• Accueil
  • > Recherche : mille feuille administratif

Résultat pour la recherche 'mille feuille administratif'

Fédérations d’intercommunalité…

Bon, on allait voir ce qu’on allait voir. Tonton Hollande, tout a son Le choc de simplification…, allait s’attaquer au millefeuille administratif Français. Fusion des régions, disparition des départements et que ça saute ! Là dessus, je te nomme Dédé Vallini, secrétaire d’état à la réforme territoriale, c’est pour te montrer comment que je suis décidé !

Quelques mois plus tard, changement de ton. Manu Valls, qui se « Hollandise » à grande vitesse, devient beaucoup plus prudent. On ne supprimera pas systématiquement les départements, il y aura trois cas de figure, on créera parfois des métropoles, parfois des  »fédérations d’intercommunalités »… C’est vrai, expliquée comme ça, la simplification saute aux yeux ! Et on imagine déjà les immenses économies qui seront dégagées par cette usine à gaz…

A quand la création de confédérations de fédérations d’intercommunalités ?

Puis des unions de confédérations de fédérations d’intercommunalités ??

Et pourquoi pas des  groupements d’unions de confédérations de fédérations d’intercommunalités ???

http://www.localtis.info/cs/ContentServer?pagename=Localtis/LOCActu/ArticleActualite&jid=1250267703830&cid=1250267701017

Régions et départements

hebergeur d'image

Ainsi donc, tonton Hollande semble se réveiller un peu et proposer enfin quelques réformes…

LA FUSION DES REGIONS

Une bonne chose, des fusions logiques : les Normandies, l’Alsace Lorraine et d’autres.

D’autres sont plus curieuses : sans parler de la proteiforme future région Poitou-Charente-Centre-Limousin, Rhône Alpes 6.3 millions d’habitants a été jugé trop petite et doit fusionner avec l’Auvergne pour constituer une région de 7.650 millions d’habitants.

A l’inverse, la Corse avec ses 322 000 habitants tous mouillés (en comptant les morts ?) reste indépendante. On se rappelle pourtant que la Corse faisait partie de la région PACA jusqu’en 1970 avant d’être scindée en 2 départements en 1976, histoire de créer un maximum d’administration et de bureaucratie.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Corse#Administration

On nous annonce des « économies d’échelle ». Marrant, ça me rappelle exactement ce que l’on nous promettait avec la fusion du SAT et  des 3 CDC de Clelles, Mens et Monestier en l’unique CDC du Trièves. De quatre directeurs, on allait passer à un directeur et un adjoint en profitant de départ à la retraite opportuns. Tout cela pour qu’on nous explique benoitement au moment des dernières élections, qu’il avait fallu finalement embaucher (notamment un directeur des ressources humaines) pour gérer le mammouth. Et qu’en conséquence les dépenses avaient augmenté, déficit de 600 000 euros et augmentation prévisible de la pression fiscale !

D’ailleurs Dédé Vallini, notre regretté président 38 et actuel sous ministre à la réforme territoriale reste prudent, parlant d’une STABILISATION du nombre de fonctionnaires territoriaux. J’ai le certificat d’étude ! Pour moi, en stabilisant le nombre de fonctionnaires, au mieux on stabilise les dépenses, je n’y vois pas l’ombre d’une économie.

http://www.ledauphine.com/politique/2014/06/03/la-reforme-est-necessaire-svsy

 

LA DISPARITION DES DEPARTEMENTS

En voilà une idée quelle est bonne !!! Dégraisser le mille feuilles administratifs, se débarasser d’une structure vieille de plus de deux siècles, taillée pour qu’on puisse se rendre au chef lieu en une journée de cheval ! On sera bien content de savoir que collèges et lycées, bus et train TER seront gérés par la même structure.

Mais alors pourquoi attendre 2020, un autre mandat, le quinquennat suivant pour mettre en place une aussi bonne réforme. Un peu de vitesse, d’entrain, d’audace ! Ah rien j’oubliai : le changement c’est maintenant…

Coquet première : l’intégrale !

C’est fini. On peut lire jusqu’au bout…

hebergeur d'image

 

Salle Chatel pleine avec des chaises jusque dans l’entrée pour la première réunion de la liste Coquet. Environ 80 personnes dont pas mal d’opposants notoires, y compris quelques membres de la liste d’en face (Hugueny, Zanders).

Deux parties très contrastées : la présentation de la liste, la discussion sur le programme.

PRESENTATION DE LA LISTE : durée 1h20

Bernard Coquet décrit sa liste comme étant sans étiquette, il dit ne pas connaitre la couleur politique de ses colistiers. Tous déclarés comme divers au nuançage de la préfecture.

Il commence par excuser Lauriane Josserand, 26 ans, la benjamine de l’équipe, en CDD à Saint Etienne en Dévoluy. A la recherche d’un emploi stable, une petite jeune qui veut travailler ! Elle arrivera finalement en toute fin de réunion.

Les candidats se présentent en partant du fond de la liste.

Joël Gérin : né à Mens, carrière chez HP, conseiller municipal de 2001 à 2008 avec Philippe Gazin. A travaillé à la vie quotidienne, sur l’accessibilité (il se déplace en fauteuil roulant), sur la zone bleue. Président de l’association cueille la vie ,qui fait de l’animation à la maison de retraite, depuis 6 ans.

Propose de refaire le chemin pour handicapés de Châtel dont le revêtement ne permet pas de circuler en chaise roulante. Aussi un état des lieux à Mens et dans le Trièves de l’accessibilité pour handicapés, personnes agées, poussettes.

Evelyne Garnier : 72 ans, arrière grand mère, né à Oran en Algérie d’un père militaire, revenue en 1951.

Secrétaire de direction puis gérante de discothéque. A Mens depuis 1988, mariée à un vieux Mensois qui fut conseiller de 2001 à 2008.

Intéressée par l’aspect du village, les petites rues, les entrées de la commune, le fleurissement…

Jean Louis Goutel : Dans le Trièves depuis 2000, 3 filles.

Directeur adjoint de la chambre d’agriculture.

4ème adjoint à l’économie dans la municipalité sortante, en charge de l’écotourisme et du tourisme adapté.

2 ans président de l’office du tourisme, s’est occupé de la foire du 1er mai et de la foire bio devenue foire du Trièves.

Daniel Dussert : né à MENS, 67 ans, 4 enfants, agriculteur bovin, céréales.

Souhaite soutenir l’agriculture et le tourisme à travers la conservation des paysages. Et s’occuper des routes et chemins communaux.

Aurore Chauvin : 27 ans, originaire de Champagne Ardennes, étude à Lyon, à Mens depuis Aout 2010, secrétaire comptable.

Souhaite s’occuper des nouvelles solutions de transport, navettes Clelles-Mens, le covoiturage.

Bernard Chevalier : né à Mens, 59 ans, travaille à France télécom, à la retraite en mai.

Conseiller municipal de 2001 à 2008, à lancé le trait d’union Mensois et le 1er site internet de la mairie. A travaillé à la commission vie associative.

Carole Sauze : Famille de Mens, enfance à Mens, pompier volontaire, infirmière à la Mure.

Veut représenter la jeunesse Mensoise, conserver les services publics et médicaux.

Jean Paul Chabert : né à Mens, étude à Grenoble. Travail au crédit agricole de Mens de 1975 à la retraite en 2011;

A constaté les pertes d’emplois dans l’agriculture, le batiment, l’artisanat. Une certaine compensation pour les EHPAD, SIAD, ADMR et secteur associatif.

Est trésorier de l’association Trièves tourisme. Intéressé au développement économique.

Rosemary GIOVANETTI : d’origine Batave, 63 ans.

A créé une entreprise qu’elle a vendu, aussi gérante d’hôtel 4 ans. 20 ans à Grenoble.

En retraite à Menglas depuis 18 mois.

Intéressée par l’avenir des jeunes, par leur travail. Et par le développement du tourisme.

Gérard Dangles : 67 ans

A Grenoble depuis 1982 dans le secteur informatique;

Mens depuis 2005, conseiller municipal en 2008

DGS informel pendant 3 ans, s’est occupé de l’informatique municipale, du journal le TUM, des associations, a pris beaucoup de plaisir.

La voix s’élève : on a une confrontation entre 2 visions respectables mais différentes. On a une chance extraordinaire avec Coquet. Stop au ronron.

Applaudissement dans la salle, presque une bronca !

Véronique Menvielle :

D’origine Lyonnaise, 4 générations d’enseignants. Institutrice depuis 23 ans atteinte de pédagogite aigu. Aime la rigueur, le travail bien fait.

A Mens depuis 2005, conjoint Mensois.

Souhaite s’occuper de la jeunesse et des sports, créer deux conseils municipaux pour les jeunes de 8-12 et 13-17 ans pour un apprentissage de la citoyenneté et de la démocratie. Aussi un jumelage Européen pour des échanges culturels et linguistiques.

Tiens ? http://dodiblog.unblog.fr/2014/02/14/jumelage-echange-linguistique/

Marcel Calvat : né le 27-4-1943 (à quelle heure ?).

Famille modeste, progression professionnelle instit, prof d’EPS, principal adjoint puis principal d’établissement scolaire.

Fonction à la Fédération Française de ski au niveau régional, national et international.

Pour le développement du tourisme et de l’industrie. Pas de rêve et d’utopie, du réalisme et du pragmatisme.

1er adjoint de la municipalité sortante, président de la CDC de Mens pendant 4 ans.

Anne Marie Barbe : 62 ans, à Mens depuis 37 ans.

Travail administratif à la fac de Grenoble pendant 43 ans.

Motivée et disponible, souhaite s’occuper des personnes âgées.

Bernard Coquet : la tête de liste, on entre dans une autre dimension…

A commencé comme géomêtre, reprend quelques études, quelques petits postes dans des cabinets ministériels et préfet dans quelques départements…

Rugbyman , il se blesse, soigné aux Alouettes à Mens où il rencontre la future Madame Coquet, issue d’une vieille famille Mensoise, il y a 50 ans.

A bien connu Pierre Rolland, maire de Mens 1977-1983 et  Philippe Richard, maire de 1989 à 2001 auquel il a succédé à la présidence du fond documentaire Trièvois.

La liste équilibre et renouveau :

L’équilibre : besoin de mesure, éviter les conflits stériles, l’aveuglement militant.

Liste équilibrée par l’origine des candidats : 9 Mensois de souche, 6 néo Mensois depuis 18 mois à 50 ans.

7 en activité, 8 retraités, 1 agriculteur. Echelonnement des âges de 26 à 74 ans;

Pas de militants politiques déguisés !

Le renouveau : il faut faire des projections à moyen terme, le long terme est imprévisible.

Mens a une économie résidentielle, en boucle, fragile.

Les structures administratives vont changer considérablement dans les 3 ans à venir. Le futur canton s’étendera du Trièves au Valbonnais.

Mens est maintenant intégré dans le SCOT, approuvé il y a 18 mois, qui donne une vocation agricole et touristique au Trièves. Son sort est lié avec Grenoble.

L’accent devient Gaullien, un peu de tremblement dans la voix : Mens est à redresser, il faut se remettre debout, demain il sera Trottoir (au lieu de trop tard…).

Vous aurez plus de chance avec nous ! On attend presque un « Mensois, je vous ai compris », les bras en croix, qui ne vient malheureusement pas…

Applaudissements nourris de la salle.

Du grand art, de l’Enarque, la haute administration Française qui sait faire un magnifique discours sans aucune note !

Le ton se calme. Ses 2 parents sont DCD à 88 ans, il devrait donc avoir encore quelques années devant lui.

Il n’a aucun intérêt pécunier ni professionnel dans cette affaire, ce qu’on peut lui accorder.

Répond aux critiques sur sa « résidence alternée » à Mens : il sera présent autant qu’il le faudra (sans préciser combien de temps dans l’année). Le rôle d’un maire n’est pas nécessairement de s’occuper des poubelles qui débordent où des coqs qui chantent trop tôt. Il faut savoir déléguer. Il est de consulter, prendre des décisions, assumer une responsabilité juridique.

DISCUSSION SUR LE PROGRAMME :  durée 1h10

Là aussi, je met mes réflexions en italique.

Bon, vous avez notre programme en main (une feuille recto-verso), allez y posez nous des questions !

Là, ça tombe un peu à plat. Je m’attendais à une présentation du programme par thème puis à des questions en fonction. Quelque chose d’un peu structuré.

Du coup, ça part dans toutes les directions. Emmanuel se lance avec une déclamation sur la fin dans le monde et la responsabilité planétaire des Mensois. Un autre : « Vous dites faire venir du monde à Mens OK. Mais pas des écolos qui branlent rien ! »

Goutel : On peut attirer dans le secteur de l’agriculture, de l’écologie, des personnes agées. il faut créer les conditions d’accueil.

Dangles : attirer les technologies nouvelles, créer un espace pour le télétravail.

Claude Brand à Marcel Calvat : pouvez vous nous parler de votre bilan ?

Manifestement il a prévu la question le Marcel. Y sort une feuille et lit :

 - A la CDC de Mens :

Réalisation de la chaufferie bois, subventionnée à 80%,  économe en CO2, qui permet de chauffer l’EHPAD, les écoles, le centre social, le collège, la piscine et le camping.

Etude de faisabilité sur un plan d’eau biotype comme à Valbonnais. Mais il faut un espace approprié et beaucoup d’eau. Encore une étude qu’on aimerait pouvoir consulter sur internet, après tout elle a été payé avec nos impôts…

La fusion des CDC : il a pris beaucoup de temps pour y réfléchir et se décider. Temps qui n’a peut être pas été perdu. Il rappelle que le conseil de Mens avait voté contre sous Gazin. La fusion a finalement été votée à l’unanimité, avant qu’elle soit rendue obligatoire par le préfet. Cela a aussi permis de mener à bien la répartition des compétences et l’étude financière.

Il a participé au comité de pilotage d’Energie et territoire. Devant la prochaine mise en concurrence de la concession des barrages, EDF est devenue soudain très généreuse en donnant 240 000 euros par an pour les six CDC des bords du Drac. Le Trièves étant peu présent ne touche malheureusement qu’une faible part du pactole.

Travail au CDRA (Comité de Développement Rhône Alpes) dans le secteur tourisme.

Sur le dossier de l’ARB (Association de Réhabilitation de l’Herboristerie) qui compte s’installer prochainement à Beaumet.

 - Au niveau de la commune :

A travaillé au niveau du centre de gestion départemental qui gère le personnel municipal.

Mise en place du DGS (Directeur Général des Services).

Commission Vie Quotidienne, sur l’évenementiel, gestion et réhabilitation de la piscine, accessibilité pour les handicapés.

Augmentation du foncier de la commune en achetant 6500 m2 supplémentaires aux terres du Ruisseau.

Question d’Hervé Hugueny :

L’écologie créé de l’emploi, exemple de la SCOP (Société COopérative et Participative)  Terre vivante et de Trièves compostage qui est passé de 1 à 7 salariès.

Réponse Bernard Coquet : oui l’écologie créé de l’emploi, l’édition est à la peine, la structure SCOP peut provoquer des tiraillements, la commune pourra aider mais à peu de marge de manœuvre financière.

Petite digression :  la situation financière de Mens : elle est saine, taux d’investissement le plus faible et taux d’épargne le plus fort de l’Isère.

Il faut fixer des priorités, ne pas passer des mois à discuter, les discussions doivent être suivies de décisions.

Question de Nathalie Behiels : Quelles seront vos priorités ?

Réponse un peu dans tous les sens.

Faut il relancer la déviation où bricoler le stationnement dans Mens ?

Aide à la formation : le niveau à Mens est souvent CAP-BEP, les plus diplômés partent.

Le haut débit, le travail de réseau.

Question Dodiblog : les transports, Internet

Réponse d’Aurore Chauvin : c’est de la compétence du conseil général, il faut coordonner bus et train, des actions pour la foire du 1er mai…

Là, il faut encore travailler les dossiers !

Reprise par Marcel Calvat : il y a l’exemple du taxi à la demande comme sur le canton de Clelles, créé au moment de la fermeture des gares secondaires sur la ligne Grenoble-Veynes avec l’aide de la région. Mens l’a refusé, sans doute par peur de voir disparaitre le car. Ca sera difficile de récupérer cette opportunité.

Bernard Chevalier : la fibre va bientôt arriver à la Mure, pour Mens il faut se renseigner…

Bien flou, j’aurais aimé des idées sur la politique des sites, les liens entre eux.

Départ de Bernard Coquet : il faut rassembler les initiatives locales, créé un effet réseau. Le maire doit vendre sa commune.

L’effet réseau sur internet ?

Question d’Arnaud Behiels : le logement ?

Réponse Coquet : le SCOT permet la création de 5.5 logements par an.

Il y a 70% de propriétaires.

La demande à Mens est à 75% pour des T1-T2 et à 65 à 70% de célibataires, séparés, isolés, petit revenu.

Il faut un équilibre entre nouveaux logements et réhabilitation. Il faut réhabiliter le centre historique sinon risque de désertification, prolétarisation. Ne pas hésiter à y supprimer des bâtiments en ruines, des dents creuses pour faire des puits de lumière.

On évoque une opération programmée d’amélioration de l’habitat permettant aux propriétaires d’obtenir des subventions.

Calvat : il faut arriver à décider les propriétaires, les biens sont souvent en indivision.

Claude Brand : ne pourrait on pas faire payer les taxes aux propriétaires de maisons vides pour les décider à vendre.

Florian Bordenave : le travail en commission est important, le TUM ne retranscrit plus les comptes rendus des conseils municipaux

Réponse : oui, il y aura des commissions, les comptes rendus sont affichés en mairie.

Il ne serait pas idiot qu’ils le soient également sur le site internet.

CONCLUSION :

Seconde partie décevante, décousue, sans aucune structure. De belles envolées lyriques qui cachent mal un flou artistique.

Mis à part la présentation de l’équipe et celle des activités multiples de Marcel Calvat, on a fait que survoler les thèmes, entrevoir des pistes.

On espère vivement une nette reprise en main pour la prochaine réunion. Il faut une présentation du programme par l’équipe suivi de questions. Deux heures et demi sur le thème : « Allez y, posez nous des questions » serait un gag. En bon centriste, je pense également que si l’équipe Mauberret en fait trop et épuise le public avec ses 5 réunions, celle de Coquet sera un peu juste avec seulement 2.

Pour le moment, La tentation de la pêche à la ligne reste très forte.

Entre une équipe qui joue à cache cache avec sa couleur politique et une autre qui joue à cache cache avec son programme, il ne faudra pas s’étonner si l’électeur joue à cache cache avec l’isoloir…

Flamby sera toujours Flamby !

 

hebergeur d'image

Un moment, un très court instant, on a pu croire à un changement de cap salutaire en écoutant Tonton Hollande, alias Flamby, lors de sa conférence de presse. Tournant social-démocrate, prise en compte des réalités économiques et surtout dépoussiérage du mille feuilles administratif. On allait voir ce qu’on allait voir en commençant par la réduction du nombre de régions métropolitaines de 22 à 15 !!!

Patatras, dès le lendemain, le charismatique Ayrault, premier ministre de Flamby met les pieds dans le plat. En parfait NIMBY, il accepte de défrichage administratif mais seulement chez les autres. Pas question de supprimer la région Pays de Loire en donnant le département de Loire Atlantique à la Bretagne. Rappelons que le héros en question a été maire de Nantes, préfecture de Loire Atlantique, pendant des décennies.

http://www.leparisien.fr/politique/ayrault-oppose-au-rattachement-de-la-loire-atlantique-a-la-bretagne-16-01-2014-3500081.php

Magistral couac à très haut  niveau, aucune réaction de Flamby comme à son habitude. On a compris, l’idée de reforme est morte avant d’être née. Il faut s’y faire, Hollande c’est du flanc !

Pour mémoire : Halte au mille feuille administratif !!!

Comité d’Expansion du Trièves : l’oraison funébre

Comité d'Expansion du Trièves : l'oraison funébre dans Trièves: politique locale enterrement0012

Ainsi le Comité d’Expansion du Trièves (CET), placé en redressement judiciaire est mort. Disons le tout net, c’est une excellente nouvelle ! Le Trièves, 10 000 habitants comptait jusqu’il y a peu 3 communautés de communes (CDC), un syndicat d’aménagement (le SAT) et ledit CET. Un magnifique exemple de mille feuilles administratif et d’enchevètrement de compétences ! La récente fusion des CDC a permis de mettre un peu d’ordre dans tout cela en regroupant les CDC et le SAT.  La disparition du CET achève ce judicieux nettoyage de printemps.

Par ailleurs, le CET dont la vocation était, comme son nom l’indique, le développement économique ne laissera sans doute pas un souvenir impérissable. Bien peu d’artisans, de commerçants ou d’entrepreneurs se souviennent en avoir obtenu une aide quelconque. Mieux encore, cette magnifique coquille vide, grande dispensiaire de subventions et fonds publique, ne disposait même pas d’un site internet ce qui est un comble en 2013 !

La CDC du Trièves pourra reprendre cette compétence qui lui incombe d’ailleurs de manière obligatoire depuis la loi de juillet 2012 : http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070633&idArticle=LEGIARTI000022495423&dateTexte=20130509

Elle ne pourra pas faire plus mal que feu le CET dont on se demande d’ailleurs pourquoi il a survécu jusqu’en avril 2013 !

Mais le CET portait également notre radio locale, Radio Mont Aiguille qu’il serait fort regrettable de voir disparaitre. On y reviendra prochainement…

CDRA info

La lettre d’information du CDRA (Comité de Développement Rhône Alpes).

http://www.alpes-sud-isere.fr/espace-documentaire/la-lettre-dinformation-du-cdra/?no_cache=1&tx_drblob_pi1[downloadUid]=188

Je reste un peu sceptique sur ce machin, émanation de la région, plus petit que le département et plus grand que le Trièves, qui me semble avoir des frais de fonctionnement assez extravagants par rapport à son budget global. Affaire à suivre…

Un article précédent concernant la chose : Halte au mille feuille administratif !!!

Lettre ouverte aux candidats aux cantonales : notre réponse

Le collectif « Oui au Trièves, oui à la grande communauté de communes Trièves » a publié une lettre ouverte aux candidats aux élections cantonales. Voici mes réponses :

- La question de la fusion des communautés de communes du Trièves est en discussion depuis 2004, avec de multiples épisodes, rebondissements et tergiversations.

Aujourd’hui, vous vous présentez (ou représentez, car sortant), pour un mandat de conseiller général sur un des cantons du Trièves.

Nous aimerions connaître vos positions au sujet de ce regroupement des trois communautés de communes qui nous préoccupe tant, nous les membres du collectif  “Oui au Trièves, oui à la grande communauté de communes Trièves au 1er janvier 2011″, soutenus par les 1400 Triévois signataires de la pétition.

- Si la Communauté de communes Trièves n’est pas réalisée dès maintenant par nos élus à notre échelle Trièves, la loi, issue de la réforme des collectivités territoriales, pourrait imposer la création en 2013 d’une communauté de communes beaucoup plus grande, incluant a minima la Matheysine, probablement Corps et le Valbonnais avec inéluctablement une partie des communes du canton de Monestier intégrant l’agglomération grenobloise. La politique publique à l’échelle du Trièves n’existerait donc plus.

Si vous êtes élu(e), que comptez-vous faire pour éviter l’éclatement du Trièves ?

Réponse : la question de la fusion des trois communautés de commune du Trièves n’est pas directement du ressort des conseillers généraux qui vont être élus en mars prochain. Mais cette fusion est évidemment indispensable. Mais en association avec les deux autres élus des cantons de Clelles et Monestier de Clermont et en accord avec le président du conseil général, je mettrai toute la pression possible pour parvenir à cette fusion dès le premier janvier 2012.

——————————————-

- Dans ce contexte, les politiques mises en oeuvre jusqu’ici par le SAT : Agriculture et Forêt, Culture et Patrimoine, Insertion et Formation Professionnelle, Aménagement du Territoire (Agenda 21, SCOT, Habitat, Logement et Transports), Communication (Journal Trièves) sont fragilisées, menacée. Le retard pris pour la fusion a justifié l’arrêt du subventionnement des actions du SAT par le Conseil Général.

Comptez-vous contribuer à rassembler les moyens financiers pour poursuivre les politiques publiques du Trièves, nécessaires à sa vitalité, à la cohérence de son territoire et à sa qualité de vie ?

Réponse : La crise et le montant de la dette publique fait que l’heure n’est pas aux promesses inconsidérées. Nouss n’envisageons donc pas d’augmenter le budget du conseil général.

On peut espérer une économie d’échelle grace à cette fusion permettant de faire mieux sans dépenser plus. En effet de quatre structures (SAT + trois CDC), on passera à une seule. 

A plus long terme, une fusion région-département permettra des économies encore plus importantes en diminuant l’empilement typique du « mille feuille administratif » français. Mais il faudra garder un élu de proximité pour y représenter le Trièves.

————————————-

- La population ne reçoit aucune information à propos des décisions prises ou des enjeux.. Notre collectif (et à travers nous les 1400 Triévois signataires de la pétition) n’a reçu pratiquement aucune réponse des élus du Trièves.

A l’occasion des élections cantonales, nous nous permettons donc de vous demander comment vous vous situez par rapport à la participation des habitants à la vie publique. Souhaitez-vous informer régulièrement les citoyens de votre travail au Conseil Général et des dossiers ? Souhaitez-vous associer les habitants à la réflexion sur les principaux projets du département ? Souhaitez-vous favoriser une solide démocratie trièvoise ?

Réponse :

Je créerai un site internet interactif pour présenter quotidiennement l’action du conseil général et ma contribution à celui ci.

Je tiendrais une permanence hebdomadaire sur Mens ouverte à tous.

Je publierais une feuille d’information pour tous les habitants du canton chaque trimestre.  

J’organiserai chaque année une réunion publique dans chacune des 9 communes.

Je mettrai en place différentes commissions (transport, collèges…) en relation avec les compétences du conseil général.

—————————————–

Actuellement seuls quelques élus trièvois siègent dans les organismes officiels du Sud-Isère. La création de la Communauté de communes Trièves permettra à chacune des 29 communes d’être au cœur des décisions à prendre. Elle favorisera aussi, de manière plus directe, la participation des habitants à la réflexion sur les projets du Trièves.

Y êtes-vous favorable ? Favoriserez-vous la formation des élus, des personnels des collectivités locales et des habitants ?

Réponse : J’ai déjà répondu partiellement plus haut. Concernant la formation des élus, il existe le Cifodel (http://www.cifodel.fr/) pour s’en charger. Nous ouvrirons les formations de cet organisme au personnel des collectivités locales et aux habitants.

Halte au mille feuille administratif !!!

Un article que j’ai envoyé aux Nouvelles du pays le 10 janvier et qui parait ces jours ci. J’ai depuis reçu les comptes du CDRA. On verra prochainement que la réalité est encore bien pire que ce que je décris ci dessous…

Halte au mille feuille administratif !!! dans 2011 cantonales rad3C5ED

La France des années 60 comptait 3 niveaux administratifs : la commune, le département et l’état. En 1972, les conseils régionaux ont été créés sans qu’on supprime l’échelon départemental.

Comme il fallait faire plaisir à tout le monde, on a progressivement « saupoudré » les compétences entre les différentes structures.

    - Ainsi la région est en charge des trains régionaux et des lycées
    - Le département du transport de voyageurs par la route et des collèges

Une merveille : un bus arrive en correspondance deux minutes APRES le départ d’un train, il faut des mois de négociations et des dizaines de réunions pour tenter d’y remédier.

De plus, les régions disposent de la clause de compétence générale. Ce qui signifie en clair, qu’elles peuvent s’occuper un peu de tout. D’où la nécessité pour un porteur de projet de multiplier les dossiers au niveau départemental, régional, national où européen afin d’espérer obtenir quelques subventions.

Le conseil général de l’Isère, trouvant ses 58 cantons trop petits, a créé 13 territoires, dont celui du Trièves, dotés chacun d’une maison du territoire mais sans bien entendu supprimer les cantons.

Toujours dans la logique du « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? », la région a trouvé les départements trop grands et les territoires trop petits pour son action de terrain. Elle a donc créé les Contrats de Développement Rhône Alpes (CDRA). Ainsi nous nous sommes vu doté du CDRA sud Isère (http://www.alpes-sud-isere.fr/), montage abracadabrantesque qui regroupe Oisans, Matheysine, Valbonnais, Beaumont, Trièves et le sud Grenoblois et doté d’un « comité de pilotage » joufflu comptant 21 membres. Personne n’a jamais compris l’utilité d’une telle structure à part, bien entendu, les élus qui y siègent. Elus qui expliquent sans rire les convergences entre des régions aussi éloignées et disparates par la « transversalité »…

Cette structure a budget maigrichon de 1,4 millions d’euros annuel, soit la somme colossale de 21 euro 54 pour chacun de ses 65 000 habitants ! A titre de comparaison le seul budget de la commune de Mens, 1500 habitants est de plus de 3.5 millions annuels (http://mairiemens.pagesperso-orange.fr/histo/TUM108.pdf ). Elle dispose de 7 techniciens pour gérer cette « manne ». Ce qui selon mes calculs, qui restent à confirmer, doit approcher le pourcentage vertigineux de 20% de frais de fonctionnement (paiement des salaires, locaux, communications, véhicules, etc). J’attends un démenti…

Or la réforme territoriale présentée par le gouvernement ne propose que de fusionner les postes de conseillers généraux et régionaux sans fusionner les structures administratives. Les futurs conseillers territoriaux seraient amenés à siéger dans les conseils régionaux et généraux maintenus en l’état. Réforme imposée à la hussarde, vite fait mal fait, selon la traditionnelle méthode Sarkozy. Une telle réforme n’aboutira qu’à des économies de bout de chandelle sans résoudre les problèmes d’enchevétrement administratif.

Une vraie réforme consisterait à supprimer l’échelon départemental pour ne garder que la région. Ainsi bus et train seraient gérés par la même autorité, collège et lycée dépendraient de la même structure et les porteurs de projet auraient un dossier de moins à remplir. Economie garantie de temps, d’argent, de salive et de paperasses ! C’est selon moi l’une des idées que devrait porter un candidat aux élections cantonales.

Le public pourrait bien entendu garder des services de proximité, type carte grise, dans les préfectures.

Les élus à ce conseil régional pourraient l’être dans une circonscription assez petite pour rester proche des électeurs. La réforme territorial a été retoqué par le conseil constitutionnel qui a contraint le gouvernement à porter à 3485 le nombre de conseillers territoriaux pour la France. L’Isère qui comptait 58 conseillers généraux comptera encore 49 conseillers territoriaux.  Donc et contrairement aux rumeurs alarmistes qui annoncent un seul conseiller territorial pour tout le sud Isère, je suis prêt à prendre le pari que le Trièves obtiendra au moins un représentant au conseil régional Rhone alpes nouvelle version. La tache d’un tel élu ne siégeant que dans une seule assemblée serait lourde mais faisable… à condition qu’on se décide dans le même temps à interdire définitivement le cumul des mandats !
Une telle reconnaissance de l’échelon Trièves par une région devenue incontournable serait une incitation supplémentaire pour nos élus locaux, si timides pour réaliser la fusion des 3 communautés de communes du territoire.

Voir : http://cap21trieves.unblog.fr/

et http://www.cap21.net/

Grêve RATP, SNCF, universités, fonctionnaires: infos du jour et commentaires…

« ][/gv]serviceminimumsmall.jpg

Mercredi 21 novembre

SNCF: 22.8% de grévistes, 400 TGV, 50% des TER. RATP: 16.4% de grévistes, 1 métro sur 4 et 1 bus sur 2. Le dernier carré doit commencer à se sentir isolé! Une autre triste nouvelle: la CFTC et la CGC appellent à suspendre la grêve. Ca sent la fin! Des petits rigolos se sont amusés à saboter les lignes. Sans doute une façon de continuer à perturber le trafic quand il y aura 0% de grévistes!

Entendu le discours d’un leader socialiste intelligent ce matin sur France Inter. Ça existe donc! Emmanuel Valls y admettait sans détour que les régimes devaient devaient être réformé et que l’université devait se rapprocher du monde de l’entreprise même si elle n’a pas vocation à être contrôlé par lui. Un candidat sérieux pour 2012?

Mardi 20 novembre

350 TGV et 1 métro sur 4 tout de même, ça monte lentement mais sûrement…

Les syndicats de cheminots sont contents. Ils ont réussi la « jonction » avec le mouvement des fonctionnaires. Détail intéressant, les fonctionnaires ont l’air nettement moins satisfaits de ce télescopage avec un mouvement corporatiste extrêmement impopulaire.

Que pensez des revendications des fonctionnaires: effectifs et salaires?

Les salaires:d’abord suggérons un petit tour içi: http://cluaran.free.fr/dette.html

On comprendra aisément que les agents de l’état ne peuvent s’attendre à de grosses augmentations… et que le premier d’entre eux aurait sans doute du éviter d’augmenter le sien de 140%. Qu’il aurait pu également nous épargner un « paquet fiscal » de 15 milliards d’Euros!

Les effectifs: la France n’est pas la moins bien lotie en nombre de fonctionnaires

nombrefonctionnaires1.jpg

Par suite d’une décentralisation mal menée, la fonction publique territoriale de cesse d’enfler sans que les effectifs de la fonction publique d’état ne se réduisent. Il faudrait donc songer à réduire le « mille feuilles » administratifs en supprimant les doublons (département-régions, communes-communautés de communes).

En place de cela, on se contente d’une réduction comptable ne concernant que la fonction publique d’état. On supprime 22 000 postes en 2008, l’éducation nationale représente la moitié des fonctionnaires d’état => on supprime 11 ooo postes dans ce ministère.

Lundi 19 novembre

Côté SNCF, les choses s’améliorent peu à peu: 26% de grévistes et 300 TGV aujourd’hui contre 32.2% de grévistes et 250 TGV vendredi.

A la RATP, seulement 18% de grévistes contre 23.3% vendredi. CEs 18% réussissent néanmoins la « performance » de ne laisser circuler qu’un métro sur 5 et presque pas de RER. Mais tout s’explique: vendredi 81% des conducteurs de métro et 92% du RER étaient en grêve.

Winston Churchilldira en 1940 des pilotes de la Royal Air Force qui résistent au blitz Allemand : « Jamais un aussi grand nombre depersonnes n’auront dû leur salut à un si petit nombre. »

On peut dire aujourd’hui à propos des grévistes SNCF & RATP: « Jamais un aussi grand nombre depersonnes n’auront dû leurs ennuis à un si petit nombre. » Merci à eux!!!

Source:http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/social/20071119.OBS5454/sixieme_journee_de_greve_dans_les_transports.html

http://www.latribune.fr/info/Greve-reconduite-a-la-RATP-mardi-283-~-AP-SOCIAL-RETRAITES-RATP-GREVE-$Db=News/News.nsf-$Channel=Economie-$SubChannel=France

Dimanche 18 novembre

Entre 6500 et 10 000 manifestants anti grêve aujourd’hui à Paris. Un mouvement certes à l’initiative de la mouvance UMP mais certainement suivi par des usagers de tous bords, exaspérés par la durée du mouvement. Pendant que d’autres récupérent en prévision d’une deuxième semaine de galère… Bon courage à eux!

http://www.leparisien.fr/home/info/economie/articles.htm?articleid=291373930

Samedi 17 novembre:
La grêve est terminé à EDF-GDF ou les négociations ont repris. Egalement fin de la grêve des trains en Allemagne après 42… heures de conflit. Un exemple à suivre pour nos chers cheminots???

http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?news=4815497

Vendredi 16 novembre:

Les chiffres sont assez parlants, le mouvement s’essoufle. Voici les taux de participation à la grêve.

SNCF RATP EDF

18 octobre 73.5% 58% 52%

Mercredi 61.5% 44% 36,7%

Jeudi 42.8% 27,2% 4,4%

Vendredi 32.2% 23,3%

Source: http://fr.news.yahoo.com/afp/20071116/tfr-social-retraites-transport-greves-fo-b7b6525_5.html

Par ailleurs, la CFDT cheminot a appelé à la suspension de la grêve. Elle n’est que le 4ème syndicat à la SNCF avec 11,6%des voix mais c’est le début de la fin de l’unité syndicale pour ce mouvement.

Source: http://fr.news.yahoo.com/afp/20071116/tfr-social-retraite-greve-transports-rai-b7b6525_1.html

Rappelons qu’une majorité écrasante de Français juge normal l’alignement des régimes spéciaux. Certains commencent à manifester leur ras le bol assez clairement.

velibgreveparis.jpg

Source: http://sondages2007.over-blog.com/article-12410122.html

On saura bientôt si les syndicats de cheminots sont aveugles et sourds…




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces