons également le déploiement du télétravail, qui sera favorisé par l’arrivée de la fibre optique et par la création d’espaces de « coworking ».
Concernant l’agriculture ensuite, notre équipe accompagnera les agriculteurs en favorisant les marchés de proximité et l’accès au bassin de consommation de l’agglomération grenobloise. En partenariat avec la Communauté de communes et le Département, nous augmenterons l’approvisionnement des établissements publics en produits locaux et/ou issus de l’agriculture biologique. Un travail portera également que l’accès à la ressource en eau pour faciliter le développement des productions agricoles.
Enfin, la liste Préservons Innovons travaillera sur le tourisme qui contribue au dynamisme économique du territoire. Nous encouragerons le développement de l’écotourisme en s’appuyant sur l’environnement exceptionnel du Trièves : sentiers de randonnées, chemins ruraux, authenticité de l’habitat, hébergements, patrimoine culturel, Musée… Nous soutiendrons l’organisation d’évènements qui concourt à renforcer la notoriété du territoire. Nous créerons également des circuits permanents de trail, de vélo ainsi que des parcours culturels et patrimoniaux.
Nous nous impliquerons davantage dans les structures territoriales qui font connaître et rayonner le patrimoine local, dont la Métropole grenobloises, le Parc Naturel Régional du Vercors, le Dévoluy et l’Oisans.

Les mobilités

On ne parle plus de transport mais de mobilité !
IV-Mobilit-multimodale
1 – Le cadre réglementaire
Actuellement un grand fouillis : les bus sont gérés par le département, les trains par la région. Si les horaires d’un bus ne « colle » pas avec celui d’un train, il faut d’infinis réunions pour régler le problème !
Bientôt la Communauté de Communes (CDC) du Trièves aura la compétence mobilité qui couvrira train, bus mais aussi autopartage, covoiturage etc.
Elle aura plusieurs choix :
 - La garder : difficile pour une collectivité d’à peine 10 000 habitants.
 - La transférer à la région : une entité bien lointaine…
 - La transférer à la Collectivité d’Agglomération (Métro) de Grenoble : une collectivité plus proche et laquelle la CDC pouvoir avoir une représentation.  Certainement la meilleure solution !
La Métro et le Trièves ont un intérêt commun au Trièves  : limiter les déplacements pendulaire
   – En favorisant le télétravail par la création d’espace de coworking)
    – Limiter l’autosolisme en favorisant les transports en commun et le covoiturage.
Le syndicat des transports de Grenoble s’appelait la SMTC et est devenu le SMMAG
http://www.smtc-grenoble.org/
https://smmag.fr/
movici
 
2 – Le covoiturage
Le covoiturage occasionnel fonctionne déjà assez bien à travers le réseauSMS Mon Trièves et certaines page Facebook, qui proposent des offres « au fil de l’eau ».
Il faut développer le covoiturage pendulaire sur Grenoble ou l’autosolisme est encore de mise. Problème des horaires de retour du soir pas connus le matin même, pour cause de réunions imprévisibles !
Mov’ici le site gratuit proposé par la région Aura constitue peut être une solution. Il est possible d’y créer des communautés locales. Celle du Trièves compte déjà 16 membres.
Il faut en tout cas prévoir la possibilité d’un contact téléphonique pour les personnes ne maitrisant pas internet. Une personne s’occupant de cela pourrait être recruté dans le cadre du projet  Territoire Zéro chomeur de Longue durée à laquelle la CDC du Trièves s’est porté candidate : https://www.cc-trieves.fr/economie-et-emploi/activites-economiques/initiatives-collectives
Tout cela devra être discuté dans le cadre d’une commission ouverte sur les mobilités+
gareclellessmall.jpg
 
3 – Train et bus
Après un long moment de travaux, un RER Grenoble Clelles sera créé.
Train toutes les 30 minutes durant 3 heures matin et soir, toutes les heures le reste du temps.
Il faut augmenter le trafic sur le train par un rabattement sur la ligne.
On peut imaginer à budget constant une ligne de bus plus petit, trajet plus court (Mens-Clelles, Mens-Monestier et plus Mens-Grenoble) et donc plus fréquent que 2x par jour.
citiz-alpes-loire
 
4 – Autopartage Citiz
On avait hésité entre 1 et 2 voitures. Moins de 6 moins après le lancement, on songe déjà à une troisième voiture !
Notre colistier Olivier Dodinot est en contact avec la CDC pour la mise en place de véhicules sur Monestier de Clermont, Clelles et Gresse
Un pronostic pour dans 6 ans : 4 à 5 voitures sur Mens, 10 à 12 dans le Trièves
Pour les touristes : location à travers les hébergeurs, à la journée par l’intermédiaire de l’office du tourisme, comme à Pellusin dans la Loire
 
5 – Pédibus – Vélobus
Tenter de remettre en route le pédibus qui avait fonctionné plusieurs années sur Mens :  http://peepdutrieves.unblog.fr/2009/03/19/le-pedibus-de-mens/
Nécessité de mobiliser les parents
Si le pédibus démarre, on envisagera la création d’un vélobus électrique collectif : https://www.franceinter.fr/environnement/en-normandie-un-velo-bus-de-ramassage-scolaire-ou-tout-le-monde-pedale
Cela a un cout donc seulement si forte volonté. Il doit être utilisé et ne doit pas rouiller dans les garages communaux !!!
860-velobox
 
6 – Le vélo notamment électrique
Les vols existent, nous prévoyons la création d’un ou plusieurs parking fermés et sécurisé. La CDC du Trièves est également interessée, c’est une des conditions pour obtenir le label territoire vélo pour les touristes
Il faut également réfléchir avec le département à la création d’un espace sécurisé par ligne de peinture le long des routes à risque comme celle des Levas. On peut voir cela pas loin de chez nous, comme dans la montée de Tréminis.

Jannick Delva

delva

On continue la présentation des candidats de la liste « Mens Préservons Innovons » avec Jannick Delva.

JE SUIS :

48 ans, 4 enfants. Mes aînés sont établis dans leur vie professionnelle en Belgique. Ma cadette vit à Mens. Hébergeur touristique. Membre de l’association ATT (action Trièves Tourisme).

MON PARCOURS :

Diplômée en comptabilité.

Passionnée par l’architecture, je me suis épanouie dans la rénovation de bâtiments anciens. Je suis actuellement une formation diplômante en architecture d’intérieur.

Diplômée ADEPS (sorte d’UCPA Belge…), en demi-fond et hors-stade. Ancienne Féminine du Trail Team Salomon Belgique.

MES MOTIVATIONS POUR ME LANCER DANS LES MUNICIPALES

En rejoignant cette équipe, je souhaite mettre en avant les atouts du territoire du Trièves, ses paysages, sa nature préservée ainsi que promouvoir la qualité des produits des producteurs locaux. Je souhaite m’investir dans le domaine touristique et sportif.

LES DOMAINES DANS LESQUELS JE SOUHAITE M’INVESTIR EN TANT QU’ELU

QUELLE ACTION DANS CE DOMAINE ME PARAIT PRIORITAIRE
Développer un tourisme écoresponsable en collaboration avec les divers acteurs du Trièves. Mettre en place divers projets (sportifs, culturels..) qui permettraient de péréniser certains emplois, et peut-être donner à d’autres l’envie d’investir et de s’investir dans cette merveilleuse région.

Trièves en transition : souscription et programme

2019 n’est pas une bonne année pour les subventions de TTE, qui ont diminué. Pour boucler notre budget et permettre une foire ambitieuse et animée, TTE a besoin de votre aide et lance une souscription citoyenne. C’est aussi une manière de soutenir notre travail, alors que tout le monde parle d’écologie.

 

Vos dons sont à adresser à :  

Trièves Transitions Ecologie, mairie, 38710 Mens

Chèque à l’ordre de Trièves Transitions Ecologie.

Vous pouvez aussi nous confier votre don à la rencontre du jeudi 13.

Vous pouvez encore nous écrire une intention de don à  esprit.trieves@gmail.com en vue d’un virement (nous vous recontacterons).

 

 

Quelle Foire ! 2019, transitions en tous genres, sacré programme !

 

Nos modes de vie sont insupportables pour la planète et pour l’humanité. La transition, c’est la recherche de solutions pour l’avenir et pour la paix, la sobriété, la solidarité et le bonheur aussi. Trièves Transitions Ecologie présentera à Quelle Foire ! 2019, les 20, 21 et 22 septembre, un état des lieux thématique et mettra en débat des solutions locales et concrètes, que l’urgence climatique et la crise sociale imposent sans attendre.

Vendredi 20 :

Ø  Avec «  Trièves, territoire à énergie positive » (TEPOS), des dizaines de particuliers et de collectivités ont diminué les consommations énergétiques : simple aubaine ou véritable impact collectif ? Avec Benoît Leclair, créateur du dispositif.
Ø  Soirée festive avec le spectacle « Le progrès progresse », de et par Jérôme Rousselet, Compagnie Pakapase.

Samedi 21 :

Ø  A midi, conférence sur la participation du Trièves au Projet Alimentaire Inter-Territorial et sur la question foncière, pour une nouvelle vitalité paysanne au service d’une alimentation de qualité.
Ø  En fin d’après-midi, Marie-Monique Robin viendra nous présenter en avant-première son nouveau film « Du travail pour tous » sur l’expérimentation «  zéro chômeur longue durée » conduite par ATD Quart Monde ; ce qui lancera la discussion sur le projet de “Territoire zéro chômeur” dans le Trièves, dispositif innovant qui se propose de créer une entreprise solidaire, d’intérêt general et des emplois.
Ø  En soirée : repas festif.

 

Dimanche 22

Pour une transition démocratique.

Ø  A midi le projet de contrat de réciprocité entre la Communauté de Communes du Trièves, la « Métro » et le département, qui jette la base d’un nouveau rapport, sans perdant, entre la ville et la campagne.
Ø  L’après-midi projection du film «  Qu’est-ce qu’on attend ? », de Marie-Monique Robin sur les transitions conduites à l’échelle d’une commune, à Ungersheim (68), en présence de Philippe Lavé, adjoint, et d’élus locaux.

Le dimanche à Mens, marché des exposants avec jardin d’automne zéro phyto : alimentation, stands pédagogiques, ateliers interactifs en famille.

Visites d’acteurs locaux de la transition tout le WE dans le Trièves.

BARBECUE DE PILOTAGE

20190601-131023

Aujourd’hui réunion sous forme d’un barbecue champêtre, du comité de pilotage Citiz Mensois.
A l’apéro, on évoque les « engagements » en matière de kilométrage des Mensois. Nous en sommes à 20 000 km/an.
On se met à table : pendant la mise en chauffe du barbecue, on compte le nombre d’acheteurs de parts sociales Citiz.
10 acheteurs immédiats pour 12 parts sociales : j’avais oublié l’engagement de la mairie de Mens pour une part et la mienne qui date de + de 10 ans.
2 acheteurs supplémentaires à l’automne.
5 acheteurs potentiels : un nouveau + la CDC du Trièves, que j’avais également oublié de signaler.
Arrivée des saucisses, la question : que choisir comme second véhicule ?
Pour mémoire, le premier véhicule sera une Sandero Lauréate essence 75 cv
On voit qu’on devrait atteindre les 15 parts permettant d’acheter une Sandero. Et sans doute aller au delà, ce qui permettrait d’acheter un second véhicule plus conséquent.
Encore un petit effort ! On sort les chéquiers !
On évoque :
Avantage : véhicule polyvalent
Inconvénient : double emploi
Avantage : un zeste moins cher que la précédente, coffre plus grand (510 l contre 320)
Inconvénient : moche !
Remarque : top des ventes en Roumanie…
Avantage : toujours au même prix, immense coffre de 573 litres, 1518 sièges rabattus
Inconvénient : loué 50 cts de l’heure + chère que les précédentes (catégorie L au lieu de M)
Avantage : 7 places (mais coffre de 270 l), coffre de 2617 litres sièges rabattus.
Inconvénient : 2000 euros de plus (3 parts), se loue 1 euro de plus de l’heure ET 10 cts de plus au km.
Avantage : elle est jolie
Inconvénient : un peu chère, entrée de gamme à 1.64 millions d’euros, 2187 parts sociales Citiz
Fromage : les joyeux Barbeciens penchent pour la Break. Véhicule permettant de transporter de grands bagages, de ramener des achats volumineux, de faire un petit déménagement etc
Remarque : il serait bien d’avoir un crochet d’attelage pour ce second véhicule.
Les tarifs Citiz selon les catégories de voiture : https://alpes-loire.citiz.coop/particuliers/tarifs
Dessert : on s’interroge sur l’intérêt d’avoir un des deux modèle en boite automatique.
Avantage : maniabilité pour les personnes vieillissantes ou handicapées
Inconvénient : 1800 euros de plus, disponible seulement sur Sandero et Break
Tester aussi le système de boit automatique Dacia, semble il assez low cost.
On conclue donc par l’incontournable Framadate permettant à chacun de s’exprimer : https://framadate.org/2TWxQTF1d2gbpEM1
OD

Du pognon pour le Dragon !

Bonjour à toutes et à tous,

Vous avez été nombreu·se·s à soutenir la radio et le projet de
financement de notre studio mobile, merci !

Il ne manque plus que 1500 € au Dragon pour parvenir au seuil de recette
qui le fera accéder, l’an prochain à une nouvelle tranche de financement
par le Fond de Soutien à l’Expression Radiophonique (voir le détail dans
le texte ci-dessous). Radio Dragon est donc dans ses derniers cent
mètres, ou plutôt dans ses trois dernières semaines… avant la clôture
de sa récolte de fonds 2018. Et 1500 €, c’est à la fois peu et beaucoup
: si nous trouvons 3 personnes pour donner 500€, ou bien 6 personnes
pour donner 250€… ou bien un peu plus qui donneraient 5, 10, 20 €
par-ci par là… le but serait facilement atteint !

Rendez-vous sur
https://www.helloasso.com/associations/radio-dragon/collectes/deployons-les-ailes-du-dragon.

Ps: Et merci encore pour ces 24h de lecture de folie! Vous retrouverez
les références de tous les textes lus pendant ce direct sur le site de
la radio.

Pps: un autre moyen de soutenir la radio est d’y adhérer (toujours à
prix libre), et c’est vraiment important de le faire chaque année. Vous
pouvez bien sûr toujours venir au studio pour le faire en direct, mais
aussi en cliquant ici:
https://www.helloasso.com/associations/radio-dragon/adhesions/adhesion-radio-dragon

DÉPLOYONS LES AILES DU DRAGON ! Soutenir la radio maintenant, c’est
soutenir la radio au long terme. Aidez-nous à réunir les 10.000 euros
nécessaires à la création du studio mobile du Dragon

LE DRAGON VOLE DÉJÀ DEPUIS DEUX ANS Deux ans maintenant, que Radio
Dragon caresse de ses ondes les vallées, crêtes et hauts plateaux qui 
l’environnent. Sur le 104.4 et 96.8 FM, c’est la radio locale du Sud
Isère, Matheysine, Beaumont, Valbonnais et Trièves. C’est aussi la radio
de partout par internet, puisque vous pouvez, par-delà les montagnes,
vous accrocher chaque fois que vous le désirez à sa crinière pour une
envolée improvisée…
Deux ans, qu’auditeur·trice·s et passionné·e·s de radio ont aménagé et
équipé le studio de la place de la Halle à Mens qui commence à trouver
sa routine. De nouvelles émissions décollent les unes après les autres,
dragonnaux hésitants ou fougueux, et toujours pour le plaisir des oreilles.

LE DRAGON DANS LA TEMPÊTE Les pouvoirs publics ont récemment coupé les
subventions dévolues aux emplois-aidés dans les radios. La présence
salariée est pourtant nécessaire au fonctionnement continu des ondes, ce
qui est bien sûr notre désir, mais aussi une exigence imposée par le CSA
(Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Depuis l’automne 2017, pour
maintenir nos salariées dans la radio, nous utilisons donc les fonds
initialement dévolus au matériel et notamment à la création du studio
mobile.
En résumé, nos fonds sont prioritairement consacrés à faire tourner le
studio au quotidien (salaires, loyer, factures internet et électricité,
petit matériel, frais liés à l’émission, c’est à dire à l’entretien de
l’émetteur et des antennes).

SEMER DES GRAINES DE DRAGON… Le saviez-vous ? Par ici, quand on lance
des graines de dragon dans le cours du Drac, elles flottent, gonflent et
éclosent pour donner lieu à de nouvelles merveilles sonores ! Depuis les
débuts de Radio Dragon, adhérent·es et auditeurs·rices rêvent de voir
circuler un studio mobile qui aille à la rencontre des habitant·e·s,
dans les villages, places, salles des fêtes et marchés. Nous avons déjà
une liste précise : table de mixage, micros, pieds de micros et casques,
ordinateurs, enceintes, câblages, valises techniques, petit barnum et
mobiliers… voire un véhicule aménageable. Actuellement, nous devons
emprunter, louer mais aussi démonter des parties de notre studio fixe
pour réussir ces sorties, ce qui nous confronte à de multiples
difficultés : dégradation du matériel, dépendance à d’autres structures,
frais répétés.
… pour tenir longtemps ! Il est donc important d’investir dans du
matériel dédié. Notre grande chance, en tant que radio associative, est
de bénéficier de la logique d’amorçage du Fond de Soutien à l’Expression
Radiophonique (FSER). En effet, lorsque nous recevons des dons, au-delà
d’un certain seuil, ces sommes sont « consolidées » en subvention par le
Fser les années suivantes. Pour notre budget 2018, 10.000€ de dons nous
permettraient d’atteindre ce seuil et d’être plus à l’aise à l’avenir :
en donnant aujourd’hui, vous permettez que la somme équivalente soit
allouée par le Fser à long terme.

Chacun de vos dons, même petit, peut faire la différence, merci d’avance
pour votre soutien !
/ ATTESTATION FISCALE : Pour rappel, Radio Dragon est reconnue d’intérêt
général. Elle vous fournira une attestation fiscale permettant une
déduction d’impôts.

https://www.helloasso.com/associations/radio-dragon/collectes/deployons-les-ailes-du-dragon/

Lettre ouverte à Marie Noelle Battistel députée et Guillaume Gontard sénateur de l’Isère

batistel-macron

Madame la député, monsieur le sénateur

En me baladant sur internet, je suis tombé en arrêt devant vos pages Facebook respectives.

https://www.facebook.com/marienoelle.battistel

https://www.facebook.com/profile.php?id=100009151634114

Dans une belle unanimité, vous vous opposez à la majoration des taxes sur le carburant. Madame Battistel parle d’une augmentation démesurée de la fiscalité sur les carburants, Monsieur Gontard établi une longue liste de ce que devrait faire le gouvernement, plutôt que de prendre une telle décision. Une position étonnante de la part d’une députée socialiste, encore plus surprenante d’un sénateur rattaché au groupe communiste, républicain citoyen et ECOLOGISTE !

https://www.senat.fr/senateur/gontard_guillaume19347u.html

Faut il vous rappeler que l’alignement de la fiscalité du Diesel sur celle de l’essence figurait noir sur blanc dans le programme du candidat Macron, programme sur lequel il a été élu.

http://www.auto-moto.com/…/emmanuel-macron-nouveau-presiden…

Peut on s’offusquer d’une augmentation des taxes sur ce poison qui asphyxie les villes ?

Faut il vous démontrer que l’essentiel de la hausse du prix des carburants est due essentiellement à la hausse des cours du brut. Un excellent article du monde nous apprend qu’un litre de diesel hors taxes coûtait ainsi 0,34 euro début janvier 2016, contre 0,66 euro en octobre 2018. Soit une hausse de 32 centimes par litre, là où les taxes ont augmenté de 18 centimes.

Le constat est globalement similaire pour l’essence : les taxes ont augmenté de 11 centimes depuis début 2016, alors que le coût de revient a augmenté de 22 centimes, ce qui représente les deux tiers de la hausse.

https://www.lemonde.fr/…/les-taxes-ne-sont-pas-la-premiere-…

Certes cette augmentation peut rendre la vie plus difficile à ceux qui n’ont d’autres choix que de prendre leur voiture.Mais vous savez parfaitement que si on ne fait rien, si on ne s’adapte pas, si on ne se prépare pas, avec la hausse prévisible des prix due à l’épuisement des énergies fossiles, les déplacements deviendront impossible dans une planète invivable !

Vous oubliez également d’évoquer la mise à jour astucieuse de la prime à la conversion début 2018 : pour la mise à la casse d’un vieux véhicule, vous pouvez bénéficier d’une prime de 1000 euros pour les ménages imposables et de 2000 pour ceux non imposables. Prime servant à acquérir un véhicule neuf ou d’occasion, à condition qu’il rentre dans les Crit’Air 1 ou 2 et ne rejette pas plus de 130 g de CO2 au km :

https://www.largus.fr/…/prime-a-la-conversion-2018-comment-…

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que cette prime a eu un succès allant bien au delà des prévisions :

https://www.francetvinfo.fr/…/automobile-le-succes-de-la-pr…

Une prime particulièrement adaptée aux ménages modestes, impactés par la hausse des carburants. Je vous ai fait un petit calcul : Le Crit’Air 1 s’applique aux véhicules essence immatriculés après le 1er janvier 2011. On peut trouver une voiture essence de conception Française et de fabrication Roumaine, d’octobre 2012, 90000 km, consommation 5l/100, 116 gr de CO2. Cote à l’argus : 5500 euros, 3500 à débourser avec la prime. Le moyen de remplacer un véhicule épuisé et glouton par une voiture sobre et moderne.

https://www.lacentrale.fr/cote-auto-dacia-sandero-ii+0.9+tc…

Encore une bonne nouvelle, le gouvernement envisage de doubler cette prime pour 2019.

https://www.capital.fr/…/prime-a-la-conversion-son-montant-…

N’oublions pas non plus le passage à 80 km/h sur les routes, qui en plus de sauver des vies permet de baisser la consommation de carburant. Bref une politique courageuse qu’à été incapable de mettre en place la gauche sous Hollande président et son ex à l’écologie.

Sur le plan local, vous avez soutenu le maintien et la modernisation de la ligne Grenoble – Gap et vous avez fort bien fait.

Monsieur Gontard, vous parlez d’encourager le covoiturage. J’ai soutenu la mise en place d’un service de covoiturage avec départ garantie sous 15 mn par la société Illicov, comme cela se fait dans le Vercors. Cette solution a besoin de financement en complément du prix payé par l’usager, comme toute forme de transport collectif. J’en ai parlé à tous les élus. Le président de la CDC du Trièves a cherché des subventions, sans succès pour le moment. Je n’ai pas souvenir que ni vous ni Madame Battistel n’ayez fait quoique ce soit sur cette question. Il faut passer de la parole aux actes !

https://illicov.fr/ligne/vercors-saint-nizier-grenoble.html

Bien cordialement

Olivier Dodinot

 

Lettre publique au Président de la Communauté de communes

Après beaucoup de temps passé, d’énergie, de déplacement et de négociations avec Monsieur Delmas (qu’il n’a pas été simple de rencontrer), vous comprendrez notre étonnement en apprenant que la Communauté de communes refuse de signer la convention tripartite (signée par La Réserve et nous mêmes) qui nous donne l’accès à la déchetterie de Mens.
Nous avons créé une recyclerie qui attire de nombreuses personnes, et ce, depuis plusieurs années maintenant. Vous imaginez la déception de ces dernières de ne plus pouvoir utiliser ce service rendu à la population à moindre frais pour les citoyens. Ces électeurs potentiels, les bénévoles de Re-Cycle-Art ainsi que les deux personnes en contrats CAE sont inquiets et mécontents. Comment allons-nous poursuivre notre action et encore obtenir des objets recyclables afin de pouvoir les revendre pour une somme modeste, à prix libre ? Dès le début de nos activités, nous signions la convention pour l’accès à la déchetterie avec le soutien de monsieur Drure (vice-président à l’environnement) et nous ne comprenons pas pourquoi il en serait autrement en 2017 ?

Notre recyclerie (conteneur) a démontré depuis quatre années son utilité. Plus de cent cinquante adhérents fréquentent le conteneur sans compter les autres habitants du Trièves, de Grenoble, etc… qui y passent régulièrement pour soit, y déposer des objets soit, les acheter à prix libre.
Pouvez-vous expliquer à la population qui nous soutient fortement depuis notre création, les raisons pour lesquelles nous n’avons plus les moyens de pérenniser ce projet ? pourquoi nous n’avons plus le droit d’exister avec un tel débit de déchets recyclés (plusieurs tonnes par an)?

Depuis le projet  de création d’un chantier et atelier d’insertion (ACI) ressourcerie sur Monestier de Clermont, notre activité, localisée sur la commune de Mens et ses alentours, fait l’objet de désaccord et malentendus entre les différents décideurs en place et notre convention n’est toujours pas signée au 18 janvier 2017.

Nous ne sommes pas opposés à un projet qui permettrait la création d’emplois et le récyclage d’objets sur le territoire du Trièves qui est bien plus étendu que notre secteur d’intervention. Mais un tel projet de cet envergure a inévitablement  un coût et les structures qui bénéficient d’aides de l’Etat, sont réglementées par un conventionnement par la DIRECCTE (Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi). D’ailleurs, les DIRECTTES ne cautionnent pas la disparition d’une activité qui démontre son utilité et qui plus est, crée deux emplois aidés afin d’en créer une autre.
Les citoyens et nous mêmes souhaiterions, à présent, une réponse claire par rapport à cette non reconduction de la convention entre Re-Cycle-Art et la Communauté de communes de Mens.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la Communauté de communes, nos salutations distinguées.
Le conseil d’administration de Re-Cycle-Art

123456



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces