• Accueil
  • > Recherche : gite du trieves

Résultat pour la recherche 'gite du trieves'

Page 2 sur 6

Préfaucon

 

Hebergeur d'image

Avec le gîte de Préfaucon, le tourisme électrique prend de la hauteur. Hébergement, table d’hôte et vue plongeante sur le Trièves sont au rendez vous !

Le site : http://gitedeprefaucon.blogspot.fr/

La borne : http://fr.chargemap.com/points/details/gite-de-prefaucon

Tesla Roadster

 

Hebergeur d'image

Il y a quelques temps, j’inscrivais les deux prises de recharge pour voitures électriques du gite « la petite Grange » sur le site ChargeMap.

http://fr.chargemap.com/points/details/gite-la-petite-grange

Il y a quelques jours, je reçois le message suivant :

Bonjour,
I found your place through the chargemap web site. I am on my way to Spain with an electric car and will pass by your area. I am looking for a place to stay from Thursday 24th to Friday 25th and also be able to charge my car over night.
I guess your apartment is booked and only be rented out weekly anyways. But I was wondering if there is some other place to stay close by and I’d be able to use your socket for charging.
Merci
Dominik

Hebergeur d'image

Arrivée de Dominik et de son petit bolide. Disposant de quelques économies après avoir vendu sa startup d’informatique, il s’est offert ce petit jouet. Parti de Munich, il est en route pour le circuit de Calafat près de Barcelone pour participer à une course de voitures électriques. Il y finira premier…  Malgré un petit problème avec son cable de rechargement, il parviendra à avoir assez d’autonomie pour continuer son chemin. 

Voiture électrique = voiture nucléaire, diront les éternels écolo-tristes. Pour info, elle consomme 12 kwh pour 100 kilomètres, ce qui est raisonnable. De surcroit le dit Dominik la recharge sur ses panneaux solaires en Germany.

Pour tout savoir sur le monstre : http://www.teslamotors.com/fr_FR/roadster

Cette petite voiture n’a été produite qu’à 2500 exemplaires. Mais le buzz a été mondial, tous les acteurs de Hollywood, Di Caprio et consort en ont acheté une.

Hebergeur d'image

Une prise en main valant mieux que toutes les explications, on part faire un petit essai dans la ligne droite de Pouillane avec le fiston tout surexité. On appuie sur l’accélérateur, l’avant se soulève, on s’écrase sur le siège, 120 km/h 5 secondes plus tard. Les gendarmes n’étaient pas là… La route parait soudain très étroite, on lève prudemment le pied !

Hebergeur d'image

Auf Wiedersehen und danke, Dominik !

Hebergeur d'image

Coincidence ou début d’une tendance lourde, le même jour on pouvait voir une autre Tesla Modèle S se recharger de manière un peu artisanale sur la borne du parc aux crocodiles. Les propriétaires Suisses de Zurich rendait visite à un ami du Trièves.

Une voiture futuriste, un peu vorace (22 kwh/100km) : http://www.teslamotors.com/fr_FR/models

Boulevard des Belges... dans PERSO logo-hd1

On voit donc que le tourisme en voiture électrique n’est plus de la science fiction mais une réalité en plein développement.

Les hébergeurs et prestataires touristiques ont donc intérêt à se faire connaitre en s’inscrivant gratuitement sur le site ChargeMap : http://fr.chargemap.com/. Une simple prise moderne suffit, elle offrira une charge (très) lente mais qui peut être suffisante le temps d’une nuit.

hebergeur d'image

Les mairies possédant des bornes de marché 16 ampères bleues ou 32 ampères rouges auraient aussi intérêt à s’y inscrire. La recharge nettement plus rapide peut se faire en quelques heures, le temps d’aller se payer un repas et de faire quelques emplettes dans le village.

Dans tous les cas, les voitures électriques réclamant un courant très « propre », il est bon de faire vérifier sa prise. Bernard M, le vendeur de Renault Picca se tient à disposition pour venir faire un test le mercredi avec sa Renault Zoe…

Pub !

Après les petites vacances de Pâques, c’est les grandes vacances…et plein de choses à vous proposer pour cet été!!!:

Tout d’abord, il reste encore des places pour les stages et les sorties  « Balades pour les simples » (Découverte des plantes médicinales et  aromatiques):
-les stages, c’est 3 jours pour s’initier aux plantes  qui soignent et qui se mangent, notamment pour le we de Pentecôte, et un autre début juillet.
-Les sorties à la journée, c’est une balade le matin, et un atelier de transformation l’après-midi…

Ensuite, avec ma copine Blandine, nous réorganisons cette année en exclusivité  du 18 au 22 Août, dans le Vercors-Trièves, le fameux stage « Chant et  randonnée » ou comment apprendre à chanter des polyphonies corses en  pleine nature devant la montagne des Deux Sœurs!!
Plus sérieusement,
ce stage ouvert à toute personne désirant explorer sa voix, ou approfondir ses connaissances, apprendre un répertoire polyphonique tout en profitant de la nature et du  plaisir de la marche (aucun niveau demandé). Dépêchez-vous, les places seront vite prises…

Et enfin, pour les marcheurs plus expérimentés, et les accrocs de la  dénivelée, un séjour « Mobilité douce » Traversée du Vercors par les crêtes du Balcon Est, du 5 au 10 Août, de Grenoble à  Grenoble, en passant par le Moucherotte, le Pic st-Michel, la Grande  Moucherolle, les Hauts Plateaux du Vercors, le Grand Veymont, le Mont  Aiguille, le Jocou…, le tout en 6 jours, sans (presque!) rien porté,  en dormant sous la yourte, le tipi,  la tente avec un âne ou en gite  confortable… bien accompagné bien sûr, et dans une ambiance conviviale: c’est le Ver‘tricot!!!

Et pour tout renseignements et inscriptions, n’hésitez pas à me contacter directement: 06 66 30 72 68.

Au plaisir d‘herboriser, de chanter ou de marcher avec vous dans le Vercors-Trièves.

Fabrice.

http://www.dumondeaubalcon.blogspot.fr/

Le SEL s’est endormi, réveillons-le !

SEL :   c’est le Système d’Echanges Local, une association de gens du Trièves qui se   proposent les uns aux autres, en réseau, des biens ou des services, qu’on   s’échange sans argent mais avec une monnaie fictive, les « noix »; ce n’est pas   du troc « je te donne et tu me donnes », mais du troc en réseau : Jean donne à   Jeanne ses pommes de terre, Jeanne donne à Jules des leçons de violon, Jules   aide José à repeindre sa maison, José donne à Jean un ordinateur etc. Chaque   membre a un carnet où il note les échanges et le décompte des noix, le prix   des échanges est fixé de gré à gré. On fait de temps en temps une journée   collective, par exemple pour presser 500 litres de jus de pommes. Il faut bien   sûr un effort un peu constant d’un ou deux animateurs pour que cela fonctionne   et se développe. La pratique d’une réunion mensuelle le 7 du mois (formule que   je trouve intelligente parce que cela tourne sur tous les jours de la semaine,   et quand ça tombe un samedi ou un dimanche on mange ensemble le samedi soir)   s’est un peu perdue et c’est ce que j’aimerais bien relancer.   

Rendez-vous donc le mercredi 7 mai, de 18 h 30 à 19 h 30, au gîte de   Préfaucon (commune de Mens), chez Catherine et Patrick. On remettra à jour le   fonctionnement, et la liste des offres et des demandes.

Si vous êtes   intéressé(e) mais ne pouvez venir, envoyez votre adresse, vous serez tenu(e)   au courant.

André LEENHARDT, Les Abreuvoirs, rue docteur Sènebier,   38710 MENS – 04 76 34 60 22 ou 06 78 99 33 78.
andre.leenhardt@aliceadsl.fr

Coquet première : l’intégrale !

C’est fini. On peut lire jusqu’au bout…

hebergeur d'image

 

Salle Chatel pleine avec des chaises jusque dans l’entrée pour la première réunion de la liste Coquet. Environ 80 personnes dont pas mal d’opposants notoires, y compris quelques membres de la liste d’en face (Hugueny, Zanders).

Deux parties très contrastées : la présentation de la liste, la discussion sur le programme.

PRESENTATION DE LA LISTE : durée 1h20

Bernard Coquet décrit sa liste comme étant sans étiquette, il dit ne pas connaitre la couleur politique de ses colistiers. Tous déclarés comme divers au nuançage de la préfecture.

Il commence par excuser Lauriane Josserand, 26 ans, la benjamine de l’équipe, en CDD à Saint Etienne en Dévoluy. A la recherche d’un emploi stable, une petite jeune qui veut travailler ! Elle arrivera finalement en toute fin de réunion.

Les candidats se présentent en partant du fond de la liste.

Joël Gérin : né à Mens, carrière chez HP, conseiller municipal de 2001 à 2008 avec Philippe Gazin. A travaillé à la vie quotidienne, sur l’accessibilité (il se déplace en fauteuil roulant), sur la zone bleue. Président de l’association cueille la vie ,qui fait de l’animation à la maison de retraite, depuis 6 ans.

Propose de refaire le chemin pour handicapés de Châtel dont le revêtement ne permet pas de circuler en chaise roulante. Aussi un état des lieux à Mens et dans le Trièves de l’accessibilité pour handicapés, personnes agées, poussettes.

Evelyne Garnier : 72 ans, arrière grand mère, né à Oran en Algérie d’un père militaire, revenue en 1951.

Secrétaire de direction puis gérante de discothéque. A Mens depuis 1988, mariée à un vieux Mensois qui fut conseiller de 2001 à 2008.

Intéressée par l’aspect du village, les petites rues, les entrées de la commune, le fleurissement…

Jean Louis Goutel : Dans le Trièves depuis 2000, 3 filles.

Directeur adjoint de la chambre d’agriculture.

4ème adjoint à l’économie dans la municipalité sortante, en charge de l’écotourisme et du tourisme adapté.

2 ans président de l’office du tourisme, s’est occupé de la foire du 1er mai et de la foire bio devenue foire du Trièves.

Daniel Dussert : né à MENS, 67 ans, 4 enfants, agriculteur bovin, céréales.

Souhaite soutenir l’agriculture et le tourisme à travers la conservation des paysages. Et s’occuper des routes et chemins communaux.

Aurore Chauvin : 27 ans, originaire de Champagne Ardennes, étude à Lyon, à Mens depuis Aout 2010, secrétaire comptable.

Souhaite s’occuper des nouvelles solutions de transport, navettes Clelles-Mens, le covoiturage.

Bernard Chevalier : né à Mens, 59 ans, travaille à France télécom, à la retraite en mai.

Conseiller municipal de 2001 à 2008, à lancé le trait d’union Mensois et le 1er site internet de la mairie. A travaillé à la commission vie associative.

Carole Sauze : Famille de Mens, enfance à Mens, pompier volontaire, infirmière à la Mure.

Veut représenter la jeunesse Mensoise, conserver les services publics et médicaux.

Jean Paul Chabert : né à Mens, étude à Grenoble. Travail au crédit agricole de Mens de 1975 à la retraite en 2011;

A constaté les pertes d’emplois dans l’agriculture, le batiment, l’artisanat. Une certaine compensation pour les EHPAD, SIAD, ADMR et secteur associatif.

Est trésorier de l’association Trièves tourisme. Intéressé au développement économique.

Rosemary GIOVANETTI : d’origine Batave, 63 ans.

A créé une entreprise qu’elle a vendu, aussi gérante d’hôtel 4 ans. 20 ans à Grenoble.

En retraite à Menglas depuis 18 mois.

Intéressée par l’avenir des jeunes, par leur travail. Et par le développement du tourisme.

Gérard Dangles : 67 ans

A Grenoble depuis 1982 dans le secteur informatique;

Mens depuis 2005, conseiller municipal en 2008

DGS informel pendant 3 ans, s’est occupé de l’informatique municipale, du journal le TUM, des associations, a pris beaucoup de plaisir.

La voix s’élève : on a une confrontation entre 2 visions respectables mais différentes. On a une chance extraordinaire avec Coquet. Stop au ronron.

Applaudissement dans la salle, presque une bronca !

Véronique Menvielle :

D’origine Lyonnaise, 4 générations d’enseignants. Institutrice depuis 23 ans atteinte de pédagogite aigu. Aime la rigueur, le travail bien fait.

A Mens depuis 2005, conjoint Mensois.

Souhaite s’occuper de la jeunesse et des sports, créer deux conseils municipaux pour les jeunes de 8-12 et 13-17 ans pour un apprentissage de la citoyenneté et de la démocratie. Aussi un jumelage Européen pour des échanges culturels et linguistiques.

Tiens ? http://dodiblog.unblog.fr/2014/02/14/jumelage-echange-linguistique/

Marcel Calvat : né le 27-4-1943 (à quelle heure ?).

Famille modeste, progression professionnelle instit, prof d’EPS, principal adjoint puis principal d’établissement scolaire.

Fonction à la Fédération Française de ski au niveau régional, national et international.

Pour le développement du tourisme et de l’industrie. Pas de rêve et d’utopie, du réalisme et du pragmatisme.

1er adjoint de la municipalité sortante, président de la CDC de Mens pendant 4 ans.

Anne Marie Barbe : 62 ans, à Mens depuis 37 ans.

Travail administratif à la fac de Grenoble pendant 43 ans.

Motivée et disponible, souhaite s’occuper des personnes âgées.

Bernard Coquet : la tête de liste, on entre dans une autre dimension…

A commencé comme géomêtre, reprend quelques études, quelques petits postes dans des cabinets ministériels et préfet dans quelques départements…

Rugbyman , il se blesse, soigné aux Alouettes à Mens où il rencontre la future Madame Coquet, issue d’une vieille famille Mensoise, il y a 50 ans.

A bien connu Pierre Rolland, maire de Mens 1977-1983 et  Philippe Richard, maire de 1989 à 2001 auquel il a succédé à la présidence du fond documentaire Trièvois.

La liste équilibre et renouveau :

L’équilibre : besoin de mesure, éviter les conflits stériles, l’aveuglement militant.

Liste équilibrée par l’origine des candidats : 9 Mensois de souche, 6 néo Mensois depuis 18 mois à 50 ans.

7 en activité, 8 retraités, 1 agriculteur. Echelonnement des âges de 26 à 74 ans;

Pas de militants politiques déguisés !

Le renouveau : il faut faire des projections à moyen terme, le long terme est imprévisible.

Mens a une économie résidentielle, en boucle, fragile.

Les structures administratives vont changer considérablement dans les 3 ans à venir. Le futur canton s’étendera du Trièves au Valbonnais.

Mens est maintenant intégré dans le SCOT, approuvé il y a 18 mois, qui donne une vocation agricole et touristique au Trièves. Son sort est lié avec Grenoble.

L’accent devient Gaullien, un peu de tremblement dans la voix : Mens est à redresser, il faut se remettre debout, demain il sera Trottoir (au lieu de trop tard…).

Vous aurez plus de chance avec nous ! On attend presque un « Mensois, je vous ai compris », les bras en croix, qui ne vient malheureusement pas…

Applaudissements nourris de la salle.

Du grand art, de l’Enarque, la haute administration Française qui sait faire un magnifique discours sans aucune note !

Le ton se calme. Ses 2 parents sont DCD à 88 ans, il devrait donc avoir encore quelques années devant lui.

Il n’a aucun intérêt pécunier ni professionnel dans cette affaire, ce qu’on peut lui accorder.

Répond aux critiques sur sa « résidence alternée » à Mens : il sera présent autant qu’il le faudra (sans préciser combien de temps dans l’année). Le rôle d’un maire n’est pas nécessairement de s’occuper des poubelles qui débordent où des coqs qui chantent trop tôt. Il faut savoir déléguer. Il est de consulter, prendre des décisions, assumer une responsabilité juridique.

DISCUSSION SUR LE PROGRAMME :  durée 1h10

Là aussi, je met mes réflexions en italique.

Bon, vous avez notre programme en main (une feuille recto-verso), allez y posez nous des questions !

Là, ça tombe un peu à plat. Je m’attendais à une présentation du programme par thème puis à des questions en fonction. Quelque chose d’un peu structuré.

Du coup, ça part dans toutes les directions. Emmanuel se lance avec une déclamation sur la fin dans le monde et la responsabilité planétaire des Mensois. Un autre : « Vous dites faire venir du monde à Mens OK. Mais pas des écolos qui branlent rien ! »

Goutel : On peut attirer dans le secteur de l’agriculture, de l’écologie, des personnes agées. il faut créer les conditions d’accueil.

Dangles : attirer les technologies nouvelles, créer un espace pour le télétravail.

Claude Brand à Marcel Calvat : pouvez vous nous parler de votre bilan ?

Manifestement il a prévu la question le Marcel. Y sort une feuille et lit :

 - A la CDC de Mens :

Réalisation de la chaufferie bois, subventionnée à 80%,  économe en CO2, qui permet de chauffer l’EHPAD, les écoles, le centre social, le collège, la piscine et le camping.

Etude de faisabilité sur un plan d’eau biotype comme à Valbonnais. Mais il faut un espace approprié et beaucoup d’eau. Encore une étude qu’on aimerait pouvoir consulter sur internet, après tout elle a été payé avec nos impôts…

La fusion des CDC : il a pris beaucoup de temps pour y réfléchir et se décider. Temps qui n’a peut être pas été perdu. Il rappelle que le conseil de Mens avait voté contre sous Gazin. La fusion a finalement été votée à l’unanimité, avant qu’elle soit rendue obligatoire par le préfet. Cela a aussi permis de mener à bien la répartition des compétences et l’étude financière.

Il a participé au comité de pilotage d’Energie et territoire. Devant la prochaine mise en concurrence de la concession des barrages, EDF est devenue soudain très généreuse en donnant 240 000 euros par an pour les six CDC des bords du Drac. Le Trièves étant peu présent ne touche malheureusement qu’une faible part du pactole.

Travail au CDRA (Comité de Développement Rhône Alpes) dans le secteur tourisme.

Sur le dossier de l’ARB (Association de Réhabilitation de l’Herboristerie) qui compte s’installer prochainement à Beaumet.

 - Au niveau de la commune :

A travaillé au niveau du centre de gestion départemental qui gère le personnel municipal.

Mise en place du DGS (Directeur Général des Services).

Commission Vie Quotidienne, sur l’évenementiel, gestion et réhabilitation de la piscine, accessibilité pour les handicapés.

Augmentation du foncier de la commune en achetant 6500 m2 supplémentaires aux terres du Ruisseau.

Question d’Hervé Hugueny :

L’écologie créé de l’emploi, exemple de la SCOP (Société COopérative et Participative)  Terre vivante et de Trièves compostage qui est passé de 1 à 7 salariès.

Réponse Bernard Coquet : oui l’écologie créé de l’emploi, l’édition est à la peine, la structure SCOP peut provoquer des tiraillements, la commune pourra aider mais à peu de marge de manœuvre financière.

Petite digression :  la situation financière de Mens : elle est saine, taux d’investissement le plus faible et taux d’épargne le plus fort de l’Isère.

Il faut fixer des priorités, ne pas passer des mois à discuter, les discussions doivent être suivies de décisions.

Question de Nathalie Behiels : Quelles seront vos priorités ?

Réponse un peu dans tous les sens.

Faut il relancer la déviation où bricoler le stationnement dans Mens ?

Aide à la formation : le niveau à Mens est souvent CAP-BEP, les plus diplômés partent.

Le haut débit, le travail de réseau.

Question Dodiblog : les transports, Internet

Réponse d’Aurore Chauvin : c’est de la compétence du conseil général, il faut coordonner bus et train, des actions pour la foire du 1er mai…

Là, il faut encore travailler les dossiers !

Reprise par Marcel Calvat : il y a l’exemple du taxi à la demande comme sur le canton de Clelles, créé au moment de la fermeture des gares secondaires sur la ligne Grenoble-Veynes avec l’aide de la région. Mens l’a refusé, sans doute par peur de voir disparaitre le car. Ca sera difficile de récupérer cette opportunité.

Bernard Chevalier : la fibre va bientôt arriver à la Mure, pour Mens il faut se renseigner…

Bien flou, j’aurais aimé des idées sur la politique des sites, les liens entre eux.

Départ de Bernard Coquet : il faut rassembler les initiatives locales, créé un effet réseau. Le maire doit vendre sa commune.

L’effet réseau sur internet ?

Question d’Arnaud Behiels : le logement ?

Réponse Coquet : le SCOT permet la création de 5.5 logements par an.

Il y a 70% de propriétaires.

La demande à Mens est à 75% pour des T1-T2 et à 65 à 70% de célibataires, séparés, isolés, petit revenu.

Il faut un équilibre entre nouveaux logements et réhabilitation. Il faut réhabiliter le centre historique sinon risque de désertification, prolétarisation. Ne pas hésiter à y supprimer des bâtiments en ruines, des dents creuses pour faire des puits de lumière.

On évoque une opération programmée d’amélioration de l’habitat permettant aux propriétaires d’obtenir des subventions.

Calvat : il faut arriver à décider les propriétaires, les biens sont souvent en indivision.

Claude Brand : ne pourrait on pas faire payer les taxes aux propriétaires de maisons vides pour les décider à vendre.

Florian Bordenave : le travail en commission est important, le TUM ne retranscrit plus les comptes rendus des conseils municipaux

Réponse : oui, il y aura des commissions, les comptes rendus sont affichés en mairie.

Il ne serait pas idiot qu’ils le soient également sur le site internet.

CONCLUSION :

Seconde partie décevante, décousue, sans aucune structure. De belles envolées lyriques qui cachent mal un flou artistique.

Mis à part la présentation de l’équipe et celle des activités multiples de Marcel Calvat, on a fait que survoler les thèmes, entrevoir des pistes.

On espère vivement une nette reprise en main pour la prochaine réunion. Il faut une présentation du programme par l’équipe suivi de questions. Deux heures et demi sur le thème : « Allez y, posez nous des questions » serait un gag. En bon centriste, je pense également que si l’équipe Mauberret en fait trop et épuise le public avec ses 5 réunions, celle de Coquet sera un peu juste avec seulement 2.

Pour le moment, La tentation de la pêche à la ligne reste très forte.

Entre une équipe qui joue à cache cache avec sa couleur politique et une autre qui joue à cache cache avec son programme, il ne faudra pas s’étonner si l’électeur joue à cache cache avec l’isoloir…

Le cyber piège…

hebergeur d'image

Il existe dans le Trièves des centaines de site internet dans tous les domaines :

- Institutionnels : mairie, CDC

- Les services : commerçants, artisans

- Le tourisme : hébergeurs, restauration, prestataires

- La culture : associations, musée

- Et encore les artistes, le sport etc

En général, ces sites n’ont créé que peu de liens entre eux. Or on sait que le référencement par les moteurs de recherche est en grande partie lié au nombre de liens vers un site donné. Par ailleurs, dans une optique de développement touristique, faciliter la navigation internet du cyber-vacancier ne peut qu’être profitable.

U exemple : un cybertouriste tombe par hasard sur un spectacle proposé par une association culturelle Trièvoise. Venant d’un peu loin, il cherche un hébergement et tombe sur le site de l’hotel Tartampion (ne parlons pas de gite…). De là, il découvre le site du restaurant Lambda. Qui lui même lui fait découvrir celui des bouffettes du Trièves. Sachant après tout cela que la digestion risque d’être laborieuse, notre touriste rebondit sur un site de randonnée équestre. D’où il remarque celui du musée du Trièves. Il note que celui çi est tout proche des vignes et vignerons du Trièves. Au bout de deux heures de navigation, notre touriste épuisé mais heureux réserve son séjour ! C’est ce que j’appelle le CYBER PIEGE !!!

Pour mettre cela en place, il faut convier les propriétaires de site à un après midi convivial au cours de laquelle chacun présente son « œuvre ». Expliquer la complémentarité des uns et des autres. Puis suggérer à chacun de faire un maximum d’échange de liens en les classant en catégorie afin éviter la confusion (à ce stade, vous pouvez regarder dans le Dodiblog sur la colonne de droite en bas…). Fournir une aide technique à la réalisation pour ceux qui en auraient besoin. Vérifier discrètement la mise en place effective de ces liens, relancer gentiment au besoin…

Au delà du seul aspect internet, une telle réunion à répéter de temps à autre, aurait l’avantage de faire se rencontrer des personnes ne se connaissant pas nécessairement. Et encore une fois, pas besoin de subventions, de commissions, ni de bureau d’étude…

Idée number one

hebergeur d'image

Idée :

Aider au développement du tourisme en véhicules électriques dans le Trièves, en incitant hébergeurs et prestataires touristiques à installer des bornes de recharge pour ces véhicules.

Contexte :

Le nombre de voitures électriques croit lentement mais surement avec 8779 véhicules de ce type vendus en France en 2013. Oui, c’est un marché de niche mais il est appelé à se développer !

http://www.automobile-propre.com/2013/02/06/la-zoe-en-tete-des-immatriculations-de-voitures-electriques-pour-janvier/

Ces voitures possédant encore une autonomie limitée, leurs propriétaires sont à la recherche de formules week-end ou de vacances avec des hébergements leur permettant de recharger la nuit sur des bornes vérifiés.

Le plus souvent, une prise domestique suffit. Sur les installations un peu anciennes, une adaptation coutant quelques centaines d’euros est nécessaire.

Compétences :

Le tourisme étant une compétence de la communauté de communes, l’idée serait à soutenir à ce niveau.

Les compétences touristiques de la CDC, point 1.1.3, page 7 => http://www.cc-trieves.fr/fichiers/la-collectivite/Statuts-et-AP-cdc-TRIEVES.pdf

Convaincre les hébergeurs :

En proposant des visites d’hébergeurs déjà équipé (au hasard => Un gite électrique)

Proposer  une visite de contrôle gratuite ou à tarif préférentiel par un électricien agréé.

Inclure ce critère dans la charte écotouristique du Trièves :

http://www.trieves-tourisme.fr/images/stories/pdf/charte_ecotourisme.pdf

Faire le « buzz », la communication :

Signaler cette action sur les sites touristiques du Trièves :

http://www.trieves-tourisme.fr/

http://www.trieves-vercors.fr/

Signaler cette initiative au réseau de gite (Gite de France, Clévacances)

Faire une communication aux différents médias sensibles à l’écologie (quelques Trièvois savent faire…)

Inscrire gratuitement les hébergeurs équipés sur le site ChargeMap : http://fr.chargemap.com/

Le plus important : travailler les forums de discussion spécialisés, comme celui çi : http://renault-zoe.forumpro.fr/t3201-gite-zoetiste?highlight=gite. Là aussi, certains savent faire…

Voiçi d’ailleurs le résultat : http://www.vehiculeselectriques.fr/topic11580.html?sid=825b70db97b7a6a6237f888b6ad6f7b5#p148412

 Exemple d’ailleurs :

On peut voir l’exemple de cette sympathique famille précurseur.

http://www.automobile-propre.com/2012/08/10/partir-en-vacances-en-voiture-electrique/

Commentaires bienvenus…

Inauguration…

 

sudbiaissmall1.jpg

Ce week end, dans le cadre de la visite de La Tesla dans le Trièves (on y reviendra) a eu lieu l’inauguration officielle de la première borne de recharge pour véhicules électriques du Trièves. Borne située dans Un gite électrique, celui de la petite grange de Mens.

hebergeur d'image

 Un rien de « protocole » ne fait pas de mal. Après le discours bref mais intense de Robert, honneur aux dames et coupure du ruban par Josy, propriétaire d’une Zoé, miss Belgique propriétaire du gite et Noelle, propriétaire de la fameuse Tesla.

hebergeur d'image

Puis les accessoires : Jean Charles, myself et Sébastien, annexes des sus-nommées…

hebergeur d'image

Enfin la toute première signature du livre d’Or de ladite borne. Moment historique… Ainsi va la marche du siècle et le progrès dans notre beau Trièves !

Le gite « la petite grange » : http://lapetitemaison.unblog.fr/

La borne sur ChargeMap : http://fr.chargemap.com/points/details/gite-la-petite-grange

Un gite électrique

sudbiaissmall1.jpg

Du nouveau au gite « la petite grange » de Mens en Trièves !
hebergeur d'image
Qui dispose désormais de 2 prises de recharge pour véhicules électriques :
 - Une prise P17 (type camping bleue) de 20 Ampères
 - Une prise domestique de 16 Ampères
Le tout protégé par un différentiel de type A et un disjoncteur extérieur donc réarmable en cas d’absence des propriétaires.
Une installation qui coute entre 350 et 500 euros, comparé au devis aberrant à 2170 euros proposé par Veolia pour sa tristement fameuse Wallbox => Renault Zoe : chronique d’une catastrophe annoncée ?
Tous les détails sur Charmap, le site Français qui recense tous les points de recharge pour véhicules électriques : http://fr.chargemap.com/points/details/gite-la-petite-grange
Et pour une première leçon de création de Buzz en ligne :
Bienvenue dans le Trièves :

Ras le bol fiscal… local

hebergeur d'image

On parle souvent du ras le bol fiscal au niveau national, que nous inflige Tonton Hollande.

L’explosion de la fiscalité locale est tout aussi impressionnante…

En 2012, notre gite « La petite grange » payait 140 euros 80 au titre de la taxe de séjour.

En 2013, on passe à 308 euros 35, une joyeuse augmentation de 119% !!! Et là, on dit merci Tonton Martin ! Même Moscovici n’a pas osé faire aussi fort.

Le tout expliqué lors de réunions fixées à 16h30, fort pratiques pour écarter les personnes qui bossent, peut être plus virulentes que les retraités…

=> On s’excuse, on bosse…

On peut comprendre qu’un ajustement des fiscalités entre les différents cantons s’imposait mais un minimum de progressivité et de pédagogie aurait été apprécié !

Résultat des courses : le vieil adage selon lequel « Trop d’impôt tue l’impôt » se vérifie une fois de plus. On constate la fermeture de plusieurs gites familiaux sur les cantons de Mens et Clelles. Nos responsables touristiques, sans doute obsédés par le tourisme de masse à Gresse où à Monteynard, s’en moquent probablement. Hémiplégie de la pensée ?

On peut en tous cas espérer que les prochains élus à la CDC du Trièves sauront :

- Faire preuve de modération en matière de recrutement. On nous avait annoncé des économies d’échelles avec la fusion des CDC de Monestier, Clelles et Mens. Le passage à la retraite, fort attendu, de certains cadres auraient permis de diminuer sans douleur les effectifs. On constate que ceux ci ont été préservé voir augmenté.

- On annonce de nouvelles études bien chères sur le positionnement touristique du Trièves. Une étude s’impose avant toutes les autres : celle consistant à recenser toutes les études réalisées dans un passé proche (moins de 10 ans) afin de ne pas multiplier les rapports finissant au fond d’un tiroir.

123456



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces