• Accueil
  • > Recherche : mure en couleurs

Résultat pour la recherche 'mure en couleurs'

Les végétales

girardet

A l’initiative, de François Girardet, porté par l’association Trièves action tourisme, cet évènement donne à voir 8 toiles de 2m/2m, installées au premier étage, sur les 16 mètres de la façade de la mairie de Mens.

Les Végétales, ces lieux de 1000 vies. Sources inspirantes, qui nous enchantent et nous émeuvent. Trois artistes, Nicole Miard, Pascale Riccoboni, François Girardet, exposent bénévolement du 13 juillet au 31 août.

Le propos de cette installation trouve son sens dans le rapport de l’humain au végétal.

Après « la Mure en couleurs », en 2012 qui avait réuni 8 peintres et qui occupaient l’espace de 17 fenêtres de la mairie. François Girardet, porteur du projet, réitère cette  initiative, à Mens avec TAT.

On a croisé nos inspirations sur les végétales., chacun avec nos singularités

Pour Nicole Miard, c’est le rapport de l’humain au végétal, prendre soin , immersion dans la nature, l’apaisement par l’immobilité des plantes.

Pour François, conscient du bonheur que nous rencontrons au sein de cet environnement du Trièves, et conscient que l’action des hommes va nous priver de ces bonheurs, j’ai conçu deux toile la beauté et la séreinité et la troisième la détérioration de la planète. Pour Pascale, c’est une plongée dans le détail du végétal, sans propos sur la nature;a le végétal, qui me nourrit, me donne de la motivation et de l’espoir.

Inauguration le samedi 13 juillet à 18 heures, Mairie de Mens.

 

Socialistes en Trièves Matheysine : le renouveau…

Donc, ce sera Charles Galvin et Chrystel Riondet qui auront la lourde tache de défendre les couleurs socialistes pour les départementales en Trièves Matheysine.

Hebergeur d'image

Charles Galvin, un perdreau de l’année ! Conseiller sortant du canton de la Mure depuis 1998.

https://www.isere.fr/conseiller-general?itemid=1625

http://fr.wikipedia.org/wiki/Canton_de_La_Mure

Né en 1943, un beau bébé de bientôt 72 printemps.

http://www.conseil-general.com/elections/cantonales-conseillers-generaux/isere-departement-38.htm

 

Hebergeur d'image

Pour palier à cette image un peu canonique, la candidate socialiste en Trièves est Chrystel Riondet, 1ère adjointe de Monestier de Clermont.

http://monestierdeclermont.fr/conseil-municipal/le-maire-et-les-membres-du-conseil

 

On souhaite bien du courage à ce sympathique duo pour convaincre les électeurs de voter socialiste dans un contexte de désastre Hollandais depuis bientôt 3 ans. L’espoir fait vivre !

Elections à La Mure

 

hebergeur d'image

La Mure, ancienne ville charbonnière à la tradition ouvrière bien ancrée.

Et de surprenantes élections : une seule liste pour une commune de plus de 5000 habitants, celle du maire sortant Fabrice Marchiol, jeune Gaulliste historique, qui n’était pas encore né quand le grand Charles était déjà décédé.

https://www.facebook.com/pourlamure

Il faut dire que le garçon fait de plus en plus fort à chaque élection :

En 2001, il est élu au second tour (47% des voix au premier tour, 57% au second).

En 2008, il est réélu dès le premier tour avec 67% des voix contre 33% à son opposant.

http://www.annuaire-mairie.fr/elections-municipales-la-mure.html

En 2014, l’opposition a t’elle eu peur de se ridiculiser en faisant moins de 10% des voix ?

Il est vrai qu’il sait faire bouger les choses et inviter du beau monde :

Gérard Larcher à la Mure

La Mure en couleurs : huit artistes font de la mairie une œuvre d’art !

Fillon à La Mure

 

La Mure en couleurs, bis

La Mure en couleurs, bis dans Matheysine lmure

La Mure en couleurs : huit artistes font de la mairie une œuvre d’art !

La Mure en couleurs : huit artistes font de la mairie une œuvre d’art ! dans Matheysine Hôtel-de-ville-carte-postale-1-300x200

Les centaines de milliers de touristes qui entrent dans La Mure par la nationale 85 vont participer à la première manifestation « Art Drive » de France : ils contempleront les 17 peintures abstraites logées dans les 17 fenêtres de la mairie.

L’exposition sera inaugurée le 14 juillet par Fabrice Marchiol, maire de La Mure, et durera jusqu’au 15 août. Le projet, conçu par François Girardet, président de
l’association « Sous les Tilleuls » a spontanément séduit les élus murois pour fêter les 120 ans de l’Hôtel de Ville et accompagner le virage touristique de la Matheysine.

L’association « Sous les Tilleuls » a rassemblé huit artistes de la Matheysine, du Trièves et de l’Isère  pour réaliser les œuvres : Françoise Bercovici, Laure Doucerain, Sylvie Duriez, Françoise Galle, François Girardet, Nicole Miard, Christelle Preux, Pascale Riccoboni.

Dans la ville un parcours organisé par l’Office de tourisme invite à découvrir plusieurs expositions et surtout le Musée Matheysin qui vient d’ouvrir une aile
d’art contemporain, notamment dédiée à Claude Garanjoud, célèbre peintre d’origine muroise.

Contact :

François de Valence

« Sous les Tilleuls »

0618403800

La Mure en couleurs

La Mure en couleurs dans Matheysine radC29C4

rad6634B dans Matheysine

La Mure en couleurs

Sous les Tilleuls réalise La Mure en couleurs 
La municipalité de La Mure a confié à l’association Sous les Tilleuls la réalisation d’un projet artistique – La Mure en couleurs-  qui habillera l’hôtel de ville du 14 juillet au 15 août 2012.
La réalisation de ce projet regroupe une dizaine d’artistes de la matheysine, de Grenoble et du Trièves. François Girardet, président de l’association, en  coordonne la conception et la réalisation
16 grandes peintures prendront place dans les 16 fenêtres de la mairie. Elles seront visibles de la nationale 85. Des parcours et animations artistiques seront organisés en liaison avec le Musée Matheysin et l’Office de tourisme.
 
Ce projet a été confié à l’association suite à l’exposition qui a réuni 7 artistes grenoblois et triévois sur 450 M2 à l’été 2011 au château de Cornillon. L’exposition avait accueilli quelque 1500 visiteurs, et nombre d’œuvres exposées avaient trouvé amateur.
 
En 2011, Sous les Tilleuls avait aussi organisé à l’Engrangeou de Mens une exposition rétrospective des actions de l’association à l’occasion de son quinzième anniversaire.
 

Exposition Recon.naisances (année 2) les Miroirs Habités

Exposition Recon.naisances (année 2) les Miroirs Habités dans Non classé rad71849

Au Granjou à Monestier de Clermont

du 11 au 22 avril – de 9h à 18h (sauf week-end)

Vous êtes les bienvenus au vernissage le mardi 12 à 18h30 :
J’AI POUSSÉ UNE PORTE … derrière j’ai trouvé un jardin. Un pas après l’autre, un pas dans l’autre, mettez votre pas dans le mien, je vous emmène avec moi visiter ce jardin.

Regardez ces arbres dont les feuilles sont tout à la fois, les instruments de musique du vent, une pléiade de miroirs frissonnants au soleil couchant
et la palette colorée du temps. Vous en voyez des grands et des petits,
des bien ronds dans leurs ramures, bien installés dans leurs racines
sûres. En relevant la tête vous pouvez aussi en voir des bien étirés qui
tendent vers ce quelque chose à aller chercher. Et puis là, à vos
pieds, attention de ne pas les écraser, il y a ces fleurs chargées de
milles couleurs, aussi vives que ces parfums capiteux qui dans une
bouffée d’air vous font tourner la tête comme un vin trop fort et un
soupçon ombrageux. En prenant une autre inspiration d’autres parfums se dévoilent.  Ils vous effleurent tout en douceur, aussi légers que des
bulles de savon poussées par le souffle d’un enfant farceur.

Je suis allée jusqu’à cette haie, au fond de ce jardin, un pas après
l’autre, un pas dans l’autre, mettez votre pas dans le mien, à sentir
l’herbe grasse dans l’embrun frais du matin, et en contournant cette
haie, j’ai trouvé un autre jardin. C’était un grand pré entouré de
haies, hautes et larges comme des remparts protecteurs, j’y suis restée
un long temps, un peu à tourner en rond. Lentes heures. Mais lorsque
j’ai enfin réussi à dépasser la cimes de ces haies, j’ai trouvé une
immense vallée. Vos pas dans les miens, mes pas dans les vôtres, nous
avons fait le tour de cette vallée, et derrière chaque haie, derrière
chaque bosquet, derrière chaque forêt, il y avait un nouveau jardin à
trouver et derrière le dernier, toujours un autre. A l’heure qu’il est,
nous sommes encore en train de nous y promener, un pas après l’autre, un pas dans l’autre, un pas vers l’autre, mes pas dans les vôtres, vos pas
dans les miens, parce que vous savez quoi ? Notre Terre n’est qu’un
immense jardin. 

Chaque vie est un de ces jardins. Chacun de nous cultive le sien et chacun de nous en récolte ses fruits, pourvu que la météo se soit montrée
suffisamment douce et clémente. Mais quoi qu’il en soit, chaque récolte
apporte sa joie, même si, d’une année à l’autre les récoltes peuvent
être bien différentes.

Dans les jardins, nous pouvons rencontrer des maisons de toutes sortes: des
cabanes au fond du jardin, souvenir et vestiges d’un jadis. Il y a aussi des cabanes d’enfants de tous âges, des cabanes à outils, rangés et
bien sages. Et puis nous rencontrons aussi des cabanes où l’on sème et
où l’on récolte, où l’on cultive un jardin intérieur, à l’abri des
intempéries et des révoltes de l’extérieur. 

Des cabanes où l’on se met à l’abri des certitudes stériles et des serments
toujours trop serviles. Resserre ton champ de vision et perçois ton
champ fertile. Sers-toi au pré de mon cœur et serre-moi contre ton cœur.
Lacère tes craintes et tes peurs, et comme à chaque printemps regardons
poindre et renaître, sincères, la fleur. 

La serre est la maison du jardin, je vais vous faire découvrir le mien …
Cette année je vais habiter une serre-nomade et je vous invite, un pas
après l’autre, un pas vers l’autre, à venir y passer un moment et
pourquoi pas à échanger nos petits et nos grands trucs de jardiniers,
riches en retour de leurs promenades dans des jardins d’hivers.

La porte de ma serre vous sera toujours ouverte, et pour les jours où je
serai absente, vous trouverez un mode d’emploi, un peu comme dans ces
maisons de vacances où l’on trouve très souvent accrochée au mur de
l’entrée, la liste de toutes les consignes nécessaires pour que la
maison puisse fonctionner. Je vous invite à venir découvrir et
apprivoiser cet espace, et même, de votre passage, à laisser une trace

Portrait de René ROBERT

                         Page d’acceuil: dodiblog.unblog.fr/ 

renofficielsmall1.jpg 

Né à Grenoble, 55 ans. Deux frères Michel et Bernard et une sœur Janine.
Marié avec Florence ROBERT, 52 ans.
Trois enfants, deux beaux-enfants, 2 petits-enfants.

 Nos Racines dans la 4ème circonscription de l’Isère

Mes grands-parents sont nés, dans la région. Mon grand-père Firmin ROBERT est né à St Martin de la Cluze. Ma grand-mère Clotilde ROBERT (née GAILLARD) est née à Séchilienne.
Ils se sont installés en tant que cultivateurs à Pont de Claix au lieu dit « Le Canton ». Mon grand-père hélas est décédé à la guerre de 1914-1918 à l’âge de 31 ans. Cité à l’ordre de l’armée pour son courage, décoré de la croix de guerre et de la médaille militaire. Pour son dévouement à la Nation, la Mairie de Pont de Claix commémora sa mémoire en donnant son nom à la rue qui traverse désormais l’ancienne propriété familiale « Rue Firmin ROBERT ».

Mon père Aimé ROBERT, pupille de la nation, ébéniste de métier. Il crée à l’âge de 22 ans, en 1932, sa fabrique de meubles « Meubles ROBERT » à Pont de Claix qu’il exploita pendant près de trente années, en comptant jusqu’à 25 employés. Il ouvrit deux magasins, l’un à Grenoble et l’autre à La Mure, qu’il ferma dans les années 1960.
A partir de ces années 1960, il se reconvertit dans la construction de logements sociaux sur la commune de Pont de Claix, sur les terres de son père (200 logements, résidence Air-Soleil, Le Verdun,…). Il fut le pionnier du chauffage au gaz dans sa commune de Pont de Claix.

Mon épouse Florence est née HUSTACHE. Ses racines sont fortement encrées dans l’Oisans, et ce, depuis de nombreuses générations. Particulièrement à Besse-en-Oisans, dans la vallée du Ferrand, où nous nous sommes mariés, et où nous avons notre port d’attache de ressourcement dès la venue du printemps.
Elle est professeur d’Espagnol dans un lycée public de Grenoble où elle enseigne cette langue dans les classes de Terminales et de BTS.

Mon parcours
En ce qui me concerne, j’ai blanchi mes fonds de culotte à l’école libre communale de Pont de Claix avec M. GOUILLOUX (pour les Pontois qui se rappellent !). Pendant les vacances scolaires, comme de nombreux Pontois, j’ai arpenté pendant quatre années de suite, les contreforts du Trièves à la colonie de Saint Maurice en Trièves.

Après avoir fait mes études secondaires à Grenoble, au lycée de La Salle à l’Aigle, je suis allé à l’université de Saint Martin d’Hères. Je suis licencié en sciences économiques.
Ingénieur commercial pendant 8 années dans un grand groupe international, J’ai créé par la suite deux entreprises dans le secteur de la Biologie Médicale. J’ai été pendant 16 années le PDG de ces PME.

Je suis fier d’avoir créé pendant ces années près de cinquante emplois dans le bassin grenoblois. Les aléas de la vie économique ont fait que les deux entreprises ont été reprises par de grands groupes industriels français, du fait de leur positionnement novateur.

Je suis avant tout un homme de terrain, dynamique, volontaire, créateur. J’exerce désormais en tant que travailleur indépendant, et apporte mon conseil en organisation et management dans le monde des Petites et Moyennes Entreprises, en France et en Belgique.

Mon engagement politique 

Mon engagement personnel dans la vie politique date de 1983, année au cours de laquelle je me suis présenté sur la liste municipale du Parti Républicain à Pont de Claix.
En 1995, j’ai monté ma propre liste « Pont de Claix 2000 » et me suis présenté en tant que Maire « non inscrit », toujours sur la commune de ma famille.
L’objectif de cette liste était à l’époque avant-gardiste. Je dénonçais la guerre « Bloc contre Bloc » dans les élections municipales. Nous étions une liste d’ouverture, avec un programme de nouvelle gouvernance municipale ni gauche, ni droite, basé sur la transparence, sur la mise en place de contre pouvoirs au niveau local et sur l’émergence de la démocratie citoyenne dans la commune.
Mon programme de gouvernance municipale s’appuyait sur la création de Conseils Consultatifs, ayant des pouvoirs de gestion élargis sur la transparence des budgets de la communication, des sports et de la culture, qui à mon sens ne devaient pas être entièrement accaparés par la municipalité en place.
Je suis heureux de voir qu’aujourd’hui l’idée a largement porté ses fruits et a été reprise par de nombreuses communes (qu’elles soient de gauche comme de droite), même si leur démarche ne me semble être souvent qu’un paravent.

Ayant eu à gérer des préoccupations d’ordre familial, j’ai pris pendant un temps un peu de recul.

Dès lors que François BAYROU se positionna et développa son idée de Parti Libre, je le suivis rapidement, reconnaissant dans son programme mes propres valeurs d’indépendance, de liberté de conscience, et de liberté de choix.

C’est pourquoi aujourd’hui, je me suis mis à son service, et au service du MOUVEMENT DEMOCRATE. J’ai souhaité me présenter en tant que Député sous ses couleurs, dans cette 4ème circonscription, dans laquelle j’ai toutes mes racines.

Mon objectif est de vous apporter mes compétences de terrain, ma ténacité, ma grande expérience du monde économique et social dans l’entreprise, et toute ma volonté d’être le porte-parole de cette circonscription qui est mon terroir et qui nous est chère à tous, votre porte-parole à l’Assemblée Nationale.

Avec mes meilleurs sentiments,
René ROBERT

Retour page d’accueil: dodiblog.unblog.fr/




Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces