• Accueil
  • > Recherche : mens village

Résultat pour la recherche 'mens village'

PRESERVONS ET INNOVONS

Jean-Louis GOUTEL, Véronique MENVIELLE-CHABERT, Bernard CHEVALIER.

Au revoir 2022, et bienvenue à 2023.

À mi-parcours, après avoir « posé » les premiers actes d’une mandature, il est de bon ton de présenter aux concitoyens un bilan de mi-mandat. Ceci a été fait par la liste majoritaire dans le TUM de janvier 2023 et appelle plusieurs remarques et questionnements. Le bilan présenté aligne une check-list et un récit d’autosatisfaction, et quelque peu flatteur, du maire et de sa majorité. Nous attendions, non pas un exercice de communication, mais un vrai travail d’évaluation des projets ou travaux annoncés en début de mandat. Il faut aussi, en toute transparence, expliquer les échecs, les contraintes, les difficultés, et les mesures prises pour combler les écarts et corriger le tir. Tout contribuable est capable de comprendre cela. Nous regrettons fortement que ce ne soit pas le cas car c’est par cette exigence que l’impact public sera réel et la démocratie locale redynamisée. Au cours de ces trois années d’exercice de notre mandat d’élus, nous nous sommes efforcés d’être justes et constructifs. Notre volonté est de placer en priorité les actions de redynamisation, d’amélioration du cadre de vie, de réalisations de travaux fondamentaux pour l’équilibre de notre village, et ce bien au-delà d’actions pouvant être perçues comme partisanes ou politiques. Nous avons régulièrement déposé des amendements aux projets de délibérations qui ont trouvé un écho positif et qui ont ainsi permis de contribuer à la modification des délibérations concernées. Ceci explique les votes souvent consensuels y compris sur des sujets, où les points de vue pouvaient être divergents au départ. Nous nous félicitons de ces temps d’échanges et de travaux collectifs.

Il y a aussi des sujets sur lesquels nous nous sommes prononcés négativement et il nous parait important de les rappeler :

 - Augmentation des indemnités des élus au maximum légal impliquant une dépense supplémentaire annuelle de 20 000 euros

 - Achat du bâtiment dit « Un lieu sur Terre », siège de Radio Dragon, pour 160 000 euros, avec pour finalité la création d’une maison des associations. Budget de travaux nécessaires évalué à près de 40 000 euros. A ce jour, c’est silence complet. Trois associations occupent temporairement les bureaux gérés par radio dragon sans aucune mesure de sécurité particulière. (Voir PV du conseil municipal de septembre 2021).

 - Dépôt d’une motion sur les travaux de sécurisation de la RD 1075 pour la prise en compte de l’avis de la commune de Mens sachant que les élus des communes et les habitants ont été invités à faire part de leurs avis dans la procédure d’enquête publique. (Voir PV du conseil municipal de janvier 2022)

 - Reprise par la municipalité de la gérance du camping et demande par référé d’évacuation des lieux au 30 novembre 2022. Cette décision détruit le projet de vie d’un couple qui s’est installé à Mens, qui a pris des engagements financiers très significatifs pour contribuer au dynamisme économique de notre village et qui se voit dans l’obligation de recourir à des avocats pour tenter de sortir du désastre qu’il subit. Elle met également en péril la situation financière de la commune et sa capacité à réaliser ses travaux fondamentaux. Du fait du contentieux judiciaire, elle fait également peser un risque fort sur la saison touristique 2023 et sur l’activité des commerçants, des producteurs et de l’ensemble des professionnels de notre bassin de vie. C’est pourquoi, nous dénonçons très fermement cette situation qui ne reflète pas notre vision du vivre ensemble et de la concertation. Les trois années à venir seront importantes pour l’avenir de Mens. Nous resterons vigilants et constructifs afin de redonner des couleurs à notre village et nous poursuivrons notre implication au service de l’intérêt général et dans la mise en œuvre des futurs projets de notre commune.

Casse-toi tu P… !

Un autre article sur « l’affaire cynorrhodon », presque aussi bien écrit que le précédent…
  image.png
… Parce qu’« Il n’est pas des nôtres » ?
A la lecture de l’article de B. COQUET, relatant les arguments à son éviction de la commission « Gratte-C… » ou Cynorhodon (plus distingué) sous prétexte que lors des dernières élections il n’avait pas soutenu la liste majoritaire, les bras m’en sont tombés… pas tout à fait puisqu’il me reste des doigts pour rédiger cet article et réagir en conséquence.
Quel est donc ce « cabinet noir » qui s’auto-coopte et se proclame « avoir le recul nécessaire pour veiller au respect des engagements de campagne » de la liste majoritaire, qui se permet de rejeter la participation d’une prise de parole par crainte d’une contradiction éventuelle ?
Est-ce à dire dans les faits, que près d’un mensois sur deux (puisque 47 % d’entre eux ont voté pour la liste opposée) sont évincés de ce droit de regard et de participation ?
N’est-ce pas une troublante conception de leçon de démocratie participative pour une volonté affichée du mieux vivre ensemble ?
En France le Conseil constitutionnel (puisque c’est la volonté affichée de s’en inspirer), n’est-il pas constitué de membres d’origines et de sensibilités politiques diverses ?
N’est ce pas dans ce pluralisme que la démocratie est sensée puiser son essence et que la cohésion nationale se forge ?
A fortiori dans ce village, où la pluralité existe par bien des côtés, et où le bien vivre est le souhait de tous dans le respect de la diversité.
Moralité : Prenons garde, en dépit de la trivialité assumée de ce pseudo-proverbe chinois que « celui qui se couche avec le C… qui gratte, ne se lève avec le doigt qui P… »
Gilbert. BAUP

Vacances électriques

Les vacances du futur par la famille Dod !

Pour Noel, cap au sud, direction Porquerolles. On tente l’électrique avec la Zoé Citiz Mensoise. Du 600 km aller -retour, une distance encore jamais tentée.

Départ de Mens, batterie à bloc, 300 km d’autonomie au compteur (contre 400 en étè), bornes de recharge repérées à l’avance.

Conduite zen, pédale douce, on descend vers la mer depuis le col de Lus, l’autonomie se prolonge.

bornemaxim

Premier arrêt d’une petite heure à Saint Maximin la Sainte Beaume. Une jolie voiture garée à la borne de recharge contigu. Petit problème : la puissance théorique de 20 kw se trouve divisée par 2.

Basilique-Sainte-Marie-Madeleine-de-Saint-Maximin-la-Sainte-Baume-portail

Pause pic nique puis petite visite de la ville et de la magnifique basilique.

Plus : La Basilique – Paroisse Ste Marie-Madeleine à St-Maximin-la-Ste-Baume (paroissesaintmaximin.fr)

dca142bf-1779-4085-a63f-02c5ea0d09f5

Arrivé à Hyères, bateau, pas la foule, l’avantage du hors saison

048469a0-fd25-407b-8113-c18dfdf8eeea

Porquerolles, douceur climatique, magnificence des paysages

Plus : Île de Porquerolles / Site officiel de l’ile de Porquerolles à Hyères (hyeres-tourisme.com)

macaque

 Rencontre avec le redoutable macaque de Porquerolles : attention il mord !

fournier

 On s’intéresse également à l’histoire de François Joseph Fournier, un Belge ayant fait fortune au Mexique et qui avait acheté l’ile en 1912.

Plus : François Joseph Fournier — Wikipédia (wikipedia.org)

L’homme de Porquerolles | JC Lattès (editions-jclattes.fr)

 rians

 3 jours plus tard, on reprend la voiture avec 100 km d’autonomie. Cela nous permet de nous hisser jusqu’à Rians.

3

Avec 3 % d’autonomie restante… Recharge d’une heure permettant de reprendre 125 km.

 Rians-78

On en profite pour jeter un coup d’oeil au village. On reviendra…

Et encore un bref arrêt à Serres pour reprendre quelques électrons avant de gravir le redoutable col de la Croix Haute.

 

Conclusion : le tourisme en silence et voiture électrique à distance moyenne est désormais possible. Cela exige un minimum de préparation, une certaine philosophie de la lenteur, permet de jolies visites. Tous les villages de France et d’ailleurs méritent qu’on y pase une heure. 

Plus : Temps de charge et autonomie batterie Nouvelle ZOE – Renault

Citiz : Citiz Alpes-Loire : l’autopartage pour tous, proche de chez vous

Covid 19

Bonjour à toutes et à tous,

Devant l’ampleur de l’épidémie et la forte suspicion d’au moins 2 cas à Mens, en tant que médecins du village de Mens, nous vous demandons de prendre les consignes de confinement très au sérieux.

Le COVID19 se transmet par la vapeur de respiration, les gouttelettes invisibles de salive, les mains et peut-être les selles.

La moitié des personnes infectées par le COVID19 ne développeront pas la maladie mais peuvent la transmettre. Ce qui veut dire que tout le monde doit au moins porter un masque (patron ci-joint) quand vous sortez de chez vous, et vous laver les mains avant de sortir et en rentrant.

On ne peut pas tester tout le monde, les tests sont réservés aux
situations graves. Donc toute personne qui a des symptômes est considérée comme porteuse.

Le but est de limiter le nombre de personnes malades en même temps :
– pour que les hôpitaux puissent hospitaliser ou réanimer toutes les personnes qui en auront besoin
– pour que nous ne soyons pas débordées pour pouvoir tous vous accueillir rapidement si
nécessaire (nous vous rappelons que les pharmaciens peuvent délivrer les ordonnances périmées de traitement de fond, et nous vous invitons à passer directement par eux)

Il est très important de :
– protéger les personnes fragiles :cf plus bas
DONC :
– ne pas faire garder ses enfants par les grand-parents : même sans symptômes ils peuvent être porteurs et transmettre le virus
– ne pas rendre visite aux personnes fragiles mais rester en contact téléphonique et leur faire leurs courses si besoin (limiter les contacts physiques quand vous leur apportez leurs courses)
– annuler les réunions de famille, anniversaires etc
– protéger vos commerçants d’alimentation de proximité : si les
commerçants tombent malades, les magasins d’alimentation ferment.

DONC :
respecter les consignes de sécurité de chaque commerçant (file d’attente à l’extérieur, distance entre les personnes, port de masque)
– respecter le confinement : ne pas faire de repas entre amis, ni de bars clandestins, ni de match de foot, ni d’atelier couture, ni de parties de belotte, etc.
– si vous faites garder vos enfants, il faut toujours vous organiser entre mêmes familles (donc même groupe d’enfant même si les parents tournent pour la garde) pour éviter la
propagation entre les groupes.
Nous savons que les contraintes sont très importantes et que les enfants et les adolescents auront du mal a les respecter et à les prendre au sérieux. Nous leur rappelons que le but est d’étaler l’épidémie sur le temps pour que chaque personne puisse être prise en charge chacune à son tour avec les moyens nécessaires : hospitalisation ou réanimation .

Protégez les personnes que vous aimez, c’est simple : restez chez vous.

Dr Hélène Lacroix et Dr Natacha Leroy, à Mens le 17/03/2020

POUR FABRIQUER DES MASQUES :
Un patron est disponible sur le site de Mairie de Mens. Vous pouvez ensuite déposer vos surplus de masques à l’entrée de la Maison Médicale de Mens.

SYMPTÔMES POSSIBLES COVID19
Un seul de ces symptômes suffit :
fièvre
toux sèche ou grasse
maux de tête
fatigue inhabituelle
difficultés respiratoires à l’effort ou au repos
diarrhée

DEFINITION DES PERSONNES FRAGILES
maladie chronique :
– bronchite chronique,
– asthme nécessitant un traitement de fond
– problème cardiaque
– diabète même équilibré
– surpoids avec indice de masse corporelle supérieur à 40
– problèmes hépatiques
– problèmes rénaux
– femmes enceintes 3 e trimestre
– personnes sous chimiothérapie ou traitement immunosuppresseur

PRÉSERVONS ET INNOVONS – PRECISIONS

L’image contient peut-être : Jean-Louis Goutel, lunettes et gros plan
Suite aux débats et aux différentes communications de campagne, je souhaite apporter quelques précisions.
Tout d’abord, nous n’avons refusé aucun débat public. En effet, depuis le 15 février 2020, les Mensoises et les Mensois qui ont souhaité participer à nos réunions ont pu s’exprimer. Quant au débat proposé sur Radio Dragon, il a permis un échange bienvenu entre les 2 projets, dans un climat serein et constructif.
Ensuite, concernant l’aire de valorisation architecturale et patrimoniale (AVAP), l’engagement dans la démarche plan local d’urbanisme (PLU) et la création de l’AVAP ont été votés en 2009 et 2011, sous le mandat d’Annette Pellegrin. Ces projets ont fait l’objet de nombreuses concertations et ont abouti à une règlementation votée en 2017. Depuis, l’AVAP a changé de nom pour celui de site patrimonial remarquable (SRP) et elle a évolué dans ses contraintes, l’Architecte des bâtiments de France ayant, depuis 2 ans, un rôle de décision. Aujourd’hui, il est nécessaire de réaliser une évaluation de ce dispositif en début de mandat au regard des objectifs initiaux de préservation du patrimoine, d’habitabilité des logements et de contribution à la transition écologique.
Quelques éclaircissements s’imposent également suite au débat radiophonique lors duquel nos positions ont quelquefois été caricaturées.
A propos des jeunes à qui nous accordons une place particulière dans notre programme, nous avonsorganisé à l’initiative de Laurianne Josserand une réunion dédiée afin qu’ils nous fassent part de leurs attentes. Laurianne sera, pour les 6 années à venir, le lien avec les jeunes de la commune. Véronique Menvielle est également fortement investie sur les actions en lien avec la jeunesse au sein de la communauté de communes. Vous pourrez compter sur leur implication ainsi que sur celle de l’ensemble de l’équipe.
S’agissant des économies d’énergie, certains propos prêtés aux élus sortants sur nos projets, sont faux.
Notre programme fait une large place à la production d’énergies renouvelables et aux économies d’énergie.
Nous souhaitons notamment engager un travail d’autodiagnostic des bâtiments communaux et privés ainsi que sur la production d’énergie avec un projet concret sur le site des Sagnes. Pour celles et ceux qui doutent de notre engagement, je rappelle également qu’Olivier Dodinot et moi-même sommes membres fondateurs de la Centrale Villageoise depuis 8 ans maintenant. L’ensemble de l’équipe est également soucieux de protéger l’environnement, qui constitue un des quatre axes de notre programme.
Enfin, concernant l’Agriculture, s’il est important de favoriser les marchés de proximité et les circuits locaux, ne faisons pas croire que le Trièves, territoire rural, peut vivre en autarcie. Les débouchés de notre production doivent, pour une part importante, s’orienter vers la métropole qui dispose d’outils de transformation, de valorisation et de commercialisation (légumerie, marchés et points de vente collectifs, contrat de réciprocité avec la CdC…) et mettre à profit le pôle alimentaire porté par le Département et les intercommunalités. La politique agricole du Trièves doit prendre en compte la diversité de l’agriculture, en particulier de l’élevage et du pastoralisme qui façonne les paysages.
Vous pouvez compter sur notre engagement et notre connaissance des dossiers.
L’équipe « Préservons et Innnovons » reste disponible pour la poursuite de nos échanges.
Jean-Louis Goutel

PROJET DE CENTRALE SOLAIRE SUR LE PARKING DES SAGNES

20200303-134239

Nous communiquons l’état actuel du projet, déjà bien avancé, certains points restant à vérifier.

Le parking adjacent à la salle des Sagnes fait 2200 m2 dont à la 1200 m2 environ pourraient être couvert de panneaux solaires sous lesquels seraient garés les véhicules.
Les montagnes sont basses sur l’horizon, peu d’arbres.
Les panneaux seraient plein sud, inclinés à 35°.

La puissance fournies serait approximativement de 240 kwc, soit la consommation hors chauffage de 60 foyers, soit plus de 10% de la population de Mens.
Le prix indicatifs des panneaux seuls, hors structure porteuse et terrassement : 240 000 euros (1 euro le watt crête)

20200303-134343

La puissance du transformateur permettant d’évacuer sur le réseau la puissance électrique reste à vérifier avec Enedis. Il était initialement prévu pour fournir l’ancienne usine à glace (qui a brulé…), elle doit donc être importante.

L’association des centrales villageoise pourrait logiquement être impliqué dans le projet. L’idée serait une mise à disposition du terrain sur une durée de 20 à30 ans.

On envisage la présentation d’un projet innovant à double titre à la région, en vue de l’obtention de subventions :
– Structure porteuse en bois du Trièves.
– Projet d’ombrières de parking encore jamais réalisé par une centrale villageoise.

20200303-134403

Affaire à suivre…

A la recherche d’une maison dans le Trièves avec la Citiz de Mens…

Samedi dernier, je sirotais un verre sur la terrasse de l’auberge de Mens en contemplant langoureusement ma Sandero Citiz. Je vois arriver un jeune couple inconnu qui passe le badge, ouvre les portières et s’installe dans la voiture.
 Je bondis et interroge : ils sont déjà abonnés Citiz et viennent de Grenoble en vue de s’installer dans le Trièves. Ils sont venus en bus pour la journée et prospectent avec la Citiz dans les villages environnants. Encore un usage que je n’avais pas imaginé.
20200222-163104
Leur témoignage : 
Nous habitons à Grenoble et souhaitons nous installer prochainement dans le Trièves.
Nous sommes venu·es un samedi pour faire le tour du Trièves, déposer nos affichettes dans les commerces, sur les panneaux d’affichage et papoter avec les personnes que l’on croisait.
Nous avons pris le bus du samedi matin à Grenoble et avons loué une Citiz à Mens, avant de repartir en autostop en fin de journée.
Habitué·es à l’autopartage à Grenoble avec Citiz, nous étions content·es de pouvoir combiner transport en commun et voiture individuelle grâce à l’offre Citiz de Mens.
Si nous arrivons à acheter une maison à proximité de Mens, nous participerons nous aussi à la belle aventure de l’autopartage dans le Trièves !

Gérard Dangles nous soutient

G-rard

Informaticien, j’ai exercé ce métier dans différentes entreprises (presse, industrie pharmaceutique et banque, de 1970 et jusqu’en 1986, j’ai occupé successivement les postes de programmeur, analyste-programmeur, chef de projets et enfin chef du service informatique dans une banque grenobloise.En 1987 j’ai quitté la banque et j’ai créé une société de vente par correspondance que j’ai dû revendre en 1989, suite à un incident familial qui me laisse seul avec mes deux enfants de 9 et 6 ans. Je reprends alors mon métier d’informaticien mais en indépendant, ce qui me permet de concilier travail et vie familiale.C’est en 1984 que je découvre le Trièves où mon fils est en colonie de vacances au Percy. C’est un coup de coeur ! Je décide de m’installer dans ce beau territoire lorsque je serais à la retraite. Ce qui advient en 2006.

En 2007 Annette Pellegrin me demande d’être sur la liste qu’elle monte en vue des élections de 2008 où je serais élu.
Je décide en 2014 de me joindre à la liste menée par Bernard Coquet. Je suis élu et devient adjoint à l’économie et au tourisme. Je deviens aussi 1er vice-président de la Communauté de communes en charge de l’économie et de l’agriculture.
Jérôme Fauconnier me demande de m’engager dans la candidature Leader et, celle-ci étant retenue, il me demande de candidater au poste de Président. Le comité de programmation valide ma candidature.
J’ai aussi présidé durant 12 ans le club cyclotouriste des « Déjantés du Trièves ». Je suis toujours président de « Trièves Actions Tourisme » et « Sur les pas des Huguenots – Isère ». Je suis aussi trésorier de l’amicale des donneurs de sang du Trièves.

Je soutiens aujourd’hui la liste « Préservons et innovons » car un formidable travail de réhabilitation de notre commune a été engagé sur ce mandat qui se termine, il serait dommage que nous en restions là car il y a encore beaucoup à faire.
Je suis persuadé que c’est l’équipe « Préservons et innovons », forte de 8 conseillers sortants et de 8 nouveaux, menée par Jean-Louis Goutel, homme discret mais à l’écoute des autres, sensible à toutes les attentes de nos concitoyens et de grande compétence, qui est la plus à même de poursuivre l’effort de dynamisation, de modernisation et d’attractivité de MENS, notre village.

Sylvie Dubourdeaux

dubourdeaux

On termine la présentation des candidats de la liste « Mens Préservons Innovons » avec Sylvie Dubourdeaux.

JE SUIS
43 ans, née à Marseille, en couple depuis 17 ans sans enfant… avec un chien.
.MON PARCOURS
Titulaire d’un bac économique et d’un BTS production horticole, CAP fleuriste. 8 ans à mon compte en tant que fleuriste à Bormes les Mimosas.
Originaire de Mens du côté paternel, je venais en vacances avec mes parents et grands parents  respirer l air  de la montagne marcher, me baigner dans la rivière et me délecter de quantités indéfinissables de bouffettes. Je m’y installe en mars 2018, dans la maison familiale , un rêve se réalise… Je travaille au petit marché chez Pierre et Agnès Argoud.
.MES MOTIVATIONS POUR ME LANCER DANS LES MUNICIPALES
 On m’a proposée de rejoindre cette équipe et j’ai trouvé l’idée formidable de participer à la vie de ce village que je chéris tant.
Je veux m’investir dans la vie locale au travers de manifestations diverses qui réunissent mensois et mensoises et j’apporte mon soutien  à toutes les actions qui vont dans le sens de l’écologie et de la préservation de notre belle nature environnante.
..LES DOMAINES DANS LESQUELS JE SOUHAITE M’INVESTIR EN TANT QU’ELU
QUELLE ACTION DANS CE DOMAINE ME PARAIT PRIORITAIRE
Travailler avec les associations et Mixage pour créer du lien social entre les habitants, créer des évènements et développer des activités collectives. Contribuer à la dynamique du comité des fêtes. Contribuer aux actions de sensibilisation à la protection de l’environnement et de la biodiversité vers lesjeunes et les visiteurs notamment ainsi qu’au développement de l’écotourisme.

Marielle Carton

ehpad

On continue la présentation des candidats de la liste « Mens Préservons Innovons » avec Marielle Carton.
;JE SUIS 47 ans, divorcée, 2 enfants qui vivent également à Mens.
;MON PARCOURS
Née à La Mure, j’ai grandi à Mens. Après un BTS Action commercial j’ai travaillé quelques années dans la vente, puis j’ai entrepris une reconversion professionnelle dans l’aide aux personnes. J’ai d’abord travaillé au service des personnes âgées en tant qu’aide-soignante au SIAD de Mens, puis j’ai intégré l’Ehpad de Mens il y a 2 ans.
;MES MOTIVATIONS POUR ME LANCER DANS LES MUNICIPALES
C’est à la suite d’une conversation avec un élu sortant que j’ai assisté à une réunion, et que j’ai décidé d’apporter ma contribution à la municipalité de mon village. Je souhaite m’investir dans tout ce qui touche le social et les personnes en difficulté.
;LES DOMAINES DANS LESQUELS JE SOUHAITE M’INVESTIR EN TANT QU’ELU
QUELLE ACTION DANS CE DOMAINE ME PARAIT PRIORITAIRE
L’accompagnement des personnes fragiles, isolées ou en diffculté en facilitant l’accès au logement, aux transports et aux services. Agir dans le cadre du CCAS (Centre Communal d’Action Social) en partenariat avec le Département, la MSA et Mixage.
12345...12



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces