• Accueil
  • > Recherche : nouvelle du pays trieve

Résultat pour la recherche 'nouvelle du pays trieve'

SECONDE REUNION PUBLIQUE DE LA LISTE « MENS PRESERVONS INNOVONS »

reunion3

Chaque candidat présente brièvement son domaine de compétence. En vrac : la politique du logement et l’ouverture prochaine du formidable projet Labelvie. La maison de santé au Pré Colombon en 2022. La maison France Service. La poursuite des travaux des chaussées et canalisation rue Louis Rippert, docteur Senebier et dans les hameaux. Le projet de tiers lieu. Celui de salle de spectacle aux Sagnes. La charte éco-touristique à relancer. Relancer également les manifestations comme celle du 14 juillet en contactant les forains. La création de nouvelles zones d’activité économique pour pouvoir recevoir de nouvelles entreprises. L’espace de coworking. Le projet territoire zéro chomeur. L’agriculture raisonnée qui entretient les paysages, dans la continuité des générations qui nous ont précédé. La mobilité : la CDC du Trièves gardera elle sa compétence transport, les rabattements en bus vers le futur RER Grenoble Gap, le covoiturage, l’autopartage Citiz dont le succès dépasse toute attente, les pédibus, vélobus, les garages à vélos sécurisés. Le projet de centrale solaire aux Sagnes. Le bilan énergétique des bâtiments communaux et les travaux d’isolation à envisager. La lutte de longue haleine contre les pertes d’eau, l’adduction et la dépollution de nouvelles sources.

Ouf ! De quoi s’occuper pendant 6 années !!!
Nous détaillerons tout cela dans la ligne droite de la dernière semaine !

Trièves en transition : souscription et programme

2019 n’est pas une bonne année pour les subventions de TTE, qui ont diminué. Pour boucler notre budget et permettre une foire ambitieuse et animée, TTE a besoin de votre aide et lance une souscription citoyenne. C’est aussi une manière de soutenir notre travail, alors que tout le monde parle d’écologie.

 

Vos dons sont à adresser à :  

Trièves Transitions Ecologie, mairie, 38710 Mens

Chèque à l’ordre de Trièves Transitions Ecologie.

Vous pouvez aussi nous confier votre don à la rencontre du jeudi 13.

Vous pouvez encore nous écrire une intention de don à  esprit.trieves@gmail.com en vue d’un virement (nous vous recontacterons).

 

 

Quelle Foire ! 2019, transitions en tous genres, sacré programme !

 

Nos modes de vie sont insupportables pour la planète et pour l’humanité. La transition, c’est la recherche de solutions pour l’avenir et pour la paix, la sobriété, la solidarité et le bonheur aussi. Trièves Transitions Ecologie présentera à Quelle Foire ! 2019, les 20, 21 et 22 septembre, un état des lieux thématique et mettra en débat des solutions locales et concrètes, que l’urgence climatique et la crise sociale imposent sans attendre.

Vendredi 20 :

Ø  Avec «  Trièves, territoire à énergie positive » (TEPOS), des dizaines de particuliers et de collectivités ont diminué les consommations énergétiques : simple aubaine ou véritable impact collectif ? Avec Benoît Leclair, créateur du dispositif.
Ø  Soirée festive avec le spectacle « Le progrès progresse », de et par Jérôme Rousselet, Compagnie Pakapase.

Samedi 21 :

Ø  A midi, conférence sur la participation du Trièves au Projet Alimentaire Inter-Territorial et sur la question foncière, pour une nouvelle vitalité paysanne au service d’une alimentation de qualité.
Ø  En fin d’après-midi, Marie-Monique Robin viendra nous présenter en avant-première son nouveau film « Du travail pour tous » sur l’expérimentation «  zéro chômeur longue durée » conduite par ATD Quart Monde ; ce qui lancera la discussion sur le projet de “Territoire zéro chômeur” dans le Trièves, dispositif innovant qui se propose de créer une entreprise solidaire, d’intérêt general et des emplois.
Ø  En soirée : repas festif.

 

Dimanche 22

Pour une transition démocratique.

Ø  A midi le projet de contrat de réciprocité entre la Communauté de Communes du Trièves, la « Métro » et le département, qui jette la base d’un nouveau rapport, sans perdant, entre la ville et la campagne.
Ø  L’après-midi projection du film «  Qu’est-ce qu’on attend ? », de Marie-Monique Robin sur les transitions conduites à l’échelle d’une commune, à Ungersheim (68), en présence de Philippe Lavé, adjoint, et d’élus locaux.

Le dimanche à Mens, marché des exposants avec jardin d’automne zéro phyto : alimentation, stands pédagogiques, ateliers interactifs en famille.

Visites d’acteurs locaux de la transition tout le WE dans le Trièves.

Manger bio

bio

Trièves Transitions Ecologie (ex Esprit Trièves) co-organise avec le collectif « Tous et maintenant » la venue de François Collard Dutilleul à Châtel le vendredi 5 et le samedi 6 avril 2019.
Cet universitaire viendra nous parler de la « démocratie alimentaire » sous forme d’une conférence et d’un atelier de travail, pour réfléchir à un projet alimentaire territorial.
Ce thème, qui peut se traduire par le « manger bio à la cantine », est une suite logique de « Trièves terre nourricière ».
Un article dans les Nouvelles du Pays d’avril présentera cette rencontre à partir de l’exemple de Mouans-Sartoux.
A bientôt !
Trièves Transitions Ecologie

Guillaume Gontard, premier ministre !

gontardpremier

Message envoyé à l’élysée. En attente de réponse

———————-

Monsieur le président

C’est avec enthousiasme que j’ai voté pour vous en mai dernier, après 5 années d’agitation Sarkozyste et 5 autres de néant Hollandais.

Aujourd’hui j’entend avec tristesse monter la petite musique « Macron président des riches ». En effet le pilier droit de votre politique du « en même temps » est plus audible pour l’opinion, que le pilier gauche.

Pour recadrer les choses et repartir sur des bases saines, un remaniement ministériel amenant de nouvelles personnalités serait sans doute un électrochoc salutaire.

J’habite dans le Trièves, une charmante région peu connue au sud de Grenoble. Nous avons là quelques personnalités qui pourraient sans doute vous être utile pour l’exercice proposé.

Je pense en particulier à notre nouveau, jeune et sympathique sénateur Guillaume Gontard. Ancien maire du Percy (165 habitants), il y a notamment mené à bien l’aménagement de la nouvelle mairie et d’une salle de spectacle fort réussie.

Il est plein d’idées et fort enthousiaste, je pense qu’il ferait un excellent premier ministre.

Certes il siège au groupe fourre-tout communiste et écologiste, ce qui j’en conviens ne fait pas très sérieux et peut même faire un peu peur.

Mais le garçon est intelligent, il comprend vite, je ne doute pas qu’après que vous lui aurait expliqué en détail les tenants et aboutissants de la politique et de l’économie mondiale, il saura mener à bien la  politique de centre gauche qui sied au pays.

Un peu comme Alexis Tsípras, premier ministre grec, élu sur un programme quasi révolutionnaire et qui conduit finalement une politique prudente, qui relève petit à petit son pays.

Pour vous faire une plus ample opinion, sa fiche sur le site du sénat : https://www.senat.fr/senateur/gontard_guillaume19347u.html

Vous pouvez le contacter sur son mail professionnel : g.gontard@senat.fr 

Vous pouvez aussi le rencontrer sur ses terres et en profiter pour visiter notre joli Trièves : http://www.trieves-vercors.fr/

Ce serait alors avec un immense honneur que nous vous inviterions, en compagnie de votre charmante épouse, dans notre petit gite : http://lapetitemaison.unblog.fr/

En attendant le plaisir de vous rencontrer, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Olivier Dodinot

Septante !

image

Explosion de fréquentation sur le site Illicov depuis l’article tout à fait remarquable et très bien écrit par Bibi, en première page du numéro de l’étè des nouvelles du pays.

Plus de septante personnes (70) ont manifesté leur intérêt pour la création de la ligne de covoiturage Trièves – Grenoble en s’inscrivant sur le site.

Donc petit rappel, Illicov c’est içi : https://illicov.fr/

Pour soutenir la création de la ligne Trièves – Grenoble, c’est là : https://illicov.fr/trieves-grenoble/

Qu’on se le dise !

Illicov

Illicov dans Trieves transport go9b

Un article tout à fait remarquable et très bien écrit sur le covoiturage, en première page du numéro de l’étè des nouvelles du pays.

Donc petit rappel, Illicov c’est içi : https://illicov.fr/

Pour soutenir la création de la ligne Trièves – Grenoble, c’est là : https://illicov.fr/trieves-grenoble/

Dialogue avec le sénateur

senat

Petit échange à propos de la réforme ferroviaire sur la page Facebook de Guillaume Gontard, notre sénateur préféré pour le Sud Trièves…

https://www.facebook.com/profile.php?id=100009151634114

Mister Senator : « On fonctionne à l’envers. On aurait dû commencer par les grandes orientations : débattre de l’interconnexion, de la place du réseau ferré dans le développement des territoires et de son financement. Tant que ces questions ne seront pas réglées, il y aura toujours le risque que des lignes ferment »

Myself :  Personnellement je pense qu’au stade ou en est arrivé la SNCF, l’ouverture à la concurrence ne peut que faire remonter la qualité de service.

Mister Senator :  La qualité du service comme vous dites (ponctualité, nombre de trains,…) est principalement due à l’état catastrophique de notre réseau. Le cas est flagrant sur Grenoble/Lyon. La concurrence ne changera rien sur le nécessaire investissement dans les infrastructures. Les pays qui sont donnés en exemple (la concurrence est d’ailleurs très faible, la Deutsche Bahn en Allemagne a un quasi monopole) ont d’abord largement investi dans leur réseau. C’est le cas de l’Allemagne (plus de 40Md en 5 ans), de la Suède et même du Japon. Le gouvernement annonce 3,5Md par an sur 10ans et il ne s’agit pour l’instant que d’annonces, nous sommes très loin du compte. La nouvelle règle d’or imposée à SNCF réseau n’arrangera rien et le passage en SA pénalise l’entreprise sur les marchés financiers (un comble). Personne ne se pose de question de dette pour l’infrastructure routière. Pourtant s’est bien l’état et les collectivités qui investissent (sans retour sur investissement) sur nos routes avec l’argent public. Je souhaite que vous ayez raison. Pour ma part,  je crains que la concurrence apporte, en guise d’amélioration de service, au mieux un bonbon à la menthe et un verre d’eau  mais en contre parti beaucoup de dessertes ferroviaires en moins!

Myself : Bonjour

Je suis tout à fait d’accord avec vous sur l’état catastrophique du réseau. Pendant des décennies, on a misé sur le tout TGV en négligeant totalement les autres lignes. Et en contraignant à des détours invraisemblables pour rester sur les lignes à grande vitesse.

Exemple : mon père qui habite à Nancy venait auparavant par un train Nancy – Dijon – Lyon – Grenoble. Maintenant on lui suggère soit de monter à Metz, 50 km au nord, par un tortillard avant de faire le grand huit par Strasbourg – Besancon – Dijon. Autre possibilité, aller sur Paris, changement de gare par métro, puis TGV sur Dijon et Lyon. Ou comment faire faire 600 km (avec les tarifs en conséquence) au lieu de 200 en ligne droite. Nous sommes donc passés à Blablacar…

Le tout est agrémenté d’une dette invraisemblable de 47 milliards d’euros qui s’alourdit de 3 milliards chaque année. Heureusement le gouvernement s’est engagé à reprendre 35 milliards de celle ci.

Cela permettra effectivement de dégager un investissement de 35 milliards sur 10 ans, effort considérable et que notre bon président a décidé de consacrer aux trains du quotidien. On peut donc espérer voir le réseau classique se redresser peu à peu après un abandon quasi total.

http://www.rfi.fr/…/20170703-transports-tgv-versus…

Vous dites que la Deutsche Bahn a une situation de quasi monopole et semblez vous inquiéter pour le sort des petites lignes. Or c’est précisément sur ces petites lignes que la Deutsche Bahn a perdu 30% du marché face à 450 petits concurrents qui ont su les revitaliser avec le soutien des Landers.

http://www.lepoint.fr/economie/la-deutsche-bahn-un-modele-pour-la-sncf-02-03-2018-2199107_28.php
Le maintien ou non de ces petites lignes, forcément déficitaires, dépendra du bon vouloir des régions qui devront faire un choix politique à assumer devant leurs électeurs. Mais on peut penser qu’un peu de concurrence et de dynamisme permettront de limiter les couts et par là le déficit.

Je pense que la concurrence aménera plus que le bonbon à la menthe et le verre d’eau. Par exemple une simple prise de courant et la wifi pour chaque siège, rien de révolutionnaire mais que la SNCF semble incapable d’offrir à ses clients malgré ses tarifs prohibitifs et totalement inaccessible aux familles modestes (exception faite des familles de cheminots qui voyagent à l’oeil…).

Nous verrons cela rapidement. Lors des appels d’offres, si la SNCF fait la meilleure offre elle emportera le marché, sinon elle le perdra. Que le meilleur gagne !

Concernant le statut des cheminots et leur retraite à 52 ans pour les roulants et à 57 pour les autres, je ris un peu jaune. Les infirmières qui font également du travail de nuit dans des conditions difficiles et avec de lourdes responsabilités la prennent parfois à 67 ans.

La SNCF, c’est 150 000 actifs et 400 000 retraités. Cela est certes du à la baisse des effectifs mais également à cet age de retraite indécent. La réforme ne changera les choses que lentement puisqu’elle ne concernera que les nouveaux embauchés à partir de 2020, mais elle va au moins dans le bon sens.

Affaire à suivre…

 

 

Nouvelles des nouvelles

Chers et chères amies,

Ca y est, la distribution des Nouvelles du pays par des bénévoles du journal lui-même s’organise peu à peu !
Après l’assemblée générale du 18 novembre qui en avait arrêté le principe, une petite équipe a commencé à se réunir ce dimanche 3 décembre pour préparer la mise en oeuvre.
Le principe est simple : la distribution postale (dans la liasse de publicités) s’arrête, celles et ceux qui veulent être sûrs de recevoir le journal sont invités à s’abonner, et l’association s’engage à ce qu’une pile du journal arrive dans chaque village (et si possible dans les hameaux).

Ensuite, il faut la mettre en oeuvre, et les besoins en coups de main vont être nombreux. Seul ou en équipe, chacun pourra participer à hauteur de ses envies et de ses disponibilités.

Nous avons donc commencé à recenser tous les lieux des 27 communes du Trièves (et leurs hameaux) qui pourraient devenir lieux de dépôt. Et les personnes intéressées pour participer à la distribution : aller chercher le paquet du village dans un point central du Trièves, animer un lieu de dépôt (un petit événement chaque mois à la date d’arrivée du journal par exemple), distribuer le journal dans les boîtes des personnes des environs qui ne se déplacent pas, voire dans toutes les boîtes pourquoi pas ? Et toutes autres idées et envies pour faire vivre les Nouvelles
partout dans le Trièves !

Pouvez-vous donc nous dire quels lieux et quelles personnes autour de vous pourraient participer à la distribution ? Nous comptons sur vous !
Vous pouvez aussi faire circuler ce message autour de vous. Plus on sera nombreux, plus ce sera efficace et convivial.

Dans un bon mois, mardi 16 janvier à 18h, nous nous réunirons à nouveau pour faire le bilan. En fonction de ces éléments, nous réfléchirons :

- à l’organisation du transport d’une pile du journal pour chaque village ;

- et au calendrier de mise en oeuvre de cette nouvelle distribution : tout ou partie du Trièves, dans quels délais, quelles étapes et quels temps d’animation pour y arriver.

Toute l’équipe vous souhaite une bien belle fin d’année en attendant la suivante !

Amélie, Anne, Antoine, Catherine, Francesca, Jean-François, Lionel, Véronique…
Pour les Nouvelles du Pays
Nouvelles du Pays <nouvellesdupays@orange.fr>

Merci Jean Pierre !

Cher Monsieur DODINOT, 
Quelquefois en lecture critique, mais animée néanmoins d’un sentiment de bienveillance pour le travail d’information que vous faites depuis des années, pour ce qui me concerne, antérieurement maire de Saint Sébastien – maire délégué aujourd’hui pour la commune historique de Saint Sébastien en Trièves dont vous n’ignorez pas le positionnement marqué depuis des décennies à gauche de sa population – et premier adjoint de la commune nouvelle de CHÂTEL EN TRIEVES – pour ma part, sans ambiguïté, je voterai MACRON au second tour. Et je dis à ceux qui m’en parlent que je les appelle en conscience à faire de même.
Jean Pierre Agresti
Hebergeur d'image
Petite photo à l’Elysée au lendemain du second tour. Quelle responsabilité devant l’histoire… 1er tour Mélenchon OK. Mais second tour Macron. Pas la même chose Macron et Mme Le Pen. Des frissons en pensant au futur ministre de l’Intérieur, à l’effondrement des retraites, à toutes ces balivernes qui veulent nous faire croire que la France est une forteresse inexpugnable à l’écart de la mondialisation. La vraie richesse de notre pays c’est d’abord et avant tout la force de ses idées universelles de liberté et de ses différences, de ses solidarités, de ses gens qui travaillent et produisent de l’intelligence appliquée, de son agriculture qui exporte sinon nos agriculteurs crèveraient. Le défi de demain comme hier, c’est d’organiser fraternellement le partage de cette richesse avec une activité pour tous. Travail? Service aux autres? Développement de l’art , de la culture, de l’éducation populaire. Que chacun puisse vivre décemment et ne plus avoir de  » laissés pour compte ». Pouvoir encore oeuvrer à cela sans prendre des coups de haine, de l’exclusion. C’est vrai, il y a du boulot. Mais ce boulot n’a pas commencé le 23 avril 2017. Des dizaines d’années , plus de deux siècles d’histoire. Quant au capitalisme et ses dégâts – Soral , le penseur radical d’extrême droite – lui aussi le dénonce. Ce n’est pas pour cela que nous devons nous aligner sur ses théories racistes, violentes, d’exclusion. Nous aussi nous voulons poser la question du partage des richesses. Et des ravages du capitalisme. Pas besoin de Soral ni de Marine Le Pen pour cela. JL Mélenchon ne déconne pas ! Quelle déception, ces atermoiements!!!

Comité de lecture

Hebergeur d'image

Nouvelles du pays : comité de lecture en public
Lundi 3 avril 2017 à 18h
Au restaurant le Bon accueil

Le comité de lecture des Nouvelles du pays réunit la fine équipe du journal tous les mois et c’est le cœur du journal : le lieu et le moment où se façonne chaque numéro avant d’être mis en page puis de voyager jusque chez l’imprimeur. Chacune et chacun d’entre vous pourra donc y assister pour découvrir nos rouages. Si vous avez envie, ce sera l’occasion de nous payer un verre ! Mais le comité de lecture, c’est aussi le moment où l’équipe se retrouve pour parler de la vie du journal, de son évolution, de ses forces et de ses lacunes. Et c’est là que nous vous attendons ! Nous vous invitons donc avec cette seule question : qu’est-ce que vous avez à leur dire, à leur demander ou à leur proposer, aux Nouvelles du Pays ?

A venir, un numéro spécial Saint-Maurice ?

Et puis, peut-être que vous pourrez nous donner quelques tuyaux de par chez vous pour de prochains articles : un sujet dont on ne parle jamais, une personnalité des environs à interviewer absolument, un arbre extraordinaire voire magique qui ferait l’honneur de vos forêts, des histoires drôles, ou tristes ou juste belles, le sujet politique du moment, une recette de cuisine méconnue, un micro-climat à signaler, une bonne adresse à rendre publique, un type de culture encore jamais vue dans le pays et récemment arrivé dans vos champs, la plus grosse courge du Trièves, un dicton ou un proverbe du cru, la petite annonce que vous avez sous le coude mais que vous n’avez jamais pris le temps de poster (c’est l’occasion), la cachette où se trouvent les quelques lingots rescapés de la fameuse fonderie d’or du village, une spécificité dont vous êtes fier ou honteux, quelle qu’elle soit, voire un bon gros scoop local qui fera la une d’un prochain numéro, pourquoi pas ? Nous, c’est simple : on veut tout savoir pour pouvoir tout raconter. On espère qu’on aura assez de matière pour écrire un numéro spécial sur Saint-Maurice et ses environs !

Un rendez-vous en deux temps

A partir de 18h, vous pourrez assister au comité de lecture : le moment où l’équipe assure les petites tâches du quotidien (nombreuses !), débat des textes à publier et fignole le journal. Puis dès 19h, ce sera le moment de réunion publique et donc d’échanges. Chez nous, on l’appelle le comité de rédaction : c’est là qu’on réfléchit aux sujets à venir, aux personnes à interviewer, mais aussi globalement à la vie du journal. Et c’est là qu’on attend vos idées, vos coups de gueules, vos propositions ! A partir d’avril et de temps à autre, l’équipe quittera donc son bureau du Percy pour aller de village en village. Si vous voulez qu’on passe par chez vous, n’hésitez pas à nous inviter !

123456



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces