• Accueil
  • > Recherche : four solaire plan

Résultat pour la recherche 'four solaire plan'

Le joli mois de Mai…

Le programme de la p’tite marmite

Voici venu le joli mois de mai…. Heureusement que l’on commence par un jour chômé car les autres s’annoncent intenses !!!
Jugez par vous-mêmes et trouvez votre place :

- Ateliers sur/pour festivités :
* Pour la foire aux plants du 8 mai, nous préparons la cuisine mercredi 7 mai entre 11h et 16h30. Nous avons aussi  besoin d’aide pour l’installation et le service le 8 mai à partir de 9h. Les amis d’entropie apporteront notre four solaire prototype en démonstration !!

* Pour les 20 ans du collectif d’entre-aide, de Trièves Présence et de  Courant d’Art, il y a une fête le samedi 10 mai à Mens puis au Percy  l’après-midi et concert le soir. Pour l’occasion, nous préparons à  manger vendredi 9 entre 13h30 et 18h et nous animons un atelier cuisine à la boutique du collectif samedi matin 9h30 ! A midi, on partage le repas.

* Nous cuisinons pour les rencontres VTT – Handbike à St Sébastien. Vous pouvez venir aider à la préparation les vendredi 16 mai après-midi et samedi 17 mai après-midi et partager ces repas avec les participants le soir.
Une autre occasion de faire des connaissances ! Attention : nombre de places limitées.

* Foire aux Vins et Vignobles oubliés le 1er juin à Mens ! On tiendra un stand de repas le midi place de la Halle. Donc on préparera des bonnes choses déjà le samedi 31 entre 8h et 13h30.

- Atelier chez l’habitant :
On cuisine au four solaire !! Lundi 19 mai après-midi : atelier révisions, améliorations et/ou finitions de votre four solaire. S’il fait beau, on mange ce qu’on aura cuisiné au  four. S’il ne fait pas beau, on reporte le repas partagé au 20 ou 22  selon la météo.

- Atelier au collectif d’entre-aide :

Vendredi 23 mai à 9h pour cuisiner les surplus de la banque alimentaire ! RDV aux Sagnes à Mens.

Et pour info :

Et voilà : n’hésitez pas à demander des précisions ou à nous faire part de vos disponibilités et motivations…

A bientôt !

Centrale solaire : ça se précise

Dans le cadre de la réflexion sur l’implantation d’une Centrale Villageoise photovoltaïque sur le Trièves nous vous invitons à venir réfléchir ensemble à l’aspect juridiquede la future société locale.

Le Vendredi 20 avril à 14h au siège de la Communauté de Communes Du Trièves à Monestier de Clermont 

·         Présentation rapide de l’état d’avancement du projet au niveau faisabilité technique.

·         Présentation de nouveaux éléments à prendre en compte concernant le montage juridique de la future société.

·         Réflexion autour d’un document de travail pour aider au choix du montage juridique le plus adapté au Trièves. SAS ou SCIC ?   

·         Réflexion au contenu des statuts juridiques du type de société retenu. (Préambule et objet social)

Je vous invite, afin d’avoir un maximum d’éléments de réponses à vous fournir lors de cette réunion, à m’envoyer vos questions dés maintenant ou  au plus tard pour le lundi 16 avril concernant l’aspect juridique et financier de ce projet.

Pour vous remémorer les données à ce sujet précisément, je vous encourage à regarder sur www.centralesvillageoises.fr (notamment dans Projet / Juridique et la Foire aux Questions).

Pensez aussi à répondre au sondage et à diffuser l’information autour de vous. 

Pour toute demande complémentaire sur le projet, n’hésitez pas à me contacter par mail, ou aux coordonnées ci-dessous.

Bien cordialement,

Frédéric FOLLIET                                                     

Service Développement Durable et Agenda 21

Communauté De Communes du Trièves

04 76 34 49 12

f.folliet@cdctrieves.fr

 

Quel Tourisme pour le Trièves ?

Un article de Pascal Lluch, déjà paru dans les Nouvelles du Pays de Décembre

Quel Tourisme pour le Trièves ? dans Ecologie rad48A80

Depuis 2009 est engagée sur le Trièves une démarche de développement d’une forme particulière du tourisme, dite écotourisme.

Quelle en est la définition ? Quelles valeurs porte-t-elle ? Quelles valeurs doit-on éventuellement lui ajouter ? Quels bénéfices peut en retirer le Trièves ?

L’Organisation Mondiale du Tourisme définit ainsi l’écotourisme : « Au delà de l’appréciation et de l’observation de la nature, l’écotourisme implique de la part du tour-opérateur et de ses clients, un certain degré de responsabilisation par rapport à la destination visitée, un respect des sites et des cultures locales, un engagement, une implication personnelle qui vise à minimiser l’impact des visites, à maximiser les retombées financières locales et à contribuer à la conservation et au développement durable de la région visitée« .

Au sein de la commission écotourisme que nous avons créé au Syndicat national des accompagnateurs en montagne, nous avons souhaité préciser cette définition :

« L’écotourisme englobe les principes du tourisme durable en ce qui concerne les impacts de cette activité sur l’économie, la société et l’environnement et [...] comprend les principes particuliers suivants qui le distinguent de la notion plus large de tourisme durable :

v     il contribue activement à la protection du patrimoine naturel et culturel,

v     il inclut les populations locales dans sa planification, son développement et son exploitation, contribue à leur bien-être, et encourage leur participation,

v     il propose aux visiteurs une interprétation du patrimoine naturel et culturel,

v     et il se prête mieux à la pratique du voyage en individuel ainsi qu’aux voyages organisés pour de « petits groupes ».

La première définition est l’expression de la vision d’un opérateur touristique (le marché), conscient que son activité pourrait avoir des impacts négatifs sur le territoire, et fait la promesse d’y porter attention.

La seconde est l’expression d’un tourisme maîtrisé, proposé par les acteurs (logique de territoire). Elles procèdent de deux logiques, l’une dite descendante, et l’autre ascendante. On les retrouve dans tous les champs de la gouvernance…

L’approche territoriale de l’écotourisme

Rappelons que la définition d’un touriste, que nous préférons appeler visiteur, est simplement une personne qui passe une nuit en dehors de chez elle. On parle ainsi de tourisme d’affaire, de proximité, familial, etc., quelque soit la durée du séjour, l’intermédiaire choisi, l’argent dépensé, l’utilisation d’un lit dit marchand, ou gratuit (famille par exemple).

D’une manière très synthétique, on peut ainsi énoncer les grandes lignes d’un écotourisme souhaitable :

1/ Minimiser les nuisances, par un tourisme diffus et intégré, c’est-à-dire peu consommateur de ressources primaires ; on peut citer :

- l’eau

- les énergies

- les affectations du sol (infrastructures dédiées)

- les impacts sur les paysages

2/ Minimiser les investissements, au regard des retombées attendues

3/ Maximiser les bienfaits : l’écotourisme doit être pensé comme levier d’opportunité pour :

> améliorer les infrastructures existantes, nécessaires à la vie des habitants, en en créant le moins possible qui soient dédiées spécifiquement au tourisme

> améliorer les dessertes, transports collectifs, à la demande, partagés, etc., en favorisant les mobilités douces (ne pas surcharger les voies de communication, respecter l‘environnement et la tranquillité des espaces ruraux, réduire nos émissions de gaz à effet de serre…).

> Améliorer le niveau de vie de certaines personnes, certains secteurs d’activités, avant de chercher à créer des emplois 100% dépendants du tourisme. Toutes les productions locales sont concernées : agricoles, culturelles, celles des artisans, etc. Le but est que les retombées économiques concernent le plus grand nombre d’acteurs possible,

> Valoriser le territoire, sous tous ses aspects, aux yeux de ses habitants.

D’une manière ou d’une autre, tous ces éléments contribuent à l’amélioration du lien social.

Notons que les retombées du tourisme sont toujours à la fois plus importantes et plus larges que ce que l’on suppose. En Trièves, les indicateurs économiques liés au tourisme font totalement défaut, et c’est bien dommage. L’attention des décideurs, et les moyens mis en oeuvre (qualitatifs et quantitatifs) sont en général en rapport avec le poids du secteur concerné ; encore faut-il le mesurer.

Choisir son tourisme, c’est choisir ses visiteurs

Les éléments ci-dessus impliquent la maîtrise de la production touristique par les habitants et les acteurs, au sens large ; le renforcement de cette intelligence collective, de cette forme d’organisation nécessite d’envisager un soutien financier et technique (formation, animation, mise en réseau, conseil,…). Ces financements existent.

Seule une organisation du tourisme à l’échelle du territoire de type participative permet de faire éclore la richesse et l’originalité d’une offre touristique en adéquation avec les aspirations et toutes les potentialités du Trièves.

Le marketing de la demande, c’est-à-dire l’adaptation de l’offre à la supposée demande du marché (comme si elle était unique et facilement cernable), est encore trop souvent le modèle suivi. Il est évident que, pour nous, la première demande qu’il faut prendre en compte, c’est d’abord celle du territoire et de ses acteurs. Une offre claire, originale, qualitative, et bien diffusée rencontrera son public, celui dont les attentes seront en accord avec les valeurs du territoire d’accueil.

La spécificité de notre attractivité, c’est, comme disent les experts, un tourisme à très forte  valeur ajoutée immatérielle. Celle des savoir-faire (novateurs comme traditionnels, nombreux sur le Trièves), mais aussi, ce que l’on mesure souvent moins, des savoir-être, par exemple les valeurs comme le partage, la solidarité, très fortes aussi sur le Trièves. De plus en plus, les visiteurs s’intéressent à ce qui fait la vie du territoire qui les accueille ; dans le choix de sa destination, le candidat sera sensible aux expérimentations, à la possibilité de rencontrer ceux qui vivent là, et qui attend d’être reçu « en personne », et non pas comme un mouton de plus à tondre. Lors de la fête de la Transition, des personnes de toute la France sont venues en Trièves se rencontrer, réfléchir ensemble, construire de leurs mains des fours solaires, se faire expliquer les énergies renouvelables, etc., et sont reparties comme autant d’excellents ambassadeurs du Trièves. Et ceci n’est qu’un exemple de ce qui existe déjà.

La dimension pédagogique est la composante souvent éludée de l’écotourisme ; alors que nous avons tout ce qu’il faut en Trièves pour croiser les thématiques (compétences et volontés). Il s’agit d’un tourisme d’échange plus que de simple consommation (des paysages, des infrastructures et de l’espace public).

La taille et les ressources du Trièves sont adaptées à un tourisme quasi individualisé, à l’opposé de la recherche d’un grand nombre de touristes.

Le tourisme doit participer à la maîtrise collective du destin du territoire, rejoignant en ceci les valeurs et recommandations de l’agenda 21 (développement durable).

En résumé, nous dirons que ce n’est pas au tourisme d’exploiter le territoire, mais bien l’inverse !

Pascal Lluch pascal@randopays.com

Accompagnateur en montagne (38710 – Saint Jean d’Hérans)

Vice-président de Voyageurs et Voyagistes Ecoresponsables (association nationale)

 

 

Foire bio de Mens : tous au stand VélObiou !

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

planfoirebio640x480.jpg

Aujourd’hui et demain, foire bio à Mens !

Amateurs de laine de chanvre, crêpe bio et autre éolienne solaire, ne manquez à aucun prix le stand VélObiou qui vous permettra d’admirer, toucher voir enfourcher ses splendides vélos électriques désormais proposé à la location : http://velectric.unblog.fr/

Juste à coté, le stand Ailloud Perraud exposera ses magnifiques vélo Matra made in France (ce qui devient rare…) dont la gamme 2009 est en promotion à -30% jusqu’au 30 septembre : http://www.ailloud-perraud-loisirs.com/

VélObiou et Ailloud Perraud se trouvent dans l’espace Trièves, secteur C, juste à coté de la mairie. A bientôt !




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces