• Accueil
  • > Recherche : il petroliere

Résultat pour la recherche 'il petroliere'

Réunion de quartier à Beaumet

20200304-185228

Réunion de quartier mercredi 4 chez notre colistière Regine Dubois Chabert. Sur le principe de ce type de rencontre : petit comité, une douzaine de personnes présentes, et traitement personnalisé des questions. Quelques exemples de sujets abordés :

La pause gourmande du samedi : une façon de graver l’image de Mens dans l’esprit des milliers de touristes qui y passent pour aller vers les stations de ski. Et de les faire revenir dans 1, 2 ou 3 ans… lorsqu’il n’y aura plus de neige !

Les décharges sauvages : le policier municipale ne peut pas être partout tout le temps. L’intervenant de première intention doit être le citoyen ! Il faut renverser une certaine tradition d’impunité et de culpabilisation. Le fautif n’est pas celui qui nomme une personne se livrant à ce type d’infraction, mais le contrevenant lui même ! Une fois les personnes identifiées, la mairie pourra intervenir. D’abord en cherchant à comprendre les raisons de l’infraction, comme un problème d’accès à la déchetterie. Et sanctionnera en cas de récidive !

Les cambriolages et les caméras de surveillance ? Ce n’est pas au programme, sauf éventuellement une sur la seule route d’accès à la zone artisanale. On rappelle le projet de parking à vélos fermés et sécurisés pour les vélos. Cela permettra d’en développer l’usage, notamment des vélos électriques qui sont une proie convoitée par certains chapardeurs.

20200212-115230

Les pavés ! Il faut comparer leur léger surcout initial à leur durabilité quasi infini, comparée à celle d’un bitume qui doit être refait très régulièrement. On souligne le résultat esthétique qu’on peut désormais juger rue du Bourg. Une valeur patrimoniale qui a d’ailleurs permis d’obtenir un taux élevé de subvention et qui entraine une valorisation des habitations adjacentes. L’accessibilité a été conservé grâce à des bandes de roulement. Enfin on peut s’étonner de voir certains écologistes réclamer l’usage de goudron bien noir, parfait pour créer des ilots de chaleurs en temps de canicule et issu de l’industrie pétrolière et charbonnière !!!

Lettre et vidéo de la patronne…

http://www.dailymotion.com/video/xlh5um

Face à la crise de système actuelle, il est temps de proposer un nouveau cap à la France. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé, après en avoir longuement discuté avec notre bureau politique et avoir reçu de nombreux messages d’encouragement, de me lancer dans la campagne pour les présidentielles.

Il va de soi que j’ai besoin de la mobilisation de chacun d’entre vous et que cette candidature m’apparaît comme salutaire pour notre mouvement.

Mais une candidature à la présidentielle doit rassembler très largement et le discrédit actuel des partis politiques donne plus que jamais du sens à ce qui fait la base de notre mouvement : Citoyenneté, Action, Participation.

La résolution de la crise écologique est un horizon incontournable et non négociable. Le passage à une société post-nucléaire et post-pétrolière est le grand dessein pour lequel nous devons préparer l’indispensable transition. C’est aussi le meilleur moyen de recréer une activité industrielle en France et en Europe et donc du travail décent et dignement rémunéré.

Mais les difficultés immenses auxquelles nos concitoyens sont confrontés, l’injustice croissante, l’ambiance délétère de la vie politique, imposent des changements de fond dans les rapports de force. « A vos droits citoyens ! » et avosdroitscitoyens.fr est notre premier outil pour cette campagne, pour montrer qu’il est possible de redonner aux Français les droits qui sont les leurs. Faites-en votre outil, débattez-en autour de vous, car nos concitoyens doivent retrouver le chemin de la confiance et de l’espérance.

Il faut libérer l’initiative et la créativité citoyenne et la démultiplier par des politiques publiques appropriées. A cette fin, la campagne va être l’occasion de mettre en lumière les bonnes pratiques qui font que notre pays peut vraiment changer par l’initiative de sa base. Collectivités locales autonomes sur le plan énergétique, entreprises optant pour la soutenabilité et l’essor économique, bonnes pratiques sociétales…la France change plus vite que sa classe politique, il faut donc l’aider à amplifier le mouvement !

Je compte sur chacun de vous pour aller à la rencontre des acteurs de terrain qui font bouger notre pays. Nous avons aussi le droit d’être optimistes, de porter un souffle nouveau et de faire entendre la voix des réformes justes !

Bien sûr, la réduction des déficits est incontournable. Mais ce n’est pas une fin en soi. Et surtout, elle peut être obtenue par redéploiement de l’argent public mal employé. Nous pouvons y parvenir sans sacrifier l’éducation de nos enfants, un habitat sain et la santé pour tous. J’aurai l’occasion de formuler des propositions sur ce sujet dès le mois prochain.

Enfin, nous devons regarder devant nous et penser d’abord aux jeunes générations. Car il s’agit bien de leur éducation d’hommes et de femmes libres et capables d’esprit critique, de leur santé mise en péril par des produits toxiques, et ce dès le ventre de leur mère. Sans oublier les ressources (capital naturel, culturel) dont ils disposeront.

Sur tous ces sujets qui sont les nôtres depuis des décennies, je proposerai et j’essaierai de convaincre un maximum de personnes.

Certains diront peut être : « une candidature de plus ! ». Mon objectif n’est pas de diviser la famille écologiste ou d’ajouter une candidature centriste. Il est d’apporter une proposition originale, différente, dans les idées, dans la méthode, dans les hommes et les femmes pour la porter. Ma campagne sera fondée sur la transparence de la vie politique, la sincérité de l’engagement et la détermination dans l’action transformatrice.

La politique gouvernementale néolibérale impulsée par Nicolas Sarkozy a prouvé son inefficacité. Elle a profondément creusé les inégalités au détriment d’une très grande majorité de nos concitoyens. Nous devons évidemment y mettre un terme en défendant nos valeurs de justice sociale, de tolérance, d’humanisme et d’éthique.

Tout comme nous devrions refuser le risque d’immobilisme de la gauche, si elle concentrait tous les pouvoirs.

Une nouvelle bataille s’ouvre pour nous. J’ai toujours pu compter sur votre soutien et je vous en suis profondément reconnaissante. J’espère que vous m’accompagnerez, cette fois encore, vers ce nouveau cap !

Amicalement

Corinne LEPAGE
Présidente de CAP21

Mens, village parking : le débat

Mens, village parking : le débat dans 2011 cantonales rad42AB1

Mon article Mens, village parking ? a déchainé les passions. On remarque que les partisans du « tout bagnole » sont encore nombreux, même en ces temps d’inflation pétrolière… Allons allons messieurs, qui parle de polémique ? Juste un débat ! Et si on ne débat pas au moment des élections, quand le fera t’on ?

Le premier village tout piéton de France ? Certainement pas ! C’est une idée d’intégriste et moi, je suis centriste, ne l’oublions pas. Il faut une démarche pragmatique, chercher des solutions et non une série de problèmes qui permettent de justifier l’immobilisme.

Des solutions pour les déplacements dans Mens :

Il faudrait favoriser les cheminements piétons. Un exemple : les habitants des Levas qui ne disposent pas d’un terrain donnant sur le chemin des philosophes doivent impérativement accompagner leurs enfants à l’école en voiture. Les envoyer à pied sur la route serait suicidaire. Ne pourrait on imaginer des sentiers de rabattement sur ce chemin des philosophes ? De tels cheminements existent sur Clelles et Chichilianne, pas besoin d’aller loin pour trouver de l’inspiration. Il faut dire que l’actuelle municipalité, en particulier l’adjoint à l’urbanisme réfléchit à ce type de solutions. Mais pour l’instant, c’est à l’opposé que l’on assiste depuis plusieurs années avec la « privatisation » plus ou moins légale de passages ancestraux dans le bourg.

On pourrait aussi créer une piste cyclable dans le sens de la montée qui irait des Sagnes jusqu’à la Croix avec une branche montant vers les Levas. Inutile en descente, les vélos vont aussi vite que les voitures. Pas d’intégriste, on a dit !

Pour les voitures, encore une fois, la solution consiste à accélérer la rotation des stationnements. Quelques places de parking minute, peut être une extension de la zone bleue. Et l’arme suprème, que notre policier municipal puisse enfin sanctionner les récalcitrants multirécidivistes. Il est en place depuis bientôt deux ans, il a du repasser de multiples formations parce qu’il changeait de département et doit encore justifier de ses bonnes moeurs avant de pouvoir être totalement opérationnel. La formidable réactivité de notre administration à la Francaise, celle que le monde entier nous envie…

S’il fallait absolument se résoudre à augmenter les places de stationnement au Pré colombon, peut on imaginer de le faire par la mise en place d’un caillebotis herboré comme on le voit à Grenoble. C’est nettement plus élégant qu’une couche de macadam !

Des idées pour les transports hors de Mens :

Les transports publiques actuels sont en effet quasi inexistants. Tout écolo que je suis, je n’ai jamais pris le bus qui part de Mens à 5h50 pour arriver à Grenoble à 7h20 en se trainant pendant une heure et demi. A cette heure, je dors !

En lieu et place, on pourrait imaginer un départ en minibus de Mens vers 6h34, rabattement vers le train de 6h59 à Monestier de Clermont pour une arrivée à Grenoble à 7h44. Une heure dix de trajet et des horaires de départ nettement plus décents. On pourrait avantageusement remplacer les 2 aller-retours quotidiens en gros bus quasi vides par 4 rabattements sur les gares de Clelles et Monestier. Ces minibus pourrait partir en amont de Mens pour desservir également les villages du canton.

Il faudrait également se décider à créer, comme cela se fait ailleurs, de petits parkings relais dans chaque commune pour faciliter le covoiturage organisé ou au coup par coup. En suggérant par exemple un regroupement à cet endroit à l’heure ou à la demi de l’heure pour faciliter les rencontres.

J’avais proposé il y a quelques années la mise à disposition à Mens d’une voiture d’autopartage par Alpes auto partage (http://www.alpes-autopartage.fr/). L’investissement avait été jugé hasardeux au vu de la faible population. Je vais prochainement refaire la même proposition à la Mure. Si cela fonctionnait, on pourrait reconsidérer la question pour Mens.

En attendant, on peut encourager l’autopartage de type plus associatif et amical comme l’étudie « Trièves en transition » ou de type plus individuel comme le propose Livop (http://www.livop.fr/). Cela pourrait se faire également pour chacune des communes du canton.

Toutes ces solutions pourraient permettre à certains couples d’abandonner leur seconde voiture, de désencombrer Mens et… de faire de sérieuses économies.

Conclusion

Comme vous le voyez, mon cher Rebloch, mon bon Citron, mon brave Perceval, les pistes sont nombreuses pour nous éviter la vision d’un Mens – village Parking. C’est précisément ce que veulent éviter les touristes, citadins pour la plupart et qui sont confrontés aux charmes du tout bagnole tout le reste de l’année. Or le tourisme, c’est aussi de l’économie. Notre slogan de campagne est « Ecologie ET économie pour le Trièves ». CQFD !




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces