• Accueil
  • > Recherche : marché mure

Résultat pour la recherche 'marché mure'

Autopartage à Mens : fin d’expérience ?

- autosbus@laposte.net

Exploration des expériences d’écomobilité

L’autopartage à Mens

Version provisoire – 05/06/2017

Louer sa voiture plutôt que la laisser dormir au garage : six familles de Mens, au sud de Grenoble, ont franchi le pas. De 2011 à 2015 elles ont proposé jusqu’à dix véhicules particuliers en location par l’intermédiaire de divers opérateurs nationaux. Le système s’est créé de façon très légère, sans organisation porteuse ni coût ni subvention. La proposition typique est faite par un couple qui a deux voitures sous utilisées. Le tarif équivaut à un prix de l’ordre de 30 centimes par kilomètre, essence comprise, soit à peu près le barème fiscal et la moitié d’une location commerciale classique pour un déplacement de courte durée. Une quinzaine d’utilisateurs ont fait environ 85 locations en 3 ans. Avec l’aide de ce système, un couple a réussi à fonctionner avec une voiture au lieu de deux et une personne a réussi à se passer de voiture.

Début 2015 l’opérateur intervenant à Mens a fusionnée avec Drivy dont la priorité stratégique était la conquête des grandes villes d’Europe. Les règles mises en place au service de cette stratégie ont tué la pratique villageoise qui s’était installée. Une nouvelle tentative a été faite avec un autre opérateur mais la dynamique qui s’était installée jusqu’en 2015 a disparu. Les initiateurs du réseau sont actuellement ouverts à toutes les options, incluant l’arrêt définitif de l’expérience ou sa relance sous de nouvelles formes.

 

Sources

Cette note est une mise à jour de notre précédente étude. La mise à jour a été réalisée en interaction avec Olivier Dodinot

L’expérience

Dans cette première partie, nous présentons le réseau d’autopartage qui a fonctionné à Mens entre 2011 et 2015.

Situation

Mens est une commune rurale de 1450 habitants située à 50 km de Grenoble, ville qui peut être atteinte en bus 2 fois par jour en 1h30 à 1h45 selon les horaires. La gare la plus proche est à 14 km. Il y a environ 1000 habitants au bourg centre. La vie associative est très active (70 associations).

Historique

L’idée de l’autopartage a été discutée à Mens vers 2009. Des contacts avaient alors été pris avec l’association grenobloise Alpes-Autopartage, devenue ensuite Citélib et intégrée au réseau Citiz.
Le système a ensuite été créé  en 2011 à l’initiative d’un habitant particulièrement investi dans le champ de l’écologie et qui a par ailleurs contribué à la mise en place d’un pédibus et de parkings à vélos. « Notre objectif était de réduire le nombre de véhicules qui circulent dans notre commune. Nous voulions aussi permettre à ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir une voiture de se déplacer. »

Il n’y avait pas assez d’utilisateurs potentiels à Mens pour lancer un système d’autopartage classique avec des voitures mises à disposition par un opérateur. Le seuil de rentabilité se situe à une location par jour et il ne peut être atteint qu’en ville.

On aurait pu envisager de faire appel à un opérateur en lui assurant une garantie de recette avec de l’argent public comme cela a été fait depuis dans trois parcs naturels de la Région Auvergne Rhône Alpes. Cependant cette formule n’existait pas à l’époque et la commune de Mens a très peu de ressources financières.

C’est donc la location entre particuliers qui a été choisie et mise en place en coopération avec CityzenCar qui a par la suite fusionné avec Buzzcar mi 2013 puis avec Drivy début 2015.

Modalités de fonctionnement

Recrutement

Le recrutement des loueurs et des utilisateurs se fait principalement par bouche à oreille. Les initiateurs font régulièrement des rappels d’information sous forme d’articles dans les journaux locaux, de documents dans les commerces et à l’office de tourisme et d’infos sur Internet.

L’utilisateur s’inscrit sur le site de l’opérateur (Citizencar puis Buzzcar puis Drivy). Il télécharge une photo et une image électronique  de sa carte d’identité et de son permis. Il donne ses coordonnées bancaires. Il doit avoir au moins 21 ans et 2 ans de permis. Il ne doit pas  avoir eu d’accident responsable ou de retrait de permis depuis 24 mois. Seul les permis Européens sont acceptés.

Mise en relation

Le loueur inscrit sa voiture et ses tarifs sur le site de l’opérateur.

L’utilisateur choisit un véhicule, vérifie sa disponibilité en contactant le loueur et donne une préautorisation de prélèvement sur son compte.

Partage

Le loueur et l’utilisateur se rencontrent une première fois au départ pour faire l’état du véhicule, relever le compteur et remettre les clés, puis une seconde fois à la restitution des clés. Pour éviter cette contrainte, un opérateur avait proposé un équipement de suivi par GPS mais cela nécessitait une couverture de téléphonie mobile qui n’était pas suffisante à ce moment là à Mens.

Le tarif est fixé par le loueur à peu près au niveau du barème kilométrique fiscal. Par exemple, une Twingo est louée 10 € par jour plus 27 cts par kilomètre, essence et commission du site comprise. Dans cet exemple le barème kilométrique fiscal est de 33.2 cts et le prix de location est un peu plus élevé pour un aller-retour à La Mure (2 x 18 km) mais un plus faible pour  un aller-retour à (2 x 57 km).

Ce tarif inclut le carburant, de façon à ce qu’il n’y ait pas besoin de faire le plein à chaque location. Si l’usager doit faire un plein, le loueur lui rembourse sur justificatif. La location est prélevée par le site sur le compte de l’utilisateur. Pour se rémunérer l’opérateur ajoute une commission de 30%.

Pour une courte durée et un petit kilométrage, le prix est avantageux par rapport à une location commerciale, par exemple 43 € (essence comprise) pour une location de six heures et un parcours de 100 km, soit environ les deux tiers d’une location commerciale. Cette différence de prix disparaît en cas de longue durée et de grande distance, par exemple 150 € (essence comprise) pour une location de 3 jours et un parcours de 500 km, soit à peu près le même prix que celui d’une location commerciale.

Le loueur et le conducteur laissent un commentaire sur le site.

Sécurité

Le prix de la location comprend une assurance1 tous risques et une assistance dépannage 24/24 au premier kilomètre. L’assurance couvre l’accident, le vol, le vandalisme et l’incendie. La voiture est couverte à hauteur de sa valeur actuelle. Il y a une franchise de 800 €  en cas d’accident si le conducteur est responsable ou s’il n’y a pas de tiers identifié2. En cas d’incident, les bonus du loueur et du locataire ne sont pas impacté. Les contraventions sont à la charge de l’utilisateur.

Gestion du système

Il n’y a pas de gestion locale du système à proprement parler. La gestion passe par l’opérateur et des relations de voisinage entre habitants. Il n’y a pas eu de dépense publique locale ni de demande de subvention.

Utilisation

Les voitures

En 2015, au moment où le système fonctionnait au mieux, six familles proposaient dix voitures. La proposition typique était faite par un couple ayant deux voitures sous utilisées.

Les utilisateurs

Il y a eu jusqu’à une quinzaine d’utilisateurs dont deux très réguliers. Grâce à l’autopartage, un couple a réussi à fonctionner avec une voiture au lieu de deux et une personne a réussi à se passer de voiture (voir les encadrés suivants). D’autres locations ont été faites par exemple pour les invités d’une réunion de famille, pour des touristes en panne ou pour des jeunes sans emploi.

 

Encadré 1 – Trois ans à Mens sans voiture

Une utilisatrice est arrivée à Mens en 2011 en provenance de Paris où elle pratiquait déjà la location de voiture. Ayant un travail principalement réalisé à domicile et comptant sur l’autopartage, elle a fait le pari de vivre sans voiture. Trois ans après, le pari est gagné. Elle utilise typiquement l’autopartage pour des rendez-vous professionnels à Grenoble ou pour des démarches dans un rayon de 15 km.

Elle utilise également le train combiné à l’autostop. Pour se rendre à la gare ou en revenir, elle privilégie les heures favorables (matin et soir) et les jours de semaine. Son temps d’attente est toujours acceptable mais il lui arrive de monter dans quatre ou cinq voitures pour faire 20 km.

Elle fait globalement deux voyages par semaine, moitié en autopartage et moitié en autostop et train. Elle estime ainsi économiser 50 % de ce que lui coûterait une voiture (environ 1500 € par an). Cet avantage financier est la justification de son choix. Du côté des désavantages, elle cite la franchise de 800 € qu’elle serait prête à couvrir par une assurance personnelle si cela était possible.

Dans les conditions qui sont les siennes, vivre sans voiture à Mens est tout à fait possible mais elle n’a pas la possibilité de faire une sortie improvisée pour ses loisirs ni de faire un voyage de plusieurs jours à une distance un peu grande. Ces deux limitations lui pèsent.

Les partages

Il y a eu jusqu’à 40 partages par an avec deux voitures fréquemment louées (environ une fois par mois). La réponse à la demande de location a été typiquement obtenue en moins de 4 heures. Si la voiture souhaitée n’était pas disponible, l’utilisateur avait le temps d’en chercher une autre. Une utilisatrice a réalisé 41 locations en 3 ans avec six voitures différentes. Elle a toujours trouvé une voiture disponible quand elle en avait besoin, quitte à contacter plusieurs loueurs en même temps en cas d’urgence et à donner la priorité à celui qui répondait le premier.

Les utilisations ont été de quelques heures et 10 km à quelques jours et quelques centaines de km. Au delà de deux jours, le partage devient difficile pour les propriétaires pour des raisons de disponibilité des voitures et il devient financièrement moins intéressant pour les utilisateurs.

 

Encadré 2 – Autopartage informel entre amis sans passer par l’opérateur

Une utilisatrice travaille à Mens tandis que son compagnon utilise sa voiture toute la semaine dans le cadre d’un emploi éloigné. La famille avait précédemment un second véhicule, assez vieux, permettant de faire quelques déplacements courts dans les environs de Mens à un prix très raisonnable. Quand le moment est venu de remplacer ce second véhicule, la famille a passé une annonce dans un journal local pour solliciter d’éventuels loueurs. Il y a eu deux réponses et les locations ont commencé de façon informelle et en confiance avec un double de clé prêté en permanence, un carnet laissé dans la voiture pour noter les kilomètres et un tarif de 0,35 €/km. Ces locations informelles se sont ajoutées à celles qui étaient proposées par l’opérateur.

En pratique, l’utilisatrice a toujours trouvé un véhicule en trois coups de téléphone au maximum lorsqu’elle a fait ses demandes à temps. Au plus tôt elle appelle la veille pour ne pas bloquer exagérément le loueur. Au plus tard elle appelle quelques heures à l’avance, ce qui crée une petite incertitude, un peu de stress et quelques échecs en cas d’appels de dernière minute.

L’utilisatrice fait aussi appel au covoiturage entre voisins, par exemple pour les trajets des enfants, ainsi qu’à l’autostop pour se rendre à la gare ou en dépannage si l’autopartage n’a pas marché. L’autostop est efficace dans la mesure où elle ne voit jamais passer plus de dix personnes avant d’être prise. C’est aussi une superbe occasion de rencontres. Par contre la circulation est parfois tellement faible et que l’attente peu devenir longue. Par ailleurs elle interdit l’autostop à sa fille de 16 ans.

La sécurité

En trois ans, il n’y a eu qu’un incident : une utilisatrice a été débitée de 150 € pour la réparation d’une rayure sur la carrosserie d’une voiture louée.

Perception

La motivation des loueurs a été principalement écologique, mais la location étant faite au juste prix, elle a aussi un intérêt économique, notamment pour une voiture qui roule peu et qui risque de « mourir de la rouille plutôt que de l’usure ».

Les deux utilisatrices contactées sont contentes d’avoir économisé sur l’achat, les frais et l’assurance d’une voiture, mais aussi d’avoir économisé le temps et le souci de l’entretien (nettoyage, pneus neige, révisions, contrôles techniques). Toutes deux ont combiné l’autopartage, le covoiturage et l’autostop et sont satisfaites des relations sociales que cela entretient. Abandonner sa voiture, même à Mens, cela reste encore une perte de liberté pour les déplacements longs, parce que  l’autopartage n’est pas la solution dans ce cas et parce que la gare est éloignée. La liberté manque également pour les déplacements très courts et/ou improvisés, typiquement pour se rendre au point de départ d’une ballade ou pour conduire sa fille chez une amie.

L’essoufflement

Dans cette seconde partie, nous expliquons pourquoi et comment l’expérience s’est essoufflée.

L’union entre Buzzcar et Drivy début 2015 a permis de proposer 26 000 véhicules à une communauté rassemblant 500 000 membres en France, puis de partir à la conquête de l’Europe. En 2015, on pouvait lire « tout le monde y trouvera son compte : plus de voitures pour les locataires et plus de locataires pour les propriétaires ». Ce n’est pas se qui s’est produit à Mens. Bien au contraire, les règles mises en place pour optimiser l’autopartage dans les grandes villes ont tué la pratique villageoise qui s’était installée. Il est bien évident que les priorités stratégiques de Drivy ne se situaient pas à ce micro niveau.

Les deux exemples qui suivent parlent d’eux-mêmes. L’opérateur a imposé une location d’une journée au moins alors que beaucoup de locations se limitaient à quelques heures. Cette contrainte n’était pas discutable. Elle a découragé plusieurs utilisateurs. L’initiateur du réseau de Mens et principal loueur a été amené, pour des raisons familiales, à refuser deux locations successives. Cela a entraîné son éviction automatique du site de l’opérateur, à nouveau sans discussion possible.

La décision a été prise de changer d’opérateur. Citélib a été de nouveau contacté mais les conditions économiques ont été jugées trop contraignantes.  Le choix s’est porté sur Koolicar. À ce jour, plusieurs voitures sont proposées sur la plateforme de l’opérateur et un propriétaire a installé un boîtier sur une de ses voitures qu’il a entièrement dédiée à l’autopartage.

 

Encadré 3 – Koolicar : un boîtier automatise l’autopartage

Lancé en 2012, Koolicar est une plate-forme web d’autopartage entre particuliers. L’opérateur installe des boîtiers sécurisés qui rendent inutiles les échanges de clé et la rédaction de contrat à chaque emprunt. Les boitiers permettent l’ouverture de la portière grâce à un badge ou une application smartphone. Ils assurent aussi la géolocalisation du véhicule, calculent le nombre de kilomètres parcourus, comptent le temps de location et permettent la facturation.

Fin 2016, l’opérateur avait 200 000 inscrits et 40 000 véhicules disponibles ainsi que des partenariats avec PSA, la MAIF et Feu Vert pour l’installation de boîtiers.

 

Malheureusement, il n’y a eu aucune demande de location depuis six mois, ce qui veut dire que la dynamique qui s’était installée jusqu’en 2015 a disparu depuis et qu’il faudrait repartir à zéro. Ce sera difficile car plusieurs utilisateurs rechignent à l’idée de verser 30% de la location à un opérateur national pour des échanges entre voisins. L’alternative offerte par les partages informels accentue peut-être cette réticence (voir Encadré 2).

Les initiateurs du réseau sont actuellement ouverts à toutes les options, incluant l’arrêt définitif de l’expérience ou sa relance sous de nouvelles formes.

Coordonnées

Olivier Dodinot

Tel : +33 (0) 4 76 34 89 07 – +33 (0) 6 01 88 82 92

ododinot@gmail.com

1 Le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a publié un rapport sur l’assurance des véhicules en autopartage. Ce rapport fait notamment un comparatif très détaillé des différents sites d’autopartage et permet de situer Drivy par rapport aux systèmes concurrents  : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/assurance-autopartage-entre-particuliers_28_02.pdf

2 Montant du même ordre que celui de la location commerciale

En marche à La Mure

Hebergeur d'image

SUR LES PAS DES HUGUENOTS

Du 30 septembre au 2 octobre 2016

De Mens à Laffrey

Vendredi 30 septembre.

Hebergeur d'image

  • Accueil des participants ;
  • Visite de Mens, histoire du village et découverte de l’architecture et des rues ;
  • Visite du musée et de l’exposition « Le fait religieux en Trièves » ;
  • Apéritif offert par la municipalité avec musique à l’orgue de barbarie par Marcel Calvat ;
  • Repas au centre culturel.

Samedi 1er octobre.

Hebergeur d'image

  • Départ à 9 heures de Mens.
  • Remontée par la rue du Temple, la place de la halle et la rue du Bourg, la Croix, Pierre longue, Doya, Château vieux, Bongarrat, Saint-Jean d’Hérans. Pluie constante de 9 heures à midi heure d’arrivée à Saint-Jean d’Hérans.
  • Saint Jean d’Hérans : accueil à la salle des fêtes par la municipalité qui offre l’apéritif, le café et la possibilité de pique-niquer au sec et d’écouter les exposés de Michel Court sur l’association « Sur les pas de Huguenots » et de Jean-Pierre Feuvrier sur l’histoire de la création des chemins de Grande randonnée.
  • A 13 heures reprise de la marche sous un pâle soleil.
  • Arrêt au cimetière de Saint-Jean qui possède encore un cimetière coupé en deux, un côté catholique, un côté protestant, plus un cimetière plus récent, (réservé aux mécréants ?).
  • Descente vers les Rives et passage du pont de Cognet.
  • Remontée vers Cognet et reprise de la pluie.
  • Arrivée à La Mure vers 17 heures, tous trempés jusqu’aux os. 18 km et 750 mètres de dénivelé positif.
  • A 18 heures superbe apéritif à la mairie, offert par la municipalité de La Mure. Exposé de la Confrérie du Murçon sur la fabrication de cette spécialité muroise.
  • A 20 heures repas à l’hôtel Murtel et prestation durant le repas de Dansons en Trièves avec une quinzaine de danseurs : Rigodons, bourrée, valses, etc..

Dimanche 2 octobre.

Hebergeur d'image

  • Départ à 9 heures de la mairie.
  • Arrêt aux « Trois croix » où le responsable de l’office de tourisme nous compte les exploits des huguenots murois contre les troupes royales.
  • Tors, puis Villard Saint-Christophe où nous déjeunons.
  • A 15 heures arrêt à Cholonge où le maire, Georges Ruelle nous accueille avec sa faconde légendaire.
  • Nous repartons pour Laffrey où nous sommes accueillis par Dominique Viallet, 1er adjoint de la commune. Nous avons parcouru 16 km et 450 mètres de dénivelé positif. Dominique Viallet nous conte quelques moments forts de la vie de Napoléon. C’est sur ce moment très sympathique que se termine notre randonnée. Nous nous quittons et repartons chacun vers nos contrées respectives : Trièves bien sûr, mais aussi Matheysine, Savoie, Drôme, Suisse, etc…

Un grand merci :

  • à tous les participants, environ 80 sur les 3 journées, qui ont subi sans fléchir et dans la bonne humeur les intempéries calamiteuses ;
  • Aux 5 municipalités qui nous ont reçus de fort belle manière : Mens, Saint Jean d’Hérans, La Mure, Cholonge et Laffrey ;
  • A nos accompagnateurs Maryse, Régine et Elie qui nous ont mené sans encombre de Mens à Laffrey ;
  • A Hervé Labadie qui a assuré le transport des troupes ;
  • A Michel et Jean-Luc qui ont assuré chacun leur tour le rôle de voiture balai ;
  • A Michel qui a assuré le transport des bagages ;
  • Et aux organisateurs : Rosemary, Marie-Christine, Bernadette, Michel et Gérard, qui ont permis la réalisation de ces 3 jours dont les participants les ont chaleureusement remercié. Ils se promettent de remettre ça.

Nous nous sommes promis de nous retrouver l’année prochaine pour un projet encore plus ambitieux : la traversée de l’Isère du Percy en Trièves à Barraux.

Plus : http://www.dejantes-du-trieves.fr/souvenirs.html

Fête de lancement

Hebergeur d'image

Cher·e·s ami·e·s du dragon,

Petit rappel de dernière minute des 4 jours de fête qui s’annoncent… À
tout de suite !

Vendredi 30 septembre, au Cinéthéâtre de La Mure
18h30 Conférence de presse
19h30 Pot de lancement des 4 jours de fête
20h Place aux Chorales ! avec Au Choeur des gavroches, La Mirandole,
Slavzik, Triolet et la Bise du Connest

Samedi 1er octobre
10h30 à 12h30 à Mens, Micro-ouvert au studio, place de la Halle pendant
le marché
20h à Tréminis, Bal Folk à la salle des fêtes avec les COQUECIGRUES …
et DRAGON-BAL pour continuer la boum !

Dimanche 2 octobre à Monestier de Clermont
10h30 à 12h30 Micro-ouvert sur le marché
17h Goûter-concert au Bar de la Diligence avec le groupe BIVOUAC (chansons à texture)

Lundi 3 octobre
10h30 à 12h30 à la Mure, Micro-ouvert sur le marché
de 21H à 7H du matin, au studio à Mens, Nuit de la lecture: apportez vos
livres pour les lire en direct !!!

Entrées à prix libre. Toutes les festivités seront aussi rediffusées sur
les ondes, 104.4 et 96.8

 Vous avez participé au projet de radio, vous l’avez soutenu, encouragé,
inspiré, rêvé…. RADIO DRAGON ÉMET, FÊTONS ÇA!!!!
________________________________

           RADIO DRAGON
        Un lieu sur Terre,
    place de la Halle, 38710 Mens
      radiodragon@poivron.org
      http://radiodragon.org/
            09 80 83 62 78

Drivy : location de voitures entre particuliers

Image de prévisualisation YouTube

Un peu de pédagogie pour ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la location de voitures entre particuliers dans le Trièves.

Nous sommes passés de Citizen car à Buzzcar puis plus récemment de Buzzcar à Drivy : https://www.drivy.com/

Drivy présente l’avantage de proposer 26000 voitures à la location pour ses 500 000 inscrits soit 2% des foyers Français, ce qui pourrait représenter une bonne opportunité de location à des touristes venant dans le Trièves sans voiture.
2 inconvénients :
 - Plus de locations possible à l’heure.
 - La formule « essence comprise » n’est plus prévue. Or pour de toutes petites locations, demander de refaire le niveau est ridicule. De plus lorsque N.L. fait une demande de location avec 20 minutes de préavis, il n’est pas toujours possible de faire le plein dans l’intervalle.
Pour ma part, je me suis adapté de la façon suivante pour notre Twingo :
1 - J’ai fixé un tarif de location à la journée raisonnable : 10 euros. C’est le prix d’accès au véhicule, auquel s’ajoute les kilomètres que j’ai fixé à 27 centimes, essence et commission du site de 30% comprise.
De plus le site fait une décote automatique de 30% à partir du 5ème jour, -50% à partir du 11è jour : en pratique je loue rarement pour de telles durées car nous avons aussi besoin de nos voitures pour aller bosser !
 En gros, je vise un revenu perso équivalent au barème kilomètrique, soit 33.2 cts/km, ce qui me met à l’abri du fisc pour prise de bénéfice.
 Les 10 euros fixe font que je suis un peu au dessus du barème kilomètrique pour les trajets courts, type Mens – La Mure aller retour, et un peu en dessous pour les trajets genre Mens – Grenoble aller retour.
 Si malgré cela, je fais quelques centimes de profit au kilomètre, ce n’est que la juste récompense du boulot que cela me créé à chaque location ( discussion sur internet et/ou au téléphone, vérifier la disponibilité des voitures, imprimer le contrat de location, check list et relevé du compteur au départ et à l’arrivée) et à la prise de risque (en cas d’accident, le site me rembourse mais ne me fournit pas une bagnole le temps que je la répare ou que j’en rachète une).
 
 2 - J’explicite très clairement dans le descriptif de la voiture que chez moi l’essence est comprise, comme du bon vieux temps de Citizen Car :
 Cela faisant, je pense qu’on peut adapter Drivy à nos besoins de location pour de petites durées et de faibles kilométrage en milieu rural.
Image de prévisualisation YouTube

Les dernières nouvelles de l’écoconstruction

Une          rentrée sur les chapeaux de roue : deux visites de maisons le          week-end prochain, des élèves du lycée de Pont de Beauvoisin          en formation chez nous, des réflexions en cours avec la          Communauté de communes du Trièves, et une nouveauté parmi nos          formations : apprendre à dessiner en 3D. Et puis les nouvelles          des autres acteurs de l’écoconstruction…

… Visiter une maison écologique

Dans le cadre de Quelle foire ! à Mens (Sud-Isère)

RV au Point Info place de la mairie – Pass de la Foire : 3 €

samedi 21 septembre à 12h30 :

Pascal          et Natacha nous accueilleront dans leur maison autoconstruite          en bottes de paille (technique GREB personnalisée) : confort,          coût, chantier… ils répondront à toutes vos questions.          Apportez votre pique-nique !

dimanche 22 septembre à 16h :

Jack          nous fera visiter sa maison basse-consommation en ossature          bois, isolation ouate de cellulose : chauffage solaire par le          sol, performances, architecture contemporaine : il y a de quoi          discuter…

 

… Se former avec Pour bâtir autrement

Eco-assainissement et toilettes sèches

Vendredi 25 et samedi 26 octobre de 9h à 17h30 – à Mens        (sud-Isère)

Une nouvelle mouture plus complète de cette        formation (les stagiaires la trouvaient trop dense en une        journée), pour ceux qui ont un projet d’assainissement        non-collectif ou semi-collectif. A travers une alternance        d’apports théoriques, de visites et de travail sur les cas        concrets apportés par les stagiaires, seront abordés : les        principes de l’éco-assainissement, la typologie des toilettes        sèches, les questions de dimensionnement, d’autoconstruction, de        gestion, de réglementation, etc.

Formateur : Benjamin Zilberman

372 € (tarif réduit : 230 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge)

Dessiner ses plans en 3D  (nouveau !)

Lundis 4, 18, 25 novembre et 2, 9, 16 décembre de 20h30 à        22h30 – à Mens (sud-Isère)

Après une séance ouverte de découverte de        l’outil gratuit SketchUp, qui permet de faire des plans cotés de        maisons, d’aménagements, de meubles… vous pourrez apprendre à        vous en servir en 4 séances de travaux pratiques + 1 séance de        résolution des problèmes rencontrés. Pour les professionnels        ayant besoin d’un outil performant pour se simplifier le travail        et les autoconstructeurs désireux de faire leurs plans.        Formateur : Vincent Tonnelier

220 € (tarif réduit : 136 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge)

Fabriquer sa lasure naturelle et savoir l’appliquer

Vendredi 15 novembre de 9h à 17h30 – à Moirans (nord de        Grenoble)

La protection des volets et boiseries        extérieures peut-elle être plus efficace ? L’entretien peut-il        être plus agréable et moins contraignant ? Oui, avec des lasures        naturelles, qui respectent l’environnement et épargnent le        porte-monnaie. Venez apprendre, sous la houlette d’un peintre        professionnel, à fabriquer vous-même votre lasure, à partir de        produits écologiques et peu chers, et à l’appliquer.

Formateur : Bruno Gouttry

217 € (tarif réduit : 135 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge)

Fabriquer sa peinture murale naturelle et savoir l’appliquer

Samedi 16 novembre de 9h à 17h30 – à Moirans (nord de        Grenoble)

Vous devez réaliser des travaux de peinture        et souhaitez utiliser des produits sains et écologiques ?        Pourquoi ne pas fabriquer vous-mêmes vos peintures ? Elles        seront ainsi adaptées à leur support, belles et peu chères.        Cette journée vous aidera à vous y retrouver dans les différents        types de peintures naturelles, à choisir celles qui seront le        mieux adaptées à votre projet, et à apprendre les gestes        professionnels à travers la fabrication et l’application d’une        peinture à la caséine.

Formateur : Bruno Gouttry

217 € (tarif réduit : 135 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge)

Diagnostiquer l’état d’une maison ancienne

Vendredis 22 et 29 novembre de 9h à 17h30 – à La Mure        (sud-Isère)

Avant d’entreprendre tout projet de        rénovation, il est indispensable d’avoir une approche complète        et globale de l’état du bâtiment : son histoire, sa structure,        ses points forts et points faibles, ses désordres éventuels et        leur origine… Cela permet d’élaborer ensuite pour le bâtiment        un projet adapté et sans mauvaise surprise, et de s’entourer de        professionnels compétents. Ces 2 jours d’exercices pratiques et        d’observation vous permettront de vous constituer une vision        solide et argumentée de votre maison ou future maison.

Formateur : Alain Monrozier

372 € (tarif réduit : 230 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge, 185 € pour les        inscriptions 2 mois à l’avance)

Autoconstruire avec le bois

Lundi 2 et mardi 3 décembre de 9h à 17h30 – à Clelles        (Sud-Isère)

Trucs et astuces pratiques pour un chantier        efficace. Cette formation technique a été conçue spécialement        par un charpentier, lui-même ancien autoconstructeur, pour        éviter pertes de temps, surcoûts et malfaçons à tous ceux qui        veulent utiliser du bois dans leur construction ou rénovation        (choix des bois, isolation, étanchéité à l’air, outillage…).         Elle a lieu en atelier.

Formateur : Emmanuel Carcano ou John        Rousselet

434 € (tarif réduit : 269 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge, 215 € pour les        inscriptions 2 mois à l’avance)

Comment conduire son chantier

Samedi 7 décembre de 14h à 17h30 – à Grenoble

Coordonner un chantier de construction ou de        rénovation est une tâche que les maîtres d’ouvrage assument bien        souvent… tant bien que mal ! En une demi-journée, vous        apprendrez à identifier les contraintes de votre chantier, à        établir un planning des travaux réaliste et à mettre toutes les        chances de votre côté pour que votre projet se réalise dans de        bonnes conditions.

Formateur : Olivier Duport

93 € (tarif réduit : 58 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge, 46 € pour les        inscriptions 2 mois à l’avance)

Déposer son permis de construire

Mercredi 18 décembre de 14h à 17h30 – à Grenoble

La réglementation thermique 2012, en vigueur        depuis cette année, a profondément modifié la procédure de        demande de permis de construire. Obligations du maître        d’ouvrage, méthodologie, lieux et personnes ressources… tout ce        que le futur pétitionnaire doit savoir.

Formateur : François Mérinis

93 € (tarif réduit : 58 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge, 46 € pour les        inscriptions 2 mois à l’avance)

L’électromagnétique dans l’habitat

Jeudi 19 décembre de 9h à 17h30 – à Grenoble

Appareils électroménagers, câbles        électriques, téléphones sans fil, wifi… émettent tous des        champs électromagnétiques. De quoi s’agit-il exactement ? Est-ce        vraiment dangereux ? Cette journée fera le point sur les        différents types de champs électromagnétiques, leurs sources et        leurs effets sur la santé, et sur les différents moyens de s’en        protéger dans l’habitat.

Formateur : François Mérinis

186 € (tarif réduit : 115 € pour ceux qui ne        peuvent bénéficier d’aucune prise en charge, 92 € pour les        inscriptions 2 mois à l’avance)

 

… Faire la foire

Quelle foire ! 20, 21, 22 septembre

Rendez-vous en Trièves            pour faire la Transition

Vers l’après-pétrole, par            une économie sociale et solidaire,

avec des acteurs locaux            ouverts sur le monde et l’innovation

Énergies          et ressources locales valorisées, production agricole          transformée sur place ou à quelques kilomètres, liens          producteurs / consommateurs resserrés, recyclage,          mutualisation de matériel, démarches coopératives,          associatives, solidarités, épargne locale…

« Quelle          foire ! » poursuit son chemin entamé l’an dernier pour           présenter          joyeusement des solutions qui répondent à la crise et pour          partager des expériences.

Thème 2013 : Mobilités !

Tout le programme de ce rendez-vous convivial        en PJ et sur http://www.quellefoire-trieves.fr/

Nouveau : si vous nous rejoignez pour        l’événement depuis Grenoble ou le Sud Grenoblois ou depuis Gap        et la région de Veynes (TER Grenoble – Gap) : venez en train et        réservez votre place dans la navette gare SNCF de Clelles <        > bourg de Mens au 04 76 34 30 55.

Rencontrez-nous            sur notre stand le dimanche 22 septembre

 

Mystère des Tourbières

Mystère des Tourbières dans Matheysine securedownload

Une  journée festive et instructive au bord du lac de Laffrey,( sous le belvédère Messian)

Au programme:

    • balade découverte des zones humides
  • balade ethnobotanique
  • balades découverte des petites bêtes
  • atelier observation des oiseaux
  • balade aquatique (palme masque tuba) avec découverte de la flore sous lacustre
  • baptêmes de plongée
toute la journée:

    • jeux en bois (jeux rigole)
    • le bar à eaux de Corine
  • nombreux stands pour préserver l’eau dans sa maison
  • petit marché artisanal
    • des histoires, des spectacles, de la danse
  • et la visite du » muséum lilliputien d’histoire naturelle »…
et des surprises…
Association Drac Nature
22 rue des Grilleuses
38350 la Mure
T.: 04 76 81 36 76
P.: 06 66 12 01 35
E-Mail :  corinne.valence@dracnature.fr

Le bloc note de Drac nature

Ce n’est pas parce qu’on a eu de la neige que c’est déjà l’hiver… ! Le programme d’AUTOMNE de Drac Nature continue…Toutes les animations sont à participation libre et ouvertes à tous. Prévoir l’adhésion à l’association pour les randonnées (14€pour les individuels et 19€ pour les familles).

Nouveau !!!A partir du 5 novembre et  chaque semaine : Drac Nature cause dans le poste ! C’estLes Chroniques de l’eau, une émission quotidienne de 10 mn à suivre sur RMA. Jours et horaires de diffusion : lundi à 7h50 dans la matinale,  mercredi 11h00, jeudi 6h40, vendredi 19h40 et dimanche 8h30 sur  RMA Trièves 104.4 – Matheysine 96.8

Dimanche 4 novembre :Sortie oiseaux d’eau  RDV à 8h30 devant la Poste de la Mure. Avec Gilbert Billard ou Bernard Bonafé. Chaque année, des milliers d’oiseaux migrent vers le Sud pendant que d’autres, venus du Nord, font escale sur les lacs de Matheysine. Depuis 20 ans, Drac Nature est au rendez-vous.

Initiation botanique avec Angélique : RDV à la salle de l’URM au château du Beaumont à la Mure. Un moment d’échanges conviviaux où on partage un repas, dans la suite du cycle commencé en 2011-2012. Contact : 04 76 81 36 76 angelique.pruvost@dracnature.fr

Samedi 17 novembre : Randonnée avec accompagnateur : Col de l’Aup / source des Gillardes. Une belle rando d’automne à la journée, pour des marcheurs ayant une bonne condition physique (850m de dénivelé). On passe vers la résurgence des Gillardes, c’est l’occasion d’en parler un peu ! L’eau en Dévoluy, mystérieux domaine, mystérieux itinéraires … Avec Julia Grange.  Sur inscription : Drac Nature : 04 76 81 36 76

Du 17 au 25 novembre : C’est aussi lasemaine européenne de réduction des déchets 

Images intégrées 2Je me teste en cliquant sur comment j’agis?

Résultat ? Si vous êtes « Zorro déchet », la campagne de réduction des déchets n’est pas pour vous !! Merci de nous envoyer votre conseil pour être encore plus efficace.
Le program
me : Mardi 20 novembre Eau et Assainissement, à 20 h salle de l’URM à la chapelle de Beaumont à la Mure : Echanges autour d’un film humoristique sur l’eau en bouteille. Venez témoigner, vous interroger, proposer vos solutions d’économie d’eau…

Vendredi 23 novembre, de 14h à 18h :Produits d’entretien biodégradables et pas chers !Animation au magasin « La belle verte » à Susville.

Jeudi 29 Novembre et chaque dernier jeudi du mois  à 20h, au local de Drac Nature : traitement du syndrome du« Cpôcroyablejpeurienyfer »,maladie moderne en plein développement. Ses causes : le gaspillage d’énergie, les pesticides, les ondes électromagnétiques et autres dégradations de l’environnement. Ses symptômes sont le pessimisme, la déprime ou la colère… La posologie est simple : A raison d’une soirée par mois, Drac nature propose d’échanger nos savoirs sur les questions qui fâchent pour apprendre, comprendre et…trouver la bonne manière d’agir efficacement ! Rire et sourire en buvant un coup et se sentir vraiment nombreux, concernés par le même désir de vivre pleinement sur une belle planète. Pour participer à ce groupe d’échange d’idées et d’alertes sur les questions environnementales du territoire, chaque dernier jeudi du mois.
Si vous êtes intéressé mais pas disponible ce soir là, appelez-nous et proposez des horaires qui vous conviendraient mieux. Nous essaierons d’améliorer la proposition pour qu’elle convienne au plus grand nombre. Et puis n’hésitez pas à proposer des sujets.
Cette soirée est à vous…prenez là !ContactezCorinne & Angélique, 04 76 81 36 76.

Et si vous en voulez encore ++, Drac Nature est aussi partenaire de deux manifestations ce mois-ci : la prévention des pollutions de l’eau, et les rencontres solidaires. Voir ci-dessous, c’est dans le tam-tam local !

  Le tam-tam local

Samedi 3 novembre à Mens à 11h : Eau et risques de pollutions : quels gestes des citoyens pour préserver la ressource ? RDV au centre culturel. 14 h : visite de la station d’épuration, expo, conférence.

Une série de rencontres et de visites techniques organisée par la Bise du Connest en novembre. Autres dates : voir plus bas.

Les vendredis 9, 16 et 30 novembre, et le samedi 1er décembre :« Quand les patates osent… », rencontres et cinéma solidaires. Et si les solidarités se repensaient au niveau local ? Ré-employer, recycler, échanger, partager… Un Festival du cinéma solidaire pour mêler films et rencontres, avec en invitée spéciale, la pomme de terre ! Le 9  (« les glaneurs et la glaneuse »)et le 16 : (« nature contre nature ») :ciné-théâtre de La Mure. Le 30 : (courts-métrages) : MPT de Susville. Le 1erdécembre (troc solidaire) : MPT de Susville. Tout le programme ici :http://rencontres-solidaires.org/evenement/cinma-solidaire-matheysin/

Vendredi 9 et 16 novembre à La Mure :Diagnostiquer l’état d’une maison ancienne. Organisée par Pour Bâtir Autrement. Avoir une approche complète et globale de l’état d’un bâtiment avant tout projet de rénovation, pour concevoir un projet adapté et sans mauvaise surprise ! 2 jours d’exercices pratiques et d’observation avec Alain Monrozier. 372 € les 2 jours (230 € si pas de prise en charge). Détails :http://www.pourbatirautrement.com/pdf/PBA-Diag-I-11aut-02.0.pdf. Inscriptions :http://www.lesavoirfaire.fr/formationprofessionnelle-1250-stage-diagnostiquer-l-etat-d-une-maison-ancienne–prealable-essentiel-a-toute-renovation.html

Samedi 10 novembre : danse sensitive et des  5 rythmes,de 14h30 à 18h30 à Préfaucon (Mens). Il est encore possible de rejoindre le groupe si vous n’avez pas pu venir en octobre. Inscription au trimestre (ou 3 ateliers) ou à l’année. Infos : Véronique Cornuaille, 04 76 34 87 84 / 06 95 60 70 05,http://danse-sensitive.blogspot.com/

Samedi 10 novembre : Eau et risques de pollutions : Cascade de la Jonche.RDV à 10h au Théâtre de La Mure

Mardi 13 novembre : Eau et risques de pollutions : Visite de Station d’épuration de La Mure. RDV à 17h à la STEP

Vendredi 16 novembre : Eau et risques de pollutions : Entraigues, 17h30.

Samedi 17 novembre : Eau et risques de pollutions  canal du Beaumont,, 14h30

Samedi 17 novembre à Grenoble : L’électromagnétique dans l’habitat. Organisée par Pour Bâtir Autrement. Appareils électroménagers, câbles électriques, téléphones sans fil, wifi… émettent tous des champs électromagnétiques. De quoi s’agit-il exactement ? Est-ce vraiment dangereux ? Comment s’en protéger dans l’habitat ? Formateur : François Mérinis . 186 €  (115 € si pas de prise en charge). Détails :http://www.pourbatirautrement.com/pdf/PBA-Electro-I-10aut-01.0.pdf. Inscriptions :http://www.lesavoirfaire.fr/formationprofessionnelle-1255-stage-l-electromagnetique-dans-l-habitat.html

Habitat groupé en Matheysine ?

Quatre personnes sur La Mure souhaitent créer un habitat groupé.Elles étudient les possibilités tant en location qu’en propriété. Ce petit groupe ne demande qu’à s’étoffer ! !

Si vous êtes tentés par ce type de projet, rejoignez nous. Un simple mail à Drac Nature avec vos coordonnées téléphoniques et nous vous contacterons.

En attendant, pour mieux se connaître, le groupe vous propose de nourrir la réflexion en allant ensemble aux Rencontres Nationales de l’Habitat Participatif, qui se déroulent du 16 au 18 novembre à Grenoble(infos et inscription sur www.habitatparticipatif.net/. Merci de nous contacter au 06 66 12 01 35.

Le marché de Monestier de Clermont

Le marché de Monestier de Clermont dans 2012-législatives/ rad5C123

Aujourd’hui marché de Monestier de Clermont. Des centaines de tracts distribués, un sac qui s’allège au fur et à mesure, plein de petites conversations improvisées. Concours d’éloquence à distance avec mon collègue des verts. On termine par un petit encas au Central avec Catherine C., ma directrice de campagne sur le canton. Au retour, je ramasse par souçi de propreté les nombreux tracts des verts laissés à terre…

Demain dès potron minet, marché de la Mure !

Le marché de la Mure

Le marché de la Mure dans 2012-législatives/ radF4B97

Ce matin marché de la Mure. La totale, front de gauche, les verts, UMP, socialistes… et votre serviteur ! Cap21, le nom laisse perplexe mais Corinne Lepage (presque) tout le monde connait et la plupart apprécie ! Petite discussion avec la candidate UMP sur l’affaire de la réunion de la FDSEA (voir : Stupeur et tremblement, Lettre ouverte à Monsieur Jean Robin BROSSE, président de la FDSEA Isère : première réponse, En fouillant sur internet).  Elle fait connaissance avec monsieur le maire de la Mure, candidat de l’UMP en 2010 puis les deux repartent chacun dans leur direction… Apercois ma collègue verte. Madame la députée passe en coup de vent avec son suppléant et son équipe de campagne. Elle ne force pas son talent, l’impression d’avoir déjà gagné ?

radED4E1 dans Ecologie

L’après midi, passage à Terre vivante pour la fête du 30ème anniversaire. La référence de l’écologie pratique à la Française qui est si souvent théorique. Conférence sur le compostage, le pommier Kasakh… et sympathique concert du groupe Babel Buech Madam’

http://www.terrevivante.org/1095-journee-portes-ouvertes.htm

http://www.babelbuechmadam.net/

 

123



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces