• Accueil
  • > Recherche : olivier dodinot

Résultat pour la recherche 'olivier dodinot'

Foire de la transition

Oyez oyez
quellefoire2020
La fabuleuse foire de la transition de Mens, c’est cette semaine du 17 au 20 septembre :
Les transports seront particulièrement à l’honneur au marché des exposants le samedi 19 de 9h à 18h :
- Pierre animera le stand de l’AF3V (association pour le développement des véloroutes). Il présentera le projet de véloroute V64 Grenoble -Marseille qui passera par le Trièves.
Les véloroutes oui, les autoroutes non ! dans Autoroute A51 carte_site_af3v_15fev2013
- Jeremy présentera Movici, le site gratuit de covoiturage local proposé par la région Rhône Alpes.
Les Trièvois pourront s’inscrire dans la communauté Trièves :
movici
- Armand et Olivier tiendrons le stand d’autopartage Citiz Alpes Loire. Nous proposerons des essais gratuits d’une heure de la Zoé électrique Mensoise, avec prise en main de la borne de recharge et de la voiture. Essai de 9h à 10h, 10h15 à 11h15, 11h30 à 12h30, 12h45 à 13h45, 14h à 15h, 15h15 à 16h15 et 16h30 à 17h30. Pour pouvoir conduire la voiture en étant en règle avec l’assurance, il suffit de m’envoyer un scan de votre permis de conduire par mail à ododinot@gmail.com avant jeudi soir, en précisant le créneau horaire souhaité. Premier inscrit, premier servi ! Pour avoir une idée des essais précédents : http://dodiblog.unblog.fr/2020/08/23/apprentissage-electrique-2/
citiz-alpes-loire
Vous trouverez l’ensemble de nos stands côte à côte rue pas de l’aiguille avant le parking du garage Renault.
A samedi !

Bientôt une Zoe Citiz à Mens ?

renault-zoe
Bonjour à toutes et tous
Le monde post covid ne sera plus le même dans le Trièves !
Citiz Alpes Loire nous propose d’expérimenter une toute nouvelle Zoe électrique de troisième génération à Mens : le silence, la conduite automatique, 395 km d’autonomie etc etc.
Une occasion unique pour découvrir les joies de l’autopartage en mode électrique.
Une occasion aussi pour les touristes de découvrir le Trièves dans le silence et la volupté !
Ce bijou serait à l’essai pendant 3 à 6 mois et stationné devant l’une des bornes de recharge du SEDI au parking du Pré Colombon.
L’utilisation actuelle des voitures Citiz sur Mens, dans le cadre post Covid, ne justifiant pas la présence de 3 voitures, la Sandero serait provisoirement descendue sur Grenoble. La Zoe ferait donc équipe avec la Kangoo.
A l’issue de cet essai, s’il est concluant, la Zoe pourrait être stationné définitivement sur Mens et la Sandero y revenir. On se retrouverait avec 3 voitures Citiz sur Mens, ce qui serait un cas unique pour une commune de cette taille !
L’offre vient de nous être faite à l’instant et pourrait se concrétiser d’ici une semaine à 15 jours !
Le directeur de Citiz Alpes Loire, qui aime bien Mens, nous demande tous de même une manifestation d’intérêt pour sa proposition. Merci donc à l’avance pour vos réponses enthousiastes et nombreuses !!!
Olivier Dodinot

La liste de nos candidats, leur slogan, leurs futurs rôles

L’image contient peut-être : 16 personnes, dont Lauriane Josserand, Bernard Chevalier et Marielle Terpend Carton, personnes debout et plein air

La liste de nos candidats, leur slogan, leurs futurs rôles à la commune et Communauté De Communes (CDC) si nous sommes élus, et leurs domaines de compétences.

Jean Louis Goutel
Rôle : maire, délégué à la CDC.
Concient des responsabilités de la fonction de maire, je suis animé du désir citoyen de mettre mon expérience au services de la commune et du Territoires du Trièves dans en m’appuyant sur la participation des habitants qui voudront apporter leur pierre à la construction des projets de la commune.
Je m’impliquerai plus directement dans le développement économique, l’urbanisme, la gestion ressources humaines et financières.
« il n’y a rien d’impossible à celui qui a la volonté »

Véronique Chabert Menvielle, Professeur des écoles, Adjointe et vice présidente de la CDCT sortante.
Rôle : adjointe, déléguée à la CDC.
« L’essentiel est invisible pour les yeux , on ne voit bien qu’avec son cœur » d’après Antoine de Saint Saint-Exupéry.
En priorité je vais travailler avec les jeunes et les jeunes adultes et au le projet Tiers lieu.

Bernard Chevalier, retraité des télécoms conseiller délégué sortant.
Rôle : adjoint, délégué à la CDC.
« J’aime Mens et ma région du Trièves.»
Je vais m’investir dans la vie quotidienne à l’écoute des Mensoises et Mensois pour continuer de faire de notre bourg l’espace du bien vivre.

Myriam Capelli Infirmière, sapeur pompier volontaire caserne de Mens.
Rôle : adjointe, déléguée à la CDC.
Dans la continuité de ma proximité avec les habitants et de mon engagement associatif, je vais m’investir dans les actions liées à la santé, à la vie locale de Mens et les événements.

Jean Paul Chabert, retraité du secteur bancaire, conseiller délégué sortant.
Rôle : adjoint, délégué suppléant à la CDC.
Intégrité- solidarité- abnégation pour être au service des finances, des questions immobilières et foncières, du commerce et de l’artisanat.

Jannick Delval, hébergement touristique.
Rôle: conseillère municipale, déléguée à la CDC.
« Seul on va plus vite, ensemble, on va plus loin.»
Je vais me consacrer à développer un tourisme écoresponsable et mettre en place des projets sportifs, culturels, pour donner l’envie à d’autres d’investir et de s’investir dans cette merveilleuse région.

Olivier Dodinot,kinésithérapeute.
Rôle : conseiller municipal, délégué à la CDC.
« L’écologie joyeuse, dans le sens du poil et non à rebrousse poil ! »
Je vais poursuivre mon investissement dans les projets d’écomobilité complémentaires aux transports en communs à l’usage de tous, habitants-touristes-visiteurs, la transition écologique et le développement durable par la production d’énergie renouvelable et l’accompagnement des économies d’énergie.

Régine Dubois-Chabert, retraitée de la CAF.
Rôle: conseillère municipale, déléguée suppléante à la CDC.
Ma motivation est de donner à l’humain toute sa place. Je vais œuvrer pour le maintien des services publics, créer du lien social, faciliter l’accès à la santé, au logement, aux transports.

Daniel Dussert,retraité ancien agriculteur, conseiller délégué sortant.
Rôle : conseiller municipal.
Je vais poursuivre les actions engagées lors du mandat précédent et contribuer au maintien d’une agriculture sur l’ensemble du territoire, travailler sur l’accès à la ressource en eau, prendre en compte les problématiques spécifiques du pastoralisme.

Anne Marie Barbe, retraitée de la fonction publique, adjointe sortante.
Rôle : conseillère municipale.
Je souhaite mener à terme les actions engagées dans le mandat précédent et travailler collectivement avec les Mensoises, les Mensois, et les acteurs du territoire à l’amélioration du cadre de vie des habitants, au déploiement des solidarités.

François Girardet, retraité artiste.
Rôle : conseiller municipal.
Je suis motivé pour développer « L’art et la culture » en aidant le musée, les expos, la bibliothèque, et tout ce qui a trait à l’art, comme Mens-Alors et les associations qui organisent des manifestations culturelles.

Marielle Carton, aide soignante EHPAD de Mens.
Rôle : conseillère municipale.
Je souhaite m’investir dans tout ce qui touche le social et les personnes en difficulté-isolées, agir dans le cadre du CCAS, développer les partenariats avec le Département, la MSA et Mixage.

Patrice Perrier, employé au centre technique voirie, sapeur pompier volontaire caserne de Mens.
Rôle : conseiller municipal.
J’ai rejoint cette équipe afin de mettre mes compétences au service de la population, notamment pour le service technique et les travaux, les événements et la préservation des Paysages.

Laurianne Josserand, agent des écoles de Mens conseillère sortante.
Rôle : conseillère municipale.
Je souhaite poursuivre le travail engagé depuis 6 ans et m’investir de nouveau pour ce futur mandat en étant le relais entre notre équipe et les jeunes, en accompagnant et en développant les événements sur la commune de Mens avec le comité des fêtes.

Sylvain Pascal, agriculteur éleveur.
Rôle : conseiller municipal.
Pour moi l’agriculture est très importante dans le Trièves, je souhaite m’investir dans les sujets qui concerne l’économie, l’agriculture l’alimentation, les paysages et l’environnement.

Sylvie Dubourdaux, employée dans un commerce Mensois.
Rôle : conseillère municipale.
Je veux m’investir dans la vie locale au travers de manifestations qui réunissent mensois et mensoises et j’apporte mon soutien à toutes les actions qui vont dans le sens de l’écologie et de la préservation de notre belle nature environnante.

Les mobilités

On ne parle plus de transport mais de mobilité !
IV-Mobilit-multimodale
1 – Le cadre réglementaire
Actuellement un grand fouillis : les bus sont gérés par le département, les trains par la région. Si les horaires d’un bus ne « colle » pas avec celui d’un train, il faut d’infinis réunions pour régler le problème !
Bientôt la Communauté de Communes (CDC) du Trièves aura la compétence mobilité qui couvrira train, bus mais aussi autopartage, covoiturage etc.
Elle aura plusieurs choix :
 - La garder : difficile pour une collectivité d’à peine 10 000 habitants.
 - La transférer à la région : une entité bien lointaine…
 - La transférer à la Collectivité d’Agglomération (Métro) de Grenoble : une collectivité plus proche et laquelle la CDC pouvoir avoir une représentation.  Certainement la meilleure solution !
La Métro et le Trièves ont un intérêt commun au Trièves  : limiter les déplacements pendulaire
   – En favorisant le télétravail par la création d’espace de coworking)
    – Limiter l’autosolisme en favorisant les transports en commun et le covoiturage.
Le syndicat des transports de Grenoble s’appelait la SMTC et est devenu le SMMAG
http://www.smtc-grenoble.org/
https://smmag.fr/
movici
 
2 – Le covoiturage
Le covoiturage occasionnel fonctionne déjà assez bien à travers le réseauSMS Mon Trièves et certaines page Facebook, qui proposent des offres « au fil de l’eau ».
Il faut développer le covoiturage pendulaire sur Grenoble ou l’autosolisme est encore de mise. Problème des horaires de retour du soir pas connus le matin même, pour cause de réunions imprévisibles !
Mov’ici le site gratuit proposé par la région Aura constitue peut être une solution. Il est possible d’y créer des communautés locales. Celle du Trièves compte déjà 16 membres.
Il faut en tout cas prévoir la possibilité d’un contact téléphonique pour les personnes ne maitrisant pas internet. Une personne s’occupant de cela pourrait être recruté dans le cadre du projet  Territoire Zéro chomeur de Longue durée à laquelle la CDC du Trièves s’est porté candidate : https://www.cc-trieves.fr/economie-et-emploi/activites-economiques/initiatives-collectives
Tout cela devra être discuté dans le cadre d’une commission ouverte sur les mobilités+
gareclellessmall.jpg
 
3 – Train et bus
Après un long moment de travaux, un RER Grenoble Clelles sera créé.
Train toutes les 30 minutes durant 3 heures matin et soir, toutes les heures le reste du temps.
Il faut augmenter le trafic sur le train par un rabattement sur la ligne.
On peut imaginer à budget constant une ligne de bus plus petit, trajet plus court (Mens-Clelles, Mens-Monestier et plus Mens-Grenoble) et donc plus fréquent que 2x par jour.
citiz-alpes-loire
 
4 – Autopartage Citiz
On avait hésité entre 1 et 2 voitures. Moins de 6 moins après le lancement, on songe déjà à une troisième voiture !
Notre colistier Olivier Dodinot est en contact avec la CDC pour la mise en place de véhicules sur Monestier de Clermont, Clelles et Gresse
Un pronostic pour dans 6 ans : 4 à 5 voitures sur Mens, 10 à 12 dans le Trièves
Pour les touristes : location à travers les hébergeurs, à la journée par l’intermédiaire de l’office du tourisme, comme à Pellusin dans la Loire
 
5 – Pédibus – Vélobus
Tenter de remettre en route le pédibus qui avait fonctionné plusieurs années sur Mens :  http://peepdutrieves.unblog.fr/2009/03/19/le-pedibus-de-mens/
Nécessité de mobiliser les parents
Si le pédibus démarre, on envisagera la création d’un vélobus électrique collectif : https://www.franceinter.fr/environnement/en-normandie-un-velo-bus-de-ramassage-scolaire-ou-tout-le-monde-pedale
Cela a un cout donc seulement si forte volonté. Il doit être utilisé et ne doit pas rouiller dans les garages communaux !!!
860-velobox
 
6 – Le vélo notamment électrique
Les vols existent, nous prévoyons la création d’un ou plusieurs parking fermés et sécurisé. La CDC du Trièves est également interessée, c’est une des conditions pour obtenir le label territoire vélo pour les touristes
Il faut également réfléchir avec le département à la création d’un espace sécurisé par ligne de peinture le long des routes à risque comme celle des Levas. On peut voir cela pas loin de chez nous, comme dans la montée de Tréminis.

PRÉSERVONS ET INNOVONS – PRECISIONS

L’image contient peut-être : Jean-Louis Goutel, lunettes et gros plan
Suite aux débats et aux différentes communications de campagne, je souhaite apporter quelques précisions.
Tout d’abord, nous n’avons refusé aucun débat public. En effet, depuis le 15 février 2020, les Mensoises et les Mensois qui ont souhaité participer à nos réunions ont pu s’exprimer. Quant au débat proposé sur Radio Dragon, il a permis un échange bienvenu entre les 2 projets, dans un climat serein et constructif.
Ensuite, concernant l’aire de valorisation architecturale et patrimoniale (AVAP), l’engagement dans la démarche plan local d’urbanisme (PLU) et la création de l’AVAP ont été votés en 2009 et 2011, sous le mandat d’Annette Pellegrin. Ces projets ont fait l’objet de nombreuses concertations et ont abouti à une règlementation votée en 2017. Depuis, l’AVAP a changé de nom pour celui de site patrimonial remarquable (SRP) et elle a évolué dans ses contraintes, l’Architecte des bâtiments de France ayant, depuis 2 ans, un rôle de décision. Aujourd’hui, il est nécessaire de réaliser une évaluation de ce dispositif en début de mandat au regard des objectifs initiaux de préservation du patrimoine, d’habitabilité des logements et de contribution à la transition écologique.
Quelques éclaircissements s’imposent également suite au débat radiophonique lors duquel nos positions ont quelquefois été caricaturées.
A propos des jeunes à qui nous accordons une place particulière dans notre programme, nous avonsorganisé à l’initiative de Laurianne Josserand une réunion dédiée afin qu’ils nous fassent part de leurs attentes. Laurianne sera, pour les 6 années à venir, le lien avec les jeunes de la commune. Véronique Menvielle est également fortement investie sur les actions en lien avec la jeunesse au sein de la communauté de communes. Vous pourrez compter sur leur implication ainsi que sur celle de l’ensemble de l’équipe.
S’agissant des économies d’énergie, certains propos prêtés aux élus sortants sur nos projets, sont faux.
Notre programme fait une large place à la production d’énergies renouvelables et aux économies d’énergie.
Nous souhaitons notamment engager un travail d’autodiagnostic des bâtiments communaux et privés ainsi que sur la production d’énergie avec un projet concret sur le site des Sagnes. Pour celles et ceux qui doutent de notre engagement, je rappelle également qu’Olivier Dodinot et moi-même sommes membres fondateurs de la Centrale Villageoise depuis 8 ans maintenant. L’ensemble de l’équipe est également soucieux de protéger l’environnement, qui constitue un des quatre axes de notre programme.
Enfin, concernant l’Agriculture, s’il est important de favoriser les marchés de proximité et les circuits locaux, ne faisons pas croire que le Trièves, territoire rural, peut vivre en autarcie. Les débouchés de notre production doivent, pour une part importante, s’orienter vers la métropole qui dispose d’outils de transformation, de valorisation et de commercialisation (légumerie, marchés et points de vente collectifs, contrat de réciprocité avec la CdC…) et mettre à profit le pôle alimentaire porté par le Département et les intercommunalités. La politique agricole du Trièves doit prendre en compte la diversité de l’agriculture, en particulier de l’élevage et du pastoralisme qui façonne les paysages.
Vous pouvez compter sur notre engagement et notre connaissance des dossiers.
L’équipe « Préservons et Innnovons » reste disponible pour la poursuite de nos échanges.
Jean-Louis Goutel

Olivier Dodinot

dodinot

On continue la présentation des candidats de la liste « Mens Préservons Innovons » avec Olivier DODINOT

JE SUIS
59 ans, né à Nancy. Marié, 2 enfants, vis dans le secteur de Bas Saint Genis
;MON PARCOURS
Après des étude de kiné à Toulouse, j’ai exercé comme rééducateur pour le Comité International de la Croix Rouge (CICR) de 1989 à 1998 sur les zones de conflits, avant de devenir administrateur médical d’un hôpital de 300 lits en charge de 75 employés.
J’ai découvert le Trièves en 1999 à mon retour de missions, et je m’y suis fixé à Mens comme kiné libéral. Avec mon épouse, nous tenons également un gite labelisé écotourisme. J’anime un blog bien connu dans le Trièves : dodiblog.
.MES MOTIVATIONS POUR ME LANCER DANS LES MUNICIPALES
J’ai contribué à faciliter l’écologie au quotidien pour tous en particulier les transports doux : mise en place d’un pédibus à Mens, installation de parkings à vélos. J’ai lancé une offre de locations de voitures entre particuliers, puis j’ai été l’initiateur de la mise en place de 2 voitures d’autopartage Citiz sur Mens.
Mon but continer à faire des .des propositions réalistes, incitatrices, positives. En résumé l’écologie joyeuse, dans le sens du poil et non à rebrousse poil !
;LES DOMAINES DANS LESQUELS JE SOUHAITE M’INVESTIR EN TANT QU’ELU
QUELLE ACTION DANS CE DOMAINE ME PARAIT PRIORITAIRE
Les mobilités douces : en accompagnant les projets d’écomobilité complémentaires aux transports en communs à l’usage de tous, habitants-touristes-visiteurs.
La transition écologique et le développement durable par la production d’énergie renouvelable et l’accompagnement des économies d’énergie.

Réunion d’appartement

liste

Jean Louis Goutel, tête de liste de « Mens : Préservons et Innovons »
liste candidate pour les élections municipales du 15 mars 2020,
invite les habitants de la rue des Alpages
et alentours à une réunion d’appartement.

Cela se passera chez Olivier Dodinot, 447 rue des Alpages
le samedi 1er février de 14h30 à 16h.
Nous écouterons toutes vos idées et suggestions et vous présenterons l’ébauche de notre programme pour Mens 2020 – 2026

Nous partagerons le verre de l’amitié en fin de réunion.
Venez nombreux !

Notre page Facebook : https://www.facebook.com/preservons.innovons.7

Notre sitehttp://menspreservonsinnovons.unblog.fr/

Notre courriel : mens.preservons.innovons@gmail.com

Mens à l’affiche !

Ce texte sera intégré à un rapport que je remettrai au Parc Régional du Pilat portant d’une part sur le coût de la voiture, d’autre part sur l’autopartage, majoritairement sur l’expérience d’autopartage entre particuliers sur l’agglomération de Clermont-Ferrand et l’Ouest Rhodanien, que j’accompagne.

2.2 Eléments sur d’autres territoires

2.2.1. Mens (Isère)

Contexte

Mens est une commune de 1 500 habitants, située en zone de moyenne montagne (Trièves), à 55 km au sud de Grenoble.

Le projet d’autopartage a pu voir le jour et évoluer grâce au fort investissement d’un habitant, Olivier DODINOT.

Les premières discussions relatives à l’autopartage ont démarré vers 2009.

2011-2015 : location entre particuliers via internet

L’autopartage s’est concrétisé en 2011 sous forme de location entre particuliers, via le site internet CitizenCar. Il a continué avec le rachat de CitizenCar par son concurrent Buzzcar, en 2013. Le rachat de Buzzcar par un autre concurrent, Drivy, en 2015, a eu pour conséquence la mise en place de conditions d’utilisation plus rigides, qui ont découragé plusieurs propriétaires et locataires.

De 2011 à 2015, jusqu’à 10 véhicules ont été proposés en location par des habitants, principalement des couples ayant deux voitures, dont l’une au moins sous-utilisée. Le prix de location était en moyenne de 0,30 €/km, essence comprise. Quelque 15 utilisateurs ont fait au total 85 locations. Grâce à ce système, un couple a pu fonctionner avec 1 voiture au lieu de 2 et une personne a pu se passer de voiture.

2016-2018 : réorientation du projet

En 2016, il a été décidé de changer d’opérateur. Le choix s’est porté sur Koolicar. Fin 2016, une petite voiture a été équipée d’un boîtier. Malheureusement, la dynamique qui s’était installée jusqu’en 2015 avait disparu et aucune location n’a été enregistrée en 6 mois.

Des réflexions ont alors été menées afin de trouver une nouvelle solution. L’autopartage entre particuliers a été envisagé.

2019 : service d’autopartage via Citiz Alpes Loire

Finalement, il a été décidé de s’orienter vers un service d’autopartage rattaché à Citiz Alpes Loire. Cette société coopérative avait déjà été approchée quelques années plus tôt mais, à l’époque, le potentiel semblait insuffisant pour développer un tel service sur une commune de la taille de Mens.

Le service a pu se mettre en place grâce à l’engagement d’acteurs souscrivant des parts sociales et de personnes s’engageant de manière informelle, dans un sondage, sur un kilométrage annuel de location (l’équilibre économique du service était estimé à 12 000 km par an).

Deux véhicules ont été acquis, l’un par Olivier DODINOT lui-même (Dacia Sandero), l’autre grâce à la souscription de parts sociales par des acteurs locaux, principalement des particuliers mais aussi la commune de Mens et la Communauté de communes (Renault Kangoo).

Citiz a choisi d’appliquer à ces véhicules les tarifs des petits véhicules, soit 2 €/h (plafonné à 20 € par jour), 1 €/h le week-end, 0,37 €/km pour les 100 premiers km, 0,19 €/km à partir du 101e km. Le service a été inauguré le 22 septembre 2019 et la première location du Kangoo a eu lieu 2 jours plus tard. La Dacia Sandero sera pour sa part livrée en novembre.

Les souscripteurs de parts sociales bénéficient de l’inscription gratuite à Citiz (présent dans plus de 100 communes) et de tarifs avantageux sur les abonnements.

Plus d’infos sur le blog d’Olivier DODINOT (dodiblog.unblog.fr/category/trieves-covoiturage) et sur le site de Citiz Alpes Loire (alpes-loire.citiz.coop).

Cordialement.

Bruno CORDIER

ADETEC – Bureau d’Etudes en Transports et Déplacements

86 quai Féron – 63150 La Bourboule

bcordier.adetec@orange.fr

04 73 65 94 24

www.adetec-deplacements.com

 

Rencontre

Rencontre avec Olivier Dodinot, initiateur du développement de Citiz à Mens

 Par Clément Dreveton de l’agence d’urbanisme de la région Grenobloise

Entretien téléphonique du 17 juillet 2019 dans le cadre de l’accompagnement de la Métropole dans la définition de sa stratégie de développement de l’autopartage

 

Olivier Dodinot se présente comme « un écolo pragmatique » et s’investit bénévolement pour le développement de l’autopartage à Mens où il habite.

 

Le développement de Citiz dans le Trièves, une réflexion ancienne

 

Déjà à la création d’Alpes Autopartage, Olivier Dodinot les avait sollicités pour implanter des véhicules à Mens. Cependant à l’époque, le coût d’un véhicule en autopartage et le manque de retour d’expériences rendait l’initiative trop risquée pour un opérateur. Des années plus tard, l’autopartage fonctionne bien en milieu urbain à Grenoble et l’expérience « Ma Chère Auto » semble être une réussite. Ce contexte favorable rend possible le fait d’expérimenter des véhicules Citiz à Mens.

C’est dans ce contexte que début janvier, Olivier Dodinot sollicite Citiz Alpes Loire qui donne son accord de principe à condition que soit prouvée l’opportunité du développement de l’autopartage dans ce milieu rural. L’enjeu est de prouver qu’un véhicule en autopartage est en capacité de réaliser 12 000 km / an, ce qui correspond au seuil de rentabilité. Mens a toujours été un territoire favorable au développement de l’autopartage comme le prouve l’usage non négligeable d’une plateforme d’autopartage entre particuliers (dont l’usage a périclité lors du rachat par Drivy). Olivier Dodinot va alors réaliser un important travail de lobbying local qui aboutit à :

  • Un accord du conseil municipal de Mens qui achète une part sociale et s’engage à attribuer une place sur voirie.
  • Une réunion publique de présentation du service en avril 2019 qui réunit 25 personnes
  • La mise en place de deux véhicules en septembre 2019

 

Deux Citiz à Mens pour une expérience suivie de près

Le public ciblé est clairement le ménage multimotorisé qui pourrait se débarrasser de sa troisième voiture pour passer à l’autopartage. Le facteur déclencheur au passage à l’autopartage est clairement le contrôle technique. Selon Olivier Dodinot, il existe un potentiel important dans les populations de jeunes retraités qui viennent s’installer à Mens pour lesquels la seconde voiture est superflue et pourrait clairement être remplacée par un véhicule en autopartage. Paradoxalement, le milieu très « écolo » de la ville de Mens n’est pas un gage de réussite car ce public trouve l’autopartage encore trop cher. Ce point soulève la question de la prise en compte du vrai prix de la possession d’une voiture et cela même auprès d’un public averti.

Concrètement, un véhicule sera mis en place via le dispositif ma Chère Auto. Olivier Dodinot ayant acheté une Dacia Sandero qu’il fait intégrer à la flotte Citiz pendant 8 ans maximum ou 100 000 km. L’autre véhicule, une Kangoo, sera mis en place par Citiz est financée en partie par l’acquisition de 11 parts sociales (la Mairie de Mens, une Cigale locale et 9 particuliers). Pour Citiz l’investissement est quasi nul.

 

En terme de perspectives, il est à souligner que cette expérience est scrutée de près :

Les communes de Monestier de Clermont, Saint Jean d’Hérans se sont montrées intéressées pour accueillir une station d’autopartage ;

L’Office du tourisme et le camping de Mens pourraient participer à l’aventure est décuplé ainsi l’usage des véhicules pour les touristes et visiteurs ;

La mairie de Mens pourrait orienter vers l’autopartage les personnes en difficulté qu’elle accompagne via un chèque transport (budget annuel de 2000 euros)

Cette expérience dans un milieu très rural pourrait essaimer s’il s’avère être une réussite.

CAISSE D’EPARGNE DE MENS

Caisse-Epargne
Bonjour
Chacun peut constater de mois en mois « l’évaporation » de l’agence caisse d’épargne de Mens, avec des horaires réduits à peau de chagrin et une incitation à se tourner vers l’agence de La Mure.
Au moins pouvez t’on encore y déposer ses chèques dans la boite aux lettres.
Ce matin je constate que ladite boite est scellée, pendant qu’est apparue une charmante affiche recommendant d’expédier les chèques à La Mure.
Nous en sommes donc réduits à mettre les chèques dans une enveloppe et à envoyer le tout par la bonne vieille poste. Avec les risques de retard ou même de perte de courrier. L’alternative : les remettre en main propre pendant les heures d’ouverture de + en + rachitiques, et incompatibles avec une vie professionnelle hyperactive.
Je ne comprend pas une telle mesure ! Le relevé de la boite par votre employée, qui vient encore de temps en temps en agence ne vous coute absolument rien et rend un service non négligeable à vos clients.
Je vous demande donc de revenir sur votre décision.
Si cela s’avérait impossible, nous effectuerons le déplacement de nos comptes caisse d’épargne vers des cieux plus cléments.
Bien cordialement
Olivier Dodinot :
Copie à Monsieur Bernard Coquet, maire de Mens
Marie Noelle Battistel, députée de l’Isère
Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère
Caisse-Epargne2
12345...15



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces