• Accueil
  • > Recherche : the dodiblog

Résultat pour la recherche 'the dodiblog'

Page 2 sur 29

Le Pellet cyclo tour

Image de prévisualisation YouTube

On avait parlé du PELLET CYCLO TOUR en Matheysine du 11 juin 2016.

Petit compte rendu…

Les cyclistes se sont donné rendez-vous samedi dernier à l’usine de production des poêles à granulés HOBEN pour découvrir et défendre les avantages de ce combustible d’avenir, à la fois local, économique et écologique. Ce tour était la huitième étape du Pellet Cyclo Tour, un « tour de France » du granulé de bois, organisé par l’association Propellet pour montrer le caractère local du granulé de bois, dont la consommation se fait souvent à seulement quelques kms de l’usine de production.

Avec pour slogan « je carbure au granulés de bois », les cyclistes ont donc fait le tour du Senepy, en visitant deux installations chauffées au granulés de bois. La première était une maison neuve (RT 2012) se chauffant quasiment exclusivement grâce à un poêle à granulés, avec une consommation de seulement une demi tonne de granulés, soit seulement 175€ par an ! La seconde était une maison en rénovation, chauffée par une chaudière à granulés. Installée en simple remplacement d’une chaudière fioul, elle assure tous les besoins de la maison. Les cyclistes ont pu assister à la livraison du silo (5 tonnes), par le camion souffleur de l’entreprise DARIER, qui distribue les granulés en sac et en vrac sur le plateau Matheysin.

La preuve en pédales que tous les acteurs existent pour proposer le granulé de bois et les appareils pour le brûler pour faire à la fois un geste pour la planète et pour son portefeuille. Pas de doute que la preuve par l’exemple aura fait des émules et que l’année prochaine d’autres encore « carbureront au granulé de bois ».

HOBEN, le poêle à granulés fabriqué à deux pas de chez vous

Les poêles à granulés HOBEN sont conçus et fabriqués en Rhône-Alpes, des corps de chauffe à l’électronique. Seul fabricant français de poêle à granulés d’envergure parmi pléthore de fabricants italiens, l’entreprise propose des appareils d’excellente facture, réalisés avec des composants faits pour durer. Pionniers sur la technologie (pour la consommation de granulés ou l’autonomie en électricité par exemple), les poêles sont également pensés pour l’utilisateur, avec une très grande qualité de silence, une belle flamme et une programmation très simple à prendre en main.

Il est possible de visiter l’usine à La Mure pour venir découvrir cette production unique en France.

http://poeles-hoben.fr/createur-de-poeles-a-granules.html

Demain

Image de prévisualisation YouTube
Bonjour,

Vous êtes nombreux à vouloir voir le film « Demain ». Nous avons donc rajouté des séances :

Samedi, 30  janvier 2016, 20h45 Clelles, Salle Jean Giono

Dimanche, 31  janvier 2016, 18h00 Mens, Amphithéâtre du collège

Dimanche, 31  janvier 2016, 20h00 Prélenfrey, Maison du parc et de l’escalade

Mardi, 2  février 2016, 20h30 Vif, Salle des fêtes

Retrouvez l’ensemble des séances sur notre site : ecranvagabond.com

à bientôt dans nos salles

PS : note Dodiblogienne, parait qu’on y parle pas mal d’éoliennes…

Plaidoyer pour l’éolien

Quelques réflexions personnelles sur l’énergie éolienne et un éventuel projet dans le Trièves…
Hebergeur d'image

1) Il est URGENT de ne pas se précipiter quand on sait que les technologies d’énergies renouvelables se développent très vite. Mais si nous optons pour le lancement d’études, débouchant éventuellement sur la création d’un parc éolien  dans une dizaine d’années, nous aurons les éoliennes de 2025, encore plus silencieuses (Voir : Chouette les éoliennes…), d’un meilleur rendement, avec une meilleure intégration paysagère etc. Mais si nous enterrons le dossier pour le rouvrir dans 10 ans, nous ne disposerons de cette énergie renouvelable dans le Trièves qu’en 2035. Or la planète chauffe, il faut agir, c’est URGENT ! La politique de l’autruche ne pourra que nous amener dans le mur du déréglement climatique !

2) Il est URGENT d’arrêter de se laisser influencer voire manipuler par des entreprises privées. C’est pourquoi, il faut remercier celles qui nous ont faite des propositions spontanées de projet de parc éolien, puis faire notre propre cahier des charges en fonctions de NOS intérêts et de NOS interrogations. Et enfin mettre les diverses sociétés en concurrence. Et surtout veiller à obtenir une gouvernance permettant une vraie co-décision. Par exemple, si les études sont positives, sur le nombre, l’emplacement (pour l’aspect paysager) et le type d’éoliennes (en fonction de leur émission sonore).

3) Il est URGENT de profiter des subventions qui sont offertes dans le domaine des énergies renouvelables. Notamment du fond d’investissement régional OSER (oser.rhonealpes.fr) qui peut à la fois participer au capital et être une ressource technique face aux opérateurs éoliens. Les fonds LEADER Européens ont également des lignes budgétaires pour soutenir ce type de projet. Au vu de l’état des finances publiques, cette générosité risque de ne pas durer…

4) Il est URGENT de ne pas dépenser de l’argent public à payer des études fantaisistes, au thême flou, dont on sait qu’elles finiront à coup sur dans un tiroir. Et se consacrer à des études précises du type « Y a t’il assez de vent aux endroits envisagés, existe-il des corridors à oiseaux ou chauve souris, quel serait l’impact paysager d’un parc ? »

5) Si le projet est jugé acceptable après de multiples études, une enquête d’utilité publique etc, des recours nombreux et variés, le Trièves profitera de multiples retombées économiques. Rentrées fiscales de l’ordre de 200 000 euros par an pour les communes, la communauté de commune, le département et la région, notamment à travers l’IFER (Imposition Forfaitaire sur les Entreprises de Réseau : http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/795-PGP.html). Loyer aux propriétaires de terrain (voir point 8 ci dessous). Bénéfices de la participation au capital des collectivités locales et des habitants. Activité économique importante, et adaptée à nos entreprises locales de taille moyenne (Pellisard…), lors des phases de construction et de démantélement. (Voir Les Ailes de Taillard).

Nous disposerons également d’une électricité moins chère que celle que pourrait nous offrir les centrales nucléaires de nouvelle génération type EPR (Voir : Eolien -nucléaire : le vrai cout de l’énergie.)

6) Il est URGENT de prendre en compte et de respecter les critères forts qui font l’identité du Trièves. C’est pourquoi des études paysagères, acoustiques, hydrologiques, ornithologiques et chiroptérologiques (les chauves souris) devront être menées si on décide d’aller de l’avant. Si ces études se révèlent négatives, et/ou si le vent s’avère insuffisant, le projet ne se fera pas !

http://www.cc-montsdupilat.fr/sites/default/files/files/NL2%20du%203.09.13.pdf

http://www.cc-montsdupilat.fr/sites/default/files/files/Newsletter%20n%C2%B01.pdf

http://www.cc-montsdupilat.fr/sites/default/files/files/EOLIEN%20NL3.pdf

Un parc éolien est une installation à caractère totalement réversible. Si la génération de nos enfants trouvent une énergie plus adaptée, ils les démonteront ! Avec ce type d’énergie, nous leur laissons le choix de leur avenir ! A l’inverse, lorsqu’on utilise de l’énergie fossile, on envoie du CO2 dans l’atmosphère pour des centaines d’années. Avec le nucléaire, on produit des déchets pour des dizaines de milliers d’années. On dépasse le temps historique pour pourrir la planète sur des temps géologiques ! Nous vivons à crédit sur le dos des générations futures !

7) Si un projet se fait, les propriétaires des terrains gagneront environ 9000 euros par an et par machine, ce qui est considérable pour des exploitants ayant souvent de faibles revenus. Ces revenus seront également mutualisés, de manière décroissante avec la distance, aux propriétaires des terrains alentours. On pourra en fin d’exploitation retirer la partie superficielle du socle et revégétaliser. (voir Du démantèlement des éoliennes… ).

8) Il est URGENT de mettre en oeuvre, si les études sont favorables, les technologies matures que constituent les éoliennes, et de poursuivre activement les recherches sur d’autres technologies plus expérimentales, comme le projet de capteur photovoltaïque sur les routes.

9) Il est URGENT de  respecter le projet TEPOS  tel qu’il est annoncé, c’est à dire diminution des consommations énergétiques ET augmentation de la production d’énergie renouvelable. On a bien noté que la création d’un petit parc éolien de 5 machines de 2 MW permettrait le croisement des courbes de consommation et de production en 2034 au lieu de 2042.

10) Il est URGENT de ne pas être dans la pensée unique. Il faut penser binaire, dépenser moins d’énergie ET produire plus de renouvelables. Le nucléaire représente aujourd’hui plus de 75% de la production d’électricité en France. Imaginer arréter cela par de simples mesures   d’économie, sans production d’énergie alternatives, est une vue de l’esprit. D’autant plus si on envisage de remplacer l’usage des énergies fossiles par l’électricité, pour éviter les émissions de CO2.

11) Il est URGENT de laisser d’organiser la solidarité entre les territoires. Grenoble, avec sa densité de population, ne peut pas être autonome en énergie, pas plus qu’il ne peut l’être en lait ou en farine. A l’inverse le Trièves, avec sa population clairsemée, ne peut justifier d’un CHU ou d’une université. Les échanges sont donc indispensables, même si on peut éviter de faire voyager un yaourt 3000 km avant de le déguster.

—————————

Pour finir, une petite anecdote personnelle. Je regardais il y a quelques jours, avec mon fils Anton 16 ans, une émission dans le cadre de la Cop21. On y décrivait les 3 scénarios possibles pour l’an 2100. Dans l’option « Il est URGENT d’attendre, on ne change rien », on parlait d’un réchauffement de 6°, une planète invivable, des canicules quasi tous les étès contre lesquelles on luttait à grand coup de clim, aggravant ainsi encore les émissions de CO2.

Je vois mon fils blémir. Je tente de le rassurer. Je lui dis : « Anton, en 2100 tu seras mort ou tu seras un vieillard ». Il me répond : « Oui, mais mes enfants ??? ».

Je lui répond quoi ? Je fais quoi concrétement, à mon petit niveau, pour lui éviter ce scénario de cauchemar ?

Hebergeur d'image

Culture et montagne

Bonjour à tous

 La première veillée-conférence de CULTURE et MONTAGNE s’est tenue à Clelles le mercredi 18 novembre dans la salle municipale Sequoia sur le thème du Lac Baikal…

 La salle était comble, au-delà de nos espérances… et surtout au-delà de sa capacité d’accueil… Plusieurs auditeurs se sont trouvés dans une situation plus  inconfortable que d’habitude… mais surtout, d’autres personnes n’ont pas pu écouter notre conférencier et ont dû repartir.

 Toute l’équipe de Culture et Montagne s’en excuse auprès de tous ceux qui avaient fait l’effort de ressortir le soir, de faire sans doute plusieurs kilomètres et d’être ainsi mal reçus.

Nous  ne pouvons pas apprécier combien ont ainsi dû repartir, mais nous invitons ceux qui se sont trouvés dans cette situation à nous le dire en répondant à ce message.

 C’est la première fois que nous nous trouvons dans de telles conditions et nous allons tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise pas.

 Toutes les autres veillées-conférences programmées se dérouleront dans la salle de cinéma de Clelles où la  jauge est plus importante et permettra la tenue de ces soirées dans des conditions confortables pour tous.

 Merci  aussi à tous ceux qui ont participé ou qui participeront aux prochaines veillées.

 Gérard Besson et Marcel Perrichon

La folie et l’horreur

Welcome in Trièves dans English 358-copier

Petit message venu d’Outre Atlantique de notre ami Terence, locataire régulier de la petite grange.

« Bonjour Catherine et Olivier,

Je pense à vous autres. La folie et l’horreur.

À bientôt.

Terence »

Censure Piollesque suite

Hebergeur d'image

Il y a quelques mois, j’avais eu l’honneur et l’avantage de me faire interdire de commentaires sur la page Facebook de la ville de Grenoble, pourtant autoproclamée capitale Mondiale de la concertation et du débat citoyen : http://dodiblog.unblog.fr/2015/07/14/censure-piollesque/

Ayant continué à faire preuve de mauvais esprit et d’impertinence sur la page Facebook de sa majesté Piolle 1er, premier magistrat de la capitale des Alpes, me voici de nouveau éjecté :

https://www.facebook.com/ericpiolle?fref=ts

Il est vrai que mettre des liens qui dérangent au beau milieu d’articles Bisounours sur la ville apaisée, cela n’a rien de politiquement correct.

Mon cher Eric, en politique quand on ne supporte plus la critique, quand on préfére casser le thermométre plutôt que de soigner la fièvre, la fin est proche…

Affaire à suivre !

Rencontre blogueuse

Hebergeur d'image

Et une nouvelle petite famille dans le gite la « Petite Grange » : http://lapetitemaison.unblog.fr/

Magali, la maman tient un blog de conseils pour Maman : Rosalie & Co, le blog du fait main : http://rosalieandco.canalblog.com/

Sa tête me dit quelque chose… Bon sang mais c’est bien sur, je l’avais aperçu par le plus grand des hasards dans l’émission de Sophie Davant, « C’est au programme » :

http://www.france2.fr/emissions/c-est-au-programme/chroniques-par-theme/carrefour-des-blogs-faites-vos-cadeaux-de-naissance_314683, à partir de 3mn30.

Un blog Parisien, du célèbre, du léché, du sérieux, avec carte de visite s’il vous plait !

C’est pas le Dodiblog qui passerait à la télé !

 

Conférences astro

Planètes extrasolaires dans Espace planete-extrasolaire

Pourriez-vous annoncer les dates des conférences astro de cet été à Mens dont voici les thèmes:
Jeudi 16 Juillet à 20H 30 sur les comètes;
Jeudi 30 Juillet à 20H 30 sur les instruments d’astronomie;
Jeudi 13 Août à 20H 30 sur l’histoire de l’astronomie.
Par avance merci.
Très cordialement,

Alain Marmonier

Remarque perso : ces conférences, produites depuis 2 ans par un passionné d’astronomie sont à voir absolument. Un peu de sciences, un plus pour la saison touristique à Mens !

Grenoble Nice avec 1 litre : Record d’efficacité énergétique !

Hebergeur d'image

Jusqu’à présent vous connaissiez les voitures électriques et les voitures hybrides, mais pour les vélos assistés il n’y avait que des vélos électriques. Les Hector Delta sont des prototypes d’une nouvelle technologie Française de vélos assistés hybride thermique à grand rayon d’action (autonomie 500 km et rien à voir avec un cyclomoteur, c’est un vélo).

L’innovation repose sur l’hybridation Delta dont les brevets ont été étendus international par le CEA (rien à voir avec l’hybridation Toyota), elle ne porte pas sur le moteur, mais sur une transmission qui permet notamment au moteur de ne fonctionner que sur son point de meilleur rendement en toutes circonstances.

Le résultat est  une grande sobriété, des capacités de grimpeur peu communes (franchissement de pentes supérieur à 35%).

Pour notre coup d’essai l’an dernier, nous avions déjà réalisé la terrible classique cycliste « Grenoble Nice dans la journée », 320km et 3200 m de dénivelé, à 36,3 km/h de moyenne avec 1,55 litre pour les versions essence et 1,92 litre par la version végétarienne éthanol (alcool de betterave) alors que la moyenne d’âge des participants était de 62 ans. (Respectivement 0,48 et 0,61 L/100km)

Avec l’expérience acquise et les progrès sur la technique, l’objectif ambitieux de cette année était de faire moins d’un litre pour le parcours à la même vitesse soit 35% de progrès en efficacité énergétique (et 1,5 litre pour la version bioéthanol, carburant qui contient moins d’énergie par litre).

Objectif totalement rempli ce mardi 23 Juin par Gerard Facco, Olivier Laforge, Gilles Gullon et Yvan Pesenti (l’inventeur). 4 vélos au départ, 4 à l’arrivée, 36,5 km/h de moyenne, un peu moins de 8 heures 30 de selles, 12 heures avec les arrêts repas et interviews journalistes.

Avec une performance énergétique de première ordre de 0,88 litre pour Gerard Facco notre doyen de 65 ans, à égalité avec notre « junior » Gilles Gullon 47 ans. Soit 0,28 L/100km.

Une performance incroyable de 0,6 litre  pour Olivier Laforge qui est un cyclotouriste aguerri de 50 ans, capable de faire ce parcours à 26 de moyenne en vélo de course. Soit 0,19 L/100 à 36,5 de moyenne.

Enfin 1,48 litre pour la version éthanol mené par le ventripotent maillon faible de l’équipe, (moi-même 55ans, 85 kg et entrainement Microsoft office) soit 0,46 L/100km.

En équivalence énergétique j’aurai échoué puisque 1,48 litre d’éthanol sont équivalent à 1,1 litre d’essence, mais par bonheur le chiffre rond inférieur à 1,92 L de 2014 était 1,5 litre…

  • Parti à 6 heures de Claix, nous avons eu du vent de face jusqu’au col de Lus, que nous avons passé avant 8 heures (moyenne 34 kmh).
  • Pas de vent jusqu’à Serres (km 100) où un correspondant du DL nous attendait à 9 heures, petit déjeuné, interview, échange avec les passants (moyenne 36 kmh)

 

  • Vent de travers jusqu’à Saint André les Alpes 13 H 30 (Km 220), déjeuné interview avec correspondant local et toujours autant de bienveillance envers notre tentative. (Moy 37 kmh)

 

  • Bon vent dans le dos jusqu’à Malaussène (Km 270) la plus belle portion du périple, paysage magnifique col de Toutes Aures, descente énorme (Moy 37,5)

 

  • A Malaussène Eole se fâche et nous regarde maintenant dans les yeux en se renforçant jusqu’à 40 kmh, mais nous avons de l’avance sur la moyenne, encore de la marge en carburant (moins pour moi…) et finissons en douceur, le succès du challenge aidant à affronter ces conditions finales assez infernales. Avec du retard sur la moyenne et plus assez d’énergie, cela aurait été un calvaire, mais nous avions prévu cela et pris volontairement beaucoup d’avance (une leçon tirée de notre précédente édition) 

Comment comparer cette efficacité, avec celle d’un véhicule électrique qui consomme 0 L/100 km ?

Retenez qu’il a fallu l’équivalent d’un litre d’essence en uranium, plutonium, charbon ou gaz pour produire, acheminer l’électricité nécessaire à charger une batterie de 2 kwh. Le challenge serait donc de faire le même trajet à la même vitesse (pas de problème), avec 2 kwh de batterie (15kg) ce qui ne sera pas facile (6,5 wh/km).

Une Twizy qui fait 70 km avec ses 6 kwh de batterie, consomme donc l’équivalent énergétique de 4,5 L/100km en uranium en France et charbon ailleurs.

Plus que jamais la seule bonne énergie, reste celle que l’on ne consomme pas et là cela en fait déjà pas mal en moins.

Notre ambition faire encore mieux l’année prochaine et obtenir une législation pour ces appareils qui restent interdit de réseau routier, faute de législation adaptée (même situation pour les vélos assisté électriques dépassant 25 kmh qui roulent hors la loi, par dizaines de milliers en France)

Yvan Pesenti

Plus : http://hectordelta.com/

Le record précédent : Grenoble Nice en vélo assistés hybrides avec 1,95 litre de bioéthanol ou 1,55 L d’essence

 

Demande complémentaire

On se rappelle ma demande de renseignement concernant le Voyage d’étude au Bhoutan de Madame Marina Girod de l’Ain, adjointe au maire de Grenoble, dans le cadre d’un passionnant séminaire sur le thème : « Repenser la richesse ».

Toujours curieux, je lui ai demandé quelques informations complémentaires :

——————————–

Bonjour

 Je me permet de vous demander une information complémentaire concernant votre futur Voyage d’étude au Bhoutan du 1er au 18 novembre. Dans le compte rendu du conseil municipal du 27 avril, il est précisé que ce dossier a été examiné par la commission Ressources et évaluation du 13 avril 2015, commission dont vous étes membre titulaire : http://archives.grenoble.fr/FrmLotDocFrame.asp?idlot=358012&idfic=0238440&resX=1920&resY=1080&init=1
 Pouvez vous me faire parvenir copie du compte rendu de réunion de cette commission ?
 Je ne doute pas de la prochaine réception de l’ensemble des documents demandés, conformément à l’engagement N°12 de votre liste : rendre publiques les données publiques.
 Bien cordialement
Demande complémentaire dans Politique Grenobloise cleardot
Olivier Dodinot
12345...29



Vivre la République du Progrès |
l'avenir vue par un militan... |
LCR Section Calaisienne |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Rassemblement des français
| Les lumières en héritage
| L'Afrique de toutes nos forces